le sort reservé aux etrangers en nouvelle calédonie

Léonolotte :

Pourquoi se plaindre d'une "discrimination" somme toute logique ? Qui souhaiterait qu'un emploi, à compétences égales, soit offert à un étranger plutôt qu'à soi-même qui aurait passé toute sa vie dans le pays, qui a participé au développement économique en payant ses impots, etc... ? Donc en NC, c'est pareil et il faut bien se mettre en tête que, malgré que l'on soit français dans un pays rattaché à la France, on n'est pas "chez nous" ! Après il faut accepter la règle du jeu et, dans un jeu, il y a toujours des vainqueurs et des perdants. Les vainqueurs arriveront à mener leurs projets à bien et vanteront les qualités de la NC et les perdants repartiront peut-être en métropole et mettront en avant les inconvénients de la NC.
Chaque choix de vie est difficile à faire et aucun n'est parfait.

Bonjour,

Je viens mettre mon grain de sel dans cette discussion que je suis depuis quelque temps. Jusque là passif, je me suis dit à la lecture de ce message (voir plus haut) que je devais réagir...

Il est certain que le contexte calédonien est particulier sur plusieurs plans ; on ne peut donc pas raisonner tout à fait de la même façon qu'en métropole, par exemple.

Bref.

Je trouve ce message complètement déplacé, voire choquant. Personnellement, moi qui suis un Français récemment arrivé en Calédonie, et qui vivais auparavant en métropole, je peux dire que je ne verrais aucun problème à ce qu'un étranger qui viendrait s'installer en France métropolitaine soit recruté à un poste X ou Y plutôt qu'un Français. Tant que cette personne a un profil adéquat et des compétences justifiant son recrutement plutôt qu'un "local", je n'y verrais aucun mal.

D'une part, la France fait partie de l'Union européenne, et des accords ont été passés permettant à tout citoyen européen de travailler dans n'importe quel pays de l'UE (à quelques exceptions près, dans certains secteurs professionnels "sensibles").

Mais, au-delà de la question de l'UE, je ne vois pas pourquoi on devrait forcément privilégier la candidature d'un Français, même à compétences égales, plutôt que celle d'un Chinois, d'un Argentin ou d'un Éthiopien ?... Je ne vois pas en quoi le fait d'avoir passé sa vie dans le pays et de payer des impôts devrait donner un avantage au Français ? Si l'employeur considère que le candidat étranger correspond mieux à ses attentes, libre à lui de le recruter.

"chez nous", "gagnant", "perdant",... : tout un lexique que je trouve franchement déplacé.

Pour en revenir à la Nouvelle-Calédonie, je trouve en revanche effectivement normal que les autorités souhaitent privilégier l'emploi local. Comme je l'ai dit plus haut, le contexte est particulier. Bémol quand même : il serait souhaitable que cette politique de l'emploi local se fasse de façon rationnelle, et pas systématique. Je m'explique. Recruter un local plutôt qu'un métro simplement parce qu'il s'agit d'un local est à mes yeux complètement ridicule. Je sais qu'en principe le choix doit se faire "à compétences égales". J'ai pu constater qu'en réalité on est loin du compte, et là réside le problème. Mais là je sais que je n'apprends rien à personne, et je n'en dirai pas plus...

Après, l'internaute s'est peut-être mal exprimée, ou alors c'est moi qui réagit de façon exagérée ou qui ai mal interprété le message, je ne sais pas...

Bonne journée.

Bonjour Enezeusa,

Ce que je craignais est arrivé. Mes mots n'ont pas exprimé de façon correcte ma façon de penser et je m'en excuse.
J'ai souhaité réagir à certains propos que, pour utiliser tes termes, je trouvais déplacé, voire choquant. J'aurai peut-être du mieux préparé mon texte plutôt que l'écrire sur le tas.
Je suis du même avis que toi, cela ne me dérange pas qu'un étranger prenne un poste plutôt qu'un français. Comme tu le dis, s'il a les compétences adéquates, pourquoi pas !
Par contre, je reviens sur le point qui t'a choqué : j'ai précisé que c'était dans une concurrence "compétences égales". Dans ce contexte, il y a un intérêt économique national qui entre en compte. Si les entreprises préfèrent embaucher les étrangers plutôt que les locaux, cela engendrerait de plus en plus de chômage et je pense que personne ne le souhaite.

De ce fait je te rejoins sur ce point :

Enezeusa :

Pour en revenir à la Nouvelle-Calédonie, je trouve en revanche effectivement normal que les autorités souhaitent privilégier l'emploi local. Comme je l'ai dit plus haut, le contexte est particulier. Bémol quand même : il serait souhaitable que cette politique de l'emploi local se fasse de façon rationnelle, et pas systématique. Je m'explique. Recruter un local plutôt qu'un métro simplement parce qu'il s'agit d'un local est à mes yeux complètement ridicule. Je sais qu'en principe le choix doit se faire "à compétences égales". J'ai pu constater qu'en réalité on est loin du compte, et là réside le problème. Mais là je sais que je n'apprends rien à personne, et je n'en dirai pas plus...

Comment peut-on juger que deux candidats ont des compétences égales ? C'est donc au bon vouloir des employeurs...



