Close
Suivez toute notre actualité sur Facebook !

Qualite de la main d oeuvre des Dominicains

Bonjour j aimerais créer un post juste pour rire sur la qualité du travail des Dominicains en main d ouvre en photo
je précise et heureusement que je ne mets pas en doute leurs compétences en générale et que certains font du bon travail grâce a l apprentissage fait avec des ouvriers étrangers et que je ne veut pas créer un débat conflictuel donc restons dans la bonne humeur svp

Voici ma contribution

si vous voulez voici un outil pour poster vos photos  http://www.hostingpics.net/

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_8100471471632512126628454666818399717598952788742n.jpg

je répondrais simplement qu'ici,ils n'ont pas besoin des étrangers  pour rafistoler.On répare,mais on ne change pas systématiquement le matériel comme dans mon pays.Ici,on est capable de réparer des ordinateurs portables,réparer des voitures à un moindre prix,etc...
Ceux sont des bricoleurs,pas tous très bons,je l'avoue,mais pour vivre,on se creuse les méninges...

cordialement

Domenicoscordo :

restons dans la bonne humeur svp

Super le carrelage antidérapant
Au moins, ils ne devraient pas être trop difficiles à décoller.

Salut Dominique
moi je n'ai pas le sens de l'humour ni la distance de Joel

Tu as raison  ils ne sont pas encore complètement  descendus de leur baobab, et heureusement que nous sommes là  pour leur apprendre à vivre et travailler!

Une chose est sûre' , tu te fous de la gueule du monde!

Des dominicains qui valent mieux que ce tu montres et surtout de nous que tu prends pour des cons  en orientant d'avance un débat qui n'a pas lieu d'être
M'en fiche complètement de savoir, si les dominicaines sont meilleures au pieu, si les mécanos sont compétents, ou si les maçons savent monter des murs!

J'avais cru comprendre que l'esprit de ce forum était de partager et de faire partager des expériences,et des points de vue pour aider ceux qui nous lisent,
Juger et dénigrer  n'apporte rien à personne.
Je suis resté poli, .a lavar la testa all’asino ci si perde il ranno e il sapone

bernard

bernard/miches :

Une chose est sûre' , tu te fous de la gueule du monde!

M'en fiche complètement de savoir, si les dominicaines sont meilleures au pieu, si les mécanos sont compétents, ou si les maçons savent monter des murs!  ils ne sont pas encore complètement  descendus de leur baobab, et heureusement que nous sommes là  pour leur apprendre à vivre et travailler!
J'avais cru comprendre que l'esprit de ce forum était de partager et de faire partager des expériences,et des points de vue pour aider ceux qui nous lisent,


bernard

C est ce que j ai fait ,  et merci pour ta contribution aussi

"Bonjour j aimerais créer un post juste pour rire sur la qualité du travail des Dominicains en main d ouvre en photo"

votre texte dominicoscordo

Bonjour à tous,

à votre place j´aurais mis le travaille bien fait ( en ironie) et sans spécialisé la nationalité, car je peux vous avouez, aprés bien des années expériences internationale, il y a aussi des francais, des allemands, des russes, des polonais, des turcs, des dominicains, des américains, des anglais enfin bref, ils sont aussi pas aussi raffinés et compétents. Je pourrais vous en raconter des anecdotes lol

Ceci dis il y a toujours dans toutes les nationalités du monde des personnes qui malheureusement non pas eux une formation mais qu ´ils disent " oui je peux le faire pas de problème"

Enfin cela est mon opinion et mes connaissances internationales

Bonne journée et j´espère avec du beau soleil

;)

Bonjour à tous.
La photo se voulait humoristique, du moins je le pense.
Ici, la vie est très dure. Le travail n'est pas légion. Et il faut savoir se vendre pour gagner 3 sous.
Il m'est arrivé une fois une panne de voiture, et dès l'instant où j'ai ouvert le capot, une multitude s'est rassemblée autour de la voiture, et là, ils étaient tous spécialistes Mercedes. Mais pas un n'y connaissait quoi que ce soit.
On fait construire une maison à Jarabacoa. L'architecte, qui est aussi maître d'oeuvre,n'est pas présent en permanence, mais il délègue à un Haïtien pour la construction. Il vient lui même tous les lundi mardi chaque semaine et il n'y a pas de soucis majeurs.
Le mec qui a posé ces carrelages n'y connait rien, mais où était le maître d'oeuvre ? Il est facile de critiquer celui qui fait, mais celui qui fait faire est aussi, sinon plus, responsable.
On peut déléguer un travail, mais cela n'exclue pas le contrôle.
Moi, si j'ai rien à manger, je vais être spécialiste de tout ce que l'on pourra me donner à faire.
Au fait, j'ai besoin d'argent ; qui a du travail pour moi ?
Cordialement

