Close

Retour d'expérience sur mon séjour à Abidjan

Bonjour,

je souhaitai faire partager mon expérience de 6 mois de travail et de vie en Côte d’Ivoire.

Mon expérience n’a pas été des meilleures, je suis partie seule et j’ai pourtant bien préparer mon voyage, ce récit à pour but de prévenir les personnes qui comptent y aller. Voici divers points sur lesquel il faut être attentif, car vous pourriez vite déchanter.

J’ai aimé la Côte d’Ivoire, et les Ivroiriens, mais à mon goût ce pays mériterait d’avoir une meilleure gestion de ses ressources et de ses habitants.

Le logement, électricité, internet :
Le sudio ou l’entreprise me loge coûte presque 700 euros, pour un petit 20m2. Bien que le logement soit propre, je dois allumer les lumières pour y voir clair. C’est un meublé sans même un bureau ou une chaise. Le lit prend les 3/4 de la pièce. Je suis dans le quartier le plus cher d’Abidjan et bon le logement est aussi cher qu’à Paris. Il n’y a pas de moustiquaire ni aux fenêtres ni sur au lit. Les premières semaines je manque cruellement de sommeil à force de me battre avec les moustiques. Bien que prenant tout le séjour la prophylaxie anti paludique, je suis rentrée avec la Dengue et le paludisme. D’ailleurs cette prophylaxie coûte 20 euros la boîte de 12 comprimés, et il faut en prendre 1 par jour, et aussi faire attention quand on l’achète là-bas, une pharmacie voulait me le vendre 70 euros.

L’eau du robinet n’est pas potable, il faut faire attention, même aux glaçons, aux jus de fruits.

Je ne peux pas me connecter à internet car trop loin de la borne de l’immeuble. Je suis donc contrainte à recharger mon abonnement télécom et je me connecte mettant mon téléphone en réseau sur mon ordinateur : comme je travaille beaucoup avec le net j’en ai eu pour environ 150 euros de recharge par mois.

L’électricité c’est à peu près le même topo. Au bout de 2 mois on m’a transmis la facture d’électricité que je devais sois-disant payer. Je dis sois-disant car c’est évidement la boîte qui m’employait qui devait régler : 60 euros par mois, oui la climatisation coûte très cher, et je ne vis que dans un 20m2. Il y a beaucoup de coupure de courant qui durent de 1 à 8h, cela créer des embouteillages monstrueux.

À Abidjan il y a 3 gros centres commerciaux, Cap Nord, Cap Sud et Carrefour (Playce). Je vais faire mes courses en taxi, c’est 2000 FCFA pour aller à CAP Sud, le super Hayat est un hyper marché à l’occidental, mais certain des prix à l’intérieur sont plus cher que chez votre épicier du coin : pour cause beaucoup de produits sont importés de France. J’ai tendance à sauter au plafond : par exemple, acheter une brioche pour le petit déjeuner ça coûte 7000 FCA c’est-à-dire 10 euros. Le café lyophilisé, c’est pareil. Bon ce n’est pas tout comme cela, mais les prix sont relativement chers. Je n’ai pas trop l’habitude de scruter mes tickets de caisse, mais je conseille vivement de le faire. J’ai failli acheter des tomates-cerises au prix mirobolant de 14 000 FCFA. Et pourtant la caissière a bien scanné le code-bar. Dans la galerie il y a des marques européennes du genre Mango, Go sport... les prix sont les mêmes qu’en France.


Les transports en commun :
Principalement le taxi. Ou si vous avez une voiture, vous n’aurez pas de mal à trouver un chauffeur. La conduite est quelque peu... rock'n roll là-bas. Chaque matin je prends un taxi qui me revient à 1 ou 2 euros pour me rendre au travail. Les bus sont des baka qui se trouvent souvent au coin de grand carrefour, le prix est nettement moins élevé que les taxis.




Banque et carte bleue :
Il faut savoir aussi que la Côte d’Ivoire ne fait pas partie de l’Europe : à chaque paiement par carte ma banque me prélève 24 euros, à chaque retrait d’espèce 12 euros. Je vais donc ouvrir un compte dans une banque que l’on trouve aussi en France.

Je trouve cela relativement facile d’ouvir un compte, et mon contrat fait donc office de bulletin de salaire.

