Close

OTAGES AU CAMBODGE EN 1994.

Bonsoir a tous.

Le 26 Juillet 1994, le Francais Jean-Michel Braquet,27 ans,l Australien David Wilson,29 ans,et le Britanique Mark Slater,28 ans,etaient enleves par des kmers rouges,lors de l attaque, par ces derniers,du train les conduisant de Phnom Penh a Sihanoukville.

Les faits se sont deroules a proximite de Damnak Chang Aeur,a quelques km de Kep,dans un secteur aujourd hui frequente par de nombreux touristes,le Phnom Voar ( la montagne des lianes ),qui abritent les fameuses plantations de poivre.En France,l affaire fut tres mediatisee durant l ete 1994,notamment par Antenne 2 et TF1,qui lui consacrerent quotidiennement plusieurs minutes d antenne.

Cela jusqu a son epilogue tragique,puisque les trois jeunes routards furent assassines au courant du mois de Septembre qui suivit.Leurs corps furent retrouves debut Novembre.

Ceux que le sujet interesse,pourront consulter articles de presse,images et videos,souvent emouvantes,en tapant sur leur clavier, < otages au Cambodge en 1994 >

Dans 2 mois, cela fera donc deux decennies que cet enlevement s est produit.Le responsable presume de toute cette affaire, fut arrete, juge,et est aujourd hui decede.Peut etre que ce vingtieme anniversaire pourrait donner lieu a une commemoration officielle afin de perpetuer la memoire de ces trois jeunes gens.

Je lance donc un appel aupres des expats,notamment de Phnom Penh,pour trouver une ou plusieurs personnes,pouvant prendre contact directement avec l Ambassade de France afin d evoquer la possibilite de la pose d une plaque commemorative lors du 26 Juillet 2014.

Le delai est court certes,mais cela reste tout a fait possible. Pour cela il faudra:

> obtenir l adhesion de l Ambassade ,pour qu elle entreprenne les demarches diplomatiques necessaires, aupres des Autorites Cambodgiennes,mais aussi aupres des Ambassades d Australie et de Grande Bretagne.L accord de toutes les familles concernees, est bien sur indispensable.

> le lieu de la pose de cette plaque commemorative reste a definir.Le Phom Voar ne me parait pas obligatoirement l endroit le plus approprie.Je pense au Parc National de Kep,qui n est qu a quelques km des lieux ou s est deroulee cette tragique affaire.C est un espace paisible,a l ecart de toute agitation,et donc propice au recueillement.

De surcroit, la Squirrel Association du Parc National,pourrait assurer la maintenance de cette plaque,ainsi que son fleurissement aux dates anniversaires.

Bien evidemment tout ce qui precede, n est qu une somme de reflexions et de propositions. Toute suggestion sera la bienvenue.Cependant, dans un premier temps,il s agit de connaitre l avis de l Ambassade de France sur ce sujet. En dehors de la voie diplomatique,rien bien sur n est possible.

Merci.

Bien cordialement.  BERDMOREI.

P.S.  Vous pouvez me contacter en M.P.

Bonsoir a tous.
On ne peut pas dire que le sujet ait mobilise les foules...Le 26 Juillet dernier,cela faisait 20 ans que Jean-Michel, David et Mark ont ete enleves par un groupe de  K. R.,alors qu ils se rendaient en train, de Phnom Penh a Sihanoukville.Tout le monde connait la suite...Qu ils sachent,ainsi que leurs proches,qu au Cambodge,certains pensent toujours a eux,et pas seulement les 26 Juillet.
BERDMOREI.

Bonjour

Triste histoire en effet ..... le silence est parfois  un signe , révélateur d'un malaise profond ..... mais ça ne justifie en rien qu'il en soit ainsi ..... quant à  celui de l'ambassade , surprenant quand même .....  un devoir de mémoire , en respect pour les familles ,  serait-il tombé  dans les oubliettes ?
:/

bonjour, j'avais contact avec mme. muguette braquet en 94-95 puis l'ai perdu.ou en est l'association? y'a t-il un site de l'asso?

