Close

On aimerait venir habiter en Catalogne

Bonjour,
On aimerait venir habiter en Catalogne...
Quelle sont les problèmes qu'on peut rencontrer?
Il y a des bons écoles alentour Roses?
Acheter une maison? Qui a des conseils ou et quelles sont les prix vrais?
Merci a vous

Les Catalans !!!.....humour....
Hélas il n'y a pas d’école Francaise autour de Rosas a ma connaissance.
Elles sont a Barcelone, Sitges et Rehus.
Pour l'achat d'une maison, faites tres tres attencion bardez vous d'avocats, les loi Espagnoles ( Catalanes ) n'ont rien a voir avec les loi Francaises.
Il n'est par rare dans cette region qu'il y ait des biens a vendre non enregistré au cadastre....
Attention aussi au calcul des surfaces, dans une habitation ils calculent aussi les murs et la ou les terrasses.
Attention aux tarifs !!! tres souvent pas justifiees...le mieux est de louer quelques temps et de bien se renseigner.
Autre chose importante, si vous faites un pret dans une banque Espagnole il faut apporte de 30 A 38% d'apport pour etablir le pret.

Bonne journee et bienvenue en Catalogne !!

Merci pour votre réponse!
Connaissez vous un bon avocat ?
J'ai pensais a une école espagnole, car , si on vient en Espagne, notre enfant s'adaptera mieux pour la suite...

Les écoles sont très biens, vos enfants auront un peux de catalan en etude, ce qui est intéressant. La Catalogne a pleins d univers varier. Et pour le cadastre l Espagne avance à ce niveau à grand pas. Les prix sur la côte encore élevé, si vous êtes à 20 minutes de l océan les prix sont diviser par 2 voir plus

BOnjour,  étant une pâtissière qui cherche à s'installer en espagne votre post m'interrèsse! est ce que vous avez plus de renseignements ?
Merci d'avance!

BOnjour, je suis très interréssée par votre projet, avez vous plus d'info?

Oui il y en as de très bon a Barcelone, ce sont souvent des avocats internationaux qui ont des cabinet en France et ailleurs dans le monde.
Pour les Ecoles, il y a tres peux d'ecole Espagnole en Catalogne, elle sont en majorité qu'en Catalan et de moins en moins en Castillan....
Il faut savoir que dans nimporte quelle ecole internationale sur le territoire Catalan il y a 3 heures par semaine de Catalan obligatoire, et que maintenant presques toutes les universitees sont en Catalan.

En fait si vous demenagez a Rosas Vous vous installez plus en Catalogne qu'en Espagne.

J ai fait toute l Espagne et je suis en Catalogne, j ai pas vue plus d escroquerie que dans le pays est arrêté avec le cataian, ces pareil pour le Valenciennois et le basque, le sevillan. Je rappelle que la Catalogne fait partie de l Espagne. Donc est  Espagnol
oui nous partageons, il faut pas faire de généralité, comme prendre de grand groupe d avocat,  des petits cabinets sont plus proche de ses clients.
Bravo pour vos embauches
Cordialement

Pour moi vivant Sitges je pense que je suis plus en Catalogne qu'en Espagne.
La preuve tout les documents administratifs sont en Catalan, les panneaux routiers sont en Catalan, la majeur partie des radios et TV sont en Catalan et une grande majorité de gens parle le Catalan.
Je le répète je n'ai rien contre le Catalan, mais je ne me sens pas en Espagne.
C'est mon avis personnel, il n'y a rien de grave.
Je pense que si des personnes qui veulent s'installer en Espagne pour une culture Espagnole ne doivent pas venir s'installer en Catalogne, mais plus a Valence ou Andalousie etc...
Si je peux me permettre un avis personnel sans vouloir heurter la sensibilité de certains, je crois que les Catalans rejettent de plus en plus leurs origine Espagnole.

Je n arrive pas a comprendre, il y a beaucoup de Français en Catalogne, personnes m a tenue ce discour. Je trouve cela domage que vous voyez cela comme ca, je le respect. Mes je suis pas d accord, je parle mal l espagnol partout on me répond et avec  le sourie. Je suis au Sud pourtant il y a beaucoup de Pro Catalogne et ils sont super accueillant. Il y a une double écriture sur les panneaux.
je suis désolé que la Catalogne en Espagne vous ai pas montré son grand coeur.
Ces Espagnol sont des amours. Son accueil temps apprécié
Cordialement

Je viens m'installer probablement dans la région d'Alicante encore cette année et mon critère ...trouver du BIO ..Des légumes de la viande et du bon pain.. Merci de me lire

Je suis Belge  de Waterloo..

