Close

container pour Madagascar

Bonjour, est ce que quelqu'un a déjà envoyé un container avec walexport pour Diego ?
Merci d'avance pour vos réponses

Walewport je ne sais pas, mais évitez les déménagements Tessiot...

Bonjour,ah ok j'ai bien fait de me renseigner, je comptais ramener une voiture  de la métropole, mais pas pour un déménagement juste pour avoir un véhicule sur place.Après si c'est mieux d'en racheter une sur place, encore il faut voir l'état et est ce qu'il y a de bonnes occasions qui sont vendues dans le raisonnable.
Merci

Bonjour,

Il y avait déjà une discussion sur le sujet il y a quelques semaines : pour un conteneur, je sais pas,
pour les véhicules j'ai eu recours à eux pour un 4x4 il y a 2 ans. Aucun problème, ils sont efficaces et
compétents, la solution est bien meilleure qu'un achat de véhicule sur place.

Pas de soucis avec Walexport, faudra juste vous trouver un bon transitaire pour sortir le véhicule du port

Lequel comme transitaire à diego en votre connaissance par exemple.Merci

Bonjour comment avez vous fait,pour le dédouanement c'était sur diego ou pas?Merci beaucoup

Ché pas, j'en connais pas, tu te renseignes sur place. Je crois que Walexport a aussi un transitaire attitré sans doute, je savais meme pas qu'ils passaient par diego

Pour mon 4x4, j'ai eu recours à un bon transitaire qui m'a été recommandé par mon
proprio Henry Ratsimbazafa ( le Tino Rossi malgache ), mais c'était à Tamatave : il est assez
rare que des véhicules soient débarqués à Diego, en principe c'est Majunga ou Tamatave.
Je peux vous donner leur n° de tél si vous le souhaitez.
Le paiement des droits se fait auprès de l'administration fiscale, par virement bancaire, le transitaire
vous indiquera la marché à suivre.

Oui je veux bien le numéro

Oui je veux bien le numéro

goufy54 :

Pour mon 4x4, j'ai eu recours à un bon transitaire qui m'a été recommandé par mon
proprio Henry Ratsimbazafa ( le Tino Rossi malgache ), mais c'était à Tamatave : il est assez
rare que des véhicules soient débarqués à Diego, en principe c'est Majunga ou Tamatave.
Je peux vous donner leur n° de tél si vous le souhaitez.
Le paiement des droits se fait auprès de l'administration fiscale, par virement bancaire, le transitaire
vous indiquera la marché à suivre.

Les véhicules sont aussi débarqués à Diego en direct... c'est un peu plus long parfois car le porte container d'origine qui souvent va à Tamatave, dépose les containers pour Diego à l'île Maurice et que là, un autre bateau les prend en charge... mais il attend d'être plein pour partir... et un peu plus cher...

En dehors du déménagement d'effets personnels pour une installation à Madagascar où vous êtes censés avoir une franchise pour un véhicule (à condition qu'il soit à vous depuis plus d'un an avant le départ, la carte grise faisant foi), les taxes peuvent s'envoler...
En effet, la valeur de la voiture va être évaluée, mais pas avec une base française ou européenne, mais par l'argus africain... et là bonjour les surprises... la valeur s'envole, en dehors parfois de toute logique... et les taxes avec...

Je pense qu'il est plus prudent d'acheter son véhicule à Madagascar... surtout si c'est du neuf...

Est ce qu'il y a des concessionnaires de véhicules d'occasions sur place,le neuf ne m'intéresse pas et si à tout hasard il y a quelques opportunités sur place (tjr diego) merci de m'en faire part.Je préfère les véhicules légers

1 ) pour ce qui est du n° de tél. je devrai pouvoir  le donner demain;

2 ) pour ce qui est de l'achat du véhicule plus intéressant sur place, c'est faux, il vaut mieux importer si c'est de
l'occasion; les concessionnaires de marques neuves ont très rarement des voitures d'occasion ,ils peuvent parfois
faire des rapprochements entre particuliers ( par ex. un expat qui repart et doit vendre son 4x4 entretenu en concession, ce sont parfois des très bonnes affaires ).
Il n'y a pratiquement pas de marchands d'occasion ayant pignon sur rue comme chez nous à part Mada Infinity ( site internet ). Quand à acheter dans la rue !!!

