Close

emploi en Grèce

Bonjour à tous

Je suis encore installé en France dans le Sud près d'Avignon. Je suis venu en touriste il y a quelques années et j'ai adoré le style de vie et l'accueil chaleureux d'alors.
Mon intention est de partir d'ici dans l'année car on parle de la crise en Grèce mais je trouve qu'ici elle est "gratinée" car par dessus tout les gens sont sclérosés ( fossilisés!) et ne comprennent pas que ce n'est pas une "crise" mais une redéfinition totale du fonctionnement de la société notamment en terme d'emploi . De plus on est trop habitué ici à compter sur "les autres", État, ou patron pour solutionner ses propres difficultés .
Bref j'ai la chance de travailler de façon indépendante avec une société qui me permet de partir à l'étranger et de continuer un business profitable tout en gardant ce que j'ai bâti en France.
Et il se trouve qu'actuellement la Grèce a le vent en poupe, et fait partie des pays d'Europe ayant la plus forte progression
(vous avez dit crise ???).
Donc mon choix est clair,et je cherche des partenaires sur place,des gens qui cherchent un complément de revenus ou un boulot à temps plein. Je compte faire un premier voyage dans le courant du printemps et finaliser ce projet en Octobre.
J'envisage plutôt les alentours d'Héraklion,et toutes les infos sont la bienvenue.
A très bientôt

Bonjour
Merci à tous pour vos reponses.
Je vous souhaites une merveilleuse année .
Je suis un nouvel abonné à pole emploi depuis fin novembre, j espere rapidement retrouver un job.
Je suis commercial, responsable de centre de profit et j ai aussi geré des logements pendant 5 ans.Je suis en formation intensive d 'anglais.
Connaissez vous des domaines d activités qui me permettraient de travailler sur place ou entre Crete et France?
Mr Thorois, dans quelle branche etes vous?

Bien le bonjour aux Cretois

Bonsoir Jef !!

La Grèce a le vent en poupe ??? pas de crise ???  :/ contente de l'apprendre !!!
Les Grecs seront ravis eux aussi !!! :lol:
Véronique...

Bonjour jef thorois,

Bienvenue sur expat-blog!

J'ai créée une nouvelle discussion à partir de votre post sur le forum Grèce.

Tous mes voeux de réussite,
Christine

Bonjour Matala

Je me suis effectivement exprimé de façon incomplète, car même avec la distance on a l'impression que le pays a l'air de souffrir, et qu'effectivement il y a un vrai problème .
Je m'excuse donc si mes propos ont pu paraître cyniques ou ironiques.
Par contre la société avec laquelle je travaille connaît depuis 2 ans une croissance fulgurante en Grèce, supérieure à 20%. Elle se classe parmi les 4 meilleures en Europe avec l'Angleterre, la Russie, l'Espagne.
Et je ne retire rien à mon propos concernant la modification globale du mode de pensée, sur le travail et l'attente des gens sur des solutions venues d'ailleurs.Je maintiens également mes propos sur la fossilisation de la France,qui ressemble très étrangement à celle des années 1750, avec ses castes,chacune avec ses privilèges, ses passe droits exorbitants pour une élite et ces frustrations montantes venues du " peuple",sans parler de la dette et des caisses vides.
Si on cumule les sans emplois, ceux qui touchent les minima sociaux et qui ont un emploi précaire ou qui sont sous employés, on arrive au chiffre exorbitant de 8 à 10 millions de personnes; alors oui je pense que la crise est aussi dure ici, sauf qu'il y a un déni collectif de cela et que bien sûr le discours officiel minimise ce désastre majeur.
Donc il est vrai que je ne vois pas mon avenir en restant ici en France, et que je ne me vois pas aller vivre en Russie......
Donc vive la Grèce et ses habitants et à bientôt dans votre beau pays