Mais je suis très content de vivre en Espagne ou Catalogne, nous avons beaucoup d'amis de relation avec d'autres expat de tous pays et des Espagnols bien sur ( par contre pas vraiment de Catalans,et je ne sais pas pourquoi ) et je n'ai aucune envie de rentrer en France.
Je fait juste une constatation.
C'est vrais que quand nous nous sommes installé il y a 3 ans je m'installais en Espagne sans savoir que la region de Catalogne était une region autonome avec sa langue, sa culture, ses fonctionnaires etc etc...

Pas tout compris mais l'idée générale me plait bien. Bonne continuation!

Moi, je suis auteur de livres pour enfants et je vais vivre bientot à Tenerife. En France, j'ai des éditeurs qui ont eux mêmes des distributeurs mais à Tenerife, je ne sais pas comment ça fonctionne. J'ai vu peu de librairies.

Bonjour tout le monde,

Juste pour vous informer qu'une nouvelle discussion a été créé à partir de vos posts sur le forum Catalogne.

Merci d'éviter d'aller hors sujet sil vous plaît car nous risquons de ne plus nous retrouver.

Voici les questions de l'initiatrice :

Mirela C. :

Bonjour,
On aimerait venir habiter en Catalogne...
Quelle sont les problèmes qu'on peut rencontrer?
Il y a des bons écoles alentour Roses?
Acheter une maison? Qui a des conseils ou et quelles sont les prix vrais?
Merci a vous

Merci,

Priscilla

Helenelubert :

BOnjour,  étant une pâtissière qui cherche à s'installer en espagne votre post m'interrèsse! est ce que vous avez plus de renseignements ?
Merci d'avance!

Bonjour, si un jour vous cherchez de la main d'oeuvre,  en espagne ,cela m'intéressé. 😉.
Merci.

"Je n arrive pas a comprendre, il y a beaucoup de Français en Catalogne, personnes m a tenue ce discour"

Ayant vécu une douzaine d'années à l'étranger, j'ai appris à beaucoup me méfier du ressenti des français sur les pays qui les accueillent.

Amusant comme les français qui partent à l'étranger sont paniqués par le supposé fonctionnement des pays où ils vont, en particulier pour tout ce qui touche à la santé et à l'éducation. C'est vrai que beaucoup croient encore avoir, en la matière, les meilleurs systèmes de la Planète !

Il faut bien avoir à l'esprit que vous ne débarquez pas, en Catalogne, dans un pays sous-développé, mais dans une économie qui avait déjà entamé sa révolution industrielle 30 ans avant nous et qui est largement dans la moyenne européenne. Bien équipée en infrastructures de qualité (routes, rail, port, aéroports), largement tournée vers l'international, avec un bon équilibre entre industrie (25% du PIB contre 15% pour la France), l'agriculture et les services (tourisme performant avec de la marge de progression ), son économie est largement tournée vers l'international. Malgré un chômage encore très élevé, le taux réel d'activité (population réellement active/population totale) est de 10 points supérieur au notre et le revenu moyen par habitant est supérieur à celui de la plupart des régions française, surtout en PPA.

La Catalogne, c'est comme partout : il faut juste faire l'effort d'aller vers l'autre. Et, pour ouvrir les portes et les coeurs, se débrouiller dans la langue du pays est incontournable. La langue étant toujours le préalable à la culture ; la culture au sens le plus large : comprendre comment, les gens et donc la société,  fonctionnent. L'apprentissage du catalan est partout très bien organisé aux niveaux municipal ou associatif et les catalans vous manifesteront toujours leur satisfaction de vous entendre parler, même mal, leur langue.