3 ) pour ce qui est des taxes qui "s'envolent", c'est également faux : effectivement, c'est une côte des valeurs
située au Togo qui sert à déterminer la base d'imposition, mais celle-ci est connue à l'avance ( le transitaire s'en charge, à défaut je vous donnerai la marche à suivre  ).

En fait, c'est GasyNet qui évalue la valeur du véhicule.

Impossible d'importer un véhicule neuf si la marque est représentée à Mada.

caramelzala :

Est ce qu'il y a des concessionnaires de véhicules d'occasions sur place,le neuf ne m'intéresse pas et si à tout hasard il y a quelques opportunités sur place (tjr diego) merci de m'en faire part.Je préfère les véhicules légers

Je vends un petit 4X4 Santana sur Diego...
Si vous voulez la voir, pas de soucis, elle est en dépôt chez un garagiste dont je peux vous communiquer le contact en MP
Bien à vous

goufy54 :

2 ) pour ce qui est de l'achat du véhicule plus intéressant sur place, c'est faux, il vaut mieux importer si c'est de l'occasion.

Je ne partage pas non plus votre avis.

L'achat d'un véhicule d'occasion sur place - à MADAGASCAR - se révèlera sans doute plus simple - pas à subir le "parcours du combattant" des formalités à accomplir - et moins onéreux.

A mes yeux, importer un véhicule d'occasion n'a de sens que si vous avez l'opportunité de bénéficier de la franchise accorée aux effet personnels.

lord2laze :

Pas de soucis avec Walexport, faudra juste vous trouver un bon transitaire pour sortir le véhicule du port

Je le confirme.

J'ai déjà fait partir du Japon vers Tamatave deux MAZDA avec Walexport, mais j'ai engagé un transitaire pour les faire sortir au port.

Apparemment la personne qui a lancé la discussion a déjà fait son choix ( importation ) : la polémique sur les 2 formules n'a donc pas d'intérêt en ce cas de figure.
Je suis quand même surpris de me voir une nouvelle fois contesté sur ce point par des gens plus doués pour la
polémique que pour le raisonnement : non, l'importation est dans tous les cas une meilleure solution que l'achat sur place, malgré les formalités et les embûches et ce pour plusieurs raisons que je vais détailler ici pour ceux que la question peut intéresser :
1 ) le marché de l'occasion à Mada est pourri, sauf exception ( par ex expatriés qui revendent un véhicule entretenu
en concession ); tous le reste, et notamment les véhicules exposés aux 4 coins de la capitales, soigneusement polishés, ne présente aucune garantie ( il est parfaitement possible - et fréquent ! - que des pièces d'origine soient remplacées, que la voiture ait été accidentée et totalement reconditionnée ( je connais des garagistes à Tana qui savent y faire !! ); de plus, le kilométrage est rarement exact, et ce kilométrage aura le plus souvent été "acquis" à Mada, sur les belles route asphaltées que nous connaissons tous, le carnet d'entretien rarement fourni etc...
2 ) en Europe, c'est bien entendu tout le contraire, le contrôle technique obligatoire est très informatif,et la sécurité
juridique existe en cas d'arnaque.
3 ) financièrement, c'est plus intéressant malgré les taxes : il faut savoir que le marché des 4x4 subit une grosse décote chez nous ( consommation , malus ..; ).
J'ai acheté 3 véhicules sur place et importé un Mitsubihi Pajero : c'est le jour et la nuit !!!

goufy54 :

