Rupture d'un contrat local au bout de 2 mois - retour prématuré

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je compte parler d'un sujet tabou: Le retour anticipé d'une mission pour non-adaptation. Je suis actuellement expatriée au Fidji depuis bientôt 2 mois en contrat local. Ma période d'essai se termine dans quelques jours. Je travaille sur un poste intéressant qui me permet d'avoir des responsabilités. Et je sais que beaucoup de personnes ont postulé pour ce poste attractif (pas au niveau de la paie par contre). Je suis sensée rester entre 2 et 4 ans. Je suis arrivée seule et j'ai déjà fait de l'expatriation longue durée dans des pays beaucoup moins attractif (et c'était le bonheur total)

Sauf que voilà, ici, la mayonnaise ne prend pas. On s'imagine des décors de cartes postales mais le quotidien est tout autre. L'éloignement est très fort, pas facile de s'adapter socialement, il pleut tout le temps, pas grand chose à faire en ville, pas de culturel, ambiance assez superficielle. J'ai la boule au ventre au reveil et au coucher. Il y a heureusement de belles iles à proximité. Même si j'apprends plein de choses, je ne me sens vraiment pas bien ici et j'ai une furieuse envie de rentrer. Bref c'est la déprime chaque jour depuis que je suis arrivée ici. Je n'ai même pas eu l'effet "Lune de Miel" que l'on retrouve souvent.

Mais j'ai très honte de tirer un trait sur ce poste, d'annoncer à mon boss que je souhaite m'en aller alors qu'il compte sur moi et que j'ai eu une chance d'avoir ce poste. Le retour est également délicat. J'ai peur de perdre toute crédibilité en rentrant en France. 2 mois sur un cv, ça ne fait pas sérieux.

Est ce que cela vous est déjà arrivé? J'aimerais beaucoup avoir des témoignages sur ce sujet si tabou qu'on n'en parle que très rarement... Comment l'avez vous vécu? Comment avez vous justifier ce retour anticipé lors des entretiens? L'avez vous considéré comme un échec? Devrais partir pendant la période d'essai ou attendre encore un peu?

Encore merci pour vos réponses

Bien à vous

Tabou ? Certainement pas.

La bonne question à te poser est la suivante:

Si tu as accepté ce poste, c'était pour faire avancer ta carrière, ou pour ton plaisir personnel ?

Dans le premier cas, tu mets tes désirs perso au fond de ta poche avec le mouchoir dessus, et te crée des possibilités d'avancement une fois le contrat rempli, et en trouvant quelques copains et copines locaux pour contrer ton humeur, dans le second, tu as simplement fait un voyage d'étude avec stage en entreprise.

Un DRH correctement formé (il y en a peu) ne tiendra pas compte d'une inadéquation pays / personne... sauf bien sûr si tu postulais pour une autre expatriation, là, c'est éliminatoire !

Ben une expérience de deux mois, autant ne pas la mettre sur son CV non ?

Merci beaucoup pour ta réponse Alain, claire et pertinante.

Je suis en effet partie pour une dernière expérience professionnelle à l'étranger et booster mon CV. Mais j'aurais pu m'arrêter avant ce poste, je ne connaissais juste pas le Pacifique et je voulais tenter ce milieu insulaire avant de me revenir m'installer en France.

Ce qui m'embete vraiment, c'est de laisser l'équipe en plan alors qu'ils m'ont fait confiance. Je m'en veux de ne pas savoir m'embêter. Je n'ai pas envie de forcer non plus. Mais c'était toujours délicat de refuser un poste auquel on a postuler.

Et concernant la ligne sur le CV, se sera dommage de ne pas le mettre, j'ai touché à des domaines qui m'étaient complétement inconnus jusque là malgré ces 2 mois.

Donc... tu sembles valoriser ta carrière. Et... à vrai dire, c'est en général le bon choix sur le long terme  :cool:

Dans toute entreprise, dans tout environnement, il y a des choses plaisantes, et d'autres moins.

Cela fait plus de 50 ans que je vis dans un pays qui ne plait pas vraiment (bon, faut pas exagérer, il y a pire, bien pire). Mais j'ai bien réussi ma carrière. C'était mon choix, pour moi, ma famille et mes enfants- d'ici peu, je vais enfin changer pour un pays plus en rapport avec moi-même.

Retraité, je puis aller terminer ma vie d'une manière plus adaptée à mes goûts réels. Mais comprends une chose: je ne regrette rien.

