Close

Bonjour à tous et à toutes

Salut, moi c'est Adrien, 25 ans, pour la faire courte je suis né à Reims et j'y ai fait mes études (licence d'anglais suivie d'un master recherche en langue anglaise). J'ai l'enseignement en horreur, je veux devenir traducteur mais impossible de trouver du travail - ça c'est une autre histoire.

J'adore le grand Nord, autant les paysages que le climat - et surtout sa faible densité de population.
Pour être franc, moins il y a de monde quelque part, plus je me sens à l'aise. Mon rêve ça serait de vivre en Scandinavie, mais le Canada commence à bien me faire envie, déjà parce que c'est ce que j'ai de plus accessible (je n'ai aucun problème avec l'anglais, par contre je ne parle aucune langue nordique), deuzio parce qu'il n'y a pas beaucoup de différence climatique entre la Norvège et le Canada.

En bref, j'ai autant envie que besoin de partir. Cependant, bien que mes proches n'aient de cesse de me pousser ("lance-toi, t'as rien à perdre !" et autres formules de convenance encourageantes) et que ça ne soit pas la motivation qui manque - partir de rien me semble aller de soi - il faut admettre que c'est loin d'être simple. Je n'apprends rien à personne en disant que le Canada, c'est pas l'el dorado auquel on veut nous faire croire depuis des années: on ne part par y vivre d'un claquement de doigts.
Donc voilà, pour tout ce qui relève de la paperasse etc, je peux me débrouiller (et surtout ça attendra), mais j'aurais besoin de quelques conseils, que vous partagiez avec moi votre expérience pour que je puisse m'en sortir si vous le voulez bien.

J'ai quelques questions bien précises : y a-t-il dans la salle un traducteur/une traductrice qui soit parti(e) vivre de ce métier au Canada, sans expérience au préalable ? (S'il vous plaît levez la main)
Ont-ils vraiment besoin de traducteurs français-anglais là-bas ? (or would I be beating a dead horse)

Merci d'avoir lu ce petit pavé, heureux de vous rencontrer.
Au plaisir.

Bonjour Louicanthrope,

tout d'abord il y a du travail en traduction en provinces anglophones. Je précise que je ne suis pas traducteur moi-même mais je vois passer des offres de temps en temps. Je connais aussi un Français établi à Calgary qui a sa boîte de traduction et qui enseigne en même temps. Je sais que tu as horreur de l'enseignement mais c'est dans ce milieu que tu vas trouver la plus grosse activité francophone en province anglophone. Rien ne t'oblige à être prof, mais tu devrais y développer un réseau.
Quoique tu décides de faire, tu devrais regarder ce site: ordre traducteurs Ontario, celui-là ou celui d'une autre province, comme tu veux. Le principe est à peu près le même. Tu t'inscris, tu passes un examen (rien d'inabordable pour un master LCE Anglais), tu te formes un réseau, tu es certifié, tu paies ta cotisation annuelle et tu promeus à fond cette certification auprès des employeurs éventuels ou des clients. Pas grand chose ne se fera sans l'accès à l'ordre professionnel.

J'espère que ça t'aide
Bon courage pour les démarches

Salut Smaynill,

Merci beaucoup pour tes réponses.
Je ne connais pas le principe des ordres professionnels. Depuis que je me renseigne pour m'expatrier au Canada, je vois souvent le terme passer, qu'est-ce que c'est exactement, un genre de guilde des temps modernes ? =D
En tout cas je faire comme tu m'as conseillé !
Merci =)

Salut Louicanthrope,

Ma réponse sera surement moins pertinante que celle de smaynill mais je me lance :

Un ordre professionnel est une structure qui regroupe la même bande de copains exerçants un métier donné afin d'en contrôler l'exercice et surtour l'accès en prétextant la protection du public.  En France, la plupart des ordres professionnels ont été abolit à la révolution car on les jugaient - à juste titre - pas franchement républicain dans l'esprit.

Sinon, si vous aimez le grand nord et la très faible densité de population, prennez en compte que le Canada « vivant » dans le sens économique et démographique du terme, est concentré principalement sur une bande large de 300 à 500 km du sud au nord à partir de la frontière US. C'est assez mince et ce n'est pas le Grand Nord, loin de là. Enfin, je suppuse que ce n'est pas différent en Norvège...

Salut Glycerine,

Aha, oui en gros c'est une guilde... !
Sans émettre de jugement, je suis quand même étonné de découvrir cette pratique.
M'enfin, sans être les USA non plus, le Canada ça reste l'Amérique, rien à avoir avec la mentalité Européenne et encore moins française. Merci du tuyau !

Oui, j'ai bien conscience que "le centre" du Canada est assez vide.
Et en effet, on retrouve ce phénomène de concentration de la population sur les côtes dans les pays Scandinaves (c'est encore plus flagrant en Suède qui a elle seule concentre autant d'habitants que la Norvège et la Finlande réunies, et un bon quart des suédois sont massés dans et autour de la capitale...), mais il en va de même en France et probablement partout ailleurs =D la différence étant l'évidente disproportion de la taille du territoire par rapport aux zones densément peuplées du Canada, "juste" le deuxième plus grand pays du monde.
Mais trève de palabres, remercions Jean-Michel Géographie pour cette édifiante intervention et revenons-en à nos moutons. Presque tondus.