Madame HOOKA.
Merci pour votre intervention.Si,dans votre post, vous faites référence a la Squirrel Association,celle-ci n a pas de rapport direct avec l affaire de Jean-Michel et ses compagnons.En revanche nous aurions souhaité,a l occasion du vingtieme anniversaire de leur enlevement,le 26 Juillet dernier,commémorer cet événement afin qu il ne tombe pas dans l oubli.J avais comme Jean-Michel, Mark, David et d autres, pris quelques risques en découvrant le Cambodge cette année la,d ou mon intéret particulier pour cette affaire.A ce jour nous n avons pas eu de contact avec la maman de Jean-Michel,Madame Muguette Braquet,
Bien cordialement.
BERDMOREI.

mme.braquet avait une association "trop jeune pour mourir" qui portait le nom de jean michel. j'ai cherché sur le net un site de ce nom mais rien pour ceci, mais pour d'autres affaires. à l'époque je m'informais aussi du cas de philippe et jean philippe emprisonnés au guatemala, puis perdu contact quelques années après. que sont ils devenus? mme. braquet m'avait envoyé une carte de soutien concernant pierryck castellazzoni emprisonné à Huston qui demandait un rapatriment en France, c'était en 1995. j'ai cherché sur le net ce Pierrick pas de trace de cette affaire mais un homonyme qui a une entreprise dans le 34. bref, tant de personnes emprisonnées à tort à l'étranger, que sont ils devenus?...

Bonjour.
Aujourd hui 26 Juillet 2015.cela fait 21 ans que Jean-Michel Braquet et ses compagnons David Wilson et Mark Slater, ont été enlevés par un groupe de Khmers Rouges,alors qu ils se rendaient en train de Phnom Penh a Sihanoukville.Ils furent assassinés moins de 2 mois plus tard.Qu ils sachent,ainsi que leurs proches,qu ici au Cambodge nous continuons a penser a eux.Souhaitons qu un jour,une plaque commémorative puisse matérialiser cette mémoire.

Bonjour.
Au cours de l été 1994,cette prise d otage fut couverte quotidiennement par les télévisions francaises,notamment dans les journaux de 20h.Au Cambodge,c est le mensuel ''Le Mékong'',journal en langue francaise,qui dans son numéro 17 de Septembre 1994 relatait les principales péripéties de cette dramatique affaire.
Je cite:  ''31 Juillet 1994''.
     ''Les ravisseurs khmers rouges de l Australien David Wilson,de l Anglais Mark Slater et du Francais Jean-Michel Braquet,exigent,selon Norodom Ranariddh,une rançon d environ 750 000 francs pour leur libération.Détenus depuis le 26 Juillet dans le Phnom Voar (une montagne pres de la ville de Kampot,au sud du pays) apres une attaque de train,au cours de laquelle trois Vietnamiens et un nombre indéterminé de Cambodgiens ont aussi été enlevés,ils sont contraints de travailler dans les rizieres''

http://uprapide.com/images/invite/dsc05595.jpg

        Mensuel LE MEKONG. Numéro 17. Septembre 1994.
Ce mensuel,noir et blanc,d une trentaine de pages,se définissait lui-meme ainsi:
   ''Le journal en langue francaise de l Asie du Sud-Est.''
''Un outil de travail,un foyer d informations.Une ambition commune en Asie du Sud-Est.''
Le tirage était d environ 15 000 exemplaires.Le siege si situait a Phnom Penh 6D Rue 57.Au Cambodge il était vendu 2500 Riels. (En 1994 1USD = 2600 Riels) En France,il n y avait en général qu un seul point de vente dans les grandes villes.Il était vendu 25 Francs.Il était aussi possible de s y abonner.On pouvait également le trouver aux Etats-Unis,au Canada,a Hong Kong,au Laos (1800 Kips),a Singapour,en Thailande (65 Bahts),et au Viet-Nam (25 000 Dongs).

