Close

Les clés pour trouver un emploi au Canada

Bonjour à toutes et à tous,

Pour décrocher un poste au Canada, vous devez apprendre à maîtriser les codes du marché de l'emploi local. Nous vous proposons ainsi de partager vos recommandations et conseils sur ce qu'il convient de faire... ou pas !

Comment débuter sa recherche d'emploi au Canada : en ligne, via des agences de recrutement, en faisant appel à son réseau ?

Comment adapter son CV aux standards du pays ? Est-il nécessaire d'envoyer une lettre de motivation ?

Quelles sont les faux-pas à éviter lors de l'entretien : tenue vestimentaire, façon de saluer et de s'adresser à son interlocuteur, etc. ?

Y a-t-il des secteurs qui recrutent plus ou au contraire d'autres qui sont fermés à la main d'oeuvre étrangère ?

Quels sont les détails auxquels les recruteurs locaux prêtent particulièrement attention : maîtrise de la langue, présence sur les réseaux sociaux, suivi de candidature, etc. ?

Merci,

Priscilla

Bonjour,

De part ma petite expérience, je sais qu'il est difficile de décrocher un premier emploi dans son domaine au Québec, mais on peu y remédier en adoptent  une stratégie de recherche d'emploi efficace selon ses objectifs.

Bonjour a tous , je dirai que trouver un emploi au Canada est fonction du domaine , de la province et aussi de votre diplôme.
La Canada a un système d'équivalence qui n'aide pas beaucoup les expatriés.
Chaque province à sa politique en ce qui concerne l'accessibilité à l emploi.
D'abord choisir un secteur en pénurie et ouvert au étrangers.  comprendre le langage du pays (langue ,culture ) et aussi avoir l'expérience adéquate.
Viser aussi les entreprises internationales connues.
Les outrés éléments comme l'habitude à adopter m'ai considéré que si vous êtes déjà sélectionné.

Bonjour,
en ce qui me concerne, j'ai trouvé un emploi en moins de 15 jours après avoir obtenu ma résidence permanente.
J'ai pu avoir une grande aide du service des néo canadiens de Sherbrooke, qui m'a bien briefé sur les particularités du marché de l'emploi au Québec et aider a faire un beau cv et me préparer aux entrevues.
Je suis un ancien gradé de la police française, et aprés avoir commencé en usine comme gars de plancher, je suis actuellement en recherche d'un poste de superviseur et j'ai envoyé des cv qui commencent déjà a porter leurs fruits.
Du courage, de la volonté et rester humble pour moi son les meilleurs atouts d'une recherche efficace.

Bonjour,

pour ma part je travaillais comme charpentier couvreur en France, je n'ai pas une expérience exceptionnel. J'ai fait des recherches sur emploi-Quebec, mais j'ai étais surpris de voir que le champ de compétence du charpentier était aussi large, d’ailleurs on dit charpentier-menuisier, le charpentier fait toute la maison sauf l’électricité et la plomberie a ce que j'ai compris. J'ai envoyé quelques mails, mais n'ayant pas la formation sécurité obligatoire pour travailler dans le bâtiment, ni de carte de compétences (obligatoire selon le type de chantier). j'ai compris que se serai compliqué, donc je me suis renseigné auprès d'un syndicat de la construction pour passé la formation sécurité qui était de 195$ je crois, elle se faisait sur 2 week end : 2 samedi et 2 dimanche. de 8h à 16h a peu prés (cours seulement théorique). dans le même temps j'avais postulé a une annonce pour faire des petit meubles, les peindre etc...  finalement c'était une annonce-hameçon pour une agence de placement, sorte d'agence d'interim en bien moins intéressant financièrement car tous les aspects négatifs sans les positifs, c'est à dire aucune prime de congé ou de fin de contrat. on m'a appelé mais absolument pas parlé de l'annonce pour lequel j'avais postulé, finalement, n'ayant pas de prétention spécifique de salaire (à la question quel salaire minimum voulez vous ? j'ai répondu j'm'en fiche tant que j'ai  un salaire XD) on m'as trouvé un job pour le lendemain, monteur de palette pour Dollarama. Bien que l'équipe encadrante était sympathique, je ne me voyait absolument pas rester, salaire de 12,75 $ de l'heure, très répétitif ... après faut quand même payer le loyer donc j'étais quand même content d'avoir un job. Après la première semaine j'ai repostuler en élargissant mes recherche à couvreur et là miracle : 10 minutes après l'envoi du mail on m'a rappelé en me proposant un entretien. Le patron a était très sympathique, il ne s'est pas assis derrière son bureau mais sur une chaise a coté de moi en face à face, m'a posé des questions sur mon expérience, je lui ai dit que je n'avais pas une expérience hyper solide mais que j'aimais apprendre, ça tombait bien car c'était pour de la pose de membrane élastomère en rénovation et je n'y connaissait rien. Je ne m'en suis pas caché et il m'as dit que c'était pas grave que j'apprendrais sur le tas. il avait déjà embauché des français et cela c'était bien passé, il m'as dit que les français était bien éduqué ! J'avais une voiture et j'allais obtenir ma formation sécurité. Il m'as dit qu'il m'embauchais dés que j'étais dispo. j'ai fait une semaine de plus chez Dollarama, pour laisser le temps à l'agence de placement de trouver quelqu'un d'autre et j'ai commencé mon nouveau job. C'est assez physique, certaine journée peuvent être rude et d'autres plus tranquille. le problème c'est que quand il pleut on peu pas bosser. le but c'est d'arriver à faire 40h semaine, si le temps n'est pas pourri on les fait facilement. je suis payé au plus bas car je n'ai pas de carte de compétence mais elle est en cours d'acquisition. je suis payé 20$ de l'heure brut et il me reste 15$ net. Sa me permet de payer toutes les charges de la vie courantes en sachant que j'ai 2 enfants et ma femme ne travail pas pour l'instant. Pour précisions je suis à Montréal et j'ai un visa de travailleur temporaire (PVT).

