Close

Travailler en Thaïlande - Les bases

Afin d'éviter d'écrire 100 fois la même chose, je me suis coltiné pour mon site une autre synthèse vers laquelle renvoyer les candidats à l'expatriation qui rêvent d'un "petit boulot même pas trop payé" afin de venir vivre en Thaïlande. A mon avis, çà fait partie des bases à connaître avant d'envisager une expatriation. Le débat est ouvert et les retours d'expérience sont les bienvenus

Travailler en Thaïlande : Mission presque impossible

Le marché local du travail en Thaïlande est quasiment inexistant pour les étrangers et les chances de trouver un emploi sur place sont à peu près nulles. En voici les raisons...

Tout d'abord :
-De nombreuses professions sont formellement interdites aux étrangers (décret royal, B.E. 2522) afin de protéger le marché du travail national
-A l’exception de quelques sociétés cotées en bourse, qui engagent parfois des étrangers pour leurs plus hauts postes de cadre, les entreprises thaïlandaises n’emploient en général pas d’étrangers qualifiés


Ensuite, les conditions imposées à l'employeur sont très lourdes :
- Le futur employeur devra également apporter la preuve au service de l’immigration qu’aucun candidat thaïlandais ne correspond au profil recherché
- L’entreprise doit faire état d’un capital enregistré de 2 millions de THB pour chaque étranger qu’elle emploie
- L’Etat thaïlandais a fixé un salaire minimum de 50 000 THB pour les salariés occidentaux : Les salaires inférieurs ne sont pas acceptés
- Pour tout étranger engagé par une entreprise thaïlandaise, celle-ci doit recruter au moins quatre Thaïlandais

Enfin, il faudra obtenir un permis de travail (Work Permit) et un Visa B :
Après l’arrivée en Thaïlande, le futur salarié doit s'adresser à l’Office du travail (Labour Department) pour obtenir le permis de travail (work permit).
Ce permis n'est délivré par l’Office du Travail que si l'étranger possède une qualification recherchée en Thaïlande.
Chaque permis de travail est lié à une activité, à un emploi précis et à un lieu de travail : En cas de changement d’emploi (même s’il s’agit d’une activité similaire)ou de lieu de travail, il faut effectuer une nouvelle demande de permis de travail.
Plusieurs mois peuvent s’écouler avant que l’on obtienne une réponse à sa demande d’autorisation de travail. Durant cette période d’examen du dossier, l'étranger n’est pas autorisé de travailler et les atteintes à cette règle sont passibles de sanctions sévères (amendes et prison).
Les conjoints de citoyens thaïlandais obtiennent plus facilement un permis de travail.
Dès que l’employeur thaïlandais reçoit le permis, il doit rédiger ce que l’on appelle une lettre de soutien (supporting letter) pour son futur employé.
Celle-ci permettra alors à ce dernier de demander un non-immigrant visa B auprès des services de l'immigration, lequel sera valable pendant 90 jours.
Dans les 90 jours suivant l’arrivée du salarié, l’employeur doit faire sur place une demande de visa d’un an pour son employé.


Qui peut espérer trouver un travail en Thaïlande ?
Seuls quelques chanceux peuvent espérer trouver un travail en Thaïlande. Les spécialistes possédant un savoir-faire et/ou une qualification que les employés thaïlandais n’ont pas, ont une petite chance d’obtenir un permis de travail. Les postes concernés sont plutôt des postes de managers mais les besoins doivent être avérés et dans tous les cas, les compétences devront être démontrées et les certificats et diplômes devront être dûment traduits en thaï.


Alors.. Quels étrangers travaillent vraiment en Thaïlande ?
La plupart des étrangers professionnellement actifs en Thaïlande sont :
- des salariés détachés, recrutés, engagés et employés par des entreprises étrangères
- des travailleurs indépendants qui ont créé leur propre entreprise en apportant du cash (beaucoup)
- quelques travailleurs nomades fonctionnant en télétravail (souvent de manière dissimulée)


Rémunération
En l’absence de qualifications et d’expérience professionnelles particulières certifiées, il sera encore plus difficile de trouver un emploi bien rémunéré en Thaïlande qu'en France.