Bonjour.
Nouvel extrait du mensuel LE MEKONG de Septembre 1994.
''2 Aout''
''Le roi Sihanouk demande aux Khmers rouges de libérer les otages''

http://uprapide.com/images/invite/dsc05615_1.jpg

LE MEKONG avait pour rédacteur en chef Marc Victor,journaliste baroudeur qui fut durant de longues années correspondant pour RFI a Bangkok puis Phnom Penh.Parmi les journalistes travaillant avec lui.il y avait notamment Martin Rubio,Eric de Lavarene,Ly Salim et Arnaud Dubus. LE MEKONG s'arreta de paraitre en 1996. Marc victor créa alors l Asie Magazine,éphémere mensuel en couleur(1997-1998).Quelques années plus tard il ouvrit a Kaboul un restaurant pour expats,L ATHMOSPHERE. Rentré depuis en France,il est le cocréateur de la série Kaboul Kitchen diffusée récemment sur Canal +.
A suivre.

''9 Aout''   (1994)

''Un membre du gouvernement royal accuse les autorités locales d etre impliquées dans la prise d otages''

Sur la meme page,il y avait une petite rubrique intitulée: ''Ils ont dit....''
On pouvait notamment y lire:
''Ils parlent de l insécurité de nos trains.Personnellement,je ne prends jamais le métro a New York.Ce n est pas sur.''
Le co-premier ministre Norodom Ranariddh lors d une rencontre avec des hommes d affaire malais.
A suivre.

''17 Aout   (1994)

''D'apres le témoignage de villageois,quatre personnes trouvent la mort et trois autres sont blessées au cours d une attaque menée par une centaine de Khmers rouges,contre le village de Chhum Kiri dans la province de Kampot.Par ailleurs,quelques milliers de soldats gouvernementaux encerclent le Phnom Voar.''

     Chhum Kiri est un gros village situé a une cinquantaine de km au Nord-Est de Kampot,et a 10km environ au Nord de la bourgade de Chhuk située sur la Nationale 3 qui conduit de Kampot a Phnom Penh.Le Phnom Voar,ou furent détenus les trois otages,n est distant que d'environ 25km de Chhum Kiri.Toute cette région était un important bastion de la guérilla khmere rouge. En 1994,les Khmers rouges envisageaient encore de reprendre le pouvoir.....
A suivre.

''19 Aout''   1994.

  ''Le ministre des affaires étrangeres cambodgien,Norodom Sirivudh,se rend a Kampot.Durant quelques heures,la libération des otages semble imminente.Mais le ministre regagne Phnom Penh les mains vides.''
    A suivre.

''21 Aout''    1994.

''Le Sunday Times publie une conversation radiophonique entre son envoyé spécial et les otages.Ceux-ci appellent les gouvernements de leur pays respectif a traiter directement avec Kieu Samphan,premier ministre du ''gouvernement provisoire''  khmer rouge et demandent aux autorités cambodgiennes d arreter de bombarder le Phnom Voar.Des informations,des photos et des films vidéo auraient été achetés a plusieurs reprises par des journalistes a des responsables civils et militaires locaux.
Le premier Premier Ministre du gouvernement cambodgien,Norodom Ranariddh,accuse au retour d un voyage en Malaisie,les ambassades et les médias occidentaux de compliquer l action du gouvernement dans cette affaire''.
A suivre.


''

''22 Aout''   1994.

'' - Pour des questions de sécurité,tous les journalistes khmers ou étrangers et les diplomates,seront dorénavant expulsés de Kampot - déclare le prince Norodom Ranariddh devant le siege de l Assemblée Nationale.''
A suivre.

''23 Aout''   1994.

''La radio clandestine khmere rouge laisse entendre que la guérilla n attend plus de rançon pour libérer les otages,mais la fin de l aide militaire occidentale a Phnom Penh.''
A suivre.

''26 Aout''   1994.

