Close

Elever ses enfants en Polynésie française

Bonjour à toutes et à tous,

L'expatriation est une aventure et d'autant plus avec des enfants ! Quel cadre offre la Polynésie française pour élever ses enfants ?

Quelles sont les différences avec votre pays d'origine ?

Vos enfants se sont-ils adaptés facilement à leur nouvel environnement ?

Quelles sont les activités disponibles et celles que vos enfants préfèrent ?

Recommanderiez-vous la Polynésie française pour une expatriation en famille ? Pourquoi ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Bonjour à tous,

en ce qui me concerne, j'ai passé 2 ans en Polynésie avec mes 3 enfants.
quand nous sommes arrivés ils avaient 8, 14 et 17 ans....pas le top.

déjà pour le départ ils n'étaient pas chauds. il a fallu les convaincre. mais bon ils ont tous suivis. nous avons douté pour la grande jusqu’à ce qu'elle soit dans l'avion.
ils ont laissé leurs amis, leur confort...
à Tahiti, ils n'ont pas vraiment découvert la carte postale que nous leur avions vendu. l'arrivée fût un choc pour tous...nous y compris.
tous ont eu du mal a tisser des liens la première année. pour le plus jeune, nous avons dû le changer d'école. trop de violence dans l'école publique et pas de bonnes conditions pour apprendre. nous avons opté pour le privé et cela c'est un peu mieux passé. le niveau n'y est pas. quasi 2 ans de vacances.....
pour les grandes la scolarité c'est bien passé et elles ont finis par recréer un petit groupe d'amis. peu de "popa" dans les classes. pas facile de s'intégrer.
mon épouse ne travaillait pas. elle aurai pas pû. elle devait assurer les transports vers 3 établissements différents situés à des endroits différents. pas de bus. assez galère.
je trouve le rythme mieux qu'en métropole. 5 semaines d'école 1 semaine de vacance, 4 semaine en décembre-janvier et 6 semaines, je crois, en juillet-aout.

en tous cas cela leur a apporté beaucoup. les voyages c'est tjrs formateur même si c'est parfois dur. en tous cas ils sont tous contents d'être rentrés. (sauf celle de 14 ans qui en a 16 aujourd'hui qui à laissé son petit copain au fénua...)

voila, c'est dur mais enrichissant. 2 ans ça passe très vite.

bon voyage à tous

J'ai hâte de lire toutes vos réponses !

ia ora na

je suis polynésien née en Polynésie actuellement en France.
Pour répondre à vos question la Polynésie n'est plus celle d'antan
l'évolution générale sur la Polynésie est devenu décadente.
la langue primordiale l'anglais le Tahitien le Français .
la vie est y devenu tellement chère que le Polynésien native lui même préfère continuer à vivre en harmonie avec la nature, mais ce n'est pas du gout de tout le monde. les riches s'en sorte
mais les pauvre voire les classe moyennes ne suivent plus la cadences 
La Polynésie et devenu depuis des années  très chère sur la loi Pons très peu d'impôt donc prix très élevés.sur tout les logement les achats divers etc.... d'ou une délinquance évolutives  très élevés c'est développées chez le Polynésien native.mis à l'écart.
Très peu de travail à y trouver, la Polynésie est faite que pour les riches. Les transport Bus bateaux restent assez cher mais très mal desservis.
En dehors de cela le Polynésien native est très chaleureux généreux. Dommage qu'on détruit leur culture leur langue natale leur pays par tout ce qui vient d'ailleurs importer des autres continents d'ou une pollution extravagantes si installe petit à petit sur certains endroits des Iles plus aucun respect pour notre nature.

Nana

Oh la la. Comme je suis triste de voir le tableau noir que tu dresses de la Polynésie :-(
Je ne dis pas que tu as tort ! Mais d'un oeil extérieur, on ne voit pas tout ça.

Les yeux extérieur sur le net ou la TV ne font que formater l'esprit des humains pour rentabilisé les poches des investisseurs, faut rester réaliste à ce monde fait que de pouvoir d'argent...... à en perdre leur propre dignité leur propre raison de vire.

A moins de pouvoir savoir  se débrouiller à vivre en harmonie avec la nature pour survivre en Polynésie oui pourquoi pas nous native nous vivons ainsi.

Je suis venue et je m'y suis sentie extrêmement bien. Je ne suis pas allée à l'hôtel mais dans une pension de famille.  Je n'ai pas ressenti ce que tu décris.
Ça ne me de courage pas d'y retourner mais je te remercie quand meme pour ton partage d'expérience.

Bonjour,

Ca fait 6 mois que nous sommes sur Tahiti.

