Close

Etes-vous heureux en Grèce ?

Bonjour à tous,

Les Nations Unies publient chaque année le classement des pays les plus heureux. En 2016, le Danemark, la Suisse et l'Islande figurent en tête des pays du bonheur.

Vous sentez-vous heureux en Grèce ? Vous estimez-vous, aujourd'hui, plus heureux que dans votre pays d'origine ? Qu'est-ce qui, selon vous, a contribué à ce changement ?

De manière générale, trouvez-vous les habitants heureux  en Grèce ? Comment le voyez-vous ?

Merci de partager votre expérience.

Bonjour,
Je suis installee en Grece depuis un peu plus de 2 ans et je suis satisfaite pour ma part.
Pour repondre a votre commentaire, je ne trouve pas specialement les grecs heureux et je pense que cela est tout a fait normal vu la crise qu'ils traversent actuellement.
J'ai un travail, une maison, une voiture et un peu d'argent devant moi mais il me manque simplement un petit ami !!!
Sur ces mots je vous souhaite une excellente journee.

Bonjour,
Merci pour votre témoignage et la franchise de dire ce qu'est l'essentiel dans la vie....

Bonjour,
Que faites vous comme travail en Grèce ?
Merci
Aude

Bonjour Aude,
Je vis et travaille en France à Nantes, comme musicien auteur compositeur interprète professeur de guitare et chant...mais je souhaite m'installer en Crète, que je fréquente depuis 8 ans..... Je vais en Avril choisir une maison.
à bientôt
Michel

bonjour nous venons en Grèce depuis plus de 7 ans notre choix de quitter la france et simple ou presque ici on se sent plus libre même si certains produit nous manque et que le whisky et café et plus cher les gens ici sont gentils et courtois et heureux de savoir que nous nous installons peux a peux la tranquillité et le calme et un réelle plaisir ici la douceur de vivre la nourriture et très bonne poisson viande légume on un gout que l'ont avez oublier il y a des contrainte comme partout certaines choses sont un peux compliqués avec l'expériences de ceux qui y vive déjà on arrive for bien a se débrouiller nous cherchons une maison nous nous donnons le temps de la trouvé voila en quelques mots ma réponse a vous

Bonjour Joe, j'aimerais m'installer en crête... vers quel région me conseille tu car je ne parle que le français... Mon project serais terminer une bâtisse en vue de créé mon logement ainsi qu'un appartement pour touriste et comme je suis mécano et carrossier pourquoi pas ouvrir une agence de locations de véhicules...
Peut tu m'aider 😊 a voir plus claire sur ce rêve...
Bien à vous....Fred

Bonjour Fred,

Je vois que vous avez déjà une discussion similaire sur le forum et que vous avez obtenu des réponses : http://www.expat.com/forum/viewtopic.php?id=619901 vous devriez continuer sur votre discussion pour éviter les doublons et d’être hors sujet ici.

Le sujet de ce fil est "Êtes vous heureux en Grèce? ".

Merci,
Christine
Expat.com

slt vers la région de heraclion que je connais pas sur de l’orthographe mais vers la bat la crête et sympas moi je suis en argolide en Grèce du sud

Slt Joe, tu pense vraiment qu'il y'aie moyen que ca marche de ce côté la en ne parlant que le francais.

si tu a l'anglais beaucoup mieux

Ben..😕 Malheureusement c'est le problème... C'est le seul truc qui me fait peur...

ok pour s’installer il faut un num afmi et le passeport

Qu'es ce le afmi...? Je dois prendre une assurance hospitalière d'expatrié?

afmi et un num qui te suis et qui et obligatoire pour vivre en Grèce les démarche un peux rude a faire mais le num et délivré dans la journée auprès d'un expert comptable et des services des impôts

Bonsoir,

Christine :

Bonjour à tous,

Les Nations Unies publient chaque année le classement des pays les plus heureux. En 2016, le Danemark, la Suisse et l'Islande figurent en tête des pays du bonheur.

Vous sentez-vous heureux en Grèce ? Vous estimez-vous, aujourd'hui, plus heureux que dans votre pays d'origine ? Qu'est-ce qui, selon vous, a contribué à ce changement ?

De manière générale, trouvez-vous les habitants heureux  en Grèce ? Comment le voyez-vous ?

Merci de partager votre expérience.

