Close

Ce qui est inimaginable pour un métropolitain

Pour continuer ce qu'a écrit marie anne:
rentrer chez soi en fin de journée et voir les bangas de la colline en face de chez soi brûler. Sentir l'odeur de brûlé jusqu'à l'interieur de sa maison.

J'étais comme toutnle monde humaniste à 20 ans mais aujourd'hui j'arrive à comprendre le ras-le-bol.
Désolé.

Cavaliers :

J'étais comme toutnle monde humaniste à 20 ans mais aujourd'hui j'arrive à comprendre le ras-le-bol.
Désolé.

j'étais " humaniste  " à 20 ans je suis " humaniste " à 63 ans , indécrottable !

~ Message supprimé ~

Ah oui là ils ont fait fort.  :lol:

zitoun :

It Drogo a écrit:Rien de plus honteux que de voir des profs arriver avec des tongs en classe ... heureusement que cela fait partie d'un lointain passé ou pire de fantasmes Effectivement, j'en suis, je suis même un inconditionnel de la tong, un extrémiste. Il n'y a qu'à moto que je n'en porte pas, conduisant fort mal, j'ai parfois recours au "coup de tatane" au sol pour redresser ma machine lors d'une embardée et donc d'être chaussé. Lointaine réminiscence des joies de la trottinette. Pour l'un de nos recteurs, M Cirioni, comme pour It Drogo, la tong était l'homme à abattre. Je l'ai croisé lors d'une réunion et ai été frappé de suivre son regard se poser sur les pieds de ses interlocuteurs avant de se poser sur leur visage. Ce jour là, lâchement, j'avais pris une paire de mocassins et trouvé un nouveau sens à l'expression "cirer les pompes". Il peut s'agir de cirer ses propres chaussures pour complaire aux puissants. Les recommandations vestimentaires faites à la réunion d'accueil, le problème épineux posé par les chaussures légères des dames étaient au centre des conversations. Il avait été établi qu'une bride derrière la cheville "détonguisait" la savate et la faisait passer au rang de sandale, ce qui lui donnait une connotation latine qui allait comme un gant aux pieds de la professeur de lettres classiques, espèce balayée par les temps modernes. Une fois M le vice-recteur parti vers d'autres paradis, sa croisade menée d'une main de fer, les tongs ont pu ressortir des étagères. J'ai supposé que petit-fils d'un pauvre cordonnier, passant de longues heures après l'école dans sa boutique, dans les effluves des brodequins, il avait conçu cette aversion pour les tongs, synonymes de vacances, de plage et de libération des mœurs. [img align=C]https://img1.etsystatic.com/054/0/5800956/il_570xN.714864627_73xx.jpg[/url]
Personnellement, j'utilise un modèle plus sobre de chez Décathlon à 2€ tout de même, d'un beau gris anthracite qui sied mieux à la fonction.
La tong lisse, entièrement synthétique, moulée d'une pièce est une merveille, elle évite les mycoses et devient avec le temps, elles durent un an et plus, extrêmement glissantes. Cela permet de joyeux patinages. Elles permettent de se déchausser facilement avant d'entrer en classe et de ne pas salir les lieux en saison des pluies. Je fais donc classe pieds-nus sans gène aucune, étant désormais titulaire et ayant par ailleurs une tenue très classique. C'est ma part de liberté. Les tongs de mes élèves sont rangées avec soin le long du mur, ils apprennent ainsi que le pied gauche est à gauche et le pied droit à droite. Parfois je leur fais ranger leurs tongs par taille, des plus grandes aux plus petites ou inversement. Très bon exercice pour les petits pour apprendre à sérier, à encadrer.
Mais, il y a tant à dire sur la tong, j'oublie certainement beaucoup de choses à son sujet, n'hésitez pas à compléter.

Savate faire du bien.

