Close

A mettre dans sa valise pour l'Uruguay

Bonjour à toutes et à tous,

Vous qui vivez en Uruguay, que conseilleriez-vous à celles et ceux qui préparent leur valise d’emmener avec eux ?

Quels articles peut-on facilement trouver sur place, et au contraire, quels sont ceux que l’on trouve difficilement ou qui coûtent beaucoup plus cher ?

Partagez avec nous ce que vous recommandez de mettre absolument dans sa valise ou son container pour venir s’installer en Uruguay.

Merci d’avance pour votre aide,

Christine

moi j'ai apporté des casseroles en cuivre de chez Dehillerin à Paris pour cuisiner  et aussi bien sur des " vrais " couteaux de cuisine et non pas ces choses fabriquées au brésil

Moi je m'informerais perso du climat uruguayen et de celui de la région dans laquelle je veux m'établir.
Et punto...
On comprend vite que les coups de vents atlantiques nous obligent à prendre plus de précautions contre le froid... que la région frontalière avec le Brasil est forcément plus chaude... et que celle de mon coin "sorianien" est encore différente.

Et puis il y a le consulat uruguayen bien implanté à Paris qui est le plus à même de donner des infos pratiques.

Voilà mon avis.

Quant aux casseroles de cuivre de Patricio, pourquoi pas comme il dit... et même des couteaux !
Quoique dans les ferias du pays tu trouves un tas de babioles hyper intéressantes et très utiles et qui sont ignorées des locaux quant à leur utilisation.
Dommage pour eux, tant mieux pour nous... et à nous de leur apprendre leur utilité sur ce coup.
Libre et juste échange, quoi ! ;)

Sophie de Villa Soriano

Il n’est pas nécessaire, de prendre des ustensiles professionnels, pour faire de la bonne cuisine !
Je rassure tout le monde, il y a tout ce qu’il faut, sur place.
Comme je n’ai pas d’actions, je ne citerai aucune marque
Dans son container ,sa voiture , car ici ,ça coute bonbon.

Et ne pas oublier ses p'tites culottes... lol... ;)

Sophie de Villa Soriano

Richard
passons sur les casseroles et les ustensiles en fonte que l'on trouve ici bien qu'il n'y ait pas Le Creuset!!!

mais pour les couteaux et sans vouloir jouer au pro qui circule avec son set de couteaux  je constate qu''ici je n'ai jamais vu une lame digne de ce nom

Et comme dit si justement l'expression  : "savoir se débrouiller avec sa bite et son couteau",
OUI Patricio, il vaut mieux partir en en prenant un digne de ce nom avec soi... lol... :top:

Sophie

Oui je suis d’accord avec Patricio, et Sophie, le couteau fait toute la différence, regarder Rambo, et MacGyver, le premier à une boussole, et du fil et une aiguille, dans le manche, et des dents pour couper les al ambrés des clôtures, pratique en Uruguay, le bandana est en option ! le deuxième, et bien lui, avec son couteau suisse, il résout tous les problèmes, élément indispensable, pour vous autres expatriés, moi j’ai le couteau Glock pour le campo !
Le couteau est l’élément indispensable, à avoir toujours avec soi
Le Gaucho à toujours un couteau sur lui , donc ce n'est pas une connerie, comme certain peuvent le penser

"J'ai un coupe-coupe à cran d'arrêt, j'irai t'chercher chez les yéyés... "
Qui se souvient de cette chanson de Gainsbarre ?... ;)

Pour moi elle a toute sa signification. Depuis l'origine des temps, surtout depuis l'époque de ma navigation en solitaire, mon cran d'arrêt est TOUJOURS dans ma poche.
Et il marche... qui s'y frotte s'y pique... :gloria

Donc JAMAIS SANS SON COUTEAU
Les mecs, suis d'accord avec vous ! :top:
En Uruguay, de toute façon, il est indispensable, car on devient forcément gaucho... ou alors on n'a pas sa place au pays.

Bon, sur ce, il est 9h, l'heure du mate en faisant le tour du propriétaire avec mon toutou... couper des branches qui dégringolent... vérifier un bout de clôture qui se carapate... zigouiller un serpent au passage... avec mon couteau ! :lol:

Bonne journée

Sophie de Villa Soriano

j'ajoute que la vainde ici est souvent trop fraiche et qu'il est prudent de se rendre à une parilla chez des Uruguayens avec un bon couteau

pour cela je vais avec mon couteau de survie français
c'est à dire un vrai Laguiole bien de chez nous parce que :

la lame sert à couper le pain et étaler  le camenbert
et le tire bouchon à ouvrir la bouteille

Sauf qu'on ne trouve pas de camembert chez les gauchos Patriciooooo............. ohhhhhh !!!! :(

Et puis rien de tel que de faire son piiitiit feu soi-même pour une parilla sauvage sans toujours se faire inviter par les locaux... parce qu'on devient gaucho dès qu'on a un couteau ! :whistle:

Et puis les bouteilles à ouvrir ?
Fastosch : pour la bouteille de bière (boisson locale par excellence), tu fais sauter le tapon... avec ton couteau !