Le premier hic que je rencontre est quand je décide de faire un virement sur mon compte en France : la nana qui a rempli l’ordre de virement s’est trompée dans le numéro de compte... j’ai failli virer des milliers euros sur un compte que je ne connais pas et c’est 70 euros le virement. Si vous commandez une carte de retrait c’est 1 mois d’attente (car elles sont fabriquées en France), sauf si vous demandez la formule express : livraison en 2 semaines, mais c’est payant.



Les plages :
Les plages les plus proches sont à Bassam. Mais attentions surtout ne marchez pas pied nu sur la plage, on croirait qu’elles sont propres mais j’ai failli marcher sur un tube contenant un échantillon sanguin semblable à ceux que l’on voit dans les laboratoires. Beaucoup d’entreprises balancent à la mer des déchets, que cette dernière recrache sur la plage. Le recyclage des déchets est une catastrophe. Les petites payottes son bien agréable le week-end à Bassam. Il est vivement conseillé de ne pas se baigner : il faut imaginer une mer en mode drapeau rouge comme à Biarritz. Pour trouver de belles plages il faut aller à Assinie, c’est à 80 km d’Abidjan. En taxi vous pouvez vous en sortir pour 50 000 FCFA.

Mais attention, partout où vous allez, il faut vous faire accompagner. Le soleil se couche un peu avant 18h, donc si vous partez en balade, partez très tôt.


Le travail:
Ma candidature avait été retenue pour un poste à responsabilité dans une entreprise de marketing opérationnel. Quand j’arrive, on me plante le décor, 'Le post est surqualifié pour toi, mais les personnes qui seraient susceptibles de faire ce boulot ça ne les intéresse pas de venir en Afrique", bas oui, le salaire n’est pas non plus le même qu’en France à poste égal. Niveau matériel, ça laisse un peu à désirer, les ordinateurs ont à peu près 10 ans de retard par rapport au marché. L’équipe en question est un groupe de 5 stagiaires, je ne m’attendais pas à avoir des personnes aussi peu qualifiées sous mes ordres.

Les personnes que j’avais repérées sur Viadéo ne sont pas salariées de l’entreprise. Parce qu’il n’y a pas ou peu d’écoles pour les former, donc on prend le prétexte de les former en entreprise pour les sous-payer. Les gars avec qui je travaille sont payés au mois ce que je gagne à l’heure. J’avais vainement tenté d’avoir des renseignements sur cette entreprise, j’ai essayé d’appeler la chambre de commerce de Côte d’Ivoire, passé au crible le Viadéo, essayé de contacter toutes les personnes ayant travailler dans cette boîte, en vain... et pour cause, je n’ai jamais vu ces personnes étant là-bas. Et je suppose aujourd’hui que ces profils sont fictifs.

Ma première erreur a été d’accepter sans prendre connaissance de la situation dans laquelle est le pays était : instable. Peu après ma prise de fonction, les principaux responsables ont pris un congé. Je me suis retrouvée seule à gérer une équipe qui vivait dans la peur de voir retomber leur pays dans une guerre civile. L’ambiance n’est pas des meilleures, le travail est colossal, j’ai dû bosser environs 90 heures par semaine, je me retrouve à occuper plusieurs postes en même temps, je ne peux pas former des personnes et exiger un travail de pro en même temps, pas avec le niveau des stagiaires. De plus je suis une femme, et quand je tente de mettre les problèmes sur la table on me dit "arrête de faire ta française" ou "c’est normal c’est l’Afrique". Je passe sur les diverses réflexions des dirigeants franchement racistes envers leurs collègues. Évidemment je suis française, je ne suis pas habituée à ça. Prétexter qu’il y a pire ailleurs n’est pas un prétexte pour traiter les gens comme de la merde, quand je demande à être payé on me dit le 10 du mois que dans le droit Ivroirien on a le droit à payer le salaire plus tard.

J’ai rempli un questionnaire de santé pour l’assurance dont je dois bénéficier. Bien que cherchant des renseignements, je n’ai jamais pu avoir d’info sur cette dites assurance. Et comme il n’y a pas de sécu ni d’assurance chômage il faut cotiser à la caisse des Français de l’étranger (CFE) ou a Pôle emploi international, qui vous demande 20 à 30 % de vos revenus. L’entreprise était censée me payer le visa, mais ne me l’a jamais remboursé.

Lors de la rupture du contrat, ils ont changé la date et l’heure de mon vol retour pour la France et ils n’ont pas daigné me prévenir de ce changement. Il faut savoir que dans le contrat signé, tout litige avec cette entreprise devait se régler au tribunal d’Abidjan. Je devais donc rester en cas de problème. Après avoir contacté l’agence de voyages, j’ai compris qu’ils avaient mis mon vol la matinée ou ils devaient me remettre ma paye. Ne comptant pas partir sans mon dû, je repoussais mon vol et la semaine suivante je rentrai.



