Close

Allemagne : le retour de la crise du logement

Il y a quelques années encore, la question du logement n’était pas un sujet de préoccupation de premier plan en Allemagne. Une étude de l’ANIL[1], publiée en 2006, en dressait un tableau plutôt rassurant : loyers modérés (à peine supérieurs à 6 €/m2 en moyenne) et stables, prix d’achat raisonnables (1800 à 2 500 €/m2 en ex RFA), pratiquement pas de sans-abris visibles. Cette situation avait conduit le gouvernement fédéral à supprimer de facto la catégorie du logement social en appliquant aux logements des anciens bailleurs sociaux les mêmes règles qu’au logement privé : contrat de bail unique et liberté (encadrée de façon assez lâche) de fixation des loyers. De nombreux bailleurs sociaux, notamment les régies municipales, avaient été privatisées et une part importante du parc social avait été vendue à des investisseurs. Le logement privé conventionné, aux loyers plafonnés, était en voie d’extinction et les rapports entre bailleurs et locataires apaisés.
En matière de politique du logement, les compétences avaient largement été transférées aux Länder et aux municipalités, l’Etat fédéral n’intervenant plus guère que pour fixer les règles et pour financer une part des aides personnelles.
Ce désengagement est intervenu dans une période où, après l’effort consécutif à la réunification, les besoins en logement semblaient largement satisfaits, et dans un contexte de croissance démographique ralentie, les projections anticipant même une baisse du nombre de ménages à partir de 2020.
Mais aujourd’hui, les perspectives sont tout autres. Le retour de la croissance et les guerres du Moyen-Orient entraînent une inversion brutale du solde migratoire et donc des besoins en logements qui n’avaient pas été anticipés. Si dans certaines régions, notamment dans les Länder de l’Est à l’exception de Berlin, l’excès d’offre l’emporte encore, les autres métropoles sont désormais en proie à une pénurie et la question du logement devient médiatique. La lecture de la presse révèle le malaise actuel et les implications politiques qui pourraient en découler.
Les informations qui suivent sont extraites de différents articles des mois d’avril et mai 2016 du Spiegel et du site de die Welt[2], tout particulièrement un article de 9 pages très complet sur la crise (« Mal logement/ des besoins énormes, une offre misérable : le combat pour un logement abordable »). Il s’agit, certes, d’organes grand public qui, dans certains cas, peuvent mettre en exergue des situations individuelles qui ne sont pas forcément représentatives. Les articles en question, quoique bien documentés, ne sont pas assimilables à des études parfaitement objectives, mais ils ont le mérite de refléter des préoccupations nouvelles auxquelles il nous semblé justifié de faire écho.  ension du marché locatif

L’Allemagne étant un pays de tradition locative, c’est la hausse des loyers qui est perçue comme un problème et non pas la hausse des prix d’acquisition, peu ou pas mentionnée. De fait, l’augmentation a été rapide au cours des dernières années, notamment dans les grandes villes, après une longue période de relative stabilité.  http://politiquedulogement.com/wp-content/uploads/2016/07/JMG_Allemagne_tab.jpg   lire le  reste de l'article   jean  Luc ;)

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Allemagne

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Allemagne.

Déménagement en Allemagne

Conseils pour préparer votre déménagement en Allemagne

Assurance voyage Allemagne

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Allemagne