Close

Gérer le mal du pays en Martinique

Bonjour à toutes et à tous,

Etre expatrié en Martinique est une belle aventure… qui peut aussi s’accompagner de moments de nostalgie.

Quels sont vos conseils pour éviter d’avoir le mal du pays ?

Comment gérez-vous ce sentiment ?

Existe-t-il des endroits en Martinique où retrouver des produits ou l’ambiance de votre pays d’origine ?

Partagez avec nous votre expérience.

Merci,

Christine

Nostalgie quand tu nous tien ...
C'est un sentiment assez courant je crois...

Je pense que les paysages, le climat (le changement de saison ici en métropole est bien défini ... ), l'entourage, doivent être différents.

Ce dont j'ai peur le jour où nous quitterons la Métropole, c'est l'éloignement familial.
Mais bon, avec internet aujourd'hui c'est plus simple ...

- Peut être avez vous gardé contact avec des amis/famille qui peuvent vous envoyer des photos/vidéos ou même des petits colis avec les produits que vous aimez...
- Rester au courant de l'actualité de votre région.
- Vous pouvez aussi rencontrer des personnes expatriées comme vous.
- Avoir des activités extérieures pour éviter d'y penser (apprendre la culture, la langue ...)
- Si ce n'est pas trop loin, revenir de temps en temps voir vos proches et votre région ...

Je ne sais pas si je suis d'une grande aide, mais je pense que le jour où nous franchirons le pas, la nostalgie nous gagnera peut être aussi ...

Courage,
Maulde.


" Mieux vaut le faire avec le risque de se planter, que de regretter toute sa vie de ne pas l'avoir fait."

A MB.LE

Bonjour,

Si cela peut te rassurer, cette demande n'émanait pas d'une personne précise mais des administrateurs du forum. C'est une discussion générale lancée sur l'ensemble d'Expat.

Il y en a régulièrement sur les thèmes génériques...

En Martinique, ce sont bcp de français qui viennent s'installer et donc nous ne sommes pas en situation d'expatrié puisque nous ne changeons pas de Patrie. Bien sûr, en changeant de région, nous devons changer bien des habitudes mais pas notre fonctionnement administratif de base, ni bien des éléments faisant partie du quotidien (magasins, télé, services...)...

Madikéra

oups. Désolée ... :)

Partie en 2009 (juin) de métropole en Martinique, je pensais y rester très-très-très longtemps....
Retour en 2013 (septembre). Tout allait très bien - magnifique maison avec vue sur SAINTE LUCIE et le DIAMANT - travail au top - Vie affective sans souci... Oui mais voilà l'île m'est tout à coup devenue toute petite et j'ai ressenti un sentiment d'étouffement ... Pourtant en quatre ans mes enfants sont venus me voir au moins deux fois par an, je suis également rentrée tous les ans une ou deux fois, et nous avons fait des voyages dans les différentes îles, et aux ETATS UNIS (LAS VEGAS, NEW YORK).
Oui mais, j'ai perdu un proche entre NOEL et NOUVEL AN et j'ai voulu rentrer en métropole pour l'enterrement et là le drame !!! Les billets à 2500 euros ..... Donc je me suis sentie prisonnière ....
et j'ai voulu revenir en métropole ... Tout s'est fait très vite, entre la décision et la vente de la maison, et l'achat d'une autre maison en France, j'étais dans l'avion du retour ... Au début tout m'a enchanté : je respirais, j'avais l'impression de revivre. Mais j'ai vite déchanté : l'hiver est venu il faisait froid, et .... plein de choses ! Bref, si vous choisissez d'aller dans les DOM, sans billet de retour (les fonctionnaires mutés ont tous une échéance de retour et ne sont pas concernés), il vous arrivera de vous sentir loin et déconnectés de tout, un peu en panique. Alors faites un petit retour en métropole quinze jours, trois semaines (ce que j'aurai dû faire à ce moment là), histoire de vous replonger dans votre vie d'avant, et que cela vous rappelle pourquoi vous êtes parti, il y a toujours une bonne raison, et croyez moi vous ne savourerez que mieux votre retour ! Pour moi le retour ce sera dans deux ans - obligation professionnelle oblige - et là ce sera six mois/six mois ou sept mois/cinq mois, ou on verra .... Habiter une île, lorsque l'on est pas îlien de naissance - sauf exception - c'est toujours compliqué et l'hexagone manque toujours un jour ou l'autre, et quoique l'on en dise c'est très difficile de s'exiler à temps plein.

