visa camerounais pour la France

bonjour à tous,

J'aimerais permettre à une personne qui vit au cameroun et que j'ai rencontré là bas de venir vivre en France.

connaissez-vous des associations qui informent sur les démarches administratives à suivre ? pas seulement mariage gris bien sûr !
mais plus prosaïquement la possibilité pour quelqu'un qui n'a que le BEPC
de venir suivre une formation en France ?

Ou encore une association qui accompagne si on projette de faire un mariage gris justement !

Mais sans aller jusque là, pour savoir s'il y a moyen d'obtenir un titre de séjour, si la personne vient en France à l'occasion d'un séjour touristique et qu'elle a une proposition de travail (par exemple chauffeur de taxi !!)

Bref, je ne serai pas obligé de lancer un sos, si je n'avais pas de source sûre appris que le visa peut être refusé alors qu'on offre toutes les garanties. Si c'est comme cela autant employer les grands moyens : on va pas se laisser embêter par la législation.
Voilà.

Bonjour astaalavista.

Bienvenue sur le forum! :)

J’espère que d'autres membres pourront vous aiguiller très prochainement.

Merci,
Aurélie

autant dire la vérité en face ,,, il y a assez de chomeurs en france ne venez pas ...

Un bon conseil: sur un forum public, on n'affiche pas officiellement une intention de commettre un délit.

L'aide à l'immigration irrégulière en est un.

Vous êtes gentil de me prévenir, mais je ne vois pas en quoi mon aide à  l'immigration serait une aide à l'immigration irrégulière. Je crois qu'en France toute immigration est irrégulière... lol

Le mariage blanc (et pas gris) est un délit.

Le mariage gris, c'est quand la personne qui le contracte est victime d'une arnaque aux sentiments pour obtenir des papiers, de l'argent ou d'autres avantages (tapez bezness dans un moteur de recherche).
Le mariage blanc est un mariage "hors sentiments" contracté par deux personnes consentantes, sans que l'une soit arnaquée, pour donner un avantage à l'une des deux, voire aux deux.

Juste un détail, mais après tout vous assumerez au cas où: le code civil dit que les époux se doivent aide et assistance.

C'est à dire que si votre ami qui a tous les risques (malheureusement), dans le contexte économique et social, de ne pas trouver de travail, se retrouve indigent, lui même ou les autorités pourront vous contraindre de subvenir à ses besoins (ça peut aller jusqu'à une pension alimentaire même en cas de divorce)

En outre le mariage, désormais, ne donne pas automatiquement droit à une carte de séjour "normale". La première n'est, je crois valable qu'un an et encore, si la transcription du mariage a été acceptée.

Le site officiel, si vous persistez dans votre démarche:

http://vosdroits.service-public.fr/F21614.xhtml

La personne qui obtiendrait un visa touristique n'a évidemment aucun droit à travailler sous ce régime. Il en est ainsi partout.

Pour obtenir un visa touristique (ou autre)

http://www.consulfrance-douala.org/-Les-visas-

merci,
c'est plus clair ainsi. Mais j'ai écrit mon message dans l'ignorance la plus totale.
Je pense alors à un petit visa de tourisme, (mais je peux prouver que ce type de visa est difficile à obtenir même si on offre toutes les garanties possibles !) je voulais juste mettre toutes les chances du côté de la personne.
Maintenant, peut être qu'un visa de tourisme est suffisant pour rencontrer des employeurs, qui ensuite peuvent faire revenir la personne.
Il faut arrêter avec ces idées de crises économiques suffit de regarder les français à pôle emploi pour comprendre pourquoi les employeurs ne veulent pas d'eux.
Voilà !
Je prends aussi d'autres suggestions ! merci

Effectivement les visas de tourisme sont délivrés très parcimonieusement depuis l'Afrique, car les autorités sont très conscientes... des démarches comme la votre, à savoir que c'est du faux tourisme et que la personne n'a aucunement l'intention de revenir dans son pays d'origine.

Pour le reste, vous pouvez imaginer qu'un employeur va se décarcasser pour régulariser votre ami.

Mais vous rêvez car sans aucune formation, il apportera trop peu de plus-value pour que ça vaille la peine de soulever des montagnes avec un résultat illusoire (et même négatif dans 999 cas sur 1.000).

