Close

Long séjour et paludisme

Bonjour à tous,

je me posais cette question : quel traitement anti-palu avez vous adopté lors d'un long séjour au Sénégal ? Quand je dis long séjour c'est s'expatrier au sénégal.

ma dernière expérience à Dakar a durée 1 semaine et j'en ai pris.

Cette fois ci, on repart (ma famille et moi) pour s'installer la bas (2 à 4 ans)  et je me demandais qu'allait être ma "stratégie" face au palu.

que feriez vous ? qu'avez vous fait lors de très longs séjours ?

Bonsoir,
je suis expatrié sur Dakar depuis le mois d'août, et bien entendu je me suis moi-même posé la question quant au paludisme.
Vous trouverez en fin de message, une réponse qui m'a été fait par un toubib et que j'ai pu confronté avec d'autres médecins.
Effectivement la DOXYCYCLINE est le traitement que j'ai pris durant les deux premiers mois et puis... j'ai arrêté, car j'étais fatigué: les antibio: ça crèvent! De plus j'avais perdu beaucoup de poids ce qui n'arrangeait pas les choses. Par ailleurs, le foie en prend un coup et d'où une limitation du traitement à 3 mois.
Depuis, je n'ai rien pris. Il faut que je me renseigne sur un traitement préventif dont j'ai entendu parlé ... pas eu vraiment le temps jusqu'à présent.
Espérant vous avoir été utile.
Marc

Réponse apportée par un médecin

Le paludisme est endémique toute l'année au Sénégal. On estime qu’environ 30 % des expatriés en zone d’endémie contractent un paludisme dans les 2 ans suivant leur installation. Le risque de contracter un paludisme augmente avec la durée d’exposition, sans contre-effet dû à l’acquisition d’une éventuelle immunité. Chez les expatriés, le risque de paludisme est multiplié par un facteur 4 à 10 en l’absence de traitement préventif. Ces chiffres restent une moyenne, ils peuvent fortement varier selon vos conditions de séjour (ville ou campagne, vie en extérieur ou en intérieur fermé climatisé, vie à proximité de points d'eau, etc...).

Les recommandations divergent effectivement beaucoup pour les longs séjours (> 6 mois). SI vos conditions de vie vous exposent peu aux piqûres de moustique, certains recommandent de ne pas prendre de traitement, ou de le stopper après 6 mois. D'autres conseillent de le poursuivre, car les effets secondaires des traitements préventifs ne semblent pas augmenter au delà de 6 mois de traitement ("effet plateau").

A titre personnel, en ma qualité de médecin militaire, voici mes conseils :
- prenez un traitement préventif par DOXYCYCLINE 100 mg/j pendant les 6 premiers mois, le temps de vous acclimater à ce pays, de repérer les zones à risque de piqûre de moustique, de repérer les structures médicales de qualité où vous pourrez être pris en charge en cas de paludisme, de constater la présence ou l'absence d'effets secondaires (la DOXYCYCLINE est le traitement pris par tous les militaires français en opération extérieure, et sa tolérance est excellente, il faut simplement se protéger raisonnablement du soleil). L'alternative est la MALARONE, mais son coût est prohibitif.
- Au-delà de 6 mois, vous pouvez choisir d'arrêter la DOXYCYCLINE si vous êtes peu exposé aux piqûres. En cas de déplacement dans une zone avec beaucoup de moustiques, il faudra reprendre le traitement et le poursuivre pendant les 4 semaines suivant le retour vers une zone sans moustiques. En effet, la DOXYCYCLINE n'empêche pas la transmission de la maladie, mais diminue la gravité des symptômes qui surviennent généralement dans les 4 semaines suivant la piqûre.
- Parallèlement à la DOXYCYCLINE, vous devez respecter toutes les mesures de prévention de piqûre de moustique (les moustiques transmettant le paludisme piquent du soir au matin) : port de pantalons et de manches longues à partir de 18h, utilisation de répulsifs, sommeil sous moustiquaire, éliminer les points d'eau stagnante à proximité du lieu de vie.
- Consultez systématiquement et rapidement un médecin compétant en cas de fièvre, quels que soient les autres symptômes, même si vous êtes sous traitement préventif.

Bien cordialement,
Docteur Romain Loeffler.

Je suis très étonnée par les chiffres annoncés.
Je considère avoir une vie sociale riche et connaitre beaucoup de personne dont 99% sont des expat, et depuis quatre ans que je suis là, je ne connais personne qui l'ait attrapé.
Les seuls qui l'ont eu autour de moi sont des sénégalais qui ont vécu en campagne avant de venir en ville.
Evidemment je vis, ainsi que mes amis, à Dakar où les risques sont moindres.

Bref 30% me semble vraiment exagéré.

Mon seul traitement anti palu est la bombe insect écran dont je m'asperge quand je vais dans une zone à risque.
Tout le monde ici fait de même, très rapidement, même les plus craintifs.
Je n'ai même pas de moustiquaire chez moi, pour dire, car je vis en étage.

salam
ne prenez aucun medicament ils ne sont pas efficaces  pour la prevention avec beaucoup d effets secondairetres desagreables surtout pour  les enfants. une plante miracle qui existe aussi au Maroc الشيح ARTEMESIA   vous prenez des tisanes quotidiennes avant de partir et sur place vous continuer pendant 2 semaines. ma fille a fait une these en  Allemagne sur les pouvoirs de l artemesia sur le paludime . mais l industrie pharmaceutique s oppose a tout projet car les  cachets se vendent a 40euro ......alors faites le plein de shih a quelques dirhams et emporter tout antimoustiques . bon courage

Merci infiniment pour votre réponse. Petite question, qu'en est-il pour un enfant de tout juste 3 ans ?
Merci d'avance pour votre réponse car je m'interroge beaucoup pour mon fils.

bonsoir nefertiti
excuse moi j ai loupe ton msg. pas de probleme pour ton enfant de 3 ans juste  une petite dose juste une pincee avec le doigt dans un verre d eau  en infusion i.artemesia booste le systeme immunitaire .  nai pas peur c est mieux que le chimique .bon courage.

Nouvelle discussion