Social à Mayotte 2015 - Aidez moi !!

Bonjour tout le monde !!

Je souhaite venir à Mayotte en début d'année scolaire prochaine pour y exercer en tant qu'instituteur. Mais avant, je vais avoir besoin de vous ... je vais avoir besoin de réponses à mes questions (s'il vous plaît, aidez moi sur ce coup)

Actuellement, je me trouve à la Réunion en provenance de la métropole, et ce depuis 7 mois. Je suis titulaire d'une licence de sociologie et pour le moment, c'est travailler dans le social à Mayotte qui m'intéresse  (je passerais peut-être à terme le diplôme d'éducateur spécialisé … ou pas). Je sais que la situation y est compliqué, je commence à cerner les difficultés énormes au niveau scolaire et social, liées à la langue, la culture, les papiers, l'ambiance générale ...etc. Et ce n'est pas le sujet de ce post, enfin pas vraiment …

Je veux apporter mon aide, notamment dans l'éducation, mais je ne veux pas le faire n'importe comment, n'importe où !

Mes questions sont les suivantes :

1) Est-ce que quelqu'un est capable de me faire un panel des différents domaines du social où il y a des manques (oui je sais, presque tous), et où il est possible de s'investir en ne possédant qu'une licence de sociologie ? En bref, j'aimerais savoir ce qu'il m'est possible de faire concrètement avant de choisir.
2) Est-ce préférable de bouger directement là-bas, au final, de se présenter directement pour trouver du boulot que ce soit dans l'éducation spécialisée, les foyers ou les écoles en tant qu'instituteur. Dois-je prendre un billet d'avion directement, est-ce possible que ça ne marche pas ou bien réellement, ça fonctionnera (si j'y met du mien évidemment !)
3) Où s'adresser réellement, ou plutôt, comment obtenir une réponse !! J'ai envoyé des mails au vice-rectorat  mais aucune réponse, alors que l'on m'explique que pourtant, ils ont cruellement besoin de personnes dans tous les domaines. Dois-je m'adresser directement aux écoles, aux foyers, ou bien au rectorat, mais autrement ? Est-ce le bouche à oreille qui fonctionne, ou les initiatives personnelles (monter une structure ...)
4) Quels sont les problèmes, les embûches qui vous viennent directement à l'esprit et que je pourrais rencontrer dans ma démarche. Dois-je apprendre le mahorais si je veux réellement pouvoir apporter !
5) Comment est réellement l'ambiance là bas, vis à vis des métro, mais aussi en général ...etc (j'aimerais sortir des ragots de personnes qui les tiennent eux-mêmes d'autres personnes, des histoires un peu marseillaises sur les bords ...etc. Parce que là, tantôt on me dit que c'est un remake de la cité de dieu avec danger à tous les coins de rues (ce qui me fait bien rire), tantôt l'inverse …. mais où est le juste milieu ?
6) Enfin, est-ce simple de se loger, et quels sont les prix réellement pratiqués sur place (le coût de la vie comprenant les éléments contextuels ==> gardien (ou pas), voiture (ou pas), colocation possible (ou pas) ...etc ?

Je sais, c'est un peu long, mais j'ai besoin de vous ! Il est important de s'investir pour de bonnes raisons, et dans de bonnes directions, surtout si la situation est difficile. Ma hantise serait d'arriver avec mes sabots de métropolitain, de tomber dans l’ethnocentrisme sans m'en rendre compte ou encore de travailler dans le vide, sans que cela n'améliore quoi que ce soit !

    C'est mon rôle, c'est notre rôle, de faire ce que l'on peut pour que les Humains, avec un H énorme (!), accèdent au bonheur, à un minimum de salubrité, d’estime d'eux-mêmes, que le plus grand nombre parviennent à se trouver, à trouver leur espace d'existence, en somme de faire contrepoids avec les grandes directions prisent actuellement par certaines personnes et qui font par exemple qu'à l'heure d'aujourd'hui, certains crèvent littéralement de faim, subissent la guerre, subissent la misère, subissent la tristesse de l'âme, la solitude, se battent pour juste pouvoir vivre comme des Humains, et se regarder dans une glace en se disant que leurs enfants vivront un peu mieux qu'eux mêmes (ce qui est juste la raison principale de l'immigration!!!!), mais voient leur développement retardé, pourri de trop de corruption, de trop de malversations, de trop de violence ou d'indifférence (comme à Mayotte si j'ai bien compris) et qu'à l'autre bout de cette même terre, un autre humain « condamne avec fermeté » tout en sirotant un café.

Je vous remercie de vos réponses, je l'espère nombreuses :)

P.S : A ceux qui ont oublié ce qu'est la faim, la peur et la tristesse, à ceux qui ont oublié ce qu'est l'empathie, le lien, l'ouverture d'esprit, et l'esprit critique, s'il vous plaît, essayez de vous réveiller un peu, de vous poser les bonnes questions … et pas trop tard !

Vous êtes à la Réunion? Alors un petit saut (à peine 2 heures de vol) jusqu'ici, ça ne mange pas de pain. Et vous vous rendrez compte par vous même. Meilleur moyen pour vous forger votre propre opinion sans être influencé (e)

C'est une excellente idée et je pense en effet que ce serait la meilleure solution !
Le problème est que je n'ai du tout les finances pour payer 300 euros d'avion + le reste si ce n'est pas pour y rester :( ... J'aimerais pouvoir le faire mais si j'avais pu, je l'aurais déjà fait et n'aurais rien posté ....