L'un des problèmes de beaucoup de jeunes actuels est leur introspection, et leur vie tournée vers eux, plutôt que d'envisager l'avenir avec envie, espoir, et volonté. Et donc sérénité  :)

Dis toi bien trois choses:
1 - Il est possible que tu te sentes mieux en changeant, mais ce n'est pas garanti;
2 - Mais si tu restes et fais ce qui est prévu, alors tu en seras fière;
3 - Si tu quittes, tu le regretteras toujours, car tu n'auras pas le plaisir de connaître la fin de l'histoire.

Vieil adage: un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.
Corollaire: tu ne semble pas vraiment malheureuse à ton poste....

Bonne chance  ;)

PS: une chose que nous répétons souvent sur ce forum: ce n'est pas aux locaux de s'adapter à nous, mais aux expats de s'adapter à eux.

goofinette :

Merci beaucoup pour ta réponse Alain, claire et pertinante.

Je suis en effet partie pour une dernière expérience professionnelle à l'étranger et booster mon CV. Mais j'aurais pu m'arrêter avant ce poste, je ne connaissais juste pas le Pacifique et je voulais tenter ce milieu insulaire avant de me revenir m'installer en France.

Ce qui m'embete vraiment, c'est de laisser l'équipe en plan alors qu'ils m'ont fait confiance. Je m'en veux de ne pas savoir m'embêter. Je n'ai pas envie de forcer non plus. Mais c'était toujours délicat de refuser un poste auquel on a postuler.

Et concernant la ligne sur le CV, se sera dommage de ne pas le mettre, j'ai touché à des domaines qui m'étaient complétement inconnus jusque là malgré ces 2 mois.

Désolée pour ton expérience malheureuse, mais cela arrive...
Si tu le permets, voici quelques éléments qui t'aideront peut être à prendre ta décision...

1/ un CV n'est pas un confessionnal... Cela sert uniquement à provoquer un désir de la part d'un employeur d'en savoir un peu plus sur toi...
Si ton expérience, même de deux mois, même si tu la juges aujourd'hui comme un échec, est intéressante... mets là... sous forme de mission... tu auras tout le loisir une fois en entretien en direct d'expliquer pourquoi tu as renoncé...

2/ Pour être moi même îlienne et avoir beaucoup vécu dans les îles, notamment du Pacifique, je voudrais te préciser une chose... les îliens ont la mémoire courte... et ce n'est pas un jugement de ma part mais une constatation honnête... car c'est une question de survie pour eux...
Quand tu vis sur une île, aussi éloignée... toute personne étrangère que tu y croises est appelée à en partir un jour... les liens se font et se défont très rapidement... même s'ils sont intenses...
Comme survivre sans ce détachement indispensable... alors qu'on ne fait que te quitter, t'abandonner... sans espoir de retrouvailles la plupart du temps ?
Tes collègues se remettront plus rapidement que ce que tu peux imaginer...... et tu verras que toi aussi, si tu continues à vagabonder sur la terre que tu acquerras ce détachement salvateur...
Bien entendu voir partir plus tôt que prévu un membre d'une équipe de travail n'est pas facile... mais voir un collègue se désagréger lentement... ce n'est pas le top non plus... dis leur simplement les choses...
Pour ton patron idem... s"il pratique les expats depuis quelques temps... tu ne dois pas être son premier cas donc il s'en remettra...

3/ La sauce ne prend pas... et il est probable qu'avec le temps les choses ne peuvent qu'empirer... Les Fidji sont des îles difficiles... très...
La carte postale n'existe pas... tu ne peux résister sur un tel isolat s'il n'y a pas une rencontre avec ce pays... si tu n'y fais que "tenir"... parce que tu ne tiendras pas... On ne peut vivre à coté de soi très longtemps... et ce n'est pas qu'une question de volonté ou de faiblesse...
Il faut avoir du courage pour renoncer... et le renoncement doit toujours faire partie d'un projet...
Le monde est grand... tu as la vie devant toi...

Moi par exemple, c'est avec la France que la sauce ne prend pas... dès que j'y pose les pieds une terrible tristesse m'envahit... si j'y reste, je tombe malade...
Il n'y a que toi qui puisse choisir... une période d'essai est faite pour cela...
Mes vœux t'accompagnent... Donnes nous des nouvelles...
Bien à toi
Lys

+1 avec Lys
- 1 avec AlainL

Faire sa carrière en Suisse, même si ce n'est pas le pays le plus plaisant du monde ne peut en rien être comparé avec le fait d'être isolée sur une petite île au bout du monde.

