Close

Gérer le mal du pays au Vietnam

Bonjour à toutes et à tous,

Etre expatrié au Vietnam est une belle aventure… qui peut aussi s’accompagner de moments de nostalgie.

Quels sont vos conseils pour éviter d’avoir le mal du pays ?

Comment gérez-vous ce sentiment ?

Existe-t-il des endroits au Vietnam où retrouver des produits ou l’ambiance de votre pays d’origine ?

Partagez avec nous votre expérience.

Merci,

Christine

Bonjour Christine,

Oui c'est sans doute une question qui se pose.... mais qui ne s'est jamais posée pour moi, même au début de nos séjours..... - je dirais même que c'est plutôt l'inverse.... j'ai le mal du Vietnam lorsque je suis obligée de rentrer en France pour des visites familiales (même si je suis parfaitement heureuse de retrouver mon fils et sa petite famille) , mais j'avoue que je compte les jours sur le grand calendrier de la cuisine pour savoir quand je repars.

Si on a accepté sans souci toutes les différences qui existent entre son pays d'origine et le Vietnam, si on n'a pas "bloqué" sur la vie, tellement différente, quelquefois même aussi les différences d'éducation, voire la nourriture,  les douches avec un trou au lieu d'un bac, les poissons qu'on coupe encore vivants au marché pour montrer qu'ils sont bien frais..... si on a réussi, même en avalant sa salive trois fois, à être quand même heureux d'être là..... et bien on le sera toujours et le mal de pays restera une expression...

Je reconnais que je pense avoir une certaine amplitude d'adaptation, enfin pour ce qui concerne ce pays - peut être pas pour un pays comme l'Afrique, mais encore... à savoir puisque je n'y suis pas allée, excepté les deux pays du Maghreb communément visités... - Mais concernant les states, le Mexique, une grande partie de l'Europe, peut être moins le Canada où je ne suis pas trop à l'aise... je pense que je n'ai jamais couru pour me précipiter sur la porte de sortie.

Voilà en quelques lignes, non le mal du pays, de mon pays, franchement je n'y pense pas... j'ai tout intégré de ce que j'appelle tendrement "mon pays d'adoption", et ma foi, peut être est-ce de la comédie, mais je pense que la population que je fréquente quotidiennement a bien l'air de considérer à tous points de vue que je fais partie de leur cadre...et a oublié les différences... :P

Je m'aperçois que j'ai zappé votre question "y a-t-il des endroits du Vietnam où vous retrouvez l'ambiance et les produits du pays"... ben justement ça je ne me suis jamais intéressée, je ne vis pas avec les expats, le très peu que j'en vois, sont comme moi, déconnectés un peu de la France - je n'ai jamais tenté de reproduire les habitudes, la nourriture, les distractions de mon pays d'origine : je me "fonds" dans la population de là-bas, j'emprunte leurs habitudes, leurs plaisirs, leurs fêtes, et je pense que c'est en grande partie grâce à ça que j'y suis au mieux.

Cordialement - Hoankiem

bonjour Christine et les autres lecteurs,

pas de mal du pays pour moi, sauf quand je quitte pour quelques semaines celui que et qui m a adopte, ici je me sens bien, je ne ressent aucune agressivité de la part des indigènes qui accepte très bien mon voisinage, certains trouve même pas mal d intérêt surtout pour les enfants qui comprennent que ailleurs il faut parler une autres langue voir plusieurs, bien entendu je suis ici avec ma famille dont une bonne partie est local ça aide dans ma vie et mon quotidien.la belle-famille est a l autre bout du pays même si j'ai été habitue a vitre dans une grande famille nombreuse, la distance mes très confortable ainsi que pour les autres membres de la famille.

en plus de ce que je peu lire ou voir dans les divers quotidiens sur ce qui se passe en Europe et aux craintes de tout les jours a chaque pas que l'on met a extérieurs de la maison peu être du a une surmédiatisation, sans compter les dépenses de plus en plus cher, au non pas de mal du pays...

bien a vous fa

ce qui me manque surtout quand je suis au Vietnam c'est un bon sauciflard un calendos et un coup de pinard pour le reste pas de problème

Tu es un hors de tout doute un excellent modèle d'intégration...c'est comme ça qu'il faut voir sa nouvelle terre d'adoption et non pas chercher à recréer l' univers qui existe dans son pays d'origine...c'est impossible de toute façon ! On reproche toujours aux autres de se regrouper, de vivre en ghettos chez nous  alors...ne faisons pas la même chose ici...

