Close

Aux nouveaux arrivants : vos premières impressions

Comme le titre l'indique ... Merki !

Mitigé, séduite et révulsée, rassurée et inquiète...France et Afrique...diversité, difficulté, poussière ...Trop de voitures ....températures ok et petit vent... Poubelles...eau potable au robinet, bien ça. Gens gentils.  Potentiel ...Lumière belle ...couleurs...

arrivés depuis un mois

les plus : la température alors qu'en métropole c'est cheminées rallumées depuis 10 jours, le sourire des gens (mahorais et comoriens hélas pas tous les expats), l’accueil sympa au boulot, le lagon magnifique,l'ocean chaud, les paysages (si ont fait abstractions des déchets qui traînent à droite à gauche), l'entraide immédiate, mon logement qui me plait beaucoup, ...

les moins : les déchets qui traînent à droite à gauche, l'état des routes,  le bruit du voisinage, la poussière, la tonne de clé pour fermer la maison sécurisée, une connexion internet incertaine. Donc rien d'insurmontable qui me ferai prendre mes jambes à mon cou.

ensuite il faut du temps pour trouver les trucs et astuces pour cuisiner, pour faire ses courses, il faut compter sur l'eau du robinet 2/3 de la journée (il parait qu'il y a des travaux sur le réseau).
Globalement je suis très agréablement surprise, le seul truc vraiment choquant ce sont les différences sociales entre certains locaux (résidents ou clandestins)  et nous les m'zungus ou certains mahorais plus chanceux

Mes premières impressions datent de l'atterrissage en DC10 au milieu des années 80.

Vieux con de cavaliers!

Je suis arrivée depuis 1 mois et demi. Mon avis: assez positif !!
Les gens sont gentils et te filent même un coup de main au passage , le lagon est magnifique, les plages sont sympas si on fait abstraction des déchets un peu partout .
La température , en Métropole , nos familles ont allumé la cheminée et sorti les pulls...

MAIS il est vrai que la vie est plus chère qu'en Métropole, les routes sont défoncées, il faut être beaucoup plus vigilant qu'en métropole, surtout le soir (mais no stress car déjà dans ma campagne audoise je ne sortais pas seule le soir :-)

Pour le moment je kiffe ce dépaysement

Bonjour,
arrivé depuis 2 mois, dans des conditions privilégiées hébergé dans la famille dans un lotissement huppé et sécurisé avec vue magnifique sur le lagon.
Bus scolaire qui passe en bas du lotissement pour m'amener au boulot.
Collège privé, petites classes ,super équipement...
Du vent presque tous les jours alors qu'on m'avait dit noway pour le windsurf, du coup je regarde pour faire venir mon matos, voir faire venir un catamaran à foils idéal sur eau plate.

Je ne reviens pas sur ce qui a été dit largement, déchets, incivilités, néocolonialisme ambiant... mais je m'attendais à pire.
le truc qui me hérisse le plus le poil, les véhicules diesels qui sont une complète hérésie ici , ça roule 95 % du temps en embouteillage, maxi 50 km/j, encrassement garantis de tous les dispositifs anti_pollution, fragilité, coût des réparations... les iles seraient pourtant le terrain idéal pour une migration vers l'electrique intégral, où l'autonomie est le principal frein,en plus les jours de grève de Total, quel plaisir ça serait de filer tranquillement sur les routes désertes...
Recharge possible en solaire vu le taux d'ensoleillement, bornes facilement installables
dans les coins les plus reculés...
il faudrait que les autorités instaurent un bonus malus géant pour convertir tout ça à grande vitesse.

zurfer :

Bonjour,
arrivé depuis 2 mois, dans des conditions privilégiées hébergé dans la famille dans un lotissement huppé et sécurisé avec vue magnifique sur le lagon.
Bus scolaire qui passe en bas du lotissement pour m'amener au boulot.
Collège privé, petites classes ,super équipement...
Du vent presque tous les jours alors qu'on m'avait dit noway pour le windsurf, du coup je regarde pour faire venir mon matos, voir faire venir un catamaran à foils idéal sur eau plate.

