Close

L'Allemagne et son "problème démographique"

Bonjour à toutes et à tous.

Je lance comme ça un sujet qui revient régulièrement comme un marronnier journalistique dès qu’il s’agit de l’Allemagne, à savoir le vieillissement de sa population. Je suis surpris, dès que je lis quelque chose sur le sujet, que seule le problème soit abordé, mais jamais ses causes.
Même en cherchant, jamais je ne trouve de sujet type « les Allemandes ont choisi de faire carrière plutôt que d’avoir des enfants » ou « l’Allemagne et le culte de la mère au foyer ».
C’est d’autant plus perturbant qu’il suffit de travailler en Allemagne, de parler avec ses collègues, pour savoir pourquoi il y a si peu d’enfants.
A mon sens, bien plus qu’une crise démographique, c’est une crise de politique familiale qui pénalise l’Allemagne.
Au final, il me parait même illusoire de se dire que la main d’œuvre manquante viendra de l’étranger, puisqu’au final, des employés peu qualifiés avec de petits revenus ne seront pas financièrement à même d’avoir des enfants.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

bien sûre que c'est une crise de politique familiale depuis la guerre ,on considérais que les femmes allemandes ferais toujours des enfants . c’était le fameux Kinders ,Kuche ,Kirche (enfant,cuisine,église)
qui a régit  l'Allemagne jusqu’à l'arrivée d'Angelas Merkel qui a révolutioner la politique familiale . Avant on se préoccuper pas de créer des structures pour les femmes qui voulaient travailler ,  soit elle travailler ,et dans ce cas c'etais des mauvaise épouses , soit qu'elle avais des enfants et devais rester á la maison  . Celle qui voulais concilier les deux  ,étais des rabenmutter (mére corbeau,voir l'ache de Noé) ,ou des mauvaises mères . Quand j'ai voulu avoir des enfants par choix ,j'ai du arrêter de travailler,car il y avais pas de crèche ,   la maternelle la plus part fermer á 13H ,rare étais celle qui fermer á 16H . quand je me suis installer dans mon gros village actuelle  ,le maire de l'époque (1996) m'a déclaré que seule l'administration savait ce qui étais bon pour l’enfant ,pas les parents ,dans sa jeunesse il a du être au jeunesse  hitlérienne .  beaucoup de femmes ont refusé ce modéle est ont préféré  ,ne  pas avoir d'enfants  .Celles qui  ont fait le choix contraire ,on sacrifier leur retraite et ont une retraite a minima  ce qui est mon cas  ,donc on peut comprendre pourquoi l'Allemagne a plus d'enfants .  Depuis l'arrivée D'Angela Merkel ,l'Allemagne a pris un virage a 180° ,on construit des structures , de nombreuse maternelle sont équiper de cantine , de nombreuse écoles ont des cours l’après midi , ou des activités sportives , mais il y a encore de nombreux probléme a régler ,surtout en matière de coût ,une crèche coûte environ 400€ par moi et par enfants ,de nombreux kreis ont des aides pour l es femmes qui veulent travailler ,mais ne font aucune publicité pour l es faire connaître ,car celas leur coûte  de l’argent . jean  Luc ;)

Ce que je trouve presque le plus fort, c'est la différence de mentalité entre les femmes d'un certain âge, selon qu'elles viennent de l'est ou de l'ouest.

normale celle de l'est ,on connu "le paradis communiste" oú elle pouvais travailler ,et laisser leurs enfants se faire endoctriner par la stasie dans les crèche ,garderie , dont le système étais très en avance sur la RFA ,qui elle étais rester sur le modèle sociale démocrate et catholique . D’ailleurs c'est dans l'est du pays que l'on trouvais  le  taux le plus fort de femme qui travaillaient . jean  Luc  ;)

PS:c'est aussi á l'est que l'effrontement de la natalités a été le plus rapide ,il a correspondu á celui de la RDA, Angela Merkel vient de l'ex RDA.

