Close

Minimum vital pour ne pas travailler au Chili

Bonjour à tous, Hola.
Aprés plusieurs semaines a me renseigner sur le Chili, je suis de plus en plus dans l'optique d'une installation prochaine.
Est ce que quelqu'un connais le "seuil de pauvreté" du Chili pour envisager de vivre sur place sans avoir besoin de travailler.
Une vie simple, en famille avec 2 enfants de 13 et 14 ans.
Merci.
Irolian

Bonjour Irolian,

je deplace la discussion sur le forum Chili

Je suppose que cela dépend beaucoup de la région dans laquelle vous souhaitez vous installer. Êtes-vous déjà plus ou moins fixé sur ce point ?

Tous mes voeux de réussite et à bientôt,

Julien

Bonjour Irolian,

Le salaire minimum au Chili est de 193 000 pesos (il est fixé chaque année de Juin à Juin) soit environ 400 usd. Il augmente environ de 3% par an. Aucun employeur ne peut donner moins que ce salaire. Il est destiné a des travailleurs de plus de 18 ans et donne accès a la retraite et assurance maladie.
J'espère que cela peut donner un début de réponse.

Cordialement

Merci Julien pour cette réponse.
Les 1ere années nous devrions vivre sur Santiago, par rapport aux études des enfants, ensuite je pense partir plus vers le sud.
Bonne journée.
Irolian

Bonjour Patrick,
Merci pour tes renseignements lors de ma 1ere question, ils m'ont beaucoup servis.
Pour cette fois je vais être plus précis et j'espère que tu pourras me répondre.
L'idée est de s'installer au Chili, d'y vivre de façon simple et heureuse avec un capital de départ pour faire face aux différents frais: maison, aménagement, véhicule, école etc. Sans faire d'investissements ou création d'entreprise, uniquement pour vivre sans plus avoir besoin de travailler... Quel serait le capital initial necessaire pour pouvoir obtenir un train de vie correct et sans risques de se retrouver à la rue en quelques années, 100 000 US 300 000 US 500 000 US 1 000 000 US ?
A Tahiti avec moins de 1 500 000 us c'est quasiment impossible.
J'epère que tu pourras m'éclaircir sur ce point car tout peux basculer rapidement.
Cordialement.
Irolian

Irolian,
La question est pertinente et quasiment philosophique
3 façons de vivre en ayant un capital de départ
a)    Dépenser mois après mois le capital. (je vais illustrer ceci par un exemple : Je vais vivre encore 30 ans – soit 360 mois et je peux vivre avec 1000 usd par mois – il me faut donc 360 000 usd). C’est l’épuisement de capital.
b)    Faire travailler son capital afin qu’il rapporte – et des intérêts issu de ce capital qui est placé pouvoir vivre (un exemple – j’investi les 360 000 usd dans 4 appartements que je loue 250 usd par mois. Cela me rapportera 1000 usd par mois). C’est la rente. (ou de l’investissement locatif)
c)    Investir son capital en production. Terres agricoles, industries, Start up… afin d’avoir un outil de production qui rapporte. (un exemple : j’investi les 360 00 usd dans 2 restaurants et une boulangerie . Cela me rapportera 1000 usd par mois). C’est de l’investissement industriel.

Les 3 possibilités sont disponibles
Solution a : L’intérêt: aucun travail – le défaut: le capital va disparaitre au fur et à mesure des mois
Solution b : L’intérêt : Le capital est garantie car la rente repose sur de la pierre dont on est propriétaire. – Le défaut : le travail du à la gestion locative, les impayés…
Solution C : L’intérêt : Le capital est sous forme d’outil de production – on acquiert un savoir-faire et la possibilité d’investir. – le défaut : énormément de travail que de gérer tout cela.

Il n’y a pas de solutions toute faite – cela est selon la vie que l’on choisit
Ma recommandation si toutefois je peux en faire une : diversifier son investissement 20% solution a, 40% solution b et 40% solution c.