Niveau études des enfants, si l'on en croit les tests internationaux, genre PISA, c'est un peu mieux qu'en France et surtout plus égalitaire : peut être moins d'établissements d'excellence pour bourges et fils de profs, mais aussi beaucoup moins d'établissements poubelles pour cassos (il n'y pas en Catalogne de "Territoires perdus de la Monarchie"). Un élément  disparu chez nous : le bilinguisme natif auquel il est impossible d'échapper (trilinguisme pour les résidents étrangers communiquant) qui dégourdit le cerveau et favorise la logique et donc, comme le montre de récentes études, l'apprentissage des maths, des sciences et des d'autres langues.

Niveau "santé", le système de soins est certes moins confortable et laxiste qu'en France, mais y est efficace car on y vit aussi longtemps qu'en France et, même, un peu plus longtemps en bonne santé.

Niveau travail, sauf à avoir des compétences ou/et qualifications particulières, il faut comprendre que l'on ne vous aura pas attendu ! Sauf si vous travaillez chez des espagnolistes, parler un peu de catalan est quasi indispensable). Et pour les professions indépendantes, c'est comme partout ailleurs, la confrontation des réalités du marché global, du seuil de rentabilité et des capacités d'investissement du projet .... Comme partout si vous débarquer avec beaucoup de cash, ce sera toujours plus facile.

Si vous êtes retraité, ce sera beaucoup plus simple et prévisible. Juste un budget à équilibrer.

Pour acheter, c'est comme partout "un main devant, une main derrière". Et comme partout, ne pas se focaliser sur le seul bien mais aussi sur les entours.

Fins aviat !

Très bon discours (j'ai même copié dans mes archives). Toutefois, quelques remarques à défendre des Français. Pour moi ce n’est pas le problème des Français mais des émigrés pour la première fois dans leur vie et c’est vrai pour tous les pays. Il y a sociologiquement « deux France » comme « deux Espagne ».
Il y a des régions « riches », en général tournées à l’international avec la population urbaine,  très cosmopolite. Vous êtes un  très bon exemple. Et il y a des régions « pauvres », au moins se replier sur elles-mêmes et qui ont peur la mondialisation et l’avenir. Et sociologiquement il y a des disparités pareilles dans la population (on le voit très bien dans la vote de Podemos ou du Front National, dans le vote de Brexit ou dans la montée du populisme).
Les gens comme vous ont la possibilité de consulter un tas d’information en anglais, en espagnol et analyser l’information bien efficace et vous avez déjà des outils efficaces pour aborder l’expatriation depuis bien longtemps. 
Plus de 75% des Français n’ont jamais quitté le territoire national. Il me semble que seul 18% des Français possèdent du passeport. Et maintenant à cause du soleil et surtout de la vie moins chère ces gens veulent partir au soleil. Pas étonnant que les peurs et surtout la peur de l’inconnu sortent en avant. Et ils commencent à découvrir que leur grille d’analyse habituelle n’aide pas beaucoup. Et on voit ensuite une flopée des questions sans pertinence, ou des questions « très français » (est-ce que je peux exporter avec moi l’environnement habituel –paquet social à la française, les règles de jeu , etc etc).
Sur ce site vient très souvent la population des seniors de la France « provinciale » qui a vécu souvent presque toute la vie dans le même coin et qui parlent que leur langue maternelle, le français. Pour illustrer mon idée , dans le cadre franco-français on peut citer le film « Bienvenue chez les Ch'tis ».
En même temps je rencontre un tas d’ »Espagnols de base » même sur la côte dans les zones à forte population étrangère qui sortent autant de conneries que les émigrés français

Question: a quell niveau êtes-vous dans l’intégration en Espagne? 

Sept niveaux de maîtrise de l'interculturalité
(extrait du livre, Baudry Pascal, Français & Americains, l’Autre rive, 2003)
Le development culturel peut s'articuler en sept niveaux successifs de maîtrise de l'interculturalité.