Nous trouvons le pays vraiment agréable à vivre, les polynésiens sont vraiment cool : pas de préjugés, pas de racisme. Nos enfants sont tous les deux dans l'école publique de quartier. L'école a très peu de moyens financiers, les instits rament pour faire des photocopies. Les enfants, malgré tout, sont toujours souriants, bien loin du mal-vivre de la France. Nos filles se sont bien adaptées et bien intégrées en primaire. C'est sûr que cela doit être plus difficile quand on a des jeunes ados.

L'expérience est vraiment très positive pour notre famille. Il faut venir ici, simplement, et ne pas s'attendre à avoir une vie parisienne. Ceux que nous entendons être déçus par leur expat sont clairement ceux qui pensaient pouvoir profiter de tout, comme en métropole. Je persiste à dire que c'est un pays à part, qui n'a rien à voir avec la France (culturellement, socialement et économiquement).

Nous faisons partie des privilégiés ici, salaire indexés, donc nous sommes "riches". Tout est très cher, et nous nous demandons comment vivent les polynésiens qui gagnent le SMIG.

FM

Bonjour,

Attention... roman ! lol

Et bien je dirai que c'est assez facile avec de jeunes enfants... beaucoup moins à partir du CP...

Nous sommes sur Tahiti depuis 2 ans. A notre arrivée, mon "grand" avait quasi 3 ans et bébé est arrivé 1 mois après.
Les premiers mois de bébé ont été un peu stressants par rapport à la gestion de la température et des moustiques mais finalement, ça s'est bien fait ! + la caisse a mis 4 mois a arriver et le matériel de puériculture était dedans... galère pendant 1 mois du coup !
Par contre, on a pu voyager comme on a voulu ! D'autant que bébé ne payait pas grand chose en billets d'avion...

Ils ont actuellement 22 mois et 4.5 ans.

Côté école/crèche :
Mon grand a fait la fin de la STP et la SP à l'école publique Fare Vaa de Mahina : SUPER ! Les maîtresses sont top, elles font beaucoup d'activités, la cantine est très bien et l'APE se bouge pour aider à financer beaucoup de projets (éveil musical, judo, piscine, sac à album... chaque classe avait son i-pad pour les suivis pédagogiques et l'apprentissage du numérique)
Seul pb : les horaires ! 7h15 - 13h45... ingérable avec un bébé à côté... Donc je mettais mon grand 3 après-midi par semaine dans une garderie qui faisait école de cirque. Mais il y a eu beaucoup de dégâts et pertes de matériel lors d'une inondation et malheureusement, la garderie à réorienté ses activités vers les grands (à partir de 6 ans) + ça lui faisait des mégas journées : grosse fatigue !
Donc on est passé à l'école publique d'Ahutoru sur Arue (dont on dépend) pour la SM : les horaires sont mieux : 7h30 - 15h30 (11h30 les mercredis et vendredis). La maîtresse est très bien et les progrès visibles. Par contre, nous sommes déçus par l'école elle-même. Et la cantine est à priori bien moins bonne qu'à Mahina : il mangeait super bien là bas et là... bof !
Et la sieste y est obligatoire... c'est un coup à traumatiser un enfant... le mien a du mal à y aller à cause de l'heure de sieste : apparemment les taties ne sont pas tendres (contrairement à Mahina, où elles sont top !)
Donc gros regret de ce changement d'école pour ça... Après, ils font aussi éveil musical, piscine et athlétisme... Pour discuter avec mes copines maman de métropole... le niveau de mon fils a l'air bon... on verra au retour l'année prochaine, mais je ne me fais pas de souci de ce côté là !

Bébé est allé 5 demies-journées à la crèche de ses 6 mois à ses 15 mois (hors vacances)... pour le sociabiliser et l'habituer un peu à la vie en collectivité. On le met à présent 1 jours 1/2 par semaine : Il était malade tout le temps... c'était plus possible ! Et j'avais l'impression de passer à côté de ses progrès... On a trouvé un bon équilibre ! Et on est très content de la garderie d'ailleurs.

Les différences :
pour les expats, on n'a pas la famille... ça peut être dur par moment : le grand réclame souvent papy/mamy et son chat... + pas de temps de pause pour les parents (hors école, garderie ou baby-sitter: on n'a pas testé d'ailleurs)
Et surtout, un gros manque d'activités !!! Une fois que tu as fait le parc, les maisons de l'enfance (ouf : elles nous sauvent la mise très souvent !!) et la plage... ben...
Il y a très peu de balades accessibles : mon grand marche bien mais pas encore assez par rapport au niveau demandé et je n'aurai pas confiance d'aller nous aventurer dans la montagne... Et il fait très vite, très chaud... du coup il boit beaucoup et on ne peut pas emmener 10l d'eau en balade... Même pour nous c'est dur !!! (trop dur !! ^^)