Je ne reviens pas sur ce qui a été dit largement, déchets, incivilités, néocolonialisme ambiant... mais je m'attendais à pire.
le truc qui me hérisse le plus le poil, les véhicules diesels qui sont une complète hérésie ici , ça roule 95 % du temps en embouteillage, maxi 50 km/j, encrassement garantis de tous les dispositifs anti_pollution, fragilité, coût des réparations... les iles seraient pourtant le terrain idéal pour une migration vers l'electrique intégral, où l'autonomie est le principal frein,en plus les jours de grève de Total, quel plaisir ça serait de filer tranquillement sur les routes désertes...
Recharge possible en solaire vu le taux d'ensoleillement, bornes facilement installables
dans les coins les plus reculés...
il faudrait que les autorités instaurent un bonus malus géant pour convertir tout ça à grande vitesse.

pour l'electrique, je te donnerai quelques bonnes raisons :
attends la fin de l'année et la saison des pluies..
en gros, quand tu auras 50 cm d'eau dans les rues en 30 minutes, à ton avis, comment se comporteront les batteries ?
en mars-avril, avec une temperature exterieure à 40-45°, comment vont encaisser les batteries ???

je n'ai pas envie d'etre cobaye avec mon argent.

mieux qu'un moteur classique qui absorberait de l'eau par le filtre a air ou le pot vu qu'il n'y a pas de filtre, pas d'injection, pas d'embrayage, pas de filtre à particule pas d'échappement,
pas de vanne EGR, les batteries sont dans des emplacements étanches et testées à + de 60 °
d'ailleurs les batteries des Bluecar de Bolloré doivent être maintenues à 70 ° pour éviter une auto décharge (une hérésie techno soi-dit en passant)

Arrivé récemment, J'ai une bonne impression pour le moment.

La vie est un peu chère à mon avis (mais je comprends pourquoi), mais il faudra s'y faire..

Côté sécurité, l'autre jour, il y a un gars qui passe à côté de moi ( à 5 m environ) avec un long couteau et lançait des pierres sur un déficient mental qui passait de l'autre côté de la route. Je ne suis pas rassuré du tout avec cela, mais bon, il faut faire attention.
Dans le sud, j'ai rencontré des gens sympas, de belles plages et une végétation luxuriante et une certaine tranquillité.  Donc satisfait pour le moment.

zurfer :

le truc qui me hérisse le plus le poil, les véhicules diesels qui sont une complète hérésie ici , ça roule 95 % du temps en embouteillage, maxi 50 km/j, encrassement garantis de tous les dispositifs anti_pollution, fragilité, coût des réparations... les iles seraient pourtant le terrain idéal pour une migration vers l'electrique intégral, où l'autonomie est le principal frein,en plus les jours de grève de Total, quel plaisir ça serait de filer tranquillement sur les routes désertes...
Recharge possible en solaire vu le taux d'ensoleillement, bornes facilement installables
dans les coins les plus reculés...
il faudrait que les autorités instaurent un bonus malus géant pour convertir tout ça à grande vitesse.

En parlant de carbone, tu n'oublieras pas qu'avec ton aller-retour Air Austral, tu as brulé plus de CO2 que toute une vie de mahorais qui, comme tu dis "fais 50km par jour avec son diesel".

je ne parle pas carbone mais micro particules hyper cancérigènes, résidus de vidanges , Noxx .
nombreuses pièces à acheminer par air pour réparer ces diesels fragiles et totalement inadaptés,
et tout simplement bon sens. Si t'as jamais conduit un véhicule électrique dans des embouteillages
tu ne peux pas comprendre....
Or, les embouteillages ici.... pas près de disparaitre


PS: le CO2 on ne le brûle pas mais on le produit (là c'est l'ingé qui parle...) et il n'est pas à proprement parlé (hi!hi)  toxique, puisqu' il nourrit les plantes qui rendent l'oxygène en retour.
C'est son effet de serre qui pose problème, mais comme on nous annonce un risque imminent
d'éruption du méga volcan de Yellowstone , avec son hiver millénaire....

