Close

Etes-vous heureux en Angleterre ?

Bonjour à tous,

Les Nations Unies publient chaque année le classement des pays les plus heureux. En 2016, le Danemark, la Suisse et l'Islande figurent en tête des pays du bonheur.

Vous sentez-vous heureux en Angleterre ? Vous estimez-vous, aujourd'hui, plus heureux que dans votre pays d'origine ? Qu'est-ce qui, selon vous, a contribué à ce changement ?

De manière générale, trouvez-vous les habitants heureux  en Angleterre ? Comment le voyez-vous ?

Merci de partager votre expérience.

Bonjour.
Alors pour répondre aux questions, pour le moment non je ne suis pas spécialement heureuse en Angleterre, mon pays d'origine me manque énormément et j'ai du mal à m'adapter.
Ce n'est pas lié à la famille où je suis, mais je ne sais pas si cela est dû à de la nostalgie ou simplement que je ne peux pas m'adapter seule dans ce pays.
C'est sûr de rencontrer du monde, et je n'ai pour le moment pas réussi.

L'Angleterre offre une flexibilité indéniable sur le marché du travail et la progression peut y être rapide; la performance y est récompensée et nul besoin d'atteindre 10 ans d'ancienneté avant de pouvoir postuler à un poste à responsabilité.
J'ai à l'origine émigré pour cette flexibilité il y a 15 ans, je tenais à trouver un emploi plutôt que de galérer en France.
Mais en Angleterre, la vie est chère, les prix de l'immobilier (à l'achat et à la location) sont exorbitants, les gens sont obsédés par l'accession à la propriété pariant sur la spéculation pour se bâtir un capital retraite parce que la retraite est inexistante. Et quand j'écris inexistante, ça veut dire inexistante.
Le taux d'imposition sur les emplois salariés n'y est pas extraordinairement moins élevé mais le cout des transports y est ahurissant. Quand on ajoute les taxes d'habitation, les charges en général, ça tourne au ridicule. Et l'employeur n'a aucune autre contrainte salariale que le salaire (pas de ticket restaurant, pas de prime de transport).
Oui, l'accès à la santé de base est gratuite mais il faut attendre plusieurs mois pour un détartrage ou une radio. Quand on a les moyens, les soins sont immédiats. Il n'y a pas de pression sur le corps médical, juste la volonté claire et nette de le privatiser. Et les gens vendent leurs maison pour se soigner quand ils ont un cancer à 60 ans.
Je ne suis pas particulièrement heureux ici, j'ai toujours eu un pied en France, un pied à Londres. J'ai débarqué ici essentiellement pour échapper au chômage en France où le marché du travail est désespérant, où personne ne joue le jeu (avantages de la fonction publique, patrons non coopératifs, syndicats ridicules), le climat y est morose, agressif, pesant.
J'ai toujours su que je rentrerai quand les conditions économiques s'amélioreraient (si ça arrive un jour): pour l'instant, j'ai la chance d'avoir un travail, j'occupe un emploi que je n'aurais jamais pu occuper en France. Ca me convient pour l'instant parce que je ne suis pas loin de la France où je peux rentrer facilement et régulièrement.

Excellente réponse de Stephxne.
Je confirme tout ce qu'il dit, bien que beaucoup de choses mentionnées soient spécifiques à Londres et au sud de l'Angleterre et pas forcement au reste du pays. Le coût de la vie dans les villes du nord ( Manchester, Liverpool, Leeds) y est bien moins élevé. J'ai vécu à Manchester , je peux le confirmer.

J'ajouterais aussi une vérité qui n'est pas agréable à entendre mais qui explique une partie de l'émigration du certaine categorie de français.

Mon témoignage ne cherche en aucun cas à exclure où à exprimer quelconque victimisation. Il décrit la façon dont je vis mon émigration.