La Grèce de mes grands-parents n'existant plus, je ne suis pas heureuse.
Elle a perdu de son authenticité depuis son entrée dans l'UE.
Et je dirais la même chose de la France.
Où là-bas comme ici la mentalité a changé, la crise n'arrange rien, les gens se renferment sur eux.
Certes étant un pays du Sud, les gens y sont à l'origine plus chaleureux, mais les temps ont changé.
Athènes s'est dégradé, certains quartiers autrefois huppés se sont transformés en quartiers populaires à forte densité.
Et la saleté ? Mon dieu la saleté !
Le soleil, la mer, les îles c'est bien oui, mais à conditions d'avoir les moyens d'en profiter un max.
Et au vu de la conjoncture c'est difficile, seules les familles aisées peuvent encore se le permettre.
La sur-construction, la surpopulation....font que mêmes les bords de mers éloignés de la capitale sont infréquentables en été, là où on pouvait y être encore tranquilles il y a 20 ans.
Et la nourriture n'est plus la même, on ne sait pas toujours d'où elle vient, quelle est son origine.
La grande distribution a créé des emplois, mais elle a fait beaucoup de mal aussi, aux petits commerçants, aux bons produits.
C'est en cela que l'UE est une hérésie !
Certes elle a certainement enrichit du monde, fait des heureux.
Mais le constat est amer au final.
Le progrès c'est bien à condition qu'il soit intelligent, qu'il préserve l'essentiel.
Et tout ce monde venant de loin, qui ne rentrera pas demain sur le marché du travail et tous ces Grecs mettant la clé sous la porte, certains finissant par se suicider, que de souffrance d'un côté comme de l'autre, quel gâchis !

Récemment un jeune acteur français disait de ce pays qu'il était devenu son paradis, seulement voilà, il est un privilégié normal qu'il perçoive les choses différemment, plus légèrement.
Il passe d'un pays à un autre sans difficulté, il a des opportunités que d'autres n'ont pas, c'est évident.
Ceci étant l'inquiétude touche aussi les classes les plus aisées.
Mais je pense qu'elles auront toujours les moyens de se retourner au cas où.

Je remarque également l'incivilité ici, l'insécurité, ce n'est plus la fête, plus la joie.
La Grèce ne m'attire pas plus que la France aujourd'hui.
Je comprends que des gens quittent l'Europe.

Bonne soirée,
Kal

Je suis tout à fait heureux en Crète où je réside depuis 6 mois. J'ai 70 ans, je suis retraité de l'éducation nationale, célibataire volontairement, après avoir été marié deux  fois  et eu quatre enfants. 

Je suis en pleine forme et j'apprécie beaucoup mon nouveau pays d'adoption.

J'ai choisi la Crète parce que cette île est très différente du reste de la Grèce et que c'est l'île la plus  au sud, donc la plus chaude en été, et la moins fraîche en hiver.

Je fais beaucoup de balades dans l'île, à moto l'été et en voiture l'hiver. Des que l'on s'écarte des plages cette île est vraiment magique et très calme, même au mois d'août. Les plages, je connais, j'ai passé ma vie au bord des plages , dans les Caraïbes, puis à la Réunion, puis en Thaïlande.

Quand je ne  me promène pas, je fais du sport, surtout de la marche rapide, ou bien je m'occupe de mon site Internet éponyme.  Qui me prend pas mal de temps car il compte en moyenne 1000 à 1500 visiteurs uniques par mois et, c'est plus important,  trois a cinq mille pages vues par jour.  Je m'efforce donc tous les jours de faire travailler ma tête et mes jambes, ce qui est essentiel pour une vieillesse heureuse.
 
Par rapport à la France, la vie est  très bon marché ici et les Crétois sont très hospitaliers. Même hors saison ;-) Au passage, cette philoxénia (c'est le contraire de la xénophobia) typiquement Crétoise, est  unique au monde. C'est un grand voyageur qui vous le dit.

En résumé, la Crète est un endroit magnifique pour un retraité et je m'étonne qu'il n'y ait pas plus de français qui  vivent ici à l'année.  Il y a beaucoup de touristes en saison, ou de gens qui ont acheté des maisons et viennent quelques mois, mais peu de résidents à l'année.

L'obstacle, évidemment, c'est la langue. Si on ne parle pas l'anglais, que les Crétois parlent très bien, comparés aux français en général, c'est beaucoup moins facile de s'intégrer.

Je vis dans un hôtel confortable où je paie un loyer très modique, ce qui me convient parfaitement. J'étais auparavant en Thaïlande, à la retraite, pendant 7 ans, et cela n'avait rien à voir avec la qualité de la vie en Crète. Pour faire court, il n'y a pas photo.

