Close

Vos témoignages sur votre premier emploi

Bonjour à tous!

Je suis en Californie, non loin de San Diego, et j'aimerais beaucoup connaitre les démarches que vous aviez entreprises quand vous cherchiez votre premier emploi SUR PLACE,  ainsi que l'après, c'est à dire votre vécu et vos ressentis au sein d'une entreprise Américaine.

Quand je fais références aux démarches, je ne parle pas de papiers administratifs, visa... je parle plus du type de recherches, de rencontres physiques SUR PLACE...

Et aussi,
Avez-vous des tips? des sites à conseiller? ou autres?
Quels souvenirs en avez-vous?
Faut-il un anglais IMPECCABLE ou les américains sont plutôt "cools" et "tolérants"(je ne parle pas d'un niveau 0 hein)?
Connaissez-vous une plateforme qui pourrait lister des entreprises françaises vers San Diego?
Y-a t-il des boulots (petits ou non) que vous conseillerez auxquels on ne pense pas forcément?

J'ai conscience de poser un tas de questions ^^

Je voudrais vraiment connaitre le point de vue d'expats, de personnes en contrat local et autres.

Merci beaucoup pour tout ceux qui prendront le temps de me répondre, même en partie.

coolerpow :

Bonjour à tous!

Je suis en Californie, non loin de San Diego, et j'aimerais beaucoup connaitre les démarches que vous aviez entreprises quand vous cherchiez votre premier emploi SUR PLACE,  ainsi que l'après, c'est à dire votre vécu et vos ressentis au sein d'une entreprise Américaine.

Quand je fais références aux démarches, je ne parle pas de papiers administratifs, visa... je parle plus du type de recherches, de rencontres physiques SUR PLACE...

Et aussi,
Avez-vous des tips? des sites à conseiller? ou autres?
Quels souvenirs en avez-vous?
Faut-il un anglais IMPECCABLE ou les américains sont plutôt "cools" et "tolérants"(je ne parle pas d'un niveau 0 hein)?
Connaissez-vous une plateforme qui pourrait lister des entreprises françaises vers San Diego?
Y-a t-il des boulots (petits ou non) que vous conseillerez auxquels on ne pense pas forcément?

J'ai conscience de poser un tas de questions ^^

Je voudrais vraiment connaitre le point de vue d'expats, de personnes en contrat local et autres.

Merci beaucoup pour tout ceux qui prendront le temps de me répondre, même en partie.

Rares sont les expats' qui cherchent un emploi aux USA car s'ils sont deja aux USA, c'est qu'ils ont deja un emploi.

Apres ceux qui cherchent un emploi ont une carte verte et c'est une tout autre histoire car on parle alors de gens faisant parti intégrante de la masse salariale Américaine.
Apres pour les petits boulots, là on parle de travail au black car il n'existe pas de sponsor pour les métiers de barman / serveuse / babysiter etc...

Il y a aussi les conjoints.

Tu sais, ces personnes qui n'ont pas de boulot en arrivant alors que leur mari/femme bosse (effectivement) déjà sur place.

J'ai suivi mon mari, j'ai un permis de travail et je me demande seulement comment procéder.

Je me suis peut-être pas super bien exprimée mais merci pour ta réponse.

coolerpow :

Il y a aussi les conjoints.

Tu sais, ces personnes qui n'ont pas de boulot en arrivant alors que leur mari/femme bosse (effectivement) déjà sur place.

J'ai suivi mon mari, j'ai un permis de travail et je me demande seulement comment procéder.

Je me suis peut-être pas super bien exprimée mais merci pour ta réponse.

Ah oui, les conjoints... dans ce cas en répondant à une annonce et/ou en faisant fonctionner le bouche à oreille.

La première chose à faire c'est de demander un permis de travail, un EAD, qui te permettra de travailler légalement sur le sol américain. Attention, la demande de l'EAD est liée au visa du conjoint, tous les visa ne permettent pas au conjoint de travailler. L'EAD n'a pas la même durée que celui qui a le visa principal, il faudra certainement le renouveler (ce que j'ai déjà fait)

J'ai fait la demande en arrivant, mon EAD a mis 6 mois à arriver (pour d'autres c'est moins). Comme j'étais freelance en France depuis plus de 10 ans, la première chose en recevant mon EAD c'est de facturer les travaux que j'ai réalisé en attentant ;)

Ensuite, niveau recherche de boulot, pour ma part ça a été la galère. Je décroche des entretiens quasiment à chaque fois que j'envoie une candidature mais dès que j'annonce que j'ai un EAD ca bloque. On m'a clairement dit - et c'est illégal - que je pouvais rappeler quand j'aurais la carte verte.