Voià mon expérience. La soif d’aventure eu conduire parfois dans de drôle de situation.

Si vous êtes dans mon cas, et que vous répondez à une jolie offre d’emploi vous promettant le poste de vos ne rêver pas trop, vous risquez d’être très déçu.

Bonjour @Made in Paris

Déjà merci pour ton retour d'expérience (malheureuse)...

En effet, il est nécessaire d'être très prudent lorsque l'on propose un emploi à  l'étranger pour lequel il est difficile d'avoir des informations.. car cela semble l'origine de tes plus gros problèmes :  logement, conditions de travail, salaire, etc...

Pour les autres points négatifs de la vie en Côte d'Ivoire, le Forum a souvent évoqué les problèmes de circulation, pollution, arnaques, etc;.. et ainsi, avant de se lancer dans une aventure dans ce pays qui possède aussi des qualités, il était nécessaire d'être prudent car on pouvait être confronté à de nombreuses déconvenues (comme lors de la création d'entreprise)...

Donc si tu penses recommencer une nouvelle aventure (si tu ne veux pas rester sur un échec) dans un autre pays, je t'encourage, entre autres, à lire le Forum correspondant et ne pas hésiter à poser des questions et avoir l'esprit critique...

Je te souhaite, en tous cas, réussite dans ton prochain projet

Cordialement
Bonanjo
Animateur du forum Côte d'Ivoire

Après lecture ,je ne peux que compatir ,il est déplorable de voir à quel point certains marquent leurs mauvaises foi  sur une personne de bonne volonté  . On comprend que toute une stratégie s'est mise en place  autour de vous .
C'est dommage .
Mais maintenant vous êtes bougrement armée pour faire une belle aventure  ,il ne vous manquait  que  ça pour vous sentir prête  à relever  un nouveau  défi .
Si la fièvre du voyage vous tient encore  ,vous savez que vous êtes  riche de cette expérience et pour vous dire un peu plus  ,vous avez  des  atouts   incroyables  dans ce pays , vous êtes courageuse ,volontaire ,persévérante ,travailleuse , diplômée , etc..etc...et aussi  une couleur de peau (si vous êtes blanche ) qui vaut de l'or dans ce pays !
sachez- le .
amicalement

Bonjour Made in Paris

J'ai lu votre aventure avec compassion, mais comme disent les grands hommes d'affaires, échouer trébucher tomber déception recommencement etc..., est la somme de l'apprentissage,
La vie est faite d'erreur et de connaissance, si tout était parfait il n y aurai plus rien à faire et on se retournerait les pouces.
Je pense que vous n'avez pas été préparé à votre voyage sur Abidjan, on a conscience de tout ce que vous avez vécu à Abidjan c'est pas évident c'est vrai, Abidjan a aussi son charme malgré tout, du coup vous avez passer 6 mois à focaliser sur ce qui ne va pas !
à mon avis ne restez pas sur la mauvaise expérience, si vous pouvez encore retourner  peut être en vacance ça donnera une autre ambiance, qu'en pensez vous ?!
J'ai aussi beaucoup voyagé dans d'autre pays d'Afrique les situations se ressemblent et d'autres pas, je dirai c'est unique l'Afrique ! à découvrir ! Merci
gnamyrya

Bonjour,

Si cela peu vous consoler, vous n'êtes pas la seule..... il y'a quelques mois un voisin Ivoirien qui ne parlait pas Anglais frappe à ma porte avec un Américain qui ne parlait pas Français, le pauvre s'est fait plumer jusqu'à son dernier CFA et ne pouvait plus prendre l'avion pour rentrer chez lui ... je lui est conseillé de se rapprocher de son ambassade.

il faut être très vigilant et n'avoir confiance qu'a sois même, et au pire être dans la logique que la confiance n'exclue pas le contrôle.

Je ne généralise pas mais certains expatriés ne sont pas mieux .... un voisin de 20 Km en France  vivant ici depuis 35 ans et en France, m'avais dit: .. VIENS, VIENS en Côte d'Ivoire ...  tu vas voir nous irons à la chasse à Katiola et à Yamoussoukro ....  j'ai 3 fusils, j'ai deux chiens, je tue des biches, des perdreaux, j'ai 15 maisons que je loue ..... hélas ! je n'ai jamais vu ses maisons et j'attends toujours pour la chasse... et depuis silence radio en Côte d'Ivoire. Quand je le vois en France à 72 ans c'est pour me parler de ses gamines de 18/20 ans (ses bons coups comme il dit)  :) il me gonfle avec ça là !