Bonjour,
Je ne voudrais pas être un rabat-joie, mais vous avez une vision plutôt romantique de la Grèce et des Grecs.
Moi-même canadienne j'y ai vécu plus de 30 ans, j'y ai fondé une famille et je suis présentement
en Europe du Nord pour mon boulot Belgique (heureusement).
La crise elle y est vraiment, il ne faut pas se leurrer. Je suis moi-même fonctionnaire publique et je le sais. Evidemment si vous ne regardez que les terrasse de café, le bon temps aidant, vous allez tous les trouver pleins. Mais ce n'est pas un critère. Les écoles, le système de santé les retraites et tous les services de base sont détériorés. Et ça c'est vrai de vrai.
Il est sûr que si vous comptez y aller ayant d'avance un emploi, il s'agit déjà d'un gros avantage.
Ceci dit, les Grecs (je le suis par alliance) ne sont pas ce qu'ils semblent de premier abord: chaleureux d'apparence. Leur tempérament méditerranéen les font fêtards, parlent fort et font des blagues, mais ils sont très pointilleux à laisser les gens étrangers entrer dans leur intimité; ils mettent vite leurs limites.
Il faut vous armer aussi pour affronter la bureaucratie; les grecs eux-mêmes en râlent. Beaucoup de laxisme aussi, qui peut-être séduisant quant on se fait coller par exemple une contravention et que l'officier te laisse aller sans tenir compte de l'infraction, mais ces phénomènes de laxisme sont ceux qui on mené la Grèce là où elle est.
Personnellement, j'ai travaillé toute ma vie, jamais au noir, toujours payé mes impôts et aujourd'hui devant la retraite je ne suis même plus sûre si j'aurai assez pour vivre.
Il faut se préparer à se battre tout le temps, c'est ce que j'ai fait toute ma vie.
Mon discours doit vous sembler pessimiste, mais avec un pourcentage de 56% de chômage chez les jeunes diplômés, comment peut-on être optimiste?
Pensez-y 2 fois avant de vous aventurer. Moi-même je cherche une solution pour retourner dans mon pays d'origine avec ma famille le  Canada. Bref le soleil et la mer c'est bien mais on le paye cher.
Il y a tout un protocole qui entoure les relations humaines qu'on doit apprendre et ce n'est pas simple. Elles sont souvent faussées par des intérêts, et je vous assure que le peuple grec a lui aussi le défaut de tout demander à l'Etat. Des relations de "clients" entre les élus et les voteurs. Ils sont en général aussi TRES individualistes.
Des qualités? Ils en ont évidemment, ils ont les qualités de leurs défauts; beaucoup de tolérance (bien que gueulards), très doués à trouver des solutions de dernière minute et dans des conditions difficiles. Ils ont appris!
Bonne chance et beaucoup de clairvoyance.

Bonjour et merci pour la franchise de votre réponse.
C'est aussi pour cela que je vais sur des forums, avoir de "vrais"avis et des expériences dans le quotidien. En même temps j'ai un peu passé l'âge d'être un doux rêveur, car j'ai déjà vécu vers l'Amérique du Sud ,dans un endroit ou le chômage touchait 25% de la population, et la violence liée à la drogue omniprésente.
Je ne me fais pas d'illusion,et pour autant je réfléchis également à d'autres pays ; je sais simplement une chose c'est la très forte croissance de ma société dans des pays en grande difficulté comme l'Espagne et  la Grèce qui se classent en tête en Europe depuis plusieurs années .
Alors comment doit-on voir les choses ? Version "fin du monde" ou version tout est possible pour qui veut y croire ?
Mais comme nous avons aussi 2 enfants au Canada, qui sait peut-être que c'est là bas que nous allons aller ( bien que le climat je l'avoue me rebute un peu :)
Bonne chasse dans vos investigations et à bientôt sur le Forum.

