Close

Bientôt expatriés à Tana

Bonjour à tous,

je m'appelle Rana je suis Tunisienne. Mon mari, qui est français, a été recruté par une entreprise à Antananarivo. Nous devrions y être au plus tard vers fin Mars.Nous habitons actuellement en Tunisie. Je suis venue sur ce forum pour avoir une idée sur le pays et la vie dans la capitale, pour commencer, vu qu'on s'installe là-bas.
J'ai eu l'occasion de lire quelques discussions et les opinions sont très partagées surtout sur les sujets des relations humaines et les activités culturelles de la région donc je me dis que J'aurais le temps de découvrir cela moi même à mon arrivée et je partagerai cela avec vous :)

Ensuite, je voudrais si possible être conseillée sur le lieu d'habitation. Mon mari va travailler dans la zone galaxy . Quels sont les quartiers sécurisés à Tana pour louer une maison indépendante ?

Puis , j'ai une autre question concernant mon secteur d'activité qui est le tourisme . Je dispose d'un master en management touristique et hôtelier. J'ai déjà travaillé dans le domaine de la qualité dans le secteur touristique  en France et Je parle 4 langues.  Je sais que Mada est un pays touristique mais le marché de l'emploi pour les étrangers dans ce secteur est-il compliqué ou pas? Et au cas ou un étranger voudrait  monter un petit commerce ou un petit restaurant , comment ça se passe du coté administrative? Votre expérience pourrait beaucoup m'éclairer. Je vous remercie à l'avance.

Bonne journée.

Bonjour,

Concernant les quartiers sécurisés proches de Galaxy, il y a Ivandry. C'est le quartier résidentiel du centre ville de Tana, par conséquent, il y aussi les loyers qui vont avec.

Pour le tourisme, le secteur a pas mal souffert cette année, des "turbulences" de la compagnie aérienne nationale. Etant moi-même dans ce secteur, on espère que l'année 2016 sera vraiment l'année de la reprise. Le gouvernement actuel a mis en place une politique d'ouverture du ciel malgache (Turkish Airline par ex) pour justement accroître le nombre de touristes.

Bonjour,

Bonne année à vous. Je suis originaire de Tana et j'habite tana. Concernant vos questions:
- Les quartiers résidentiels sont sécurisés. Votre mari va travailler au Galaxy Andraharo. C'est un quartier sécurisé. Vous pouvez également habiter du côté d'Ivandry, d'Ivato ou d'Ankadivato qui sont des quartiers chics et hautement sécurisés.
- Trouver du travail à Tana n'est pas facile mais comme vous êtes expatriée, vous avez plus de chance de trouver un emploi. Le tourisme est un secteur qui recrute. Sinon, vous pouvez créer votre propre restaurant ou une activité en rapport avec le tourisme.

(modéré : pas de pub sur le forum merci)

Cordialement

Bonsoir,
je vous remercie pour vos précieux conseils, on m'a dit qu'habiter à Ivato était contraignant car beaucoup de circulation.
Questions :
- Mon marie aura un visa long transformable en long séjour, est ce que je bénéficie de ce même type de visa ? si oui quels papiers sont nécessaires ?
- Est ce une bonne idée de ramener notre voiture 4*4 qui date de 2004 ?


En vous remerciant

Bonjour,
Si votre mari obtient un visa long séjour, vous pouvez également avoir un visa long séjour (ce n'est pas difficile d'obtenir un tel visa à Madagascar). Après, tout va dépendre de la Société dans laquelle travaille votre mari: l'organisme va certainement prendre en charge votre dossier et s'occuper des papiers nécessaires pour que vous puissiez vivre sur le long terme à Mada.
En ce qui concerne la voiture, je vous conseille d'en louer une fois à Mada (du moins durant une durée de temps raisonnable, le temps que vous vous procurez une voiture). Les frais de douane pour faire venir la voiture sont assez conséquents...Faites moi signe si vous cherchez une voiture et je me ferai une joie de vous aider.
Cordialement

Bonjour,

Si vous êtes là pour une longue période, je vous conseille d'amener votre voiture : le sujet avait déjà été débattu plusieurs fois, et la conclusion générale allait dans le sens de mon opinion et non de la précédente :

1 ) un 4x4 est indispensable, vu le réseau routier,
2 ) le marché de l'occasion n'est pas très sûr, il est quasi inexistant chez  les garagistes, et le marché des particuliers est très piégeux

ainguh :

Trouver du travail à Tana n'est pas facile mais comme vous êtes expatriée, vous avez plus de chance de trouver un emploi.

