Close
Suivez toute notre actualité sur Facebook !

Travail sans expérience particulière

Salut à tous !

Je m'appelle Charlotte, 23 ans et je viens tout juste de "ré-emménager" (3 semaines) à Hong Kong, y ayant vécu enfant et ma mère étant chinoise.
Ayant "seulement" une licence en LEA et sans expérience concrète (des petits jobs), je cherchais un travail à temps complet (ou à mi-temps en dernier recours) pour un salaire d'au moins hk$12,000 et j'ai pu en quelques jours avoir une dizaine d'entretiens. Des entretiens dans la restauration ou des écoles. J'en ai seulement rencontré la moitié car j'ai fait mon choix mais ils m'ont tous fait des offres intéressantes avec des salaires plus élevés pour certains et de bonnes évolutions dans le futur.
Je voulais donc partager mon expérience pour montrer que parler français et anglais est un avantage, même sans expérience (l'anglais de mon frère est très moyen, il a 18 ans, sans expérience et il commence dans la restauration française) et surtout, pour communiquer les différents postes auxquels j'ai postulé si ça pourrait en intéresser certains d'entre vous !

En vous souhaitant bonne chance et peut-être rencontrer certains d'entre vous un de ces jours !

12,000 hkd,  ca me parait un peu short pour vivre a HK.

En tout cas, bravo pour les entretiens, je n'en avais pas eu autant. Mais j'ai fait mon difficile.
Par contre, j'avais cru comprendre que l'immigration etait un peu plus regardante ces temps-ci sur les emplois a faible valeur ajoutee, vous avez pu avoir un visa de travail ?

HK$12,000, ce n'est pas énorme mais je pense que ça peut quand même passer.
Après, c'est vrai que j'ai aussi décidé d'accepter une offre dont le salaire était plus élevé... C'est toujours plus agréable.
Pour le visa de travail, je dois avouer que j'ai la permanent HK IDcard donc je n'ai pas eu besoin d'en faire la demande.
Et vous, dans quels secteurs avez-vous eu des entretiens et dans lequel vous travaillez ?

Informatique. Juste des entretiens telephoniques, mais je n'ai pas vraiment cherche en meme temps. Et puis la, je ne suis plus a HK pour l'instant.

Salut Charlotte,

Tu peux me communiquer les différents postes auxquels tu as postulé ? Ça m’intéresse beaucoup !

Merci d'avance et bonne journée a toi !

Reda

À ceux qui pensent que HK$12,000 n'est pas beaucoup, c'est la moyenne de ce que gagne un jeune diplômé sans expérience, sachant qu'on ne fait ici pas trop la différence à l'embauche entre un BAC+3 et un BAC+5, donc bravo à toi Charlotte!

En revanche, je comprends que tu PR déjà et que tu n'avais pas besoin d'un visa de travail? Les conditions pour un étranger sont malheureusement tout autres...

J'apporte ici un peu de mon expérience. J'ai monté ma société à Hong Kong avec mon associée. Nous sommes toutes les 2 share-holder et manager. Mais monter une société ne vous donne pas d'office le visa. Dans notre cas, il s'agit en plus d'un visa de type "entrepreneur". Il faut pour cela justifier d'une grosse somme sur le compte en banque de la société et sur le vôtre. Avoir une adresse de résidence à Hong Kong, avoir un bureau à Hong Kong, avoir des employés locaux. Nous avons donc 3 Hong Kongais qui travaillent avec nous. Nous avons toutes les deux un enfant à charge qui vit à Hong Kong. Il a fallu demander pour chacun d'eux un visa de "dependant" et les inscrire au lycée français. La première année, nous avons eu un visa pour 1 an renouvelable, puis nous avons obtenu un visa pour 3 ans. Le gouvernement de Hong Kong attend que vous fassiez vivre l'économie locale et que vous embauchiez des locaux. Voilà, ceci pour vous dire qu'obtenir un visa en tant que créateur d'entreprise n'est pas si aisé. Ma soeur, est aussi venue à Hong Kong pour 1 an avec un visa de working holiday, elle a un master de droit mais elle travaille dans un restaurant français assez chic comme assistante manager (poste qu'elle a pu avoir suite à son expérience dans la restauration durant ses jobs étudiants). Son visa arrive bientôt à expiration et son directeur souhaite la garder car elle présente bien, connait bien les vins français et la nourriture, et est une valeur ajoutée pour représenter la gastronomie française, mais il n'est pas garantit qu'elle obtienne son visa même si le directeur en fait la demande car il ne faut pas qu'elle "prenne le job" qu'un local pourrait faire. C'est un peu le nerf de la guerre pour obtenir un visa de travail : ne pas prendre le job qu'un local pourrait faire...

Justement, prendre le job qu'un local pourrait faire, parler une langue étrangère n'est pas un plus ? Comme le Français pas exemple, tout les locaux ne parlent pas Français. Dans le cas de de ta sœur, son employeur n'a qu'a dire vu que le restaurant est chic, ils reçoivent souvent des hommes d'affaires qui viennent souvent pour une business trip et qui ne parlent pas forcement l'anglais, donc avoir une excellente maitrise du Français est une condition obligatoire pour décrocher le job. Ça doit marcher non ?