1.La Grèce: Comme je vous ai dit, si vous allez là-bas en tant que "détaché" d'une grosse boite multi-nationale ou autre, ayant siège hors de Grèce, et payé par celle-ci vous serez privilégié car vous ne serez pas dépendant des services grecs; dans ce cas, c'est bien. Mais s'il s'agit d'une boite qui fait des profits qui sont rapatriés en France (donc au détriment de la Grèce) il y a de fortes chances que sur le plan personnel vous soyiez entre isolés français, ou entre étrangers et que vous n'ayiez pas beaucoup de contact avec les Grecs. Je les connais bien, ceux qui souffrent de coupures de salaires constantes et d'une diminution de leur pouvoir d'achat ne se mèleront pas à des gens qui échappent à tout ça. Ils vont comparer et se sentir lésés.
2. Le Canada: présentement en essor économique, le Canada embauche de partout et dans tous les domaines. Un hic, et de taille: le climat, c'est vrai. Les habitations sont toufois très bien chauffées. Un autre hic dans la province de Québec: le système de santé. On ne s'attend pas n'est-ce pas? Grosse pénurie de médecin qui fait que des files et des listes d'attente pas possible se forment dans les hôpitaux, cabinets de médecin etc....
EN BREF
Quand j'ai quitté le Canada pour la Grèce seule avec une valise et ma guitare j'avais 24 ans; j'en ai aujourd'hui 60 et j'ai une famille. Mes critères ont changé! Mon avenir est lié à celui de la Grèce car c'est la seule retraite que j'aurai,i.e celle versée par la Grèce et je suis très décue comme la plupart des Grecs d'ailleurs.
Mais les Grecs ayant eu l'histoire qu'ils ont eu se résignent et attendent le beau temps: ils savent ce que c'est se serrer la ceinture et être baffoués (dictatures, sièges, guerres civiles, occupations, famines, exodes). Il y a autant de Grecs en dehors de la Grèce qu'à l'intérieur, ça dit quelque chose!
Voilà vous savez tout. Si jamais vous vous installez en Grèce, faites-moi signe, je peux vous aider dans le dédale de la bureaucratie et du protocole des relations humaines!

Merci c'est très gentil de m'offrir votre aide; effectivement ça peut-être très utile d'avoir des contacts, je le sais aussi par expérience. !
En fait je ne suis pas détaché d'une société, car je suis indépendant, mais je suis en relation directe avec une grosse multinationale, qui nous fournit tout le support logistique et tout le SAV , ainsi que le cadre juridique. Par contre, je ne peux pas envisager de faire mon trou sans être au cœur de la vie des grecs ,professionnellement d'abord et personnellement ensuite.
Par contre je recherche sur place des partenaires d'affaire,mais sans investissement financier et dans le contexte actuel ça peut intéresser du monde!
Pour nous le Canada sera un choix par défaut car même si nous y avons 2 enfants, il y a encore des freins dans ma tête.... et bien que ma femme ait passé 3 mois l'année dernière elle n'a pas réussi à me convaincre totalement .
Pour l'instant mes investigations restent axées sur 2-3 pays dont la Grèce fait partie.
Affaire à suivre donc !!!!!!

Je vais certainement en faire sursauter plus d'un avec mes propos.
La fameuse chanson de Charles nous contant que la misère est plus belle au soleil , n est pas une legende.
N' etant ni cadre, ni fonctionnaire, et de plus licencié economique , je vais m obstiner à penser que mes difficultés financières dans une France que je ne comprends plus , ne seront pas les mêmes en Crête. Gros yeux, vous faites? Je m explique:Ici, en France, je suis propriétaire, je paye beaucoup d impots, je n ai aucunes aides, j' ai -10°C, et etrangement peut etre aux yeux de certain, je prefererais rammasser les fruits, travailler dans le tourismes en Crête avec tous mes problemes; mais au soleil , dans une ambiance sereine , une délinquance proche de 0%, et des Grecs tres abordables humainement.Ne pensez surtout pas que la France est le pays merveilleux que les médias nous vantent. Ici en province , loin des grandes villes, on se débrouille comme on peut, mais seul.
Alors seul, au chomage et au froid ? Mon choix est fait.Je partirai...
Cdlt