Beaucoup de boites ne veulent pas prendre de risque :
- avec un visa limité dans le temps,
- avec un risque de coupure si l'EAD n'est pas renouvelé à temps
- qui est en plus lié au visa du conjoint (si le conjoint perd son travail, tu pars aussi tôt ton permis de travail / idem en cas de divorce)

Certains aussi ne veulent pas embaucher d'EAD pour ne pas avoir à gérer une demande d'un autre type de visa ou sponsoriser une carte verte. On me l'a dit plus d'une fois.

Je ne connais pas ton coeur de métier, j'ai tenté les grosses agence de staffing spécialisé dans les métiers de la communication / graphisme sur San Francisco, ca a été plus une perte de temps qu'autre chose mais l'expérience des entretiens a été intéressante et enrichissante (entretien physique, montrer mon portfolio en anglais).
Niveau tarif il ne faut pas s'attendre à des taux horaires extraordinaires, pour ma part ce qu'on me proposait est bien en deçà du marché (à poste égal avec un local / green card holder). Ca + l'agence qui s'approprie ton travail et qui refuse que tu puisses montrer les projets sur ton portfolio. Ce que je trouve très très limite.

Au final, il m'a fallu deux ans et faire un peu de résotage avant de bosser régulièrement pour une boite américaine (bosser en freelance me convient bien). Et la, encore, le fondateur est européen, il connait très bien ma problématique liée au visa.
Avec eux, je sors de ma zone de confort professionnelle, je change totalement de secteur - je dois pas mal me documenter, poser des questions sur le coeur de métier mais je suis tellement contente de bosser :)
Même si mon anglais n'est pas parfait, on arrive à bosser ensemble, j'essaie d'être hyper réactive, mon côté consciencieux et perfectionniste plait.

Je fais aussi du volonteering depuis quelques mois (graphisme, photos) même si ce n'est pas payé, c'est une expérience vraiment intéressante, ca fait travailler l'anglais, de découvrir une façon de travailler différente. Cette expérience m'a permis de vendre mes premières prestations photos et d'enrichir mon portfolio avec des réalisations en anglais. C'est aussi très bien vu et très apprécié des américains.

J'espère ne pas trop noircir le tableau, à force d'essuyer des refus j'ai broyé du noir durant quelques mois - j'espère que tu trouveras rapidement quelque chose qui te conviennes.

Merci Cadratine pour toutes tes infos!

Je ne m'attendais pas (et à vrai dire je n'y avais pas forcément pensé) à ses problématiques qui peuvent tourner autour du EAD! On est déjà tellement content de l'avoir! J'ai effectivement une autorisation de travail que je devrai renouveler dans le futur.  Mais c'est bien de savoir à quoi m'attendre ^^.

Pour le volonteering, c'est une bonne idée. Je vais m'y pencher. C'est vrai que les Américains apprécient ce genre de chose et puis qui sait...

Mon secteur est la com, et notamment le E-commerce. J'aimerais pouvoir retourner dans ce secteur dans lequel je bossais en France. Actuellement, c'est un peu mon anglais qui me fait défaut. Je ne me sens pas assez à l'aise pour passer un entretien... J'ai des amis ici qui me disent de foncer, on s'en fout, il faut oser... mais je n'ai pas forcément envie de me griller lors d'un entretien. Mais d'un côté...ils ont peut-être raison.

Merci encore d'avoir partagé tout ça ici! J'espère que cela pourra aider d'autres personnes.

J'ai commencé à passer des entretiens avec un anglais hésitant, avec le recul, je dirais qu'il faut le prendre comme une expérience et un cours de conversation gratuit ;-)

C'est intéressant, on découvre les process de recrutements sont souvent les mêmes. Généralement l'entretient se fait au téléphone, j'en ai eu également par Skype. C'est comme ça que j'ai découvert que le freelance à l'américaine se pratique différemment (dans mon métier, je l'apparenterai plutôt à des missions d'intérim, pas à du freelancing pur, où l'on gère soi-même plusieurs clients et projets).

Ca m'a beaucoup appris sur la façon de présenter mon métier, mon portfolio - beaucoup plus axé marketing qu'en France, d'affiner le vocabulaire, les mots-clés.