Niveau 1. Ne pas s'apercevoir de différences culturelles
Il s'agit en fait d'un niveau zéro, celui de l'ignorance ou du déni: on ne s'aperçoit pas que l'autre culture est différente. S'il est facile de dépasser ce niveau au contact des cultures asiatiques, pour lesquelles on s'attend avant coup à rencontrer la différence, le risque est plus grand en face d'Américains qui «ont l'air comme nous».
Les Américains sont également fréquemment bloqués à ce niveau,  soit  par  absence  de  préparation  à  l'interculturalité externe, soit parce que leur idéologie leur fait considérer que le système américain est le meilleur (the best in the world ), « ce que l'humanité peut  espérer  de mieux », comme l'a dit Lincoln. Et donc si l'on rencontre ailleurs une pratique différente, il conviendra de la remplacer au plus vite par la pratique américaine, supposée a priori supérieure. Cette ignorance, voulue ou non, peut avoir des effets comiques ou désastreux. On se souvient  du fiasco  initial  d'EuroDisney, qui en était  venu  à interdire  la  consommation  d'alcool aux visiteurs  du site, en France! De même ces yankees croyaient-ils que les contrats passés avec les sous-traitants et fournisseurs divers étaient destinés à  être respectés.
Interrogeant des dirigeants d'entreprises françaises ayant des filiales aux États-Unis, et réciproquement, j'ai pu constater également que ces méconnaissances transcendent les cultures d'entreprises. Il s'agit bien là de phénomènes culturels nationaux.
L'ignorance des différences culturelles peut cependant être un avantage. Certains émigrés pourront gagner à s'aventurer dans les espaces linguistiques et culturels vierges de leur pays d'adoption. Ils n'y seront pas encombrés par le bagage émotionnel véhiculé par leur langue maternelle, ce qui leur permettra de prendre une sorte de deuxième départ, enjambant ainsi les blocages émotionnels liés au pays où ils ont été éduqués.

Niveau 2. Rester cantonné dans la critique ou dans la louange
La réaction régressive induite par la remise en cause de son identité au contact d'une autre culture peut se manifester par l'admiration béate («Ces Américains, ils sont vraiment très pros») ou par la critique systématique («Ces Américains, ils sont tous naïfs »). C'est un progrès par rapport au niveau précédent, car on s'aperçoit de différences, mais l'on n'ira pas bien loin en restant dans la critique primaire ou la louange béate. Il est difficile de ne pas formuler l'approche conjointe de deux cultures en termes de supériorité de l'une sur l'autre, chemin sans issue car il bloque le passage au niveau suivant.
Il arrive que l'on revienne pendant quelque temps à  ce niveau lorsque, expatrié depuis plusieurs années, on rentre dans son pays d'origine (reverse culture shock)3 ; puis l'incrédulité ou l'agacement de l'entourage en face des fréquentes allusions à l'autre pays conduira vite à mettre une sourdine aux évocations d'un ailleurs de mauvais aloi.  Cela pourra  aider  l'intégration des deux cultures, qui aurait été retardée par une revendication trop constante et manifeste de la différence.

Niveau 3. Expliquer l'autre culture depuis la sienne
Progrès important: on essaye de comprendre l'autre culture, au lieu de l'ignorer, de la rejeter comme inférieure ou de l'aduler. Mais la limite de ce troisième niveau, c'est que l'outil interprétatif n'est pas le bon. En essayant de comprendre une autre culture à l'aune de la sienne, on tombe facilement dans le malentendu ou même dans le contresens, et ceci de façon d'autant plus pernicieuse que, sur certains segments, les cultures peuvent coïncider, ce qui paraît légitimer cette approche. Le fait, irréductible, que l'on soit encombré d'une culture d'origine est un obstacle majeur à la compréhension d'une autre culture, et nécessite une vigilance de tous les instants. La surprise vient nous rappeler que nous formulons constamment, sans même nous en apercevoir, des hypothèses sur l'autre culture, et que celles-ci peuvent être fausses.

4.    Niveau Comprendre une culture de l'intérieur
La compréhension d'une culture de l'intérieur se produit par osmose, à la suite d'une longue immersion, ou lorsqu'un proche qui a émigré vous accompagne et vous explique. Le courage de la vulnérabilité, conjugué à l'effet de la surprise, conduira l'expatrié ou l'émigré à s'apercevoir qu'il se met à «penser comme eux », et le soumettra alors à des conflits de valeurs entre sa culture d'origine et celle d'adoption. La compréhension fine de l'humour d'une autre culture, c'est-à-dire d'une ligne de partage entre l'implicite et l'explicite, est souvent indicative du pas sage à ce niveau.