S'il veut un travailleur non qualifié, à supposer qu'il n'en trouve pas un en France (ça reste à voir), il en aura des dizaines de milliers dans l'espace Schengen (Espagne, Portugal principalement en ce moment plus l'Europe de l'est) qui ne lui demanderont pas de démarches.
J'ai mes habitudes dans un restaurant franco-portugais. Le plongeur est un ex professeur de Coïmbra (équivalent Bac + 6), licencié par son université pour cause de postes supprimés, venu en France pour survivre et aider ses parents.

C'est ainsi par exemple que les boulots saisonniers que faisaient des étudiants ou des jeunes retraités sont trustés par des chômeurs espagnols payés au SMIC... espagnol via de fausses boîtes "d'intérim"


Le plus vraisemblable, s'il trouve un patron sans carte de séjour, c'est qu'il tombe sur un vautour esclavagiste qui profitera de façon éhontée de sa position de clandestin.

Comme l'employeur risque d'énormes amendes**, il ne prend le risque que si le retour sur investissement couvre ce risque. Et c'est comme ça qu'on a de pauvres bougres payés trois euros de l'heure voire moins...

** les contrôles URSSAF et/ou par des inspecteurs du travail, ça ne rigole pas: amendes énormes, charges en retard à payer plus pénalités et dans les cas sérieux, poursuites au pénal.
Ensuite les Inspecteurs URSSAF refilent "le bébé" aux impôts, aux services d'hygiène, etc. La totale, quoi.

Bref, on ne fait plus ce qu'on veut surtout que de charmants citoyens "avisent" parfois les autorités contre une commission (j'ai du mal avec la délation, même si je suis pour le respect des lois; si je dénonçais un esclavagiste je mettrais un point d'honneur à n'en tirer aucun bénéfice et il faudrait que je sois absolument sûr de taper un s... )

Ce que vous m'apprenez m'effraie beaucoup. Donc je vais me repositionner sur un visa tourisme pour le tourisme (avec billet d'avion aller retour fourni).
Je crois que c'est c'est un moindre mal. Comme il ne s'agit pas d'une délégation pour les jeux olympiques, je pense que la personne ne prendra pas la poudre d'escampette...

Merci de votre éclairage.

astaalavista :

Ce que vous m'apprenez m'effraie beaucoup. Donc je vais me repositionner sur un visa tourisme pour le tourisme (avec billet d'avion aller retour fourni).
Je crois que c'est c'est un moindre mal. Comme il ne s'agit pas d'une délégation pour les jeux olympiques, je pense que la personne ne prendra pas la poudre d'escampette...

Merci de votre éclairage.

Ben vous verrez qu'il la prendra (et je le comprends, le malheureux... Ne croyez-pas que ces situations ne m'affligent pas)

Mais de toute façon, il y a 99 chances sur 100 pour que son visa soit refusé, même avec un dossier en ordre. Comme dans tous les pays du monde, les autorités consulaires n'ont pas de motif à donner.

[gardez ce type de commentaire pour vous]

Mais cela veut dire que si le billet d'avion est payé, cela me reste dans l'os ???

c'est bien triste.

palud :

ben , la meilleure solution que tu as ,,, c'est d'écrire à marine le penn   front national ... elle vas t'indiquée la route à suivre ...:mad:


Je ne pense pas qu'on gagne quoi que ce soit à  dévier sur un terrain politicien forcément glissant.

Je décris la situation comme elle est, pas plus

astaalavista :

Mais cela veut dire que si le billet d'avion est payé, cela me reste dans l'os ???

c'est bien triste.

Vous prenez un billet remboursable que vous payez par carte de crédit. Il n'y a ainsi que vous qui pouvez récupérer sa valeur

Ah merci !
c'est une solution (d'ordinaire pour moi je prends jamais l'assurance annulation !)
c'est ce que je ferai, notre pays est bien joli, autant permettre de le faire voir de près !

cordialement.

Pour ma part, confronté à une situation similaire (avec deux Brésiliens) j'ai résolu la question en leur offrant une formation sur place qui leur a mis le pied à l'étrier (un permis de conduire poids lourds, un stage d’électromécanique).

Eh bien il ne reste plus qu'à choisir entre toutes les bonnes solutions !

merci encore !

Suggestion. Vérifiez que l'offre d'une formation qualifiante sur place ne coûte pas au final nettement moins cher qu'un séjour "touristique" en France (billet, assurance santé, prise en charge, etc.)

Nouvelle discussion