Guerch33 :

Bonjour,

pour ma part je travaillais comme charpentier couvreur en France, je n'ai pas une expérience exceptionnel. J'ai fait des recherches sur emploi-Quebec, mais j'ai étais surpris de voir que le champ de compétence du charpentier était aussi large, d’ailleurs on dit charpentier-menuisier, le charpentier fait toute la maison sauf l’électricité et la plomberie a ce que j'ai compris. J'ai envoyé quelques mails, mais n'ayant pas la formation sécurité obligatoire pour travailler dans le bâtiment, ni de carte de compétences (obligatoire selon le type de chantier). j'ai compris que se serai compliqué, donc je me suis renseigné auprès d'un syndicat de la construction pour passé la formation sécurité qui était de 195$ je crois, elle se faisait sur 2 week end : 2 samedi et 2 dimanche. de 8h à 16h a peu prés (cours seulement théorique). dans le même temps j'avais postulé a une annonce pour faire des petit meubles, les peindre etc...  finalement c'était une annonce-hameçon pour une agence de placement, sorte d'agence d'interim en bien moins intéressant financièrement car tous les aspects négatifs sans les positifs, c'est à dire aucune prime de congé ou de fin de contrat. on m'a appelé mais absolument pas parlé de l'annonce pour lequel j'avais postulé, finalement, n'ayant pas de prétention spécifique de salaire (à la question quel salaire minimum voulez vous ? j'ai répondu j'm'en fiche tant que j'ai  un salaire XD) on m'as trouvé un job pour le lendemain, monteur de palette pour Dollarama. Bien que l'équipe encadrante était sympathique, je ne me voyait absolument pas rester, salaire de 12,75 $ de l'heure, très répétitif ... après faut quand même payer le loyer donc j'étais quand même content d'avoir un job. Après la première semaine j'ai repostuler en élargissant mes recherche à couvreur et là miracle : 10 minutes après l'envoi du mail on m'a rappelé en me proposant un entretien. Le patron a était très sympathique, il ne s'est pas assis derrière son bureau mais sur une chaise a coté de moi en face à face, m'a posé des questions sur mon expérience, je lui ai dit que je n'avais pas une expérience hyper solide mais que j'aimais apprendre, ça tombait bien car c'était pour de la pose de membrane élastomère en rénovation et je n'y connaissait rien. Je ne m'en suis pas caché et il m'as dit que c'était pas grave que j'apprendrais sur le tas. il avait déjà embauché des français et cela c'était bien passé, il m'as dit que les français était bien éduqué ! J'avais une voiture et j'allais obtenir ma formation sécurité. Il m'as dit qu'il m'embauchais dés que j'étais dispo. j'ai fait une semaine de plus chez Dollarama, pour laisser le temps à l'agence de placement de trouver quelqu'un d'autre et j'ai commencé mon nouveau job. C'est assez physique, certaine journée peuvent être rude et d'autres plus tranquille. le problème c'est que quand il pleut on peu pas bosser. le but c'est d'arriver à faire 40h semaine, si le temps n'est pas pourri on les fait facilement. je suis payé au plus bas car je n'ai pas de carte de compétence mais elle est en cours d'acquisition. je suis payé 20$ de l'heure brut et il me reste 15$ net. Sa me permet de payer toutes les charges de la vie courantes en sachant que j'ai 2 enfants et ma femme ne travail pas pour l'instant. Pour précisions je suis à Montréal et j'ai un visa de travailleur temporaire (PVT).

