Calcul de ma retraite en France et ma Cotisation au Maroc

Bonjour à tous,
une question qui me titille l'esprit depuis que je suis arrivé à Casablanca.
je ne cotise plus à ma caisse de retraite en france depuis mon installation au maroc (Je suis français).
en effet, j'ai signé un contrat local ( caisses de retraite: rma watanya,  CIMR)
ma question, y-a-t-il des accords entre la France et le Maroc à ce sujet? ou faut-il cotiser en plus à la caisse de retraite en france?

merci par avance pour vos retours,

Bonjour à tous,
personne parmi ceux qui ont lu ma question, n'a une réponse ou une piste?
en cas où ma question n'est pas claire, merci de me l'indiquer, je reformulerai avec plaisir ;)

merci par avance de vos retours,

Syfaax :

Bonjour à tous,
une question qui me titille l'esprit depuis que je suis arrivé à Casablanca.
je ne cotise plus à ma caisse de retraite en france depuis mon installation au maroc (Je suis français).
en effet, j'ai signé un contrat local ( caisses de retraite: rma watanya,  CIMR)
ma question, y-a-t-il des accords entre la France et le Maroc à ce sujet? ou faut-il cotiser en plus à la caisse de retraite en france?

merci par avance pour vos retours,

Avez vous travaillé en France et cotiser  ?

Bonjour,
De quelle retraite  française parlez-vous ? SS ? ARRCO? ( éventuellement AGIRC? )
Il est de toutes façons très difficile de vous répondre sans savoir ce que les organismes  rma watanya, CIMR  vous ont proposé.
Cotiser en sus en France? quand on connait l'état des caisses de retraite complémentaire ( AGIRC sera HS en 2017, ANEP en 2025),  et qu'il est évident que le gouvernement n'a aucunement l' intention de se lancer dans une réforme avant les élections, je pencherais plutôt pour un produit épargne retraite.

Bonjour à tous,
personne parmi ceux qui ont lu ma question, n'a une réponse ou une piste?
en cas où ma question n'est pas claire, merci de me l'indiquer, je reformulerai avec plaisir ;)






:lol:  :lol:  :lol:  :dumbom:                  et voilà le tour est joué !!

Vous aller avoir toutes les solutions et réponses que vous désirez   :lol:
Suffit que je ramene ma poire et hop vous voilà    :top:
avec un monde explicatif   :dumbom:
bonne chance   :cheers:
Sauf en MP bien sur !! :gloria

Bonjour,

Si vous bénéiciez d'un contrat local au Maroc, établi par une société Marocaine, il est tout à fait normal que vous ne cotisiez pas en France, à la CNAV ou autres caisses de retraites.

Par contre votre employeur doit normalement cotiser à la CNSS, la caisse nationale de retraite Marocaine. Pour la retraite complémentaire salariée et la retraite cadre, je ne connais pas les obligations des employeurs au Maroc aujourd'hui, mais certainement  RIEN si vous n'avez pas d'accords particuliers dans votre contrat.

En régle général, si vous avez un contrat d'une société Française, ces derniéres vous assurent, toujours selon vos accords dans le contrat, une retraite complémentaire auprès de la CFE, similaire à la CNAV; Mais c'est bénévole et non obligatoire, il est utile de lire et de négocier alors votre contrat. Vous pouvez aussi cotiser de votre volonté si mes souvenirs sont exacts, à la CFE, mais cela coute cher.

Je vous mets en garde au niveau de ce que vous toucherez de la CNSS, la caisse Marocaine, ce n'est pas similaire à la France. D'ou prévoir un contrat avec votre employeur qui vous permet d'avoir quelque chose de similaire. Tout dépend si votre employeur est une sté Française ou locale.  Voir en détails le fonctionnement sur le site de la CFE - CAISSE DES FRANCAIS A L'ETRANGER - car je ne connais pas votre statut exact.

Pour ce qui me concerne,  ayant travaillé pour une société Française installée pour un gros chantier au Maroc, la CFE, une Mutuelle, RC et RC Cadres,chomage, etc.... française venait en complément de ce que le Maroc n'accordait pas par rapport à la France afin que le salarié ne soit pas défavorisé par rapport à la France.

