Close

Etes-vous heureux au Costa Rica ?

Bonjour à tous,

Les Nations Unies publient chaque année le classement des pays les plus heureux. En 2016, le Danemark, la Suisse et l'Islande figurent en tête des pays du bonheur.

Vous sentez-vous heureux au Costa Rica ? Vous estimez-vous, aujourd'hui, plus heureux que dans votre pays d'origine ? Qu'est-ce qui, selon vous, a contribué à ce changement ?

De manière générale, trouvez-vous les habitants heureux  au Costa Rica ? Comment le voyez-vous ?

Merci de partager votre expérience.

Mon expatriation m'a permis l'épanouissement dont je rêvai. J'ai creer mon entreprise sans les contraintes a la francais. J'ai réussi et nous nous sommes refais une vie saine et apaisée.

tout depends de la vie que l on recherche dans l ensemble oui mais pour l instant pas de problemes de sante alors la oui les problemes vont commencer il y a bien sur les cliniques privees mais hors de prix l hopital publique nul
en plus la vie est devenue tres chere comme en europe si bien sur on aime bien manger c est tres tres chere ici chez nous pas encore de probleme de bandististe mais ne suis pas tres securisee vers san jose enfin comme partout dans le monde enfin je ne crois pas que je reviendrais au costa rica si c etait a refaire apres  12 ans dans le pays le pays n est plus le paradis

Bonjour Nanouk  , vous êtes installée au CR depuis longtemps ?  puis je vous demander quel est le business que vous avez monté ?
cordialement

Bonjour ,
Nous n'avons pas encore assez de recul pour donner un avis sur ce sujet , car ça ne fait que 4 mois que nous sommes installés près de Tamarindo . Nous avons repris un petit BNB , et sommes en travaux de rénovation , donc bien occupés . Pour l'instant , je rejoins l'avis de Nanouk en confirmabt que la vie nous semble plus apaisée , avec moins de stress et de contraintes qu'en France , mais comme Lolita je déplore la chèreté de la vie , même en vivant comme des locaux ... On voit beaucoup de pauvreté derrière la façade du tourisme , et beaucoup d'expériences désastreuses parmi nos concitoyens venus chercher le paradis ... prudence donc ...mais nous ne regrettons rien

Bonjour à tous, alors pour commencer, oui on avait lu que le Costa Rica était le pays où on était le plus heureux... Mais cela reflète-t-il la réalité ??? Je ne pense pas pour plusieurs raisons :
- La première, pour y être restés plus d'un an, on trouve ce pays triste et les gens cloisonnés. Il n'y a pas d'animation et surtout de lieux d'échanges. Même pour la fête de l'indépendance, après le feu d'artifice, tout le monde est allé se coucher ! Pas même un bal ou orchestre, non.  Rien. Je précise, nous sommes à Pérez Zélédon, une des villes importantes du Costa Rica.
- Puis, nous constatons que concrétiser un projet professionnel est très compliqué. Les locaux étant prioritaires, il faut cracher au bassinet... sans gage de réussite et avant de gagner le moindre colons...
- On est tous pris pour des "gringos" américains,  on est donc obligé de se démarquer en précisant qu'on est français.
- Parlons écologie : c'est un pays qui se dit au-suffisant mais ici vive le plastic, pas de tri sélectif, et les véhicule : de vraies locomotives et de vrais tas de boue de plus de 25 ans ! Anarchie totale concernant le code de la route !
- Nous sommes plutôt jeunes et "open" mais nous ne pourrons nous épanouir ici, peut être plus tard lorsque nous serons retraités.

POur finir, le coût de la vie :

les + :
- le loyer moins cher qu'en France, les charges (edf, eau), le riz, l'ananas !
- Placement bancaire,
- transport en commun (bus),
- le prix des clopes,
- Les super petits restos comptoir, un vrai délice pour moins de 2000 colones
- Forcément la faune et la flore
- Pays plutôt sur sauf Limone et la capitale.
- niveau scolaire moyen


les - :
- l'alimentation et on se demande comment ils peuvent vivre avec 400 dollars en moyenne par mois comme annoncé...vu les tarifs moyens d'un caddy
- Le prix des voitures !
- aucune activité le week end, magasins fermés le samedi après midi, pas de foire artisanale ou vide grenier, pas grand chose au niveau culturel, pas de journaux, pas de magasine
- queue aux distributeurs de billets !
- Les routes défoncées, et mêmes sur les grands axes, avec des "piscines" au beau milieu de la route, donc éviter de circuler la nuit...
- Bien fermé votre voiture pour éviter de vous faire dépouiller car les touristes ont tous les mêmes voitures de location...
- Les lieux touristiques de bord de mer sales car jamais entretenus de Cahuita à Nicoya... Pas de poubelle publique non plus...
- Les voisins qui brulent du plastique tout le temps,
- Il faut supporter les aboiements des chiens en longueur de journée et de la nuit...