Tu n'as pas eut envie de remplir un dossier de reconnaissance d'heures à la ccq pour passer l'examen et avoir ta carte ccq? Ou alors tu n'avais vraiment pas assez d'heures pour ca?

Je m'étais renseigné, mais le diplôme équivalent en France ce n'est pas couvreur mais étancheur. J'avais travaillé 2 ans en CDI en charpente couverture mais j'avais le statut d'apprenti charpentier. j'ai quelques expérience avec le statut d'apprenti couvreur ou couvreur en interim de quelques mois mais bon jme dit que sa sert a rien de me prendre la tête car je suis entrer dans le bassin couvreur et mon patron me garanti les 150 h. D'ailleurs je pense les avoir ou ne pas en être loin. Le truc c'est que le syndicat m'as dit que même si mes heures étaient comptabilisé,  il faut que j'attende 2 mois pour avoir la carte de compétence d'apprenti couvreur. En attendant ils m'ont envoyé une carte d'exemption d'apprenti couvreur.

Guerch33 :

Je m'étais renseigné, mais le diplôme équivalent en France ce n'est pas couvreur mais étancheur. J'avais travaillé 2 ans en CDI en charpente couverture mais j'avais le statut d'apprenti charpentier. j'ai quelques expérience avec le statut d'apprenti couvreur ou couvreur en interim de quelques mois mais bon jme dit que sa sert a rien de me prendre la tête car je suis entrer dans le bassin couvreur et mon patron me garanti les 150 h. D'ailleurs je pense les avoir ou ne pas en être loin. Le truc c'est que le syndicat m'as dit que même si mes heures étaient comptabilisé,  il faut que j'attende 2 mois pour avoir la carte de compétence d'apprenti couvreur. En attendant ils m'ont envoyé une carte d'exemption d'apprenti couvreur.

Ah ben c'est parfait si tu as pu rentrer par le bassin. Au moins tu as une carte et enregistres des heures.

Bonne chance!

merci bien ! ^^

Comment trouver un emploi de prof au Canada ? Je suis agrégé de philosophie dans l'Education Nationale.
Merci de vos réponses.

Il vous faut faire les démarches de résidence canadienne, puis répondre aux annonces d'emploi des commissions scolaires (Québec) ou des conseils scolaires (hors Québec) et en même temps obtenir un brevet d'enseignement (les concours de l'éducation nationale sont reconnus).

Bonjour ,moi je voudrais  savoir  si c'est  possible de décrocher une promesse d'embauche avant  son départ merci.

Guerch33 :