Le volontariat m'aide beaucoup à améliorer mon anglais, c'est certain. On rencontre des gens de tout horizon, ca nous force aussi à sortir de notre zone de confort - comme si était déjà pas sortie de notre zone de confort initiale ;-)

Je retrouve des valeurs auxquelles je crois. C'est important de ne pas se perdre de vue.

Les américains sont en général assez cool avec notre anglais, souvent l'accent leur plait.
Un endroit où tu peux chercher / trouver du travail: les salons et conventions. Il y a souvent des job offers et des DRH sur place, ca peut aller vite.

Merci vraiment pour votre aide!

Cela me rassure pas mal de savoir que je peux essayer de passer un entretien. Je suis entourée de gens qui pratiquent l'anglais depuis pas mal d'années donc j'ai tendance à me mettre un peu la pression à comparer mon niveau héhé.

Je pense que je vais préparer tout ça et essayer de passer des entretiens. Je vais aussi regarder les jobs fair du coin.

Hello, dans un premier temps et si ce 'est déjà fait, américanise ton CV. Tu peux également faire du porte à porte pour déposer ton CV, même pour l'ouverture d'une nouvelle agence bancaire ou pour un grand magasin pour court-circuiter le chemins vers les RH. L'audace paie.

Comme tu es en Californie, je peux te dire qu'en ce moment la marché du travail a beaucoup de mal a recruter.
Mon épouse travaille dans l'interim ici sur Sacramento et ils ont beaucoup de mal a trouver des candidats qui tiennent la route.

L'avantage de l'interim dans ta situation, c'est qu'ils connaissent l'EAD et que ça ne va pas les déranger vu que ce qu'ils proposent ce sont que des missions temporaires.

Je n'ai pas du tout eu la même expérience vis à vis de boulot en intérim.
Le fait, au moment, de mes recherches, que mon EAD se terminait dans les 6 mois ne convenait pas, alors qu'ils proposaient des missions de quinze jours.

A cela, en tant qu'infographiste, le CV seul ne suffit pas, le fait que j'ai dans mon portfolio une majorité de projets en français ne joue pas non plus, en ma faveur. J'ai vraiment eu une mauvaise expérience avec les 2 agences de staffing, avec le sentiment, d'être un fichier parmi d'autres, sans valeur.

D'ailleurs si ton épouse pouvait me conseiller sur certains points sur mon résumé / portfolio - contre rémunération bien entendu - je serais très intéressée. Je pense que j'ai loupé quelque chose dans ma façon de présenter les choses.

Cadratine :

Je n'ai pas du tout eu la même expérience vis à vis de boulot en intérim.
Le fait, au moment, de mes recherches, que mon EAD se terminait dans les 6 mois ne convenait pas, alors qu'ils proposaient des missions de quinze jours.

A cela, en tant qu'infographiste, le CV seul ne suffit pas, le fait que j'ai dans mon portfolio une majorité de projets en français ne joue pas non plus, en ma faveur. J'ai vraiment eu une mauvaise expérience avec les 2 agences de staffing, avec le sentiment, d'être un fichier parmi d'autres, sans valeur.

D'ailleurs si ton épouse pouvait me conseiller sur certains points sur mon résumé / portfolio - contre rémunération bien entendu - je serais très intéressée. Je pense que j'ai loupé quelque chose dans ma façon de présenter les choses.

Dans l'interim ici aux USA, il y a les enseignes de staffing plus ou moins locales et les grands groupes intérimaires mondiaux comme Adecco, Manpower ou Randstat.
Les petites enseignes locales ne sont pas toujours très performantes alors que les grands groupes connaissent très bien la musique de leur industrie.

Aussi l'important est de mettre un pied à l'étrier et l'interim peut être cet étrier qui va faire rencontrer du monde et peut être générer d'autres opportunités.

Je vais t'envoyer en MP les coordonnées de ma femme.

Bonjour, dans un premier temps, tu peux faire du porte à porte avec ton CV; tu vas trouver un emploi dans la semaine. Ce ne sera probablement pas le job de tes rêves, mais cela te laissera le temps de t'adapter, de socialiser et d'exercer le métier que tu souhaites faire. Dans 'lEcommerce , indiques tes compétences. Tout le monde fait dans l'Ecommerce aux USA. Même pour un banal entretien, on va tester tes capacités à modifier une page en html par exemple. Pour du webmarketing, on peut te faire passer un exam en statistique (pour un exemple, regardes l'application pur Stubhub)

Merci à vous tous pour vos conseils et témoignages. Je prends note de tout!
=)

Pescaraplace :

Ah oui, les conjoints... dans ce cas en répondant à une annonce et/ou en faisant fonctionner le bouche à oreille.