Même si le salaire d'un étranger est bien plus élevé que celui d'un thaïlandais et assure un bon niveau de vie, la rémunération est généralement d'un niveau moindre qu'en Europe, à qualification égale ; sans parler du fait qu'on ne se constitue pas de retraite.

Le salaire est adapté au niveau de formation et aux compétences de l’employé et constitue également une incitation à rester dans l’entreprise. Le niveau des salaires est plus élevé dans les entreprises étrangères.

La protection sociale est également moindre qu'en Europe.


Conditions de travail

Droit du travail
En 1998, l’entrée en vigueur du nouveau Labour Protection Act a fondamentalement modifié et modernisé le droit du travail thaïlandais.
Malgré un taux de chômage faible, le marché de l’emploi n’est pas comparable à ceux des pays européens où les jours de congés sont plus nombreux et les prestations sociales plus généreuses.

Contrats de travail
L’essentiel des rapports entre employeurs et employés sont réglés par le Labour Protection Act, sections 575 à 586 du Civil and Commercial Code et par quelques autres dispositions légales.
Les contrats de travail peuvent être conclus oralement ou par écrit. Il est recommandé d’opter pour des contrats écrits, afin d’éviter d’éventuelles contestations ultérieures.

Des distinctions sont faites entre les conditions de travail applicables à la période d’essai et celles applicables aux postes à temps complet et à temps partiel.
Tous les contrats peuvent être à durée déterminée ou indéterminée.

Les contrats et les conditions de travail sont propres à chaque entreprise et les salaires minimaux varient d’une province à l’autre.
La durée légale de travail est limitée à huit heures par jour ou à 48 heures par semaine. Si l’activité exercée est potentiellement néfaste pour la santé, le temps de travail ne peut excéder sept heures par jour ou 42 heures par semaines.
Tout employé doit bénéficier d’au moins un jour de congé par semaine, généralement le dimanche.

Toute personne travaillant pour le même employeur depuis plus d’un an a droit à au moins six jours de congés payés.

Les Work Rules and Regulations internes à l’entreprise (réglement intérieur et convention d'entreprise) règlent généralement toutes les autres différentes dispositions particulières.

bon résumé, merci.

AnonymeB :

- L’entreprise doit faire état d’un capital enregistré de 2 millions de THB pour chaque étranger qu’elle emploie
- L’Etat thaïlandais a fixé un salaire minimum de 50 000 THB pour les salariés occidentaux : Les salaires inférieurs ne sont pas acceptés
- Pour tout étranger engagé par une entreprise thaïlandaise, celle-ci doit recruter au moins quatre Thaïlandais

Enfin, il faudra obtenir un permis de travail (Work Permit) et un Visa B :
................................
Les conjoints de citoyens thaïlandais obtiennent plus facilement un permis de travail.

Quelques remarques

1- capital reduit a 1 million pour les conjoints de citoyens Thai raison pour laquelle ils obtiennent plus facilement un permis de travail.

2- sans oublier aussi que ces conjoints peuvent obtenir un work permit avec le visa mariage Non O et qu'ils n'ont pas besoin de visa B

3- le salaire minimum depend de la nationalite des etrangers

4- Ce salaire minimum n'est pas valable dans le cas de compagnies dite BOI ( voir autre fil de discussion a ce sujet ) ainsi que des societes a but non lucratif ( professeurs dans les ecoles,.... ), et cela est aussi valable pour le ratio qui peut aller de 4 a 0 dans ces cas precis.... donc quand un etranger cherche un travail il foit d'abord viser ce type de sructure ou il n'y aura pas de quotas pour l'emploi des etrangers et ou le salaire offert sera en dessous du minimum exige

AnonymeB :

Travailler en Thaïlande : Mission presque impossible

Pas pour tout le monde, il faut les diplomes qui interesseront les entreprises recruteuses, des milliers d'expats ont un travail en bonne et due forme, ils n'ont pas forcement choisi la Thailande et peuvent aussi etre envoyes en Malaisie ou ailleurs selon les besoins. La difficultes sera pour ceux qui visent la Thailande pour y vivre sans avoir de projet precis pour le travail.

