Close

votre vie de famille marié avec une femme malgache...

Encore plus de peuve que mon mari ne fait pas d'indifférence à ma famille et surtout ma mère, il accorde ma demande de la faire venir. Je vous ai parlé ici sur le forum que je viendrais à Mada la fin de l'année, pour raison de l'insécurité qui me fait un peu peur , je me consacre à ne pas voir ma famille que ma mère, et lui accorde mon billet au lieu de payer pour moi,  je suis contente qu'elle vienne d'avoir son visa, elle viendra bientôt en France une deuxième fois. Mais Bonjour le procédure de TLS, et bon courage à tous ceux qui font la demande de visa.
Mia

:) je suis d'accord avec vous! les femmes en france aiment  aussi la couleur de votre carte bancaire !et votre patrimoine !
le femme malgache veut se retrouver en sécurité et manger tous les jours à sa faim et pouvoir le cas écheant s'occuper de son enfant !
celle que je frequente ne demande rien !  on fait les courses ! elle va direct au moins cher ! les magasins ? direct au moins cher !!
elle n'est pas venale ! elle veut son pet
it confort assuré ! et c'est normal !!

Je n'ai pas d'expérience des femmes malgaches. Cependant je connais les coutumes de ce pays.
Elles ne sont pas différentes des autres femmes du monde. Elles ont leur critères culturels et leur langue. Celui qui respecte cela sera respecté à son tour. Mais celui qui pense les acheter ou profiter d'elles trouvera plus fort que lui. Les femmes sont plus fortes que les hommes, se sont elles qui nous ont porté pendant neuf mois et non l'inverse et les malgaches sont comme toutes les femmes elles veulent trouver un homme digne et noble qui leur apportera la sécurité, la fécondité,  la prospérité et surtout le bonheur. On ne peut leur reprocher de vouloir épouser une belle personne avec de bons revenus et en plus doué d'un bon caractère. C'est à l'homme d'être homme et de ne pas se laisser trompé par le jeu des apparences, il ne doit pas faire le mauvais choix, quand une femme choisi c'est généralement pour la vie. S'il se trompe et qu'il souffre il doit soit subir avec patience, soit rompre. En outre, à partir de 50 ans qu'avons nous à aller courir derrière des filles de 20 ans ? Passé un certain âge tout cela n'est plus raisonnable. Certes il faut se maintenir en forme et prendre plaisir d'être encore capable de plaire mais il ne faut pas s'engager plus que de mesure et aspirer à la paix. C'est un point de vue, il est critiquable. Mais les femmes malgaches elles ne le sont pas car comme toutes les femmes, ELLES NE RECHERCHENT QUE LE BONHEUR.

J’aime ce forum où s’expriment rêves, sentiment, amour, déceptions, aigreurs, débâcles, regrets. Bref la vie.

Je vis une double vie :

-je fais partie d’une élite financière en Europe où je vois par exemple une collègue d’origine marocaine ayant réussi son intégration professionnelle, se baladant avec une BMW décapotable offerte par la société, se plaignant à la fois des fins de mois difficiles avec 4700 EUR net et de ses échecs amoureux et assez lucide pour s’inquiéter de l’avenir (aucun parmi cette élite) de ses enfants.

Je prends un verre le soir dans des de beaux endroits où chacun n’hésite pas à claquer 70 EUR. Mes conversations se limitent à savoir quelle est la prochaine voiture que je vais prendre en leasing, connais-tu un artisan qui puisse m’installer du marbre dans ma salle de bain, crois-tu qu’il est mieux de mettre mon pognon en Suisse, que penses-tu d’un achat d’une action Amazon, on en marre de tous ces attentats, qu’est-ce qu’on leur a fait, etc.?  Et parfois un peu de clairvoyance et d’inquiétude émerge un court moment (d’égarement ?) face à l’effondrement annoncé du (de leur) système. Le malheur des riches.

-je suis attiré depuis mon adolescence par le milieu glauque, abandonnant costume et montre de luxe par empathie. Souvent en quittant les bars de luxe, je m’assois parmi les SDF et immigrés clandestins partageant leur bonheur simple de pauvres et d’exclus.

Et pourquoi suis-je amoureux de Madagascar?
Peut-être les meilleurs moments de ma vie, un mélange immense de sentiment de liberté, de compassion, de retour à l’humain, d’exaltation esthétique, d’émotion ou d’aventure.

Quel lien avec le sujet « Chercheurs du grand Amour » et « le chant des sirènes » ?
Simplement parce que le rêve de chacun(e) est simplement humain avec tout ce qui l’accompagne de positif et de négatif.

Alors continuons de rêver et arrêtons les guerres. Bonne année 2017.

jpmadalu :

Et pourquoi suis-je amoureux de Madagascar?
Peut-être les meilleurs moments de ma vie, un mélange immense de sentiment de liberté, de compassion, de retour à l’humain, d’exaltation esthétique, d’émotion ou d’aventure.

Alors continuons de rêver et arrêtons les guerres. Bonne année 2017.

