Close

Les brésiliens sont-ils heureux?

Je ne suis que depuis deux mois à Brasília, je me sens enfermée dans un jeu de PlayStation, avec ces quadras qui se ressemblent, chaque matin, armée de courage et de volonté, je sors quand-même, mais Brasília s'obstine à ne pas vouloir me montrer quelque chose de neuf. Heureuse?pour le moment je dirais non, à moins que je trouve un boulot ou une occupation intéressante, je crains que même pour cela, cette ville ne soit pas à hauteur de mes attentes, nourries en ALgerie mon pays d'origine, où j'étais journaliste. Pour les brésiliens, je ne pense pas qu'ils soient heureux avec cet infernal copier/coller quotiden, et puis la vie est très chère à Brasília, des objets qui coûtent deux fois rien en Algérie, sont une denrée de luxe ici...to ne continued

la notion d'heureux est variable d'une personne à une autre...les brésiliens vivent leur quotidien comme vous et moi de la meilleur des façon bien que celui ci ne soit pas facile pour une majorité d'entre eux, mais pareil en France ou dans de nombreux pays. L'accès aux bien de consommations courant reste très onéreux et pour cela, ils doivent vivre à crédit en permanence,  ensuite pour le travail, ils sont impactés par la crise et sont résignés à leur sort, mais pour eux, pas de travail ne signifiant pas la fin du monde et donc trouvent souvent des solutions parallèles pour continuer à vivre.
Demander à un Brésilien s'il est malheureux ou pas, il vous répondra toujours avec le sourire "tudo bem" car l'espoir et le refuge dans la religion lui donnera peu être aujourd'hui ou demain l'opportunité d'améliorer sa vie et que sa situation actuelle n'est que passagère. La force de caractère du Brésilien réside dans sa capacité de s'adapter rapidement et d'abandonner si nécessaire toutes morales de vie pour s'en sortir...donc heureux ? cela restera une question sans réponse.

Chico c'est exactement cela, j'adore le complet sur le tudo bem. C'est exactement cela. Il y a aussi une chose que les européens ne connaissent pas, c'est la fierté de la nation.

Critiquer la nation ce n'est pas bien. Mais le Brésil est un pays plein d'espoir.

Le Brésil est un pays catholique, mais en réalité il a perdu beaucoup de ses valeurs catholiques. La France est un exemple parfait de pays catholique, c'est l'un des pays dans le monde qui respecte le plus les valeurs.

Mais au Brésil, pour gagner de l'argent les gens sont sans foi ni loi.

Pour moi, derrière la vision de joie de vivre dans les favelas ou partout dans le Brésil, se cache une grande très grande tristesse. Beaucoup de gens sont malheureux au Brésil.

Personnellement je trouve le pays triste, les gens avec une grande tristesse intérieur. Ils doivent se réfugier dans l'église, pour donner un sens à la vie parfois. Sans parler du degrés d'éducation, il faut plutôt dire es que le Brésilien à conscience de sa tristesse et d'être heureux. Car laisser quelqu'un sans réel faculté à réfléchir c'est cela le problème.


Après vous pouvez regarde le film "Merci Patron" et voir si vous pouvez faire la même chose au Brésil .

J'ai parfois l'impression au Brésil qu'on va acheter du bonheur.

Pour connaître quelques pays sous-développés autres que le Brasiou on retrouve toujours ces constantes :

fuite des réalités...nationalisme démesuré et chauvinisme...illettrisme fonctionnel important......refuge dans une religion plus ou moins déformée et ignorée en profondeur...alcoolisme ...valeurs humaines très fluctuantes voire inconsistantes...

Ceci évidemment pas pour 100 % de la population...

Mais si demain on coupait les subsides sociaux et budgets d´éducation dans les pays « développés »...il ne leur faudrait pas plus d´une génération pour tomber à ce niveau...