J'aurais, personnellement, affirmé le contraire.

Les chances, pour un expatrié, de trouver un emploi localement sont en effet assez limitées.

Il y a des grandes entreprises internationales qui recrutent principalement des expatriés...Et les expatriés ont parfois des traitements de faveur...

Mais c'est vrai, ce n'est pas donner à tout le monde de trouver du travail, et la règle s'applique aussi aux expatriés: il faut chercher, comme tout le monde.. :(

ainguh :

Il y a des grandes entreprises internationales qui recrutent principalement des expatriés...Et les expatriés ont parfois des traitements de faveur...

Le seul souci, c'est que, "des grandes entreprises internationales", il n'y en a plus beaucoup qui se bousculent pour venir s'installer à MADAGASCAR.

De même, les "packages expatriés" ne sont plus ce qu'ils ont été.

ainguh :

Il y a des grandes entreprises internationales qui recrutent principalement des expatriés...Et les expatriés ont parfois des traitements de faveur...

Celles qui recrutent des expatriés le font parce qu'elle ne trouvent pas en local les bon profils.

Sans compter la concurrence des pays francophones comme le Maroc ou la Tunisie, qui envoient
des expatriés 3 fois moins cher que les Européens...

goufy54 :

Sans compter la concurrence des pays francophones comme le Maroc ou la Tunisie, qui envoient
des expatriés 3 fois moins cher que les Européens...

C'est, en effet, une "tendance nouvelle" à MADAGASCAR.

Avec, a priori, un taux d'échecs assez significatif lié, principalement, à certaines difficultés d'intégration et à des relations de travail "assez compliquées" avec les subordonnés malgaches qu'ils ont à manager.

Mais à Mada les expatriés sont toujours favorisés, surtout côté package salarial et avantages divers..Ils sont même plus favorisés que les nationaux...

ainguh :

Mais à Mada les expatriés sont toujours favorisés, surtout côté package salarial et avantages divers..Ils sont même plus favorisés que les nationaux...

Ce qui, sur le fond, peut se comprendre, certains des avantages octroyés aux expatriés étant justement destinés à compenser les contraintes liées à l'expatriation.

ainguh :

Mais à Mada les expatriés sont toujours favorisés, surtout côté package salarial et avantages divers..Ils sont même plus favorisés que les nationaux...

On le dit et on le redit, quand on fait venir quelqu'un de l'extérieur dans un pays, c'est que l'on ne trouve pas les compétences.

Et il est clair que personne ne va venir vivre à Mada sans aucun avantage.

Bonjour, Je vous suggère de vous renseigner le cartier d'Ambatobe qui est vraiment en sécurité.

" c'est que l'on ne trouve pas les compétences"

Pour une fois pas d'accord : j'ai connu 2 cas précis d'expatriés qui n'avaient aucune compétence technique particulière, mais embauchés à des conditions d'expat uniquement à cause de la différence de mentalité. Il m' ont expliqué  que les Malgaches, même cadres ou dirigeants embauchés à un très bon niveau ont tendance à confondre le tiroir-caisse de l'entreprise avec leur patrimoine personnel...

goufy54 :

" c'est que l'on ne trouve pas les compétences"

Pour une fois pas d'accord : j'ai connu 2 cas précis d'expatriés qui n'avaient aucune compétence technique particulière, mais embauchés à des conditions d'expat uniquement à cause de la différence de mentalité. Il m' ont expliqué  que les Malgaches, même cadres ou dirigeants embauchés à un très bon niveau ont tendance à confondre le tiroir-caisse de l'entreprise avec leur patrimoine personnel...

C'est quoi des conditions d'expat pour toi ?