Donc méfiance envers tout le monde que soit la couleur de la peau !

Apres lecture de ton expérience, je conclu que ta préparation n'a pas été hauteur.

1 Quand on part à l’étranger on va voir sa banque pour souscrire à l'option international qui coûte 15 Euro / mois  à la SG , Ce qui permet de faire tout genre de transaction avec sa carte bleu sans frais supplémentaire.

2) quand on va travailler dans un pays qu'on connait pas, jamais travailler pour une entreprise locale,

3) Admettons que tes stagiaires touchaient 25.000F / mois,( ce qui est fortement peu probable car la prime de stage minimum en CI est de 50. 000F ) , ce qui voudrait dire que ton salaire été de 6.000 et 12.000 Euro minimum . Avec un tel salaire ,  pour ton bien être tu aurai pu louer un appartement plus confortable .

Désolé pour ton expérience désastreuse mais cela aurait pu été évité par tes soins.

Bonjour
et comment on se prépare pour travailler avec des xxxx ?
qui ne sont même pas Ivoiriens cela dit,
donc vos discours moralisateur sur la préparation d'un voyage... vous pouvez vous les garder.

:lol:  :lol:  :lol:

Made in Paris :

Bonjour,

je souhaitai faire partager mon expérience de 6 mois de travail et de vie en Côte d’Ivoire.

Mon expérience n’a pas été des meilleures, je suis partie seule et j’ai pourtant bien préparer mon voyage, ce récit à pour but de prévenir les personnes qui comptent y aller. Voici divers points sur lesquel il faut être attentif, car vous pourriez vite déchanter.

J’ai aimé la Côte d’Ivoire, et les Ivroiriens, mais à mon goût ce pays mériterait d’avoir une meilleure gestion de ses ressources et de ses habitants.

Le logement, électricité, internet :
Le sudio ou l’entreprise me loge coûte presque 700 euros, pour un petit 20m2. Bien que le logement soit propre, je dois allumer les lumières pour y voir clair. C’est un meublé sans même un bureau ou une chaise. Le lit prend les 3/4 de la pièce. Je suis dans le quartier le plus cher d’Abidjan et bon le logement est aussi cher qu’à Paris. Il n’y a pas de moustiquaire ni aux fenêtres ni sur au lit. Les premières semaines je manque cruellement de sommeil à force de me battre avec les moustiques. Bien que prenant tout le séjour la prophylaxie anti paludique, je suis rentrée avec la Dengue et le paludisme. D’ailleurs cette prophylaxie coûte 20 euros la boîte de 12 comprimés, et il faut en prendre 1 par jour, et aussi faire attention quand on l’achète là-bas, une pharmacie voulait me le vendre 70 euros.

L’eau du robinet n’est pas potable, il faut faire attention, même aux glaçons, aux jus de fruits.

Je ne peux pas me connecter à internet car trop loin de la borne de l’immeuble. Je suis donc contrainte à recharger mon abonnement télécom et je me connecte mettant mon téléphone en réseau sur mon ordinateur : comme je travaille beaucoup avec le net j’en ai eu pour environ 150 euros de recharge par mois.

L’électricité c’est à peu près le même topo. Au bout de 2 mois on m’a transmis la facture d’électricité que je devais sois-disant payer. Je dis sois-disant car c’est évidement la boîte qui m’employait qui devait régler : 60 euros par mois, oui la climatisation coûte très cher, et je ne vis que dans un 20m2. Il y a beaucoup de coupure de courant qui durent de 1 à 8h, cela créer des embouteillages monstrueux.

À Abidjan il y a 3 gros centres commerciaux, Cap Nord, Cap Sud et Carrefour (Playce). Je vais faire mes courses en taxi, c’est 2000 FCFA pour aller à CAP Sud, le super Hayat est un hyper marché à l’occidental, mais certain des prix à l’intérieur sont plus cher que chez votre épicier du coin : pour cause beaucoup de produits sont importés de France. J’ai tendance à sauter au plafond : par exemple, acheter une brioche pour le petit déjeuner ça coûte 7000 FCA c’est-à-dire 10 euros. Le café lyophilisé, c’est pareil. Bon ce n’est pas tout comme cela, mais les prix sont relativement chers. Je n’ai pas trop l’habitude de scruter mes tickets de caisse, mais je conseille vivement de le faire. J’ai failli acheter des tomates-cerises au prix mirobolant de 14 000 FCFA. Et pourtant la caissière a bien scanné le code-bar. Dans la galerie il y a des marques européennes du genre Mango, Go sport... les prix sont les mêmes qu’en France.