Enfin, pour le lexique qui t'a choqué, je m'en excuse mais je voulais schématiser ça de façon simple car je monte au créneau quand je lis certaines choses. Je constate que certaines personnes qui font ou qui réfléchissent au choix de s'installer en NC (ou dans tout autre pays) ne pensent pas au fait que l'avenir dans leur pays "d'adoption" peut ne pas leur apporter ce qu'ils souhaitent.
Comme toi, je serai un expatrié en NC d'ici un mois et on sait que cela n'est pas un changement anodin dans une vie. Personne, et moi le premier, ne souhaite que ses projets personnels n'aboutissent pas et que l'on soit malheureux dans cette nouvelle vie choisie.
Mais il faut accepter qu'il y ait un risque si on veut avancer. Et comme dit précédemment, chaque choix de vie est difficile même sans partir à 20000kms de sa terre natale.

J'espère avoir mieux fait passer le message que je souhaitais faire passer car je ne souhaite offenser personne, bien au contraire. D'autant plus que j'arrive en NC dans un mois et je préfère donc me faire des amis plutôt que des ennemis.

Encore mille excuses de t'avoir choqué et, par conséquent, d'avoir sûrement choqué d'autres internautes.

@ bientôt (autour d'un verre ?) sur le Caillou...

Léonolotte

Et si un call centre était délocalisé depuis l'Europe vers la NC pour la provision des services en Allemand, Italien ou Espagnol vers l'Europe?

On est Européen ou on ne l'est pas; cela ne changera pas le fait que l Europe existe pour la sauvegarde de nos droits les plus fondamentaux même si ceux la ne plaisent pas toujours aux opportunistes..

Cordialement,

Trevor

Bonjour,

Romzoreil, ton post me plait beaucoup car il résume ce que nous essayons de faire, c'est à dire vous renseigner afin d'éviter que vous vous plantiez.
Nous sommes tous bénévoles et souvent nous mettons la main au porte monnaie pour aller chercher les renseignements les plus récents. Pas toujours facile ! surtout lorsque c'est en brousse (j'ai la chance d'avoir travailler 8 années entre Nouméa et Koumac). Nous ne connaissons pas tout. Chacun à son domaine.
Et puis, personnellement, j'aimerais que l'on me signale un renseignement qui est mauvais.
Quant à l'emploi local, c'est à la tête du client. Il y a des entreprises qui n'embauchent que des métros et qui ne veulent pas de locaux à cause de leurs absences répétées.On ne peut pas compter sur eux...Et puis un BTS local n'est pas équivalent à un BTS passé en métropole. Ce n'est qu'un BTS cocotier...

tout a fait d'accord avec O2la cependant il faut savoir que depuis quelques années avec les greves repetés des etudiants comme par hasard a quelques mois/semaines des bac/BTS le niveau degringole franchement ... :D

salut,

je vais répondre à Ilebon, avec un sacré retard, je n'ai jamais été fan des forums et c'est la première fois que je l'ouvre:
je suis né en Calédonie, de parents, grand-parents et arrières grand-parents calédoniens, depuis les premiers temps de la colonisation. Du métissage kanak, j'en ai , même si ça ne se voit que très légèrement de visage et pas de peau. On est toujours resté du côté français.
Pour éviter les conflits, ou pour que les grand-parents puissent vivre, toutes les terres que nous avions ont été vendues.

Mon grand-père a travaillé la terre, mon père l'y a aidé jeune. Et moi, un tout petit peu pour la famille. J'ai fait mon premier vote là-bas. Mes premières cuites, avec des copains mélanésiens, des kanaks.

J'ai eu la chance de faire des études en métropole, 5 ans réussis. En  2010, impossible d'être embauché de retour chez moi, tous les postes étaient pris ou inaccessible dans ma branche (analyses en sciences), que des métropolitains en postes.
Alors l'emploi local...du pipot pour les calédoniens comme moi

J'ai vécu jusquà mes 22 ans à Nouméa, j'ai eu le temps de me faire traiter d'enculé de blanc parce -que j'essayais d'éviter à un type de tabasser sa copine un soir de fête, et d'autre fois juste parce que des pauvres types en bandes se sentaient forts comme ça.
Au lycée, j'ai aussi eu le droit qu'un adulte kanak me dise que je n'étais pas chez moi.

Une précision, les délinquants qui font parler d'eux , dans 99 % des cas, sont de droits coutumiers, des kanaks, ET NON PAS de droit communs (toutes les autres ethnies / races). Cependant, quelques fois, c arrivé que des petits blancs fassent les terreurs ; ceux là auraient mérité une bonne panse bleue pour les calmer , on a déjà bien assez à faire avec les méla délinquants.

Enfin, il suffit de regarder les photos de victimes dans le blog caledosphère (car jacking, home jacking, agressions gratuites) pour voir que c'est à caractère racial et anti-blanc.

Mais ça les média français ne le montrent pas, n'en parlent pas et détournent les yeux.

Pourtant, quand il y a eu besoin de chaire à canon comme pour les débarquements en 39-45 vers la fin de la guerre pour libérer des patelins en France, la France était bien contente d'avoir les bataillons du Pacifique avec elle.

Arrêtez de donner des leçons de vie quand vos biens et vos proches sont à 22 000 km , en Métropole, au chaud et bien protégés. Les calédoniens tels que moi peuvent tout perdre : famille et biens, et se faire regarder comme des demi-étrangers en métropole.
On a notre place nulle part...

Les calédoniens n'ont  pas oublié ce qu'il c passé lors des évènements, les massacres des familles calédoniennes, jusqu'aux animaux domestiques. Peut-être que certains descendaient de fumiers, je n'en sais rien, mais le gros du lot, eux avaient toujours cherché à se fondre dans la masse et ne pas faire de vagues.
Mais quand les méla se mettent en chasse, ils ne font plus de différence et tout y passe.

Nouvelle discussion