Tu es spécialiste? J'ai du travail pour toi. Mon architecte maitre d'oeuvre cherche un électricien(lol).
Tu sais pourquoi
Sa fille adorant Las Terrenas, elle vient le vendredi et repart le lundi.
Mes travaux ont été un peu en stand by depuis 15 jours. Sinon ça va. Quelques rectifications quand je suis venu en Octobre et certainement quelques autres en Décembre.
Pour les ouvriers qui font n'importe quoi, j'en ai vu 1 la semaine dernière. Un français à Paris. Il est arrivé sur un de mes chantiers à 8h, il est reparti à 11h viré par mon chef de chantier.
Franchement, il y en a qui bossent très bien en RD.

bon, je vais defendre l initiateur de ce post. Bien sur qu on trouvera en France de mauvais ouvriers et en republique dominicaine de tres bons.  Mais d une maniere generale le systeme francais est mieux fait, organise,  il y a plus de controles et les ouvrages doivent repondre a des normes. Vous pourrez toujours me sortir des aberrations que l on voit en France, elles sont quotidiennes en Rep Dom...
IL suffit de voir les toiles d araignees en cables electriques de la rep dom pour s en rendre compte. Ce qui fait que la France obtient de meilleurs resultats,  ce n est pas la qualite des individus, c est la qualite du systeme. Systeme d education, de formation, fianacements de l etats ou des regions ou de je ne sais quelle institution, defense et droits des travailleurs, controle des ouvrages selon ce que c est etc etc etc....Le probleme, c est qu "on peut rire de tout mais pas avec n importe qui".

logique, bcp ne sont pas allée en formation d apprentie en rep dom et surtout que bcp n ont pas d argent pour se payé des cours car rien n est gratuit en rep dom ! TOUT se paie.  Que la classe moyenne haute et riche vont a l uniservité.

de bon travailleur dom dans le BTP c est rare.

leur systeme de formation est tres faible. pour cela que ceux qui ont les sous vont se formé en espagne ou usa !

mais sont expert en bricoleur ! tout se repare.

Bonjour à tous.

J'ai vu construire une grande villa de Aà Z,et croyez moi,tout a été respecté.Pour le bâtiment,ils sont tout de même très courageux,avec le peu de matériel mis à leur disposition.La seule chose qui me choque,c'est l'organisation.Souvent trois chefs pour un qui mouille son maillot.Tu as raison Pierre,il faut surveiller son chantier,comme dans tous les pays d'ailleurs.

bon week end.

alain

Ce qui me choque dand le batiment c est la securite des ouvriers...quand tu vois des mecs monter un 8 eme etage sur une echelle faite de vielles cordes et de bouts de bois.. et  les pilotis  ( en bois) qui servent de soutien pour passer d un etage a l autre dans les plus hautes tours de la capitale....bah ca fait flipper. Et apres c est vendu a des prix astronomiques alors que la main d oeuvre n a pas ete chere du tout. Pauvres hommes que travaillent dur, avec pas toujours le matos, pour faire des constructions top conforts et modernes. C est juste un scandale

Oui,la sécurité des ouvriers du bâtiment n'est pas rassurante.Je reconnais qu'ils travaillent très durs,et à des températures,parfois très élevées,du matériel sophistiqué...
Oui,comme vous dites,pauvres hommes....

Le mental.
Nous sommes du nord où ça fait 50.000 ans qu'on subit des hivers ce qui fait que pour survivre l'anticipation est obligatoire. On a tendance à penser à l'après.
Sous les tropiques, demain c'est comme aujourd'hui, il n'y a pas à rentrer son bois pour l'hiver ou mettre les pommes de terre à l'abri du gel. Il n'y a pas lieu d'anticiper. C'est bon aujourd'hui, demain c'est un autre jour qui normalement devrait ressembler au présent.
Mañana en espagnol ou l'on a des périodes creuses ça veut dire demain, ici ça veut dire assez souvent pas aujourd'hui.

La formation.
Un âge moyen de 23 ans fait qu'il y a une forte demande de formation mais moins de personnes en âge de former.
L'âge moyen français est de 41 ans, normalement on en sait plus à 41 ans qu'à 23 ans, c'est plus dû à une expérience qu'à la scolarité.
Coté scolaire, c'est 7,2 années ce qui est correct, on sort des ingénieurs, coté technique ça atteint un bon niveau.
L'encadrement de haut niveau existe, mais un chantier c'est du haut niveau, de l'encadrement en différentes strates et l'exécution. C'est là qu'est le problème, il n'y a pas de formation en dessous du haut niveau, c'est une formation apprise avec celui qui connait.

La propina
J'ai pris le terme Vénézuélien ou colombien.
C'est le fait qu'un boulot, on l'a pas par rapport à ses qualités mais parce qu'on connait quelqu'un.
Ce qui fait que c'est le poste qui fait les compétences et non l'inverse ce qui serait plus normal.
Ce n'est pas un problème typiquement dominicain c'est pour cela que j'ai employé le terme propina.
Le type que vous avez devant vous a des connaissances mais au sens relationnelle mais pas technique ou de compétence. La compétence peut venir avec l'usage mais il m'arrive assez souvent de me dire ''qu'elle bille ce chef".