Les transports en commun :
Principalement le taxi. Ou si vous avez une voiture, vous n’aurez pas de mal à trouver un chauffeur. La conduite est quelque peu... rock'n roll là-bas. Chaque matin je prends un taxi qui me revient à 1 ou 2 euros pour me rendre au travail. Les bus sont des baka qui se trouvent souvent au coin de grand carrefour, le prix est nettement moins élevé que les taxis.




Banque et carte bleue :
Il faut savoir aussi que la Côte d’Ivoire ne fait pas partie de l’Europe : à chaque paiement par carte ma banque me prélève 24 euros, à chaque retrait d’espèce 12 euros. Je vais donc ouvrir un compte dans une banque que l’on trouve aussi en France.

Je trouve cela relativement facile d’ouvir un compte, et mon contrat fait donc office de bulletin de salaire.

Le premier hic que je rencontre est quand je décide de faire un virement sur mon compte en France : la nana qui a rempli l’ordre de virement s’est trompée dans le numéro de compte... j’ai failli virer des milliers euros sur un compte que je ne connais pas et c’est 70 euros le virement. Si vous commandez une carte de retrait c’est 1 mois d’attente (car elles sont fabriquées en France), sauf si vous demandez la formule express : livraison en 2 semaines, mais c’est payant.



Les plages :
Les plages les plus proches sont à Bassam. Mais attentions surtout ne marchez pas pied nu sur la plage, on croirait qu’elles sont propres mais j’ai failli marcher sur un tube contenant un échantillon sanguin semblable à ceux que l’on voit dans les laboratoires. Beaucoup d’entreprises balancent à la mer des déchets, que cette dernière recrache sur la plage. Le recyclage des déchets est une catastrophe. Les petites payottes son bien agréable le week-end à Bassam. Il est vivement conseillé de ne pas se baigner : il faut imaginer une mer en mode drapeau rouge comme à Biarritz. Pour trouver de belles plages il faut aller à Assinie, c’est à 80 km d’Abidjan. En taxi vous pouvez vous en sortir pour 50 000 FCFA.

Mais attention, partout où vous allez, il faut vous faire accompagner. Le soleil se couche un peu avant 18h, donc si vous partez en balade, partez très tôt.


Le travail:
Ma candidature avait été retenue pour un poste à responsabilité dans une entreprise de marketing opérationnel. Quand j’arrive, on me plante le décor, 'Le post est surqualifié pour toi, mais les personnes qui seraient susceptibles de faire ce boulot ça ne les intéresse pas de venir en Afrique", bas oui, le salaire n’est pas non plus le même qu’en France à poste égal. Niveau matériel, ça laisse un peu à désirer, les ordinateurs ont à peu près 10 ans de retard par rapport au marché. L’équipe en question est un groupe de 5 stagiaires, je ne m’attendais pas à avoir des personnes aussi peu qualifiées sous mes ordres.

Les personnes que j’avais repérées sur Viadéo ne sont pas salariées de l’entreprise. Parce qu’il n’y a pas ou peu d’écoles pour les former, donc on prend le prétexte de les former en entreprise pour les sous-payer. Les gars avec qui je travaille sont payés au mois ce que je gagne à l’heure. J’avais vainement tenté d’avoir des renseignements sur cette entreprise, j’ai essayé d’appeler la chambre de commerce de Côte d’Ivoire, passé au crible le Viadéo, essayé de contacter toutes les personnes ayant travailler dans cette boîte, en vain... et pour cause, je n’ai jamais vu ces personnes étant là-bas. Et je suppose aujourd’hui que ces profils sont fictifs.

