Close

Équivalence diplôme de médecine

Bonjour,
Une amie voudrait s'installer au Brésil a Rio, elle est médecin en France. elle voudrait savoir s'il y a des équivalences a passer ?
Elle voit des avis contraires,
Est ce qu'il y a quelqu'un qui pourrait l'aider ?
A bientôt
Naomie

Bien sûr,il faut revalider son diplome dans des conditions fixées par décret mais aussi posséder apparemment le visa permanent.Je vous passe un lien en portugais qui pourrait vous donner des précisions.
http://waldircardoso.wordpress.com/2010 … ermanente/

Bonjour,

http://www.portalconsular.mre.gov.br/re … e-diplomas

http://www.jusbrasil.com.br/topicos/124 … -no-brasil

http://portal.mec.gov.br/index.php?opti … 7%EF%BB%BF

ensuite vous pouvez aussi contacter le consulat de France sur place au Bresil pour avoir des informations…

bon courage.

Il y a 2 questions:
1. Equivalentce
Il y a peu de chance d'obtenir une "revalidação"d'un diplome de medecine française, profession extremement réglementée et corporatiste. La procédure existe, ce n'est pas national mais local:  il faut presenter son dossier à une université qui analysera votre diplome. Relativement courant pour les étudiants du Mercosur mais dificile pour les Européens au nom de la non réprocité (la France reconnait-elle les diplômes brésiliens?). Il est surement  plus facile de refaire seulement une partir des études au Brésil, au pire refaire tout. Il y a des universités privées de bonnes et moins bonne qualité qui pourrait peut-être accorder des entrés à des étrangers en fin d'études.
2. Trouver un travail
Vu le point 1, les seules opportunités seront via des  coopérations/échanges entre pays. Il y a actuellement le programme "Mais Médicos" qui est un programe permettant au Bresil de faire venir des medecins étrangers ou aucun medecin brésilien ne veut travailler...il y a aussi surement des échanges de médecins et chercheurs à trés haut niveau.

Pour résumer: aucune solution facile.

Validité signifie valeur.Revalider un diplome signifie faire une demande pour que cette valeur soit acceptée.Cette demande passe par une demande d´equivalence qui est tres difficile à obtenir mais pas impossible.rappeler vous que cette demande est étroitement liée à votre situation de résidence.

Oui la médecine est un milieu très corporatiste et j'espère que l'intéressée pourra malgré tout exercer au Brésil. Comme dans la plupart des pays, le corps médical est très sûr de ses connaissances.
En dehors de tous les ouvrages publiés par les plus éminents spécialistes de son pays, il est formé par l'école nord américaine.
L'Europe est considérée comme un peu en retard sur cette dernière. Donc un praticien brésilien aura souvent des livres de ce pays.
Vous pourrez me faire remarquer que le Brésil est en moyenne plus "pauvre" qu'un pays européen. C'est vrai, mais il faut prendre en compte que les médecins proviennent souvent de la classe la plus aisée, donc pour eux une moyenne ça ne veut rien dire.
Les hôpitaux privés de luxe ils connaissent, donc rien à leur remontrer de ce côté. Ils connaissent aussi le peu de moyens de leurs équipements publics dans lesquels ils travaillent souvent conjointement pour leur retraite, mais leur savoir de base reste solide.
Pourtant il existe de mauvais médecins. Comme le dit mon compagnon : oui, mais ils exercent pour la plupart dans des zones périphériques ou déshéritées.
Et croyez vous qu'un médecin bien formé, habitué au confort et à la culture ait envie de s'établir dans un lieu qu'il considère de deuxième catégorie? La réponse est évidente.