En tant que 'français issu de l'immigration' originaire de province, la vie en Angleterre est beaucoup plus agréable simple et moins oppressante. La société Brtiannique est infiniment plus tolerante que la société française à de nombreux niveaux. Les débats sur l'identité et le concept d'assimilation y sont inexistants. Les religions cohabitent en paix. Mes collègues portent voiles, turbans, parlent d'autres langues et sont libres de vivre et de partager leur culture et religion sans que cela déclenche le types de réactions hostiles qui caracterisent les relations inter-religieuses et inter-ethniques en France. La mobilité sociale y est plus élevée, y compris pour les minorités et la situation économique des 'immigrés' et leur enfants y est bien meilleure - en témoigne le nombre de personnes issus de minorités ethniques étant proprietaires de leur logement, occupant des postes élevés. Une visite dans une banque, un hôpital , une université , un cabinet d'architecte suffit pour se rendre compte du succés économiques des Britanniques  et autres issus des minorités particulièrement Sud asiatiques, africaines et carribéennes.

En pratique, être 'non-blanc' ne vous expose pas ou infiniment moins à la méfiance , aux micro agressions racistes et à la condescendance qui sont la norme dans de nombreux milieux en France et plus particulierement en Province.

Malgré , il est vrai, un certain retour des idées reactionnaires chez certaines tranches de la population 'indigenous' délaissées par la mondialisation,  la société Britannique reste de facto multi-culturelle et très attachée au concept de 'fairness'. Le racisme et la discrimination qui sont parfois pratique légale en France vont profondément  à l'encontre des 'British values'

Je suis attaché à la France, mais malgré mon prénom bien français, je ne me suis jamais senti français à part entière car souvent ramené à mes 'origines' réelles mais bien plus souvent 'supposées'. Ici je ne sens pas le poids de la non-décolonisation des esprits, de l'impossibilité même de parler de ces choses là sans se faire dire que l'on exagère ou que l'on joue les victimes.

Voilà pourquoi je suis heureux en Angleterre, et que j'ai d'ailleurs même décidé de changer de nationalité.

Oui, nous y sommes tres heureux.
Nous y vivons en famille depuis 8 ans, avec nos 3 jeunes enfants dont le dernier est ne a Londres.
Nous sommes à Fulham, dans un quartier résidentiel et familial mais tres animé. La qualité de vie est incomparable à celle de Paris: beaucoup plus d'espaces verts, toujours un joli parc a quelques pas (et pas seulement un vieux bac à sable parisien). Il y est assez facile de vivre en maison et d'avoir un petit jardin meme dans Londres. Pour avoir le même cadre en région parisienne, il faudrait etre en banlieue éloignée, dans les Yvelines par exemple.
J'ai la chance de pouvoir aller travailler en Velo, en traversant Hyde Park ce qui rend mon quotidien assez magique!
il y a de nombreuses activités pour les enfants, notamment d'innombrables activités sportives souvent organisées dans les parcs du quartier.
Notre vie sociale et celle des enfants s'est principalement constitué autour des écoles. Nous avons la chance d'avoir de nombreux bons amis dans notre voisinage, ce qui rend notre vie tres agreable, presque communautaire!
Nos amis proches sont principalement francais ou mixtes mais nous avons aussi créé des relations très sympas avec nos voisins et collègues anglais.
Londres est une ville cosmopolite et vibrante.
La ou je travaille, il y a 19 nationalités différentes.
Travailler dans ce contexte multiculturel est aussi passionnant que stimulant, et je pense qu'il serait tres difficile de retrouver un environnement semblable à Paris.
Londres est une ville fantastique qui ne cesse de m'erveiller, et la campagne anglaise est sublime également.
vous l'aurez compris, je suis anglophile et ne ne lasse pas de ma ville d'adoption!
Je me sens malgré tout profondément française, et quelques petites choses me manquent: la petite boulangerie du coin de la rue bien-sur et aussi les pièces de theatres à la française!
Le système scolaire est bien compliqué et cela prend du temps de s'y retrouver mais les écoles anglaises (meme gratuites) sont super pour les petits.
Les anglais sont généralement adorables, avenants et tolérants.
Je me sens privilégiée de pouvoir vivre à Londres et donner cette chance à mes enfants!
C'est une chance de pouvoir etre si dépaysée tout en étant a quelques heures de ses proches en France.
Pas de mal du pays en ce qui nous concerne, meme si nous sommes toujours ravis de passer du temps en France qui reste le plus beau pays du monde!