Niveau 5 Voir sa propre culture de l'extérieur
Seulement lorsqu'on a vu une autre culture, peu ou prou, de l'intérieur, peut-on revenir à sa culture d'origine et voir ce qui était jusqu'alors invisible parce qu'on le prenait pour nécessaire et évident. Ainsi décillé, on voit s'ouvrir de nouvelles options. Tel est l'un des buts de cet ouvrage, que de permettre cette plus grande liberté. Le regard extérieur sur sa propre culture advient généralement en deux phases : on est d'abord critique pa rapport à sa culture d'origine; puis on intègre les deux cultures.

Niveau 6 Communiquer interculturellement
Lorsqu'on a maîtrisé les niveaux précédents, on peut alors se mettre suffisamment à la place de l'autre, par exemple avec son conjoint dans un couple interculturel, pour communiquer pleinement de personne à personne, au-delà de la gangue culturelle. Certes, il est d'autres façons, plus directes, de communiquer interculturellement sans faire ce long détour, par exemple dans des situations d'urgence ou lorsqu'on touche à l'humain fondamental, comme dans les premières phases du processus amoureux, mais nous nous référons ici à une communication totale, qui intègre le processus empathique, c'est-à-dire la faculté de s'identifier à quelqu'un, de ressentir ce qu'il ressent.

Niveau 7 Faire évoluer une culture
Le niveau ultime de maîtrise de l'interculturalité, c'est d'être capable d'agir sur une culture de façon consciente pour la changer. Plutôt que de théoriser sur ce point, je préfère, par cet écrit et par mes séminaires et conférences, donner l'occasion d'une prise de conscience et, je l'espère, de subséquentes émergences.
Il est à noter que ce qui se dit ici de cultures nationales peut s'appliquer aussi à d'autres situations d'altérité, notamment dans les couples ou dans les cultures de métier (les ingénieurs versus les commerciaux), d'organisation (l'usine versus la direction) ou d'entreprise (petite versus grande, privée versus nationale, ou simplement d'une entreprise à l'autre). La littérature managériale sur ces sujets est vaste. Je ne la dupliquerai pas ici.
Bien que le passage d'un niveau au suivant constitue un pro­ grès dans le développement de la personne, il faut se rendre compte qu'il emporte une certaine perte d'innocence. Il n'y a pas de retour en arrière : une fois devenu pluriculturel, on ne retrouvera pas le paradis perdu de l'ignorance initiale...

Sur la version espagnole d'Expat.com, il y a tout autant d'espagnols qui se posent des questions sur la France, en souhaitant s'y installer :)

On peut déjà les rassurer, il y a d'autres villes et villages en France,  il y a de la vie en dehors de  Paris :)

Perso, je n'ai pas parlé de Paris/province, mais du concept de "deux pays".  Je pourrais préciser mais cela sort des réponses à la question principale.
Par contre je salue bien qu'enfin quelqu’un a bien présenté la Catalogne du point de vue macro-économique  car c'est bel et bien vrai que la région de Barcelone est l'une des régions les plus riches de l'Europe   ce qui nourrit très bien le courant indépendantiste par ailleurs

Cosaque :

Perso, je n'ai pas parlé de Paris/province, mais du concept de "deux pays".  Je pourrais préciser mais cela sort des réponses à la question principale.
Par contre je salue bien qu'enfin quelqu’un a bien présenté la Catalogne du point de vue macro-économique  car c'est bel et bien vrai que la région de Barcelone est l'une des régions les plus riches de l'Europe   ce qui nourrit très bien le courant indépendantiste par ailleurs