Ce sont effectivement des points important car le jour de votre retraite, si vous ne cotisez pas beaucoup, et auprès de régimes très restreints, elle sera bien maigre !  Bon nombre d'expat. se retrouvent après des séjours à l'étranger avec de "gros trous" dans les périodes à valider et le montant déffinitif de la pension qui est alors souvent bien maigre ! C'est donc important et je vous invite, si vous ne souhaitez pas travailler jusqu'à vos derniers jours, ( chacun fait ce qu'il veut ) à bien faire vos calculs en fonction de la réglementation de la CNAV que l'on trouve facilement sur le net. Il faut travailler à l'étranger en connaissance de cause ! C'est bien d'annoncer comme des amis américains, des salaires mirobolants, mais, ils oublient la retraite, les caisses de RC  employés et cadre, les mutuelles, le chômage etc....... et s'ils cotisent alors bénévolement, ils peuvent avoir des surprises sur le véritable salaire par rapport à l France.

Je vous invite à méditer tout cela et à bien examiner les conséquences....

Cordialement,

Syfaax a largement dépassé le stade de la signature du contrat et travaille pour une société française de droit marocain;

Bonjour Zantou46,

Ce sont des infos générales, sauf erreur il n'est pas précisé qu'il appartient à une société Française et un contrat cela se renégocie, j'ai connu cela car effectivement les salariés ne sont pas informés en détails bien souvent de ce qui les attends en optant pour un nouveau contrat. Peu se soucient sur le moment des conséquences et on apprend tout cela par la suite  en discutant. Il est bien évident aussi que pour une société Française il est plus rentable de détacher un de ses collaborateurs en lui octroyant un contrat local.    J'ai aussi vu cela.

Mais l'objectif pour ce Monsieur, je pense,  est d'avoir tout de même un petit plus par rapport à la France et non pas d'y laisser de l'argent en acceptant un poste à l'étranger. Les " conséquences" au niveau retraite, chômage, remboursements maladies, mutuelle...  que je ne dirais pas " cachées" mais seulement non mises en évidence peuvent être désagréables si ce n'est pas accepté en toute connaissance de cause.

Etant passé par là, outre l'équivalence France de charges salariales, majoration des salaires de 30 % j'avais voiture, villa équipée entretenue par du personnel, frais de restauration et annexes. C'est un exemple. Après, chacun estime son avantage ou non d'accepter toute proposition, mais cela doit se faire pour la bonne régle en connaissance de cause.

Cordialement,

Syfaax parle de contrat local , est inscrit sur ce blog depuis mars 2014, auteur de 14 messages, il ne m'a été difficile de trouver celui dans lequel il déclare travailler pour une société française installée à Casa.
Renégocier un contrat en cours me parait difficile, mais les conditions peuvent être renégociées au moment du renouvellement, en attendant il est toujours possible de les compléter, à titre personnel, si elles sont insuffisantes.
J'ai passé ma vie à l'étranger, je sais donc que beaucoup de candidats à l'expatriation ne s'inquiètent ni de leur statut, ni de leur protection sociale, ni des frais de scolarité, ni de bien d'autres choses (logement -voiture- voyage annuel etc...)  et ne préparent jamais leur retour, je le dis assez souvent ici.

réponse à Karroll
Oui,  j'ai déja travailé en France

Merci Lebat1 et Zantou46 pour vos contributions.
effectivement, je travaille pour une entreprise française de droit marocain.

Bonjour Zantou46,

Effectivement, vous avez tout à fait raison,  la grande majorité des personnes qui s'expatrient ne pensent pas aux couvertures sociales, aux frais sur place et à ce qu'ils adviendront lors de leur retour. Ils n'auront pas droit au chômage en général et ils seront aussi un peu perdus, déboussolés lors du retour car bien des choses auront changées. ( et surtout aujourd'hui !)  Retrouvé un emploi dans ces conditions n'est pas évident. C'est donc très utile de le rappeler ici.

Renégocier son contrat de travail n'est pas une chose rare.

Pour l'entreprise, recruter un salarié étranger, souvent un gars diplômé avec une bonne expérience, un cadre bien souvent, représente un engagement financier très  important de l'ordre quelquefois de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Le voir partir presque du jour au lendemain ( le préavis dans le code du travail au Maroc est court) peut engendrer une grosse dépense, une désorganisation de l'entreprise ce qui fera perdre de l'argent, et il  faudra à nouveau pourvoir le poste, engager des frais en espérant trouver un nouveau postulant de la qualité de la personne qui part et qu'on a commencé à former. 