Quand  j'ai  posé  cette question,  je voulais surtout comprendre le secret de la sérénité  affichée par les brésiliens, est-ce un trait de caractère caractérisant tous les latino-américains, ou bien c'est propre aux brésiliens. Le bonheur, bien entendu est une notion subjective, mais quand les gens ne se plaignent pas, cela peut avoir deux explications, ou bien on est vraiment content, ou bien, c'est la résignation, voire le desinteressement. Sous d'autres cieux, décortiquer l'actualité est le dénominateur commun de toutes les discussions, que ce soit dans les universités, café, la rue... ca cree de l'animation... je n'ai pas assisté à une discussion animée à Brasilia. A Rome, par exemple, de ton balcon, sans même acheter de journal, ou allumer la télé ,tu es bien informé de tout ce qui se passe dans le pays. Peut-être, les brésiliens ne sont pas très expressifs comme les peuples de la méditerranée. Je vous assure que le Vatican ou la Mecque sont plus bruyants que Brasilia. La religion, quelquesoit cette religion, quand elle est correctement pratiquée, donne sûrement quiétude et sérénité... Je voudrais rajouter quelque chose, tous les peuples du monde et les nations se valent, mais il faudrait savoir trouver ce qui peut représenter chez l'autre, ce qui serait pour nous une plus-value, cette ouverture de l'italien, cette sérénité du brésilien, le respect des droits d'autrui chez le français, l'hospitalité de l'algérien...

Brasilia est une ville de bureaucrates très peu représentative du reste du brésil, va a Salvador, Rio ou dans le sud..mais la résignation et la religion sont des caractéristiques commune aux pauvres au brésil..on parle pas de la consommation de drogues, très rependue et pour bien connaitre Rio, je peux te dire que les consommateurs des " boca " sont locaux.

rekibi Souad :

Quand  j'ai  posé  cette question,  je voulais surtout comprendre le secret de la sérénité  affichée par les brésiliens, est-ce un trait de caractère caractérisant tous les latino-américains, ou bien c'est propre aux brésiliens. Le bonheur, bien entendu est une notion subjective, .

Le brésil c'est le sexe et la sexualité, C'est un gros consommateur crise ou pas crise.
Foot, carnaval, bière, samba, rien ne l'arrête.

Le Brésil c'est le soleil, c'est L'italie du Nord quand tout va bien,
Quand cela va moins bien, c'est l'Italie du sud, avec les mêmes jeitinhos.

Le sud-américain Brésilien, a toujours connu la crise, et parfois il n'y a pas la crise.

Le brésilien s'adapte, et tous ceux expatrié ici aussi. Au fait le consul, dont le mandat était échu,
reste au brésil dans le privé, et n'est pas parti dans un autre pays.

Heureux au brésil, c'est sûrement contagieux.

Bonjor à tous,
Je suis contente que quelqu´un se pose la question sur être heureux au Brésil et pire, à Brasilia. On soufre énormement!!! Sourire c´est une arme contre la déprime, mais être heureux, on est loin de ça..., moins encore avec un gouverment qui n´as aucune legitimité.
Peu des gens savent ce que se passe, encore moins aceptent le fait qu´on est dans un "coup d´Etat" (peut être que de dire ça je risque de ne pas avoir mon commentaire afiché... Enfin, s´il y a ceux qu´ont soutenu ce gouvernement, ce n´est pas la majorité de la population... Enfin dificile de pouvoir être heureux dans la conjoncture actuel.

Le français :
"Ça pourrait être mieux"

Le brésilien :
"Ça pourrait être pire"

Bonjour NICEAS,

Sourire c´est une arme contre la déprime


Justement, il est là le problème. Au Brésil tout le monde sourit. Ils feraient mieux de faire la TRONCHE plutot que d'afficher un optimisme stupide doublé d'un Nationalisme injustifié. Avec l'autre Abruti (Tremer). Même plus besoin de vaseline. Et tout le monde applaudit. Porte ouverte     
à un liberalisme encore plus féroce. En fait, en grande partie le problème du Brésil, c'est le brésilien lui-même. En france guère mieux. Le Brésil friqué doit se frotter les mains............pourvu que ca doure.