La construction.
Je vais prendre l'exemple du parasismique, il y a des lois et des normes qui peuvent servir de références ce qui met de coté le subjectif.
Le béton:
C'est les ingrédients qui font sa qualité, deux ingrédients facile à repérer, l'eau et le ciment.
L'eau, c'est 42% du ciment, c'est chimique, il faut ce rapport. Un béton trop humide perd 50% de ses caractéristiques, un bon béton il doit être vibré pour qu'il se mette en place, si vous n'entendez pas les coup de marteau sur le coffrage ou l'aiguille vibrante c'est que vous avez un béton à 50% de ses caractéristiques, on a mis trop d'eau pour qu'il se mette en place. L'excès d'eau non requis pour la chimie du béton s'évapore et laisse du vide ou non lié dans le béton.
Le dosage du ciment:
C'est le poids de ciment par m³ qui fait sa résistance, ça va de 150 à 400kg par m³ de sable.
En dessous d'un sac de ciment par brouette, pour poutres et linteaux, on tape dans le pas trop bon.
(42kg pour 200-230 litres de brouette)
Le ferraillage:
L'ossature doit être liée et les extrémités ne doivent pas se trouver à proximité de la surface, une image vaut tout les discours,on voit qui les extrémités sont noyées dans le béton, la signature d'un ferraillage anti sismique c'est un retour à 135°, chose que je n'ai pas encore vu en RD sauf chez un moto concho, c'est moi qui ai payer le ferraillage et j'ai dû menacer le type de ne pas le payer si ce n'était pas selon mes prescriptions, c'est pour dire si c'est dans les moeurs. (pas de surcout).
http://www.bloctechnitherm.com/wp-content/uploads/2013/07/IMG_1068.jpg
Les blocs de béton:
Dans les Antilles qui a une sismicité comme en RD, on de trouve pas de blocs simple sans croisillons pour la construction de mur porteur, c'est interdit, c'est la majorité en RD.

Pourquoi j'y fais attention, c'est parce qu'en ce moment j'essaie de trouver pour la protection civile un moyen d'estimer les dégâts aux immeubles en fonction de l'intensité sismique. J'ai vu des constructions de qualité à Santiago mais localement ce n'est pas le cas, pour les notes de calcul je dois faire du hors normes. Plus je regarde, plus je m'aperçois  que les coefficients de sécurité sont allègrement bouffés par de la non qualité. J'en suis à me trouver à calculer aux limites, avec des limites qui sont floues car hors normes. Quand je vois un mortier mal mélangé avec trop d'eau, c'est quels chiffes que je dois prendre en compte?
Quand je vois des blocs de béton employé secs et qu'ils vont aspirer l'eau du mortier, quels chiffres je doit employer?

Chez nous ça fait des siècles que l'on construit en dur, sans passer par des écoles, il y a un savoir, en DR c'est depuis deux générations que ça se généralise.

L'électricité
Je ne vais pas m'étendre dessus, dans le quartier on m'appelle souvent pour des problèmes d'électricité, je mets plus de temps à comprendre le coté kafkaïen qu'à résoudre le problème. Un jour j'avais mis un domino, une semaine plus tard c'était remplacé par une épissure à la dominicaine par un "pro" local.

La mécanique.
Automobile:
Ca ne peut que s'améliorer, avec les calculateurs qui équipe les voitures depuis 1990, certains mécaniciens ne savent plus employer leurs méthodes empiriques, le nettoyage se fera automatiquement.
Là aussi la qualité dépend de l'apprentissage et l'empirique était très à la mode.
J'ai appris un garagiste à se servir de l'OBD et un peu le système du calculateur, c'est mon pote maintenant, ce n'est pas les clients qui manquent malgré qu'ils soit plus cher.
La soudure:
Le meilleur soudeur du quartier c'est moi et je ne suis pas soudeur.
Par contre j'ai vu souder de la tôle avec comme métal d'apport des ressorts de siège de voiture, ça tenait, j'ai été impressionné. L'impossible est possible en RD ce qui pondère mes avis "normatifs"

Malgré que je sois critique coté connaissances théoriques ou normatif, ils ont un sacré coup de patte. Avec leurs doigts ils font de sacrés choses.

J'ai un karcher, comme juge de paix il est pas trop mauvais, dans le quartier on s'en méfie, la peinture sans nettoyage avant s'en va vite, si on ne fait pas attention le support stylisé de rambarde en béton, on le détruit rapidement, le carrelage qui se décolle, le béton qui se creuse du fait du manque de ciment ou son mauvais mélange. C'est le roi de la détection de la malfaçon avec ses 160 bars.