Ces éléments mis dans la balance, on a tout de même des chances de se voir accorder quelques avantages complémentaires. Avoir ne serait-ce que le même revenu qu'en France, une couverture similaire, me parait le minimum. Ce sont toujours des négociations délicates qu'il ne faut pas brusquer, mais si on s'estime laisé par un manque d'informations de la part du recruteur, elles sont logiques.

En tout cas, bonne chance à Syfaax, j'espére que nous lui auront donné ici quelques arguments, quelques idées à partir de l'expérience d'anciens expatriés, ce qui lui permettra d'avoir une meilleure approche de ce qu'on peut demander. Il ne faut pas hésiter à parler avec son employeur, vivre et travailler la tête pleine de soucis n'est pas  bon. Et qui ne demande rien, n'obtient rien !!!

Cordialement

Bonjour Syfaax,

Mon post assez long a été posté après les votres, que je n'avais pas lu évidemment !

Si c'est une entreprise Française, dont une filiale de droit Marocain est implantée ici, il est évident qu'ils ont cherché la solution la plus économique ! Un contrat local, même avec un salaire un peu plus élevé qu'en France ne leur coûte pas cher !

On vous a parlé des avantages octroyés en général, à une personnes qu'une société Française expatrie, ou une personne qui peut bénéficier d'un contrat expatrié, ceci vous donne une idée de ce que normalement en vous expatriant vous pouvez obtenir.

Mais bien évidemment, ceci est propre à la volonté de l'entreprise. Elle propose et vous vous acceptez ou pas, vous négocier plus et enfin l'entreprise accepte la totalité, une partie ....  C'est légal, (tant que les propositions respectent les lois et code du travail).

Par contre, on peut discuter sur le fait que l'entreprise, de droit Marocain mais dépendant tout de même d'une entreprise Française, donc parfaitement au courant des pratique en France, ne vous ai pas mieux informé sur la consistence et les conséquences d'un contrat local par rapport à un contrat France.

Il y a là tout de même une " anomalie", même si dans ce domaine, c'est un peu la loi de la jungle, par rapport à nos habitudes en France. Et à ce titre je pense qu'il y a matiére à discussion et que vos espérances en matiére sociale qui aurait du selon votre attente, être identique à la France sont justifiées.. Réclamer, me parait tout à fait judicieux et normal. 

Voilà ce que je peux ajouter, Zantou46 aura peut être quelques mots complémentaires et utiles à vous dire.

Cordialement

Vous êtes donc assuré CNSS ?
les trimestres effectués au Maroc seront reconnus par la SS  au moment du calcul de votre retraite.
La retraite ARRCO  est calculée sur les points que vous avez obtenus au cours de votre carrière (apparaissent sur les relevés qui vous sont adressés chaque année)
Chaque année, en Avril,  la caisse attribue une valeur au point
Au moment de votre retraite votre retraite sera
Nbre de  Points x valeur du point,
Calcul identique pour AGIRC.
Vous conserverez votre capital points et percevrez votre retraite compl 
Le calcul semble identique dans les caisses marocaines citées mais je n'ai pas approndi, à la différence des CR compl françaises  vous avez le choix entre percevoir le capital en partie et le reste sous forme de rente annuelle ou préférer la rente .

Je ne sais si vous pouvez être assuré volontaire à une caisse de retraite complémentaire en France sans être affilié à la CFE,  . Si vous pouvez  et si vous choisissez de cotiser en assuré volontaire,sachez que vous aurez à payer les cotisations salariales et patronales, (d'ou l'intérêt de renégocier les conditions de votre contrat, le moment venu)
Dans ce cas les points de votre carrière en France viendront s'ajouter à ceux obtenus en tant qu'assuré volontaire  et c'est cette dernière caisse qui vous versera votre pension.
Connaissant les graves difficultés des caisses complémentaires  en France, je crois qu'à votre place, je préférerais opter pour un plan épargne retraite;

Bonjour Zantou,

Mille mercis pour vos retours et vos précieux conseils, qui m'ont permis d'y voir un peu plus clair...
Pour répondre à votre question: oui je cotise à la CNSS.
Si j'ai bien compris, mes trimestres cotisés au Maroc s'ajouteront (le moment venu) à ceux cumulés en France. Donc, j'arrete de paniquer ;)
Je suis encore loin de la retraite, mais vaut mieux  prévenir que guérir…
Merci également pour votre conseil pour un plan épargne retraite, j'approfondirai le sujet.