Au final, j'ai trouvé mon petit paradis en Crète et je pense être là pour longtemps, vu que je ne vois pas d'autres pays au climat aussi agréable qui ont un meilleur rapport qualité prix que la Crète.

Bonjour , je suis entrain de préparée mon départ vers la Grèce pour joindre le groupe teleperformance Athènes , j'ai beaucoup de question Si vous pouvez m'aider , par-rapport a la vie en Grèce , le voisinage si les gents sont accueillant , surtout pour un étranger sa va être un peut difficile au début , les moyens de transport , la vie j'ai entendue qu'elle est chère, aussi si quelqu'un a une idée par-rapport a teleperformance , les conditions de travail , salir ..
Merci

Bonjour Gderidet,

Merci de votre témoignage sur la façon dont vous passer votre retraite en Crète.Si je m'installe en Crète c'est parce que je l'aime et aussi pour une raison de santé avec son climat idéal pour moi.
J'aimerais vous demander où vous êtes installé et combien coûte votre petit hôtel.
J'aimerais m'installer dans le vieux Hersonissos ou Koutoulafari car j'y connais aussi quelques personnes et je ne veux surtout pas vivre sur le littoral.
Je pense pour commencer venir quelques mois par an et après je verrais. Cela fait des années que je pense à ce projet dès que je suis tombée amoureuse des Cyclades en 1987, mon premier voyage en Grèce. Cela a bien changé pourtant, mais la Grèce est dans mon coeur.
Merci de votre réponse.
Brigitte

Kal, je vis en Grece depuis deux ans. Mon mari est grec, nous vivons à Athenes et effectivement ce n'est pas facile tous les jours . Je pense qu'à l'heure actuelle vivre sa retraite en Grece peut effectivement rendre heureux. Y travailler pour une grosse société internationale avec le salairé correspondant au pays peut rendre heureux également . Pour notre part, nous nous sommes installés comme indépendants dans un quartier populaire. Est ce l'effet de la crise ou pas mais mon mari ne se sent pas bien ici car meme grec, il est perçu comme un etranger depuis son retour . Pour ma part, je me sens mieux ici qu'en Belgique mais pour la première fois de ma vie j'ai l'impression d'être confrontée à un léger racisme . Mon mari pense que nous aurions dû nous installer dans le centre . Mon impression est qu'en Grece, le bonheur peut être présent tant qu'on apporte de l'argent mais gagner sa vie en tant qu'indépendant donne vite l'impression de voler le travail d'un autre . Pourtant nous avons embauches du personnel mais travaillons également énormément pour la pérennité de notre affaire . Comme vous dites, je ne me sentais plus bien en Belgique mais ne me sens bien en Grece que pendant les vacances .  Même si je ne maitrise pas encore parfaitement le grec, j'arrive à me débrouiller couramment mais sans être capable encore de tenir une conversation . Les grecs parlent vite et ne vous perçoivent différemment quand vous vous trouvez hors zone touristique . Comme vous dites, l'Europe a détruit les europeens qui sont finalement si peu europeens

