Travailler en indépendant à Chypre

Bonjour à tous,

Se lancer en tant qu’indépendant est un challenge pour la plupart des expatriés.

Est-il possible pour un étranger de travailler en freelance à Chypre ?

Quelles sont les formalités requises ?

Quels sont les avantages et inconvénients de ce statut à Chypre : protection sociale, fiscalité, etc. ?

Merci d’avance de bien vouloir partager avec nous votre expérience,

Kenjee

Bonjour Kenjee,

Oui, c'est évidemment possible (je suis indépendant) et les formalités ne sont pas bien difficiles à accomplir, surtout si l'on s'adresse à un cabinet spécialisé, qui se fera un plaisir de s'en charger pour 1000 à 2000 Euros.

Dans l'ordre, il faut d'abord trouver un logement puis, muni d'un bail ou certificat de résidence, adresser sa demande au service de l'immigration qui vous délivrera le fameux 'Yellow Slip' après 1 à 2 mois. Muni de ces documents, Il faut enfin s'inscrire aux assurances sociales, ainsi que  fiscalement comme professionnel indépendant afin d'obtenir l'identifiant fiscal et le numéro de TVA européen qui permettront de commencer à émettre des factures.

Comme en France, les indépendants sont tenus à une comptabilité mensuelle du type recettes - dépenses, avec récapitulatif de la TVA et l'administration, formée sur le modèle britannique, de surcroît assujettie aux contraintes européennes, y-est aussi éxigente qu'ailleurs. J'ai donc opté pour un cabinet d'expertise comptable qui s'occupe de tout pour environ 100 € par mois.

Il ne faut donc pas croire que Chypre soit un paradis fiscal pour les indépendants, surtout depuis que les choses ont été remises en ordre après la dernière crise: Le seuil d'imposition y-est actuellement (2016) de 19 500 €, la première tranche d'imposition y-est de 26 % et, sauf erreur, la suivante de 40%, me semble-t'il. Les charges sociales y-sont, certes, beaucoup plus basses qu'en France (moins de 300 € par mois) mais la prestation fournie, si elle est correcte, n'est en rien comparable. Ces chiffres sont évidemment à considérer en fonction du moindre coût de la vie ici, mais sans oublier l'effet retour lorsqu'on y-est bien installé: S'il y-a bien un 'effet richesse' lorsqu'on s'installe dans un pays de moindre niveau de vie, il ne faut pas oublier que l'effet inverse finira par prévaloir d'autant plus que l'on s'intégrera bien à cette nouvelle vie, pouvant même finalement faire paraître la vie en France inabordable, au point de compromettre tout projet de retour...

Ne faudrait-il d'ailleurs pas ouvrir un 'impat.com' pour développer la question de l'impatriation, souvent occultée par celle de l'expatriation ?

Nouvelle discussion