http://www.atlantico.fr/decryptage/bomb … 78742.html

zurfer :

je ne parle pas carbone mais micro particules hyper cancérigènes, résidus de vidanges , Noxx .
nombreuses pièces à acheminer par air pour réparer ces diesels fragiles et totalement inadaptés,
et tout simplement bon sens. Si t'as jamais conduit un véhicule électrique dans des embouteillages
tu ne peux pas comprendre....
Or, les embouteillages ici.... pas près de disparaitre


PS: le CO2 on ne le brûle pas mais on le produit (là c'est l'ingé qui parle...) et il n'est pas à proprement parlé (hi!hi)  toxique, puisqu' il nourrit les plantes qui rendent l'oxygène en retour.
C'est son effet de serre qui pose problème, mais comme on nous annonce un risque imminent
d'éruption du méga volcan de Yellowstone , avec son hiver millénaire....

http://www.atlantico.fr/decryptage/bomb … 78742.html

Bonjour


que penses tu de la cuisson au feu de bois (ici), au charbon de bois (coupe des arbres pour faire et vendre du charbon de bois) ?  (et à la terre qui va étouffer le corail)
que penses tu des garages mabawas (sauvages où l'huile de vidange coule dans le sol) ?
que penses tu de la lessive dans les ruisseaux qui se jettent dans le lagon ?

Bref, l'enfer est pavé de bonnes intentions, mais, ici, entre la surpeche, le jet d'immondices qui finissent au lagon, le chantier est immense

tout à fait d'accord, mais on peut commencer par ce que l'on maîtrise soi-même
donc acheter (ou louer) un véhicule électrique au lieu d'un diesel, la décision m'appartient totalement
même s'il faut le faire venir de métropole vu le peu d'enthousiasme des concessionnaires locaux.

Normal me direz vous c'est la mort de leur gagne pain, plus de vidanges, plus de dispositifs
propriétaires qui se réparent à prix d'or (injection, vannes EGR, catalyseurs,filtres à particules, capteurs en tout genre, embrayages,
huiles et liquides en tout genre (sauf lave glace là il en faut toujours)...

zurfer :

tout à fait d'accord, mais on peut commencer par ce que l'on maîtrise soi-même
donc acheter (ou louer) un véhicule électrique au lieu d'un diesel, la décision m'appartient totalement
même s'il faut le faire venir de métropole vu le peu d'enthousiasme des concessionnaires locaux.

Normal me direz vous c'est la mort de leur gagne pain, plus de vidanges, plus de dispositifs
propriétaires qui se réparent à prix d'or (injection, vannes EGR, catalyseurs,filtres à particules, capteurs en tout genre, embrayages,
huiles et liquides en tout genre (sauf lave glace là il en faut toujours)...

là, je suis à 500% d'accord avec toi

Depuis 3 mois à Mayotte, voici mes premières impressions:
Déjà j'ai vécu deux bons mois et demi de petites et moyennes galères, plus liés à un déménagement lointain qu'à Mayotte même (en vrac: pb de contrat, de paye, de CB, de logement, de meubles,  de frigo, d'essence, de voiture, d'internet).

- Ce qui me plaît: le boulot, intéressant et enrichissant, dans une très bonne équipe (boulot que je n'aurai jamais eu en métropole). Vivre dans une maison, manger matin, midi et soir sur la varangue, vivre avec des poules et des makis, voir la mer tous les jours en allant travailler. Ne plus avoir froid. Aller sur des plages magnifiques, sans se marcher dessus, le week-end et pouvoir se baigner parce que l'eau est chaude. Découvrir le PMT.
Ne jamais s'ennuyer, car chaque jour apporte son lot de nouveautés! Le marché de Coconi. Les fruits que je n'achetais jamais en métropole (banane, ananas, papaye etc). Manger du manioc et des brochettis.
Les couleurs des vêtements des femmes et les gens qui disent "bonjour" tout le temps.
Vivre moins de harcèlement de rue qu'en métropole (ou bien c'est parce que je ne capte pas tout?).