Côté adaptation oui : ça a été assez facile.  Tout le monde est très gentil, accueillant, souriant, et serviable... ça aide ! Aucun pb de racisme détecté à ce jour ! ça a été plus compliqué pour moi (je ne travaille pas : congé parental) ... mais je me suis investie dans l'APE de l'école et maintenant, c'est bon ;-)

Quelles sont les activités disponibles et celles que vos enfants préfèrent ?
-Maisons de l'enfance de Faa et Punaauia pour nous !
-Ils aiment aussi faire du vélo et aller sur les aires de jeux du Parc Paofai
-Le Musée des îles organisent des événements assez régulièrement...
-Et nous avons 3 plages de prédilection : Point Vénus, Tombeau du roi Pomaré et Tautira quand on va sur la Presqu'île.
-Côté balade... on fait facilement tjrs les mêmes... Les jardins d'eau de Vaipaii, les Grottes de Mara, le jardin botanique, les 3 cascades, le trou du souffleur et une partie de la balade des 1000 sources... ça occupe une demie-journée
-On a beaucoup aimé le Rainbow Parc (accrobranche et barbeuc) mais il faut un 4x4 pour monter ou s'organiser avec les proprios et du coup on ne peut pas faire en dernière minute trop... et comme il pleut quand même très souvent... !!!
-Les soirées cinémas (dessin animé récent) en plein air à Paofai
-Il faut encore qu'on teste le lagoonarium... jusque là compliqué avec bébé.

-Côté sport, il y a pas mal d'activités : athlétisme, tennis, piscine, danse, équitation, plongée... Après, ça a un certain coût.

Recommanderiez-vous la Polynésie française pour une expatriation en famille ? Pourquoi ?
Je dirai qu'il y a des pours et des contres... C'est génial si vous avez de l'argent (et je rejoins Taaroa sur ce coup là... c'est horrible de voir que non seulement tout est cher mais qu'en plus c'est de la mauvaise qualité, ça s'abime très vite... déprimant de constater que les polynésiens n'ont pas le choix que de se faire arnaquer... parce que les politiques ne mettent rien en place pour aider le Fenua...alors qu'il y en aurait des choses à faire !!! notamment pour développer les transports en commun et contrer la pollution... vaste sujet ! D'ailleurs, pour ceux que ça intéressent : le collectif Nana sac plastique essaie de faire bouger les choses).
Mais oui : la Polynésie c'est pour les riches - les voyages pour les îles sont excessifs, les pensions et hôtels sont excessifs.  Et les prestations ne correspondent pas aux étoiles. Les restaurants sont chers et le choix bien souvent limité.
La proximité de la NZ, Australie, Chili, Pérou... sont appréciables.
Et dans les contres je rajoute que c'est HYPER pollué ! On ne s'attendait pas à ça : perdu au milieu du Pacifique l'air doit être pur... Alors il l'est bien plus sur les îles alentours mais Tahiti c'est comme une grosse ville (sans les infrastructures)... embouteillages, veilles bagnoles, scooters hors d'âge...
Et on mange MAL !!! Quand on sait que certains pesticides interdits depuis 20 ans en métropole peuvent tjrs être utilisés ici... + les fruits et légumes (à part ce qui est local comme l'ananas, le taro, le uru...) ne donnent vraiment pas envie : tomates vertes, carottes flétries et sans gout... On essaie de trouver du bio mais pas facile !
Et 18000km... ça fait beaucoup mine de rien... même si il y a skype...

C'est une très belle expérience mais on sera très contents de rentrer !!!

Après, il faut être conscient que la vie est chère, que les salaires des fonctionnaires valent le coût mais que si on vient dans le privé... et ben ça ne doit pas être facile tous les jours !
Une idée rapide : 300 000 xpf est un minimum mensuel pour vivre ici... Et là, c'est la base : 400 000 xpf si tu compte les loisirs/vacances (minimum!) et ça c'est si il y a 0 frais en métropole !!!
Alors je suis très admirative des familles ici qui vivent avec 1 smic (il me semble autour de 180 000) Et il est totalement utopiste de dire "je vais vivre à la locale" ! Même avec la meilleure volonté du monde.... on est bien contents de pouvoir dégainer la CB !!!

Après... on apprend à vivre avec moins... et ça... c'est appréciable !
Et autant c'est facile de s'habituer à vivre avec des margouillats... autant les cafards, fourmis et moustiques... NON, c'est pas possible ! ;-) loool

Dernière chose : il ne nous aurait pas été possible autrement de profiter autant des enfants et de nous... Alors on ne regrette pas du tout cette expérience. On la refera surement si on voit qu'on n'a pas assez de moments comme ceux que l'on a vécu ici ! Par contre, on choisira une destination moins loin et probablement moins chaude !!!