Bref, on a apprécié ce dépaysement et cette nouvelle culture, notre fille parle l'espagnol mais au bout d'un an ici, nous pensons  qu'il est préférable de revenir dans ce beau pays à l'âge de la retraite et quelques mois par an et surtout sans acheter de maison car ce ne serait pas un bon placement car TOUT EST A VENDRE ICI, donc pas un bon placement !
Ne rêvez pas non plus sur les "cabinas" car les touristes viennent une semaine mais sont itinérants...
et ne vous emballez pas sur les crèperies, pizzérias, resto à la française, produits français en tout genre, car il n'y a pas, ici, de pouvoir d'achat....

PURA VIDA !

Les ticos sont très serviables et souriants, ils vont nous manquer.

Voilà vous avez notre opinion. A vous d'en faire ce que vous voulez. Retour en France pour nous prévu en Avril 2017.

Famille Martin

vous avez su decrir le costa rica a la perfection

Merci, on aurait bien aimé y rester mais on est encore jeune pour être rentier... Même dans le plus beau pays du monde, on a besoin de savoir pourquoi on se lève. Bonne continuation à vous. Nathalie

Alors, Nanouck ! Vous ne répondez pas ? Pas sympa de votre part, faites nous donc partager votre positive expérience ! Nous serions ravis d'avoir à faire à une exception ! Dans l'attente de vous lire, Nathalie Martin.

Bonjour,
Je ne peux rester sans rien dire. Mon projet est de m'installer au Costa Rica. Depuis deux ans, je fais des allers et retours, (ayant acheté une restaurant)  et à chaque fois, je reviens avec un apaisement que je n'ai jamais connu jusqu'alors. Je voyage beaucoup et l'Amérique Centrale m'a fasciné par son indépendance d'esprit. Car vivre là-bas, c'est s'adapter à l'état d'esprit qui y règne. Le but n'est pas d'y vivre chichement mais d'y vivre pleinement. Décrire le pays négativement, cela me paraît peu objectif, car comme tous pays, il y a de jolis coins, agréables, propres, sereins, et d'autres coins sales, avec de l'insécurité et de la misère (si on peut appeler cela misère) . Les tycos (locaux) sont extrêmement gentils, serviables, et surtout ont cette valeur "travail" (car salaire moyen peu élevé) qui fait du bien à voir. Quant à la vie, elle est chère si l'on vit à la Française ou à l'Américaine mais les petits marchés  des producteurs locaux permettent de faire des achats accessibles. Les routes sont comme elles sont, parfois difficiles à pratiquer surtout à la saison des pluies mais lorsqu'elles sont refaites, c'est propre. Il ne faut pas être pressé, ce sera fait. L'objectif est également de "gérer" et de "maitriser" le flux touristique. C'est la raison pour laquelle, le pays reste typique, pour satisfaire également cette clientèle Américaine, à la recherche d'authenticité !
Vivre là-bas, c'est s'adapter à la Pura Vida. Et puis être heureux, c'est très personnel!

Les ticos ont une façon de voir la vie différente de nous, c'est assez fou leur façon de réagir sereinement même dans l'adversité (face à la mort ou la maladie). Je pense avoir grandement développé ma patience, mon empathie, ma tolérance, depuis que je suis ici.

L'efficacité n'est pas vraiment leur credo, donc pour certains aspects on a l'impression de vivre 30 ans en arrière, ça peut être assez frustrant, d'où l'apprentissage de la patience. Je comprends que certaines personnes s'énervent si elles doivent attendre une heure ou deux à la banque; mais quand on comprend la façon de fonctionner ici, ce sont aussi des lieux de rencontre, on profite qu'on est dans la file pour discuter avec son voisin. Je travaille de chez moi donc pour moi c'est bien de pouvoir parler à d'autres personnes à chaque fois que je sors.

Je trouve que globalement on vit plus sainement au Costa Rica, on mange plus équilibré, on se lève et se couche tôt, on fait du sport, il y a un réel mouvement bien être qui n'est pas juste un effet de mode mais une pratique bien ancrée (à côté de ça il y a pas mal de problèmes d'obésité mais là c'est surtout chez les jeunes, pas tellement chez les adultes de plus de 30-40 ans). Il y a une belle solidarité dans la population aussi.

C'est plutôt facile de se faire des amis: j'ai commencé à me faire des amis après environ 4 ou 5 mois, en me bougeant pour aller à un cours de sport, suivre des cours à la uned, faire du bénévolat au home,... Cependant il faut faire attention si vous entreprenez quelque chose et vous réussissez, ça peut susciter la jalousie de certaines personnes qui peuvent se montrer sans scrupules, mais bon ça finalement je pense que c'est pareil partout!

Ce qui me manque le plus, c'est ma famille et mes amis, pour le reste je suis super contente, je ne pense pas à retourner en Belgique pour y vivre.

