Close

Changer de vie au Brésil

Bonjour à tous,

Votre vie a-t-elle changé en vous installant au Brésil ? Si oui, comment ?

Parlez-nous des changements familiaux, professionnels, relationnels…Etes-vous de meilleure humeur ? Consacrez-vous plus de temps pour vos loisirs ? Avez-vous plus (ou moins) d’amis ?

Pensez-vous bénéficier d'une meilleure qualité de vie au Brésil ? Si vous travaillez, avez-vous vu une évolution de votre salaire ?

Sur une échelle de 0 à 10, comment cette expatriation a-t-elle transformé votre vie (0 = pas de changement, 10 = changement radical) ?

Merci pour vos témoignages !

Séverin

Vu l'ambiance en France
Oui la vie ici est en Mieux

Ici l'humeur est au beau fixe tous les jours.

Je donne 10/10 sinon je repartirai vers des 7/10 voir 8/10
Selon ses goûts personels.

Qualité de vie plus qu'excellente,
Les gens ont très bons coeurs et sont très gentil.

Beaucoup d'amis comme je veux ou je veux.
Je téléguides en bon étranger.

Quand on connait le monde entier,
Ma région actuelle est la meilleure du monde.
Soleil soleil someil et les femmes ouvertes.
C'est un atout qui n'existe pas ailleurs.

Ceux qui restent négatifs n'ont qu'a partir.

Donc oui "nota 10" comme on dit ici !

Hihihihi....voui c´est bien.

Surtout quand on a du pognon pour rigoler et rien d´autre à faire. OK 100 %.

Mais le Brasiou n´est pas le seul lieu de la planète dans ce cas

Après 13 ans de Brésil, il est évident que ma façon de vivre à totalement évoluer et changer. Avant de venir vivre ici, j'ai eu la chance de voyager beaucoup et de vivre aussi 2 ans en Afrique au Gabon. Cependant, le Brésil, c'est surrement le "must" pour les gens qui recherche une vie moins conventionnel.

Rio, 300 jours de soleil par ans. Des gens avec un sourire du matin au soir. De la chaleur humaine...
Une meilleure qualité de vie, je le penser avant d'arriver ici, mais la réalité en est tout autre finalement. Car, il est évident que notre niveau de vie baisse par rapport à la France. En fait, il faut voir les choses sous un autre angle.
Tout est en rapport en fonction, d'un gain financier.
L'avantage et qu'avec moins d'argent, vous pouvez vivre correctement.
Le climat, la mer, le soleil, la chaleur humaine sont donc des atouts majeurs pour vivre au Brésil. (Les villes du sud, l'hiver il fait malgré tout froid).

Maintenant, si on regarde différemment, les choses brillent beaucoup moins.
Ok, il fait 30° la mer et belle et les vagues sont superbes pour surfer, les filles sont sublimes, mais ! Une fois que l'on vit ici, c'est fini la "dolchevita" : cette vie de touristes : un peu de praia de Copacabana le matin, une petite noix de coco sur la plage, une sieste, du farniente, des sorties, des restaurants... Ensuite, c'est comme partout, avec moins d'options.

Mais quoi ? L'amitié. Là, on parle d'autres choses, vous n'êtes plus touristes et vous vous apercevez que les Brésiliens, le Carioca sont super sympa, mais que finalement, il n'existe pas d'amitié réelle et oui, nous sommes sur le continent américain. La vraie question, c'est : tu as quoi à m'offrir ou combien d'argent ?

Je connais des centaines de personnes sur Rio et le Brésil. Maintenant il faut relativiser sur le mot amitié. La dernière fois que j'ai rencontré mon ami Cristian qui vis à Búzios, il me disait pascal, voilà 10 ans que je vis ici avec Évelyne et nous n'avons aucun ami! Ça, ma fait sourrire... Pourtant dieu sait comme Christian et super sympa...

Conclusion ; le Brésil est un pays magnifique quand on regarde la mer.