''Le secrétaire général des Nations Unies,Boutros Boutros-Ghali,appelle a la libération immédiate et sans condition des otages.''
A suivre.

''31 Aout''   1994.

''L ultimatum fixé par les Khmers rouges au 30 Aout,date apres laquelle ils ont annoncé ne plus garantir la sécurité des otages,n a été marqué par aucun événement particulier.Les contacts avec les ravisseurs auraient repris,apres une interruption de quelques jours,mais rien ne laisse prévoir une issue rapide.Gérard Mouquin,le parrain de l otage francais,arrivé a Phnom Penh le 29 Aout,se montre plutot optimiste tout en estimant que la pression militaire qui est exercée a l heure actuelle ne facilite pas les rapports directs avec l officier khmer rouge commandant cette unité.Il a par ailleurs déclaré avoir appris que les otages étaient en bonne santé.Le pere de Jean Michel Braquet était attendu le 1er Septembre a Phnom Penh.''
A suivre.

et tes statistiques sur la pluie, sont-elles tombées dans l'oubli?

Non melodrame,mais nous sommes totalement hors sujet.Je vais néanmoins répondre.L an dernier,j avais lancé deux discussions en rapport avec le climat au Cambodge.La premiere,intitulée LA SAISON DES PLUIES AU CAMBODGE,a permis je l espere, de faire mieux connaitre aux futurs expats les conditions climatiques que nous connaissons au Cambodge.La saison des pluies,imaginée depuis l Europe, peut etre une période un peu redoutée.Et finalement en communiquant des relevés et des observations chaque mois,ceux qui ont suivi cette discussion se sont aperçus que la saison des pluies n avait rien de redoutable,et qu elle avait par ailleurs bien des charmes.
La seconde discussion intitulée LA SAISON SECHE AU CAMBODGE,avait le meme but.
Au total j ai couvert une année complete sur ce sujet,ce qui me parait suffisant pour avoir un bon aperçu de la réalité locale.Néanmoins,la discussion LA SAISON DES PLUIES AU CAMBODGE se poursuit,mais sous deux formes différentes.
    La premiere: J ai trouvé intéressant de l aborder sous un autre angle,en ne parlant cette fois ci que de certains des petits événements qui lui sont liés.Et par bien des aspects,on s aperçoit que la saison des pluies est plus riche et intéressante que ne l est la saison seche.
    La seconde: chrisdenice qui réside a Siem Reap,m a proposé de faire des relevés (températures,pluies etc..) sur Siem Reap et de les publier.Pour cela il a ouvert fin Juillet une nouvelle discussion intitulée LA METEO A SIEM REAP.Je participe a cette discussion en continuant pour quelques mois,a faire certains relevés sur Kep afin d etre en mesure de faire des comparaisons mois par mois entre Siem Reap et Kep pendant cette période.Nous avons,chrisdenice et moi meme, trouvé cette approche intéressante. Mais ni lui ni moi n envisageons de faire cela a perpete....
J ajoute qu aujourd hui ou demain chrisdenice devrait intervenir sur ce sujet et nous livrer ses observations et relevés pour le mois qui vient de s écouler.
....

Bonsoir.
Dans ce numéro de Septembre 1994 du mensuel LE MEKONG,Marc Victor,son rédacteur en chef,écrivait un article intitulé...L'ombre de la ''montagne des lianes''
    Tout a commencé par une relativement banale attaque de train,le 26 Juillet,suivie d une prise d otages.une ''industrie locale'' dans la région de Kampot,selon un ministre.Habituellement,ce banditisme de voies ferrées,quand il concerne des Cambodgiens,n aboutit pas a de tels enjeux.Mais la détention de trois jeunes touristes étrangers dans le Phnom Voar (la ''montagne des lianes'') a pris une tournure beaucoup plus politique.Un bel imbroglio a revélé,si besoin était,la délicate situation cambodgienne.
     Un levier pour son action de reconquete du pouvoir.
Rapidement,les Khmers rouges ont compris l aubaine que représentait cette histoire d otages:la demande de rançon,faite localement,s est transformée,a un niveau plus élevé,en une exigence stratégique:l arret de l aide militaire au gouvernement de Phnom Penh.La France et les Etats Unis ont envoyé au Cambodge des instructeurs pour former certaines unités de l armée royale,et l Australie,elle aussi,envisage une aide.La guérilla qui,par ailleurs,accentue sa pression dans certaines provinces -Battambang,Preah Vihear-a donc trouvé un levier pour son action de reconquete du pouvoir.
A suivre.