Bonjour a tous,

La reponse de Stephxne est tres explicite et pleine de verites.
Nous sommes en UK depuis bientot 5 ans, nos 4 premieres annees a Londres et en Ecosse ensuite.
Pour ma part, Londres m'a enormement decu. Entre les banlieues stereotypees ( meme architecture, les memes enseignes ou chaines de reataurant, ...), et le centre ville bling bling, le seul avantage que j'ai pu en tirer etait de pouvoir rentrer en France regulierement et facilement. Il est vrai que je residais dans l'est de Londres et non dans la ''Frog Valley''.

Quant a la reponse de Noukik, Le resultat de Brexit ,avec leur campagne anti immigration, m'a malheureusement confirme ce que j'ai pu ressentir ou vivre sur les sites ou j'ai travaille.
Par contre, notre arrive a Glasgow fut totalement differente. Un accueil chaleureux, de bons restaurants, de magnifiques paysages, uns circulation fluide, tout pour plaire a part peut etre la meteo.. on ne peut pas tout avoir.
Un autre point que je voudrais relever est la scolarite. Ne pouvant pas savoir assez longtemps a l'avance du fait de ma situation proffessionnelle ou nous allons resider et combien de temps, la scolarite de mes enfants passe obligatoirement par du prive, et la... aie... , ca pique. je trouve ca exagerement cher, surtout en petite section.

Donc pour revenir au sujet de depart, suis-je plus heureux en Uk qu'a mon pays d'origine. je pense que non. En differenciant l'Ecosse de l'Angleterre, nous en sommes a notre 6eme pays en comptant la France. Et au niveau de qualite de vie, je placerai l'Angleterre en 4eme ou 5eme position.

En attendant le prochain....

Je suis nouveau au Royaume-Uni (à Londres plus exactement), cela fait moins d'une semaine que j'y suis donc je vais avoir un témoignage complètement différent et qui ne sera peut être plus vrai dans quelques mois.

Mais pour le moment, je comprend très bien les commentaires que j'ai vue plus haut ! Je viens de Paris plus exactement de région parisienne (banlieue proche 94, puis banlieue plus éloignée 77). Alors tout d'abord le coût de la vie : oui, c'est extrêmement chère ! beaucoup plus qu'en région parisienne.  Je ne trouve pas les gens spécialement plus ou moins aimable ici qu'en France, c'est la même chose.  Niveau verdure... oui c'est peu être plus vert que Paris... et encore cela dépend ds endroits à Londres et à Paris...

On trouve du travail plus facilement, ça c'est sûr, et LE GROS POINT POSITIF pour moi c'est qu'ici, les gens s'intéressent plus à tes compétences qu'à ton Ecole ou tes diplômes. Par contre oui, pour un jeune, il faut s'attedre à travailler 2 fois plus (48 heures à Londres contre un vrai 24 heures / 35 en France) pour un salaire plus faible... pas de quoi faire rêver quand même.

Conclusion/constat :
Pour le moment je dirais que :
- en France je vivais dans de meilleurs conditions,
- en France je gagnais plus d'argent (même pas les mêmes postes, dû à mon niveau en anglais, donc pas comparable),
- ici tout se ressemble, alors qu'en France tout les 10 km [et même tout les 200 mètres] on a un nouveau "paysage"

- seul gros point fort pour l'Angleterre je n'ai absolument pas le sentiment d'insécurité que j'ai en France quand je suis dans la rue [d'ailleurs je me rend compte que j'ai oublié d'en parlé plus haut...)


J'espère que mon avis vis à vis de Londres vas vite changer, sinon dès que je parlerai mieux anglais, je reviendrai de suite en France !