Ma première erreur a été d’accepter sans prendre connaissance de la situation dans laquelle est le pays était : instable. Peu après ma prise de fonction, les principaux responsables ont pris un congé. Je me suis retrouvée seule à gérer une équipe qui vivait dans la peur de voir retomber leur pays dans une guerre civile. L’ambiance n’est pas des meilleures, le travail est colossal, j’ai dû bosser environs 90 heures par semaine, je me retrouve à occuper plusieurs postes en même temps, je ne peux pas former des personnes et exiger un travail de pro en même temps, pas avec le niveau des stagiaires. De plus je suis une femme, et quand je tente de mettre les problèmes sur la table on me dit "arrête de faire ta française" ou "c’est normal c’est l’Afrique". Je passe sur les diverses réflexions des dirigeants franchement racistes envers leurs collègues. Évidemment je suis française, je ne suis pas habituée à ça. Prétexter qu’il y a pire ailleurs n’est pas un prétexte pour traiter les gens comme de la merde, quand je demande à être payé on me dit le 10 du mois que dans le droit Ivroirien on a le droit à payer le salaire plus tard.

J’ai rempli un questionnaire de santé pour l’assurance dont je dois bénéficier. Bien que cherchant des renseignements, je n’ai jamais pu avoir d’info sur cette dites assurance. Et comme il n’y a pas de sécu ni d’assurance chômage il faut cotiser à la caisse des Français de l’étranger (CFE) ou a Pôle emploi international, qui vous demande 20 à 30 % de vos revenus. L’entreprise était censée me payer le visa, mais ne me l’a jamais remboursé.

Lors de la rupture du contrat, ils ont changé la date et l’heure de mon vol retour pour la France et ils n’ont pas daigné me prévenir de ce changement. Il faut savoir que dans le contrat signé, tout litige avec cette entreprise devait se régler au tribunal d’Abidjan. Je devais donc rester en cas de problème. Après avoir contacté l’agence de voyages, j’ai compris qu’ils avaient mis mon vol la matinée ou ils devaient me remettre ma paye. Ne comptant pas partir sans mon dû, je repoussais mon vol et la semaine suivante je rentrai.



Voià mon expérience. La soif d’aventure eu conduire parfois dans de drôle de situation.

Si vous êtes dans mon cas, et que vous répondez à une jolie offre d’emploi vous promettant le poste de vos ne rêver pas trop, vous risquez d’être très déçu.

Je me dois de réagir à votre réponse au poste de HomeC, lequel j'approuve totalement.

Aussi malheureuse votre expérience ait t-elle été, de nombreux soucis auraient pu etre évités.

- Partir à l'international requiert de consulter sa banque au préalable qui, comme toute banque qui se respecte, vous aurait immédiatement proposé l'option internationale pour vous exonérer de tout frais de paiement ou retrait.
- Si je me base sur votre description du logement, il semblerait que vous n'ayez pas pris la peine de demander ne serait-ce que des photos de l'appartement ? Je peux me tromper sur ce point étant donné que rien n'est mentionné et si tel est le cas je m'en excuse d'avance.

Et je passe sur d'autres détails plus insignifiants...

Tout cela pour conclure qu'aussi préparée que vous pensiez l'etre, cela n'a pas été suffisant. L'Afrique est un continent à part qui ne ressemble à aucun autre, ce qui en fait tout son attrait et son charme. S'y rendre (qui plus est pour la première fois comme cela semble etre le cas selon votre description, encore une fois je peux me tromper n'ayant pas cette information) cela requiert une préparation repensée et adaptée.

HomeC vous a fait part de son retour en tant qu'expatrié(e) expérimenté(e) qui n'en ai pas à son premier contrat international, qui plus est en Afrique. Il est toujours bon de prendre les conseils d'autrui en considération et de ne pas s'insurger pour cause de frustration suite à une expérience malencontreuse. Aussi, il serait préférable de ne pas faire de votre cas isolé une généralité (comme internet en a fait sa spécialité) qui ne peut que faire fuire quiconque souhaiterait s'y rendre sans en avoir fait l'expérience par soi-meme.

Certes il existe tout un tas de mauvaises rencontres et moments de vie en Afrique, comme dans le reste du monde. S'exprimer, relater et partager ces informations est important pour le bien de tous, mais il s'agit de le faire avec objectivité, recul et remise en question afin de ne pas entacher une situation qui ne mérite pas nécessairement de l'etre.

Encore une fois navré de votre mésaventure, mais ne restez pas sur cette dernière et rententez l'expérience avec je l'espère le recul nécessaire. La Cote d'Ivoire est un pays merveilleux. comme le reste de ces pays voisins de l'Afrique de l'Ouest. Et si vous souhaitez retourner en Afrique pour une expérience anglosaxone, je vous conseille le Kenya, la Tanzanie ou encore l'Afrique du Sud.