Pour résumer, c'est moins bon que chez nous, c'est plus dû à un contexte qu'un manque de volonté de bien faire.

Comme le dit le code pénal, il n'y a pas délit si la personne n'a pas conscience du coté délictueux de son acte. Un âge moyen de 23 ans, beaucoup moins de temps pour assimiler les technologies, je trouve qu'ils se débrouillent pas trop mal malgré cet handicap. Le peu que j'ai montré ou indiqué, c'est aspiré et assimilé rapidement. Je ne dis pas comment faire sauf quand je paie, j'essaie d'abord par l'exemple ou démontrer l'avantage et essayant de trop employer la projection sur le futur sauf s'il y a des gains pécuniers visibles facilement.

Une question d'ordre statistique:
Chez vous, sur votre terrasse, la pente est vers l'extérieur ou la maison?
Chez vous l'eau s'écoule naturellement vers l'évacuation dans le sol ou a tendance à l'éviter?
Dans mes stats personnelles, c'est toujours de la contre pente, j'aimerai trouver d'autres constats allant dans le bon sens.
A ce niveau, ce n'est pas de l'apprentissage, ce n'est que du sens pratique.

Il y a des petits trucs comme cela ou le dominicain va galérer toute sa vie pour une chose mal pensée à l'origine, il ne va rien dire mais subir. Là nous ont fait la différence et c'est là qu'on est pris pour un martien. C'est pour cela que j'insiste bien sur mes demandes particulières et que je leur dis devant témoins qu'ils ne seront pas payés si ce n'est pas comme je l'ai prescrit.
Il y en a pas mal qui n'ont pas été payé et comme je suis très bien vu dans le quartier ils n'ont droit qu'à la fermer. On sait que je tiens toujours paroles. J'entends parfois " On te l'avait dit qu'il paie bien et qu'il est sympa mais qu'il ne faut pas tricher"

Pour les photos, je suis du style à regarder le bon avant le mauvais.
Un peu d'humour si la photo veut bien passer, le site a des problèmes aujourd'hui avec les images.
https://lh3.googleusercontent.com/8SjUXPiNFjx3hDdSWUqLuIvWBxMUdYKnGbueuu1g4K1Y5mt1KGND9RAsZDiGpvXHwm_Y7UmO0zvmiKtERlT0uUhvU-emlTgOunVRKkIVLfM9UWx7jJbQjRW9xpte5ChMlCUmNHmYZNNAR5sxgyLSuWO-xecOswiogmvJ91ouKFy0kBue9omLRCMtaBYT4ZqT5w_qCbO2UIGJqK00fBWI-ghsc16V_Sr_S-Vhjaw-za4UrYcNtQ3MfMumpfFjpO6ULcg-jWm4zyasfunU4LV-iogG8biy36rDN6a3ZiwTSvmy-qXx1E2IPY1SwnWJfoH5LtQnFUxEBlGnVrJTBnDuqwo84DoxFFzvaDd3UxdfJDhmw_PirvMk5JF0jpn4GyxMx31xVm-WqNfgcVUGYzptzpM9MihhOG6Qwdmu8IF5JolE0lBcmtgi2Pip95td-tE3yh9lJ3SQwM15TcGuwewrkweAJFFm3iDb__cs_sWfslySdT0ErkVIQn-ZE8q7WQwPPuhPhw2JWKSueZS-jSPkP2-rZFlRWi1S8KRfEvgz01HImiuVGnFk6hpWfUYcgoR3ZefZlK9IddqaT-MRUn7NdbeMgYgnmCM6gCruiMN5KXASHdA3=w390-h480-no

Bonjour Phil.
Ta photo, c'est pour l'eau chaude ou pour la soudure ?
Je vois pas bien.
Sinon,contre la rouille et le calcaire, tu as quoi ?
Cordialement

Pierre Rep Dom :

Bonjour Phil.
Ta photo, c'est pour l'eau chaude ou pour la soudure ?
Je vois pas bien.
Sinon,contre la rouille et le calcaire, tu as quoi ?
Cordialement

Ce doit être pour l'eau chaude, c'est plus une photo humoristique que documentaire, il y a des dominicains qui sont bons dans l'auto dérision.
Le calcaire, du fait que l'ile avant c'était le fond du Pacifique, du calcaire ce n'est pas ce qui manque, on la retrouve dans l'eau.
Chez mon père qui avait un problème de calcaire j'avais installé un système électronique, il fallait régler en fonction de la dureté de l'eau. A mon grand étonnement ça a fonctionné. Il était réglable ce qui me faisait penser qu'il y avait eu des tests donc des résultats. Ce n'était pas le moins cher.
Il y a d'autre systèmes mais c'est le seul que j'ai testé.
S'il y a du calcaire, tout les trois ans on ouvre et on nettoie le cumulus, c'est l'endroit le plus chaud.
Un moment j'avais fait un système de circulation en circuit fermé d'acide dilué chaud pour nettoyer, comme il servait pour une partie du village il était justifié. Je misais plus sur la température pour l'action que sur la forte concentration d'acide.