Et faire une dépression ne la rendra pas fière d'elle (on parle de 2 à 4 ans à tenir)

Une expatriation qui ne prend pas ce n'est pas tabou, même si avouer un échec n'est jamais facile à vivre.

L'expérience insulaire est très particulière, pour l'avoir vécu deux fois (antilles et seychelles) je sais que ce n'est vraiment pas pour tout le monde et que toute carte postale a son revers.
Aux Seychelles nous avons tenu 6 mois. Jamais cette expérience "ratée" nous a impacté sur la suite de la carrière. Si une question se présentait à ce sujet, nous expliquions tranquillement les choses (employeur problématique, régime dictatorial...).

Je pense que tu ferais mieux d'arrêter cette expérience, qui finalement t'apprends beaucoup de chose sur toi même et te donnera des clefs pour l'avenir, même si ce ne sont pas celles que tu espérais.

Je plussoie les propos de Lys, les insulaires ont l'habitude de voir les gens arriver et partir, ne t'inquiète pas pour ce que tu laisses derrière toi.

Bon courage pour la suite, rebondis bien !

AlainL :

Dans le premier cas, tu mets tes désirs perso au fond de ta poche avec le mouchoir dessus, et te crée des possibilités d'avancement une fois le contrat rempli, 

Un DRH correctement formé (il y en a peu) ne tiendra pas compte d'une inadéquation pays / personne... sauf bien sûr si tu postulais pour une autre expatriation, là, c'est éliminatoire !

moi j'ai toujours appris  lorsque qu'un employé e st mal dans sa tête , il est peu performent , il goûte trés cher á la société qui l'emploie .  j#ai remarquer tes reflexions sur la Suisse  ,cracher dans la soupe  ça c'est français  , c#est vraiment detestable cette façons de faire . jean  luc  ;)

Jean-Luc, dans ce sujet, nous parlons d'adéquation.

Perso, j'ai engagé des centaines et - malheureusement - eu à virer des dizaines de personnes.

Un employé mal dans sa tête a toujours la possibilité de revoir ses désirs et objectifs, de les peser à son aune. Et d'en tirer les conséquences.

Goofinette semble bien dans son job, seul l'environnement lui semble peu adéquat. Reste à savoir si, pour elle, c'est annexe ou cardinal.

Et je n'ai jamais craché dans la soupe. La preuve, depuis le temps que j'y suis  :D  Ce qui ne signifie pas que je sois en adéquation totale avec les habitants de ce pays.

Je connais d'ailleurs pas mal de suisses qui ont la même réflexion  :cool: ... et vont aussi voir ailleurs  ;)

jean luc1 :
AlainL :

Dans le premier cas, tu mets tes désirs perso au fond de ta poche avec le mouchoir dessus, et te crée des possibilités d'avancement une fois le contrat rempli, 

Un DRH correctement formé (il y en a peu) ne tiendra pas compte d'une inadéquation pays / personne... sauf bien sûr si tu postulais pour une autre expatriation, là, c'est éliminatoire !

moi j'ai toujours appris  lorsque qu'un employé e st mal dans sa tête , il est peu performent , il goûte trés cher á la société qui l'emploie .  j#ai remarquer tes reflexions sur la Suisse  ,cracher dans la soupe  ça c'est français  , c#est vraiment detestable cette façons de faire . jean  luc  ;)

Oui mais AlainL vit dans l'enfer Suisse qui je le rappelle est un pays totalement isolé du monde, mais lui c'est parce que c'est vrai de vrai qui a du courage et qui fait fi de son environnement pour sa carrière.

goofinette :

Merci beaucoup pour ta réponse Alain, claire et pertinante.

Je suis en effet partie pour une dernière expérience professionnelle à l'étranger et booster mon CV.

Je ne comprends pas. Une dernière expérience professionnelle : vous êtes en fin de carrière ? Dans ce cas votre CV ne vous servira plus, il ne sert à rien de vouloir le booster ?

goofinette :

Ce qui m'embete vraiment, c'est de laisser l'équipe en plan alors qu'ils m'ont fait confiance.

Peu importe, si vous n'êtes pas bien, tôt ou tard cela va se ressentir dans votre travail, et de toute façon personne n'est indispensable.

goofinette :

Et concernant la ligne sur le CV, se sera dommage de ne pas le mettre, j'ai touché à des domaines qui m'étaient complétement inconnus jusque là malgré ces 2 mois.