Bonjour,   http://www.charlesdereeper.com/vivreauc … /Ch14.html   A LIRE ABSOLUMENT ! ;)

Si vous ne pouvez pas rester sans rien dire, moi je ne peux vous laisser dire tout et n'importe quoi, on en a assez lu comme ça des messages de personnes qui ne sont pas objectives et tenant des propos ne reflétant en rien la vie au Costa.
Oui, les ticos sont serviables, gentils, souriant, disponibles, patriotes, comme on l'a déjà dit mais beaucoup de gens ici ont besoin de revenir en Europe pour mieux apprécier le dépaysement au Costa comme vous apparemment, car vous ne faites que des aller/retour. Vous n'avez pas tout plaqué pour rester à l'année ici. Nous, oui. je pourrais comparer une expatriation au costa à un parisien qui plaque tout pour vivre dans la Creuse, au bout d'un moment, ça pèse...
On peut tenir de tels propos si on travaille sur internet, donc profiter du pouvoir d'achat européen ou américain ou avoir les reins solides. Nous faisons les marchés et heureusement mais le pays est cher, il n'y a qu'à voir le prix des produits d'hygiène, c'est 4 fois plus cher et ce n'est pas lié à notre façon de vivre à la française. Même le riz est cher alors que c'est l'aliment de base...
On ne décrit pas le pays négativement, nous partageons notre ressenti. Nous voulons juste informer les futures personnes voulant vivre cette expérience qui reste enrichissante. Mais on ne peut pas ignorer l'aspect économique de cette aventure surtout si on est jeune ou avec des enfants. Les premiers à le subir sont les ticos, victimes de l'inflation dû au tourisme américain.
Les routes sont défoncées et lorsqu'on doit les prendre tous les jours, c'est long...
Et pour le flux touristique, comme dit mon mari, les touristes ne font que passer et on ne peut pas dire qu'on soit envahi, ni sur les plages, ni sur les routes, c'est calme toute l'année car le pays est petit et donc les touristes ne sont pas attendus tous au même endroit, ils bougent car le soleil est partout. Donc tout se trouve dilué et maintenir une entreprise est compliqué car il n'y a pas à proprement parlé de "flux touristique".
De plus, le tourisme a entraîné l'augmentation des tarifs de toutes les activités (aller voir les baleines - quand elles sont là- c'est 80 dollars par personne en ayant négocié et en étant d'ici...)  et ce n'est qu'un exemple. Notre région, au sud de Pérez Zeledon, où l'ananas est la principale production, les traitements chimiques de cette culture entraînent une pollution des nappes phréatiques et donc une eau impropre à la consommation. Pas très écologique tout ça, pareil pour la banane. Je pense qu'au niveau écologie, la France n'a rien à envier à ce Pays (norme de pollution, qualité de l'air, tri sélectif), normes beaucoup plus drastiques qu'ici.  Plus de 25% de la population est en dessous du seuil de pauvreté et 50% des femmes ne travaillent pas. Ici, c'est la pura vida pour ceux qui ont les moyens. C'est la côte d'azur des américains.
Ce n'est pas parce qu'on donne un avis, un ressenti, qu'on décrit ce pays négativement, mais il est important de tout dire et non de se contenter de partager des clichés qui n'aideront pas les expatriés. Le principal est de vivre son aventure avec toutes les vraies infos. On est venu ici avec 250k euros et nos 2 enfants et on fera comme beaucoup, on viendra 1 fois par an en vacances. On a eu le bon reflex de ne pas se précipiter dans un investissement et on s'en réjouit. L'expérience a été enrichissante, notre fille est bilingue, nous avons des amis locaux, des ticos et nous préparons à présent notre départ pour de nouvelles aventures...

Pour finir, voici un ien à LIRE ABSOLUMENT, vous ne pourrez plus jamais dire que vous ne saviez pas :)

http://www.charlesdereeper.com/vivreauc … /Ch14.html

Nathalie Martin

"car vous ne faites que des aller/retour. Vous n'avez pas tout plaqué pour rester à l'année ici"

D'où sortez-vous cela? Je vis ici à l'année depuis 4 ans.

Et sinon, ici ce n'est pas un débat pour encourager ou décourager les gens à s'expatrier. Chacun fait ce qu'il veut de sa vie, je n'ai jamais poussé personne à s'expatrier. Ici c'est un débat pour répondre à la question êtes vous heureux au Costa Rica. Je pense qu'on a compris que vous ne l'êtes pas mais chacun a le droit de s'exprimer et un  avis ne vaut pas moins qu'un autre parce qu'on travaille sur internet ou que sais-je encore.