Pour la rouille avec l'hydrométrie ambiante on ne passe pas à coté.
Ici c'est assez peinture sur merde, on ne nettoie pas avant, c'est normal que ça rouille.
Dans le quartier les soudures rouillent moins, je nettoie la soudure et je donne un coup de bombe de galvanisation à froid. Pour l'instant je n'ai jamais vu un soudeur le faire.
Il y a aussi des peintures anti rouille et de l'anti rouille que l'on peut rajouter dans la peinture mais le coté peinture sur merde enlève leur qualité.

Il y a des endroits ailleurs en bord de mer où il n'y a pas de rouille malgré des conditions extrêmes, si ça ne rouille pas c'est que le boulot est bien fait c'est tout.
Normalement la rouille n'est pas le problème, c'est la façon  de faire le problème.
Plus haut j'ai écrit que les dominicains sont plus dans l'instant, hors la rouille c'est du futur pour celui qui peint comme pour celui qui réceptionne.

La plupart des dominicains n'ont pas les mêmes attentes que nous ce qui fait que le marché réponde au besoin de la majorité.
Il y a des entreprises qui correspondent à nos normes car elles travaillent pour des gros marchés avec contrat et références à des normes. Il y a donc en RD ce qui correspond à nos besoins.
La qualité se paie, ce n'est pas du 50-100 pesos de l'heure.

Je l'ai écris au dessus, chez moi ça intervient à du 50-100 pesos, je suis précis dans ma demande. Si je suis satisfait je met une prime de 100 pesos de l'heure sinon je paie pas.
Depuis le temps, on écoute ce que je dis, je n'en parle pas mais ils savent qu'il y a une prime. Je suis assez gagnant/gagnant. Je paie plus cher (ce qui n'est pas cher pour nous) mais je suis tranquille des années.
Le gagnant/gagnant n'est pas trop dans les moeurs locales mais ça bouge assez vite avec le bouche à oreille dans un pays assez ablar por ablar.
Mon père adorait bricoler, à 15 ans le coté béton, bricolage électricité c'était déjà pas mal assimilé, ce qui fait que maintenant quand j'en voit un plus mauvais qu'à mes 15 ans, je lui dis d'arrêter et de rentrer chez lui, des multi-spécialistes en peinture, mécanique, électricité, jardinage, maçonnerie, gynécologie, astronomie, ect ce n'est pas ça qui manque. Souvent ces spécialistes je les évite. Quand je me ballade je vois la façon de travailler, j'ai mon stock de compétences. L'ami du cousin du beau frère de... ne sont pas toujours les meilleurs non plus.
Le plus souvent je prends un futur "tigre" à qui je paie l'outillage et à qui j'explique comment bien faire, je fais d'une pierre deux coups. Il a un boulot, il devient futur ex tigre et moi j'ai en stock quelqu'un de compétent pour un éventuel autre boulot.

Merci, tres complet comme observation

oui mais ils sont embauchés car ils ne sont pas payés cher. Pour eux 40 000 pesos c´est énorme, car ils vivent à 4 ou à 5, dans un appartement pas cher. Mais pour un étranger qui vit dans une zone touristique, la vie est plus cher, car vous avez besoin 1)d´une résidence avec sécurité,
Pourquoi? et bien si vous vivez dans une résidence sans sécurité, vous êtes blanc alors on va vous cambriolé et peut aussi vous tuez pour un laptop ou autre, ne me dit pas que cela n´est pas vrai. Cela est arrivé ici par mal de fois.
2)de l´électricité qui marche au moins 20 heures afin que vous puissiez vous lavez avec de l´eau chaude et laver la vaisselle, votre linge etc...
3) l´internet, afin que vous puissiez contacter des gens civilisés et là je répéte égale la nationalité
4) de la bonne nourriture et bien sûr c´est gére, car nous on ne mange pas tous les jours du riz et du poulet, ah oui car ici c´est presque 90 % des dominicains qui mangent cela tous les jours. La preuve aprés avoir eu 7 employés dominicains qui demandaient simplement le plat dominicains tous les jours.
Bon voilà alors qu´est ce que cela vous sert d´avoir des diplômes, avoir plus de 20 ans d´expérience si de toute facon, la société voit que leur budget.
Mais ce que les sociétés ne comprennent pas, c´est que d´avoir économiser 400 ou bien 500 dollar par mois, cela ne vaut pas le taux de réclamation. Je me demande d´ailleur si les présidents des sociétés qui ont une compagnie ici, savent le taux de réclamations, est ce qu´ils vont un audit ?? regardent t ils les statistiques ou bien il n´y en a pas.
Alors pour revenir à la main d´oeuvre,  voici la conclusion.
Il est préférable d´avoir une main d´oeuvre pas cher mais s´avoir que le travaille ne sera pas fait à 100 % convenable. Et tant pis pour les clients.