AnonymeB :

[b]Qui peut espérer trouver un travail en Thaïlande ?
Seuls quelques chanceux peuvent espérer trouver un travail en Thaïlande. Les spécialistes possédant un savoir-faire et/ou une qualification que les employés thaïlandais n’ont pas, ont une petite chance d’obtenir un permis de travail. Les postes concernés sont plutôt des postes de managers mais les besoins doivent être avérés et dans tous les cas, les compétences devront être démontrées et les certificats et diplômes devront être dûment traduits en thaï.

Resumer cela a la chance est un raccourci. Il y a des chanceux puis il y en a surtout beaucoup qui se sont donne les moyens de leurs ambitions en s'expatriant jeune et faisant les etudes adequates. Sinon mieux vaut un portefeuille bien garni et / ou papa maman pour financer un business quelconque. La ca commence a ressembler a de la chance en effet.

okimmel :

Pas pour tout le monde, il faut les diplomes qui interesseront les entreprises recruteuses, des milliers d'expats ont un travail en bonne et due forme, ils n'ont pas forcement choisi la Thailande et peuvent aussi etre envoyes en Malaisie ou ailleurs selon les besoins. La difficultes sera pour ceux qui visent la Thailande pour y vivre sans avoir de projet precis pour le travail.

AnonymeB :

Qui peut espérer trouver un travail en Thaïlande ?[/b]
Seuls quelques chanceux peuvent espérer trouver un travail en Thaïlande. Les spécialistes possédant un savoir-faire et/ou une qualification que les employés thaïlandais n’ont pas, ont une petite chance d’obtenir un permis de travail. Les postes concernés sont plutôt des postes de managers mais les besoins doivent être avérés et dans tous les cas, les compétences devront être démontrées et les certificats et diplômes devront être dûment traduits en thaï.

Resumer cela a la chance est un raccourci. Il y a des chanceux puis il y en a surtout beaucoup qui se sont donne les moyens de leurs ambitions en s'expatriant jeune et faisant les etudes adequates. Sinon mieux vaut un portefeuille bien garni et / ou papa maman pour financer un business quelconque. La ca commence a ressembler a de la chance en effet.

Si vous avez bien lu mon post (et pas qu'en diagonale), c'est EXACTEMENT ce que j'ai écrit ! Pourquoi délayer sans rien apporter...C'est juste histoire de répondre ? 

J'aimerais bien savoir qui sont ces 'milliers d'expats" français qui ont un travail en toute légalité en Thaïlande. Sur ce forum, on parle d'expatriés Français, pas d'autres nationalités bénéficiant d'autres conditions... Quelles sont vos sources pour annoncer de tels chiffres ?

Quelques remarques
1- capital reduit a 1 million pour les conjoints de citoyens Thai raison pour laquelle ils obtiennent plus facilement un permis de travail.
2- sans oublier aussi que ces conjoints peuvent obtenir un work permit avec le visa mariage Non O et qu'ils n'ont pas besoin de visa B
3- le salaire minimum depend de la nationalite des etrangers
4- Ce salaire minimum n'est pas valable dans le cas de compagnies dite BOI ( voir autre fil de discussion a ce sujet ) ainsi que des societes a but non lucratif ( professeurs dans les ecoles,.... ), et cela est aussi valable pour le ratio qui peut aller de 4 a 0 dans ces cas precis.... donc quand un etranger cherche un travail il foit d'abord viser ce type de sructure ou il n'y aura pas de quotas pour l'emploi des etrangers et ou le salaire offert sera en dessous du minimum exige

Point 1 et 2 : Complément d'infos tout à fait juste.

Point 3  : Ce forum est à destinations d'expatriés essentiellement Français. C'est d'ailleurs un souci, puisque parfois, certains évoquent des expériences vécues par des expats d'autres nationalités (donc, avec d'autres contraintes)

Point 4 - La sélection d'entreprise réduit donc un peu plus le champ possible des recherches.

