problème de "conversion" permis poids lourd

salut a tous

je suis chauffeur poids lourd, en passe de devenir futur chômeur en france et aimerais tenter ma chance en suisse mais j'ai un problème insoluble actuellement.
pour pouvoir exercer le métier de chauffeur, il me faut convertir mes permis francais en permis suisse, ce qui correspond a une visite médicale et optique et un passage au service automobile.
mais, et c'est la que ça coince, pour finaliser la procédure au service auto, il me manque un contrat de travail. sans ça, pas de conversion.
après avoir passer la journée de mercredi a écluser toutes les agences interim de Genève, la réponse quasi systématique est:  vous n'avez pas vos permis, donc pas de boulot. et ma réponse, oui, mais sans contrat de travail que vous pourriez me donner, je ne peux pas faire la démarche me permettant d'obtenir cette conversion de permis, soit le serpent qui mord la queue.
et le pire, c'est que ces même agences m'ont dit, qu'en effet, il cherchait des chauffeurs...
donc, voila mon problème et je voudrais savoir si vous avez une idée de comment je pourrais régler cette histoire, un conseil ou si vous connaissez un chauffeur poids lourd qui aurait eu les même problème.

merci d'avance !

Bonjour,

Il me semble que le plus simple est de postuler auprès de l'entrepris  et, si il y a un contrat, elle vous dira comment procéder.
Bonne chance.

Il faut surtout savoir que de plus en plus d'entreprises suisses demandent que vous ayez déjà un permis de travail, donc, que vous ayez déjà eu un travail en Suisse... Et oui, la politique d'emploi de la Suisse fait que les emplois sont d'abord réservés aux suisses et résidents permanents, puis à ceux qui ont déjà un permis de travail. Et ensuite, loin derrière, les ressortissants européens... Ca leur coûte trop cher de faire un permis de travail et ils doivent prouver qu'ils n'y a pas de suisses ou résidents ou titulaires d'un permis qui peuvent occuper cet emploi.

Il y a sûrement beaucoup de résidents qui sont chauffeurs de poids lourds, mais qui doivent sûrement être déjà en poste. Comme je l'ai dit, ils veulent juste ne pas s'embêter à faire la paperasse pour les permis, surtout les agences d'interim...

STEFFIFI :

Ca leur coûte trop cher de faire un permis de travail et ils doivent prouver qu'ils n'y a pas de suisses ou résidents ou titulaires d'un permis qui peuvent occuper cet emploi.

Steffifi,

Comme cela vous a été dit à plusieurs reprises, il n'y a pas de justification à donner pour employer un européen, merci d'arrêter d'écrire ça sur toutes les discussions! De même, le livret B peut être demandé par le salarié, ça prend trois minutes et coûte quelques dizaines de francs.

Essayez d'apporter des éléments utiles aux demandeurs plutôt que répéter sans cesse la même chose.

D'avance merci,
Valérie.

Bonjour STEFFIFI,

Pour compléter le message de Valérie et en espérant éclaircir la situation je vais tenter un petit résumé.

Depuis 2002 il y a un accord de libre circulation des personnes (ALCP) entre la Suisse et l'UE. Cet accord INTERDIT les discriminations à l'embauche entre suisses et ressortissants de l'Union Européenne.

Vous le savez tous, les suisses ont votés en février 2014 sur l'instauration de quotas ET d'une préférence nationale à l'embauche. Cette votation va clairement à l'encontre de l'ALCP. Toutefois, les lois d'application NE SONT PAS ENCORE EN VIGUEUR et ne le seront probablement pas avant Janvier/Février 2017.

Plus clairement il n'y a PAS de préférence nationale institutionalisée jusqu'à cette date et les européens sont toujours légalement traité comme les suisses au niveau des prises d'emploi et les employeurs n'ont à justifier d'absolument rien. Ils ont aussi un régime plus favorable pour la distribution de permis de séjours.

Les Suisses vont tenter de trouver une solution négociée avec l'UE d'ici à 2017, les négociations ne reprendrons qu'après le référendum sur le Brexit. Il est trop tôt pour dire quelles seront les mesures effectivement prises par la Suisse et l'UE concernant les NOUVEAUX ARRIVANTS en Suisse (comprenez ceux-qui arriveront après la mise en oeuvre de cet article constitutionnel et donc en 2017).

Ceci étant dit, la loi est une chose et les pratiques des employeurs en sont une autre. Ainsi il n'est pas rare de voir des annonces demandant spécifiquement l'Allemand et/ou un permis de séjour déjà en possession de la personne qui postule. Il peut en effet s'agir dans certains cas d'une forme de préférence nationale (en tous cas d'une préférence de personnes résidentes). Toutefois elle ne se base sur aucune loi et est au contraire assez limite légalement parlant en ce qui concerne le cas demandes de permis de séjours.

En conclusion:
- Les employeurs suisses n'ont aucune obligations particulière lorsqu'ils souhaitent embaucher des citoyens de l'UE.
- Il y a bien sur des abus et des tentatives de préférence nationale mais elles relèvent d'action privées et non de la loi.
- Nous ne saurons pas avant la fin de l'année quels effets réels aura la votation du 9 Février 2014 sur l'immigration.

salut a tous

un petit retour sur mon message d'origine.
finalement, j'ai effectué mon premier jour de travail en suisse, vendredi dernier et pour l'instant, jusqu’à la fin de l'été, je devrais avoir du boulot.

pour résumer, je pense avoir bénéficié d'un coup de chance. une agence intérim qui cherchait rapidement un chauffeur.
j'ai donc, enfin eu, le fameux contrat de travail me permettant de valider mes permis poids lourd en suisse.