À bon entendeur !

je rebondit sur votre réaction  ,vous me donnez l'impression  de fulminer après cette expérience professionnelle , aussi je crois qu'il est essentiel de se poser la question  de comment j'en suis arrivé là alors que tout paraissait si bien préparé .
De toute évidence vos compétences  sont prouvées ,et je pense que vous êtes un élément de valeur dans la société que vous connaissez ,aussi  il est fort probable que vous vous êtes appuyée sur cette reconnaissance  sans réaliser que l'Afrique  n'est pas l'occident .
Si vous regardez les films de Jean Rouch  ,ou que vous lisez quelques romans  contemporains Africains , Tutuola Amos par exemple  vous ne pourrez que constater que le 21 ieme siècle  n'est pas entièrement  fait  par un occident  qui s'attarde  constamment en ce regardant  lui-même . La confiance que vous en avez est si forte que vous en avez oublié de vérifier si une prise péritel était installée  alors que c'était  un élément des plus importants .
Ainsi que les conseils des banquiers  qui ne manquent pas de vous faire signer des contrats en veux tu en voilà  surtout si on leur parle  de son projet de  voyage .
Ce n'est pas un acte  quelconque lorsqu'on entreprend  d'aller travailler sur ce vieux continent ,rien ne se passe comme on veut et au final ça se passe ,c'est un pays plein d'imprévus ,de beautés surprises ,d'étonnements constants , et pour ceux qui "débarquent" un choc parfois  bien dur à digérer .
On a tant d'idées reçues sur ce grand pays ,on nous montre tant de choses,on en parle partout  sur les médias  ,tout le temps  que  l'on croit le connaître un peu ,alors on s'y  aventure armé de certitudes , plein de force .  Et  bien non on ne connaît rien  de ce mystérieux  pays qui nous "blouse" tout le temps !
Les plages dont vous parlez avec réalisme par exemple sont un malheur pour le peuple qui ne peut rien faire devant un tel ras de marée  de poubelles , mais regardez la brume forte du matin sur ces plages infinies ,avec ses extraordinaires pêcheurs qui passent la barre ,attendez de voir comment ils remontent les filets  à la force des bras , au soir, et comment toute une société s'organise pour distribuer ,partager , acheter   les poissons ,ce n'est qu'un exemple de beauté que vous pourriez  vivre  car elle est là aussi  sur ces plages meurtries  et c'est le 21 ième siècle , au complet .
bien amicalement.

Bonjour
je me suis encore taper une barre de rire, donc merci pour votre réponse,

moi, le seul conseil que je peux vous donner :
Avant de répondre à un post demandez à votre banque des renseignements sur les options internationale concernant l'Afrique.

"toute banque qui se respecte" ahahaha
"vous exonérer de tout frais de paiement ou retrait". ahahahahah

les banque Françaises ne sont liées à aucune obligations envers les banques africaines et vice versa,


merci j'ai encore bien rit.

Pour ma part mon compte est en France et je retire  mon argent ici à la SG et je n'est pas de frais sinon les 15 euros par mois pour l'option internationale . Je peux retirer à ma guise .
Pour éviter des frais supplémentaires  ,on ne sait jamais ,j'évite de payer avec ma carte . Ici  et en règle générale ,il n'y a que le casch qui compte .
Les affaires d'argent  quoique importantes ne sont qu'un détail dans votre narration , et  vu  la position sociale que vous laissez apparaître  ,c'est vite vu et vite réglé .Ce n'est donc pas  le problème  à mon avis et d'ailleurs si je n'ai fait  que souligner  ce détail  c'est qu'il n'a aucun intérêt véritable .
Je vous ai fait rire  ,c'est  déjà ça  !

je confirme tes propos .........je ne citerai pas de noms mais plein de blancs ici viennent pour ce qu on appelle petite fille qu ils n'auraient jamais chez nous.......c'est les moisis......jen ai comme toi vu et vu et vu........

et je confirme aussi mon compte est resté en France et Société Générale.......et lire Grandyaka.....jai la meme chose à dire

Pour ma part mon compte est en France et je retire  mon argent ici à la SG et je n'est pas de frais sinon les 15 euros par mois pour l'option internationale . Je peux retirer à ma guise .
Pour éviter des frais supplémentaires  ,on ne sait jamais ,j'évite de payer avec ma carte . Ici  et en règle générale ,il n'y a que le casch qui compte


--------------------------------------------

Pour moi pareil, sauf que je paie beaucoup par carte bleue et parfois par chèques (quand ils sont acceptés)
Je retire de l'argent par carte bleue.... je n'ai pas la patience de GRANDYAKA à faire la queue à la SGBCI  :lol:

Je confirme que le frais de virements SG France à la SGBCI sont en ce qui me concerne ► de 10 €, virements automatiques avec une date bien précise de la SG le 05 de chaque mois, le temps de transfert 4/5 jours.