Oui Economicus, quand on a du pognon car au Brésil,
il n'y a pas de RSA ou d'allocations, c'est pour cela  qu'on a de beaux jours devant nous. Tous n'attendent rien de l'état. Donc personne ne uvient insulter le Brésil avec des Niketamères et autres sobriquets insultants.

Les millionnaires ont pratiquement tous fuient la France.

Le Brésil en a acceuillit plus d'un.

Donc quand on a assez ou beaucoup de pognon,
Comme le titre: Changer de vie au Brésil, c'est parfait.

Après il faut voir une chose, le sourire est une façade au Brésil.

Les Brésiliens souffrent d'une grande tristesse, ils ne sont pas heureux et cela se voit réellement.

Oui, quand vous avez de l'argent, vous jouez les gens heureux etc. La vie sociale au Brésil c'est surtout on est ami par intérêt. Je ne considère pas que les brésiliens sont réellement amis comme en Europe. Personnellement j'en considère 2, dans mon cercle sur qui je peux compter.

Après travailler 49 ans pour avoir une retraire de misère, bienvenue au Brésil.

Beaucoup de personnes, partent du Brésil.

Personnellement je reste à cause de mon épouse et à cause de mon entreprise franco-brésilienne. Personnellement c'est un pays à fuir maintenant, le virage monétariste digne de l'école de chicago va faire très mal au pays.

Quand on voit que les hôpitaux de riche ne stock même pas de médicament car trop chère.... on voit réellement la mentalité.

Je trouve que les brésiliens cachent une profonde tritesse.

Severinguiton :

Bonjour à tous,

Votre vie a-t-elle changé en vous installant au Brésil ? Si oui, comment ?

Parlez-nous des changements familiaux, professionnels, relationnelsEtes-vous de meilleure humeur ? Consacrez-vous plus de temps pour vos loisirs ? Avez-vous plus (ou moins) damis ?

Pensez-vous bénéficier d'une meilleure qualité de vie au Brésil ? Si vous travaillez, avez-vous vu une évolution de votre salaire ?

Sur une échelle de 0 à 10, comment cette expatriation a-t-elle transformé votre vie (0 = pas de changement, 10 = changement radical) ?

Merci pour vos témoignages !

Séverin

Bonjour à toutes et à tous,


Ma vie a bien changé, je le confirme, mais je suis partie de France sans aucun emploi, ni obligation particulière, et ça me semble important. Si on est déjà installé et qu'on a une bonne situation à la base, je ne vois pas l'intérêt de partir (sauf si on nous propose une opportunité superbe !).

Je suis partie de France et me suis mariée avec un brésilien. Les changements familiaux ont été durs puisque je ne vois pas ma famille (parents, etc...) à laquelle je suis attachée, autant que je le veux, c'est une fois tous les deux ans environ (ah je suis qqun de sensible, ne m'en voulez donc pas haha). Parfois on aimerait bien les avoir avec nous dans les moments les plus importants, mais j'ai une belle-famille extraordinaire et sur laquelle je peux compter (ils m'ont dépanné des dizaines de fois et je les en remercie du fond du cœur, ce sont des gens au top !).

Pour les changements professionnels oui, ça a été radical : j'ai ma propre affaire et j'ai compris qu'avoir un patron ici (bien qu'il soit de nationalité française hein...) était comme si vous acceptiez une condition d'esclave.

Vous êtes payé au rabais, traité comme un chien, on ne prend même pas en compte vos remarques, on vous promet monts et merveilles, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte que rien n'évoluera et que tout ne fera qu'empirer, alors que vous avez les qualifications pour ce métier !
Si vous souhaitez éviter d'être traité comme un esclave par des gens totalement incompétents dans leur domaine, fuyez et créez votre propre affaire.

Ce que je gagnais en un mois là-bas (dans l'école où je taffais) est ce que je gagne aujourd'hui en à peine une semaine et demie...c'est vous dire le changement radical de salaire et l'épanouissement personnel, parce que vous êtes fier de dire que vous êtes votre propre patron et que vous n'avez de compte à rendre à personne, juste à la receita federal quoi (lol) !