:idontagree:
Exactement pareil ;)

Bonjour,
Avant tout nous sommes et serons toujours des étrangers, et en tant que tel, il faut respecter le pays qui nous accueille, je ne parlerais que de ce que je connais, bien qu’étant témoin de déboires de certains voulus ou non à ce sujet. Mon épouse est malagasy, les seules « problèmes » que j’ai pu rencontrer avec elle son dû à certaines différences de culture, bien qu’elle est reçu une éducation proche des « normes » européennes. Ce qui cause par moment des situations cocasses que l’on peut toujours résoudre si l’on y met de la bonne volonté.
Pour le reste elle a son salaire qui est supérieur au mien pour la partie nationale elle est indépendante financièrement, pour ma belle-famille pas de soucis, étant d’un caractère très social, (faut pas me piétiner l’aorte très longtemps non plus) j’ai montré les limites à ne pas dépasser et tout se passe bien comme en Europe d’ailleurs. Ce qui me met hors de moi c’est le regard et les réflexions de ces concitoyens (surtout quand le triste personnage se permet des réflexions en malagasy et que je comprenne….)  Vis-à-vis d’elle parce qu’elle fréquente un vaza, mais bon des gens qui sont étroit d'esprit il y en a de partout, et ce n'est pas une spécificité propre à Madagascar.

Bonsoir,

Je profite d’un moment de détente ce dimanche pour m’insérer dans vos discussions sur les femmes malgaches  :)  J’ai lu le début de ces échanges qui datent de 2013 ensuite j’ai lu les conversations de cette année.
Les avis ne manquent pas sur ce sujet. Je suis ravie de constater que beaucoup dans ce forum est réfléchi et intelligent pour analyser le pourquoi et le comment de ce phénomène « Femmes malgaches » et faire la part des choses.

Pourquoi « phénomène » ? Car ce sujet dépasse les frontières. J’ai beaucoup entendu parler de la réputation des femmes malgaches dans tous les milieux que j’ai fréquentés que ce soit professionnel ou extra professionnel à la Réunion, sujet assez virulent et violent pour moi, fraîchement débarquée de métropole il y a 15 ans de cela..

J’ai remarqué que les esprits se sont apaisés au fur et à mesure du temps, la méfiance s’est atténuée et ma relation avec les locaux était plus sereine. Mes amis ont même « osé » à ma grande surprise, révéler qu’ils ont des grands-parents et arrière grands-parents malgaches..la confiance s’est installée, à la bonne heure !

Maintenant que je suis à Madà en tant qu’animatrice et éducatrice, cette mauvaise réputation qu’on donne aux femmes malgaches m’inquiète  pour les ados qui sont à Madà, les jeunes, les lycéennes, c’est le sujet que je voudrais aborder ici.

Le monde est appelé à s’ouvrir, l’Europe, la mondialisation. La technologie évolue rapidement, les outils tels que téléphone portable, ordinateurs… La communication comme Facebook.. Les jeunes malgaches suivent, ils sont intéressés.. Mais au niveau relationnel qu’en adviendra t-il ?

Ces lycéennes vont devenir des femmes, elles rêvent peut être de connaître des gens d’ailleurs, envie d’ouverture..Mais si elles portent déjà sur le dos cette réputation qu’on leur attribue d’emblée à cause de leurs aînées, sans avoir même fait un pas dans la vie, je trouve cela dommage.

Telle est ma réflexion.

Annie

Annie_D :

Ces lycéennes vont devenir des femmes, elles rêvent peut être de connaître des gens d’ailleurs, envie d’ouverture..Mais si elles portent déjà sur le dos cette réputation qu’on leur attribue d’emblée à cause de leurs aînées, sans avoir même fait un pas dans la vie, je trouve cela dommage.
Telle est ma réflexion.
Annie

Bonsoir Annie... ce n'est pas un problème de réputation ni de génération, juste un problème de survie ;)  tant que la différence de pouvoir d'achat sera de 10 pour 1000, les lycéennes Malgaches n'auront pas beaucoup de possibilités pour sortir de leurs conditions. Pour connaitre des gens d'ailleurs il faut déjà avoir la possibilité d'accéder financièrement au monde extérieur.
Laurence  :)

LaurenceL :
Annie_D :

Ces lycéennes vont devenir des femmes, elles rêvent peut être de connaître des gens d’ailleurs, envie d’ouverture..Mais si elles portent déjà sur le dos cette réputation qu’on leur attribue d’emblée à cause de leurs aînées, sans avoir même fait un pas dans la vie, je trouve cela dommage.
Telle est ma réflexion.
Annie

Bonsoir Annie... ce n'est pas un problème de réputation ni de génération, juste un problème de survie ;)  tant que la différence de pouvoir d'achat sera de 10 pour 1000, les lycéennes Malgaches n'auront pas beaucoup de possibilités pour sortir de leurs conditions. Pour connaitre des gens d'ailleurs il faut déjà avoir la possibilité d'accéder financièrement au monde extérieur.
Laurence  :)

Avec Facebook gratuit via Orange elles auront vite fait de faire connaissance avec le monde extérieur, encore une fois ne mettons pas tout le monde dans le même sac, toutes/tous ne sont pas attiré(e)s par les fausses paillettes envoyées de l'occident, par contre clair que nombre de poissons venant de l'occident se font appâtés par des leurres sur le net et s'en noient...