Parce que ce genre de vazaha sans qualif, j'en croise entre 700 et 1000 € par mois, voir moins, et pour ce ne sont pas des conditions d'expat.

Parce que outre la l'intégrité professionnelle qui laisse effectivement à désirer, il y a un énorme manque en terme de compétences.

Je suis désolé de le dire, mais 90% des Malgache que je côtoie au niveau pro, peu importe leur niveau d'honnêteté, sont tout simplement nuls.

....

lord2laze :

Je suis désolé de le dire, mais 90% des Malgache que je côtoie au niveau pro, peu importe leur niveau d'honnêteté, sont tout simplement nuls.

Ah, là, tu es bien parti pour te faire encore plein de copains et de ..... copines !!!!!

Crusaders :
lord2laze :

Je suis désolé de le dire, mais 90% des Malgache que je côtoie au niveau pro, peu importe leur niveau d'honnêteté, sont tout simplement nuls.

Ah, là, tu es bien parti pour te faire encore plein de copains et de ..... copines !!!!!

Je confirme

Le post concernait 2 exemples précis de Français embauchés sans aucune compétences dans leur domaine ( l'un dans les télécom, l'autre dans les menuiseries industrielles ) : je ne connais que la rémunération du second ( 1 200 € + loyer d'une maison + voiture de fonction ). Pour un Malgache c'est énorme ( pour info 50% de plus qu'un député et 30 % de moins qu'un ministre ).

Quand je leur ai demandé pourquoi leurs employeurs ne prenaient pas des locaux ( qui auraient accepté le boulot pour 10 fois moins, il suffit de consulter les offres d'emploi de certains sites ), il m'ont tenu à quelques années d'intervalle le même discours : les employeurs en question ( dont l'un est Telma ) préfèrent un Européen, même moins compétent, qu'un Malgache qui va passer son temps à les frauder ( par ex. pour le remboursement des frais d'essence, l'éventuel "prélèvement" d'organes sur la voiture de fonction, quand ce n'est pas directement dans le tiroir-caisse ).

Je pense que le plus dur avec les locaux n'est pas la compétence, mais l'éthique, question que j'avais déjà soulevée à plusieurs reprises...

Je pense que je vais pas non plus me faire des amis, mais je répercute les discours qui m'ont été tenus. Je pense que la question de l'éthique est plus dure à résoudre que celle des compétences : les compétences s'acquièrent, le Q.I. des Malgaches n'est pas inférieur à celui des Européens, mais la question de l'éthique relève d'un ancrage culturel et elle est beaucoup difficile à régler.

lord2laze :

C'est quoi des conditions d'expat pour toi ?

Parce que ce genre de vazaha sans qualif, j'en croise entre 700 et 1000 € par mois, voir moins, et pour ce ne sont pas des conditions d'expat.

Parce que outre la l'intégrité professionnelle qui laisse effectivement à désirer, il y a un énorme manque en terme de compétences.

Je suis désolé de le dire, mais 90% des Malgache que je côtoie au niveau pro, peu importe leur niveau d'honnêteté, sont tout simplement nuls.

Je suis d'accord avec "lordlaze".

Il faut, je pense, distinguer deux (2) cas de figure.

D'un côté, les salariés étrangers recrutés à l'extérieur - exceptionnellement sur place lorsqu'ils peuvent se prévaloir d'une première expérience locale "probante" - et qui bénéficient d'un statut de "cadre expatrié" et des avantages qui y sont généralement attachés - salaire local, salaire offshore, prise en charge du loyer, véhicule de fonction, protection sociale, auxquels il convient parfois d'ajouter également l'octroi de voyages contractuels, la prise en charge des frais de scolarité des enfants, la domesticité, ..... -.

D'un autre côté, les salariés étrangers strictement recrutés sur place. Ces derniers sont généralement embauchés à des conditions voisines de celles des cadres supérieurs malgaches.

Je pense, pour ma part, que l'époque où l'on embauchait un "vazaha" uniquement sur la foi de sa "bonne bouille de blanc" auquel on reconnaît, par principe, un a priori de confiance supérieur à celui que l'on accorderait à un malgache est révolu.