donc, même si j'ai eu un coup de chance, je pense qu'il faut être ultra motivé pour y arriver. je sais que c'est logique mais plus encore pour devenir frontalier et encore plus encore pour devenir chauffeur poids lourd, du fait de cet "obstacle" du permis a valider.

mais, je suis ravi et content d'avoir eu des nuit agitées, cette semaine :-)

pour finir, et en genre de conseil pour ceux qui sont dans la même situation que mon premier message, je pense que c'est par l’intérim que vous pourrez rentrer.
Postuler directement auprès d'employeur potentiel, sans votre permis suisse vaudra a votre CV, soit la poubelle, soit le fond de la pile :-) ce qui dans un sens est aussi logique, les employeurs  ne voulant pas forcement s’embêter avec la paperasse si des chauffeurs suisse sont déjà dispo.
l’intérim, du fait du besoin immédiat de personnel pour des missions courtes, permet déjà de "motiver" l'employeur a fournir le contrat de travail pour avoir un chauffeur supplémentaire sous le coude.
et pour mettre toutes les chances de votre coté, ne pas y aller les mains dans les poches, passez votre visite médicales et optiques, ( dans mon cas, je pense que ça a beaucoup joué, mon employeur étant étonné de cette démarche qui coûte un bras sans garanti de boulot ) renseignez vous au maximum sur toutes les démarches administratives, histoire de pas passer pour un touristes auprès d'un employeur potentiels.
et faites le forcing ( avec modérations quand même ;) ) pour rencontrer les personnes car le postulat sur internet ne marche pas. en rencontrant votre employeur, vous pouvez montrer votre motivation qu'un CV sur internet ne pourra jamais faire.
je sais bien, que c'est des banalités mais je suis convaincu, dans mon cas, que c'est l’ensemble de tout ça et un coup de chances qui a fait que ça a marché.

Excellent, merci pour votre retour et bonne chance pour votre nouvelle vie  :one

Bonsoir,

Donc, si j'ai bien suivi, vous habitez toujours en France et avez le permis camion français avec tout le barda obligatoire. A proprement dit, vous ne pouvez pas conduire un camion suisse avec le permis de conduire français.

Vous avez un employeur Suisse qui vous a fait un contrat de travail qui a permis au service des autos du canton où se trouve l'employeur de vous délivrer un permis de conduire professionnel suisse correspondant lequel est valable uniquement avec le permis français valable (points, médical), certainement avec examen théorique et/ou pratique.

Vous devrez donc aussi vous soumettre à la visite médicale en Suisse et les cours OACP pour poids lourd (reconduisez assez tôt votre visite médicale française de manière à pouvoir enchaîner la visite Suisse ... et pas le contraire). Veillez que vos deux permis de conduire soient toujours valables. Vérifiez si le permis suisse à droit aux remorques (cas vécu qu'il roule sans permis remorque en CH...) (CE / C1E / etc)

Attention, si vous quittez votre emploi de chauffeur actuel dans cette entreprise en Suisse, vous devez rendre votre permis de conduire Suisse ou alors fournir un nouveau contrat de travail au service auto ... bizzare ....

Bonjour,

Je suis dans la même situation que le premier message j'ai effectué ma visite médical et le contrôle de la vue mais c'est vraiment complexe comme situation IL y'a des offres d'emploi mais faut convertir LE permis poids lourd mais sans contrat de travail pas de conversation je suis motivé j'ai tout payé à mes frais ma visite médical ET le contrôle de la vue sans avoir DE garantie derrière si quelqu'un aurait d'autre conseils je suis à l'écoute

Evite de passer par les agences d'intérim. Postule directement auprès des entreprises.

Les agences d'interim sont simplement des "courtiers" dans le domaine du marché du travail. Tu es ensuite employé de cette agence et a un mandat dans une entreprise. Donc pour l'agence d'interim, ils veulent du personnel qualifié et de suite.

L'entreprise fera davantage de concessions. Elle ne payera pas l'agence d'interim et aura le même collaborateur. Dès lors, elle est aussi plus ouverte, surtout si le marché du travail est compliqué pour débaucher des chauffeurs poids-lourd.

Merci beaucoup pour tes réponses oui je ne vise pas que les interims je vais variés ce que j'ai deja fait j'ai eu une réponse malheureusement négative malgré mes 9ans d'expérience dans le domaine et tout mes permis professionnel il veulent tous la conversion car c'est plus simple pas d'administratifs à gérer ce qui compréhensible mais je perd pas espoir

Et pour la conversion il faut un contrat de travail une visite médical et un contrôle de la vue des médecins agréé par LES cantons ce que j'ai deja en ma possession il me manque le contrat de travail pour pouvoir le validé.

Sans contrat de travail pas de validation du permis et sans permis pas de travail. Le serpent qui se mort la queue en gros

Regarde ailleurs qu'à Genève. Il y a de nombreuses sociétés de transport en suisse romande (= suisse francophone)

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum, j'habite Strasbourg.
Étant ancien moniteur auto école catégorie A et B, j'ai actuellement le permis C,  1 an d'expérience sur porteur dans le BTP avec grue auxiliaire.
Je passe actuellement un titre professionnel tous véhicule donc l'équivalent du permis EC.
Après l'obtention de ce dernier, j'aimerai travailler en suisse tout en habitant en France.
Je voudrais savoir si en ce moment il y a du travail dans ce domaine?
Je suis prêt à faire toutes les démarches nécessaires, dû moment où j'ai vraiment la possibilité d'y parvenir.
Quels sont exactement les documents nécessaires pour être chauffeur routier en suisse?
Permis suisse, visite médicale et permis de travail?
Mon cases R390 (grue auxiliaire) francais est il valable là-bas?
Merci d'avance pour vos réponses.

Nouvelle discussion