Merci

J'ai beau lire dans le detail, les titres racoleurs apparaissent toujours en gras. S'il y a nuance ensuite, le titre du chapitre est donc excessif ou peut induire en erreur. C'est juste cela que je soulignais.
Des milliers d'expats francais anglais allemands oui dont des centaines de francais rien qu'a Bangkok, il ne doit pas y en avoir beaucoup ailleurs ok mais ca reste tres commun des ingenieurs francais en poste a Bangkok.

Très français, cette attitude. Des "Y'a qu'à, faut qu'on...", la critique avant le remerciement, de l'humour et du cynisme à 2 bahts mais jamais grand chose de concret. ;)

?? bel exemple en effet.
J'apportais juste une nuance sans porter de jugement.
Si tant est que ce message s'adressait a moi, je ne vois pas ou est l'humour dans mes messages, je n'ai pas voulu en faire en tout cas (pour une fois!).
Ecrire ca: "Seuls quelques chanceux peuvent espérer trouver un travail en Thaïlande."
n'est ni de l'information, ni du concret, c'est une vue de l'esprit.

Apres ce n'est pas parce que je suis en desaccord avec 2-3 points ou la facon dont ils sont presentes que je critique l'article, ca reste une presentation interessante et juste de ce qui attend les candidats au travail en Thailande.
On ferait mieux d'epingler ce genre de sujet que celui sur Paypal ou je n'ai pas bien cerne pourquoi il etait ainsi mis en valeur.

Il y a une autre possibilité : travailler dans l'artistique ou le culturel sans avoir de compte â rendre à l'administration thaïe.eÉcrivain-romancier , musicien-compositeur, photographe ,realisateur de documentaires...Évidemment il y a le problème du visa .Autre métier autorisé :correspondant de presse   .Mais dans ce cas il faut une carte professionnelle delivrèe par un ministère ( j'ai oublié lequel) car la carte professionnelle française n'est pas suffisante .

Tout à fait

Quand je lis ça je me dis que j'ai vraiment de la chance alors. 3an et demi en Thailande et pour le moment seulement les 3 premiers mois de chomage (embauché par 3 entreprises différentes)...pas d'études en corrélation avec l'emploi que j'exerce...comme quoi ;)

Par contre je suis une tête de mule et quand je veux quelque chose je le fais à 200%

Quel job tu as décroché ? Pas besoin de diplômes si on est compétent avec un employeur pragmatique .

J'ai d'abord été prof. Puis j'ai travaillé pour une boite organisant des stages cyclistes. Et maintenant je dirige un magasin de vélo à Pattaya. Bon j'ai la chance que le vélo soit un sport en vogue pour le moment et que ce soit mon sport.

@vel74
Retour très intéressant. Merci
Pouvez-vous nous dire sous quels visa et contrat vous avez trouvé ces emplois et leur niveau de rémunération ?

c'est possible d'avoir une idée sur ta rémunération?

Actuellement j'ai un Visa non O (thai wife)
Je touche plus de 50 000 mais je n'ai pas un salaire fixe (une bonne partie de ma rémunération est en commission.
Il me semble par contre que la loi c'est 40 000 et non 50 (à vérifier)

Je suis employé par une boite thai spécialisé dans le batiment, et dont le patron est un passionné de cyclisme.

okok, bah ça va je trouve.  :)

vel74 :

... à Pattaya. Bon j'ai la chance que le vélo soit un sport en vogue pour le moment et que ce soit mon sport.

Bon créneau, pas qu'à Pattaya ! ; moi -même pratiquant tous les jours du vélo, mais tranquille, à ma façon, je rencontre beaucoup de Thailandais , en groupes ou en individuels, à vélo, super équipés ... la petite reine n'est pas morte et les Thailandais aiment ...

vel74 :

Actuellement j'ai un Visa non O (thai wife)
Je touche plus de 50 000 mais je n'ai pas un salaire fixe (une bonne partie de ma rémunération est en commission.
Il me semble par contre que la loi c'est 40 000 et non 50 (à vérifier)

Je suis employé par une boite thai spécialisé dans le batiment, et dont le patron est un passionné de cyclisme.