LaurenceL :

Bonsoir Annie... ce n'est pas un problème de réputation ni de génération, juste un problème de survie ;)  tant que la différence de pouvoir d'achat sera de 10 pour 1000, les lycéennes Malgaches n'auront pas beaucoup de possibilités pour sortir de leurs conditions. Pour connaitre des gens d'ailleurs il faut déjà avoir la possibilité d'accéder financièrement au monde extérieur.
Laurence  :)

Attention sujet brulant et sur lequel j'ai toujours une forte tendance à me lâcher (incapable de répondre en une ou deux phrases), ne commencez à lire que si vous avez de longues minutes de libre devant vous.  :D ;-) Cette fois, je ne dois pas être loin de la page complète ;-) :lol:

"Pour connaitre des gens d'ailleurs il faut déjà avoir la possibilité d'accéder financièrement au monde extérieur."
Oui quelques ariary sont nécessaires pour se connecter à internet et aux différents sites de rencontres., mais cela reste accessible pour beaucoup et encore plus accessible pour les réseaux sociaux..

"les lycéennes Malgaches n'auront pas beaucoup de possibilités pour sortir de leurs conditions".

Que faut-il dire aux lycéennes malgaches? "Désolé les filles mais commencez à vous préparer moralement car vous devrez toutes à un moment  ou à un autre, être obligé de coucher avec de vieux vazahas pour pouvoir subvenir à vos besoins voire même de vous marier avec un d'entre eux.".
Et bien non, même si certaines choisiront cette option, la majorité arrivera à survivre (et même à vivre) sans être obligé de passer par cette solution.

Certes même en s'appliquant dans leurs études, et en atteignant un niveau supérieur, toutes ne parviendront pas à obtenir des postes intéressants et correctement rémunérés (les compétences sont importantes, mais il y a toujours aussi une partie chance pour réussir une carrière professionnelle). Il est évident les opportunités dépendent en grande partie du marché du travail, et que les opportunités pour les diplômés  malgaches restent quand même assez limités, du moins pour le moment. Mais comme partout cela évoluera, et beaucoup auront d'autres perspectives professionnelles que femme de ménage, serveuse, ou autre métiers aussi faiblement rémunérés.
Mais ici comme dans beaucoup de pays, la réussite passe avant tout par les études, sans un bon niveau d'études rares sont les débouchés....
Donc au moins une partie des lycéennes malgaches réussira à gagner sa vie raisonnablement (pour Madagascar) sans sponsoring et sans quitter Madagascar, et que s'est cet objectif qu'elles doivent viser et non le mariage à tout prix....

Comme beaucoup de malgaches, ma compagne a passé toute sont enfance dans une cabane en tôle, allait souvent à l'école sans manger, et pourtant aujourd'hui, elle n'a absolument pas besoin de moi pour survivre, elle est totalement indépendante et gagne même très bien sa vie. Mais avant d'atteindre la situation qu'elle a aujourd'hui, il lui a fallu enchainer les petites activités (vente de DVD puis de fripes dans la rue, puis 1er commerce, etc (la liste est longue). L'ascension a été longue et souvent difficile mais elle n'a jamais été tenté par un visa pour le France ni par le mariage avec une personne ayant plusieurs fois sont âge. Et beaucoup de ses amies ont eut une vie quasiment semblable.

Évidement les jeunes femmes malgaches indépendantes, qui gagnent bien leur vie sont  minoritaires, mais il faut arrêter de penser que la seule façon de s'en sortir dans ce pays c'est de se prostituer en attendant d'épouser une personne qui a le même âge que son grand-père pour partir à l'étranger. Certes les opportunités pour s'en sortir uniquement grâce à son mérite sont mince, mais il y en a.


Pour en revenir à la réputation des femmes malgaches, sur ce forum, beaucoup sont très critiques sur les mariages franco-malgache (moi le premier) car un bon nombre se passe mal et se termine par  un divorce après quelques années de vie commune (quand il ne s'agit pas de mois). (Mais lisez bien: je parle de beaucoup de ces mariages pas de tous). Quoique j'exagère peut être un peu en disant rapidement, certaines épouses attendent quand même 3 ans pour avoir la nationalité française avant de divorcer et de profiter du partage des biens :) . ;-)

Lorsque je parle de mariage franco-malgache dans cette discussion, je fais allusion à ceux généralement abordés sur ce forum, donc ceux entre un français (souvent d'âge mur) et une jeune fille malgache rencontrée sur internet ou durant un bref séjour à Mada.
La situation est souvent très différente lorsqu'il s'agit de mariage (ou de vie commune) entre un expatrié et une jeune femme malgache (et oui je dit bien jeune femme et non jeune fille, car en général, elles ont beaucoup plus que 18 ans).
Dans ce cas, le mari aura prit le temps de bien connaitre sa future épouse avant de se marier et le mari n'aura pas commencé par être un client parmi d'autres avant de partagé une vie commune. Et dans la très grande majorité de ces cas, leur vie de couple se déroule sans problèmes majeures. Il en est souvent de même pour des rencontre en dehors de Madagascar. J'ai une amie malgache qui a rencontré son époux français (même âge) durant une formation de 2 ans en France, ils sont mariés depuis 5 ans, se sont installé à Mada et rien à dire sur leur couple.... Il arrive aussi qu'un amour de vacances soit partagé et débouche sur une vie de couple à l'étranger tout à fait normale. Mais ces derniers cas semblent peu nombreux.

Si beaucoup de ces mariages finissent mal, ce n'est pas une question de nationalité, mais uniquement en raison de la personnalité de l'épouse.
Une grande majorité des ces mariages ont lieu entre des hommes (peu importe l'âge et la situation) prêt à tout pour échapper à leur solitude, et des jeunes filles qui choisissent de vivre uniquement de leur charme (trop fatiguant de se lever de bonne heure chaque matin pour se rendre au travail et surtout pas assez rémunérateur).