Bonjour,

pour ma part je travaillais comme charpentier couvreur en France, je n'ai pas une expérience exceptionnel. J'ai fait des recherches sur emploi-Quebec, mais j'ai étais surpris de voir que le champ de compétence du charpentier était aussi large, d’ailleurs on dit charpentier-menuisier, le charpentier fait toute la maison sauf l’électricité et la plomberie a ce que j'ai compris. J'ai envoyé quelques mails, mais n'ayant pas la formation sécurité obligatoire pour travailler dans le bâtiment, ni de carte de compétences (obligatoire selon le type de chantier). j'ai compris que se serai compliqué, donc je me suis renseigné auprès d'un syndicat de la construction pour passé la formation sécurité qui était de 195$ je crois, elle se faisait sur 2 week end : 2 samedi et 2 dimanche. de 8h à 16h a peu prés (cours seulement théorique). dans le même temps j'avais postulé a une annonce pour faire des petit meubles, les peindre etc...  finalement c'était une annonce-hameçon pour une agence de placement, sorte d'agence d'interim en bien moins intéressant financièrement car tous les aspects négatifs sans les positifs, c'est à dire aucune prime de congé ou de fin de contrat. on m'a appelé mais absolument pas parlé de l'annonce pour lequel j'avais postulé, finalement, n'ayant pas de prétention spécifique de salaire (à la question quel salaire minimum voulez vous ? j'ai répondu j'm'en fiche tant que j'ai  un salaire XD) on m'as trouvé un job pour le lendemain, monteur de palette pour Dollarama. Bien que l'équipe encadrante était sympathique, je ne me voyait absolument pas rester, salaire de 12,75 $ de l'heure, très répétitif ... après faut quand même payer le loyer donc j'étais quand même content d'avoir un job. Après la première semaine j'ai repostuler en élargissant mes recherche à couvreur et là miracle : 10 minutes après l'envoi du mail on m'a rappelé en me proposant un entretien. Le patron a était très sympathique, il ne s'est pas assis derrière son bureau mais sur une chaise a coté de moi en face à face, m'a posé des questions sur mon expérience, je lui ai dit que je n'avais pas une expérience hyper solide mais que j'aimais apprendre, ça tombait bien car c'était pour de la pose de membrane élastomère en rénovation et je n'y connaissait rien. Je ne m'en suis pas caché et il m'as dit que c'était pas grave que j'apprendrais sur le tas. il avait déjà embauché des français et cela c'était bien passé, il m'as dit que les français était bien éduqué ! J'avais une voiture et j'allais obtenir ma formation sécurité. Il m'as dit qu'il m'embauchais dés que j'étais dispo. j'ai fait une semaine de plus chez Dollarama, pour laisser le temps à l'agence de placement de trouver quelqu'un d'autre et j'ai commencé mon nouveau job. C'est assez physique, certaine journée peuvent être rude et d'autres plus tranquille. le problème c'est que quand il pleut on peu pas bosser. le but c'est d'arriver à faire 40h semaine, si le temps n'est pas pourri on les fait facilement. je suis payé au plus bas car je n'ai pas de carte de compétence mais elle est en cours d'acquisition. je suis payé 20$ de l'heure brut et il me reste 15$ net. Sa me permet de payer toutes les charges de la vie courantes en sachant que j'ai 2 enfants et ma femme ne travail pas pour l'instant. Pour précisions je suis à Montréal et j'ai un visa de travailleur temporaire (PVT).

Merci Guerch33,
Ton parcours m'intéresse vraiment,
Je suis électricien en bureau d'études (chargé d'études).
Dans mes recherches je me suis rendu compte que il est difficil pour moi de postuler a ce niveau au canada, c'est pourquoi je compte revoir mon cv comme électricien de réseau  ou j'ai un peu d'expérience, ce qui me permettra d'avoir l'expérience requise pour le poste d'estimateur électricien comme ils appellent aux quebec
(j'ai à la base un BT electrotechnique évalué équivalent a un DEP electrotechnique, et une licence et une maitrise EEA)
C'est mon plan d'insertion

comment obtenir les codes de marché de l'emploi a canada  et je veux savoir pour débuté une recherche via les agences de recrutement





et merci d'avance

Bonjour,

Quelles qualifications avez-vous? Car certains métiers qui ne sont pas en demande urgente n'ouvre pas directement au visa de travail. Il vous faudra passer par la procédure d'immigration qui prend deux ans ou peut-être serez-vous éligible à l'entrée express.

Tout est ici www.cic.gc.ca

Bon courage.

Cocoboucle :

Bonjour ,moi je voudrais  savoir  si c'est  possible de décrocher une promesse d'embauche avant  son départ merci.

Oui, c'est possible, mais ,, en tout cas pour le Québec, comme toujours, il faut que vous soyez "LA" ressource incontournable que tout le monde recherche. Une infirmière très spécialisée, un informaticien qui connait tous les secret de la cybersécurité, un ingénieur en génie mécanique, nucléaire, physique, en relations industrielles,etc.

Jetez un oeil sur cette liste ( colonne de gauche) qui vous donnera une idée des domaines de formation qui pourraient obtenir rapidement LE sésame:

http://www.immigration-quebec.gouv.qc.c … mation.pdf

Prenez toutefois garde que vos diplômes risquent de n'être pas reconnus comme totalement équivalents à ceux québécois.

Pour avoir la résidence au canada, faut-il déjà avoir un travail permanent. Depuis 4 ans, je fais des cours à l'Université d'ottawa pendant l'été, et j'aimerais avoir une résidence permanente ou quelque d'équivalent pour m'éviter de demander un visa à chaque fois. Qui peut m'aider à résoudre cette interrogation. Merci d'avance
Marguerite

Que faut il faire alors puis que je suis nouveau dans le furum et il existe plusieurs adresses pour postuler et j'aimerais les avoir et quel sont les conseils à suivre pour y parvenir

NDJOBA Elvain Junior :

Que faut il faire alors puis que je suis nouveau dans le furum et il existe plusieurs adresses pour postuler et j'aimerais les avoir et quel sont les conseils à suivre pour y parvenir