Il serait intéressant de détailler comment vous avez procédé pour trouver ces emplois et obtenir vos work permit. Je pense que çà ferait des heureux. Pour une fois que nous avons un témoignage qui relate une expérience positive.


P.S. Je viens de relire votre post et je note que vous avez un Visa Non-O...
Or, normalement avec un non-O, on ne peut pas travailler ! C'est ce qu'indique l'ambassade de Thaïlande à Paris

Ce type de visa ne permet pas de travailler et donne le droit de rester en Thaïlande pour un séjour de 90 jours (le visa donne droit à une seule entrée sur le territoire thaïlandais.

Y-a-t-il des dérogations possibles ?

J'ai un visa non-O d'un an...pas 3 mois obtenu en France.
Je pourrais avoir un visa B. Mais le Labour Office a dit qu'il n'y avait pas de problème pour continuer avec un O.
Sinon pour le work permit rien de spécial, ma boite est passé par une agence et ça lui a couté cher (26 000baht). Donc je m'en occuperai certainement pour le renouvellement.

Bon à savoir... Merci

Je suis content pour Vel74, mais quoi qu'il dise, il est sur un siege ejectable et il ne saura jamais qui a presse le bouton.
Bonne continuation a Tous !

Je ne suis pas surpris qu'il y ait du travail pour un farang dans le domaine du vélo .Dés que l'on tape dans le cyclisme de loisirs et de compétition  on a besoin de techniciens compétents pour la vente et surtout le  service après-vente.Quand il s'agit de produits de 500 euros à plus de 2000 euros on ne peut pas confier sa bécane à des Thaïs non formés .
Bonne continuation

Moi, ce que je ne comprends pas, c'est que le work permit doit être changé à chaque nouvel emploi. Vel74 nous dit avoir changé 3 fois d'emploi : cela voudrait donc dire 3 work permit. Je n'y comprends plus rien. Il travaille avec un visa non autorisé et obtient facilement des work permit...
J'aimerais bien avoir le mode d'emploi

C'est pourtant facile a comprendre, son patron n'a rien fait pour son WP et donc il travaille au black !
Pourquoi vous desirez avoir le mode d'emploi, on est en Thailande et tout est permis, il suffit d'etre malin ou une tete de mule, comme l'a dit Vel74.
Bonne soiree a Vous

??? Pourquoi remettez vous en doute tt récit?
Donne moi ton adresse mail et je t envois mon visa et work permit. Je travaille pour la société Life and Living qui embauche plus de 100 personnes (je suis le seul farang).
Et non on peut obtenir un WP avec un visa non O. C'était déjà le cas quand j'étais prof et je connais d'autres personnes ds mon cas.

C'est bien ce que je voulais dire : je laisse a priori le bénéfice du doute à VEL74
Mais je pense que sa situation est une situation borderline possible en Thaïlande, mais absolument pas légale.

On est en droit de s'interroger quand on lit les textes :

Chaque permis de travail est lié à une activité, à un emploi précis et à un lieu de travail : En cas de changement d’emploi (même s’il s’agit d’une activité similaire)ou de lieu de travail, il faut effectuer une nouvelle demande de permis de travail.

Ce type de visa ne permet pas de travailler et donne le droit de rester en Thaïlande pour un séjour de 90 jours (le visa donne droit à une seule entrée sur le territoire thaïlandais.

Vel74 a donc bénéficié de 3 dérogations en regard de son visa O et des 3 work permit qui vont avec.

Même si en Thaïlande, les situations différent, J'avoue être quand même très surpris.

Je ne vois pas en quoi c est pas légale. C'est le visa non O de 3 mois qui ne permets pas de travailler...pas celui d'un an.
Perso je pourrais facilement faire un visa B. C'est le labour office qui m'a dit au'il n'y a pas besoin.
D'ailleurs quand on renouvelle son visa non O, l'immigration demande si on travaille...dc ce n'est pas interdit

Je veux bien comprendre... C'est vraiment intéressant et çà ouvre des perspectives

1) Mariage avec une thaïlandaise
2) Obtention d'un Visa O Thai wife en Thaïlande : durée 1 an + autorisation de travailler
3) Recherche d'un travail
4) Obtention d'un Work Permit

C'est bien çà ?