Et où vont donc tous ces jeunes diplômés grecs qui fuient le pays? Un nouvel exode comme celle des années '50 mais cette fois-ci de jeunes hautement qualifiés.
Un conseil si vous le permettez: ne perdez pas votre droit aux avantages sociaux en France et renseignez-vous bien sur ce qui vous attend là-bas. Vous dites que la France n'est pas le paradis, la Grèce ne l'est pas non plus. Quant à la cueillette  des fruits en Crète, sachez qu'ils prennent surtout des travailleurs roumains, bulgares, russes; ils sont moins chers et se contentent de peu car ils sont habitués à la misère.
Bonne chance

Française , passionnée d'histoire antique et médiévale, je souhaiterai m'installer en Grèce. Je connais déjà le grec ancien, et je souhaite m'immerger dans la culture grecque. J'aime échanger et partager des connaissances, Je sais communiquer avec simplicité devant tout public.
J'aimerai faire le trait d'union, entre les touristes et ce pays.

Merci à tous ceux qui peuvent me donner quelques idées ou conseils.


ps : la gréce byzantine m'intéresse autant que la gréce antique

Que de bon sens! j'ai entre 3° et 4° en montagne.
En octobre je fais le grand bon en avant et vive la Crète.

La France tant que les politiques auront plus de droits que de devoirs. Elle est malheureusement foutue.

En Crète j'ai vu des gens simples, merveilleux, travailleurs.
En France il n'y a que des râleurs, des égoïstes, qui attendent la bouche ouverte que tout leurs tombe dans le bec.

J'ai aussi un projet de vie en Grèce que je souhaite mener à terme mais je crie haut et fort : Ne croyons pas que la vie en Grèce sera bien meilleure que celle que nous connaissons et ne supportons plus en France ou Belgique....

On croit souvent que l'herbe est plus verte ailleurs mais perso, je me répète sans cesse que tenter un projet de vie en Grèce alors que j'ai une vie correcte ici en Belgique est un projet fou....oui je sais, c'est loufoque et dingue à dire, mais étant native d'Athènes, je voudrais y retourner vivre (en Grèce pas forcément à Athènes), pouvoir m'y investir sur le plan professionnel et familial et me dire dans qqes mois, années, que j'ai bien fait de quitter la Belgique pour revenir à la source de ma vie.

Lorsqu'on veut, on peut oui ok, mais personne ne sait d'avance ce que demain nous réserve ici ou ailleurs.

Je crains aussi les arnaques à l'achat ou à la location, mais je ne doute pas de mes capacités à m'adapter à toute situation...même si pendant un certain temps, ce sera sans doute difficile financièrement.

Cher Thimoleon, je comprends ton message mais des points positifs et négatifs, il y en a partout, à nous de les résoudre, d'y faire face une fois sur place, pas avant d'e^tre en situation réelle...et c'est là aussi la grande difficulté de se dire 'aller, on change de vie, d'endroit, on y croit'

Tout comme pour mon mari et moi, je souhaite bcp de chances dans votre projet.

Bravo, en quelques mots tout est dit !!! Nous aussi sommes en recherche active d'expatriation, et la Grèce fait partie des destinations qui nous tentent beaucoup, malgré ce que l'on entend dans les médias officiels !!!!! :(

Commentaire fort pertinent,effectivement l'herbe n'est pas forcement plus verte ailleurs. MAIS il y a un grand hic, ce sont les faits. Ici en France nous sommes devant des gouvernants qui cumulent ( depuis trop longtemps et pas depuis quelques mois !!!)une forme de résignation, d'impuissance, et de démagogie.etc...Résultat, tout explose, et trouver du boulot devient un parcours d'une extrême difficulté.Se loger est délicat, être jeune c'est enchaîner les petits boulots, la précarité, tout le monde râle , des quartiers entiers sont des zones de non-droit!!.
J'ai l'affreux sentiment d'être pris en otage par une hydre qui s'appelle l'Etat.Donc j'ai vraiment envie moi aussi d'aller voir la couleur de l'herbe ailleurs,
Pour finir, sur nos 4 enfants 3 sont installés à l'étranger, et même hors d'Europe, donc nous avons des vécus concrets de la vie "ailleurs" et ma foi c'est plutôt pas mal!!!