Minimes MDR :lol:

de la situation de monopole à tous les niveaux je parle du commerce mmais bon pas bien d'en parler je pense

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

d'où les très jeunes enfants marchant eux aussi le long de la route dans la matinée ?

~ Message supprimé ~

Cela participe aussi à la sélection naturelle. De temps en temps certains se font écraser par des voitures ou camions, d'autres se noient dans les canivaux à la saison des pluies.......

Se faire voler du matériel informatique dans les locaux de la préfecture plusieurs fois depuis le début de l'année.

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

A mon avis, le manque d'investissement des parents voire le désintérêt n'est pas une spécificité d'ici. Dans certaines écoles métropolitaines j'ai eu parfois bcp de mal à trouver des parents accompagnateurs; j'ai même du faire appel à des enseignants retraités. J'ai remarqué d'ailleurs que plus le niveau social est défavorisé moins les parents s investissent. Certains psy/sociologues doivent l'expliquer très bien.
Mayotte n'échappe pas à la règle. L'an dernier j'avais monté un projet bibliothèque. Mais il n'a pas pu aboutir car je n'ai trouvé aucun adulte pour encadrer avec moi le groupe d élèves jusqu'à la bibliothèque: aucune atsem, aucun parent et même aucun collègue ...Pourtant tout le monde était partant pour ce projet; si je ne demandais rien à personne et que je faisais tout....
Individualisme? Oui..mais pas seulement. Je pense que les parents d'ici ont peur du système scolaire; ils s occupent moins de leurs enfants (par rapport à nos chers bambins gâtés pourris  :D ). Courage aux enseignants du premier degré! !!!

~ Message supprimé ~

Dans la série des courriers:
Reçu vendredi 9 septembre deux courriers, un parti le 17 de Marseille et un parti le 19 de Nice. Jusqu'à présent j'ignorais qu'il fallait deux jours de plus pour Marseille.
Je dois cependant être content car sur les bases de Zitoun, mon courrier le moins rapide s'est quand même déplacé à 9000/19x24= 19km/h
La poste utilise surement des cycliste pour distribuer à Mayotte ?

Merci
Je commençais à m’inquiéter. L’école de mon fils n'a toujours pas reçu le chèque pour son inscription envoyé le 27 juillet. D’après les dires de Rabdan la lettre sera réceptionné vers le 20 Septembre. Quand je pense que j'aurais pu économiser un timbre ! (nous arrivons le 25 septembre)

http://www.catawiki.fr/catalog/timbres-poste/pays-territoires/mayotte/2571023-la-tortue-franche-chelonia-mydas?area=a042dfecf969a2d19fd198f83d27da871dc87aa8

~ Message supprimé ~

Bonjour,
Je débarque fraîchement de Guyane et c'est vrai qu'ici certaines choses peuvent surprendre...
-la circulation! Se dire qu'on va passer les 3/4 de son temps dans les bouchons, mettre quasiment 30 min pour faire 200m... être (ou redevenir) extrêmement vigilant au volant (pour certains, le clignotant est en option, les stops sont là pour le décor, les ronds points sont des parkings... bref, folklo!)
-le masque de beauté! On est surpris au début mais à la longue on s'habitue (pour ma part je n'irais pas me balader avec mon masque a l'argile verte sur la figure)
-le 14 juillet n'est pas forcément férié pour tout le monde
-les jours de fêtes musulmans sont fériés
-faire ses courses en plusieurs fois (tout n'est pas toujours dispo en un seul endroit)

Aliyastre j'aime bcp ta description du code de la route version mahoraise :)
Tu as juste oublié qu'ici les trous sont la norme

Exact, j'avais oublié les trous! Oui, on se transforme en pilote hors pair ici! Mais bon, pour être honnête, les trous que je vois pour l'instant se concentrent dans une zone bien précise donc ça peut aller... mais mes amortisseurs m'en veulent encore!
Je rajouterais aussi le fatalisme, comportement typiquement africain! De toutes les façons, Dieu a déjà tout décidé donc comme on dit "chacun s'assoit, Dieu le pousse!"😂😂