La vie d'adulte de ces filles (je n'ose pas dire professionnelle)  :D se résume à: fête chaque soir et d'argent facile (même si  avoir des rapports sexuels avec une personne de l'âge de son grand-père n'est pas forcément une chose facile, mais une fois ivre ça passe). :lol:  ;-)
Une fois mariée et arrivée en France, le changement de vie est brutal, il faut se résigner à une vie de femme au foyer. Situation encore plus difficile à accepter si les moyens financiers du mari ne sont pas suffisant et qu'un deuxième salaire s'avère nécessaire.

Mais même si , dans la majorité des cas (je n'ai pas dit dans tous les cas), les filles qui finissent par se marier avec des étrangers, sont celles qui vendent leur jeunesse et leur charme chaque soir en attendant celui qui voudra bien les épouser, elles restent minoritaires dans le pays.
En 2016, la population de Madagascar était estimée à 24 430 325 habitants. Les jeunes entre 10 et 24 ans représenteraient environ 32% de la population (donc 7 817 704) . Pas de chiffres concernant spécifiquement les jeunes filles de 18 à 25 ans, mais on peut estimer que cela représente quand même plusieurs dizaines de milliers de jeunes filles (et même vraisemblablement quelques centaines de milliers).
Combien trainent tous les soirs dans les lieux de vie nocturne pour touristes ou sur des sites de rencontres, à la recherche de clients potentiels en attendant le mariage et le visa? Certainement quelques centaines dans le pays. Et même si on dépassait le millier, Le pourcentage resterait  quand même très faible.
La pauvreté est bien souvent l'argument servant à justifier leur comportement. Si elles se prostituent chaque soirs, c'est qu'elles n'ont pas le choix, c'est pour survivre..... Et si elles sont prêtent à épouser le 1 étranger venu, c'est pour la même raison....

Que dire des autres alors? Toutes celles qui préfèrent travailler toute la journée pour un salaire souvent modeste plutôt que de vendre leur charme? Pourquoi ne font-elles pas le même choix? Pourtant leur situation financière est bien pire que celle des filles de la nuit. Et le pire c'est qu'elles épousent même des jeunes homme malgaches. 

Si l'on se montre autant critique sur ce forum, c'est avant tout parce qu'il s'agit de généralités et pour mettre en garde contre une certaine catégorie de filles.
Il ne viendrait à personne l'idée de dire directement à un futur marié, que sa future épouse gagne sa vie en se prostituant et qu'il ferait mieux d'en chercher une autre (même à mada). Ne connaissant pas, en général, la future épouse en question, il y a toujours une possibilité pour qu'elle ne fasse pas partie des "filles à touristes" (certains leur donneront un autre nom) qui n'ont qu'un seul objectif: se marier avec le 1er qui leur proposera le mariage pour aller s'installer en France ou ailleurs. Et peu importe l'âge et la situation du futur mari, car après le divorce, la nationalité française en poche, une seconde vie pourra commencer avec un français de leur âge rencontré en France.
A 2 reprises, j'ai eut l'occasion de dire à des touristes qu'ils avaient une chance énorme car dès leur 1er séjour à Mada, ils avaient rencontré une fille vraiment génial. Et c'était vrai, car il s'agissait de filles que je connaissais très bien. Mais ces futurs époux étaient d'âge à peu près identique, et les futures épouses n'avaient pas pour habitude de trainer en boite pour monnayer leur charme.
Mais les gens qui ont autant de chance en amour (comme au jeu d'ailleurs) ne sont quand même pas nombreux, même si je reconnais que ces cas existent.

Mais c'est vrai que beaucoup des futurs époux diront que si l'on critique autant c'est uniquement par jalousie. Ces filles qui trainent en boite tous les soirs et qui finissent dans un lit différent chaque soir contre rémunération, sont inaccessibles à ceux qui vivent sur place, manque de charme sans doute (pas assez de rides), on est donc forcément jaloux. Il faut reconnaitre que c'est quand même en parti vrai, si une "fille à touristes" a le choix entre un touriste et un résident, elle préférera forcément finir dans le lit d'un touriste (pas le même tarif et pas de western union envisageable avec un résident et encore moins de mariage). Mais les résidents ou les malgaches font aussi parti des clients qu'en elles ne trouvent pas de touristes, mais dans ces cas là, il y a rarement des "chéri je t'aime" au réveil ......

La réputation des filles malgaches vient surtout du fait que ces mariages uniquement par intérêt rencontrent souvent d'importants problèmes et finissent mal. Et beaucoup de mari déçus se montrent très critiques (et leurs fréquentations aussi): Toutes les filles malgaches sont des.......
Ce genre de phrase mériterait juste une petite rectification. Il ne s'agit pas de toutes les filles malgaches puisque cela concerne en général uniquement les anciennes prostitués malgaches, donc forcément uniquement intéressées par l'argent. Mais pas facile de reconnaitre que la fille qui était si extraordinaire avant le mariage et au bras de laquelle on a tellement "frimé" en l'exhibant partout dans son son village, gagnait sa vie en se prostituant. Et encore plus difficile de dire à son entourage: "si mon mariage c'est mal passé ce n'est pas parce que j'ai épousé une malgache mais plutôt  parce que j'ai épousé une ancienne prostitué ".