Comment se passe l'intégration des médecins étrangers. Eh bien en grossissant, l'élite fait son marché. Donc elle évite de se trouver en concurrence avec ses "chers confrères" qu'elle rencontre dans les congrès internationaux. Dans l'absolu ils ne sont pas un "danger", chacun rentrant chez lui à leur cloture.
En réalité elle veut bien accueillir des médecins mais pour qu'il aillent travailler dans les lieux dont ils ne veulent pas. Pas très compliqué, on organise des concours très subtils ou chaque question de généralité devient une question de spécialité. Voici entre autre pourquoi les médecins des pays voisins peuvent très peu rentrer sur le marché local.
N'étant pas un spécialiste de la question en fonction de ce qui m'a été dit, contrairement à la France ou l'exercice en libéral est très fréquent, au Brésil beaucoup de praticiens passent des concours et donc ils sont départagés par des questions très difficiles. Il existe en vente une profusion de QCM pour mieux réussir.
L'équivalence par dossier existe surement, mais attention car le dossier est très complet et doit être authentifié chez un "cartorio" ce qui revient très cher outre les traductions.
Par contre les brésiliens ( qui j'espère ne sont pas tous du même moule)ne  rendront  pas la totalité de la monnaie de sa pièce, à ma chère et tendre Europe.
Je n'apprendrais rien ici, mais un seul pays parle leur langue : le Portugal.
En plus ce pays a passé des accords bilatéraux pour faciliter les équivalences entre les deux mondes médicaux. Donc en théorie un véritable tapis rouge qui se finit en labyrinthe.
A commencer par constituer un dossier qui relate tout le parcours professionnel de l'intéressé.
Celui-ci doit faire authentifier  l'ensemble des cours qu'il a eu durant son parcours ( avec indication du nom et qualifications du professeur ayant dispensé ceux-ci).
Quand vous les avez commencé dans un état distant de près de  3000 kilomètres de votre lieu actuel d'exercice vous imaginez la situation.
Ensuite vous devez révisez très longuement toutes vos études pour passer un examen sous forme de QCM avec nécessité d'obtenir une note élevée (14 de mémoire peut être défaillante). Vous êtes prévenu par courrier une semaine à l'avance et comme vous continuez à travailler vous prenez un billet d'avion à la dernière minute.
Puis si vous avez réussi, un examen pratique est organisé ou un prix Nobel de médecine obtiendrait 14 ( mais il suffit d'avoir 10).
Enfin vous avez la possibilité de rechercher un emploi, non pas dans l'exercice de la médecine publique, mais comme "médecin de renfort" dans une zone en sous effectif, payé par une entreprise de travail temporaire.
Pour peu que vous soyez spécialiste, vous déposez un magnifique dossier à l'Ordre des médecins qui doit réunir une commission nationale quand elle sera prête.
Ceci accompagné d'un joli chèque pour aider le pays d'accueil.
Ensuite mon compagnon a attendu un an sans que rien ne se passe, voyant son taux horaire de travail passer de 25 € à 18 € durant cette période, en ayant toutes les charges à payer.
Il est retourné à Sao Paulo, ou son faible niveau lui a permis de finir la plupart du temps en tête des concours auxquels il s'est présenté.
S'il avait choisi la case France, il pouvait retourner sur les bancs de la faculté; du fait de son dossier "sauter" quelques années pour réaliser son internat.
Donc la chance de votre amie réside dans le fait que les brésiliens, n'aient pas trop écrit à leur propre Ordre des médecins pour dénoncer cette situation car si ils exerçaient la réciprocité vous imaginez la situation.
Vous connaissez la condition des esclaves modernes que constituent les médecins étrangers dans les hôpitaux français. Tant que nous ne sommes pas les victimes nous acceptons le système.
C'est sans doute  mieux que pour les médecins cubains qui viennent exercer au Brésil et dont je crois les 2/3 de leur salaire doit être rendu à leur "mère patrie".

Merci beaucoup pour vos réponses

Tout les diplomes doivent passer pour une covalidation. Pour les médicins c´est pareil mais il existe un programe du gouvernement "mais médicos" que tenta agilisar e contratar médicos estrangeiros, recomendo entrar no site do Ministério da Saúde.

Et comme les brésiliens viennent de renouveler leur confiance dans leurs dirigeants,il est fort probables que ce projet de "mais medicos" continue de fonctionner et de recruter donc des médecins étrangers avec un peu plus de facilités.

Je vis à Sao Paulo depuis 2 mois et demi, récemment j'ai accompagné un ami dans l'hôpital privé Santa Catarina sur la Paulista, il avait tout les symptômes d'une angine, le médecin lui a donné du paracétamol sans même l'osculter!

Franchement, je trouve dommage qu'il ne soit pas plus aisé de faire appel à des talents étrangers, dans beaucoup de domaines (ingénierie, plomberie, médecine etc...) je constate un gros décalage qualitatif avec ce que j'ai pu connaître en France.

Salut,

Oui, il y a des équivalences. Mais elle n´obtiendra pas pour autant son visa permanent. Je lui conseille de s´adresse au consulat général ou à l´ambassade de Brésil en France.
Amicalement

Le Brésil est un pays protectionniste,dans tous les domaines Et pas de signes de changement en perspective.

Au que non, il y a de sérieux problèmes dans beaucoup de domaines. Le bresil est un superbe pays mais souffre de sa classe politique.

Attention le protection à été voulu aussi par les entreprises européen plus garder le marché. Un exemple fiat. C'est intéressant le commencement

J'ai posé la question à mon ami sur l'hôpital Santa Catarina qui a la réputation d'être de haut niveau dans certains domaines et chic pour sa "clientèle". Il trouve que c'est un excellent établissement pour savoir où ont été formés un certain nombre de praticiens y travaillant.

Certes il est difficile de confirmer un diagnostic et une approche médicale par une simple description estimée mais il faut savoir que la bonne médecine est aussi une affaire de culture.
Connaissant la surconsommation médicale française ( pour laquelle  nous obtenons des médailles d'or européennes et mondiales) : voici une approche vue par un patient français.
Un bon médecin fait une ordonnance si possible longue car celui qui vient le voir ne recourt pas à sa science pour rien.
Suivant ce qu'il m'a dit nous nous approchons du portugais moyen qui se sent pris en compte particulièrement, si en plus on lui demande de revenir ou si on l'envoie à l'hôpital ou on lui délivre un arrêt de travail.
Ce sentiment est beaucoup moins répandu au Brésil.
Par contre dépaysons le cas et comparons nous à un pays comme les Pays Bas où l'espérance de vie est largement équivalente à la notre.
Pour 10 consultations chez un praticien local, il y a 6 fois sur 10 où il n'y a pas de prescription. Dans la même proportion 0,25 pour la France. Donc un rapport de 1 à 24. Donc un néerlandais va trouver ceci tout à fait normal.