Bonsoir.
Suite de l article rédigé par Marc Victor,rédacteur en chef du mensuel LE MEKONG,et publié dans le numéro de Septembre 1994,quelques jours seulement avant l assassinat de Jean-Michel Braquet et de ses deux compagnons.

   Le gouvernement cambodgien laisse entendre que,a l opposé de ce que martelle la radio khmere rouge,l instrument de propagande polpotiste,il faudrait,pour éviter que de telles crises ne se reproduisent,lui offrir une véritable aide militaire pour en finir,une fois pour toutes,avec les Khmers rouges.Une issue dramatique a Kampot,dont les uns et les autres se rejetteraient la responsabilité,ne pourrait que renforcer la demande du gouvernement.
Les pays donateurs suggerent que l armée royale,avec ses quelques deux mille généraux,commence par se réformer,ce que le gouvernement propose aussi de faire.''Tout le monde est dans le meme bateau'' explique un observateur. ''Phnom Penh et la communauté internationale doivent travailler ensemble.C est du donnant-donnant''.
A suivre.(derniere partie)

Bonsoir.
Suite et fin de l article écrit par Marc Victor dans le numéro 17 du mensuel LE MEKONG paru début Septembre 1994.

  Ce qui n a pas empeché le prince Ranariddh,premier premier ministre du gouvernement cambodgien,de critiquer les ''ingérences des journalistes étrangers mais surtout de leurs gouvernements'' dans l affaire des otages.Comme par hasard,il revenait d une visite officielle en Malaisie,ou le premier ministre Mahathir Mohamad,est connu pour fustiger de temps a autre,les Occidentaux.
La crise des otages a été gérée de maniere désordonnée,''anarchique'' selon les observateurs: autorités locales vendant des informations a des journalistes qui les ont achetées,déclarations contradictoires,activités militaires difficiles a interpréter en période de négociations.....Les structures politiques,on le savait,ne sont pas encore bien en place au Cambodge (les rapports Phnom Penh - provinces par exemple,sont des plus compliqués) mais aussi,depuis le coup de force avorté du mois de Juillet,le pouvoir n a apparemment pas encore retrouvé ses marques.
Alors que certains,malgré les échecs répétés de toute conciliation,estiment qu il est toujours souhaitable d essayer de réintégrer les Khmers rouges,déclarés hors la loi le 7Juillet,dans le processus politique,afin de limiter les risques d autres ''Phnom Voar'',les dirigeants de Phnom Penh se succedent a Pékin a un rythme soutenu.De la capitale chinoise,il est probable que le roi Sihanouk étudie avec attention l évolution des rapports de force entre tous ses ''enfants''.

Quand début Septembre 1994 parait ce numéro 17 du mensuel LE MEKONG,Jean-Michel Braquet et ses deux compagnons sont toujours vivants.A la sortie du numéro 18,ils ne le seront plus.Leurs corps seront retrouvés un peu plus tard, début Novembre.