Désolée de m´exprimer comme cela, c´est cela que je vois ici depuis 4 ans. Je n´ai pas encore rencontrer une société qui veulent des personnes qualifiés.

Ou bien je suis myope ;-)

Salut à tous,

En tant que charpentier compagnon du devoir, avec 10 ans de formation à la fédération compagnonnique, je peux vous dire que ce pays est une catastrophe. Dès le départ du projet jusqu'à la fin du chantier. Des normes logique ne sont pas respectés, l'organisation un desastre, main d'œuvre pas du tout qualifié et encore moins diplômés...
Septembre 2018, j'ouvre la 1ère école de charpente en République dominicaine à Santiago à but non lucratif.

3 ans d'apprentissage dont 1 an en France au sein de la fédération

Diplôme reconnu par l'état dominicain et l'état francais

Apprentissage pratique, 8h par jour et théorique, 3h par jour

Apprentissage pratique sur différents chantiers (charpente à la française traditionnelle) punta cana, Bavaro, las terrenas, Santiago, Sto domingo

L'apprentissage théorique se fera tous les jours et week-end à l'école. Calcul de section, calcul de forces, règles de sécurité, organisation du projet, recherche de coupes par la méthode du "trait" de la charpente française, cours d'histoire de l'art et d'architecture.

Pour me joindre

xxx

"Le devoir du travail bien fait"

Modéré par Bhavna il y a 4 mois
Raison : Veuillez ne pas publier vos coordonnées sur le forum svp. Echangez les via la messagerie privée. Merci
Je vous invite à lire la charte du forum

Bonne Chance....

bon courage Lucas, et surtout beaucoup de chance pour trouvez du personnelles compatifs
Si vous connaissez le pays, et bien contrôller toujours aprés le travaille et avant si le matérielle est toujours là.
Prenez un disque de 45 tours car il faut toujours répéter :-)

Nathalie Kühl :

Alors pour revenir à la main d´oeuvre,  voici la conclusion.
Il est préférable d´avoir une main d´oeuvre pas cher mais s´avoir que le travaille ne sera pas fait à 100 % convenable. Et tant pis pour les clients.

Désolée de m´exprimer comme cela, c´est cela que je vois ici depuis 4 ans. Je n´ai pas encore rencontrer une société qui veulent des personnes qualifiés.
;-)

Bonjour,

Je vois la chose par l’autre bout du viseur. Je fais partie des dirigeants d’entreprises concernés par le commentaire de Nathalie , et voici ce que je pense.
-    En France ou ailleurs en Europe,  recevoir un service incomplet ou ne pas être satisfait du service, c’est quelque chose qui existe aussi, et de plus en plus,  donc la qualification en France n est pas vraie pour tout le personnel disponible sur le marché, ce n’est pas un problème seulement dominicain , toutes proportions gardées.
-    Le turn over des expat sur la RD est un problème, investir  sur un expat, lui donner le temps de s’acclimater, de comprendre le système , de devenir l’égal du dominicain expérimenté et ensuite être meilleur que celui-ci, demande un certain temps, et j’ai  personnellement vécu l’expérience ou l expat après 1 an ou 1 an et demi, estime qu’ il a fait le tour de la question dominicaine et qu’ il a pris la décision de partir pour une nouvelle aventure.
Le personnel qualifié dominicain existe, il vient des universités locales , il a souvent une expérience à l’étranger, ou a travaillé pour des entreprises étrangères installées en RD , il connait le marché, il se vend au même prix que un expat (cela me parait normal) et il a l’avantage de connaitre son pays, sa culture et les pièges locaux, liés à son domaine d’activité, c est une des raisons pour lesquelles ,l espat peine a avoir un bon job dans ce pays.
Dans mon entreprise nous sommes environ 150 personnes  , il y a 3 expats, tous très bons techniciens  , j’en aurais voulu plus , mais pour l’instant , les dominicains qualifies sont plus productifs que les expats qui se sont présentés a moi.
Je vous donne un exemple concret , je recherche de bons techniciens en maintenance radio transmission  GSM , avec expérience de travail en milieu tropical , connaissance géographique de 100/100 du réseau national routier , maitrise de l’espagnol complète,  capacité a gérer des situations de crises, apte à sortir à 3h00 du mat , sur une intervention en pleine campagne. Il n’y aura pas beaucoup de candidats chez les expats, et si il y en a , il será meilleur que le local, dans mínimum 1 an.
Vous allez me poser la question du salaire, et bien le tarif est celui de la corporation , appliqué a environ 150 techniciens qualifiés formés par les 3 grandes compagnies  de télécom locales.
qui sont les etrangers qui tirent leurs epingles du jeu...les colombiens, les argentins , les cubains.

