Changer scolarité de la Suisse vers la France

Bonjour,

Nous sommes une famille algerienne vivant en Suisse et souhaitons nous installer en France d'ici la rentree de septembre.
Mes enfants suivent leur scolarité en allemand(region Suisse allemande) et ne connaissent pas le français.

Pensez vous qu'une inscription en France soit possible et en quelle classe,sachant qu'ils sont actuellement en cp et ce1
Je pense à des cours de français intensifs cet été

Qu'en pensez vous svp?
Avez vous été dans ce cas?
Merci beaucoup d avance

Il existe un organisme public (qui dépend de l'académie) en France qui en parallèle de l'école française tout à fait classique, prend en charge les enfants sur leur temps d'école, dans les locaux de leur école pour leur donner des cours de français et leur permettre de se mettre à niveau rapidement. De mémoire (cas d'un jeune portugais qui était arrivé en France en CM2 sans parler un seul mot de notre langue), mais ça a peut être changé depuis, l'enfant intégre une classe tout à fait normale et 2h par jour était complètement pris en charge, à part, par une professeur de français pour lui apprendre la langue de manière vivante et orientée vraiment sur l'usage de celle-ci. Ce copain de classe portugais a mis 2 ans pour être ce qu'on peut qualifier de billingue.

Surtout qu'ils arrivent jeunes et de mémoire le gros bloc théorique de grammaire en France s'apprend (s'apprenait en tout cas) en CM2, 6ème, 5ème... donc pas de panique vous tranquilles pour ça.

Pour plus d'information, il faudrait voir ça l'académie ou l'école dans laquelle ils devraient être inscrit,
Super je viens de retrouver le bon article wiki:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A … .27accueil

Vous serez certainement concernés par le chapitre "Classe d'initiation pour non-francophones".

Evidemment anticiper la question en leur inculcant dès maintenant ce qu'ils peuvent intégrer sera toujours un plus.

Et un dernier conseil, encouragez les à maitriser notre langue, mais surtout faites en sorte qu'ils gardent, entretiennent, et progressent dans leur culture et maitrise de la langue allemande s'il la parle courremment. dans 15-20ans ils ne manqueront pas de vous remercier (faire en sorte qu'ils gardent leurs amis germanophones !)

Bonjour,

Oui j aimerai savoir si ces enfants qui ne parlent pas francais integrent une classe normale ou une classe specialisee de mise a niveau de francais  avant? Parce que ca interroge quelque part..que font t ils dans des classes ordinaires? Comment peuvent t ils suivre les cours sans comprendre?  Il n existe pas de dispositifs speciaux de pre integration pour les enfants ?

https://www.service-public.fr/particuli … oits/F1866

c'est "mélangé", dans le sens où suivant les résultats de l'évaluation du niveau de langue, ca peut certainement être sur toute la journée puis le temps se répartit entre la classe normale et cette classe spécilaisée.
Un enfant n'est pas un crétin fini... il apprend énormément aussi en étant dans une classe totalement francophone. Certes avec plus de difficultés et les cours plus "spécifique" sur l'apprentissage de la langue sont aussi nécéssaires, mais certainement pas 100% du temps.
Pour l'avoir vécu, par similitude lorsqu'il ne comprend pas les consignes, en répétant ce que font ses voisins, mimétisme etc., l'apprentissage et notamment la compréhension est bien plus efficace, d'où le fait qu'il passe, même s'il ne maitrise pas la langue, pas mal de temps dans une classe normale. Ce qui est important tout de même c'est que le maitre de la classe normale ne le délaisse pas si il le voit abandonner un exercice, mais qu'il l'incite à ce qu'il fasse la même chose que les autres.

Certes, dès qu'il s'agira de petite rédaction, d'apprendre les conjugaisons des 1er, 2ème et 3ème groupe etc... c'est là que la classe d'insertion linguistique va prendre le relais, difficile de faire autrement. Mais pour toutes les sorties scolaires, les activités plastiques, sportives, et les mathématiques... la langue s'améliore de fait.
Même jusqu'à un âge avancé, même des adultes, je les ai vu faire des progrés complètement invraissemblables dans l'acquisition d'une langue et ce, sans cours ! Mais ils ont vécu une immersion totale, avec une sollicitation du langage quasi constante.

L'apprentissage a deux volets fondamentaux... être immergé dans la langue et immédiatement en même temps/après devoir constatement utiliser ce qu'on intégre. Et c'est exactement ce qui se passe pour un enfant étranger arrivant dans une école française. Et si en plus le papa leur parle exclusivement en français à la maison, en 12 mois c'est plié ils seront billingues.