Merci on se sent considérés ... Attention spoil: Le conjoint "suiveur" peut aussi avoir des ambitions autres que rester a la maison s'occuper des enfants (puisque on est dans les clichés).

Personnellement j'ai commence à chercher avant de recevoir mon EAD en précisant que je ne recherchais pas de sponsor (très important). Je me suis inscrite sur différents moteurs de recherche d'emploi (monster, indeed) comme ca je recevais les alertes chaque jour. Je suis aussi allée à plusieurs salons de l'emplois dans ma ville.

Je te conseille d'optimiser ton profil linkedin, j'ai moi meme trouvé mon emploi sur ce site! Ensuite tout a ete tres rapide et ils m'ont confirmé mon embauche le jour meme de l'entretien. Ici tout vas très vite donc il ne faut pas hesiter a postuler et te rendre disponible!

Je n'aime pas non plus ce terme de "conjoint suiveur", je préfère employer celui de "conjoint accompagnateur".

A croire qu'on oublie que le conjoint a le choix de partir ou de rester et que d'autres solutions peuvent être choisies par le couple.

dobybay :
Pescaraplace :

Ah oui, les conjoints... dans ce cas en répondant à une annonce et/ou en faisant fonctionner le bouche à oreille.

Merci on se sent considérés ... Attention spoil: Le conjoint "suiveur" peut aussi avoir des ambitions autres que rester a la maison s'occuper des enfants (puisque on est dans les clichés).

Personnellement j'ai commence à chercher avant de recevoir mon EAD en précisant que je ne recherchais pas de sponsor (très important). Je me suis inscrite sur différents moteurs de recherche d'emploi (monster, indeed) comme ca je recevais les alertes chaque jour. Je suis aussi allée à plusieurs salons de l'emplois dans ma ville.

Je te conseille d'optimiser ton profil linkedin, j'ai moi meme trouvé mon emploi sur ce site! Ensuite tout a ete tres rapide et ils m'ont confirmé mon embauche le jour meme de l'entretien. Ici tout vas très vite donc il ne faut pas hesiter a postuler et te rendre disponible!

Loin de moi de vouloir discriminer le conjoint suiveur/accompagnateur mais les faits sont là, le suiveur/accompagnateur n'est pas le primary et c'est clair que dans la grande majorité des cas, il y en a toujours un des deux qui va "sacrifier" ou mettre en veille sa carrière pour l'autre.
Pour éviter cette situation, il faudrait que chacun puisse avoir son propre visa mais si ce n'est pas la cas, il ne faut pas s'attendre a des miracles et le conjoint restera le suiveur/accompagnateur avec une activité conditionnée par son visa.

Pescaraplace :

Loin de moi de vouloir discriminer le conjoint suiveur/accompagnateur mais les faits sont là, le suiveur/accompagnateur n'est pas le primary et c'est clair que dans la grande majorité des cas, il y en a toujours un des deux qui va "sacrifier" ou mettre en veille sa carrière pour l'autre.
Pour éviter cette situation, il faudrait que chacun puisse avoir son propre visa mais si ce n'est pas la cas, il ne faut pas s'attendre a des miracles et le conjoint restera le suiveur/accompagnateur avec une activité conditionnée par son visa.

Je pense que c'est un raccourci plutot rapide de dire "la grande majorité des cas". Dans beaucoup de cas les deux conjoints veulent partir et attendant celui qui aura une opportunité en premier! Je ne pense donc pas qu'il y ait une histoire de "primary" et que le conjoint mette forcement sa carriere entre parentheses car meme en demissionant pour suivre l'autre, cela n'implique pas forcement de ne pas continuer sa carriere dans le pays d'expatriation!

dobybay :
Pescaraplace :

Loin de moi de vouloir discriminer le conjoint suiveur/accompagnateur mais les faits sont là, le suiveur/accompagnateur n'est pas le primary et c'est clair que dans la grande majorité des cas, il y en a toujours un des deux qui va "sacrifier" ou mettre en veille sa carrière pour l'autre.
Pour éviter cette situation, il faudrait que chacun puisse avoir son propre visa mais si ce n'est pas la cas, il ne faut pas s'attendre a des miracles et le conjoint restera le suiveur/accompagnateur avec une activité conditionnée par son visa.