Ce que je veux dire, c'est que je n'ai aucun problème à m'imaginer devoir déménager dans un appartement rustique, pour travailler dans des locaux vétustes à une demie heure d'une ville de plus de dix mille habitants.
Et vous allez me dire, oui mais ce n'est pas là que se trouve le travail, surtout dans votre domaine. Et bien, peut-être que si ! Car j'habite Villers-Cotterêts, ville de 20 000 habitants à une heure de Paris et entourée de forêts et de champs. Vous allez me dire, oui c'est bien et alors ? Figurez-vous que c'est là que le géant Volkswagen a décidé d'installer son siège social en France. Le groupe emploie certainement une bonne moitié de la population ici (et très certainement à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde xD), une large partie du reste étant employée par Air France.
Donc bon, il y a peu d'espoir mais on ne sait jamais =D

Merci pour ces informations !

La définition de Glycérine est plutôt bonne après je n'ai ni une image négative ni une positive des ordres pros. J'ai jamais vraiment réfléchi à la question. En France l'ordre des médecins existe toujours ainsi que dans le domaine juridique et je pense des architectes aussi. Je ne vois pas en quoi c'est gênant d'avoir un ordre pro au niveau républicain mais encore une fois je n'avais jamais envisagé ça comme étant gênant. En tout cas les conditions pour rejoindre l'ordre des traducteurs ne sont pas exubérantes, ils t'aideront à obtenir un réseau et des formations professionnelles au cours de ta carrière. Après les ordres pros ne sont pas des syndicats, tu peux t'en faire virer si tu manques à ton code de conduite, mais c'est tout de même une forme d'association qui va te fournir une aide juridique en cas de besoin, et qui j'imagine peut avoir des côtés corporatistes quand il s'agit de défendre la profession.

Mmh, oui c'est donc une bonne chose qui (comme tout) a ses défauts quoi.
Je n'avais pas pensé à ces professions, effectivement au vu de leur apparent "sectarisme" ce n'est pas surprenant.
Merci beaucoup pour ces précisions !

Salut !

Ici au Québec les ordres sont à la fois extrèmement puissants et nombreux. Ce qui ne semble pas du tout le cas en France (puissant et nombreux). Par exemple je ne crois pas que l'ordre des médecins en France décide du quota de médecins étrangers qui sera autorisé à exercer. Pour le reste du Canada, je ne sais trop. Si je me fie à l'expérience d'un ami qui a du "s'exiler" en Colombie-Britanique afin d'exercer son métier de pompier, j'ai espoir de croire que les règles sont un peu plus souples (ou modernes) dans le reste du Canada.

Louicanthrope, une question me taraude l'esprit : vue le piètre niveau d'anglais de nos compatriotes (c'est pas de la moquerie ; c'est un fait), comment ce fait-il que vous ne trouviez pas plus de boulot dans votre domaine ? Simple curiosité. Surtout que la traduction ne necessite sans doute pas d'être physiquement proche de vos clients, voir même de votre employeur... Un avantage pour celui qui aime vivre dans les bois :)

Salam Bonsoir Adrien  je crois que tu n'es pas en train de battre un cheval mort au contraire. tu auras toute la vie devant toi là-bas moi personnellement j'aurais besoin de toi lorsque je m'installerai là-bas moi et tout autre algériens en sachant que nous sommes Francophones. Démarre elle ne fait pas marche arrière. Salam

glycerine :

Salut Louicanthrope,

Ma réponse sera surement moins pertinante que celle de smaynill mais je me lance :

Un ordre professionnel est une structure qui regroupe la même bande de copains exerçants un métier donné afin d'en contrôler l'exercice et surtour l'accès en prétextant la protection du public.

Bonjour,

Pour compléter la réponse pertinente mais un brin ironique de Glycerine, voici - à titre indicatif -  la définition officielle de l'Office des professions du Québec.

Pour faire simple, un ordre professionnel se présente comme une "garantie" de la compétence de ses membres et donc "filtre". Elle n'est en revanche pas une garantie d'emploi. Pour adhérer à l'Ordre, il faut passer des tests et payer une carte de l'Ordre (100 $ pour le Qc, je ne sais pas ailleurs).

Dans le domaine de la traduction, il peut y avoir des débouchés diverses, que ce soit dans le domaine juridique, assurances, ressources humaines, rédaction technique, dans le domaine littéraire, et éventuellement (mais bon courage) des médias, etc.

Il faut garder à l'esprit qu'il y a déjà une concurrence locale : parler anglais est un pré-requis, une évidence, une langue plus "originale" (je n'aime pas l'expression mais je n'en trouve pas d'autre) est un plus, voire indispensable.

J'espère ne pas vous avoir démotivé, bonne continuation dans votre projet !  :)

Bonjour,

Il y a un ordre pour presque tout au Québec   :joking: :
http://ottiaq.org/
Je travaille au Ministère de la Justice et il y a des besoins lors des procès, notamment à Montréal car c'est une ville où se cotoient de nombreuses nationalités.
Certaines personnes ne parlent parfois ni anglais ni français.
Donc, ça peut être une alternative à l'enseignement.
Et en plus, sauf erreur de ma part, les interprètes sont des travailleurs autonomes qui peuvent avoir une activité extérieure.

Alex

Il y aussi des boites qui font dans la traduction certifiée de documents administratifs ; par exemple pour traduire un acte de naissance en espagnol pour le consulat.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Canada

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Canada.

Déménagement au Canada

Conseils pour préparer votre déménagement au Canada

Assurance voyage Canada

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Canada

Billet d'avion Canada

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Canada