Close

Une petite histoire de Jirama

Pour vous mettre en forme en ce dimanche, je m'en vais vous conter une petite histoire -vraie-  de notre bonne vieille et toujours inventive "Jirama"... qui a toujours des tas de raisons de ne pas vous rendre les services que l'on est en droit d'attendre d'elle !!!

Donc là, à Diégo, très grosse saison des pluies (çà change des autres années)... quasi boue à la sortie du robinet... les filtres n'étant plus en mesure d'assurer... la Jirama provoque une méga coupure d'eau dans mon quartier... tandis que de l'autre coté de la route, un énorme geyser provenant d'une rupture de canalisation, contribue aux inondations pluviales...

On attend...
Récupération de l'eau de pluie, déplacements à la fontaine publique... les jours passent...
Au sixième jour, j'envoie mes salariés s'informer chez mes voisins... l'eau est revenue chez eux... pas chez moi...
Le lendemain, j'envoie mon chef de chantier au nouvelles... mais il faut que ce soit moi qui me déplace... soit...
Arrivée à la Jirama.. je dépose ma réclamation par écrit devant le personnel administratif qui fait de grands gestes parce qu'il est "inconcevable" que je n'ai pas d'eau depuis une semaine... Le chef "réparations" m'assure que dans l'après midi ce sera réglé... Je signale aussi le geyser...
L'après midi passe... personne n'est venu.. toujours pas d'eau... sauf du coté du geyser...
Je retourne le lendemain à La Jirama où le responsable "eau" me dit qu'il n'a pas de voiture et qu'il faut donc que leur "prête" la mienne... comme d'hab quoi !
Je refuse... il me dit alors qu'ils répareront quand ils auront une voiture... soit !
Le lendemain toujours rien, je retourne chez le chef "eau"... même réponse... même refus de ma part... petit sourire en coin du chef... la journée passe..
Le lendemain, retour à la Jirama pour voir le directeur cette fois... mais bon... avec peu d'espoir car à notre dernière entrevue, il m'avait conseillé de "changer " de quartier... Directeur en réunion, j'ai rendez vous  l'après midi.. soit !
L'après midi... 15h30...  j'ai déjà préparé mon petit discours d'excédée et là...  je découvre un tout jeune directeur... Je lui expose la situation... il a les yeux écarquillés... je lui explique que je ne peux pas mettre ma voiture à la disposition de ses ouvriers comme je le fais toujours parce que j'ai des chantiers en cours et que donc elle n'est pas disponible... Il me rétorque : "c'est tout ce que mes employés ont trouvé comme excuses pour ne pas venir réparer ? Qu'ils n'ont pas de voiture ?  Bien"... et il rajoute : "D'ici une heure les ouvriers seront chez vous... et comme j'adore les pépinières, je viendrai avec eux... ne vous inquiétez pas"..
Je repars... septique... il est 16h...
Je rentre chez moi vers 17h30... l'équipe est bien là... autour du geyser... le directeur est venu, il a visité la pépinière avec mon mari...  du coup je me sens "usager VIP"...
L'eau n'a été rétablie que le lendemain après midi, mais dès 7h du mat l'équipe était là pour bosser sur la grosse rupture de canalisation...

Voilà une petite et longue histoire de Jirama (mais c'est toujours long avec la Jirama)... et qui finit plutôt bien...
Ce nouveau jeune directeur ouvre t'il de nouvelles perspectives ?
Wait and see... mais pour le coup là... il a plutôt assuré...

Lys de Diego,

Oui parfois il suffit simplement que la direction soit compétente pour que le travail soit fait.

Joris1 :

Lys de Diego,

Oui parfois il suffit simplement que la direction soit compétente pour que le travail soit fait.

Ou comme dirait un certain Gaston de Mahanoro que je connais virtuellement: "il vaut mieux s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints"  ;)

Oh! En ce qui concerne Gaston de Mahanoro, il a comme toujours une histoire lui aussi qu'il a rangé derrière les fagots en attendant la suite concernant la Jirama.
En effet, suite au dernier cyclone qui a renversé trois poteaux électriques de la Jirama à moins de 100 m de chez moi, j'ai prévenu le propriétaire de la maison qui était alimentée par ces poteaux. Ce propriétaire est allé voir la Jirama pour les tenir au courant (courant qu'ils n'auront pas à générer pour une fois).
Naturellement la Jirama a diligenté une paire d'agents pour qu'ils se rendent compte des dégâts et il faut dire qu'ils n'ont pas tardé.
Mais les poteaux sont tombés il y a plus de 3 semaines. D'autant que le câble traîne maintenant dans l'eau du lac où se baignent tous les jours les habitants du quartier, Naturellement ils y lavent également le linge et la vaisselle à longueur de journée. Le câble en question traîne également sur un tronçon de piste qui mène à un cimetière et les voiture passent sur ce câble qui, il faut l'avouer semble encore en état car le courant passe toujours selon le propriétaire de la maison concernée.
Comme je pensais naïvement qu'il était de mon devoir d'alerter le commissaire de police de Mahanoro de cet état de fait car soeur Anne ne voit toujours rien bouger du côté de la Jirama et je ne voudrai pas être poursuivi pour non assistance à personnes en danger.
Mais là encore c'est un coup d'épée dans l'eau car le commissaire étant absent au moment de ma visite, je crains fort que l'agent qui m'a entendu ait "oublié"de faire part de mes doléances au commissaire qui a certainement d'autres chattes à fouetter... (Oh! que je peux être mauvaise langue). ;)

Nouvelle discussion