Et au final, cette mauvaise réputation liée uniquement à un certain type de fille malgache rejailli sur toutes, celles qui quittent Madagascar pour rejoindre leur époux, et qui sont vraiment sincères dans leurs sentiments et dont le mariage se passe souvent bien, et même celles que nous (expatriés) fréquentons ou épousons. Et le plus énervant c'est justement ça. A cause de certains désespérés qui épousent la 1ère prostitué qu'ils rencontrent, nos compagnes sont aussi cataloguées de la même façon.
Et bien que de réagir de ne servirait à rien, nous aussi et nos compagnes avons à supporter les regards insistants de certaines personnes (malgaches ou étrangers) lorsque l'on est en couple. Bien qu'il ne soit pas possible de lire dans leurs pensées ces dernières sont assez faciles à imaginer. Et pourquoi, parce qu’il s'agit de couple mixte? Non. Parce qu'il y a une différence d'âge? non.
Préjugés que nous subissons uniquement en raison de ces couples foireux entre une prostitué et un vieux vazaha.


Mais ces problèmes ne sont pas toujours uniquement liés aux filles malgaches, il ne faut pas oublier non plus que parmi les hommes qui viennent à Madagascar dans le seul but de se marier, beaucoup le font uniquement parce qu'ils n'arrivent pas à trouver d'épouses en France, et il y a parfois de bonnes raisons à cela.....
Et il arrive parfois, que même si j'ai gros préjugés concernant les filles qui se prostituent, j'aurais presque pitié de certaines quand je vois avec qui elles se marient, surtout quand je pense qu'elles vont devoir supporter ce mari pendant plusieurs années si elles veulent obtenir la nationalité française. Il leur faut quand même beaucoup de courage.  :D

Est-ce que la réputation des femmes malgaches changera dans l'avenir? pas évident d'y répondre.
Le nombre de français maitrisant l'anglais ne cesse d'augmenter, cela ouvrira peut-être d'autres "destinations mariage" dans le futur. :)  Après l'épouse des pays de l'est, l'épouse des iles (DOM-TOM), l'épouse des pays d'Afrique francophone, le nouveau marché pourrait être l'épouse asiatique, donc à elles la future mauvaise réputation :lol: . ;-)

bonjour Loicpty
j'aime bien votre analyse.
Les problèmes , les gens même les malgaches jugent toujours qu'on a fait une....pour rencontrer  un vazaha. C'est dommage  car les gens ne savent pas qu'on peut faire une rencontre par intermédiaire d'une amie ou famille, c'est mon cas d'ailleurs.
ça me rappelle ma situation à l'époque quand je me suis mariée, la coiffeuse me demandait, est ce que  tu as  été au Glacier ou Colbert???  :o

Bonsoir Loic,

Tout a été dit. J'aime également votre analyse. Il faut se rendre à l'évidence, ce sera encore comme ça..mais jusqu'à quand? That is the big question.

Annie

le probleme c'est que les malgaches doivent mieux acceuillie  les etrangers et les  respecter malgres que quelques vazaha  sont parfois irrespectueux cela d'accord mais il ya  trop de probleme de corruption en tout genre a cause de taxi tarif vazaha et tout les services demander sont souvent non effectuer et les sommes sont perçu y a toujours un probleme quand un vazaha n'egocie un service exemple un zebu pour la fête familliale le fermier arrive avec le zebu ah! oui la police ma arrêter j'ai payer 300000 fmg vous me devez ça franchement qui va croire ça  deuxieme exemple travaux peinture d'un mur il commence le mur deux jour apres ah! j'ai plus de peinture alors que j'ai acheter un pot pour 100 m2 et il y a 40m2 a peindre soit la possibilité  deux couches a peine la premiere couche faites il n'y a  plus rien bref la peinture c'est evaporer bref c'est comme ça a mada et beaucoup vu le prix du billet avion choisiront une autre destination

Bonsoir,
Je ne pense pas que ça soit une question d'accueil. Les malgaches sont très accueillants, avenants. Mais plutôt une question de mentalité due à la pauvreté, tous les moyens sont bons pour soutirer de l'argent.
Faut surveiller durant les travaux, ne pas confier des sous, la tentation est trop grande. Ils savent que les européens ont des euros donc ils taxent à max, mais ne pas se laisser faire, la négociation est une tradition à mada. Je vois mon collègue négocier, il y arrive.
Je sais que c'est enrageant, mais c'est ainsi, le pays est beau, les malgaches sont des gens profondément gentils et affables mais le dur quotidien fait que soutirer de l'argent devient une pratique nationale même dans le milieu familial.
Même moi je vous avoue, malgré que je sois malgache je suis des fois fatiguée de négocier, furieuse quand je me fais avoir.
Il n'y a pas que des aspects négatifs non plus. Je pense qu'il faut essayer de voir les choses autrement, avec tolérance et de la compréhension pour ne pas péter les plombs mdrrr  :D et rester vigilant pour ne pas se ruiner..
Vaut mieux prendre les choses cool :cool:

Annie_D :

Bonsoir,
Je ne pense pas que ça soit une question d'accueil. Les malgaches sont très accueillants, avenants. Mais plutôt une question de mentalité due à la pauvreté, tous les moyens sont bons pour soutirer de l'argent.

Ca c'est une belle connerie.

- Il y a pleins de pays pauvres comme Madagascar ou on ne cherche pas à voler et/ou arnaquer impérativement son prochain

- les vols et les arnaques ne se limitent pas à la couche très pauvre de la population, loin de la.