Bonjour j'aimerais apporter mon expérience personelle à cette discussion. Par ma copine, qui est allemande, je connais pas mal je connais pas mal de filles allemandes qui ont un haut niveau universitaire et dans sa trente d'age, soit environ trente ans. Toute veulent fonde une famille  mais ne se voient pas encore avoir des enfants. Ce que je constate
- Elles ont fini leurs études à 26/27, et veulent encore acquérir un peu d'expérience avant d'avoir des enfants.
- Certaines ont des difficultés a se trouver un partenaire stable, à cause peut être du manque de proactivité des hommes allemands  :lol: ? Mais ont aussi une grande exigence en terme de partenaire.
- Et enfin certaines privilégient clairement leurs carrière ou leur indépendance.

Malgré que elles veulent avoir des enfants, et qu'elles disposent d'une bonne situation dans la vie, tout cela repousse l'age du premier enfant et donc le nombre d'enfants qu'elles auront.
(Je parle ici des femmes car la plupart des allemands que je connais sont de femmes!)

Du coté politique je pense qu'ils ont fait pas mal de progrès ces dernières années en matière de politique familiale, mais je pense que le changement culturel est plus responsable pour la baisse de la natalité en Allemagne

bonsoir ici le mot "fille"concernant les femmes est péjoratif  demande á ta copine . le fait qu#elle est fait des études ,et que on leur proposer  de rester á la maison ,faute de structures , est la principale causes . mais il y a aussi la société de consommation et de la réussite sociale en clair beaucoup d'  allemands préfère  le  principe "groß auto.groß haus ,groß frau ,avec une montagne de dettes ,en plus un enfants goûte très cher  .il y a 25 ans je  disait aux allemands ,si vous faites pas des enfants , on seras obliger  de faire venir des étrangers car il y auras pas assez de jeunes pour payer vos retraites ,maintenant on y est .Mais il est vrais que depuis l'arrivée de Merkel (qui a pas d'enfants) les choses ont commencer á bouger ,et on a commencer á beaucoup investir dans les kindergarden ,les écoles , et que le regard  de la société  sur les mères qui voulais travailler a bien changer croyais moi  les rabenmutter sont des mauvaise mère,on culpabilisait la femme qui voulais travailler tout en ayant des enfants . C' est comme les pères qui voulais arrêter de travailler,eux c'etais des fainéant toujours en vacances ,c’était mon cas . donc chez moi c'etais la double culture celle de la mauvaise mère et du fainéant toujours en vacance  .mais heureusement la société allemande étais en avance sur les politiques  ,car j'y est rencontrés beaucoup sympathie parmi les allemands .    jean  luc  ;)

L'Allemagne va t-elle pouvoir contrôler ses nerfs alors qu'elle est confrontée à un casse-tête démographique impossible à résoudre ?

Pour l'Allemagne, son solde naturel négatif depuis plus de quarante ans ne constitue pas le marqueur de son déclin, comme peut le penser son voisin français. Outre l'immigration, le pays compte sur les réformes de son système de retraite pour inverser la tendance.

L'Allemagne ne mène pas une politique délibérée d'accueil des migrants européens. En vertu de la libre circulation et de la liberté d'établissement, deux fondements de l'Union européenne, Espagnols, Grecs, Portugais, Tchèques, Polonais, etc.,viennent travailler de plein droit en Allemagne qui n'a ni la possibilité de refuser leur arrivée, ni celle de leur interdire de pratiquer leur métier sauf à sortir de l'Union comme l'a fait le Royaume-Uni. Il faut ajouter que, par le biais des remises ("remittancies"), les migrants européens soutiennent leur pays, de même que les provinciaux travaillant à Paris soutiennent leur région.
En cas de "résignation" de l'Allemagne sur cette question, comme cela semble être le cas du Japon, quelles en seraient les conséquences pour le pays ?

La densité de l'ancienne Allemagne fédérale est trois fois supérieure à celle de la France, ce qui engendre un sentiment de surpopulation (en Angleterre, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie, au Japon aussi). La mentalité nataliste et populationniste de la France, héritage d'un long passé de faible fécondité, n'est pas partagée par ses voisins qui ont une autre conception du déclin. Pour eux, le déclin n'est pas causé par une diminution de la population mais par l'appauvrissement économique, par la dégradation écologique, et par la régression de la démocratie, ce à quoi la France ferait bien de prêter attention plus qu'au nombre de ses habitants.