Par contre l'article je suis tout à fait d'accord, bcp d'expats minimisent le volet économique, ça c'est sûr! Moi aussi je suis effarée quand je connais certaines histoires... Ce qui n'empêche pas les personnes qui n'ont pas sous-estimé ce "détail" d'être super bien au Costa Rica. La partie sur les femmes de moins de 40 ans me fait bien rire, il y a du vrai et du faux, mais enfin ce n'est pas non plus à l'homme d'assumer tout seul l'aspect "pognon" comme il dit ;-)

Si ça permet de nuancer un peu mon propos, sachez que je suis en couple avec un tico, et si c'était pas pour lui jamais de la vie je me serais expatriée ou en tout cas pas si loin, donc je serais bien la dernière à encourager les gens à le faire.

Et si ! je suis tout à fait dans le sujet du débat ! à la question "êtes vous heureux au Costa RIca", on ne peut pas répondre par oui ou par non ! IL faut argumenter et donc c'est ce qu'on fait ! Et ce n'est pas parce que nos avis sont différents qu'ils sont négatifs ou positifs, notre ressenti est différent et c'est normal et tant mieux !  Il faut simplement dire la vérité et pas se cacher derrière des clichés. C'est tout ce que je dis. La question n'est pas "doit on encourager ou pas les gens qui veulent s'expatrier ici" mais en lisant nos arguments, ils se feront une idée plus précise sur leur future expatriation et seront ainsi plus avisés. C'est le but de cette discussion. Cordialement.

ps : ce n'est pas à vous que j'ai répondu en premier mais à sprawl et après votre intervention, c'est bien à vous que je répondais. :)

Bonjour
Nous avons une agence de voyage française : Costa Rica Decouverte.
Nous sommes installé a Santa Ana
Dés qu'on passe vers Tamarindo on passe vous faire un petit coucou
Amicalement

D'accord mais l'avis de sprawl est tout aussi légitime que le vôtre.

Vous avez quand même dit "moi je ne peux vous laisser dire tout et n'importe quoi, on en a assez lu comme ça des messages de personnes qui ne sont pas objectives et tenant des propos ne reflétant en rien la vie au Costa."

Il n'y a pas de raison que votre avis soit plus objectif qu'un autre, votre avis lui aussi est subjectif... Vous avez l'air d'avoir une histoire assez particulière aussi (tout plaquer sans bien connaitre le pays?)

Désolé de ma réponse tardive mais j'ai une activité a plein temps, des tas de sorties et de loisirs qui m'occupe.
Je crois que sans être retraitée et cela est mon cas ainsi que toute l'équipe qui travaille avec moi et dont la moitié est expatriée ne ressente pas du tout les mêmes choses que vous. Je n'ai pas vécu à Perez donc pas d'avis la-dessus mais en ce qui concerne les sorties ici sur Santa Ana on a un embarras du choix énorme, les magasins sont ouvert même le dimanche, nous ne faisons pas la queue au DAB, les théâtres, cinemas et expositions sont pléthore, nous avons accès aux gymnases, piscines et autres équipement sportifs. De nombreux bar, restaurants, discothèques permettent de sortir le soir. Alors, oui ici on décale un peu le rythme et aller en boite à 10:00 du soir plutôt qu'à 2:00 de matin ne me gêne pas outre mesure.
Pas plus tard qu'hier, pour Halloween les rues étaient animées et les restaurants pleins à 11:00 le soir...
La plage est a 1:00 et on ne regrette pas notre choix.
Oui nous sommes dans la grande aire métropolitaine qui regroupe 2,5 millions d'habitants tandis que Perez Zeledon n'a que 130 000 hab. !!!!  ce n'en fait pas une grande métropole.
Je suis originaire de Limoges en France qui avec 160000 habitants est un mouroir le dimanche et certains autres jours... et l'activité culturelle pas au top.
Donc oui, je crois que nos lieux de vie respectifs sont très différent et l'expérience aussi.
Je respecte vos sentiments mais pour ma part je vis très bien ici et connais beaucoup d'autres expat de mon avis.
J'ai commencé d'ailleurs ma première expérience au Costa Rica côté plage, vers Tamarindo puis vers Uvita et j'en suis revenu. Je me suis ennuyée rapidement et notre choix de venir sur SJO a été le meilleur que nous ayons fait. Cela fait maintenant 8 ans que nous vivons là et pas question de changer.
En ce qui concerne la sécurité dans la capitale, à part 2 quartiers mal fâmés, je ne me sens pas en insécurité même à minuit dans les rues. Je reste vigilante mais jamais n'est eu de mauvaises expériences.

Les points ou je vous rejoins c'est effectivement le coût de la vie. Mais là encore si l'on consomme à l'européenne on s'en sort pas mais si l'on passe aux produits locaux, si l'on va au marché "feria del agricultor" faire son marché on s'en sort a des prix plutôt raisonnables.
En ce qui concerne l'écologie aussi il y a de gros progrès à faire mais encore une fois, ici à San José de nombreuses associations font de l'excellent travail et le train vers un pays plus propre est réellement en marche.