Pour répondre au post qui dit que la peinture s'est évaporée, il faut bien se dire que ce qui est écrit sur un pot de peinture ne correspond pas du tout à la réalité. Par exemple si vous mettez une couche de peinture sur un support absorbant comme du bois sec, sans diluer la peinture, vous allez utiliser le double de volume de peinture que ce qui est indiqué sur le pot car le bois... boit une bonne partie de la peinture.
Mais pour en revenir au sujet des femmes malgaches, en plus de dix ans j'ai réussi à me faire une petite idée sur le sujet. Quand je travaillais encore en France, après de courtes vacances à Madagascar, j'ai rencontré au Glacier une gentille jeune femme de 28 ans assistante dentaire dans un centre médical. J'ai été conquis et nous nous sommes mariés quelques mois plus tard mais en France je connaissais une clerc de notaire qui m'a suggéré de faire un contrat de mariage de séparation de biens avant le mariage chez un notaire malgache, et j'ai heureusement écouté ce conseil car dès que la jeune et gentille malgache était en France elle a voulu un chéquier, une carte de crédit etc... Puis comme elle s'ennuyait seule à la maison pendant que j'étais à mon travail, elle a téléphoné pour plus de 500 € à Madagascar en quelques jours alors qu'elle avait le loisir d'écrire ou de communiquer autant qu'elle le voulait par Internet. Puis elle a cherché du travail mais le seul qu'elle a trouvé c'était à Paris, soit à 350 km de mon domicile. Donc elle est partie travailler et elle ne revenait que pour que je signe sa prolongation de carte de séjour...
Arrivé à l'âge de la retraite, j'ai fais, comme de nombreux retraités la connaissance de plusieurs jeunes femmes malgaches dont une qui m'a emmené visiter sa famille sur la côte-Est dans la brousse. J'ai été conquis par ce coin de la Grande île et je me suis établi ici. J'ai à présent un petit garçon de 4 ans qui m'apporte beaucoup de joie dans ma vie et ma femme actuelle s'occupe de façon très sérieuse de l'intendance et de mon bien-être...que demander de plus?

lord2laze :
Annie_D :

Bonsoir,
Je ne pense pas que ça soit une question d'accueil. Les malgaches sont très accueillants, avenants. Mais plutôt une question de mentalité due à la pauvreté, tous les moyens sont bons pour soutirer de l'argent.

Ca c'est une belle connerie.

- Il y a pleins de pays pauvres comme Madagascar ou on ne cherche pas à voler et/ou arnaquer impérativement son prochain

- les vols et les arnaques ne se limitent pas à la couche très pauvre de la population, loin de la.

Je suis tout à fait d'accord avec vous mon cher lord2laze. Ici nous parlons des taxi men, des artisans selon les exemples cités ci-dessus.
Cette mentalité ne se limite pas comme vous dites, à la couche sociale défavorisée si vous voulez qu'on étende cette conversation, elle a atteint également les autres couches sociales, tout à fait.
C'est une mentalité qui s'est développée au fur et à mesure de la situation économique de madà qui va de mal en pis et ce depuis pas mal de temps, mentalité qui n'existait pas avant. Je l'ai vécu et je le confirme.
Les Malgaches ne sont pas corrompus à la source..

Annie_D :

C'est une mentalité qui s'est développée au fur et à mesure, à cause de la situation économique de madà qui va de mal en pis, mentalité qui n'existait pas avant. Je l'ai vécu et je le confirme.

ça c'est sûr! Tous les malgaches étaient honnêtes quand Madagascar faisait partie des pays riches. Les arnaques (ou divers actions malhonnêtes) n'ont commencé à apparaitre que depuis que Madagascar à perdu son "triple A" auprès des trois grandes agences de notation :lol: .

Je trouve l'ensemble des dernières réponses assez restrictives... sur les éventuelles réussites (ou plutôt échecs) de beaucoup de mariages franco-malgaches...
Pour certains, le poids de cet échec reposerait sur le choix de l'épouse malgache -prostituée à la base- qui profiterait honteusement de son pauvre vieillard de mari amoureux transi... tellement généreux et si dévoué...
Et donc quoi... la rédemption par l'amour n'existerait il pas à Madagascar ? ;)  Ahahah...

Trêve de plaisanterie...
Comme je l'ai souvent dit, en me faisant assassiner au passage, ce type de mariage  relève pour moi de la pure transaction commerciale... "tes jeunes années et ton dévouement total contre une vie matérielle améliorée, avec au bout peut être les sésames... la nationalité française et la vie en Métropole..."
Je ne vois pas dans cette transaction où le vendeur (la jeune femme malgache) serait plus malhonnête que l'acheteur (l'énamouré européen)... si on s'achète une Ferrari à trois franc six sous... il y a de grandes chances qu'elle ne soit à pédales... :lol:  d'autant qu'il y a peu de chance d'être capable de piloter la dite Ferrari...