Bonsoir.
Cette affaire eut des suites judiciaires quelques années apres son tragique dénouement.
NUON PAET, ancien commandant khmer rouge,fut arreté en Aout 1998,et accusé de l'exécution de Jean-Michel Braquet et de ses deux compagnons.Son proces eu lieu en Juin 1999.Jugé coupable,il fut condamné a la prison a perpétuité.Peine qui fut confirmée en second appel en Septembre 2002.Nuon Paet est agé aujourd'hui de 66 ans.
Voici une vidéo du proces.Outre des photos des trois otages,on peut également voir et entendre Jean-Claude Braquet,le pere de Jean-Michel,venu assister a ce proces.Il avait personnellement la conviction de la non culpabilité de Nuon Paet. Il voyait les vrais responsables ailleurs......A noter que dans cette vidéo,on peut voir et entendre entre 1mn35 et 1mn56,SAM BITH,qui fut l'autre protagoniste de cette affaire,et qui fut appelé a la barre en tant que témoin.A cette époque (1999),il était libre mais aussi général dans l Armée gouvernementale,apres avoir quitté la guérilla khmere rouge en 1996.

https://www.youtube.com/watch?v=8O6iZnxxFUo

http://uprapide.com/images/invite/dsc07001.jpg

SAM BITH,qui était un des hauts responsables khmers rouges en charge de trois provinces,dont celle de Kampot,fut lui aussi condamné a la prison a vie le 23 Décembre 2002.Il sortit de prison début Février 2008 pour etre hospitalisé a l hopital Calmette ou il mourut le 15 Février 2008,agé de 74 ans.

http://uprapide.com/images/invite/dsc07000.jpg

Rappelons que 13 Cambodgiens furent tués lors de cette prise d'otages,le 26 Juillet 1994.

hi mister berdmorei vous habitez au cambodge ????

Plus pour tres longtemps..... :lol:  :unsure

ah bon vous n aimez plus le cambodge
et si vous habitez depuis tres longtemp vous avez connu le bayon hotel a pp

J ai meme connu le cuisto Mr Xavier TANT est ce exact ??

BERDMOREI :

Rappelons que 13 Cambodgiens furent tués lors de cette prise d'otages,le 26 Juillet 1994.

En fait,le nombre de victimes cambodgiennes varie en fonction des sources.
  Dans un premier temps,le mensuel Le Mékong dans son numéro de Septembre 1994,rapporte qu'outre les trois occidentaux,trois Vietnamiens et un nombre indéterminé de Cambodgiens ont aussi été enlevés.
  Dans la dépeche AFP,reprise par l'hebdomadaire francophone lao Le Rénovateur,le 13 Mai 1999,il est fait état de 16 Cambodgiens exécutés immédiatement apres l'attaque du train.On ne parle pas de Vietnamiens.(peut-etre s'agissait-il de 13 Cambodgiens et de trois Vietnamiens.Total 16 personnes + les 3 Occidentaux.)
  Le Phnom Penh Post du 6 Décembre 2002 fait état de 13 Cambodgiens tués,sans évoquer les trois Vietnamiens.

Bonjour à toutes et à tous,

j'ai du enlever quelques posts hors sujet de ce fil.

Je vous invite à utiliser le bouton "signaler" pour nous informez si vous voyez des messages inappropriés. Nous ferons le nécessaire.

Merci

Bonjour.

C'est aujourd'hui 26 juillet 2016,le 22e anniversaire de la prise d'otages,du Français Jean-Michel Braquet,de l'Australien David Wilson et du Britanique Mark Slater,qui voyageaient en train entre Phnom Penh et Sihanoukville.
Nous pensons a eux et a leurs familles.

Ok BERDMOREI

C'est une très bonne intention, de  rappeler la date de l'enlèvement de ces trois cas dramatiques, puisqu'ils furent exécutés en octobre de la même année.

Mais, nous devrions dorénavant faire preuve de mémoire pour les 223 cambodgiens lâchement livrés aux Khmers-Rouges, par l'ambassade de France à Phnom Phen, en avril 1975, dont mon épouse.

Et puis, beaucoup d'autres victimes avant les KR , environ un millier de Franco/Khmers furent assassinés par les troupes du Général Lon Nol, puis par les KR , plusieurs milliers, et enfin par les Viets et Thaï quand les derniers Franco/Khmers voulurent rejoindre les camps de réfugiés en Thaïlande....


PS : votre retour sur ce forum fait plaisir.