Bonjour Jefthorois,
Je comprends tout à fait ta position et les 'vécus concrets' par rapport à 3 de tes enfants, c'est effectivement interpellant...

Etes-vous toujours actif sur le plan professionnel ou pourriez-vous vivre de vos acquis, de votre pension uniquement ? (sans vous paraitre trop indiscrète, et je comprendrai si pas de réponse sur ce point) car là est le fond du problème : l'argent pour vivre.

A moins d'être rentier, d'être certain de son investissement et de son capital 'mis de côté', comment s'en sortir en quittant l'endroit où une rentrée d'argent est mensuelle pour s'installer dans un endroit où nul ne sait si une rentrée d'argent arrivera..et quand bien même arriverait-elle, de combien par rapport à ce que nous connaissons....

Voilà le nerf de la guerre....l'argent, les prêts dans lesquels on s'engage parce qu'on a soi disant un statut social 'correct' de par 2 salaires rentrants....
Trop de taxes, trop de frais, un statut social qui devient de + en + précaire, un ras-le-bol général de voir partir pour l'Etat tout ce qu'on gagne de son dur labeur et qu'on a même plus de temps libre pour profiter un peu de ce qui reste....
C'est cela notre vie en Belgique...ou France, n'est-ce pas ?

Perso, je veux croire en un avenir encore stable et moins stressant et s'il est en Grèce, tant mieux.

Bonjour mouchettebel

Bien sûr que l'argent est le nerf de la guerre. Et que partir ailleurs sans avoir un tant soi peux balisé le terrain, est
envisageable en étant jeune, mais plus difficile à concevoir plus tard.
Et je suis encore en activité, à mon compte, et l'expatriation ne me fait pas peur du tout car j'ai déjà fait cette expérience il y a quelques années, donc je sais ce que cela implique !!!!! :)En même temps nous n'avons pas de /!\ I AM A STUPID SPAMMER /!\d'aucune sorte, donc aucun fil à la patte ; j'ai aussi la chance d'avoir une activité que je peux exporter partout avec moi, ce qui est un atout supplémentaire . Mais j'ai l'impression que nos deux pays se ressemblent par la lassitude générale qui s'est emparée de la grande majorité de la population. Pour ma part, je ne supporte plus ce terrorisme d'état qui nous prend pour des pigeons, et d'autre part fondamentalement je ne vois pas actuellement une énergie positive dans ce pays ... Donc !!!!!!

Bien amicalement

Pour Jef Thoroi...

Quand je lis le contenu de ces projets, qui sont louables, et que je ne critique pas un seul instant et que je les compare avec la situation réelle que je constate sur place, je suis effaré de la grandeur du fossé qui existe entre la vision que vous en avez et la réalité que je vis tous les jours.
Je me pose des questions :

Ont ils des infos justes sur ce qu'il se passe sur place ou pas ?
Où et par qui ont ils des infos qui semblent être si optimistes malgré leur impression que ce sera difficile.