Mais je te remercie quand même du conseil (et je pense pour ceux qui le peuvent qu'il est à suivre)

Bonjour,

En te lisant je me suis aperçue que nous avions beaucoup de points semblants dans la manière que tu as d'appréhender le monde qui nous entoure.
Pour ma part, je suis psychologue très sensible à l'approche transculturelle et mes expériences ciblent justement des cultures totalement différentes afin d'apprendre d'eux et de tenter de leur apporter de par ma position. Actuellement en Guyane je quitte ce DOM pour Mayotte en septembre et j'arrive sans emploi !
Malheureusement, je vais devoir de nouveau prendre beaucoup de recul face à ce que je vais découvrir comme j'ai tenté de la faire ici depuis 3 ans en Guyane étant dans le milieu de la protection de l'enfance (misère, sous-nutrition, violence, inceste banalisé...) mais je garde à l'esprit que même si je me lance sans rien j'en reviendrais forcément riche de beaucoup de choses qui m'attendent sur ce petit bout d'Afrique.

Si toi aussi tu te lances, gardons contact !

Viens directement pour prospecter il y a pas mal de taf dans la formation
So tu peux avoir un diplome de formateur ou une experience la dedzns c un gros plus

Très belle demande. Malheureusement, puisque tu es dans la sociologie tu n'es pas sans savoir que le moteur du mieux être est essentiellement initié par le politique. Par conséquent, tant qu'il manquera une volonté à ce niveau là cela nuira aux initiatives associatives et aux bonnes volontés. Nuire ne veut néanmoins pas dire qu'il ne faut pas encourager ces initiatives mais cela te pose une limite.
De manière générale tu semble animer mais il te manque un but précis. Si tu t'en tiens à ta formation le plus simple sera l'enseignement. Ce qui n'est pas forcément un choix judicieux, l'enseignement étant une vocation et une profession. Pour faire ses armes à Mayotte je pense qu'il faut avoir la foi et une sacrée soupape de décompression. Entends par là que si justement tu es doué d'empathie ce sera dur et révoltant et il te faudra remplir au mieux le devoir pédagogique qui sera le tien. Il y a néanmoins la possibilité de passer le concours d'IERM externe mais je ne sais pas si les prérequis changent ou non après cette année. Ceci étant, oui les besoins sont monstrueux. CV et lettre de motivation à déposer au Vice rectorat, précise si tu souhaites le 1er ou le 2nd degré.

Concernant les autres domaines du social la question est très vaste et ce n'est pas mon domaine je préfère ne pas dire de bêtises. Néanmoins tu peux t'intéresser à l'association Tama. Tu peux également faire une petite recherche par le biais de Pôle emploi histoire d'avoir une idée des structures qui recrutent et des prérequis.
Concernant la langue, apprends le Shimaoré c'est un énorme plus, pas forcement en tant que prof' par contre. Par expérience, j'avais tenté de trouver des livres en métropole mais impossible mise à part à la BNF. Néanmoins, je crois que la Réunion a un petit fond dispo à la fac de droit. A vérifier avec Babord.

Il est mieux d'être sur place pour faire ses démarches mais il faut toujours se ménager une porte de sortie, comme un billet ouvert de retour par exemple ou un pécule te permettant de repartir si besoin est.

Concernant l'ambiance ça dépend de la personne à qui tu poseras ta question. Ma vision frôle le catastrophique et je repars avec plaisir de Mayotte. Mais c'est une opinion personnelle fondée sur du ressenti et du subjectif, je ne prétends pas que c'est un absolu. Dès lors mise à part te sortir les chiffres de la délinquance, de la pauvreté, le nombre de création d'entreprise etc...personne ne pourra te dépeindre la réalité de l'ambiance mahoraise, ça restera factuel. A toi d'en faire l'expérience. Juste au passage et toujours vu que tu as fait de la socio. On ne peut pas tout déconstruire, c'est un interdit de survie même, donc tu ne pourras jamais faire abstraction de ta culture. Par ailleurs, c'est ce qui ne se pose pas comme étant une illusion culturelle qui est en fait celle qui est la plus prégnante. En gros le fait que tu craignes le biais ethnocentrique est en soi une forme d'ethnocentrisme, il vaut mieux se méfier des prénotions.
Décontracte toi donc et ne crains pas les impairs, si tu sais t'excuser s'il y a lieu et demander quand il le faut ça me parait être le mieux.

Concernant les loyers cela dépend :
-de ce dont tu peux te passer (clim, chauffe-eau, étanchéité du toit, vue...)
-de ta localisation Mamoudzou et alentours ce n'est pas le même prix que Poroani
-résidence blanche ou pas (oui c'est un raccourci)
Perso je payais 450 euros par mois pour une grande maison, mais pas de chemin d'accès, pas de clim ou chauffe eau, pas de toit étanche etc... Si tu es plus exigeant ce ne sera pas du tout le même prix et un petit tour sur les annonces du 976 te donnera un aperçu.

Un petit reproche au passage, la pensée doxique on ne la développe que si on a quelque chose à manger tous les soirs et peu de craintes du lendemain. Tu penses à celui qui sirote son café et condamne fermement et je pense à la large majorité qui n'a pas le temps de siroter mais avale à la va vite son café et ne se pose pas la question de condamner ou pas. Elle n'a pas de temps à consacrer à cette question, je te renvoie à Raison Pratique.

Dsl de ne pas avoir répondu dans l'ordre et bons (éventuels) préparatifs !

Nouvelle discussion