Apparemment la personne qui a lancé la discussion a déjà fait son choix ( importation ) : la polémique sur les 2 formules n'a donc pas d'intérêt en ce cas de figure.
Je suis quand même surpris de me voir une nouvelle fois contesté sur ce point par des gens plus doués pour la
polémique que pour le raisonnement : non, l'importation est dans tous les cas une meilleure solution que l'achat sur place, malgré les formalités et les embûches et ce pour plusieurs raisons que je vais détailler ici pour ceux que la question peut intéresser :
1 ) le marché de l'occasion à Mada est pourri, sauf exception ( par ex expatriés qui revendent un véhicule entretenu
en concession ); tous le reste, et notamment les véhicules exposés aux 4 coins de la capitales, soigneusement polishés, ne présente aucune garantie ( il est parfaitement possible - et fréquent ! - que des pièces d'origine soient remplacées, que la voiture ait été accidentée et totalement reconditionnée ( je connais des garagistes à Tana qui savent y faire !! ); de plus, le kilométrage est rarement exact, et ce kilométrage aura le plus souvent été "acquis" à Mada, sur les belles route asphaltées que nous connaissons tous, le carnet d'entretien rarement fourni etc...
2 ) en Europe, c'est bien entendu tout le contraire, le contrôle technique obligatoire est très informatif,et la sécurité
juridique existe en cas d'arnaque.
3 ) financièrement, c'est plus intéressant malgré les taxes : il faut savoir que le marché des 4x4 subit une grosse décote chez nous ( consommation , malus ..; ).
J'ai acheté 3 véhicules sur place et importé un Mitsubihi Pajero : c'est le jour et la nuit !!!

La condescendance, doublée d'une incapacité manifeste à accepter tout ce qui va à l'encontre de vos opinions, semble être votre qualité première, a fortiori si l'on en juge par l'une de vos réactions similaires, il y a deux jours, sur le post "Passer sa retraite à FIANARANTSOA".

J'imagine bien un militaire en retraite.

Non, je ne suis ni militaire ni en retraite, mais je parle d'autorité parce que je suis expérimenté sur le sujet : 4 véhicules achetés en 10 ans.
Si vous lisez bien, je n'exclus pas totalement la solution de l'achat sur place, je dis qu'il y un problème de sécurité par rapport au marché automobile en Europe, et que les voies de recours en cas d'arnaque sont inexistantes.
Je pourrais si j'en avais le temps vous lister une dizaine de cas d'espèces de véhicules trafiqués, ou même le moteur a parfois été remplacé ( ! ), pour ne pas parler du compteur kilométrique. Ce genre d'arnaque est pratiquement impuni dans le pays .Les embûches liées à l'importation sont minimes en comparaison ( sur le 4x4 importé , en tout et pour tout on m'a substitué la batterie d'origine ).
Le fait qu'aucun concessionnaire du pays ne s'intéresse au marché de l'occasion confirme mon raisonnement.
Il ne s'agit pas de polémiquer mais d'informer la personne qui a lancé le sujet sur un point essentiel, car à Madagascar la question du véhicule est souvent plus importante que celle du logement.

goufy54 :

Non, je ne suis ni militaire ni en retraite, mais je parle d'autorité parce que je suis expérimenté sur le sujet : 4 véhicules achetés en 10 ans.
Si vous lisez bien, je n'exclus pas totalement la solution de l'achat sur place, je dis qu'il y un problème de sécurité par rapport au marché automobile en Europe, et que les voies de recours en cas d'arnaque sont inexistantes.
Je pourrais si j'en avais le temps vous lister une dizaine de cas d'espèces de véhicules trafiqués, ou même le moteur a parfois été remplacé ( ! ), pour ne pas parler du compteur kilométrique. Ce genre d'arnaque est pratiquement impuni dans le pays .Les embûches liées à l'importation sont minimes en comparaison ( sur le 4x4 importé , en tout et pour tout on m'a substitué la batterie d'origine ).
Le fait qu'aucun concessionnaire du pays ne s'intéresse au marché de l'occasion confirme mon raisonnement.
Il ne s'agit pas de polémiquer mais d'informer la personne qui a lancé le sujet sur un point essentiel, car à Madagascar la question du véhicule est souvent plus importante que celle du logement.

Je n'ai jamais eu ce genre de soucis, n'ayant acheté que des véhicules neufs.

Ceci étant, je peux vous assurer que tous ceux qui ont racheté mes anciennes voitures ont fait de "bonnes affaires".

Or, il s'agissait pourtant "d'occasions".