Si vous regardez le mot angine vous constaterez que seulement 10 à 25% de celles-ci nécessitent un antibiotique et que la pression des patients et de l'industrie pharmaceutique française ( parce que nous sommes remboursés soit partiellement ou totalement des médicaments) nous rendent demandeurs.
Ceci a de graves conséquences car nous sommes un pays parmi les plus vulnérables à l'inefficacité des antibiotiques pour certaines maladies graves.
Donc un médecin brésilien va prescrire ce qu'il juge utile pour la moindre dépense.
Par contre dans le même établissement si malheureusement il détecte une situation grave, son attitude devrait être très différente.

Si vous regardez ce que l'ont dit du paracétamol pour une angine (source française), il est totalement adapté à la situation.

Par contre je peux vous dire que dans certaines situations très graves, le Brésil n'est pas au niveau de l'Europe. Je ne rappelle pas le nom de la maladie mais l'Etat  fédéral ne rembourse pas certains médicaments pourtant indispensables. Si vous voulez sauvez la personne vous devrez le faire de votre propre poche. Dans le cas présent, il s'agit de plus de 400 € par mois.

Pour en revenir au programme "mais médicos", celui-ci se conclut non pas par une inscription à l'Ordre des médecins, mais par un contrat de travail de 3 ans conclu directement entre l'Etat fédéral et le praticien étranger. De plus il n'a bien entendu pas la libre liberté d'installation.
Depuis cette année des médecins spécialistes sont concernés.

L'avis très majoritaire dans le corps médical brésilien, c'est un refus du choix de la présidente. Ils seraient plutôt d'avis à payer beaucoup mieux des médecins nationaux qui exerceraient dans ces zones et pour ce motif ouvrir plus largement les places de concours.
Reste à savoir si ceci relève d'une position de principe d'opposition au gouvernement car c'est rarement chez ces professionnels que l'on trouve des électeurs du PT.

Oui enfin mon ami tousse avec un mal de gorge et on lui donne du paracétamol sans même l'ausculter!

Je trouve ça limite pour un hôpital qui se voudrait supérieur.

D'ailleurs le Brésil manque franchement de main d'oeuvre qualifiée. N'allons pas dire que les brésiliens ont tout ce qu'il faut sur place car ce n'est pas vrai!

Plutôt, le Brésil se contente de ce qu'il a sur place, en fermant ses portes à celui qui n'a pas le fameux passeport permanent.

Un réseau d'amis qui travaille dans la branche qui vous intéresse me paraît indispensable.

Je m'adresse à tout ceux qui voudraient faire bénéficier le Brésil de leurs talents.

Au Brésil,on trouve le meilleur et le pire de la médecine.D´une manière générale,je suis satisfait de leur travail et de la philosophie des praticiens.Ce qui ne m´a pas empéché d´être opéré de l´oeil gauche pour un implant de cristallin qui a mal tourné.Le spécialiste,connu pour la multiplication de ses actes m´a posé un implant de dernière génération,sauf qu´il s´est trompé dans la mesure.Résultat,je me retrouve myope et astigmate sans l´avoir demandé.J´ai vu hier ,sur une chaîne francaise qu´un chirurgien francais avait pratiqué une opération de l´appendicite sur un garcon de 11 ans,qui est mort pendant l´acte.Tout est possible partout.
Ceci dit,la médecine au Brésil ,la privée,est une des plus chère du monde.Actualisation permanente,équipement des meilleurs expliquent partiellement la raison.A moyen terme,cela signifiera la faillite des assurances médicales privées,l´Etat qui contrôle secteur de la santé,s´il n´et pas regardant dans ce qu´il fait,exige par contre des autres que la constitution soit respectéee à la lettre.

Bonjour à tous. J'ai bien lu toutes les réponses de cette conversation. Actuellement en 3ème année de médecine à Toulouse et disposant de la nationalité brésilienne (née à São Paulo) j'envisage sérieusement de m'installer au Brésil de manière permanente. Avoir la nationalité favorise-t-il les démarches d'équivalence/covalidation du diplôme? Faire une partie de mon cursus au Brésil ou sacrifier une ou qqes années à y travailler comme stagiaire m'aiderait-il?
Je pense avoir compris quels sont actuellement les offres de travail proposées au médecins d'origine étrangère. Recommmenderiez-vous certains choix de spécialité pour valoriser mon diplôme?

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Rio de Janeiro

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Rio de Janeiro.

Déménagement à Rio de Janeiro

Conseils pour préparer votre déménagement à Rio de Janeiro

Assurance voyage Rio de Janeiro

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Rio de Janeiro