Close

Lettre de présentation/motivation - formules de politesse

Bonjour,

Je me renseigne sur les règles de la lettre de motivation au canada.
Apparemment, comme en france il est de bon ton de finir par une formule de politesse...
Celles-ci sont-elles les mêmes qu'en france?

exemple : "veuillez agréer l’expression de mes respectueuses salutations"
ou est-ce trop "cérémonieux"

merci

Hello,

Non, c’est bien aussi ! Y savent comment c’est qu’on cause icitte !

Ce que j’ai appris et expérimenté c’est sur la forme générale. La règle tient en trois mots. Vous, moi, nous.

Vous êtes une bonne entreprise avec de belles valeurs, moi je suis un pro et je partage ces valeurs. Nous, ensembles, on va faire de belles choses.

Voilà.
Veuillez agréer, Hello, mes sentiments distingués.

Laurent

Bonjour, merci beaucoup pour la réponse.

Sinon, j'aurais également une petite question relative au CV. J'ai lu qu'au Canada il était préférable de la supprimer de son CV. Que la présence de celle-ci pouvez même nous desservir. Est-ce vrai ?
Merci

Effectivement,

Pas de formule de politesse sur le CV, si j’ai bien compris la question. Là aussi, il y a des règles pour faire un bon CV nord-américain. Et ce qui m’a permis de trouver une job rapidement, c’est de l’adapter systématiquement à la cible en jouant avec les différents paragraphes utilisés et leur ordre d’apparition.
J’ai un gros CV dans lequel je pioche pour mettre en avant les expériences attendues et créer le CV « idéal » à chaque situation. Enfin, c’est à lire au passé, j’ai eu un boulot. :o)

Veuilles agréer, etc
Laurent

Oups... je me rends compte que je me suis mal exprimer. Dans mon second message je voulais parler de la présence d'une photographie sur son cv.😅

Nope ! Pas de photo.
De retour à la maison, je vais tacher de te faire une réponse plus concrète sur le CV nord-américain.

Laurent

Ok super. Merci beaucoup, c'est tres gentil à toi 😀🙂

Alors, faisons dans le concret :

- En haut à gauche : nom, prénom, adresse.
- En haut à droite : courriel, tel cellulaire, tel fixe, lien LinkedIn
- En dessous, au centre, bien visible, en gras : le titre du poste recherché et en dessous tes points forts en relation avec le poste, et surtout les langues (à condition de les parler avec une maîtrise suffisante).
- Viennent ensuite les expériences, qui chacune se résume par la fonction, l'entreprise, la ville et la période exprimée en années (Ex : 2012-2017). Sur la ligne suivante, un bref descriptif de l'activité de l'entreprise.
- Domaines fonctionnels : ceux dans lesquels tu a mis les pieds, c'est un peu redondant, mais bien isolé, on voit si tu as fréquenté ceux attendus.
- Ensuite, les fonctions avec des emphases en gras pour les mots-clé.
- La formation, en commençant par le titre équivalent au Québec et entre parenthèse, la définition du pays d'origine, du plus élevé au plus bas.
- Une section Divers où tu feras passer tes gros points forts et tes autres activités(bénévolat, passions, sports).

Voilà !

Pas d'âge, pas de photo, pas de commentaire sur les entreprises. du factuel, du factuel, du factuel. Et comme d'habitude, un CV simple, neutre, sans fioritures. Les Québécois aiment bien aller droit au but. Ici, on ne cherche pas un travail, on propose ses services. C'est le point clé.

Laurent

ok merci pour tout ces conseils! c'est bien noté  :top:

Bonjour Mickael,

Il est d’usage de terminer par: sincéres salutations.

Globalement au Québec, il ne faut pas hésiter à téléphoner au début pour les offres postulées. Les débuts sont dures car il faut se faire un réseau pour faire sa place et la ville de Montréal tout considéré (bouffe, télécommunication, loyer, services, etc...)  est aussi cher que des grandes capital tel que Paris qu’on se le dise.

Il faut faire cependant très attention au Québec avec la discrimination. Meme si elle existe, il faut cependant ne jamais envoyer un CV avec une photo et le format de 3 pages ne passe pas.

Bien à toi,

Antoine

Bonjour,

Montreal est aussi cher que Paris.... ça alors... je n'aurais pas cru.
merci pour ces conseils :)

Hello Mickael,

Montréal est très accessible, lorsqu’on commence avec rien comme à la fin des études ou en PVT: On peut encore se contenter de dormir sur des lits par terre, trouver une colloc ou un apparte pas cher, le voisinage bruyant est encore acceptable, les odeurs de cuisine des autres ne sont pas vraiment importante car le soir, on est pour sortir en ville.

Lorsqu’on a déjà une certaine qualité de vie, c’est difficile de la maintenir... et le lux ou le confort se paye très cher, voir inaccessibles !

Concernant les services voici mes constats:
- Les restos, il faut compter 25$ (Sans le vin ) Prix affiché sur le menu, plus 15% de taxes, plus 15% pourboire, ca donne environ 35$.
- Internet, cable, telephone, faut compter 300$ par mois ( il faut oublier free et les offres en france car ca ne se compare pas même a ce prix)
- Prix des services, une femme de ménage au noir, ne veut pas être payé en dessous de 20$ par heure, déclaré c’est 25$ à 30$ plus la taxe de 15%.
- Si par malheur un professionnel doit-être appelé, exemple du plombiuer il charge 100 à 150$ par heure (plus taxe), défrail une heure de transport et peut aussi charger la location de certain équipement. Multiplié le tout par 2 si il y a urgence ou fin de semaine et cela donne qu’ il m’est arrivé pour une toilette bouché et un peu pressipitation de mon coté, une facture de 2200$.

Pour tous les produits importés:
- les légumes et fruit sont très cher et si on aime le bio, les prix peuvent-etre indéscent. Pour me faire plaisir, j’ai acheté en avril de l’agneau bio du qubec 2 petites cotelettes, mais à 55$ le kilo, on révise nos prestations à la baisse...
- Les marques de lux européenne pour s’équiper en très bonne qualité, à oublier car facilement 2 ou 3 fois plus cher qu’en France...
- Mon meilleur ami est devenu IKEA, car je sais au moins que je ne me fais pas avoir en comparaison avec l’Europe, pour le reste c’est du viole.

Ce qui reste accessible:
- les logements sans aucun services sont l’unique chose raisonnable avec la pointe de pizza a 1$. Mais encore une fois, c’est habiter barbes ou gare-du-nord, pas le 16ème. 

Dernière chose, 1000 euros, c’est 1500$. Lorsqu’on revient en Europe avec  ce qu’il nous reste de dollars, ca fait mal... mais pendant longtemps on a été fière de gagner au Québec  ce qui reste en France inimaginable, même si tout a été dépensé sur place !


Amicalement à tous

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Montréal

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Montréal.

Déménagement à Montréal

Conseils pour préparer votre déménagement à Montréal

Assurance voyage Montréal

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Montréal