Bonjour,

Je suis votre conversation qui a dérivé sur les véhicules car en effet le sujet intéresse beaucoup de monde.

Dommage de polémiquer, il faudrait trouver plutôt les meilleurs informations dans les deux cas (sur place / importation) afin qu'elles soient utiles à tous.

On peut quand même dire que les véhicules d'occas (ex : vendus à Analakely) sont vraiment "en l'état [déplorable]". Peut-être une prime aux véhicules non encore immatriculés à Madagascar et venant d'arriver, on n'aura "que" les vices cachés du véhicule importé avec un peu chance.

Il faut avoir déjà fait l'expérience, évidemment si on achète que du neuf... autre chose, j'ai vu des occasion, a priori lots de véhicules d'entreprise ou de location (annonces chez Quick Line) ; pas sûr que ce soit une garantie mais bon.

Bonjour,
Je suis du même avis que Goufy54. J'ai acheté un véhicule d'occasion sur Tana et je regrette amèrement. Il est vrai que je n'ai pas amené un garagiste avec moi, juste mon père qui s'y connait un peu. Le soucis c'est que les pièces ne sont plus d'origine, les pièces sont tombées en panne une à une en l'espace d'une année.
Il est arrivé la même chose à une copine. Désormais, elle n'achète plus que des véhicules neufs dans des concessionaires locaux maintenant.

Je suis ravi d'avoir des supporters surtout après avoir été traité de "militaire" et de "retraité" condescendant !! ( les participants à ce site qui sont réellement militaires et retraités  doivent être contents de l'estime que certains leur portent ).
Les voitures neuves doivent bien évidemment être achetées sur place, mais elles sont moins bien équipées qu'en Europe.
Quand aux occasions, il  faut se limiter à celles que vendent les expatriés, avec carnet d'entretien du concessionnaire.

Je rebondis sur la notion de "professionnel de l'occasion auto", voilà je pense un secteur d'activité à développer ici (et là Mada Infinity et juste un importateur de véhicules coréens) : proposer de l'occasion avec 6 mois de garantie par exemple, franchement il faudrait être culotté ou.. sûr de son coup (checkup, mécanos, pièces correctes...).

C'est pas mon rayon mais je peux faire la comm Web s'il y a un candidat.

Bonjour,

Je vous préviens, il va falloir avoir les nerfs solides : c'est le réflexe de beaucoup de vazahas, qui voient des créneaux partout, alors que chez nous tous les secteurs sont encombrés.
Pour avoir envisagé la question, je peux vous détailler la liste des difficultés :
- l'importation de véhicules; les taxes à acquitter sont supérieures à 40%, c. à d. qu'il n'y a de la marge bénéficiaire que si l'acquisition se fait chez nous au raz des pâquerettes ( enchères, ou lots "marchands" );
- il faut y ajouter les autres frais ( transport + 2 transitaires );
- le problème des "prélèvements" opérés à la douane est insoluble ( ça va de l'auto radio aux pneus !!! );

Ca, c'est juste pour l'import/export : si vous souhaitez vous lancer dans la réparation/entretien, vous allez vous heurter à un second palier de difficultés, que tous les expatriés connaissent bien : celui de la fiabilité de la main d'oeuvre. Quasiment tous les garages ( même les gros concessionnaires comme Sicam ) y sont confrontés : vos salariés vont vous voler, ils voleront vos stocks de pièces détachées, ils voleront des pièces sur les voitures que les
clients vous apportent pour entretien,  ils siphonneront les réservoirs des voitures etc... La propension au vol est sans équivalent dans le monde, et elle est indépendante du niveau de rémunération. La plupart des petits garages malgaches sont confrontés au même problème, souvent ils travaillent en famille, car il n'y a jamais de vol dans le cercle familial.
Si vous souhaitez quand même vous lancer, il faut aller consulter  l'administration qui s'en occupe à Ankorondrano qui a élaboré une charte sur la question nommée Civio ( contrôle d'identification des véhicules importés ).

Ehéh, c'est pour ça que j'ai précisé que ça n'était pas mon rayon.