Alain 53 ans , arrivé de Belgique depuis le 20 juin 2016 .

la personne qui viens en martinique pour les cocotiers, le soleil et les plages, vaut mieux que cette personne reste ou elle est !
serte, c'est magique de profiter d'un endroit paradisiaque mais il y a aussi tout se qui va avec, l'humeur des martiniquais, leurs simplicité, leurs sourire éclatent, leurs façon de vivre!
avant tout, il faut savoir pourquoi on vient en Martinique!
pas besoin de se compliquer la vie pour l'intégration, rester sois meme c'est déja la bonne attitude a adopter !

ne pas savoir parler créole n'est pas un handicape a l'intégration , un sourire , afficher une bonne humeur, engager la conversation avec tout le monde y compris les gens que je vais qualifier de mauvaise fréquentation , eux aussi peuvent se montrer sympa mais tout dépendra comment vous allez les aborder !

n'essayez pas de parlez créole en arrivent , le mieux est de vous approcher des gens , les écouter, attendre que l’oreille phonétique arrive puis sa viendra tout seul !

le mal du pays , comment y retrouver les aliments habituelle , ect.....
comme je l'ai dit, tout cela va dépendre du pourquoi vous venez en Martinique !
ce que vous êtes venu chercher en Martinique !
une fois réponse trouvée a ses questions, tout sera cool !

welcome madinina
alain

Bonjour,

Je ne mes suis jamais sentie en exil en Martinique. Etant française, rien n'a changé pour nous question administrations et autres référents.

Après ayant vécu en divers endroits en métropole, avant de venir ici, je savais qu'il y aurait une habituation à faire car les habitudes diffèrent d'un lieu à un autre, d'une région à une autre...

Aujourd'hui, les différences concernant tout ce qui est l'alimentaire, les courses, les programmes télé... sont moindres.

Il y a 25 ans quand nous revenions de métropole, nous revenions avec des valises plutôt pleines de certains produits. Même si, je crois que le meilleur moyen de s'adapter et de se faire au plus vite aux possibles locaux. Mais bon, il est parfois des petits trucs dont on rêve...

Les premières années, nous ne rentrions que tous les 2/3 ans. Les uns et les autres venaient... Les parents vieillissant nous en sommes à 1 ou 2 déplacements par an... Cela oblige à budgétiser et à avoir toujours une enveloppe au cas où...

Beaucoup de celles et ceux ayant du mal à rester dans la durée ont idéalisé la vie sur l'île, idéalisé le plaisir d'être îlienne ou îlien, de vivre dans la Caraïbe... et la réalité peut surprendre. C'est pour cela que très peu de personnes restent dans la durée, au-delà de 6/7 ans.

Maintenant, passer qqs temps en un lieu peut juste être une étape de vie et non une construction de vie... Chacune, chacun trouve son bien-être en fonction de ses envies, goûts, choix, possibles... Toutes les vies sont différentes.

]Madikéra

Modéré par Priscilla il y a 2 mois
Raison : merci de ne plus mettre de lien vers votre site web svp !
Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Martinique

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Martinique.

Déménagement en Martinique

Conseils pour préparer votre déménagement en Martinique

Assurance voyage Martinique

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Martinique

Billet d'avion Martinique

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour la Martinique