Bonjour,
Sans rentrer dans le détail, le temps n´est pas bon pour ça... Sur la gramaire française, merci pour les corrections, puisque dès qu´on revient ici, on n´utilise pas le français, mais le portugais et l´anglais. Je suis parmi ceux qu´utilisent la langure comme un pont, une aliance qui nous permet de recevoir les differents visions sur un sujet. Enfin, je ne suis pas exactement douée pour les langues, mais je parle plusieurs pour pouvoir comprendre mieux le monde... je n´ai pourtant pas l´envie de changer de pays, même maitenant avec le malheur qui tombe sur nos têtes... 
Je laisse ma critique aux français (parfois aussi les algériens) qui arrivent au Brésil sans savoir de l´énorme inégalité social qu´on a ici dans tous les domaines... le sourire  ne signifie pas toujours la même chose, on sourit pour les étrangers (pour entrainer notre niveau d´anglais, ou d´autres raisons) mais on ne veut pas qu´ils (les américans dans le cas) nous prennent le Pre-Sal. Tout la midia brésilienne est controlé pour moins de 8 familles au Brésil, la majorité de la population n´as pas d´argent pour s´achéter un journal. Tout le monde ici a au moins une télé á la maison, la plupart regardent la Globo tous les jours et malhereusement deviennent encore moins informés. Enfin, l´éloignement d´une presidente qu´as reçues 45.000.000 de votes a été fait par le judiciaire plus la mídia (controlé par 8 familles, proprietaires de la plupart des grands journaux - Même model de coup d´État de la  Costa Rica e Honduras). ..Enfin, le sourire est un trace de notre culture, mais, être bien informé dépend des plusieurs facteurs, et compris le niveau de formation academique, alors... ils il y a des souries de joie et il y as des sourires de méconnaissance... il faut savoir choisir.

Niceas :

Bonjor à tous,
Je suis contente que quelqu´un se pose la question sur être heureux au Brésil et pire, à Brasilia. On soufre énormement!!! Sourire c´est une arme contre la déprime, mais être heureux, on est loin de ça..., moins encore avec un gouverment qui n´as aucune legitimité.
Peu des gens savent ce que se passe, encore moins aceptent le fait qu´on est dans un "coup d´Etat" (peut être que de dire ça je risque de ne pas avoir mon commentaire afiché... Enfin, s´il y a ceux qu´ont soutenu ce gouvernement, ce n´est pas la majorité de la population... Enfin dificile de pouvoir être heureux dans la conjoncture actuel.

Oui mais ce gouvernement qui n'à aucune légitimité n'est pas arrivé par un coup d'État militaire non ?
Ce sont bien des " élus" qui ont destitué Dilma...et dans toute démocratie même si les voix sont achetées et les morts votent, comme la corruption n'est pas l'apanage d'un parti au final cela s'équilibre...ce n'est pas la destitution qui m'a surpris, c'est plutôt l'apathie générale...
Mais bon en Europe on fait bien passer des traités qui n'ont et ne serait jamais votés par les peuples si ceux-ci pouvaient s'exprimer.

Chico,
Inutile de rentrer dans ce genre de discussion, c´est claire qu´on a pas le même avis sur la situation politique. Dans le presidentialisme, le vice n´est pas un élu, c´est pas un premier . .. L´apathie générale c´est que ceux qu´ont été pour cet voie, se rendent compte maintenant que la situation peut s´empirer de plus en plus. Pour ceux qu´ont élu la presidente, on vu un spetacle cinique dans son jugement, un théatre mauvais..., En fin de compte, tout le monde voit  que la corruption a eté un pretext por proteger des crimes encore plus graves, et des pires corrompus.
Sur le sourire, il y a toujours aussi ceux que gardent le sourire du cinisme ... à la fin tout le monde perd, et la démocratie devient une utopie.