Aliyastre :

Exact, j'avais oublié les trous! Oui, on se transforme en pilote hors pair ici! Mais bon, pour être honnête, les trous que je vois pour l'instant se concentrent dans une zone bien précise donc ça peut aller... mais mes amortisseurs m'en veulent encore!
Je rajouterais aussi le fatalisme, comportement typiquement africain! De toutes les façons, Dieu a déjà tout décidé donc comme on dit "chacun s'assoit, Dieu le pousse!"😂😂

Va à la plage de Sakouli ou traverse Kawéni par l'intérieur et je pense que ta voiture va t'en vouloir à vie :lol:

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

moi aussi je les aime bien les margouillats, ils sont mignons et en plus ils mangent les moustiques !!

pour reprendre la série, un métropolitain ne pourra pas concevoir :

- de ne plus jamais passer la 5ème vitesse en voiture, exceptionnellement la 4ème (en roulant à 50 kms/h), et avoir une vitesse de croisière de 40 kms/h de peur qu'un gamin traverse la rue en courant, ou d'écraser les gens qui ne marchent pas sur les trottoirs ou de rentrer dans un taxi qui s'arrête devant vous sans prévenir pour prendre un client,

- de ne plus voir de feux rouge (1 seul à Mamoudzou qui sert surtout à passer le permis), ni de radar

Ne jamais faire de liste de course: il faut plutôt partir sans idées préconçues et prévoir ses menus en fonction de ce qu'il y a dans le super marché.
Et si on recherche vraiment quelque chose: attendre le prochain conteneur... on a vécu 2semaines dans le noir, en arrivant,en attendant des ampoules à vis.
Et encore, pour certaines choses ça peut être beaucoup plus long!

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

zitoun :

Comme ma coiffeuse préférée (Grande Comorienne) est allée se mettre à l'abri à la Réunion..........  Mon casque m'a paru grand en repartant.

Il faut toujours tirer le positif dans ton "aventure" !
1- Tu vas faire des économies.
2- Grâce à toi, le coiffeur a appris à couper des cheveux d'un N'zungu.
3- Tu transpireras moins de la tête sous ton casque.
4- Tu es tranquille pour un moment, plus besoin de chercher désespérément un coiffeur.
5- Les poux ne pourront élire domicile sur ta tête.
6- Lorsque tu iras faire du PMT ou plonger, tu te déplaceras plus facilement...
Il y a énormément de points positifs !!!  :D  :lol:
Tchao !  :cool:

~ Message supprimé ~

:o Zitoun tu es sûr que c'est ta photo !!!  :huh:
Quelle beauté fatale !!!  :blink:  Je suis sous le charme !!!    :joking:  :idontagree:

ah oui quand mème!!! :lol:  :D en mème temps  coiffeur efficace !!! :whistle: ça va c'est pas la cata!  ;)

~ Message supprimé ~

~ Message supprimé ~

Ce matin, un technicien de la SIM se présente chez moi pour faire des travaux. La liste qu'il me présente est assez sibylline, allant du "poignée porte cour" (la porte d'entrée est en très bon état et le portail a été changé il y a deux ans) à "remplacement pommeau de douche" (en bon état aussi), en passant par "manque clefs chambres" (non, non, elles sont là).
Du coup, après avoir vérifié que c'était bien la bonne adresse et mon nom sur le bordereau, je demande au technicien : "Mais, c'est moi qui suis censé avoir fait ces demandes, ou c'est la SIM qui en prend l'initiative ?"
Et il me répond : "Ça, on sait pas ! C'est peut-être le locataire qui était avant vous."

Le locataire qui était avant moi, il y a trois ans de ça... Ou alors un autre locataire, dans un autre lotissement, qui attendra en vain que ses travaux soient réalisés.

Nouvelle discussion