Neimad ; )

Je suis assez d'accord avec les réponses précédentes. Cela fait 18 mois que nous sommes à Londres, dans l'Est de Londres pour être plus précise, et je suis très déçue. Je ne trouve pas d'activités sportives ou culturelles pour mes enfants, nous n'avons pas réussi à nous intégrer aux communautés vivants autour de chez nous (18 mois de non-vie sociale, c'est LONG) malgré le fait que nos enfants vont à l'école du quartier, et la vie est EXTRÊMEMENT chère !!! Le seul point positif, ce sont les espaces verts. Il y en a partout et les playground sont souvent énormes.
Nous quittons Londres à la fin du mois de Novembre pour nous installer à Bristol. Nous espérons ainsi gagné en qualité de vie et en pouvoir d'achat ;-)
L'Angleterre est notre 4ième pays d'expatriation et pour le moment, celui que nous apprécions le moins (derrière la Slovaquie et Madagascar...).

Après 20 ans et quelques d'expatriation en GB (depuis 1994, mis à part un encart d'un an sur  96/97 pour service national et 2004-2008 en Irlande), je n'y suis plus aussi heureux depuis le 24 Juin, que j'y étais précédemment.

Non pas que mes circonstances immédiates ou à court terme ont change, mais les relent forts de nationalisme démaguoge par les Ténors du Brexit (Theresa May en tête) et de leurs afficionados sur quasiment toutes les plate-forms media depuis, ont 'cassé' quelque chose.

Je commence à ne plus reconnaitre ce pays, et à lorgner sur l'idée d'un retour, en France ou pays européen francophone.

Bonjour à tous,

Pour ma part, cela fera 2 ans en décembre que nous habitons à Londres avec ma compagne, et nous y sommes très heureux.
les Londoniens sont très agréables, patients, et respectueux. Très vite nous nous sommes senti à l'aise dans cette ville.
Nous pouvons sortir après 19h sans avoir à nous soucier de quelle(s) rue(s) prendre sans risquer de nous faire aborder par des groupes tous plus bizarre les uns que les autres, passer devant ou derrière une gare ou station de métro sans avoir à regarder derrière nous, etc...  la sécurité est un facteur très important et nous en sommes très satisfait ici.
On peut s'habiller comme on le veux, tout le monde s'en fou, ma compagne peut rentrer seule le soir en mini short et débardeur, tout en changeant de bus 2 fois, ou marcher 30min à pied jusqu'à l'appartement, le tout à 1h du matin, pas d'inquiétude, on la laisse tranquille. Les seules personnes croisées font comme elle: rentre chez eux et laissent tranquilles leurs voisins.

De plus, il y a de la vie même le weekend! Nous n'avons plus ce sentiment de perdre noter temps le dimanche à tourner en rond, car en France, il faut l'avouer, en province le dimanche c'est à mourir d'ennui.

Il y a aussi les espaces verts, magnifiques et bien entretenus, l'emploi est très présent, ici on nous laisse la chance d'essayer quelque chose de nouveau, ce qui compte c'est la motivation.
Personnellement, je suis arrivé à Londres avec un niveau d'anglais scolaire. Et sans diplôme. J'ai pu travailler dans un restaurant en tant que Manager, dans une boîte web en tant que conseiller clientèle (j'ai déjà de l'expérience dans ce secteur) et aujourd'hui je suis en free-lance en tant que Data Analyst.
En France, on m'aurait ri au nez si j'avais postulé à ces postes, sans diplôme et manquant de 10 ou 15 ans d'expérience.
A Londres, tout est plus simple, plus rapide.
Le plus difficile c'est le loyer: c'est sur, un appartement sympa, dans un bon quartier, ça ce paye. Le transport à son prix mais on voit pourquoi on paye: c'est propre, maintenant il y a de plus en plus de lignes qui circulent la nuit, la disponibilité des agents à chaque station, les informations en ligne, etc...

En conclusion, j'aime la vie à Londres et ses habitants, sa diversité, son architecture, son histoire,  il ne me reste plus qu'à avoir un emploi fixe pour pouvoir enfin l'apprécier dans sa globalité :)

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Angleterre

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Angleterre.

Déménagement en Angleterre

Conseils pour préparer votre déménagement en Angleterre

Assurance voyage Angleterre

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Angleterre

Billet d'avion Angleterre

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour l'Angleterre