Chaque pays fait ses propres choix démographiques. Le Japon, qui refuse l'immigration comme remède à sa faible fécondité, mise sur la technologie, en particulier les robots pour faire face au vieillissement de sa population qui a, par ailleurs, la meilleure santé de la planète (espérances de vie totale, sans incapacité ou en bonne santé les plus élevées, et très faible pourcentage d'obèses). L'Allemagne compte sur l'immigration, mais aussi sur les réformes de son système de retraite (lois dites "Hartz"). Déjà, l'âge moyen constaté à la cessation d'activité est de 64,5 ans contre 61 ans en France. Les Allemands préfèrent travailler plus longtemps à faire des enfants. C'est l'inverse pour les Français. Parler de résignation dans le cas de l'Allemagne relève d'un ethnocentrisme français matiné du wishful thinking de voir ce voisin qui réussit mis en difficulté.  http://www.atlantico.fr/decryptage/alle … 03439.html

jean  luc  ;) 

PS:  pour moi la vrais solution ,se sont les allemands eux même qui doivent la trouver ,l#immigration seule ne pourras pas tout résoudre.

Un baby-boom réjouissant

Un nombre de naissances en hausse constante offre aux fabricants d’équipements pour enfant des chiffres d’affaires croissants. En 2015, les parents dépensèrent 2,4 milliards d‘euros – soit un plus de 5 % - pour les articles destinés à leurs enfants pendant leurs trois premières années, indiquait la Fédération des détaillants de jeux et jouets (BVS) à Cologne.

Cela représente 1122 euros par enfant. Dans les jouets pour enfants de 3 ans et moins, les recettes augmentèrent de 8,7 % pour atteindre 525 millions d’euros. L’industrie allemande du meuble déclarait des ventes stables de 2,3 milliards d’euros de meubles pour enfants et adolescents. Un meuble sur huit a été produit pour les petits.

Le secteur profite du baby-boom et d’une « Renaissance de la famille », disait le secrétaire général de la BVS, Willy Fischel, une semaine avant l’ouverture du plus grand salon au monde d’équipements pour enfants, « Kind+Jugend ». On a connu pour la quatrième fois d’affilée une hausse des naissances, avec 737 630 bébés en 2015.

On assiste aussi à une tendance à la qualité, ce qui signifie qu’on recherche le meilleur pour les petits, expliquait M. Fischel. Les parents et les grands-parents sont largement disposés à investir, que ce soit dans les poussettes ou les sièges auto.

La sécurité est toujours au centre des meubles pour les jeunes, disait Ursula Geismann de la Fédération de l’industrie allemande du meuble. Les chambres à thème – princesse ou pirate – sont demandées, tout comme les meubles pour jouer qui développent les capacités motrices et créatrices des enfants. Les parents ont également des attentes élevées envers le mobilier des jardins d’enfants. La Fédération allemande des détaillants de textiles est la seule à parler d’un recul des ventes de vêtements pour enfants, de 1,1 % pour atteindre près de 2,7 milliards d’euros.

La foire de Cologne attend du 15 au 18 septembre la participation record de 1200 exposants venant de 50 pays au salon « Kind+Jugend », qui croît depuis des années. Parmi les nouveautés, on verra à Cologne une poussette pliante que l’on peut porter comme un sac à dos, un circuit de billes brillant dans le noir ou une coupe à ceintures pour doucher ou baigner les bébés.

Source : dpa ; traduction : FSM  jean  luc  ;)

PS: ce qu'ils ne disent pas,c'est que cette poussée démographique vient principalement des femme d'origine étangére

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Francfort

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Francfort.

Déménagement à Francfort

Conseils pour préparer votre déménagement à Francfort

Assurance voyage Francfort

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Francfort

Billet d'avion Francfort

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour Francfort