A la question "êtes-vous heureux en Grèce" je réponds... grosse question ! Après 7 mois de présence en Attique, je commence à me la poser à moi-même pour décider si je reste ou non au bout de mon année sabbatique. Je me suis en effet organisé pour rendre les choses réversibles au bout d'un an au cas où.
Quelques critères :
- Que je suis venu chercher ici ? La reconduction permanente de mes nombreuses vacances heureuses depuis 30 ans en divers endroits de la Grèce ? Alors là aucune chance de succès, être en vacances et être installé modifie complètement la perception des choses. Maintenant que je suis installé, plus rien n'est pareil. La preuve, je suis allé passer mes vacances en France cet été.  Je me suis aussi largement promené en voilier dans les îles grecques avant la saison touristique. Merveilleux !
- Suis-je venu ici pour laisser derrière moi une situation qui m'était pénible en France ?
Du coup suis-je arrivé avec mes problèmes personnels dans ma valise ? Si oui, il est certain qu'ils ne se sont pas évaporés au passage de la douane. De toutes façons ce n'était pas le cas, juste une forte lassitude d'une France ankylosée, empêtrée dans ses contradictions et sans avenir lisible. Triste, pesante. Franchement, le constat n'est pas meilleur ici, au contraire. La différence c'est que je me sens moins concerné, ce n'est pas mon pays, je n'y ai pas de racine, je flotte un peu sur la surface des choses. Mais quand-même, j'y vis.
- Et ici comment ça va pour moi ? J'ai le confort, la lumière magnifique du pays que j'étais venu chercher, la tranquillité mais pas encore la sérénité. Les Grecs pris séparément sont tout à fait sympathiques, serviables et accueillants, aucun problème la-dessus.
Le collectif des Grecs est très différent et me convient peu.  Ils se comportent en groupe sans aucun savoir vivre. Combien de fois me suis-je vu passer devant à la caisse du super-marché, où piquer ma place dans le métro à l'instant où j'allais m'asseoir, où me faire agresser sur un passage piéton par un conducteur irascible ? Combien de fois ai-je vu de beaux messieurs dans leurs voitures allemandes, comme quoi ils ne sont pas rancuniers, balancer par la fenêtre une bouteille plastique vide, un cendrier plein ou un emballage de souvlakis ?  Je vais me baigner tous les matins assez tôt et je me sens chaque fois obligé de nettoyer mon petit carré de toutes les cochonneries déposées la veille par d'autres baigneurs. Les plages sur la Riviera ressemblent à des cendriers, pourtant la municipalité ne ménage pas ses efforts pour rendre l'endroit attirant. J'adore me balader dans Athènes, mais je n'arrive pas à m'habituer à la crasse, aux innombrables graffitis moches, sans aucun intérêt artistique, j'aime bien le street-art par ailleurs mais ce n'en est pas, aux places en marbre blanc souillées de chewing-gum, jamais nettoyées, aux magnifiques maisons classiques abandonnées aux rats. Descendre le Mont Lycabette à travers le "jardin" est édifiant ; C'est une décharge, le jardin est au trois-quart mort, les poubelles ne sont même plus accrochées à leurs supports etc. Et je ne parle pas de la traversée du Pirée pour gagner un ferry vers les îles. Belle image pour les millions de touristes qui entre l'aéroport et le bateau n'auront vu que cela de la Grèce continentale, ça leur fera un souvenir inoubliable.
Et je pourrais en dérouler des pages, sur ceux qui travaillent au noir, qui servent une bouffe inqualifiable dans les tavernes à touristes, qui ne vous voient que comme un portefeuille, sur les marinas où rien ne fonctionne, où il faut connaître quelqu'un pour pouvoir s'amarrer le soir... Et pourtant j'aime la Grèce même si ça ne se sent pas ici, et j'y suis d'autant plus sensible. D'ailleurs je dois être honnête, l'inverse existe et j'ai eu de très bonnes expériences aussi, heureusement.
Maintenant il me faut peser le pour et le contre. Objectivement je ne suis pas malheureux ici mais est-ce suffisant pour dire que je suis heureux ? Ce sera fait pour la fin de l'année, je ne connais pas encore le résultat, ce n'est que là que je répondrai en conscience et en en assumant toutes les conséquences à la question : "êtes-vous heureux en Grèce" ?

bonjour Erben

Je viens de m'installer dans les cyclades en juillet exactement. Déjà nous avons eu un mois de juillet très venteux, on nous a dit que normalement ce n'est pas comme ça et que cette année c'est exceptionnelle ! . Pour la petite histoire, cela faisait 3 années de suite que nous venions à cet endroit, et sachant que j'allais être en retraite en juillet 2017, nous avions décidé avec mon ami de venir habiter ici toute l'année. Constat: après 2 mois d'installation, (nous sommes rentrés en france en aout pour un mariage), le temps n'est pas si extraordinaire que cela à cause du vent. Bien sur le soleil est souvent présent mais nous avons du mal avec ce foutu meltem!
Il y a peut être aussi la rupture du monde très actif puisque je travaillais à Paris et le fait de ne plus rien faire ou pas grand chose.
Il y a le problème de la langue surtout pour les panneaux, les étiquettes etc ... j'ai beaucoup de mal à mémoriser la langue qui, pourtant ne me déplait pas.
Autre constat aussi, le regard des gens ou plutôt le détournement des regards surtout des hommes envers les femmes, et le regard pas toujours sympathique des femmes. Ce n'est pas la majorité heureusement!
J'ai aussi, comme vous fait le constat des plastiques et autres ordures pas ramassés, les poubelles qui débordent etc...
Donc pour en finir, nous avons quitté la France  et surtout la région parisienne qui nous dégoutait en croyant trouver quelque chose de beaucoup plus agréable mais, à ce jour, nous nous posons des questions quant à notre avenir...Le monde a bien changé ou nous n'avons pas évolué avec ce changement, je ne sais pas...
marguerite57

bonjour
Etes vous arrivée en Grèce?