Le vin ? Beh c'est encore avec son  couteau, voyons !
(D'autant plus, qu'hélas, le liège disparaît de plus en plus au profit du bouchon plastique et du tapon métallique qui se visse)

Alors, vive le couteau gaucho (quelle que soit sa marque)!!!!!!!!!! :thanks:

J'ai comme l'impression qu'on va nous remonter les bretelles si on continue sur cette lancée, parce qu'on est en train de devenir hors sujet. :unsure

Mais on aura compris, qu'en dehors de ses p'tites culottes, il faut emmener SON COUTEAU dans sa valise en Uruguay !!!!

Et ça voilà, ça répond au sujet. :D

Sophie de Villa Soriano

Pourquoi vous remonter les bretelles, vous êtes dans le sujet, car il est important, de dire à quoi peu servir ce couteau, et surtout en Uruguay, les uruguayens sont de gros mangeurs de viande, il est évident qu’elle ne vient pas de chez Charles Dufraisse, si trop fraîche elle sera dur, ce qui est le cas en général ici, en Uruguay, il lui faut un minimum de deux semaines pour être tendre.
En conclusion ! ce qui fait la différence pour couper une viande dure, c’est le couteau :lol:

le plus drôle est d'entendre un Uruguayen de retour de France s'extasier sur la qualité de celle ci dans notre pays et nous dire qu'elle est gouteuse et tendre

quand je leur dis qu'elle peut avoir 30 jours de frigo voir 60 jours ils sont consternés et hurlent à la viande " podrida" ce qui montre à quel point il y a un blocage culturel

C'est simplement LEUR culture Patricio !
Donc leurs habitudes, leurs coutumes, leurs recettes.

On ne va pas revenir sur la gastronomie en Uruguay, on a tout dit sur le sujet dans un thread antérieur.

Il est sûr que la viande française est différente... de l'allemande... de la Nord américaine... de l'Africaine (avec leur poulet "bicyclette" comme on les appelle tant leur carne est dure)... des iles (je pense à Mada où on égorge la poule le dimanche matin, pour vite la manger en pot au feu le midi)... comme la chinoise (où tu ne sais pas si ce n'est ton chien que tu as dans l'assiette)...

A chaque pays sa manière de tuer et cuisiner la carne, a chaque pays de trouver sa carne la meilleure du monde !.

Le mieux ? C'est de se la préparer soi-même sa carne...
Et de la couper avec SON couteau ! ;)

Sophie

Sophie
je veux bien mais il ya alors une culture à deux vitesse dans ce pays parce que je connais des Uruguayens évolués qui font rassir la viande ou n'achétent que de la qualité export et vont manger chez GARCIA à coté du Sofitel de Montevideo parcequ'on y trouve de vrais entrecotes qui ont un mois de frigo

A MTV Patricio, ou à Punta ... OK...
Mais il s'agit d'une minorité d'urugayos "évolués" comme tu dis. (d'ailleurs qu'entends-tu par "évolués"?)

Qui est majoritaire en Uruguay ?
Tu ne feras jamais aller manger un gaucho del campo chez Garcia !
Dès que tu sors hors MTV ou de Punta, tu entres pourtant dans le cœur de l'Uruguay.

On ne peut pas se référer en évoquant seulement une minorité.

Je suis d’accord avec vous Sophie, ce qui caractérise l’Uruguay, c’est le gaucho, son maté, et sa viande, et surtout pas la bureaucratie des villes !
Patricio, Je pense être un connaisseur en viande, du faite que j’élève du bétail (Aberdeen Angus), pour la boucherie, et donc pour vos assiettes.
Pour faire simple, et pour avoir une bonne viande, il y a différents éléments qui rentre en ligne, la race, la manière dont elle à été nourrie, à l’abattage s’il elle été stressée, vous avez trois qualités de viande, comme en France, viande pour le super marché, qualité moyenne, et chez le boucher, bonne, et très bonne, le prix étant un facteur déterminant.
L’avantage que nous avons Sophie et Moi, sur vous mon Cher Patricio, c’est que la viande que nous mangeons est votre fameuse qualité export, et qui est pour les profanes, est L’Aberdeen Angus, viande sélectionnée pour les Bocuse d’or, en France. :one
Ce que vous mangez à Punta, Montevideo, c’est là de deuxième qualité, c’est pourquoi il vous faut de bons couteaux. :sosad:
Nous ne sommes peut-être pas évolués, mais nous savons ce que l’on mange nous, puisque c’est nous qui vous alimentons, les évolués. :lol:
Bien à vous

Et la viande nous ramène à nos couteaux, indispensables en Uruguay, et à impérativement mettre dans sa valise :(

Belle explication de pro, Richard...

J'ajouterai l'odeur à la qualité pour la viande de mon département.
Mhuuuuuuuuuum... l'odeur de cette viande de Soriano qui sent si bon les herbes de la pampa dès qu'on la met sur le grill... UNIQUE au monde.