Pour les français je pense que le plus facile psychologiquement reste de proposer du haut de gamme à la clientèle friquée occidentalisée. Qualité, originalité, paraître. Après il existe assez de sociétés ici où tout n'est pas volé ni dégradé, évidemment il faut pas être naïf et savoir bien s'entourer.

Bon je ne développe pas, on a déjà bien dérivé du sujet initial. :)

clientfinal :

Après il existe assez de sociétés ici où tout n'est pas volé ni dégradé, évidemment il faut pas être naïf et savoir bien s'entourer.

Le je crois que tu rêves. Les vols et tentatives de vols sont quotidiens dans toutes les sociétés que je connaisse, tous ceux que je connais y sont confrontés.

Et comme le dit Goufy, c'est indépendant du niveau de rémunération. Je dirai même plus, mieux on les paye, plus ils volent gros (ben oui, voler 5 000 Ar quand on gagne 1 000 000 Ar, ca n'a pas de sens, faut taper 50 000 minimum).

Si l'énergie dépensée dans les sociétés à voler étaient utiliser à d'autres escients, le pays tournerait mieux, Il y aurait plus d'investisseurs et moins qui se décourageraient, les salaires augmenteraient, les conditions s'amélioreraient.....et on aurait plus besoin des expats :)

Oui, c'est exact, le réflexe ( par ex. de "gauche" ) qui consiste à augmenter les salaires pour ne pas être volé
débouchera en général sur l'effet inverse.
Le vol à Mada n'est pas du à la pauvreté, idée reçue chez beaucoup de vazahas : l'analyse marxiste qui considère le vol en terme d'exploitation ( la marchandise volée est en quelque  sorte un complément de salaire, supposé trop bas ) n'est pas pertinente; la propension au vol est essentiellement due a une absence de culture juridique. Autant les Européens sont conditionnés par des siècles de dressage, notamment religieux, à respecter le bien d'autrui, autant pour la culture locale les objets appartiennent à ceux qui s'en emparent.
Dans la culture austronésienne, seuls les biens corporels ( parures, reliques, ossements ... ) sont inaliénables.

Oui je ne dis pas le contraire, enfin comprenez qu'il y a ici des sociétés, filiales ou non, qui s'installent, embauchent et font du business, c'est tout ce que je voulais dire.

Visiblement il est possible de faire avec les défauts locaux que vous soulignez.

Tout comme il est possible de monter une boîte en France malgré les difficultés, alors que le vol, la spoliation et même l'insécurité juridique sont carrément organisés au niveau de l'état et vu comme parfaitement normaux par près de 50% de la population qui se trouve assistée et bénéficiaire pense t-elle d'une manière ou d'une autre de ce racket légal qu'on appelle contrat social ou je ne sais quelle concept à dormir debout.

Donc les français qui respecteraient les biens d'autrui... certes Mada a eu 25 ans de socialisme mais nous en sommes à près de 45 ans chez nous, pays où l'on vit aux dépends des autres et où  la réforme est impossible puisque tout le monde l'appelle de ses voeux mais personne ne veut qu'elle lui retire le moindre avantage ou ne lui coûte le moindre euro..

Donc à chaque pays ses particularités. ;)

Encore un qui compare Mada à la France....

Ici aussi l'état rackette, et plus qu'en France, mais sans aucune contrepartie.

Quand aux nombreuses sociétés qui se sont installées ces derniers temps à Mada et qui prospèrent, j'aimerai que vous me les citiez.

Même Ambatovy je ne suis pas sur qu'il réinvestirait aujourd'hui. Je rappelle que ces derniers ont été victimes d'une grêve notamment parce que des employés ont été reconnu de vol et Ambatovy a osé les licencier et porter plainte, donc grêve générale.

C'est vrai quoi, si on ne peut plus voler son employeur en toute impunité, ou va-t-on ?

Bon alors le catalogage gratuit si vous êtes limité à ça je pense que je vais éviter à l'avenir de vous adresser la parole, autrement si vous avec ripé sur votre clavier et que c'est le fond plus que la projection de vos sentences qui vous intéresse dans une discussion, voici mes réponses.