Bonjour Marguerite57,
Cela fait 9 mois que je suis en Grèce et j'envisage de repartir car je ne trouve pas ce que j'étais venu y chercher. Oui la Grèce a changé. Pour couronner le tout, on ne peut plus se baigner dans mon secteur, au sud d'Athènes, en raison d'une pollution au pétrole, c'est rageant parce qu'ici c'est toujours l'été et on ne peut même plus profiter de la mer.
Concernant le climat dans les cyclades, je l'ai expérimenté depuis de nombreuses années, y compris en voilier et je confirme qu'il y a du vent. Beaucoup de vent même, c'est le meltemi, il est irrégulier, il n'y en a pas toujours, mais il peut être très violent. C'est vraiment une composante importante du climat dans les cyclades. L'hiver c'est plutôt l'humidité qui est gênante et il fait froid. Il n'est pas rare qu'il y ait un peu de neige dans les îles. Par ailleurs la vie sur une majorité d'îles cycladiques en hiver, pas toutes néanmoins, est plus que tranquille, il n'y a presque plus personne et tout est fermé ou quasiment.
Pour la langue, il faut impérativement apprendre l'alphabet, ce n'est pas insurmontable, et suivre quelques cours, sur Skype, internet ou avec un prof. Je pense qu'en 6 mois on commence à se sentir moins "largué", ça va assez vite, mais bien sûr on est loin de maîtriser la langue.
Quant au comportement des Grecs eux-mêmes, étant un homme je n'ai jamais eu de problème mais ce n'est pas la première fois que j'entends des retours négatifs sur l'attitude des hommes envers les femmes, y compris de la part de Françaises mariées à des grecs et vivant dans le pays depuis de nombreuses années. Toutefois, je m’abstiendrai de porter un jugement personnel.
Cela dit, 2 mois de présence, ce n'est pas beaucoup, il est évident qu'en changeant radicalement de vie, on passe par plusieurs stades, il y a des hauts et des bas, à l'effet de surprise, succède inévitablement une période un peu récessive et puis après le moral remonte. Moi je me suis donné un an, c'est à dire un cycle complet, et je commence à me faire une idée "équilibrée" de la situation.
Au fait, il n'y a pas que les petites îles de carte postale en Grèce, peut-être pourriez-vous envisager d'autres lieux ?
En tous cas, je vous souhaite le meilleur.
Erben

merci pour votre retour

rebonjour Erben
Merci pour votre réponse très rapide!
Vous avez certainement raison, il faut laisser le temps au temps comme l'on dit et d'ici 4 mois, j'aurai peut être une autre vision des choses!
Quant aux autres iles, nous avons commencé un petit périple pour les faire mais je suis sure que la meilleure façon de les connaitre, est le bateau. Il se peut que nous fassions la connaissance d'un marin qui nous y emmène ...on ne sait jamais!
Merci pour vos conseils et j'ai beaucoup aimé notre échange.
Tenez nous au courant de votre décision finale ...je ne sais pas de quelle région de France vous êtes?

J'espère à très bientôt.
Bien amicalement,
Marguerite57

Bonjour Marguerite,

je pense qu'il y a plusieurs facteurs, passer de la vie active à la retraite, qu'on soit en France ou ailleurs c'est jamais facile.
Ensuite effectivement entre venir en vacances et s'installer dans un endroit cela n'a rien à voir!
J'aime beaucoup Paris par exemple, mais JAMAIS au grand jamais je ne voudrais y vivre.
Ensuite la vie dans les iles n'est pas toujours facile. C'est une petite communauté, les gens vous regardent différemment quand vous etes touristes et quand vous venez vous installer. Il y a un peu de jalousie. Si en plus vous ne lisez ni ne parlez encore le grec ça rend les choses difficiles.
Le paradis sur terre n'existe pas. Où que l'on soit il y a des avantages et des inconvénients.

De plus dans les iles l'hiver est humide et assez triste parcequ'il n'y a personne. C'est pour ça que l'on conseille aux gens qui veulent venir s'installer, de d'abord passer quelques mois d'hiver avant de sauter le pas définitivement. Il ne faut pas se précipiter. quand on n'a jamais vécu à l'étranger, l'installation n'est pas aussi facile qu'on voudrait le croire.

Essayez peut etre une autre région de Grèce, plus proche d'une grande ville, comme le Péloponnèse par exemple.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Grèce

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Grèce.

Déménagement en Grèce

Conseils pour préparer votre déménagement en Grèce

Assurance voyage Grèce

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Grèce