On connaît des gens, (ce ne sont que des relations professionnelles, attention), on en apprend beaucoup et on partage beaucoup, c'est l'avantage de mon métier de professeur particulier/traductrice/interprète. Mais tout ne se fait pas d'un coup de baguette magique hein, ça m'a demandé énormément de boulot au début, mais ce boulot-là a fini par payer.
Ici vous ne bénéficiez pas d'aide sociale : c'est vous et votre pomme ! L'argent que vous gagnez doit être scrupuleusement économisé et tout doit être calculé pour éviter de vous retrouver dans la mouise, mais ma situation financière, sociale et humaine est bien meilleure que lorsque j'étais en France, où je galérais à trouver un travail stable.

Du temps pour les loisirs, oui, j'en ai, puisque c'est moi qui décide de mon agenda et de ce que je souhaite faire et avec qui je veux travailler, quand je veux prendre des vacances ou pas, pendant combien de temps etc...
Si je veux travailler moins, je travaillerai moins, si je veux travailler plus, je travaillerai plus.
Mais il est vrai que je voyage bien plus qu'avant et que je ne suis plus aussi déprimée qu'avant.
C'est l'effet du soleil et de la chaleur, et aussi des gens, mais aussi l'effet d'une vie rangée et sereine.

J'habite à São Paulo, mais les gens sont bien éduqués, sont souriants et sont aimables (étant originaire de région parisienne c'est un drôle de changement). Les gens sont ouverts et sont beaucoup moins aigris que ce que j'ai connu en France. J'y suis retournée l'an dernier qqs temps et bon sang, très honnêtement, je ne reviendrai en France pour rien au monde si on me demande de revenir y vivre.
Remettre les pieds en région parisienne a été le déclic : on voit que les gens sont tristes, se plaignent constamment alors qu'ils ont tout (oui, un pauvre dans un HLM qui bénéficie du RSA n'est pas un pauvre au Brésil qui accepte volontiers un plat de riz dans la rue...), sont impolis, aigris, et hautains.

La vie que j'ai ici est, en terme de qualité, mille fois supérieure à celle que j'avais en France, puisque grâce à Dieu, je travaille beaucoup, je vis de façon confortable et ne manque de rien, j'ai des activités en dehors du boulot que j'aime beaucoup. Mais derrière il faut assurer le paiement de la mutuelle (plano de saúde) qui peut coûter cher et qui est indispensable, car la santé passe avant toute chose.

Tout n'est pas rose, si vous travaillez et avez un bon salaire, tout ira pour le mieux ici, je le confirme, mais si c'est le contraire, le Brésil est tout simplement un enfer et il vaut mieux rester là où vous êtes installé. C'est un pays complètement inégalitaire où face à un immeuble de luxe avec piscine sur les toits, méga barbecue, mini golf et terrain de jeu pour les gosses, vous croisez un individu pauvre qui demande 10, 5 ou 20 centavos ou qui demande un plat haricots secs avec du riz parce qu'il a faim, un pays où si vous n'avez pas eu la chance de grandir dans une famille qui peut vous payer des études/ou une école privée, vous n'aurez aucune chance d'évoluer et d'avoir une vie meilleure, car je le répète : les aides sociales n'existent quasiment pas et lorsqu'elles existent, elles sont dérisoires.

La chose qui me manque ici, c'est sûrement les amis. Les amis sont en France, ici je n'en ai pas, car je n'ai confiance en personne. Je suis extrêmement méfiante, tout simplement (c'est aussi une question de caractère).
Ce n'est pas parce que les gens sont gentils ou aimables, que vous pourrez compter sur eux, bien au contraire. Surtout au Brésil où (sauf qqs rares exceptions je vous jure, deux amis de mon mari) les gens ne sont "amis" avec vous que par intérêt et rien d'autre.
Si vous ne leur êtes pas utile, alors ils ne vous calculent même plus (c'est arrivé à beaucoup de mes compatriotes qui ont été dégoûtés !).