Cette pratique reste, je pense, le fait de quelques "petits" entrepreneurs "karana" à la mentalité un peu "rétrograde".

Ce qui prime avant tout, aujourd'hui, c'est la compétence.

goufy54 :

Le post concernait 2 exemples précis de Français embauchés sans aucune compétences dans leur domaine ( l'un dans les télécom, l'autre dans les menuiseries industrielles ) : je ne connais que la rémunération du second ( 1 200 € + loyer d'une maison + voiture de fonction ). Pour un Malgache c'est énorme ( pour info 50% de plus qu'un député et 30 % de moins qu'un ministre ).

On est, là, dans le même ordre de grandeur que le traitement des cadres supérieurs malgaches travaillant dans le Privé - je dirais à partir d'une certaine "taille" d'entreprise -.

"Cette pratique reste, je pense, le fait de quelques "petits" entrepreneurs "karana" à la mentalité un peu "rétrograde""

Les 2 cas cités sont d'une part Telma ( Hiridjee va apprécier d'être traité de "petit karane" ! ) et d'autre part Sonapar ( propriétaire entre autre d'Air Mad ).

goufy54 :

"Cette pratique reste, je pense, le fait de quelques "petits" entrepreneurs "karana" à la mentalité un peu "rétrograde""

Les 2 cas cités sont d'une part Telma ( Hiridjee va apprécier d'être traité de "petit karane" ! ) et d'autre part Sonapar ( propriétaire entre autre d'Air Mad ).

Et je le redis, outre le problème d'intégrité professionnelle, le problème de compétence se pose à Madagascar.

Je reçois en entretien des bac + 5 locaux, et c'est affligeant. La formation s'est écroulée à Mada. Les meilleurs se sont barrés à l'étranger ou essaye encore de le faire.

On a fait venir un vazaha pour un poste qui, 5-10 ans en arrière, était occupé par un Malgache. Et je te garantis que vu le prix, on y a réfléchis à deux fois...et c'est pas pour sa bonne bouille de blanc. Et je suis ici pour les mêmes raisons. JE n'ai pas les attributs physiques me permettant de me faire embauche sur ma bouille.

Alors pour un assistant administratif, un magasinier, une manutentionnaire, pas de soucis, on en trouve à la pelle, mais dès que ça monte dans les compétence, avec des responsabilités, des prises de décision, du management et de la technicité, alors la c'est la croix et la bannière.

goufy54 :

"Cette pratique reste, je pense, le fait de quelques "petits" entrepreneurs "karana" à la mentalité un peu "rétrograde""

Les 2 cas cités sont d'une part Telma ( Hiridjee va apprécier d'être traité de "petit karane" ! ) et d'autre part Sonapar ( propriétaire entre autre d'Air Mad ).

Vous avez indiqué vous-même, je crois, que ces exemples dataient un peu.

Son ego - un peu "surdimensionné" - dût-il en souffrir, il est vrai que Hassanein a, depuis, "changé de dimension". Et certainement aussi de méthodes de ..... recrutement.

J'ignorais par ailleurs que SONAPAR faisait aussi dans les menuiseries métalliques.