Je m'explique...
Voilà un vieil homme "bienconservépoursonâged'ailleursilnelefaitpas" qui après avoir correspondu virtuellement des mois, voire des années avec une femme de l'âge de sa petite fille, parfois fait un premier séjour magique de quelques semaines dans sa famille, revient à Madagascar pour des épousailles au triple galop et retranscription dans la foulée... et la belle romance se frotte désormais au quotidien :

A Madagascar :
- le "jeune" épousé s'installe dans la famille de sa belle où on lui fait une place en attendant qu'il construise "sa" maison sur le même terrain... et là il découvre  :o qu'il est un portefeuille à pattes... car il subventionne la vie de toute la famille... ce qu'il faisait avant "sans s'en douter :D " car il envoyait un "petit quelque chose à sa belle" tous les mois... sous le prétexte "qu'elle devait déjà améliorer sa condition"...
- fini le rêve des bons petits plats amoureusement mijotés... c'est au mieux romazzava aux trois repas... et les sorties au restau d'avant s’espacent... comment çà ? Elle est rétive à la gastronomie française, elle qui était si hâtive de vous prouver que c'était sa passion... ! Adieu, les "soupe de mains" tendres devant tout le monde... le restau c'est "mach de foot pour lui et bras serrés contre le torse pour elle"... sans une seule parole prononcée...
- Lui qui était si fier de se promener main dans la main en ville avec sa jeunette déguisée en sapin de noël juché sur 12 cm de talons pailletés... trouve, après le mariage que c'est "un peu" vulgaire... la garde robe doit être changée et relooké à son goût à lui... c'est dans l'intimité qu'elle pourra récupérer ses paillettes, afin d'améliorer l'efficacité des petites pilules bleues...
- Fini les soirées en boite et les folles soirées "mousse"... ce n'est plus de son âge à lui... au mieux, il lui accordera de temps en temps une virée avec les copines... en se morfondant de jalousie à la maison... avec scandale au retour si la soirée tarde trop...
- Cet homme si sensible à la "condition malgache" devant son ordinateur en Europe s'est métamorphosé en "gros radin" au bout de quelques temps locaux... les sous des courses au bazar sont comptés à l'ariary près... si jamais elle en détournait pour sa famille... d'ailleurs il faudra désormais que sa jeune épouse devienne rapidement orpheline... "parce qu'y en a marre de banquer pour les autres"... et d'ailleurs... pourquoi tarde t'elle tant à faire les courses... n'y aurait il pas "tromperie sous roche" ?

En Europe :
- La jeune mariée découvre avec horreur que les routes ne sont pas pavées d'or... finis les petits achats dans les boutiques, les restaus et le coiffeur... ainsi que le poisson frais... un luxe...
- Le mari n'a même plus besoin d'interdire les sorties seules... d'ailleurs, elle sortirait pour quoi et pour qui ? Elle ne connaît personne et ne connaît rien des loisirs "gratuits" offerts aux alentours... quand elle n'est pas perdue au fin fond de la belle campagne française...
- Elle a du mal à s'adapter à sa belle famille qui la voit comme une "capteuse d'héritage" et aux potes de son mari et à leurs sous entendus gras...
- Du travail, il ne faut même pas y penser... et d'ailleurs, si elle travaille, qui va s'occuper de son vieil époux ?
- Le retour au pays c'est tous les 5 ans - peut être -  l'avion c'est cher...
Et je ne parle même pas de celles qui voit se métamorphoser leur si gentil époux en geôlier aviné... les coups qui pleuvent... la menace constante de ne pas recevoir "le précieux sésame"...

Bien entendu tout ce que j'écris est une caricature... bien entendu... c'est juste un contre exemple à ce qui a été écrit plus haut... par contre cela existe aussi... et j'entendais le préciser...
Un mariage çà se fait à deux, la réussite et l’échec se construisent à deux aussi... mais en empilant tant et tant de différences, l'âge, la culture, les habitudes de vie, les fantasmes de l'autre... on peut considérer que l'on va droit dans le mur... à moins de tomber sur une sainte femme... et je ne vois pas pourquoi Madagascar renfermerait plus de "saintes femmes" qu'ailleurs sous le prétexte que c'est un pays pauvre...

Et en parlant de mur... :D ... c'est bien une gloriole masculine que de croire qu'une tête même bien dure peut se frotter au béton même "mal armé"... et surtout gagner... ahahah !!!

Ah! Que cela fait du bien de pouvoir se bidonner un peu sur le malheur des autres... Non pas que ce soit par méchanceté de ma part mais la façon dont ces malheurs sont narrés par Lys de Diego cela devient  tellement marrants que j'en ai encore mal aux côtes et je lui en veux de n'avoir pas continué sur sa lignée car on en redemanderait.
En effet la vérité sur ces mariages est tellement flagrante parfois. Mais évidement et heureusement il y a des exceptions car même en France il m'est arrivé de voir de vieux messieurs qui se voulaient encore "verts" se balader avec des escort- girls dans leur Ferrari rutilante. Et que dire d'un certain Trump? Se serait-il trumper en choisissant un mannequin dont il pourrait être le père. Mais ne soyons pas mesquin car il est possible également de rencontrer au coin d’un bois ou en plein centre ville une personne qui même avec une différence d’âge pourra faire votre bonheur.
Il est évident que la nature humaine et même la nature tout court a évoluée en supprimant les tares dans la nature et en sélectionnant les espèces les plus saines, si ce n’est les plus jeunes et vigoureuses.
Je peux vous raconter un petit exemple bien précis dont peu de gens ont entendu parler. Dans une forêt il y a des arbres forts et d'autres plus... maigrichons et il y a également des espèces qui réglementent tous ces individus. Cette famille de régulateurs de la nature sont simplement des champignons. Vous-êtes-vous déjà demandé pourquoi on trouve de nombreuses espèces de champignons liés aux arbres ? Eh bien tout simplement comme les vahazas qui font des échanges avec  les belles malgaches, une famille de champignons fait des échanges avec  les arbres. Une malgache demandera des vola en contrepartie elle offre ses charmes au vahaza et la famille de champignon qui fait des échanges avec  l’arbre sont de la famille de ceux qui font une symbiose avec l’arbre. Le champignon ayant la capacité de pomper tous les minéraux qui se trouvent dans le sol peut synthétiser ces « minéraux » en les offrant à l’arbre en question qui en échange lui offrira des « sucres » qu’il a la capacité de « fabriquer » grâce à sa fonction chlorophyllienne.
Une autre famille de champignons que vous avez certainement remarqué en vous baladant dans les bois ce sont les parasites. Dès qu’un arbre est attaqué, soit par la pollution, par un insecte genre termite ou tout simplement est âgé ou malade, un champignon viendra l’achever en lui suçant non pas ses vola mais sa substance organique.
La troisième famille de champignons sont les espèces saprophytes (eh oui ! qui profitent) comme certaines belles malgaches qui profitent encore des bienfaits du vahaza même après  sa disparition. Donc je disais que les champignons saprophytes se nourrissent des substances organiques mortes de l’arbre.
Et ainsi la boucle est bouclée.