Si je devais noter ce changement, je donnerais un 8/10, puisque cette installation définitive au Brésil m'a permis de repartir à 0 avec des bagages que j'avais déjà et que j'ai réussi à utiliser ici.


Bonne soirée à toutes et à tous :)


Sofia

Vraiment bizarre votre message, vous dites d'avoir un bon salaire, donc un mois en France = 1200 euros, vous gagné 4 000 euros par mois et vous ne voyagez tous les 2 ans, il y a un problème.

Après c'est vrai que les gens modestes au Brésil, son très bien un peu comme des moutons qui écoutent les bergers.

je vais parler de ma situation même si je n'aime pas trop.

je n'ai pas trop de problème d'argent, j'ai une entreprise au Brésil et en France.
Mon épouse est neurologue et bien nous allons déménager en France pourquoi?

La santé, au Brésil, il est de plus en plus difficile de se faire soigner. Les soins coûtent de plus en chère, sans compté les mutuelles qui virent les patients qui restent trop longtemps à l'hôpital, direct dans le public.
Manque de médicament dans les hôpitaux publics mais parfois dans le privée.
Sécurité, impossible de laisser son gamin dehors.
école: prévoir un budget de 500 euros par mois pour avoir un niveau égale ou inférieur à une école public française.
Retraite: 49 ans de cotisation.

Pour moi, je vais garder mes deux activités, mais au Brésil, je garderai que l'export vers la France.

Budget pour avoir une vie de cadre moyen français au Brésil:

Appartement 600 000 reais minimum

Par mois

Condomine 2000 reais par mois
Essence: 500 reais par mois prévoir 8 litres au 100 surtout avec les 2 litres (moteur) au Brésil
Supermarché: 2000 reais  (pour 4)
Plano de saude: 2000 reais (pour 4)
Telephone: 350


minimum chaque mois: 6850 reais

Chaque année L'IPVA 4% de la valeur du véhicule, Taxe d'habitation 4000 reais et après j'en passe et des meilleurs.

J'oublie, la maison de campagne, la nounou..... .

Si, je voyage une fois tous les deux ans car une année sur deux je vais voir ma belle-famille (qui habite dans le Nordeste) ou je voyage dans d'autres pays que la France... pas obligée de rentrer en France chaque année, mais faut faire des choix (même si ma famille me manque, c'est une évidence).
Et si, je gagne beaucoup mieux ici, puisqu'en France on ne m'a proposé que des CDD de 3 ou 6 mois à 14h/par semaine payé 13 € brut de l'heure...faites le calcul, vous verrez qu'un prof de français langue étrangère ne gagne pas beaucoup et n'a jamais de CDI, c'est rarissime, à moins qu'il accumule deux contrats (j'ai déjà travaillé pour plusieurs écoles en région parisienne, c'est malheureusement ce qui se passe et ce pourquoi beaucoup de mes collègues de master DFLE sont partis en Chine, aux EUA etc...).

Quant au salaire par mois que je gagne plus en travaillant une semaine et demie, je parlais de l'école privée où j'ai travaillé ici à São Paulo, pas en France.

Ici je travaille plus d'heures par semaine mais avec un salaire horaire entre variant entre 60 et 120 reais (tout dépend du service demandé). Donc oui, ici je gagne beaucoup plus qu'en France et je suis auto entrepreneure.
Je n'ai pas autant de dépenses que vous, car pas d'enfants, pas de voiture et je vis dans un appartement modeste avec un condominio + loyer qui est à 1800 reais dans le quartier Consolação, avec mon mari qui lui aussi travaille, pour deux personnes c'est amplement suffisant. Les dépenses qu'on a c'est, l'alimentation (autour de 700 reais par mois) internet, téléphone, gaz et électricité, et les transports qui me coûtent à titre personnel 240 reais par mois (car forfait mensuel combiné tous transports et pas un seul moyen de transport qui ne coûterait que 120 reais par mois) et le plano de saúde, on va le changer dans qqs tmps.

