Close

Fiscalité...ce qu'aujourd'hui nous pouvons lire en france

sur Capital :
On croyait la France championne du monde en matière de créativité fiscale. Raté ! Les autorités portugaises ont pris une longueur d’avance en imaginant la taxe soleil sur les logements.

Avis aux quelque 25.000 Français - retraités, expatriés, investisseurs - qui sont devenus propriétaires au Portugal ces dernières années. Le gouvernement local réfléchit à établir un nouvel impôt foncier qui consiste tout bonnement à taxer les logements en fonction de leur luminosité et de la qualité de la vue dont ils bénéficient.

Cette nouvelle taxe foncière n’a rien de fantaisiste, elle est même très sérieusement étudiée dans le cadre du projet de budget pour 2017. "L’idée serait de rehausser de 20 % la valeur cadastrale - la base sur laquelle les municipalités appliquent les taux d’imposition - des logements offrant une belle vue et un ensoleillement maximal, et au contraire de pouvoir diminuer jusqu’à 10% celle des habitats les moins bien exposés", explique Cécile Gonçalves, cofondratrice de l’agence Maison au Portugal.

Pour être parfaitement précis, le critère de l’ensoleillement était déjà pris en compte dans le calcul de la valeur cadastrale des logements portugais. Mais jamais dans de telles proportions, puisque celui-ci ne la faisait jusqu’ici fluctuer que de + ou - 5%.

>> Lire aussi : Ces quartiers de Lisbonne pris d'assaut par les Français

Ajoutons que, fort heureusement, un certain nombre de propriétaires devraient échapper à ce coup de bambou fiscal, le nouveau dispositif étant censé s’appliquer - tout du moins en l’état actuel du texte – aux seuls logements dont la valeur cadastrale dépasse 250.000 euros.

Il n’empêche, pour les propriétaires concernés l’impact devrait être significatif. Surtout quand on sait que la taxe foncière sur un logement de 300.000 euros fluctue déjà entre 750 et 1.250 euros selon les villes.

>> Lire aussi : Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur le Portugal, ce pays qui a la cote auprès des Français

Pour couronner le tout, les autorités portugaises mijotent une autre petite surprise aux détenteurs de biens immobiliers. Une mesure du budget prévoit également d’appliquer une surtaxe foncière sur tous les patrimoines immobiliers dépassant 600.000 euros par personne. Une ponction qui frappera là encore les plus riches, mais qui pourrait aussi avoir pour effet de limiter la frénésie d’investissement étranger dont a profité le pays ces dernières années…

Guillaume Chazouillères

Guyleo :

sur Capital :
On croyait la France championne du monde en matière de créativité fiscale. Raté ! Les autorités portugaises ont pris une longueur d’avance en imaginant la taxe soleil sur les logements.

Avis aux quelque 25.000 Français - retraités, expatriés, investisseurs - qui sont devenus propriétaires au Portugal ces dernières années. Le gouvernement local réfléchit à établir un nouvel impôt foncier qui consiste tout bonnement à taxer les logements en fonction de leur luminosité et de la qualité de la vue dont ils bénéficient.

Cette nouvelle taxe foncière n’a rien de fantaisiste, elle est même très sérieusement étudiée dans le cadre du projet de budget pour 2017. "L’idée serait de rehausser de 20 % la valeur cadastrale - la base sur laquelle les municipalités appliquent les taux d’imposition - des logements offrant une belle vue et un ensoleillement maximal, et au contraire de pouvoir diminuer jusqu’à 10% celle des habitats les moins bien exposés", explique Cécile Gonçalves, cofondratrice de l’agence Maison au Portugal.

Pour être parfaitement précis, le critère de l’ensoleillement était déjà pris en compte dans le calcul de la valeur cadastrale des logements portugais. Mais jamais dans de telles proportions, puisque celui-ci ne la faisait jusqu’ici fluctuer que de + ou - 5%.

>> Lire aussi : Ces quartiers de Lisbonne pris d'assaut par les Français

Ajoutons que, fort heureusement, un certain nombre de propriétaires devraient échapper à ce coup de bambou fiscal, le nouveau dispositif étant censé s’appliquer - tout du moins en l’état actuel du texte – aux seuls logements dont la valeur cadastrale dépasse 250.000 euros.

Il n’empêche, pour les propriétaires concernés l’impact devrait être significatif. Surtout quand on sait que la taxe foncière sur un logement de 300.000 euros fluctue déjà entre 750 et 1.250 euros selon les villes.

>> Lire aussi : Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur le Portugal, ce pays qui a la cote auprès des Français

Pour couronner le tout, les autorités portugaises mijotent une autre petite surprise aux détenteurs de biens immobiliers. Une mesure du budget prévoit également d’appliquer une surtaxe foncière sur tous les patrimoines immobiliers dépassant 600.000 euros par personne. Une ponction qui frappera là encore les plus riches, mais qui pourrait aussi avoir pour effet de limiter la frénésie d’investissement étranger dont a profité le pays ces dernières années…

Guillaume Chazouillères

Taxons, taxons...et il n'en restera rien, ah si, des dettes. Il me semble que la gauche est au pouvoir...
Bien à vous

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Portugal

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Portugal.

Déménagement au Portugal

Conseils pour préparer votre déménagement au Portugal

Assurance voyage Portugal

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Portugal

Billet d'avion Portugal

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Portugal