Mais il faut voir dans quelle ville existent ces classes d'intégration, parce que ce n'est pas partout et je ne sais même pas si ça existe hors ville à forte immigration (banlieue parisienne, etc...).

Bonjour,

Merci pour cette information,je ne connaissais pas les classes d'intégration.
C'est une véritable chance.
Je me renseigne auprès de l'Académie du futur domicile pour savoir si ce dispositif est possible dans chaque école.
D'autre part,j'aprouve totalement le fait qu'il faut que je pense à une solution pour qu'ils gardent la langue allemande,et le "dialecte" suisse,mais aussi l'arabe qu'ils parlent couramment pour les 3.
C'est peut etre un préjugé,mais le français me semble plus facile à apprendre pour un enfant parlant allemand que le contraire.
Merci pour vos contributions.
Je tiendrais au courant des infos que j'aurais si cela peut aider d'autres personnes.
Merci

Bonjour,

Et bien perso je ne suis pas d accord avec Hatz...mon opinion est differente, c est la mienne.

Quand l instituteur doit se focaliser sur l enfant qui ne comprend pas les consignes a cause de la langue, c est au détriment du reste de la classe, ou bien meme de l eleve etranger.

Ca ralenti le rythme. Le prof est tout seul, et son taf c est de suivre un programme national, adapte a ceux qui parlent deja la langue naturellement. Et c est le contraire qui devrait se passer : faire des immersion dans les classes normales, pas des,immersions dans les cours specialises.....

Il devrait y avoir une annee d apprentissage de la langue et des matieres uniquement pour eux et adaptees . Un genre de,prepa....

Je suis bien d accord que l immersion est un atout majeur pour l apprentissage d une langue, mais pas au détriment de ceux qui n ont pas besoin. De,plus cela peut etre psychologiquement deprimant pour un enfant de ne pas "suivre" ....cela n empeche pas des activites conjointes et d application, sur certaines activites en bloc commun.

Le role d un instit n est pas de faire apprendre une langue...c est de l expliquer et d en developper les sens et les d en elargir la connaissance. Etre professeur de langue etrangere c est une specialite. Le francais c est pareil. Il existe des,professeur specialise dans le francais langue etrangere.

Apprendre une langue c est une demarche particuliere et extremement difficile. Surtout quand imposee.

Ce n est pas le role des instituteurs de nos ecoles a la base. Meme si comme vous dites, les enfants ne sont pas des cretins finis, ce qui n a strictement rien a voir....il leur faut d abord un minimum de possibilité de communiquer......

ce genre de classe je l'ai vu à Tours (ville importante tout de même)
et vu à Tonnerre (4 500 - 5000 habitants), dans le fin fond de l'Yonne, on ne peut pas dire que ce soit une grande ville.

Dans ma classe ce portugais n'a aucunement troublé le déroullement de la classe normale.  L'enseignant a des consignes quant à son enseignement et dans la classe normale il n'avait pas vocation à être réellement focalisé sur lui. Puis notre ami partait 3h par jour dans sa classe spéciale encadrée par un vrai prof' de français langue étrangère où là il était l'objet principal de l'attention de ce maitre d'école particulier, évidemment.
Mais je parle d'une période, c'était les années... 92-94... maintenant ca a forcément beaucoup évolué.
Le système existe toujours, mais les évolutions de son fonctionnement... aucune idée.

Ce sera de toute façon un peu dur pour l'enfant évidemment. Ayant moi-même eu à prendre une langue pour devoir à terme la parler comme un natif, je sais qu'on peut avoir des périodes de déprime assez difficile.

Alors pourquoi imposer a ces enfants etrangers une immersion dans u e classe "normale" alors qumil va etre largue rapidement? Et pourquoi imposer a un instituteur cette prise en charge au deteiment du reste de la classe?  A part faire retarder les autres et ce n est pas le role de l instituteur encore une fois d apprendre,la langue!  Lui il doit suivre un programme defini de la culture francaise : orthographe, vocabulaire, litterature, histoire, geo! Le gamin etranger comment peut til se sentir concerne sans avour recu avant un genre de debrief?

De plus les quotas etant interdits en France, une classe avec u e majorite d etrangers, cest comment pour les autres?