Il y a plusieurs façons d'y parvenir

1) Si vous voulez travailler au Canada hors Québec, vous pouvez tenter l'entrée express:
http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/ … /index.asp

2) Si vous souhaitez travailler au Québec, c'est cette procédure :
https://www.immigration-quebec.gouv.qc. … index.html

3) Vous pouvez aussi demander un visa touriste et venir prospecter directement les employeurs des entreprises dans votre domaine d'emploi, pour obtenir un visa de travail temporaire ( attention, il est inutile de postuler à distance, ils ne répondent généralement pas aux emails)

4) Enfin, vous pouvez venir faire un cursus d'études ici au Canada. Cela coûte cher, mais c'est une porte d'entrée pour trouver du travail.

PAULIN Marguerite :

Pour avoir la résidence au canada, faut-il déjà avoir un travail permanent. Depuis 4 ans, je fais des cours à l'Université d'ottawa pendant l'été, et j'aimerais avoir une résidence permanente ou quelque d'équivalent pour m'éviter de demander un visa à chaque fois. Qui peut m'aider à résoudre cette interrogation. Merci d'avance
Marguerite

Non, pas besoin d'avoir un emploi pour avoir la résidence permanente, il faut passer par la procédure d'immigration.

Tout est sur le site officiel www.cic.gc.ca :)

bsr moi j'ai un bac agroalimentaire qui est équivalent de génie alimentaire est ce que vous pouvez m'aidé a obtenir un emplois etant en afrique afin d'obtenir mon visa. sinon mon attestation de test de langue va bientot s'expiré et jai toujour pas puis soumettre mes dossier. Merci.

C'est très compliqué de trouver un emploi sans avoir déjà une résidence permanente ou autre visa. Pourquoi vous ne repassez pas par la procédure d'immigration???

c'est tjr pas ouvert il dise a une date ultérieur

Bonjour, je suis nouveau ici. Je viens de tomber sur ce site  ;-)

J'habite avec ma femme et mes enfant en France et nous souhaiterions partir de là et nous installer au Canada, le Québec ou Montréal je ne sais pas encore.

Quelle destination serait le mieux à votre avis?

et si j'ai bien compris, le mieux pour nous serait de faire une procédure d'immigration ?

merci pour vos précieux conseils

Ben déjà montreal c'est au quebec... après ben oui faut faire une procédure d'immigration, vous ne pouvez pas venir vous installer en claquant des doigts et arriver ici en touriste.

Quel abruti je suis! Je veux m'installer au canada et je sais même pas que Montréal c'est au Québec, ça craint. Merci je me sens tout petit là! merci pour votre réponse en tout cas

jordan57 :

Quel abruti je suis! Je veux m'installer au canada et je sais même pas que Montréal c'est au Québec, ça craint. Merci je me sens tout petit là! merci pour votre réponse en tout cas

Relis toi alors... tu écris le Québec ou Montréal.

jordan57 :

Quel abruti je suis! Je veux m'installer au canada et je sais même pas que Montréal c'est au Québec, ça craint. Merci je me sens tout petit là! merci pour votre réponse en tout cas

Et pour vous compliquer encore un tout petit peu les choses, il y a le Québec, et dans le Québec, il y a Montréal ET Québec  :)

Modéré par Bhavna le mois dernier
Raison : Veuillez publier vos offres dans la section emploi du site.
Je vous invite à lire la charte du forum

Bonjour  sa va   suis     intéressé pour   le travail          au Canada    suis   célibataire   j'ai  35ans   Agent sécurité    et j'ai  le métier     Informatique   bureautique  ou   soin  maintenance informatique  sérieux  motivé   j'aurais bien  avoir un visa   pour venir travaillé     



merci cordialement

    BOUDALIA BADREDDINE

Bonjour sa va    envoi une lettre motivation et   le CV    par   email   ou par courrier  si possible avoir   le site de l'emploi  au Canada  je cherche sur le  web direct    merci cordialement

De par mon expérience, je dirai que le système de recrutement au Québec est lent et inefficace.

D'abord internet est sous utilisé. C'est-à-dire que le peu d'annonces que j'ai pu voir sur internet débouche sur pas grand chose. De plus, Linkedin est en théorie un bon moyen de trouver une job ici. Mais les recruteurs sont très très suspicieux et craintifs. Ce qui fait que les recruteurs vont vous poser 100 questions sur linkedin, puis vous faire un interrogatoire par téléphone. ET avec de la chance, vous rencontrez en entretien. Puis finalement en entretien, j'avais plus l'impression d'être une nounou qu'un candidat. On vous dit qu'il faut vous vendre mais en réalité, il faut rassurer l'employeur à cause de sa paranoïa. Surtout quand vous avez de l'expérience à l'étranger.