Je pense que c'est un raccourci plutot rapide de dire "la grande majorité des cas". Dans beaucoup de cas les deux conjoints veulent partir et attendant celui qui aura une opportunité en premier! Je ne pense donc pas qu'il y ait une histoire de "primary" et que le conjoint mette forcement sa carriere entre parentheses car meme en demissionant pour suivre l'autre, cela n'implique pas forcement de ne pas continuer sa carriere dans le pays d'expatriation!

Apres chacun voit midi a sa porte et chacun est libre de rationaliser la situation comme il l'entend, mais dans les faits il y a bien un primary et un autre (le conjoint) qui accompagne et qui est à 100% soumis a son visa qui lui même depend du visa du primary.

Je vois ce que tu veux dire et tu n'as pas forcément tort sur le fait qu'on puisse être dépendant de l'autre niveau documents. Mais bon,  je trouve que tu as une image un peu "badante" du conjoint. Et pourtant, j'ai plutôt l'impression que beaucoup arrive à bien se démerder et rebondir. J'ai même cette sensation que tout est plus dur (l'adaptation) pour eux finalement qui, comme tu le dis (et on est d'accord) sont soumis au visa de l'autre et sont confrontés à un tout nouvel environnement de recherches d'emplois. Il y a bien entendu la langue, les entretiens et les ressources (où chercher? quels sites? quels lieux? Comment les Américains procèdent?)

En fait, j'attendais un peu plus que "répondre à une annonce et le bouche à oreille"...

Et juste au cas où. Je ne suis pas en train de dire que pour celui qui trouve en premier du boulot ou qui est envoyé dans le pays par une boîte que tout est facile. Loin de là.

Ça y est, je suis en train de créer mon CV sous Linkedin.  J'ai effectivement vu que bp d'Américains étaient dessus! Comme quoi. J'ai aussi lu à propos de Doyoubuzz... Tu as déjà entendu parler d'embauches via cette plateforme?

En France, je n'ai jamais vraiment entendu quelqu'un se faire embaucher sur ces sites, mais tu m'as prouvé que non! =)

Et pour les salons, je teste ça mercredi prochain dans ma ville.

Merci encore pour ton aide! ^^

coolerpow :

Je vois ce que tu veux dire et tu n'as pas forcément tort sur le fait qu'on puisse être dépendant de l'autre niveau documents. Mais bon,  je trouve que tu as une image un peu "badante" du conjoint. Et pourtant, j'ai plutôt l'impression que beaucoup arrive à bien se démerder et rebondir. J'ai même cette sensation que tout est plus dur (l'adaptation) pour eux finalement qui, comme tu le dis (et on est d'accord) sont soumis au visa de l'autre et sont confrontés à un tout nouvel environnement de recherches d'emplois. Il y a bien entendu la langue, les entretiens et les ressources (où chercher? quels sites? quels lieux? Comment les Américains procèdent?)

En fait, j'attendais un peu plus que "répondre à une annonce et le bouche à oreille"...

Et juste au cas où. Je ne suis pas en train de dire que pour celui qui trouve en premier du boulot ou qui est envoyé dans le pays par une boîte que tout est facile. Loin de là.

Desolé, ça veut dire quoi avoir une vision badante du conjoint?

Attention à Linkedin ou Monster, je reçois encore régulièrement des offres de boites de recrutements tellement amazing que se sont toujours les mêmes (toujours le même poste chez Google, Apple et autre Facebook).
Tu vas vite apprendre à faire le tri, je te fais confiance ;-)

Ok, bon de toute façon, ce n'est pas le sujet que j'avais lancé. On n'est pas trop là pour débattre de la place du conjoint mais parler boulot ^^. Je propose plutôt qu'on continue à se donner des bons plans, des idées, des témoignages et tout et tout.

Et promis, je ne suis pas en train de t'attaquer. "Badant", c'est une vision un peu triste du conjoint.  ;)

coolerpow :

Et promis, je ne suis pas en train de t'attaquer. "Badant", c'est une vision un peu triste du conjoint.  ;)

Non non rassure toi, je ne le prends pas comme une attaque. C'est tout simplement que je ne connaissais pas le mot badant, alors je suis allé le chercher dans le Larousse qui ne le connaissait pas non plus ;-)

Perso pour ma première année avec mon EAD j'ai bossé comme hôtesse dans une salle de spectacle/sport (le Staples Center de LA si tu connais). Si tu cherches un "petit" boulot tu peux regarder de ce côté la, le House of Blues de San Diego recrute souvent, le Petco Park doit prendre aussi, Humphrey's by the bay.. Ce genre de job ils ne regardent pas trop quel type de visa tu as, ils n'ont pas peur de te perdre puisqu'ils recrutent très souvent. Donc si tu cherches quelque chose pour t'occuper et renflouer les caisses ca peut etre une option !