- Ce qui me plaît moins: voir les rues sales et environnent dégradé. Le racisme ambiant. Le fait d'avoir des barreaux aux fenêtres et de ne pouvoir sortir seule à pieds. Le manque d'activités culturelles (ou alors je n'ai pas encore trouvé...). Découvir qu'il faut réserver ses billets d'avion un an à l'avance pour partir pendant les vacances scolaires!

Vivre moins de harcèlement de rue qu'en métropole (ou bien c'est parce que je ne capte pas tout?).
Oui, tu as raison, il y a moins de harcèlement de rue, c'est à dire de remarques sexistes. Je suppose que, comme beaucoup de filles, tu ne succombes pas immédiatement à une remarque salace.
Conscient de cela, le natif de Mayotte ou des îles voisines n'emploiera pas cette peu efficace technique d'approche. Par contre te coincer dans un coin à 3 ou 4 sans te demander ton avis, ça, ils savent faire. 
C'est pourquoi il est recommandé de préférer les plages fréquentées, de ne pas se promener seule ou faiblement accompagnée, de ne pas s'écarter du bivouac ou du bal-la-poussière pour aller faire pipi toute seule dans les bois. De ne pas aller "lover" dans la mangrove avec un garçon de passage, même très gentil, d'autres seraient tentés d'en profiter. Préférer l'emmener chez soi dans ce cas, en planquant les espèces, le portable, les clés de voiture et celle de l'appartement.
Mais rassure-toi, à Mayotte, l' Amour finit toujours par triompher.https://thumbs.dreamstime.com/z/tir-de-cupidon-15686778.jpg

"Conscient de cela, le natif de Mayotte ou des îles voisines n'emploiera pas cette peu efficace technique d'approche. " Aaaaah je suis rassurer de voir que qqs personnes ont compris que ça ne marchait (presque?) jamais ;D.

Merci pour le "briefing secu" Zitoun, même si je l'avais déjà eu. Je ne manquerai pas d'en faire profiter les autres... Vu que je manage une équipe de jeunes femmes, autant les mettre au courant.

Quant à l'Amour avec un grand A, je suis venue avec, je compte repartir avec aussi ;). De toute façon je ne suis pas très fan de la mangrove :))

je ne suis pas très fan de la mangrove )
Mais qu'est-ce que tu viens donc chercher à Mayotte? Moi je croyais que...
Toutes les métropolitaines...ambiance de la brousse... euh... non , bon ne fais pas attention...Trop longtemps que je suis là...

zitoun, "ambiance de la brousse... "ah ça y est je vais l'avoir dans la tête pendant une semaine.....c'est malin.....

Elly nous écrit:Ce qui me plaît: le boulot, intéressant et enrichissant, dans une très bonne équipe (boulot que je n'aurai jamais eu en métropole). Vivre dans une maison, manger matin, midi et soir sur la varangue, vivre avec des poules et des makis, voir la mer tous les jours en allant travailler. Ne plus avoir froid.
-boulot que je n'aurai jamais eu en métropole En métropole, elle n'avait pas de boulot.
-Vivre dans une maison En métropole, elle vivait dans la rue.
-manger matin, midi et soir En métropole, elle ne pouvait s'offrir qu'un repas par jour. Les bons jours.
-vivre avec des poules et des makis En métropole, elle n'avait personne à qui parler, au moins ,ici il y a les petites bestioles.
-voir la mer tous les jours Elle n'avait jamais vu la mer, trop cher.
-Ne plus avoir froid  Bon, ça va, on avait compris Cosette!
Bon, ben , bienvenue à Mayotte Elly...https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/ba/b5/bb/bab5bb12482ea4f8e494e0a586cfa6e4.jpg

Zitoun, tu m'as percée à cœur! (J'ai littéralement éclaté de rire devant l'ordi, merci!)

Ah et oui, c'est pas pour la mangrove que je suis la mais pour les primes bien sur (fonctionnaire, causette, toussa toussa)!

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Mayotte

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Mayotte.

Déménagement à Mayotte

Conseils pour préparer votre déménagement à Mayotte

Assurance voyage Mayotte

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Mayotte