Syfaax :

Bonjour Zantou,

Mille mercis pour vos retours et vos précieux conseils, qui m'ont permis d'y voir un peu plus clair...
Pour répondre à votre question: oui je cotise à la CNSS.
Si j'ai bien compris, mes trimestres cotisés au Maroc s'ajouteront (le moment venu) à ceux cumulés en France. Donc, j'arrete de paniquer ;)
Je suis encore loin de la retraite, mais vaut mieux  prévenir que guérir…
Merci également pour votre conseil pour un plan épargne retraite, j'approfondirai le sujet.

Vos trimestres cotisés au Maroc ne s'ajouteront pas du tout aux trimestres cotisés en France. Vous aurez une retraite française suivant les trimestres cotisés en France et une retraite marocaine ( bien moins favorable que la française) suivant les trimestres cotisés au Maroc

Bonsoir,
effectivement,  mais au moment de la liquidation des droits, les 2 caisses tiennent compte des trimestres effectués dans l'autre état, il n'y a donc pas de minoration pour trimestres manquants;
   
Ci-dessous l'article 24 de la convention entre France et Maroc et le lien du CLEISS


http://www.cleiss.fr/docs/textes/conv_maroc.html
Levée des clauses de résidence quel que soit le pays de résidence du demandeur.
Totalisation des périodes d'assurance. Possibilité de tenir compte, en tant que de besoin lors de la totalisation, des périodes d'assurance accomplies dans un État tiers lié à chacun des deux États par un accord de sécurité sociale (au 1er octobre 2014, les États suivants sont concernés : Algérie, Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Luxembourg, Québec, Pays-Bas, Portugal, Suède et Tunisie).
Chaque État rémunère les périodes d'assurance accomplies sous sa législation. Lors de la liquidation de la pension chaque institution procède à un double calcul : elle détermine le montant de la pension nationale en fonction des seules périodes d'assurance accomplies sous sa législation, ensuite elle totalise les périodes d'assurance accomplies sous sa législation et les périodes d'assurance accomplies sous la législation de l'autre État, elle détermine une pension théorique qu'elle proratise en fonction des périodes accomplies sous sa législation, par rapport à la totalité des périodes d'assurance. Elle compare le montant de la pension nationale et celui de la pension proratisée et verse le montant le plus avantageux des deux (article 24).

zantou46 :

Bonsoir,
effectivement,  mais au moment de la liquidation des droits, les 2 caisses tiennent compte des trimestres effectués dans l'autre état, il n'y a donc pas de minoration pour trimestres manquants;
   
Ci-dessous l'article 24 de la convention entre France et Maroc et le lien du CLEISS


http://www.cleiss.fr/docs/textes/conv_maroc.html
Levée des clauses de résidence quel que soit le pays de résidence du demandeur.
Totalisation des périodes d'assurance. Possibilité de tenir compte, en tant que de besoin lors de la totalisation, des périodes d'assurance accomplies dans un État tiers lié à chacun des deux États par un accord de sécurité sociale (au 1er octobre 2014, les États suivants sont concernés : Algérie, Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Luxembourg, Québec, Pays-Bas, Portugal, Suède et Tunisie).
Chaque État rémunère les périodes d'assurance accomplies sous sa législation. Lors de la liquidation de la pension chaque institution procède à un double calcul : elle détermine le montant de la pension nationale en fonction des seules périodes d'assurance accomplies sous sa législation, ensuite elle totalise les périodes d'assurance accomplies sous sa législation et les périodes d'assurance accomplies sous la législation de l'autre État, elle détermine une pension théorique qu'elle proratise en fonction des périodes accomplies sous sa législation, par rapport à la totalité des périodes d'assurance. Elle compare le montant de la pension nationale et celui de la pension proratisée et verse le montant le plus avantageux des deux (article 24).

Merci d'apporter cette precision mon post était plus qu'incomplet........les trimestres accomplis au Maroc seront pris en compte pour le calcul du nombre de trimestres mais la pension Français sera bien proratisée en fonction du nombre de trimestres validées en France
Votre post est bien plus clair et precis que le mien :)

Vraiment c est les champions des lois marocaines  :lol:  :lol:
Ah   !!   je regrette d'avoir raté mes grandes études  :whistle:
Aller au moins !  ils font rires beaucoup de septiques (et il y en a un tas)
bon weekend  :gloria  :cheers:

Si seulement vous n'aviez raté que les grandes......!

Nouvelle discussion