Il y a aussi une certaine forme d'incompétence des rh qui ne connaissent pas forcément les diplômes qui existent au Québec, au Canada et encore moins ceux de l'étranger. Ce qui fait qu'il faut parfois vulgariser au possible son parcours. J'avais d'ailleurs fait un resume sur 2 pages, décrivant toutes mes expériences avec de longues phrases compliquées. Aucune réponse. Puis, j'ai assisté à une conférence ou une rh expliquée qu'elle mettait 10secondes à lire un resume. J'ai donc modifier le mien en y mettant des images, sur une seule pages, avec de gros caractère. Et j'ai eu beaucoup plus d'appels.

C'est pour ça que le moyen le plus efficace d'avoir une job c'est de se faire référer. Tout de suite, l'employeur est plus détendu et vous pose de vrais questions.

Puis finalement, je me suis trouvé une job dans une entreprise étrangère grâce à une annonce sur internet. Là où j'ai compris que le recrutement, c'est surtout une histoire de mentalité. Mais vu que le secteur ne m'intéresse pas, je continue à postuler ailleurs. L'expérience que j'ai obtenu au Québec m'aide beaucoup. Mais c'est toujours un vrai cirque de se trouver une job intéressante car les employeurs posent énormément de conditions qui sont impossible à toutes respecter et souhaitent même pour des postes junior qu'on est 5 ans d'expérience. Donc j'entre dans ma troisième semaine de recherche, déjá fait 2 entrevues mais rien de concluant.

Le pire c'est que je travaille dans une usine où on livre notre produit avec 2 à 3 semaines de retard car on a pas assez de personnel. Ils embauchent des gens qui partent 2 mois plus tard car ils sont mieux payés ailleurs.

La situation de l'emploi est très favorable pour les employés au Québec vu qu'il y a beaucoup d'emplois. Le problème c'est que les Ressources Humaines n'arrivent pas à s'adapter à cette situation et sont limite incompétents. Ce qui fait que même en ayant la main d'oeuvre juste sous leur nez et des projets qui prennent du retard. Ils préfèrent prendre 6 mois pour trouver un candidat idéal qui quittera 2 semaines plus tard car il aura une meilleure paye.

Autre point problématique : la langue. Aussi bien le français que l'anglais. Le français parlait à Québec n'est pas celui qu'on parle ailleurs. Donc bien choisir ses mots pour ne pas trop perturber le recruteur. L'exercice n'est pas facile pour moi vu que le français est ma langue maternelle, j'essaie de simplifier au possible les phrases et je n'utilise aucune expression française car elles n'ont aucun sens ici. Quant à l'anglais, il est obligatoire pour la grande majorité des jobs à Montréal. Minimum anglais fonctionnel mais il y a aussi beaucoup d'annonces qui vous demandent d'être bilingues parfaitement. C'est d'ailleurs souvent écrit en gras, surligné, en lettres capitales. Histoire que vous compreniez bien ce que c'est que la loi 101  :D

Je dirai aussi que les postes peu qualifiés ont plus d'opportunité que ceux qualifiés. Dans une usine, il y a les ouvriers, les techniciens et les ingénieurs. J'appartiens à la dernière catégorie mais il y a beaucoup beaucoup plus de demandes pours les jobs d'ouvriers. Les techniciens ont aussi beaucoup d'offres et sont bien payés. C'est pour ça que faire un DEC peut-être plus intéressant vu le marché de l'emploi actuel.

badro75 :

Bonjour  sa va   suis     intéressé pour   le travail          au Canada    suis   célibataire   j'ai  35ans   Agent sécurité    et j'ai  le métier     Informatique   bureautique  ou   soin  maintenance informatique  sérieux  motivé   j'aurais bien  avoir un visa   pour venir travaillé     



merci cordialement

    BOUDALIA BADREDDINE

Toutes les informations sont par ici www.cic.gc.ca ou www.immigration-quebec.gouv.qc.ca ;)

Cptkoala971 :

De par mon expérience, je dirai que le système de recrutement au Québec est lent et inefficace.