Qui vous a délivré votre visa Non immigrant O Thai wife donnant 1 an + l'autorisation de travailler ?
Quelles sont les démarches à effectuer pour ce visa ?
Combien de temps pour obtenir le work permit ?
Comment avez-vous procédé lors du changement de travail ?

Visa non immigrant O thai wife obtenu à l'immigration de Bangkok (Cheng Wattana).
Il n'y a oas d'autorisation de travail à obtenir de la part de l'immigration.
Et cela n'offre pas plus de perspective puisque l'obtention du visa est une formalité si l'on a les critères pour l'obtenir. Je peux donc facilement obtenir un visa B si je le souhaite.

Lors du changement de travail j'ai tt recommencé (j'étais parti 4 mois en France entre tps). Et ils m'ont refait un livret. Je pensais qu'ils allaient mettre à jour mon ancien livret mais non.

D'accord...

Un visa, c'est un visa et les procédures pour le demander sont connues.
Concernant le délai d'obtention du Work Permit, c'est apparemment un délai normal (3 à 4 mois)

D'après votre expérience, je note quand même qu'il y a une différence entre un Visa O Thai wife demandé en France et le même demandé en Thaïlande...
- En France = 3 mois et pas le droit de travailler
- En Thaïlande = 1 an et le droit de travailler

Sacrée différence qui offre des perspectives bien différentes aux expatriés ! Dans le second cas, on peut travailler : ce n'est pas rien...
Connaissez-vous le texte indique qu'on peut travailler avec un Visa O Thai Wife ?

Non je ne le connais pas.
Ce n'est pas le fait que l'on puisse bosser avec un visa non O qui offre plus de perspectives.
Ce qui peut paraitre etre une difficulté c est de trouver un emploi. L'employeur s'en fout du visa que vous avez.

Je me suis documenté et voilà ce que j'ai trouvé sur les site de l'Immigration. J'ai traduit au plus proche en respectant le sens.

Le VISA Non Immigrant O-Thai wife

C'est un visa accordé au conjoint étranger d'un citoyen thaïlandais.

Pour bénéficier de ce visa :
- le conjoint étranger doit être légalement marié à un ressortissant thaïlandais : Une copie du certificat de mariage doit être fournie ;
- le conjoint étranger doit satisfaire aux exigences financières et autres fixées par le bureau d'immigration, c'est à dire...
a) 400.000 THB déposés sur un compte bancaire thaïlandais 2 mois avant la demande de visa ;
b) disposer d'un revenu mensuel d'au moins 40.000 THB.

Ces conditions doivent être vérifiées chaque année au renouvellement du visa avec une condition supplémentaire :
- un solde de 400000 THB pendant les 3 mois précédant le renouvellement.

Le détenteur du visa est autorisé à travailler en Thaïlande, sous réserve que son permis de travail soit valide et obtenu avant de commencer à travailler.

En cas de divorce, la validité du visa est annulée. Toutefois, il est possible que le conjoint étranger soit autorisé à rester dans le pays jusqu'à l'expiration du visa en cours. Il faut impérativement se renseigner auprès du bureau d'immigration qui étudie au cas par cas.

Processus de demande de visa
Le conjoint étranger peut obtenir un visa O de 90 jours ou d'un an à partir de son pays d'origine, selon le pays.

Le visa O permet de se rendre et de séjourner Thaïlande. Dans les 30 derniers jours du visa de 90 jours, le visa O non-immigrant sera converti en visa de mariage d'un an au bureau de l'immigration en Thaïlande.

Après l'obtention du visa mariage, le titulaire doit notifier au bureau de l'immigration le plus proche tous les 90 jours.

Effectivement, il reste après à réaliser le plus difficile : trouver un travail autorisé.

Et bien, si... VEL74 a raison.
Il y a bien autorisation de travailler avec un Visa non immigrant O Thai wife.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Thailande

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Thailande.

Déménagement en Thailande

Conseils pour préparer votre déménagement en Thailande

Assurance voyage Thailande

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Thailande