Si nous avions tous cette attitude comme expats ou nouveaux  immigrants, peu importe le continent, la Terre se porterait mieux et les conflits d'ordre culturel, sociaux,  religieux,...seraient tellement rares...

Paix aux hommes de bonne volonté !! 

**  Hey, c'est quoi la difficulté avec le Canada ?  l'hiver.?  ...hahahahah !!!!

michel

Bonjour à tous,
J'ai la chance de revenir en France de juin à septembre pour gérer les manques. De Lyon pour le vin, le bon pain, la charcuterie et le fromage je suis bien servi et le tour des amis pour cimenter le tout.
Pour les 8 mois au Viêt Nam je passe mon temps à voyager, aller dehors à rencontrer du monde si bien que ce "manque" ne me manque pas.
Au pire je vais au supermarché, un calendos, 1 litre de rouge et des vaches qui rit font très bien l'affaire sauf pour le pain, hélas !

Bonjour,

Pour le pain, si vous n'appréciez pas le banh mi, et si vous êtes à Sai Gon, vous avez "tous les jours" et paris-baguette qui font un pain honorable, même si ce n'est pas le pain français à 100% - mais le banh mi, c'est ce que je regrette pour les sandwiches quand je suis en France : il est si léger, si vaporeux.... - bon des goûts et des couleurs... hahaha - le camembert avec qui j'avais des liens d'amitié très fort, ne me manque plus depuis que j'ai constaté, il y a des années, qu'il me faisait prendre 8 kgs par mois...... alors trop c'était trop.....

Bonne journée - cordialement - Hoankiem

La vie vietnamiene c'est quoi? Quel rapport avec  la colonisation ? Je fait du scoot ,j'essaie le plus souvent de parlé viet ,bouffe viet, etc . Ç'est la vie viet .

Bonjour Christine.

J’ai un peu hésité a traiter ce sujet car je ne me sent pas vraiment expatrié dans ce pays.
Comme un certain nombre de francais de ma génération j’ai combattu en Indochine, trois des pays qui composent actuellement le Việt Nam faisaient partie de l’Indochine, à savoir le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine cette dernière étant une colonie les deux autre des protectorats, donc ayant vécu cette époque «  francaise » du Việt Nam je ne m’y sent pas totalement étranger. Cette période de la guerre d’Indochine faisait suite à la 2 ème guerre mondiale et à 5 ans d’occupation allemande. Le Việt Nam n’a pas été épargné puisqu’occupé par les troupes japonaises.
Je peux paraitre m’éloigner du sujet mais il me semblait nécessaire de faire ce petit historique pour que le lecteur comprenne que pour moi ce pays occupe une place particulière.
L’autre raison qui me lie à ce pays est ma famille, marié depuis plus de 20 ans à une vietnamienne, nous avons une fille et une petite fille de 3 ans que j’adore.
J’en viens donc à votre question : Comment gérer le mal du pays ?
Mon pays la France il y a 18 ans que je n’y suis pas allé, bien sur j’y pense et je l’aime mais ma vie est au Viêệ Nam et je peux très vivre sans saucisson, pinard et baguette d’ailleurs on en trouve au Việt Nam, ce qui me manque parfois ce sont ma famille et mes amis mais nous continuons a communiquer et parfois certains viennent me voir.
Le mal du pays non connais pas.

René

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Vietnam

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Vietnam.

Déménagement au Vietnam

Conseils pour préparer votre déménagement au Vietnam

Assurance voyage Vietnam

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Vietnam

Billet d'avion Vietnam

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Vietnam