Yann, je suis dans un sens dans votre avis, qu´il y a aussi dans des sociétés européennes ou autre en dehors de la DR, des employés qui ne sont pas qualifié et surtout fiable.
J´ai essayé de dire qu´il y en a ici des gens qualifiés dominicains, je n´ai jamais dit le contraire. Ce que je veux préciser, c´est que en europe vous avez comme même plus de personnes fiable là bas que ici.
un exemple quand je lis et je vois que des étrangers qui viennent ici , sans cédula sans résidencia, là je me pose la question. Est ce que cela est des personnes correctes?? car pour moi c´est la deuxiéme fois que je me suis expatriée, la premiére en allemagne, et j´ai fait mes papiers correctement et maintenant ici et mes papiers ont été fait avant que je viennes ici ainsi que mon mari allemand.
J´ai rencontré derniérement, 2 francais ( 1 bien francais et l´autre francais romainien)  ils venaient juste d´arriver, on a parlé des réglements et eux cela ne l´ai interressés pas d´avoir des papiers.
Excusez moi, mes pour moi cela n´est pas trés compréhensif, ou bien je suis la seule de rencontrer que des personnes comme cela ????

Nathalie Kühl :

on a parlé des réglements et eux cela ne l´ai interressés pas d´avoir des papiers.

C est une des raisons qui pousse un entrepreneur a reflechir deux fois a contracter une personne qui ne veut pas se mettre en regle , cela peut vouloir  dire qu il n est pas venu pour durer. ou qu il se donne un temps pour voir, et cela n est pas un bon signe.

Ça fait 15 ans que je suis dans le pays et j'aimerais partager mon apprentissage en rep dom, avec ceux qui veulent me lire..., on est jamais mieux servi que par soit même. Mes ouvriers sont des aspirants charpentier qui viennent faire leur année à l'étranger dans le cadre du tour de France compagnonnique. Je forme aussi 2 haïtiens qui ont aujourd'hui un niveau de "maestro"... 100% des dominicains qui ont travaillé dans mon entreprise se sont fait prendre la main dans le sac, vol, arrivés en retard, se cacher pour la siste jusqu'à 15h ou pas envie d'apprendre...

Bonjour,

Je trouve que la discussion est très intéressante pour ceux qui veulent partir en affaires en République Dominicaine.

Pour ma part, je vais parler de mon expérience à Santiago, à l’extérieur des zones touristiques.

Beaucoup d’étrangers ont le réflexe de partir un business dans les zones touristiques. Cela convient à plusieurs et c’est très bien ! Par contre, si quelqu’un veut viser un marché qui fonctionne 7 jours sur 7 et 12 mois par année, il faut partir son entreprise dans un milieu dominicain. Santiago est un excellent exemple ! Ici on retrouve de tout au niveau économique. Les dominicains de la classe moyenne et les plus riches consomment énormément et il y a une évolution incroyable au niveau de la mentalité. Il y a une grande quantité de dominicains qui voyagent aux États-Unis régulièrement. L’ouverture sur le monde transforme une société. Ici on y retrouve de grandes entreprises et une grande variété de commerces. Vous avez probablement déjà remarqué l’éthique professionnelle et la fierté d’un employé dans son uniforme de travail ? Je n’irai pas jusqu’à dire que tout le monde est compétent, mais à l’intérieur d’une ville d’environ 1 millions d’habitants, on va retrouver de très bons professionnels et des gens avec des aptitudes. Comme dans plusieurs pays développés, c’est les conditions de travail que tu offres qui vont te permettre d’aller chercher ceux que tu as besoin. Il ne faut pas oublier le concept de l’offre et de la demande. Nous sommes dans un pays où le coût du salaire moyen est beaucoup plus faible que la normal, donc il ne faut pas non plus s’attendre à beaucoup plus que ce que l’on offre. Il faut aussi savoir que de la majorité des étranger qui vivent dans les zones touristiques sont en contact avec une qualité de main d’œuvre très inférieur à la moyenne nationale. 

Dans notre entreprise, nous avons la chance de pouvoir offrir une variété de postes. Nous avons mis en place un système de recrutement des ressources-humaines. Nous avons certains postes qui ne demandent pas nécessairement beaucoup d’expérience et d’autres demandent de sélectionner en fonction de critères beaucoup plus élaborés. Je dois l’avouer, ce n’est vraiment pas évident de laisser entrer uniquement des bons candidats et il faut être prêt à effectuer des suivis très serrés. Dans le passé, mon associé a été directeur général d’une manufacture de vêtements dans la zone franche. Il avait plus de 800 employés dominicains et haïtiens. Il a vu de tout ! Cela ne l’a pas empêché de livrer la marchandise à tous les vendredis avec des compagnies américaines tels que Walt Mart, Apparel International, JC Penny, etc. Ce n’est tout simplement pas pour tout le monde de savoir s’y prendre de façon intelligente avec les dominicains. Il a beaucoup évolué et cela nous permet aujourd’hui d’être très clairs et transparents avec nos employés. Nous avons compris qu’il faut toujours avoir un pas d’avance sur eux et démontrer que nous sommes chez nous aussi et que nous sommes très conscient de comment ça fonctionne.