Bonjour, Cosaque,
Je suis d accord, étant en Catalogne, dans un endroit où la campagne domine et dans chaque maison, on a le drapeau Catalan accroché ( à ne pas dire, on me l a offert )et je l'accroche, car j'ai  une peur bleu que mon voisin de 80 ans qui veut que je lui achète sa proprieté, me fasse sauter la mienne ( la je rigole, ce couple est adorable) quand mon drapeau ne flotte pas dans l'air, je dois avouer que j'ai la main sur le coeur et la larme à l'œil, quand j eçris ça. ( pas vrai aussi)
Ces vrai qu économiquement la Catalogne sort sont épingle dû jeux grâce à 30% de son territoire
Barcelone et sa périphérique représentant +\- 50%  si cette belle autonomie passe indépendante la Catalogne et ses 70% de campagne deviennent encore plus pauvre et croyez moi, avec le départ des anglais de l'Europe (enfin si ils partent, les rusés), ca fais peur au niveau du marché Immo catalan sur les biens à partir de 5 km de la mer, des villages vont mourir encore et encore. ( si des personnes d ailleurs sont intéressé, je fais tout pour orienter certaines personnes à fuir la mer, elle montent dû à la fonde de x choses et elle est pollué, pour un même bien, à 15 km de la mer, il est 70% moins chère.)
Les entreprises fuieront peux être la Catalogne suivant la dévaluation de la Money,d une autre côté, les pros indépendants me disent que la main d œuvre sera tellement moins chères que toutes les entreprises viendront et que touristiquement pareil, car les touristes ( bien gras comme on les aiment et allemand car ils dépenses plus que les autres) auront un grand pouvoir d achat, donc le flux financier de la ville, la plus touristique d Europe sera riche.
Le problème est !!!! Es que  Barcelone économiquement pourra porter une autonomie -?
Moi je ne sais pas
Mes la Catalogne comme toutes l'Espagne à son histoire
Cordialement

http://www.idescat.cat/pub/?id=aec&n=358)ns les plus riches de Catalogne, en revenu par habitant, donne dans l'ordre décroissant :
Ribera d'Ebre, Val d'Aran, Barcelonès, Tarragonès, Conca de Barberà, Gironès, Segarra, Baix Llobregat, Alt Penedès, Vallès Oriental. Le Barcelonès n'est que 3ème ... (source : http://www.idescat.cat/pub/?id=aec&n=358)

Voyageant souvent dans l'arrière pays (pêche), j'ai souvent l'occasion de parler avec des paysans (je suis retraité de l'agriculture ...) et je les vois nettement moins dans la panade que nous. Je vois aussi des territoires ruraux beaucoup moins enclavés que les nôtres et bien desservis en moyens de communication avec encore, dans des coins perdus, des usines avec des parking pleins de véhicules.

Pour l'impact sur d'une éventuelle dévaluation de la monnaie, ça pose surtout un problème aux rentiers trop chargés en liquidités-euros. Par contre les entreprises adorent : leurs actifs et stocks se réévaluent alors que leurs dettes ne bougent pas. Et surtout, elles deviennent plus compétitives à l'International. C'est d'ailleurs le problème de l'Italie qui utilisait la dévaluation de la Lire pour booster son économie quand il y avait besoin. Italie qui, ne pouvant plus le faire, se retrouve avec 12% de chômeurs : voir le vote d'hier présenté comme populiste alors que c'est celui de l'Italie qui bosse. L'Espagne faisait pareil avec la peseta sans parler de la Chine avec son Yuan scandaleusement sous-évalué.

D'ailleurs c'est ce qui risque d'arriver, avec le Brexit, aux anglais qui ont encore quelques capacités et volontés industrielles. C'est ce qui inquiète l'U.E et son euro fort qui a peur que ça donne des idées à d'autres ...

Niveau immobilier, à part les régions de Roses, Puigcerda et les stations de ski, peu ou pas de "bulle" : j'ai essayé de faire une "affaire" dans mon coin de Costa Brava : rien de potable à moins de 300 000 €. BCN et entours, vu le manque de terrain, n'en parlons même pas ...

AV27 je vous invite du côté de Tortosa, je vous emmènerais à L intérieur des terres et vous verrez les ruines.
Vous voulez une proprieté agricole 5 ou 10 ha à remettre en vie, car abonné depuis 9 ans, pour 30 000€ à 25 minutes de la mer
Pour la dévaluation de L euro tout simplement rendez vous en 2017
Et heureusement qu il y a de la liquidité qui circule autrement nous saurions dans le formole.
Que les promeneurs  ou les personnes qui veulent vivre dans la tranquillité et le calme, visite le Sud de la Catalogne et qu ils suivent les rizières de riz, qu ils montent voir les parcs naturel et ils finissent sur la route des vins, prennez le temps de voir L arrière pays, qui est simplement magnifique
Cordialement

30 000 € pour 5 à 10 ha de terres à remettre en état ? Déjà, même à 10 ha, on est loin d'une unité culturale rentable. Qui plus est en riziculture !