Je rejoins JulieCR et Sprawl pour leur regard sur la vie ici et avoir su apprécier les différences des costaricains et du mode de vie. Il est clair que venir au CR pour vivre comme en France avec de belles routes, des cinemas partout, des supermarchés a tout les coins de rues ou autres choses bien européennes alors oui je penses que le choc est rude. Mais je ne suis pas venue dans ce but et du coup mon intégration a sans doute été plus facile que pour d'autre.
Je précise aussi que je parles couramment espagnol et que mon mari a pris 3 mois de cours intensifs afin de ne pas rater notre expatriation.

Voilà donc plus en détail mon ressenti.
C'est dommage que votre expérience se solde par un échec. Je vous souhaite bon courage pour le retour en France.

avec plaisir !  vous serez les bienvenus Nanouk

Je rejoins votre avis Nanouk, nous sommes près des plages et en profitons bien tout en gérant notre petit bnb , nous vivons plus "tico" que "français" et notre adaptation se fait bien , d'autant que mon mari et moi parlons espagnol , et que lui connait bien toute l'amérique latine, c'est un grand voyageur ! mais je pense qu'en effet , on doit se lasser des plages au bout de qqes temps et l'activité d'une grande ville va forcément manquer , on pense ne pas rester là des années , bouger sans doute , soit pour une autre région , soit pour un autre pays , mais pas de retour en France envisagé ...

"Je lui répondais à ça : " je ne peux rester sans rien dire. Décrire le pays négativement, cela me paraît peu objectif"  c'est quand même un partage après tout cette discussion, et dans mon premier post, je ne faisais que relater notre expérience ici. Les bons et les moins bons côtés du Costa Rica, aucun pays n'est parfait ! On n'est pas d'accord, c'est une chose mais répondre l'inverse de ce que je dis, je ne suis pas d'accord. Chacun relativise les choses négatives de ce pays comme il l'entend mais tout accepter c'est devenir soumis comme les costaricains.
Maintenant je n'ai écrit nulle part que nous avions tout plaqué pour le Costa Rica, mais pour être libres et devenir un citoyen du monde.
J'espère que ces échanges cordiaux pourront servir à des personnes désirant vivre cette enrichissante expérience.
:cheers:

C'est sur que le choc est moins rude à Santa Anna ! Donc il ne reste plus que peu de choix,  c'est San José et sa banlieue ou la vallée centrale pour retrouver une vie plus "européenne" avec plus de distractions et opportunités. Mais San José, pour nous, pas possible, (trafic, pollution sonore et autres...) Ici, à Pérez Zélédon, c'est familial, typique, parfumé mais ça reste  un mouroir. On ne peut pas parler véritablement d'échec mais de déception, de frustration plutôt car nous restons sur un sentiment d'inachevé. On veut justement surfer sur ce sentiment de liberté qu'on a découvert dans ce pays pour concrétiser nos projets ailleurs. Par contre, nos filles auraient aimé vivre plus par chez vous ! ...lol
Cordialement, Nathalie

Oui on réagirait tous certainement comme vous dans la même situation dont on ne connait pas tous les tenants et aboutissants.
Perso je suis dans un endroit d'à peine quelques milliers d'habitants et je le vis bien, mais après c'est un question de préférence personnelle. J'espère que vous trouverez votre bonheur ailleurs donc.

Bonjour Christophe et famille

Merci pour votre bonne description. Nous avons passé 3 mois au CR en faisant le tour et pensions à peu près la même chose que vous mais n'étions pas tout à fait sûr vu la courte période qu'on y étais. Cela confirme malheureusement nos pensées et nous laisse avec un grand point d’interrogation sur où s'installer dans ce beau monde.
Nous continuons quand même à penser que le Costa Rica est magnifique et que nous y avons passé un superbe séjour.
Amicalement
African Raindrop (Belge)

Bonjour Nanoukcr,

Je vous trouve assez contradictoire sur plusieurs points :

- à la fois vous demandez à ce qu'on s'adapte et au pays, et aux habitants et leurs coutumes, mais vous vivez à la Capitale après avoir expérimenté des endroits bien moins grands mais bien plus typiques comme Tamarindo ou Uvita où vous vous ennuyiez comme nous à Pérez Zeledon qui est l'une des grandes villes du coin.

- Puis, vous êtes d'accord qu'on n'habite pas au même endroit et que donc nous n'avons pas accès aux mêmes activités variées et vous dites qu'ils ne faut pas venir ici dans le but de vivre à la française mais ce n'est pas nous qui nous sommes rapprochés de la capitale et donc profiter de tous les atouts qu'elle offre et donc vivre à la française avec clim dans la maison, le confort avec de beaux meubles, bref avec tout à porté de main !