Sur un CV vous mentionnez vos expériences significatives, peu importe leur durée. Si vous estimez que vous avez appris beaucoup au cours de cette expérience rien ne vous empêche de l'ajouter à votre CV.

AlainL :

Perso, j'ai engagé des centaines et - malheureusement - eu à virer des dizaines de personnes.

Un employé mal dans sa tête a toujours la possibilité de revoir ses désirs et objectifs, de les peser à son aune. Et d'en tirer les conséquences.

Goofinette semble bien dans son job, seul l'environnement lui semble peu adéquat. Reste à savoir si, pour elle, c'est annexe ou cardinal.

on pas faire haro sur Alain ,C'est Noel , l' equation est simple , le travail est au centre de la vie ,ou pas.
Pour moi le travail n'a jamais été au centre de ma vie , mais ma famille oui . le travail n'a été qu'un moyen de vivre,jamais un but  . celas dit j'ai toujours fait mon boulot corectement . L'environnement oú je me trouve ,me convient bien ,donc je suis équilibrés, maintenant je suis en retraite .  Goofinette  doit simplement voir oú se trouve son centre de vie ,moi je pense queC'est plutot environnement . famille ,. a elle de voir .

bon noel . jean  luc  ;)

C'est donc  à la boule au ventre qu'il faut s"attaquer ,elle semble , elle , au cœur du débat  ,il n'est nullement question de famille ,de travail incorrect ,d'éloignement , d'angoisse pour l'avenir  ,la mayonnaise ne prend pas .

Merci beaucoup pour tout vos messages constructifs. J'avais vraiment besoin d'un retour concret venant de personnes ayant vraiment de l'expérience. En effet, je n'ai pas peur de faire des erreurs, mais je n'ai pas envie de le faire pour rien. Que ce soit dans une île dans le Pacifique ou en Europe, j'imagine que l'adaptation est propre à chacun. Dans mon cas, la carte postale ne me corespond pas, c'est bien dommage.

dangar07 :
goofinette :

Merci beaucoup pour ta réponse Alain, claire et pertinante.

Je suis en effet partie pour une dernière expérience professionnelle à l'étranger et booster mon CV.

Je ne comprends pas. Une dernière expérience professionnelle : vous êtes en fin de carrière ? Dans ce cas votre CV ne vous servira plus, il ne sert à rien de vouloir le booster ?

En fait, je voulais faire cette derniere expérience à l'étranger avant de revenir en France m'installer. Trouver des boulots dans ma branche en France n'est pas aisé, je voulais booster mon expérience et faire mes armes avant de rentrer. J'ai adoré mes autres expatriations, je voulais avoir une dernière corde à mon arc. Mais je devrais m'en sortir.

Je vais essayé de m'accrocher encore un peu, ou alors trouver un compromis. Je vais attendre encore 1 mois pour voir si les choses ne s'arrangent pas. Et si non, je poserais mon préavis 2 mois en avance pour que je puisse être remplacée rapidement. 5 mois de mission sera toujours mieux justifiable que 2 mois. Je vais m'écouter, ce n'est qu'un job après tout. Et comme certains l'ont souligné, la famille et le bonheur social et physique est le plus important.

Encore merci pour tous vos messages qui m'ont véritablement aidé (et en plus, ils m'ont fait du bien). Ce topic est une bonne opportunité pour dire à ceux qui s'accrochent à leur expatriation que parfois savoir lâche prise est sans doute la meilleure des solutions.

Je vous tiendrai au courant de mon choix très prochainement, en espérant qu'il pourra en aider d'autres.

Encore merci pour tout!

Goofinette j'espère que ce mois "de la dernière chance" vous confortera dans votre décision, quelle qu'elle soit. Bonne chance pour la suite, n'hésitez pas à venir nous donner des nouvelles  :top:

Bonjour et bonne année Goofinette. Une période d'essai c'est fait pour essayer et ce que ce soit du côté de l'employeur ou du salarié. Personnellement, quand la mayonnaise ne prend pas je quitte (salarié) ou j'explique (employeur). Pour ce qui est de valoriser la période sur votre CV, vous pouvez effectivement la présenter comme une mission, un CDD ou une expérience acquise au cours d'un break. Tenez-nous au courant. Bien à vous.

Nouvelle discussion

Trouvez des idées de sorties et faites connaissance avec d'autres expatriés

OU