@rada7 Parler une langue étrangère est un plus, mais l'essentiel est de mesurer un "plus" par rapport à quoi. C'est un peu comme arriver en France en parlant l'anglais mais pas le français...

@karamazov92 les conditions pour ce visa se durcissent d'année en année. Nous le voyons avec nos clients: la garantie à déposer est fortement dépendante de la qualité de votre business case et des revenus que vous générez déjà au moment de la dépose de votre dossier. Il peut valoir la peine de commencer à développer son business d'abord et de demander un visa ensuite.

@mars2012hk Sauf qu'a Hong Kong, l'anglais est une langue officiel. Donc à mon avis le Français en plus de l'Anglais est un avantage que pas mal de locaux n'ont pas. On peut aussi jouer sur ça non ?

Oui, et ne parler ni cantonais ni mandarin est un sacré désavantage.

Il ne s'agit pas de "jouer". Pour les avoir pratiquées, les règles sont claires, simples et transparentes: il faut prouver que le candidat a un profil 1. absolument requis pour le poste et 2. qu'aucun candidat local ne possède.

Le critère porte explicitement sur la "work experience". Le fait de connaître une langue
étrangère n'entre qu'indirectement dans cette description. Aussi, avec 17,000 français déjà installés à Hong Kong il devient de plus en plus difficile de justifier que personne à HK n'a pas déjà un visa, la connaissance du français et le profil qui va bien.

Bref je suis d'accord que c'est un plus... mais c'est un petit plus. Le "simple" fait de parler français ne peut pas faire le fond d'un dossier de visa auprès de l'immigration.

@Reda7 Je rejoins @mars2012hk, parler français n'a que très peu de valeur ici, y compris lorsque vous travaillez avec les français. On finit même par tous se parler en anglais pour que les autres personnes présentes puissent nous comprendre. Parler le mandarin ou le cantonnais est un plus, pas parler le français ou si peu.
Je suis aussi d'accord sur le fait des règles claires à suivre. Ici pas questions de "jouer" à la française. Je crois même savoir que "jouer" n'est pas trop dans les manières de faire des agents de l'immigration, c'est plutôt le contraire. Ils s'attachent aux faits et rien qu'aux faits. On remplit les cases selon les critères où alors on n'obtient pas son visa. Seule compte votre compétence, votre expérience et votre savoir-faire et ce que vous pouvez apporter à la communauté de Hong Kong, y compris en termes financiers (et parler français, n'est pas parmi les cases demandées). En quelque sorte c'est une immigration très sélective...
En ce qui concerne ma soeur, tous les hommes et femmes d'affaires qu'elles voient au restaurant parlent anglais. Heureusement! Personnellement je n'ai pas vu d'hommes et de femmes d'affaires ne parlant pas l'anglais à Hong Kong! Je ne dis pas que cela n'existe pas mais je n'en ai pas connaissance, surtout que beaucoup d'entres eux ont fait leurs études en Angleterre, au Canada, en Australie ou aux U.S.A. et que ne pas parler anglais dans le monde des affaires vous restreint sacrément.
Et effectivement @mars2012hk, nous avons d'abord développé d'abord notre business ici depuis la France, parce que nous avions travaillé depuis plus de 6 ans avec des compagnies de Hong Kong et de Chine. Puis une fois notre base financière consolidée nous avons pû venir pour continuer à développer notre business...

Hello Charlotte,

Je suis Marocaine et je souhaiterai apprendre le m1ndarin à Hong kong. Faut-il avoir un visa pour ceci ? Puis-je travailler en même temps que mes études? De combien est le niveau de vie moyen  à Hong kong car je souhaite y vivre au moins pendant 2 ans? Est ce facile de trouver du boulot ?

Merci d'avance.

Bonjour Sara

Tu as deux options:
1- trouver un emploi qui te donnera un visa et le droit de résider à HK, et apprendre le chinois "à côté". Cela te permettra d'avoir des revenus mais tu n'apprendras pas aussi bien que si tu étudiais à plein temps.
2- t'inscrire à une université hongkongaise et étudier le chinois à temps plein, mais attention: le visa des étudiants étrangers ne les autorise pas à travailler donc tu n'auras pas de revenus.

Le coût de la vie à HK est très élevé (entre deux et trois fois plus cher qu'au Maroc).

PS: Note que Hong Kong n'est pas le meilleur endroit pour apprendre le mandarin, vu qu'ici on parle le cantonais... Tu auras mieux fait d'aller en Chine continentale (Shanghaï, Pékin...) dans une province où le mandarin est la langue officielle.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Hong Kong

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Hong Kong.

Déménagement à Hong Kong

Conseils pour préparer votre déménagement à Hong Kong

Assurance voyage Hong Kong

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Hong Kong

Billet d'avion Hong Kong

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour Hong Kong