1) "Ici aussi l'état rackette, et plus qu'en France" > vous avez des chiffres pour Mada ? En France l'état dépense 56% du PIB, j'appelle ça vraiment du racket.

1bis) "mais sans aucune contrepartie." > bien sûr qu'une partie sert à faire fonctionner le pays, mais avec quelle improductivité. Mais la principale raison de la richesse de la France revient aux efforts consentis par des générations de nos aieux pour développer le pays, et pas dans l'efficacité et la clairvoyance de nos gouvernants de ces 50 ou 70 dernières années.

2) Exemple, dans les TIC : scemi.fr, ingedata.net, smartelia.com, etc.

3) Ambatovy, amis aussi QMM à Fort Dauphin, quand les types font des chutes mortelles ou se décapent la tronche avec les produits chimiques, avec les salaires qu'on connait, de quoi parle t-on ?

Prière de répondre sur le fond ou de laisser tomber, merci.

Mais justement, en comparant la France avec Mada, vous comparez des chèvres et des choux. Comparaison n'est pas raison.

Avez-vous déjà travaillé à Mada ? Gérer une société à Mada ? Avez-vous déjà été en contact avec le FISC Malagasy ?

Je crois bien que non, ou alors il y a longtemps. Sinon vous n'auriez pas ce discours.

Maintenant vous vous voulez comparer ? Comparons.

A pressions fiscale égale, même si l'argent ne va pas dans les caisses de l'état ce qui n'est pas le problème des investisseurs :

Pas de routes dignes de ce nom, même l'axe principale qui relie la capitale au port principal du pays est dans un état lamentable.

Pas de système scolaire ou de formation digne de ce nom. Les écoles sont devenues nulles, très difficiles de trouver du personnel compétent sur place

Pas de système judiciaire fiable. Même en restant dans les clous, rien ne vous garantis de grosses tuiles judiciaires.

Quand je parle d'investisseur, je parle de société sérieuses prêtes à mettre de l'argent sur la table et à miser sur le pays dans le long terme.

Je ne parlais pas des investisseurs à la petite semaine qui vont ouvrir des micro call center qui vont faire tapiner des jeunes filles sur téléphone rose ou autre.

Concernant les gros call center, c'est encore le domaine qui croît à peu près, mais j'en connais qui ont déjà regretté d'avoir choisi Mada pour y mettre leur bille, mais maintenant qu'ils y sont...

Quant à Ambatovy ou QMM :

- Dans chaque métier il y a des risques d'accident du travail. Les salaires dans ces sociétés sont plus élevées que dans le reste du pays (grâce au code minier notamment). Les règles de sécurité y sont respectées et aux normes comme partout ailleurs dans le monde (ce ne sont pas les mines de saphir sauvage du Sud hein, ni les chantiers ou de pauvres gars travaillent à 9M du sol sans harnais sur des échafaudages en bambou), ce sont les plus gros investissements jamais réalisés dans le pays, et ceci du du très long terme. Alors oui, de quoi parle-t-on au juste ?

Si vous décidez de ne plus m'adresser la parole, ca me fera très mal c'est sur, mais j'espère qu'avec le temps, mon petit cœur pansera ses blessures et que j'arriverai à retrouver le sommeil et la plénitude malgré cette rude épreuve.

Bah non je ne compare pas, je relativise la vision de la France et vice-versa c'est tout.

Je comparerais si je parlais de créer un business X ici ou en France. Alors la France peinte comme un paradis pour l'entreprise ça me fait juste mourir de rire, toutes les forces vives se barrent, soyez indépendant (c'est mon cas vous l'aurez compris) et vous êtes suspecté dès l'enregistrement de frauder (logique, pas fou Bercy) et avez l'état actionnaire à 20%. Je parle même pas du volet social, magnifique arnaque inter-générationnelle ou pyramide de Ponzi (oui en plus j'ai pas l'âge de la "retraite").

Bon, la plupart de vos arguments sont corrects et j'y trouve des éléments de fond, merci. Mes remarques :
- Pour les TIC le secteur reste rentable. Les prix au Maghreb augmentent, les tracas malgaches sont surmontables vu le prix de ma MO (source : centre de saisie, oublié le nom mais ça se retrouve).
- Investisseur = miser sur le pays dans le long terme. Sans aller jusque là les entrepreneurs sont pas des saints, mais ok.