NICEAS,

Petit aparté sur les pseudos. CHICO (comics) n'est pas CHICOBRASIL. lA DÉMOCRATIE ne changera rien. C'est un peu moins pire. Un peu moins. Mais le fond reste le même. Tu idéalises sur le mot Démocratie. L'être humain s'est toujours fait "NIQUER".l'autre César avait tout compris "panem et circenses". Et ca continue, regarde tous ces"Crétins" qui engraissent tout ce qui tourne autour du sport. Nous mêmes. Parlons en du sport, tous sans exception se "piquousent" je dis bien tous. Petite anecdote. Quand j'étais ado je faisais de la compétition et je battais régulièrement mon entraineur uniquement à l'entrainement. En compétition plus la même personne, je mettais ça sur sa capacité à se surpasser. Un jour mon frère et un copain vont chez lui. Sur sa table de chevet plein de petites pilules de toute les couleurs. Nous sommes tous des "décérébrés du bulbe" comme dirait l'autre (muitobon). Tu  as le sport les jeux le sexe. Basta. Il faut juster trouver l'équilibre entre engraisser les déjà bien gras préserver un minimum de paix sociale et pouvoir se payer la baguette de pain pour les plus démunis. T'auras toujours le désir de puissance nous sommes juste des animaux. Un petit verni très mince. A nous de réfléchir. On nous a fait croire qu'on avait gagnés, la révolution francaise une foutaise en espagne le franquisme russie stalinisme et tout le reste. Reste la violence peut être. On y arrive.

heureusement que je n'ai rien à voir avec les pseudo chicocomic  qui n'est pas un résident permanent au Brésil !!! et donc parle pour souvent pas dire grand chose..

Léon Robinson, décidément avec bardamu il y des pseudos savoureux ! , je suis assez d'accord avec votre analyse, en même temps croire que tout va changer cette fois est le privilège de la jeunesse .
Concernant les régimes totalitaires et les " démocraties" je n'ai jamais rien lu de meilleur et de plus pessimiste que " hommage à la catalogne" d'un certain Orwell qui a combattu sur le front d’Aragon...cela l'a fortement inspiré pour 1984.
Si l'on lit jeune des bouquins de cette qualité et lucidité on ne peut avoir qu'un regard critique au sens noble du mot.
Et je clos en filant ce lien qui restera à jamais d'actualité.
https://en.wikipedia.org/wiki/Three_wise_monkeys

chicobrasil :

heureusement que je n'ai rien à voir avec les pseudo chicocomic  qui n'est pas un résident permanent au Brésil !!! et donc parle pour souvent pas dire grand chose..

Ne réponds pas à l'insensé selon sa folie,
De peur que tu ne lui ressembles toi-même.
Réponds à l'insensé selon sa folie,
Afin qu'il ne se regarde pas comme sage.
(Ancien Testament, Proverbes, XXVI, 4, 5

Chicocomic est vraiment un comic, il a bien choisit son pseudo  :D    on se demande s'il connait bien le pays dont il parle ou son pays de naissance... Leon Robinson, lui le connait très bien, et en plus a vécu dans la cité de la peur selon un classement des villes du Brésil les plus violentes...Heureux étant une notion subjective donc variable d'une personne à une autre...

Ecrit à la première personne sous la forme d’une épopée burlesque et visionnaire, ce récit brosse un vaste et cruel panorama du monde contemporain. Le héros[b],BARDAMUa fait l’expérience traumatisante de la guerre de 14. Embarqué pour l’Afrique, il découvre la pourriture du monde colonial. En Amérique où le conduit sa fuite en avant éperdue, il constate le règne du matérialisme et du machinisme dont il donne des descriptions qui évoquent le Charlot des Temps modernes. De retour en France, Bardamu s’installe comme médecin à La Garenne-Rancy, dans la banlieue parisienne. Il y soigne une clientèle de petites gens et s’enlise dans la médiocrité triste du quotidien. Son destin ne cesse de croiser celui d’un autre désespéré, ROBINSON, son frère de misère, qui meurt à la fin du roman. Seule lumière dans cet univers désespéré: celle qu’apportent la générosité et la beauté de certaines femmes, la bonté des enfants.
Pour le sombre crétin inculte qui se reconnaîtra, j'ai une carte de résident permanent.