Je crois que les 2 points de vue se rejoignent : il y a un double problème de compétence et d'éthique.
Ayant été amené à corriger le mémoire d'un étudiant en 3ème année de droit, j'ai été stupéfait par le niveau de français ( bien inférieur à celui d'un certificat d'étude français ). Un ami à Antsirabe a corrigé la thèse d'un doctorant en philo : 1 500 fautes de français !!!
Je reste néanmoins persuadé que pour les postes impliquant une autonomie financière  ( comme un véhicule ou la gestion d'une entreprise dans les cas cités ) l'éthique reste un critère de choix en faveur des Occidentaux, n'en déplaise à l'orgueil de ces derniers persuadés d'être recrutés pour leurs "compétences" alors qu'ils seraient chômeurs dans leur pays.
Il y a un pendant entre les affaires et la politique : de même que le problème de la corruption se retrouve depuis le plus petit gratte-papier jusqu'au ministre plénipotentiaire, de même le problème des vols et détournements se décline sur toute la palette des emplois dans le privé ( l'éthique n'est pas liée à un degré de pauvreté comme voudraient le faire croire les bien-pensants, mais à un acquis culturel ).
Je suis intarissable sur le sujet, cette question est évidemment fondamentale, elle est au coeur du capitalisme qui est un mécanisme basé sur la confiance : les sociétés occidentales sont des sociétés de confiance, les sociétés africaines des sociétés de défiance, et cette mentalité est le principal frein au développement du pays ( je voudrais sinon qu'on m'explique le succès des minorités ethniques, question souvent soulevée et à laquelle personne n'a jamais répondu, si ce n'est que ces minorités qui pratiquent un capitalisme endogamique arrivent précisément à créer cette confiance dans un pays où elle n'existe pas ).
Je reste aussi persuadé que la question du niveau de compétences est toutes choses égales par ailleurs plus facile à régler que celle de l'éthique ( notre avance dans ce domaine se chiffre en siècles : par ex. le droit de propriété, codifié en Occident depuis l 'époque romaine, qui fait qu'il est un acquis culturel pour nous, et quasiment inexistant ici; cf les vols de zébus ).
Former un Malgache au métier d'ajusteur n'est pas plus compliqué qu'avec un Français : faire en sorte qu'il ne vous vole pas vos outils est un challenge.

goufy54 :

JJe reste néanmoins persuadé que pour les postes impliquant une autonomie financière  ( comme un véhicule ou la gestion d'une entreprise dans les cas cités ) l'éthique reste un critère de choix en faveur des Occidentaux, n'en déplaise à l'orgueil de ces derniers persuadés d'être recrutés pour leurs "compétences" alors qu'ils seraient chômeurs dans leur pays.

Le critère de compétences reste, à mes yeux, primordial et primera souvent au moment du choix final.

À choisir entre un candidat malgache "qualifié et compétent" et un "vazaha" moins compétent, je ne choisirai pas forcément celui pour lequel la majorité aurait sans doute opté.

En outre, recruter un "vazaha" est loin de constituer une "assurance tous risques".

J'illustrerai, moi-aussi, mon propos par l'exemple.

Nous avions recruté, il y a quelques années, un technicien expatrié.

Professionnellement compétent, ce gars a fini par "foutre le bazar" au sein de nos sociétés du fait ..... de son comportement.

Retards répétés, utilisation "abusive", voire tentative d'appropriation personnelle de biens de la société - du style "j'emprunte de l'outillage pour bricoler à la maison le week-end et je ne me sens pas obligé de le restituer le lundi" -, véhicule de fonction repéré stationné, jusqu'à des heures avancées de la nuit, devant certains lieux "d'animation nocturne", .....

Son argument le plus courant, lorsque je cherchais à le "responsabiliser" quant à son comportement à l'intérieur et hors de l'entreprise, était de me répondre "ben quoi, si en tant qu'expatrié, je n'ai pas plus de libertés que les malgaches, ça sert à quoi d'être expatrié !!!!!"   

J'ai passé près d'un (1) an à lui expliquer ce qu'était l'exemplarité et que c'était, justement, l'une des qualités premières attendues chez un expatrié.

Avant qu'il ne nous quitte, ce qui, au demeurant, a permis de restaurer une certaine forme de "sérénité" au sein de nos sociétés.

goufy54 :

Je reste néanmoins persuadé que pour les postes impliquant une autonomie financière  ( comme un véhicule ou la gestion d'une entreprise dans les cas cités ) l'éthique reste un critère de choix en faveur des Occidentaux, n'en déplaise à l'orgueil de ces derniers persuadés d'être recrutés pour leurs "compétences" alors qu'ils seraient chômeurs dans leur pays.

Donner à gérer une affaire à un vazaha sous-qualifié, jen connais pas.

Les postes pour les vazahas sous-qualifié étant généralement des postes  de contre-maître, de surveillance ou de contrôleur des travaux finis. Mais les salaires ne sont vraiment pas haut comparé à un salaire français et bien loin des standards de l'expatriation.