En espérant que mon expérience vous soit utile... ;-)

Bonjour,

Je ne pourrais pas répondre à toutes les questions mais je tiens quand même à apporter mon témoignage. Mon père ayant été muté à Tahiti pour quatre ans dans l’éducation nationale, j’ai eu la chance de réaliser une partie de ma scolarité là-bas (primaire et collège).
Je le dis et je le répète, c’était une chance et je remercie mon père de nous avoir embarqué avec lui car ces quatre années font partie des plus belles années de ma vie. J’ai rencontré des personnes formidables. C’est à Tahiti que j’ai eu le plus d’amis (à la Réunion beaucoup moins car les mentalités ne sont pas les mêmes et j’étais devenue adolescente). Mon frère a lui réalisé tout son collège là-bas et il garde la même expérience que moi : il a rencontré une bande de potes avec qui il est encore en contact aujourd’hui. L’intégration dépend beaucoup du caractère et de l’etat d’esprit des enfants, mais pour ma part, je me suis très vite intégrée dans mon école à Papeete (Toata) et je me suis fait plusieurs amis (en majorité des tahitiens). J’ai eu des instituteurs et institutrices très compétents. J’ai adoré apprendre le tahitien et partir en classe découverte à Rangiroa. Ensuite, je suis allée au collège de Tipaerui, où j’ai dû me refaire de nouveaux amis car la majorité de mes amis de primaire allaient dans un autre établissement. Et là encore, ça n’a pas été difficile. Tout ça pour dire que je n’ai jamais ressenti de racisme, au contraire, j’ai toujours très bien été accueillie et je ne me suis jamais sentie mise à l’ecart par les autres enfants.

Au niveau des activités j’ai suivi des cours de danse tahitienne dans une école juste en face du collège Tipaerui, puis on m’a conseillé d’aller au conservatoire. J’ai tout simplement adoré. Mon frère lui, faisait du surf avec ses amis. Les week-ends c’etait Plage vers le Pk18 ou pique nique dans la vallée de la Papenoo etc. Et les vacances nous allions dans les îles voisines (pas toujours). J’ai découvert la vie sur les atolls et sur les îles reculées des Marquises. J’ai aussi pu découvrir la Nouvelle-Zélande et la Cote ouest des USA en rentrant à la Réunion. En racontant tout cela, j’ai conscience que cela a dû représenté un sacré budget et que j’ai été une privilégiée et je suis grandement reconnaissante pour cela.

Pour ce qui est des adultes tahitiens que j’ai côtoyés, il s’agissaient principalement des compagnes/compagnons des amis réunionnais de mes parents installés à Tahiti depuis plusieurs années. Ils ont toujours été acceuillants et bienveillants. Nous avons eu de très bonnes relations avec nos voisins tahitiens à Faa’a, je jouais souvent avec leur petite fille et nos mamans s’echangeaient les fruits du jardin. C’est à Tahiti que j’ai rencontré les personnes les plus bienveillantes de ma vie. Il y a des exceptions comme partout mais de façon générale les tahitiens sont généreux et chaleureux. Ils sont toujours prêts à vous aider et sont curieux de vous connaître. Comme plusieurs personnes l’ont dit sur ce forum, à Rome faites comme les romains. Soyez curieux et respectueux et les tahitiens vous le rendront bien.
Enfin pour tout ce qui est de l’aspect économique, la vie peut être difficile (emploi, coût de la vie) et il faut en être conscients. Mais au niveau humain, c’est une expérience qu’il ne faut pas rater si on s’en sent capable. À Tahiti, j’ai appris la différence, la tolérance et l’amour de la nature. Si j’avais l’occasion de partir avec mes futurs enfants, je le ferai volontiers.

Tous vos partages d'expérience, dont je vous remercie infiniment, me donnent encore plus envie de venir m'y installer avec mon mari et nos 2 filles.
Je sens bien que je raterais qq chose si je ne réalisais pas ce rêve fou.
Alors, oui, tout n'est pas rose mais je reste convaincue que la vie y est plus douce que dans l'Est de la France. Et cette chaleur humaine que j'ai ressentie lorsque j'y suis venue en vacances n'est en rien comparable à ce que j'ai vu partout ailleurs.

bonjour

il est bien noir le tableau

cela va en decourager plus d'un

franck

Bonjour,

Effectivement, cela refroidi un peu mon envie, néanmoins, je reste persuadé que c'est mieux que la région Parisienne!!!
De tout ce que j'ai lu sur le forum, je pense que le mieux est de s'installer a Mooréa, on est proche de Papeete et en meme temps loin de toutes ses tracasseries.
Y a t'il un lycée a Mooréa?

Sur Moorea c'est un lycée agricole. Il y font une seconde générale, mais à partir de la 1ère c'est Papeete.
Les élèves de Moorea font la navette (attention à la fatigue et/ou au mal de mer) chaque matin ou ils sont en internat (s'ils ont une place).

Nouvelle discussion