D'abord internet est sous utilisé. C'est-à-dire que le peu d'annonces que j'ai pu voir sur internet débouche sur pas grand chose. De plus, Linkedin est en théorie un bon moyen de trouver une job ici. Mais les recruteurs sont très très suspicieux et craintifs. Ce qui fait que les recruteurs vont vous poser 100 questions sur linkedin, puis vous faire un interrogatoire par téléphone. ET avec de la chance, vous rencontrez en entretien. Puis finalement en entretien, j'avais plus l'impression d'être une nounou qu'un candidat. On vous dit qu'il faut vous vendre mais en réalité, il faut rassurer l'employeur à cause de sa paranoïa. Surtout quand vous avez de l'expérience à l'étranger.

Il y a aussi une certaine forme d'incompétence des rh qui ne connaissent pas forcément les diplômes qui existent au Québec, au Canada et encore moins ceux de l'étranger. Ce qui fait qu'il faut parfois vulgariser au possible son parcours. J'avais d'ailleurs fait un resume sur 2 pages, décrivant toutes mes expériences avec de longues phrases compliquées. Aucune réponse. Puis, j'ai assisté à une conférence ou une rh expliquée qu'elle mettait 10secondes à lire un resume. J'ai donc modifier le mien en y mettant des images, sur une seule pages, avec de gros caractère. Et j'ai eu beaucoup plus d'appels.

C'est pour ça que le moyen le plus efficace d'avoir une job c'est de se faire référer. Tout de suite, l'employeur est plus détendu et vous pose de vrais questions.

Puis finalement, je me suis trouvé une job dans une entreprise étrangère grâce à une annonce sur internet. Là où j'ai compris que le recrutement, c'est surtout une histoire de mentalité. Mais vu que le secteur ne m'intéresse pas, je continue à postuler ailleurs. L'expérience que j'ai obtenu au Québec m'aide beaucoup. Mais c'est toujours un vrai cirque de se trouver une job intéressante car les employeurs posent énormément de conditions qui sont impossible à toutes respecter et souhaitent même pour des postes junior qu'on est 5 ans d'expérience. Donc j'entre dans ma troisième semaine de recherche, déjá fait 2 entrevues mais rien de concluant.

Le pire c'est que je travaille dans une usine où on livre notre produit avec 2 à 3 semaines de retard car on a pas assez de personnel. Ils embauchent des gens qui partent 2 mois plus tard car ils sont mieux payés ailleurs.

La situation de l'emploi est très favorable pour les employés au Québec vu qu'il y a beaucoup d'emplois. Le problème c'est que les Ressources Humaines n'arrivent pas à s'adapter à cette situation et sont limite incompétents. Ce qui fait que même en ayant la main d'oeuvre juste sous leur nez et des projets qui prennent du retard. Ils préfèrent prendre 6 mois pour trouver un candidat idéal qui quittera 2 semaines plus tard car il aura une meilleure paye.

Autre point problématique : la langue. Aussi bien le français que l'anglais. Le français parlait à Québec n'est pas celui qu'on parle ailleurs. Donc bien choisir ses mots pour ne pas trop perturber le recruteur. L'exercice n'est pas facile pour moi vu que le français est ma langue maternelle, j'essaie de simplifier au possible les phrases et je n'utilise aucune expression française car elles n'ont aucun sens ici. Quant à l'anglais, il est obligatoire pour la grande majorité des jobs à Montréal. Minimum anglais fonctionnel mais il y a aussi beaucoup d'annonces qui vous demandent d'être bilingues parfaitement. C'est d'ailleurs souvent écrit en gras, surligné, en lettres capitales. Histoire que vous compreniez bien ce que c'est que la loi 101  :D

Je dirai aussi que les postes peu qualifiés ont plus d'opportunité que ceux qualifiés. Dans une usine, il y a les ouvriers, les techniciens et les ingénieurs. J'appartiens à la dernière catégorie mais il y a beaucoup beaucoup plus de demandes pours les jobs d'ouvriers. Les techniciens ont aussi beaucoup d'offres et sont bien payés. C'est pour ça que faire un DEC peut-être plus intéressant vu le marché de l'emploi actuel.

À mon humble avis, voici une excellente démonstration du recrutement d'étrangers au Québec ! (je ne m'avance pas pour les autres provinces. Il parait que c'est pas mal plus souple).

C'est clair que c'est pas facile au Québec. Ca me fait d'ailleurs doucement rire quand je vois des gens en France sans visa qui envoient des résume pour des annonces ici et qui esperent naivement obtenir une réponse.

Je vis Rive Nord et je postule desfois a des postes Rive Sud et je me suis deja fait demander si j'allais demenager pour une job a 40km de chez moi.  :D

Parce qu'il y a ca aussi. Les recruteurs regardent si vous habitez proche du lieu de travail. Oubliez ca si vous vivez trop loin.