Chicocomis résident permanent en France ....Pour le Brésil, la PF n'a plus de trace de sa personne depuis un certain temps, sauf pour de bref passage , alors quand à ce qu'il raconte....

Chicocomics. Merci pour cette minute culturelle! Je commençais à désespérery que quelqu'un fasse référence à l'origine de non pseudo. Moi je l'aime bien et pour un voyageur et expat, ça sonne bien. J'aI commencé à l 'utiliser quand je vivais à Londres (voir le livre controversé car post mortem de Celine). Les similitudes s'arrêtent là.
Chicocomics? Venons-nous de publier le premier article littéraire sue expat.com Brésil? Kkkkkkk.

Chicocomics  devrait revenir à son rêve, car il y a peu c'était les  baraques à frites à sihanoukville qui l'intéressait !!

http://www.lepetitcelinien.com/search/l … Vid%C3%A9o
bah il y a presque tout la car après le voyage et mort a crédit...deux chefs d'oeuvre  !! pour un auteur !! la guerre tout de même , il n'a plus produit que de l'alimentaire  ses interviews d’après guerre sont des modèles de cabotinage...
Bon je retourne étudier le modèle économique des baraques à frites...je vais d'ailleurs y aller faire un tour.
Pour Bardamu+Robinson la coïncidence est amusante sur un fil si elle est fortuite....

ChicoComics.
Tes paroles sont amusantes, si tu n´as jamais venu au Brésil, sachez que tu sera le bienvenu,  C´est vrai qu´ici j´ai confirmée que le sourire est vraiment une force. A quoi nous serve la connaissance du monde s´on n´est pas capable de voir l´autre comme un égal a nous ?Sourire c´est un geste d´aproximation vers l´autre,  Je crois que tous les pretextes sont bons pour écarter encore plus les peuples du monde entier.

Salut Bardamu...ton pseudo avait également fait tilt dans mon esprit pour avoir lu "le Voyage" et autres écrits du  Docteur plusieurs fois. Léon Robinson m´avait aussi interpellé...mais à le lire je ne crois pas  qu´il finisse comme le « frère » de Bardamu dans le Voyage...

Céline étant pour moi un talent littéraire exceptionnel...mais pas un exemple de comportement et en tout cas de clairvoyance pendant l´occupation de la France lors du dernier conflit mondial...

Le genre de discussion développée par CHICOCOMIX dépasse évidemment le Brasiou pour considérer la condition humaine de façon générale. Ce qui peut parfaitement en indifférer certains par manque d´intérêt...ou de volume cérébral y compris les connexions et la circulation de l´influx...

Quant à Niceas...je me trompe peut-être...mais je ne penses pas que dans ce que dit CHICOCOMIX  il-y-ait une volonté d´ écarter les « peuples » du monde entier...Il-y-a plutôt des références à des écrivains-penseurs qui ont  tenté de voir ce que sont les "peuples"...et d´essayer de comprendre pourquoi hors-mi les explications faciles...

economicus.

J´ai pas dit ça de chicocomics, j´ai fait mention au discours  contre lui justement. Mauvais français peu être mais pas mauvaise intention.
Il y a un auteur espagnol, Antonio LAFUENTE, qui travaille avec l´histoire de la science et qu´as un texte sur le sourire. Ici on peut pas metrre des anexes mais ça doit être disponible au google scholar.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Brésil

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Brésil.

Déménagement au Brésil

Conseils pour préparer votre déménagement au Brésil

Assurance voyage Brésil

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Brésil

Billet d'avion Brésil

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Brésil