Ici on cuit la viande dans son cuir dès qu'il y a un évènement. Et c'est souvent !!!
La carne cuit toute la nuit dans sa peau, le résultat est incomparable... Surtout qu'on sait d'où elle vient cette carne !

Ici, si on a besoin d'un couteau, c'est  pour la découper, certes... mais aussi pour la manger... à la gaucho... du bout du couteau !

Comme quoi jamais sans son couteau ! :dumbom:

Sophie

Rassurez vous  Richard  j'arrive à trouver de la bonne  viande à Punta  et en plus je ne mange pas uniquement de la viande grillée mais aussi type pot au feu ou braisée pour laquelle je prend ce qu'ils apellent ici de l'osso buco

j'ai mangé du wagyu et aussi une viande que j'aime beaucoup : le corte 481

il n'en reste pas moins vrai qu' à défaut d'avoir avec moi une tronçonneuse je n'arrive jamais à manger une parilla locale et je suis sauvé par les saucisses et le ris de veau grillé

Idée... :/
Prends ta tronçonneuse avec toi quand tu vas manger une parillada si tu as trop de pblm avec les couteaux :lol: .
Comme ça tu pourras manger autre chose que saucisses et veau grillé....  :gloria

Sophie

ici j'arrive à trouver des noix de ris de veau moins chères qu'en France
Hélas il me manque les morilles pour faire mon plat préféré: les ris de veau au vin jaune,à la crème etaux morilles  mais il ya quand même des champignons

Bonjour à tous! J'arrive sur le tard dans cette discussion que je viens de découvrir en cherchant des blogs, sites, infos pour les expats Français en Uruguay. J'habite à Montevideo depuis plusieurs mois, et cela fait plus de 2 ans que je fais des allers-retours entre Paris et l'Uruguay.
Cher Patricio, je voulais rebondir sur votre commentaire, et vous apporter une info réjouissante: on trouve MÊME des casseroles et plats LE CREUSET à Montevideo, j'en ai acheté ici: allez voir à la boutique LA IBERICA, Rincon 711, au centre ville, non loin de la ciudad Vieja. Une superbe adresse pour les amateurs de bons ustensiles de cuisine, on y trouve quasiment tout, et même quelques bons couteaux de cuisine!
Bien à vous tous, si mon comm n'arrive pas trop tard... ;-)

Céline de Paris :

Bonjour à tous! J'arrive sur le tard dans cette discussion que je viens de découvrir en cherchant des blogs, sites, infos pour les expats Français en Uruguay. J'habite à Montevideo depuis plusieurs mois, et cela fait plus de 2 ans que je fais des allers-retours entre Paris et l'Uruguay.
Cher Patricio, je voulais rebondir sur votre commentaire, et vous apporter une info réjouissante: on trouve MÊME des casseroles et plats LE CREUSET à Montevideo, j'en ai acheté ici: allez voir à la boutique LA IBERICA, Rincon 711, au centre ville, non loin de la ciudad Vieja. Une superbe adresse pour les amateurs de bons ustensiles de cuisine, on y trouve quasiment tout, et même quelques bons couteaux de cuisine!
Bien à vous tous, si mon comm n'arrive pas trop tard... ;-)

Bonjour,
Nous savons que l’on trouve des casseroles LE CREUSET, en Uruguay, il y en a chez DEVOTO, le problème n’est pas là, car les casseroles, de Patricio, (DEHILLERIN)sont le top dans la cuisine professionnelle, ainsi que sa coutellerie, pour information c’est une maison qui date depuis 1820, les casseroles sont en cuivres, toutes les écoles de cuisine utilisent les couteaux DEHILLERIN.
Le CREUSET, c’est de la fonte émaillée, céramique, inox, acier émaillé, donc rien à voir.
Patricio est un puriste dans la cuisine, qui est ce noble art.
Comme je l’avais déjà précisé cela n’empêche pas de faire de la bonne cuisine, dans d’autres marques.
Il n’est jamais trop tard, bien au contraire, et bienvenue sur le forum

C'est bien ce que je disais, on peut tout faire avec sa bxxe et son couteau... héhé... ;)  :whistle:
Et quelle que soit la gamelle, on y arrive !

Ici, les plats en fonte pour mijoter une bonne buseca dans l'âtre, y'a pas mieux, surtout en plein hiver austral.
Mais pour ça, faut'il encore dégoter des vieux de la vieilles... (je parle des plats en fonte bien sûr!)
Parce que le jeune matos, ohlala...

Bueno...
C'était mon quart d'heure grivois... pas pour deux sous philo-sophie-queuuuuuuuuue... seulement pour détendre les zygomatiqueuuuues...  :gloria

Sophie de Villa Soriano

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Uruguay

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Uruguay.

Déménagement en Uruguay

Conseils pour préparer votre déménagement en Uruguay

Assurance voyage Uruguay

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Uruguay

Billet d'avion Uruguay

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour l'Uruguay