Le paiement par carte est ruineux    et quelque peu incertain quand à la sécurité ,moi je m'en méfie comme la peste même dans les  grands magasins  , ce n'est nullement une obligation par ici  ,on croit que c'est pratique mais en fait   c'est une illusion qui est une arnaque  bien légalisée .Aussi en cinq ans  je n'ai fait qu'un essai de 25 000fr à carrefour  playce .
C'est vrai que des fois faut faire la queue pour retirer   ,à yop par exemple il y a toujours un problème dans les succursales ,on ne sait pas pourquoi  mais c'est vraiment une plaie si j'ose dire , de plus les gens viennent  prendre leur place dans la file d'attente , se font voir et partent faire leur vie ailleurs , reviennent une heure voire deux heures  après en revendiquant leur place initiale marquée par un témoin ( pas un ticket ,un autochtone ) . Ainsi ,si au départ je suis à la cinquième personne ,une heure après je suis à la dixième place ! .
Il m'est même arrivé un jour à la SG de bel air d'y entrer  le matin  et de me voir dehors après  une heure  d'attente ,je crois que ce jour là j'ai failli  créer une émeute !.
Et pour la sympathie , l'accueil , la gentillesse  et le respect   il faut repasser   .
J'ai trouvé une parade à cet inconvénient en allant directement  au guichet  SG d'un hôpital   et là c'est zéro  temps d'attente , aucun problème technique,  et toute la sympathie des gardiens .
C'était une anecdote  de la vie quotidienne à Yopougon,  à Bassam  je n'ai jamais rencontré  ce genre de situation désagréable , jamais fait de queue sous un soleil de plomb .
Pour le  chéquier  j'avais oublié son existence ^^.

Bonjour,
J'ai une proposition d'aller travailler à Abidjon, en lisant votre expérience, cela ne donne pas du tout envie, mais pour tout ce qui est employeur, j'ai totalement confiance en ma boite ( muti nationale) qui va me garantir le confort nécessaire au moins coté logement et transport.
avez vous d'autres conseil ou avis concernant le quotidien d'un expat, la mentalité des Ivoiriens, la sécurité, la nourriture, les loisirs...

Merci beaucoup

Puisque vous allez travailler  en toute sécurité ,le site  "expat " vous offre une myriade de conseils  de toutes les choses que vous allez rencontrer .
Ce qu'il faut savoir  c'est que la Côte d'Ivoire  est loin d'offrir un" tout prêt déjà pensé " comme les sociétés occidentales . Il est normal qu'en abordant ce  vieux pays  vous vous prépariez des yeux neufs . Aussi  je vous conseille vivement  de lire les sujets qui vous posent question et de formuler  des questions sur le forum .Vous aurez  des réponses à la fois personnelles  relatives au vécu de chacun et des réponses  qui ne nécessitent qu'une  lecture faite  après une  recherche .
  Ce pays sait être doux  à celui  qui le regarde avec douceur .

Bonjour,
je confirme q'ici c'est le "Bordel" concernant le social, logement , CIE, SODECI, internet la vie est plus chère qu'à PARIS, moi je retourne définitivement bientôt.
je ne vois pas d'avenir, trop de corruption !!!
et je me modère.
tu as eu raison de partir, moi j'ai été trop naïf, j'ai fait presque 10 ans
Cordialement

Bonjour

Déjà bienvenue sur le Forum Côte d'Ivoire et bientôt dans le pays.

Comme te l'as conseillé @GrandYaka, les précédentes discussions vont t'aider, tu peux lire en particulier celles contenues sur ce fil :
http://www.expat.com/forum/viewtopic.ph … 54#3370878

Cela te fournira une idée synthétique des avantages et inconvénients.... mais si tu vas aimer ou pas, cela dépendra de ton ressenti....

Comme tu l'as lu certains ont été très déçus mais d'autres au contraire sont enchantés... d'autres plus ou moins....

Akwaba

Bonanjo
Animateur Forum Côte d'Ivoire

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Abidjan

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Abidjan.

Déménagement à Abidjan

Conseils pour préparer votre déménagement à Abidjan

Assurance voyage Abidjan

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Abidjan

Billet d'avion Abidjan

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour Abidjan