Voilà mon chou. ;)

Je n'ai jamais peint la France comme un paradis, mais si on investit en France, les règles sont claires et on sait à quelle sauce vous allez être manger ou pas, on peut faire des prévisionnels, calculer ses risques.

Ici, énormément plus d'inconnus dans l'équation. Ca tombe dessus de nulle part sans aucun moyen de comprendre ou de se défendre.

Oui, la MO est moins chère pour les call center, mais il faut aussi voir la qualité de cette MO. Très peu de Gasy savent correctement parler le frantsay, les recrutements sont fastidieux, et si il il s'agit de vendre par téléphone, je plains leur manager. Un turn over énorme aussi. Démission à la moindre contrariété, très peu de résistance à la pression.

Si vous avez dix postes et que vous vous contentez de faire un peu de rose ou de sous-traitance, ca passe, mais sinon, ca doit être un enfer à gérer.

Un investisseurs n'est pas un Saint justement, et si on veut les attirer, il faut qu'ils puissent y trouver leur compte ici. Hors ce n'est pas le cas.

Madagascar a tendance à considérer les investisseurs comme des ONG qui doivent payer sans rien demander en retour. Et quand ils se cassent ou ne viennent tout simplement pas, tout le monde se demande "mais pourquoi donc ?" Le coté insulaire de Mada leur fait oublier que ce n'est as le seul pays ou l'on peut investir.

Remarque sur l'offshore, tout un pan de l'externalisation c'est de la rédaction, de la saisie, du dev. Ex : 95% des mutuelles françaises externalisent leurs lignes comptables ici (1 boîte). En effet dès qu'on passe au tel avec un occidental énervé au bout le malgache pète un boulon. Il suffit de le savoir. Ensuite turn-over : parfois c'est chiant mais c'est une chance pour un patron le turn over, qui veut garder Robert et Ginette 40 ans ? ;)

Cette discussion est comme toutes les autres que j'ai avec des compatriotes, vous dites des vérités, des choses intéressantes, vous avez une certaine expérience, mais on dirait qu'il y a une petite frustration, que je peux comprendre (vazaha de service, belle famille pour certains, entourloupes, corruption fatigante, usure..).

On est là vous et moi, pourquoi ? Les pays a tous ces défaut cités, on n'en finirait pas, alors pourquoi avons nous posés nos valises ici ? Nous ne sommes que des invités comme vous savez. Des types intelligents, éduqués, qui sont sortis de leur île, ils devraient se barrer au Costa Rica ou en Asie ?

Mada est cohérente dans son chaos, c'est nous qui sommes paradoxaux à ne pas l'accepter telle qu'elle est alors que notre passeport et notre chance au tirage nous permettrait d'aller à peu près n'importe où dans le monde.

Mon précédent proprio était un français, un monsieur d'un certain âge, patron de société dans le BTP ici avec de nombreux biens à Tana. Visiblement il avait bien réussi et n'était pas là depuis la veille. C'est donc possible.

Et bien moi je ne vois qu'une chose à rajouter...
Pouet pouet.... les capitalistes gnagna

Lys de Diego :

Et bien moi je ne vois qu'une chose à rajouter...
Pouet pouet.... les capitalistes gnagna

C'est pas faux. :)

clientfinal :

Mon précédent proprio était un français, un monsieur d'un certain âge, patron de société dans le BTP ici avec de nombreux biens à Tana. Visiblement il avait bien réussi et n'était pas là depuis la veille. C'est donc possible.

Nuance, c'était possible.

C'est depuis quelques années que le pays est en naufrage. Il y a 20-25 ans le discours n'aurait pas été le même.

Alors on peut encore réussir, mais en mettant de coté sa moralité et rentré dans l'illégalité et les trafics en tout genre

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Antananarivo

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Antananarivo.

Déménagement à Antananarivo

Conseils pour préparer votre déménagement à Antananarivo

Assurance voyage Antananarivo

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Antananarivo