Ainsi, quel que soit le capital de départ j’en consacre :
-    20% pour m’acheter ce que vous appelez des frais : maison, aménagement, véhicule, école…
-    40% seront placés en investissement locatif. En limitant la charge du à la gestion locative. Ainsi, on aura soin de choisir des appartement neuf (sur plan car avec une meilleure plu value) et de dédier la gestion locative a une agence qui sait faire ça. (environ 5à 7% du montant du loyer perçu)
-    40% seront investi en outil de production (donc en participation dans des entreprises type SA…) sur des secteurs que vous connaissez parfaitement et sur lesquels vous avez une expertise. Par exemple : Vous connaissez le monde de la pêche alors vous investissez dans une ferme de pisciculture, vous connaissez la restauration, vous investissez dans des restaurants, vous connaissez la mécanique automobile, vous investissez dans des garages de voitures…etc… en prenant soin de ne pas être majoritaire dans les différentes sociétés anonymes mais en ayant tout de même la minorité de blocage. Ainsi vous partagerez les bénéfices (à hauteur de l’engagement prit) sans que vous soyez en première ligne, mais avec un niveau d’expertise suffisant pour comprendre les problèmes.

En diversifiant votre apport, vous arriverez à en vivre et conserver du temps de libre pour vous. Une somme comprise entre 300 000 et 500 000 euros peut permettre ce type d’investissement répartie et donc en limitant les risques. Si vous avez plus de 500 000 euros (soit 650 000 usd) il faut regarder des investissement à long terme facilement accessible au Chili comme l’énergie par exemple, l’import-export….

En espérant que ce résumé en quelque ligne puisse vous servir
Bien à vous - cordialement

Patrick, encore une fois merci pour ces réponses ou plutôt "analyses"
Je vais maintenant faire le tour des options.
Mon idée premiére était de prendre sur mon capital le necessaire a l'installation et a la 1ere année, bloquer le reste en banque et vivre des intérêts a partir de la seconde et selon les taux voire des investissements plus tard. C'est pour cela que je dois connaitre les % pratiqués au Chili pour les placements bancaire. Je suis en train d'étudier également la possibilité d'ouvrir un compte dans une banque internationnale du type BNP Paribas et vivre sur place avec une carte bancaire.
Tout ceci est long a mettre en place...
Bonne soirée,a trés bientôt.
Cordialement
Irolian

Irolian
Mes réponses dans le texte
Mon idée première était de prendre sur mon capital le nécessaire à l'installation et a la 1ere année, bloquer le reste en banque et vivre des intérêts à partir de la seconde et selon les taux voire des investissements plus tard. C'est pour cela que je dois connaitre les % pratiqués au Chili pour les placements bancaire. Je suis en train d'étudier également la possibilité d'ouvrir un compte dans une banque internationale du type BNP Paribas et vivre sur place avec une carte bancaire.

Effectivement.
1)    Le Visa
Si vous venez au Chili avec un capital ma suggestion serait de demander un Visa d’investisseur car vous avez tous les éléments pour cela.
2)    Le cout
Si vous avez une famille avec 2 enfant, il faudra moins de 3000 usd par mois pour vivre dans le quartier proche du lycée Français (Vitacura). Location = 900 usd, école = 1000 usd, autre frais (nourriture téléphone…) 1000 usd. Soit 3000 x 12 = 36 000 usd pour la première année.
3)    Le placement
Placer son argent en banque est une chose un peu différente au Chili. Beaucoup de placements a plus de 4% n’ont pas le capital garantie. Donc, si vous mettez en jeu une partie du capital a un taux élevé, regardez bien les risques encouru par le placement et demandez à chaque fois que le capital soit garanti (que vous puissiez retirer l’ensemble du capital en cas de catastrophe).
4)    La carte Bancaire
Effectivement BNP Paribas est une bonne alternative. Vous trouverez au Chili des banques Scotiabank avec lesquelles vous allez pouvoir disposer de votre argent sans problème grâce aux accords BNP/Scotiabank. Plus d’informations sur : http://www.linternaute.com/argent/banqu … ibas.shtml

Bien à vous

Bonjour Patrick,

Je suis dans l'attente de l'offre de BNP Paribas, je vais de ce pas sur votre lien.
Je viens de recevoir tout ce qui touche à la scolarité des enfants au: Lycée Antoine de Saint Exupéry, Av. Luis Pasteur 5418 – Vitacura – Santiago.

A trés bientôt

Irolian

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Chili

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Chili.

Déménagement au Chili

Conseils pour préparer votre déménagement au Chili

Assurance voyage Chili

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Chili