Tout dépend du train de vie de chacun.

Après, sur la santé, je suis d'accord avec vous ! La situation est extrêmement difficile et tous les hôpitaux peuvent vous foutre à la porte si vous restez trop longtemps à leur goût, malgré le fait que vous payez très très cher. Le problème aussi du plano de saúde est que si vous en prenez un qui vous couvre sur tout le territoire (l'ancien plano de saúde de mon mari le faisait, mais c'est devenu extrêmement cher, donc il a décidé de partir) ça coûte une blinde et vous n'êtes même pas sûr d'avoir tous les médicaments dont vous avez besoin (ça arrive même ici à São Paulo, où certains hôpitaux privés/SUS) sont en rupture de stock et où les gens ne peuvent même pas se soigner.
Un désastre, si vous souhaitez vous soigner il vaut mieux rentrer en France dans ces cas, c'est quelque chose que je ne nie pas : je préfère payer des consultations à 23 euros chez mon médecin de famille et mes médicaments qui en France, sont beaucoup moins chers, c'est une triste évidence.

Voilà tout va dépendre, mais si vous voulez avoir la même vie qu'en France, d'un cadre moyen ou d'une personne au smic, il faudra gagner 4 fois plus.

Arnaud je crois que tu te trompes les salaires en occident et particulièrement en France sont à la baisse et les prélèvement divers à la hausse, on est toujours en 2009 pour la majorité...après la description de Pioupiou de la vie sur Paris et pas dans une banlieue pourrie ou l'autre extrémité Neuilly et alentours est assez réaliste bref ne va pas d'une désillusion à une autre, depuis l'éclatement de la bulle internet et les délocalisations monstrueuses faut pas être trop regardant niveau salaire surtout que les prélèvements ont explosé.

En France les prélèvements augmentent certes, mais quand vous êtes malades vos médicaments sont remboursés, vous avez de bon hôpitaux publics.

Je vais tenter d'être bref , même si ça marche jamais, car en arrivant au Brésil beaucoup de choses se sont produites en plus du choc culturel
Pour faire court sur l'arrivée, j'ai débarqué avec me femme brésilienne et mes 3 enfants en bas age dans sa ville de naissance pres de sa famille pour séparer 6 mois apres
Donc oui ma vie a radicalement changée à cette époque mais aussi beaucoup car je me suis retrouver père célibataire sans emploi obligé de payer une pension alors même que le garde était partagée avec les enfants à ma charge la moitié du temps, j'ai du :

- apprendre à me démerdé dans un monde à la lourdeur administrative sans comparaison avec la France et un machisme puissant et difficile à combattre, pour ceux qui ne comprenne pas pourquoi je me plains du machisme alors que je suis un homme je les invite à faire des enfants ici et après divorcer alors ensuite on pourra avoir une discussion objective...
- m'habituer à la religion, au quotidien, je me suis mis à la recherche de groupes d'athées pour échanger alors que pendant 30 ans en France avec des amis proches de toutes les religions ce sujet n'en a jamais vraiment été un ...
- me faire ã l'idée d'avoir un salaire 5x fois moins élevé qu'en France mais avec un coup de vie seulement 2x moins élevé (si on cumule la nourriture et les autres choses comme l'electromenager, les voiture ou les vêtements)
- arrêter de voyager, alors que je partais en camping tout les été en France
- me faire a l'idée que mes que mes enfants me coûterait 2 a 3x plus chers, entre les transports, les nounous etc... et ce même en étant boursier 100%
- accepter le jemenfoutisme lattant et le manque de prise de responsabilités
- passer une journée a attendre d'être soigné dan un hopital public, sans grantie, ou alors payer R$350 une simple consultation chez un généraliste qu'il faut d'abord trouver, je ne parles même pas des spécialistes. Du coup j'ai du arreter le plano de saude de mes gosses et ça c'est dur :(