Nous avons au contraire voulu nous imprégner du pays et nous écarter de nos habitudes de citadins européens. Nous ne sommes pas venus ici pour nous enrichir financièrement, nous voulions juste travailler comme eux et avec eux et nous fondre dans la masse. Ce n'est pas parce qu'on s'ennuie que tout de suite on manque, comme vous dites de boutiques, de belles routes (c'est quand même légitime de signaler que leurs routes sont défoncées et qu'on trouve des piscines sur les grands axes !) ou de cinémas ou de supermarchés  -   bien qu'ici il y en a à tous les coins de rue ! c'est bien un pays où j'ai vu autant de nourriture et de chaussures !   -   Non ! Ce n'est pas de ça dont on manque !
Mais des journaux pour nous tenir informés de ce qui se passe dans le monde, lire ! tout simplement ou encore de se retrouver dans un endroit pour communiquer, échanger, rigoler, danser, se défouler,  faire la fête de temps en temps quoi mais surtout travailler !  Et apparemment pour vivre ça il nous faut aller vivre à la Capitale.
Même au restaurant, les ticos n'y viennent que pour manger et en 20 minutes, les voilà repartis ! et donc à 21h la ville s'éteint.
On manque aussi de musique ! On n'a pas pu entendre leur musique ! Pas même dans un restaurant ou dans la rue pour le jour de l'indépendance !!! Pas un bal ! C'est dans ce sens que je trouve ce pays pas très rigolo. Ils ont tous de beaux téléphones, donc ils savent être modernes mais pas pour la musique. La seule musique que j'ai entendue c'est dans les supermarchés et à Cahuita mais là c'est tout autre chose... Ils voient tous des éléphants roses...

Vous dites vous même que Limoges avec ses 160k d'habitants est un mouroir mais nous à Pérez avec 130k d'hab, nous n'avons pas le droit de le dire ?...

C'est pour cela que je précisais que nous étions encore jeunes pour y  vivre à l'année. Oui, le changement est rude mais pas dans le sens que vous l'entendez. IL est rude car le pays aurait tendance à nous rendre moins dynamique, soumis quand je les vois attendre, assis, pendant des heures à la poste, à la banque où des dizaines de chaises leur sont offertes ou encore pour payer l'eau ou l'edf car pas d'internet. Nous savions que c'était un pays émergent mais nous sommes surpris qu'ils soient si peu festifs et aussi disciplinés. Pas un bruit de klaxon et pourtant ils transgressent tous les codes de la route ! , non, pas un mot plus haut que l'autre. Oui, c'est différent et apaisant mais aimerions nous leur ressembler ? Vivre comme eux ? Je ne pense pas même si certains ne se l'avouent pas.

Vous, vous êtes entourés de votre équipe d'expatriés, donc vous restez quand même entre vous, entre français, et vous avez une entreprise française et votre clientèle est essentiellement française, car ce n'est pas le tico qui voyage à travers le monde...
Ce n'est pas vous qui allez critiquer le pays car il fait marcher votre commerce, votre agence de voyage, vous envoyez les Français dans ce beaux pays, donc votre avis ne peut être que subjectif et intéressé. Vous avez implanté votre entreprise ici car moins d'impôts, voire pas du tout mais nous ne travaillez pas avec les ticos ou pour le pays mais grâce au pays avec sa faune et sa flore époustouflante. Vous n'avez pas eu à vous adapter non plus puisque vous n'avez pas besoin d'eux. Vous avez trouvé un endroit tranquille et au soleil parmi ces gentils costariciens gentiment colonisés.
Comme au village d'Ojochal, les Français se sont réunis à santa Ana en comité et vivent entre eux, dans leurs belles maisons avec alarme, leur beau et gros 4x4,  jardiniers et personnels de maison mais ça n'a rien à voir avec une intégration, non, on appelle ça une colonisation comme ont fait avant eux les "gringos".

Alors, qui est venu au Costa Rica pour vivre à la française ?

La loi de Pareto appliquée à l'expatriation  :D

Et bien moi, ma devise est plus pragmatique : La loi de Murphy ou comment préparer un plan B ! :idontagree:

Merci pour tous ces échanges qui confortent mon envie de m'installer au Costa Rica dont l'état d'esprit me correspond.  Car, être heureux, c'est être en phase avec ses besoins et ses envies. Je suis cependant sidérée de voir comment sont perçus les ticos. Comment pouvons nous les considérés "soumis", voire "esclave de", voire "bête". Ce sont des personnes qui travaillent, beaucoup même mais à leur rythme, à qui il ne faut pas mettre la pression, qui ont besoin d'être managés, d'apprendre des choses nouvelles, qui s'interessent aux autres. Bref, de belles valeurs qui ont tendance à se perdre. Des valeurs saines où business et productivité ne sont pas les objectifs premiers. Oui, cela peut poser problème sur le plan économique quand on s'installe. Mais encore une fois, que recherchons nous pour être heureux ? Costa rica ou ailleurs, seul chacun est en capacité d'y répondre à condition d'être au clair sur ses besoins. ( pyramide de Maslow)

Perso je préfère faire une file calmement quitte à passer pour une "soumise"... Il y a de ça un mois ou un peu plus j'étais à Aix en Provence et les gens se battaient pour monter dans un bus, de vrais barbares (et en dehors de ça le chauffeur était hyper désagréable)... A choisir je préfère être soumise ;-)

Les éléphants roses de Cahuita vous remercient  ;) J'étais en réunion quand j'ai découvert votre message et ca nous a fait beaucoup rire.
Une expatriation c'est quelque chose de personnel, chacun sa personnalité et sa facon de vivre. C'est pour ca que beaucoup insistent sur le fait de faire le tour du pays.
Perso, nous avons justement choisi Cahuita pour sa richesse culturelle et sa tranquillité.
Pas du tout la même vie qu'en France mais nous avons trouvé notre équilibre.