Cher Madagaston, cette histoire de champignon me fait penser à la découverte accidentelle par le docteur Fleming d'un antibiotique , un champignon qu'il nommât la Pénicilline (sans jeu de mot). Découverte qui bouleversât les courbes démographiques.

Je me demande si l'on trouve ce type de champignon dans les forêts malgaches (enfin ce qu'il en reste). Un amateur pour ouvrir un fil sur la pharmacopée locale?

En tout cas, si j'en juge par les posts de cette discussion, il ne manque pas de champignons vénéneux à Madagascar.

Tout l'art consiste à faire la cueillette avec discernement. Pour ne pas heurter les âmes féministes qui fermentent sur ce forum, j'ajouterais que parmi les champignons comestibles ou non, il y a autant de femelles que de mâles (c'est bien connu, comme les anges, les champignons ont un sexe)  :par: .

En fait, pour répondre au hors sujet non pas directement sur la vie avec une femme malgache mais en parlant de Pénicilline, comme je l'ai déjà expliqué à ma femme qui est très curieuse: on ne peut pas parler d'une Pénicilline mais de nombreuses espèces de Penecillium. En effet, ma femme pour ne pas être trop hors sujet, aime beaucoup les fromages français dont le camembert, le Brie et quelques fromages de chèvres qui sont fait avec des Penicillium qui ne sont ni plus ni moins que des moisissures. Penicillium camembertii, P. roqueforti et d'autres bleus ainsi que P. glaucum pour le Gorgonzola etc. Mais cela ne veut pas dire comme je l'ai bien expliqué à ma femme que tous les Penicillium sont comestibles car il en existent qui décomposent les matières organiques déchets fruits et légumes par exemple et qui sont toxiques pour l'homme.
Bon appétit quand même...

En parlant d'épouser un asiatique comme vous le dites, avant de connaître ma femme elle m'a dit qu'elle travaillait dans une usine à Tana en zone franche et un chef de cette usine, un chinois ne parlant ni le malgache ni le français a demandé ma femme en mariage par l'intermédiaire d'un traducteur. Il lui a promis milles et une nuits de rêves en Chine, mais ma femme ayant la tête sur les épaule a refusé car elle dit qu'on ne peut pas avoir de sentiments envers quelqu'un avec qui on ne peut pas dialoguer.
Finalement l'usine a mis la clef sous le paillasson suite aux événements malheureux de 2009 et ma femme est revenue vivre auprès de sa mère dans la brousse profonde dans une case de 3 m sur 4 m au toit en Ravunpuntz, les murs en falafa et le sol en rapaka. Elle a aidé sa mère dans la rizière et c'est là qu'un jour elle est venu me voir pour faire recharger son téléphone comme le faisait la moitié du village... (la suite au prochain numéro)

madagaston :

En parlant d'épouser un asiatique comme vous le dites, avant de connaître ma femme elle m'a dit qu'elle travaillait dans une usine à Tana en zone franche et un chef de cette usine, un chinois ne parlant ni le malgache ni le français a demandé ma femme en mariage par l'intermédiaire d'un traducteur. Il lui a promis milles et une nuits de rêves en Chine, mais ma femme ayant la tête sur les épaule a refusé car elle dit qu'on ne peut pas avoir de sentiments envers quelqu'un avec qui on ne peut pas dialoguer.
Finalement l'usine a mis la clef sous le paillasson suite aux événements malheureux de 2009 et ma femme est revenue vivre auprès de sa mère dans la brousse profonde dans une case de 3 m sur 4 m au toit en Ravunpuntz, les murs en falafa et le sol en rapaka. Elle a aidé sa mère dans la rizière et c'est là qu'un jour elle est venu me voir pour faire recharger son téléphone comme le faisait la moitié du village... (la suite au prochain numéro)

Et bien d'ici peu on connaîtra tout de vous, ce en une semaine de présence, y aurait il un manque de communication avec sipakely locale...!  :D  :whistle:

Bonjour JacquesVB,
Je viens de parcourir avec plaisir http://news-de-madagascar.malagasyforum … 1er-sujet, lien publié par Madagaston. Et là ce n'est pas qu'une semaine de présence.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Madagascar

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Madagascar.

Déménagement à Madagascar

Conseils pour préparer votre déménagement à Madagascar

Assurance voyage Madagascar

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Madagascar

Billet d'avion Madagascar

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour Madagascar