Avec un prix moyen de 4 000 l'hectare (30 000 / 7,5 ha) ? C'est une plaisanterie ? En cherchant un peu on trouve en région Occitanie des terres correctes, en état, pour à peine plus cher. Avec surtout avec un nombre d'hectares permettant d'atteindre le seuil de rentabilité et donc de dégager un revenu.

Tortosa, c'est l'embouchure de l'Ebro avec des terres en zones humides qui récupère la pollution d'un bassin versant presque égal à celui du Rhône, mais avec un débit très irrégulier pouvant tomber à presque rien. Toute la pollution et les prélèvements monstrueux d'eau des espagnols de Castilla y León, de La Rioja), de Navarre i de Aragon. Question culture, je vous la laisse.

La région de Tortosa est elle représentative de la Catalogne comme on peut se poser la question de savoir si toute le 9.3 est représentatif de la France ?

Fins aviat !

av27 :

30 000 € pour 5 à 10 ha de terres à remettre en état ? Déjà, même à 10 ha, on est loin d'une unité culturale rentable. Qui plus est en riziculture !

Avec un prix moyen de 4 000 l'hectare (30 000 / 7,5 ha) ? C'est une plaisanterie ? En cherchant un peu on trouve en région Occitanie des terres correctes, en état, pour à peine plus cher. Avec surtout avec un nombre d'hectares permettant d'atteindre le seuil de rentabilité et donc de dégager un revenu.

Tortosa, c'est l'embouchure de l'Ebro avec des terres en zones humides qui récupère la pollution d'un bassin versant presque égal à celui du Rhône, mais avec un débit très irrégulier pouvant tomber à presque rien. Toute la pollution et les prélèvements monstrueux d'eau des espagnols de Castilla y León, de La Rioja), de Navarre i de Aragon. Question culture, je vous la laisse.

La région de Tortosa est elle représentative de la Catalogne comme on peut se poser la question de savoir si toute le 9.3 est représentatif de la France ?

Fins aviat !

av27 :

30 000 € pour 5 à 10 ha de terres à remettre en état ? Déjà, même à 10 ha, on est loin d'une unité culturale rentable. Qui plus est en riziculture !

Avec un prix moyen de 4 000 l'hectare (30 000 / 7,5 ha) ? C'est une plaisanterie ? En cherchant un peu on trouve en région Occitanie des terres correctes, en état, pour à peine plus cher. Avec surtout avec un nombre d'hectares permettant d'atteindre le seuil de rentabilité et donc de dégager un revenu.

Tortosa, c'est l'embouchure de l'Ebro avec des terres en zones humides qui récupère la pollution d'un bassin versant presque égal à celui du Rhône, mais avec un débit très irrégulier pouvant tomber à presque rien. Toute la pollution et les prélèvements monstrueux d'eau des espagnols de Castilla y León, de La Rioja), de Navarre i de Aragon. Question culture, je vous la laisse.

La région de Tortosa est elle représentative de la Catalogne comme on peut se poser la question de savoir si toute le 9.3 est représentatif de la France ?

Fins aviat !

Je suis surpris de lire des  conneries si grosse

On parle de pollution d un endroit qu on connaît pas ( j en reviens pas)
Je vous invite à venir prendre un petit cancer chez nous, pour ma part j ai plus de risque chez vous.

Une rivière est un élément pollué normal, pour cause - endroit où s entasse les villes, les entreprises, les industries, les cultures,  oui cette vie fait qu on pollu la rivière, comme toutes les fleuves etc...
il y a des rizières sur le delta et non partout.

Et oui les cultures que je parlais non pas un taux de rentabilité industriel, car nous faisons du bio,
cher monsieur qui aime les pollueurs qui ont 50 ou 100 ha et qui traite au nitrate et pesticide, pour avoir leur taux de rentabilité, du a un volume et non une qualité
Alors parlez d endroit pollué, que vous connaissez ou faites vous invités.
Mon invitation tiens, nous vous accueillerons avec mes amis Catalan, quand je vais leur dire que vous comparez cette endroit avec un département le 93. Ils vont vous faire faire le tour social, économique vous montrer, que vous êtes un peux prétentieux sur vos dire

Cordialement

Adeus

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Catalogne

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Catalogne.

Déménagement en Catalogne

Conseils pour préparer votre déménagement en Catalogne

Assurance voyage Catalogne

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Catalogne

Billet d'avion Catalogne

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour la Catalogne