Bonsoir Laetetgil !
Pour le coup nous aussi on a été détendu à Cahuita... ! On décompresse à chaque fois qu'on y va ! Et pour cause !  :joking:  IL y a la musique, l'ambiance vraiment "jamaique" et c'est l'un des seuls endroits où on voit les locaux heureux et à n'importe quelle période de l'année ! Y a de la vie là bas au moins et on RIGOLE ! On doit y retourner en janvier et on ira comme d'habitude voir notre copain Tito et sa maman (Cabinas Tito) pour fêter l'année fabuleuse que nous a fait notre fille Clara qui a eu les félicitations pour son année scolaire à Pérez Zelédon ! J'ai eu un véritable coup de coeur en 2013 lors de notre première venue à Cahuita avant de nous installer à Pérez. Nous y avons amené toute notre famille venue nous voir et ils ont apprécié aussi. J'espère vivement qu'on pourra se rencontrer ! Pura Vida ! A cahuita cette expression a un vrai sens.  :P  Nathalie !

Nathalie, je suis d'accord en tout point avec vos analyses. Pour s'épanouir au Costa Rica, il faut soit avoir vécu avant soit avoir une vie intérieure riche. Le pays est pauvre culturellement, architecturalement et gustativement. Pour ma part, si ce n'était pas pour le business (il faut bien gagner sa vioe et préparer un avenir pour nos enfants), j'aurais choisi le Nicaragua.
Celui qui a un cerveau en mouvement et une soif de vivre aura du mal à vivre au Costa Rica durant des années. À l'évidence, le costaricien (on dit bien CIEN et pas CAIN pour respecter leur traduction) n'est pas curieux mais il se trouve qu'il est heureux comme cela ; bien lui en prend. À nous donc de choisir de vivre à leurs côtés ou pas tout en respectant ce pays hôte mais vous avez raison de pointer ce qui peut sembler être des points faibles. Je rajouterai même que si vous êtes jeunes et en famille, partez ! Partez encore et plus loin encore car le Costa Rica devient malheureusement une destination à la mode qui accueille progressivement une frange de population qui s'auto convainc du bienfait du choix de sa destination en s'agglutinant aux mêmes endroits pour se rassurer du bienfait de leur choix. Ils créent ainsi des pôles où ils sont non seulement voyants mais de plus en plus bruyants par leur suffisance. Comme vous, j'ai choisi de vivre en famille dans un coin éloigné de cette pollution et je m'y plait car la solitude me sied mais il n'en n'est pas pareil pour mes filles qui ont besoin de vivre et ce n'est pas dans ce pays qu'elles s'épanouiront. Votre expérience n'est pas un échec, loin s'en faut, je vous trouve même optimiste et courageuse pour oser en parler en public car il est légion pour les immigrés français de ne surtout pas dire qu'ils n'y sont pas heureux.
Ni pendant, ni après... Partez encore et vivez !

Pardon pour ces quelques répétitions mais j'écris au fil de ma pensée..  :)

alleluia ! Merci Djevr pour votre soutien ! Je pensais que j'étais la seule à penser ainsi. Et je vous rassure, vous ne vous répétez pas ! Au contraire, je trouve votre post bien plus explicite que tous ceux que j'ai envoyés. Et oui, nous sommes parents de 3 enfants, dont l'ainé de 21 ans qui n'a pas suivi, il est resté en France et ma fille de 16 ans n'a pas tenu le coup ici, elle est repartie rapidement continuer ses études en internat en France. Seule Clara, 11 ans s'est acclimatée mais est contente de partir quand même... Depuis le départ de Pauline, il est vrai que c'est plus difficile, la séparation a été tellement déchirante pour moi que je ne m'en remets toujours pas. C'est simple, dès qu'on est arrivé à Pérez, elle m'a dit mot pour mot "mais c'est plouk ici, on revient au moyen âge ou quoi ?", j'ai essayé de la résonner, de lui dire qu'on était pas venu ici pour vivre la même chose qu'en France, qu'il fallait s'ouvrir au monde, avoir l'esprit ouvert mais rien y a fait. Elle a eu du mal avec le niveau scolaire, elle s'ennuyait et ne voulait plus y aller du tout et ne suivre que les cours du cned. Pour anecdote, en anglais, ici, ils se servent tous de Google traduction en classe et même pour les devoirs ! Ce qui explique qu'il n'y a que très peu de costaricains qui parlent anglais ou ceux qui ont eu la chance d'aller travailler aux US; On a pensé à la mettre à l'école française à Tres Trio mais pas d'internat et à 3h de Pérez... On a pensé aller au Nicaragua mais le pays est encore plus émergent et la transition aurait été trop brutale pour les filles. Je vous laisse imaginer...
Notre prochain projet est de vivre dans une péniche en France, sur le canal du midi.