C'est vrai que je ne connais que très peu de conjoints qui cherchent du boulot ici, parce que bien souvent mettre un ou deux enfants en garderie couterait 80% sinon la totalité du salaire du conjoint, ce qui n'est pas forcément intéressant financièrement.

Pour les entretiens, pas de soucis avec l'accent, ici ils s'en moquent. L'important c'est le résultat plutôt que la forme. Mon épouse avait bossé via des agences d'intérim sur la côte Est et ça s'était bien passé, ils l'occupaient à plein temps sans gap entre les missions.

Dans quel domaine rechercherais tu ?

J'ai entendu parler de ces histoires de prix dingues de nounous/garderie et j'imagine que ça peut freiner pas mal ou complétement un des membres du couple à travailler.
Pour l'instant, je n'ai pas d'enfants, donc je peux me permettre de chercher sans avoir à me soucier de ce problème (qui s'imposera sûrement à moi un de ces jours).
Mais tu as entièrement raison de ce côté là. Nos profils sont tellement tous différents.

Je suis dans le domaine de la Communication (de formation) et j'ai bossé dans des boites d'E-commerce. Mais j'ai eu aussi des expériences dans le domaine de l'Education. Donc ces deux domaines me plairaient.

Et ....j'ai finalement un entretien dan une école sur SD. ^^

Encore un grand merci à tous ceux qui ont pris le temps d'écrire sur ce post. Vos tips ont été la bienvenue et le seront si cela ne fonctionne pas avec l'interview.

Hello, pour ton entretien, cela arrive très souvent, on va te demander de demander des références d'employeurs. Donc, prépares au maximum cet entretien. Merde comme on dit en France.

Lors d'un entretien aux US, il faut aussi être moins humble que ce que notre culture française nous apprend. Il faut être plus sur de soi, mieux montrer quelles sont nos qualités, en amplifiant les superlatifs. Etre humble donne l’apparence qu'on est moins qualifiés, par rapport à un amércain.

coolerpow :

Ça y est, je suis en train de créer mon CV sous Linkedin.  J'ai effectivement vu que bp d'Américains étaient dessus! Comme quoi. J'ai aussi lu à propos de Doyoubuzz... Tu as déjà entendu parler d'embauches via cette plateforme?

En France, je n'ai jamais vraiment entendu quelqu'un se faire embaucher sur ces sites, mais tu m'as prouvé que non! =)

Et pour les salons, je teste ça mercredi prochain dans ma ville.

Merci encore pour ton aide! ^^

Hello, desolee de te repondre que maintenant! LinkedIn marche tres bien pour des profils type Bachelor/Master, tu peux creer une alerte et recevoir les offres dans ta zone ce qui simplifie pas mal les recherches!

Pour doyoubuzz je ne miserai pas trop dessus, je connais ce site mais il n'est pas aussi reconnu que linkedin!

Je suis sur Doyoubuzz, ce site n'est pas fait pour se faire embaucher (même si j'ai déjà recu des offres via la platerforme), c'est plus pour avoir une vitrine. Mon CV DoYouBuzz est bien plus complet que mon CV papier. Je conseille le site pour ça plus que l'optique d'y trouver un travail. Surtout que Doyoubuzz est français donc peu de chances de trouver quelque chose aux US !

Cela ne sera jamais aussi efficace que Linkedin où qu'en faisant des cold calling avant d'envoyer son CV;

oui le tableau n'est pas tj positif, bcp d'employeurs en effet refuse l'EAD, même si vous avez un visa E2 de 5 ans le EAD devra être demandé tous les deux ans, vu que le IB92 est issu à chaque fois pour une durée de 2 ans et que l'administration se base là dessus
c'est vraiment galère

pas trop dur de trouver un job avec un bon anglais, mais un job qui va être payé entre 10 et 15 dol de l'heure, c'est pas la gloire
pour les bons jobs de management, bcp plus galère en tant que non américains.....

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Californie

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Californie.

Déménagement en Californie

Conseils pour préparer votre déménagement en Californie

Assurance voyage Californie

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Californie

Billet d'avion Californie

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour la Californie