Cordialement Kroussar

Bonjour

Tout a fait Kroussar. Rien sur ce forum n'interdit de rappeler un certain nombre de faits tragiques qui concernent le passé récent de ce pays,et cela notamment aux dates anniversaires.Il suffit d'en prendre l'initiative,Et ce forum nous le permet.
J'ajoute un lien qui concerne un documentaire d'Arte mis en ligne il y a seulement quelques semaines,et que tres peu d'entre nous ont jusqu'ici visionné.

https://www.youtube.com/watch?v=MfmdJV-u5P4

Merci BERDMOREI pour le lien vers YouTube. Intéressant !

Mais comme beaucoup de documentaires, récits sur internet et livres sur le Cambodge qui donnent des informations sur le génocide Khmers-Rouges, celui-ci n'échappe pas aux imprécisions.

Lorsque l'on accumule, comme je l'ai fait pendant plus de 40 ans, toutes les informations existantes et les témoignages des mes amis Khmers, il y a beaucoup trop de contradictions dans tous les récits qui rendent les informations confuses.

Je ne parlerai pas des événements politiques qui ont conduit le Cambodge au chaos, cela n'est pas permis sur ce forum, mais seulement du nombre des victimes.

Certains avancent que plus de deux millions et demi (2,5 millions) de Khmers ont péri durant le régime Khmer-Rouges, d'autres annoncent un million, voire un million et demi.

Pourquoi tant de différences ? Est-ce par manque d'informations précises ? Est-ce par amalgames ? Est-ce par absence de recensement fiable durant trente-cinq ans (de 1960 à 1995) ?

La réponse serait plutôt "les trois mon général". Car il faut malheureusement faire des comptes macabres des Khmers disparus ou décédés, en commençant uniquement par les faits marquants :
a) bombardements américains de 1970  à 1973 : 600 000 morts (massacres)
b) guérilla entre Khmers-Rouges et Forces Royales Gouvernementales 1967-1975 : 600 000 morts (combats, et exécutions sommaires des deux cotés)
c) génocide Khmers-Rouges d'avril 1975 à Janvier 1979 : 800 000 morts (famine, maladie, exécutions, tortures)
d) guérilla contre les forces vietnamiennes de janvier 1979 à septembre 1990 : 300 000 morts (famine, exécutions, combats)
e) guérilla entre Khmer-Rouges et Forces Gouvernementales de 1990 à 1998 : 20 000 morts (combats, exécutions)

soit un total de 2 3200 000 morts.

Bien sûr ces nombres ne sont pas strictement exacts, mais ils ont le méritent de relativiser les ratios entre ce que les occidentaux continue d'appeler le "Génocide Khmers-rouges" et les guérillas successives qui ruinèrent le Cambodge. De plus, l'absence d'un recensement exact avant 1970 et ce jusqu'en 1995 rend l'exercice très compliqué.

Sans compter le nombres de Vietnamiens exécutes et massacrés sous le gouvernement de Lon-Nol, que l'on attribue parfois aux Khmers-Rouges.

Je sais que je vais soulever des vagues de protestations en disant cela, mais c'était tellement plus facile de faire l'amalgame et de dire que les 2 320 000 morts sont l'unique résultat du génocide, cachant ainsi les autres responsabilités. Et cela permet de dédouaner la Chine, la France, les USA, l'URSS, le Vietnam... qui ont tous oeuvrés  pour le chaos du Cambodge.

Nota: selon les définitions retenues par l'ONU, il y a génocide uniquement lorsque les exterminations s'appliquent aux groupes nationaux, ethniques, raciaux ou religieux. Comme la pus part des victimes étaient des Khmers, ainsi que leurs tortionnaires, on ne peut que qualifier les actes de Pol Pot que de "Crime de Guerre"

Cordialement Kroussar

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Cambodge

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Cambodge.

Déménagement au Cambodge

Conseils pour préparer votre déménagement au Cambodge

Assurance voyage Cambodge

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Cambodge

Billet d'avion Cambodge

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Cambodge