Où habitez vous au Costa ? Quel âge ont vos enfants ? quelle est votre activité ici ?

Au plaisir de vous lire, nathalie

Effectivement, nos expériences sont similaires. Notre fille de 15 ans a également rejoint un internat en France (la solution du Franco n'étant pas envisageable du fait de l'absence d'internat et puis en toute sincérité, au regard du prix éxigé, nous avons préféré rajouter pour qu'elle soit dans un environnement plus qualitatif que celui de "la crème pour expat' "...).
Notre fille de 11 ans a cessé la double scolarité dans laquelle elle s'ennuyait pour se consacrer exclusivement au Cned mais au bout de 4 années d'assiduité, elle commence à fatiguer et ma femme à s'user !
Nous sommes dans le Guanacaste face à la mer entre Samara et Santa Teresa dans une zone hors des circuit touristiques dans le pur Costa Rica rural. Nous avons créé un B&B qui fonctionne plutôt bien mais avons décidé de le vendre pour partir nous installer dans un autre pays. Aucune destination n'est réellement définie pour le moment mais ce qui est certain, c'est que cette formidable aventure a particulièrement soudé tous les membres de notre famille et nous avons à coeur de nous retrouver tous ensemble pour un nouveau départ... à proximité d'établissements scolaires !

Je reviens sur la notion d'échec évoquée lors d'une intervention. Pour le commun de nos congénères pour lesquels le Costa Rica est un aboutissement (sic!), on considère que si l'on revend une voiture c'est parce-qu'elle est pourrie, si l'on cède un commerce c'est qu'il ne fonctionne pas et que si l'on change de pays c'est parce-qu'on a foiré son intégration. L'envie d'ailleurs et la lassitude est  à mon sens symbole de dynamisme que quelques soirées entre potes ne sauraient combler. Chacun voit midi à sa porte, c'est avec l'assurance du jugement que j'ai un peu plus de mal...

Sachant l'importance de ce fil de discussion pour y avoir eu recours durant nos recherches avant notre départ, je concluerai en considérant qu'il ne faut pas être parents pour s'installer au Costa Rica dès lors où l'on porte un minimum d'ambition pour l'avenir de ses enfants.

Pour terminer, du fait de la similitude de nos approches, je vous envoie un message privé avec nos coordonnées pour organiser, si vous le souhaitez, une rencontre et pourquoi pas des séjours alternés de nos filles avant votre départ  :)  En attendant, bravo pour votre projet, il y a aussi encore de jolies choses à faire en France tant que l'on conserve de l'optimisme et du dynamisme. Ceux qui viennent nous rejoindre ici en décriant leur pays d'origine se trompent ; pour bien vivre une émigration, il faut partir en paix.

Hasta luego !

Djevr vous devez connaitre Jicaral alors? C'est où exactement votre B&B?

Que de similitudes ! ON en revient pas ! Mais bien sur qu'on va venir vous voir bien que la seule fois où on est allé vers chez vous, on s'est fait dépouillé de tout ce qu'on avait dans la voiture mais la plus grosse perte a été notre ordinateur qui contenait toutes les photos de famille... J'en ai pleuré ! ainsi que notre appareil photo avec les photos du Costa... Pas très bon souvenir donc. Mais nous sommes prêts à vous rejoindre quand l'école sera finie ici, soit en décembre et proposer aux filles un échange de famille ! Bonne idée !

Par contre, envoyez moi une demande de contact pour les messages privés car je ne sais pas comment ça fonctionne. J'essaie de vous laisser mon mail, on verra bien : XXX

Nathalie

Modéré par Julien le mois dernier
Raison : pour votre propre sécurité, je vous invite à utiliser la messagerie afin d'échanger vos coordonnées.
Je vous invite à lire la charte du forum

Bonjour Nanoukcr !

Quels sont les deux quartiers dont vous parlez ? Mon conjoint et moi souhaiterions nous installer à San José, mais dur dur de trouver des infos sur de bonnes locations dans cette ville ou alentours !!

Merci de toute réponse !

Charobt.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Costa Rica

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Costa Rica.

Déménagement au Costa Rica

Conseils pour préparer votre déménagement au Costa Rica

Assurance voyage Costa Rica

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Costa Rica

Billet d'avion Costa Rica

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Costa Rica