Ca devient vachement "français" le recrutement au Québec, en fait... :(

Un peu lourd, il faut avouer.

Moi ce qui me tue desfois c'est que j'ai des recruteurs qui me contactent, qui me laissent un message, que je rappelle à qui je laisse un message mais ne me rappelle jamais. Donc il faut les rappeler, de préférence le matin entre 9h et 11h. Parce que l'après midi, aucune chance.

Il y aussi ceux qui te disent, on va vous rappeler pour un entretien mais ne rappellent jamais.

Et ce ne sont pas des excuses mais vraiment des oublis car je suis du genre persévérant et j'arrive parfois à en recontacter certains et ils recherchent toujours. C'est juste qu'ils arrivent pas à faire le suivi des candidats.

Même le job où je suis, il y a un gars qui avait fait l'entretien à qui on a dit ok, tu vas commencer telle date. Mais va savoir où était la tête de la rh, il n'a jamais été appelé et n'a donc jamais signé son contrat. Il a donc rappelé le chef de service qui lui a dit qu'il a bien fait de rappeler et que c'est pas qu'on voulait plus de lui mais c'était juste une erreur.

D'ailleurs quand j'ai commencé ma recherche d'emploi, je laissai les recruteurs laissaient un message sur le répondeur mais quand j'ai vu que 50% d'entre eux sont injoignables. Ben je réponds immédiatement. Ce qui donne des situations difficiles parfois mais bon. Mieux que rien....

Les RH ici sont à se taper la tête contre un mur. Pour de la jobine ça va très très vite. Mais les postes sérieux, il faut être très très patient.

Ah et je rajouterai aussi. Attention aux entretiens qui ressemblent plus a des examens qu'a un réel entretien. Ils font beaucoup ça aussi de tester en 15mn vos connaissances techniques. Et malheur a vous si sur les 100 questions qu'ils vous posent, vous n’êtes pas capable d'en répondre a une.

Il y a un tel niveau de méfiance que même lorsque vous avez un diplôme d'ici. Pour peu que vous ayez de l’expérience a l’étranger ou une partie de votre scolarité a l’étranger. Ils doutent très sérieusement du fait que vous sachiez lire et compter.

Je serai tenté de dire que c'est aussi prise de tête qu'en France. Mais en France, il m'est déjà arrivé de me faire crier dessus par un pauvre gars durant une journée de recrutement qui avait probablement du voir défiler 40 candidats depuis le matin. Ici, c'est plus sous entendu.

Cptkoala971 :

Je vis Rive Nord et je postule desfois a des postes Rive Sud et je me suis deja fait demander si j'allais demenager pour une job a 40km de chez moi.  :D

Parce qu'il y a ca aussi. Les recruteurs regardent si vous habitez proche du lieu de travail. Oubliez ca si vous vivez trop loin.

Ça, `ça se comprendrait aisément. Quand on pense aux embouteillages aux heures de pointe, et si on rajoute les périodes de mauvais temps, qui aurait envie de mettre 4 heures pour aller au travail?  Les employeurs le savent.
Nous sommes sur la rive sud, nous embauchons du monde de la rive nord, mais ils travaillent sur Montréal. Et quand on leur dit que leur présence est indispensable quelques fois par an pour une raison ou une autre, c'est la croix et la bannière pour les voir.

Sauf que si on prend le sud Laval, pour aller a Longueuil ca fait 35km, sans trafic, il y en a pour moins de 30mn. Apres c'est sur qu'avec traffic, ca prend plus de temps. En sachant, que tu peux tres bien travailler de shift de soir par exemple et ne plus avoir du tout de traffic.   

Mais je pense que quand t'as besoin de travailler, faire 1h ou 1h30 t'es pret a le faire. C'est limite la norme a Paris. J'ai eu une job en Ontario qui était a 1h de chez moi. L'employeur comme moi meme, on a meme pas evoque la question. Jamais eu une journee d'absence et la seule fois ou je suis arrive en retard, c'etait quand il y a eu la tempete de neige du siecle. J'ai marche une partie du trajet pour aller au travail et tous mes collegues etaient la aussi.

Je pense que c'est qu'une question de mentalité. Parce que leur candidat qui vit en face de leur bureau et qui a 15 ans d'experience. Il existe pas ou peut-etre dans leurs rêves.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Canada

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Canada.

Déménagement au Canada

Conseils pour préparer votre déménagement au Canada

Assurance voyage Canada

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Canada