Nous avons décidé d’investir beaucoup sur l’enseignement, la transparence et sur la proactivité. Une culture c’est très fort, mais il possible avec le temps de créer une culture de compagnie différente en République Dominicaine et plusieurs entreprises ont très bien réussi. Chacun de nos employés vous le diront; je n’ai jamais vu un modèle d’entreprise comme celui-ci. Ils sont fiers d’apprendre et d’avoir l’opportunité d’apprendre encore plus chaque jour. Nous devons être des modèles de valeurs et des leaders. Les employés en seront très reconnaissants et fidèles à votre entreprise. Je pense qu’ici, il ne faut pas s’arrêter à ce qu’il est écrit sur le CV, car le 3/4 est complétement faux. Il faut savoir interpréter le talent de chacun et savoir l’utiliser à la bonne place. Je rajouterais, qu’il faut savoir aussi capter l’incompétence et ne pas perdre son temps. Vous devez savoir vous faire respecter et vos employés ne doivent pas vous voir comme le gringo avec les yeux fermés. Ce n’est pas trop long, ils savent eux aussi comment analyser les étrangers et voir vos propres faiblesses.

Je pense que c’est le même concept pour presque tout dans le pays. Au début, on arrive et on est complètement amateur. On prend un taxi, on paye plus cher. On commande du salami au colmado, on ne se fait pas mettre la bonne quantité par rapport à ce qu’on a payé, etc. Avec le temps, on apprend et on dégage plus de confiance. Les dominicains doivent sentir que vous êtes chez vous et que vous ne laisserez pas certaines situations se produire. Il faut aussi savoir accepter que comme dans tous les pays, il y a du positif et du négatif. Ensuite, c’est à nous de s’adapter ou de retourner chez soi.

Bref, les opportunités d’affaires sont très nombreuses entre autre à Santiago et vous ne manquerai jamais de main d’œuvre ni de clients. C’est une ville charmante de la côte nord entourée de montagnes et à 55 minutes des plages. C’est exactement la vision de mon business Clevastar International; d’accompagner des étrangers en RD à démarrer leur commerce ou entreprise dans un milieu dominicain. Cela vous permettra d’avoir un negocio stable et de profiter tout de même des plaisirs que l’île vous offre. En terminant je ne peux m’empêcher de répéter que peu importe notre pays d'adoption, il faut savoir s’intégrer à la communauté locale, vraiment comprendre comment ça fonctionne et savoir développer un solide et (vrai) réseau de contacts qui ne vont pas toujours vous demander de l'argent. Évidemment ceci n’est pas très évident dans les zones touristiques.

Au plaisir !

Super réponse!! Voilà pourquoi je monte mon école à Santiago...

Quand je vais à Santiago en venant de San Cristobal, j'ai un peu l'impression de changer de monde, moins de bruits, plus respectueux de l'autre coté civisme, les maisons plus dans les normes.
C'est quand même pas merveilleux mais plus proche de nos attentes.

Comme je fais un peu d'assistance scolaire, parfois j'hésite, j'aide style PISA qui pousse un peu le coté raisonnement scientifique ou j'aide style dominicain?
Le style PISA c'est en fraude que je leur apprends, pas sûr qu'ils aient de bonnes notes, un plus qui fera la différence plus tard.
Dans le rapport PISA ce n'est pas top élogieux pour la RD, mais avec un âge moyen de 23 ans il est difficile de trouver des personnes ayant l'âge de transmettre un savoir, en France ce doit être 42 ans la moyenne, on trouve plus facilement.
Toujours dans le rapport PISA, c'est plus de 40% les jeunes qui sont attirés par un boulot scientifique, en moyenne c'est en dessous de 20% pour les autres pays. L'envie est là c'est bien et ça se voit, c'est un manque de moyens le problème, il y a de budget bien sûr, il faut en construire des classes avec cette moyenne d'âge, mais c'est surtout un problème de ressource en personnes sachant.
La volonté d'apprendre est là.

Quand je parle de raisonnement scientifique, c'est l'apprentissage par l'observation, la déduction, imagination le tout validé par l'expérimentation. Ce n'est pas en faire des scientifiques à tout prix. En RD c'est un peu le par coeur, il faut croire. Quand on comprend c'est pour la vie, apprendre c'est moins sûr.
L'école ici c'est plus une transmission de l'appris que du compris, vu l'âge moyen c'est normal.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié République Dominicaine

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en République Dominicaine.

Déménagement en République Dominicaine

Conseils pour préparer votre déménagement en République Dominicaine

Assurance voyage République Dominicaine

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en République Dominicaine

Billet d'avion République Dominicaine

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour la République Dominicaine