Bref pour les cotés négatifs je pourrait continuer mais je penses que ce ne serait pas productif, par contre depuis que je suis ici d'autres choses ont changées:
- Je me suis totalement remis en question et ça m'a permis d'évoluer
- J'ai changé ma façon de voir ma relation avec mes enfants et j'ai pris le partie de les éduquer de façon non violente et positive
- J'ai repris confiance en moi, apres tout apres 4 ans je m'en sors bien
- J'ai eu plusieurs aventures et expériences que je n'avait pas eu en France, l'age y est plus qqchose aussi mais le Brésil et les brésilienne pour bcp
- Je suis devenu végétarien et en voie de végétalisme, on peu trouver cela bizarre dans le pays du churrasco mais en fait c'est aussi un pays extrêmement riche en végétaux et cela a rendu les choses plus facile qu'en France je penses
- J'ai appris à profiter plus de l'instant, de la nature, j'ai perdu mon stress parisien et un peu de mon arrogance française, par contre je suis toujours aussi exigeant
- Je suis devenu plus rigoureux sur mes choix et ma philosophie de vie, je suis plus militantiste

En conclusion la réponse est oui, mais à savoir si cela est du au pays je ne sais pas, ce que je sais c'est que changer de pays sans changer de vie personnellement je ne vois pas l'interet
Par contre avec le temps je vois plusieurs points qui pourrait me motiver à retourner en France tous en relation à mes enfants: le cout de la santé, des études et les opportunités et vu comme les choses évoluent il y a ades chances que ela empirent dans les années a venir

Il y a 2 ans j'aurais mis 8/10 car j'etais plus plus optimiste malgré une situation plus difficile mais aujourd'hui ce serait plus 6/10, et si je vois que de descend en dessus de 5, je commencerais à envisager serieusement le départ, mais pas forcément pour la France en fait.

Bonjour

  Je pense qu'avec 6850 R$ environ 2000 € par mois tu n'as pas la même vie en France , tu n'occupes pas un appartement de même classe  pour 180 000 €  et les frais quotidiens sont beaucoup plus élevés .Avec 2000 € par mois et 4 personnes tu tires la ficelle en vivant en France .

BONJOUR,


Sur fortaleza condominio 500 réal pour un appartement au bord de la mer avec deux chambre électricité 50 real internet 99 real  IPTU  550 real pour l'année pour la nourriture 700 real pour 2 assurance pas besoin je paie de ma poche quand je suis malade ou opération donc pas photo on est mieux ici avec du soleil toute l'année......

Bonjour à tous,

J'ai mis de côté quelques posts hors sujet.

Merci bien,

Priscilla

mal aisée en quelques mots la réponse...
si vous êtes célibataires  Rio (je ne parle que de Rio) c'est super à l' arrivée..la plage, le surf, les filles sont jeunes et sympas, le peuple est riant, la société est globalement très tolérante, vous pouvez aller au cinéma en maillot de bain personne ne vous dira rien...
si vous voulez travailler, là cela se complique...beaucoup de bureaucratie pour le visa, des salaires locaux ridicules, une couverture maladie très onéreuse et incomplète, une main d'oeuvre problématique et sous scolarisée, un manque d' instruction et d'éducation alarmant,des impots nombreux et élevés, une corruption généralisée qui de prime abord est utile (le "jeitinho") mais pour les affaires une menace ..
si vous avez des enfants  alors c' est problématique...les établissements scolaires sont hors de prix pour une qualité standard, la couverture maladie privée chère, et la préoccupation  permanente de l'insécurité, des balles perdues, des voleurs à la tire presque toujours armés et souvent mineurs et drogués.....
faites le bilan vous mêmes!

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Brésil

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Brésil.

Déménagement au Brésil

Conseils pour préparer votre déménagement au Brésil

Assurance voyage Brésil

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Brésil

Billet d'avion Brésil

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Brésil