Je maintiens mon idee, qu un an de prepa a la langue francaise devrait etre obligatoire avant d integrer (sans pour autant en finir avec les classes specialisees selon les niveaux acquis et le temps qu i. Faut) faciliterait l integration, la comprehension dans la classe normale et vis a vis des camarades.....

Je suis plutot,preoccupee par les 2 cotes : d une part ce petit etranger propulse dans un milieu etranger, et d autre part le retard pouvant etre accumule par un petit local si,le,prof est focalise sur une fonction qui n est pas de son ressort?

Oui, je pense que aujourd hui en 2017, creer des classes specialisees ca releverait du budget!!!!

Et apres on peut venir se,plaindre du niveau scolaire en France......

@allspice : t'as déjà changé de pays et dû te confronter à l'apprentissage d'une langue étrangère en partant de zéro avec pour objectif de la parler comme une langue maternelle le plus vite possible ?

Il y a de toute façon une évaluation qui va déterminer le temps qu'il va passer en classe spé et en classe normal. Dans certains cas, ça peut être une période 100% en classe spé pour le début. Je ne sais pas si t'as lu les articles. Tu sembles paniquer pour pas grand chose... Il n'est pas question de le balancer dans le bain direct, mais c'est une part intégrante du processus d'apprentissage que d'être immergé dans un environnement français en n'étant pas encore complètement armé. C'est en forgeant qu'on devient forgeron vaut aussi pour la langue (et s'y prête même très bien).

Mais ces classes spe, n existent pas partout, et sont t elles suffisantes en nombre et en instituteurs?

Pourquoi je,paniquerai?  il n y a pas de quoi...... :/

allspice :

Mais ces classes spe, n existent pas partout, et sont t elles suffisantes en nombre et en instituteurs?
Pourquoi je,paniquerai?  il n y a pas de quoi...... :/

Et ben pour ça, tu appelles le ministère !
Ce n'est pas ici qu'on pourra te faire une carte de zonage des CLIN.
Mais si on les trouves jusque dans des bled de 4500 habitants faut espérer qu'elles soient courantes.

Et tu "paniques" parce que tu sembles très inquiéte à l'idée de mélanger quelques enfants étrangers avec des enfants français de langue natale.
Alors que quand on veut qu'une classe parte bien en sucette, ca se fait très bien avec des enfants du cru !
Perso les classes les plus bordéliques que j'ai connu, il n'y avait pas un seul "non francophone" dedans... C'était plutôt une bande de "petits trous du c**", justement bien sous tout rapport qui se sentant relativement intouchables mettaient les profs en dépression (et il y avait de quoi...). Et là c'était une question d'éducation de la part des parents...

voila tout :)

Je pense que j ai perdu le fil.....ou que vous melangez un peu tout et n importe quoi.

Qui,parle de la tenue de la classe? Ou je ne sais quoi?

Je n ai plus d enfant en age d etre scolarise, donc...
Et le melange, non, ne me fais absolument pas paniquer. :) ce serait un comble....alors merci de ne pas penser a ma place ou de croire que.

Je repete que je cherche a comprendre comment un petit enfant peut suivre un cours ou des instructions dans une langue qu il ne parle pas, pour certains dont l ecriture n est pas "ronde francaise", comme les russes, ou asiatiques, arabes et autres, sans etre soutenu specifiquement sans se sentir isole..

lorsque l instit lui doit poursuivre un programme pour les autres petits camarades......pardon mais je ne trouve pas cela
Evident et je me mets un peu a sa place. Parler, lire pour commencer.

Apres inutile de m envoyer bouler avec le ministere, il existe peut etre des endroits ou justement il n y a peut etre pas ce soutien de langue, faute d effectif par ex, en dehors peut être des ecoles privees bilingues ou des cours particuliers.

Et bien pour l'avoir vécu, à l'école puis en milieu professionnel... je peux vous dire que ça se passe très bien :) que les enfants progressent vite et ne ralentissent ou n'affaiblissent en rien le niveau de la classe dans laquelle ils sont integrés :)

Et pour ce qui est de savoir comment ce dispositif est présent sur le territoire français, tant qu'on n'a pas de chiffres officiels sous la mains (d'où chercher des documents de l'éducation nationale pour lever/fonder vos doutes), cela ne sert à rien de penser qu'il est insuffisant pas plus qu'il ne soit absolument disponible partout. On ne sait juste pas :)

Toute façon, vu le niveau des élèves à l'entrée en sixième en français, ça peut pas être pire pour un étranger...

Nouvelle discussion