"ben quoi, si en tant qu'expatrié, je n'ai pas plus de libertés que les malgaches, ça sert à quoi d'être expatrié !!!!!" "

Il s'agit de la définition même de l'acculturation : question que j'avais déjà soulevée, mais une bien-pensante m'avait répondu qu'il fallait s'imprégner de la mentalité locale.

Si un vazaha ne reste pas droit dans ses bottes, s'il se malgachise, il finira avec un salaire malgache, et j'en connais plus d'un...

Je suis en train de chercher un emploi à responsabilité et c'est fou qu'ici, en plus du niveau d'études, les critères sont inimaginables :

- Homme ou Femme et non H/F
- 45 ans maxi se lit très souvent
- teint clair
- cheveux lisses
- célibataire
- pas d'alcool
Et j'en passe....

J'ai même eu une réponse  : trop d'expérience pour notre petite société , une autre malgré mon expérience exigeait un BAC + 4 (je n'ai qu'un Bac + 3 plus des formations complémentaires)
Ou d'autres réponses genre  : je cherche une française de souche, ou dans une société malgache, on m'a lancé : vous avez une mentalité trop vazaha .... Bref...
Je ne sais si les compétences sont vraiment jugées dès le départ (je ne parle pas des grandes entreprises  ou des sociétés de recrutement sérieuses quoique...)

Vous avez tort de prendre les arguments avancés au pied de la lettre : il arrive qu'un employeur ait plusieurs centaines de réponses à une offre d'emploi, il va bien falloir des motifs discriminants pour sélectionner les candidatures.
Ceci dit, les critères de sélection sont les mêmes qu'en Europe : l'âge, situation de famille, expérience etc...
Quand aux critères de "teint clair" et "cheveux lisses", ils sont évidemment une spécificité locale ( on cherche des Merinas ). Ces critères sont surtout très fréquents dans les annonces matrimoniales...
Ils seraient interdit chez nous.

JE ne pense pas que teint clair, cheuveux lisses et célibataire soit demandé par des employeurs étrangers qui généralement se foute de l'appartenance ethnique de leurs employés.

Homme OU Femme ca dépend le poste. Pour certains poste nous privilégions les femmes, pour d'autres les hommes.

L'âge, tout dépend du type de poste. Si il s'agit d'un poste exigeant une grande disponibilité, genre se faire appeler à n'importe quelle heure pour une urgence, on va privilégier des plus jeune.

Sinon c'est quoi ton domaine ?

lord2laze :

JE ne pense pas que teint clair, cheuveux lisses et célibataire soit demandé par des employeurs étrangers qui généralement se foute de l'appartenance ethnique de leurs employés.

Homme OU Femme ca dépend le poste. Pour certains poste nous privilégions les femmes, pour d'autres les hommes.

L'âge, tout dépend du type de poste. Si il s'agit d'un poste exigeant une grande disponibilité, genre se faire appeler à n'importe quelle heure pour une urgence, on va privilégier des plus jeune.

Sinon c'est quoi ton domaine ?

En fait, je citais les critères que je vois sur certains sites d'offres d'emplois  et je me dis que c'est discriminant... Bref, je vois aussi des annonces sérieuses en ligne ou dans les journaux

goufy54 :

Quand aux critères de "teint clair" et "cheveux lisses", ils sont évidemment une spécificité locale ( on cherche des Merinas ). Ces critères sont surtout très fréquents dans les annonces matrimoniales...
Ils seraient interdit chez nous.

Les critères "ethniques" apparaissent surtout, a priori, dans les profils "ciblés" par les employeurs mauriciens et chinois implantés localement.

Et dans les annonces matrimoniales passées par les Merinas, pour éviter des réponses de côtières...

Crusaders :
goufy54 :

Quand aux critères de "teint clair" et "cheveux lisses", ils sont évidemment une spécificité locale ( on cherche des Merinas ). Ces critères sont surtout très fréquents dans les annonces matrimoniales...
Ils seraient interdit chez nous.

Les critères "ethniques" apparaissent surtout, a priori, dans les profils "ciblés" par les employeurs mauriciens et chinois implantés localement.

Exact

Nouvelle discussion