Voici ce que je vois cette année sur l'île grecque où j'habite ( pour rappel, c'est la plus visitée bien devant Mikonos ou Santorin.
Simplement depuis octobre dernier, 34 commerces ont fermé.
19 artisans ont mis la clé sous la porte.
Je ne vous donne pas le nombre de fermetures l'année précédente (2010)
Le positif ( faible ) c'est que sur 17 ouvertures en 2011, qui avaient eu lieu, seules 2 ont survécu jusque octobre 2012.
Elles sont toutes les deux fermées cette année.
Et pensez que l'argument du lieu serait celui d'une situation différente ...ce serait une erreur.
Je traverse parfois sur Mikonos. On y constate de la foule, certes, donc on en déduit que les affaires marchent, grosse erreur aussi, car sa densité est descendue selon les commerces locaux d'environ 30 à 35 %.
Là aussi des commerces et artisans ferment en quantité.

Maintenant, le soleil y est présent...et actuellement bien plus qu'en France.
Mais que de désillusions vous attendent !
Je voulais simplement brosser le tableau local que je vois chaque jour.
Et comme je me déplace sur Athènes et d'autres contrées de la Grèce , c'est partout pareil, avec un ton encore au dessous sur Athènes, Tessalonique et Patras.

Bonne chance quand même, mais au moins j'aurai décrit la situation que vous allez trouver en et hors saison. Car en saison c'est sous le soleil, mais quand la bise fut venue...!
Actuellement j'observe que certains ré activent des terrasses pour planter des patates et autres légumes, de façon à au moins passer l'hiver. En gros ne pas mourir de faim.
De France ceci va faire rire, oui, il y a les restaus du coeur.
Mais ici hors des villes importantes = rien.
Ils comptent sur leur élevage de poules, moutons, biquettes pour la viande et le lait, et leur jardin.
Je les ai vus l'été dernier sécher des figues au soleil, des demi tomates, des olives, en résumé des conserves pour passer l'hiver.
Ils engraissent des cochons ( la loi autorise 2 par famille ) et en décembre ils les abattent pour faire des conserves pour passer l'hiver de décembre à mars.
Quand je compare ce tableau avec celui d'il y a entre 3 et 6 ans environ, quel contraste !

Je ne vois pas où vous trouverez une énergie positive en Grèce. C'est encore plus morose qu'en France ou en Belgique! Demandez donc aux Grecs s'ils ne se sentent pas pris pour des pigeons par l'Etat!

Christian a bien résumé la situation. En plus sur les iles, c'est encore plus difficile qu'à Athenes ou Thessalonique où on a la chance de ne pas etre soumis aux saisons.

Les Grecs sont résignés et lassés, 65% des jeunes sont au chomage, 27% de la population est au chomage également et ceux qui ont un travail c'est 500 euros par mois, et encore, quand l'employeur les paient.

Certains médecins de campagne se voient rémunérés par leur patient en miel, olives ou feta!

la misère n'est pas forcément plus supportable au soleil.

Je suis toujours un peu gêné de ralentir un élan d'une personne qui souhaite entreprendre...
Mais Elenitsa a donné à nouveau son avis par d'autres exemples concrets.
Nous pourrions en citer des centaines plus tragiques les uns que les autres...
Notre intention n'est pas de dissuader, mais de décrire, ensuite la personne a tout pouvoir de décision.

J' ai observé ceci pour des médecins : Dans certains hôpitaux, certains se sont retrouvés confrontés à une personne qui, sans le médicament sera confrontés à une mort certaine.
Pour déjà l'aider à payer les 5 euros de participation au prix de la consultation qui est gratuite en hôpital public, c'est le médecin lui même qui est allé la payer. Son revenu ( faible ) a été divisé par 2, et ponctuellement il a payé ces 5 euros pour cette personne. Il ne le fait pas constamment, mais 2 ou 3 fois sur le mois, par solidarité.
Ensuite cette personne doit encore obtenir le médicament !

Le mot 'énergie positive" m' a laissé" rêveur.

Je l'aurais bien volontiers accepté il y a quelques années, mais plus maintenant.

Résignés et lassés, c'est exactement ça !

Dans le village voisin de Komi, la fille d' amis grecs est salariée d'un Musée à Athènes vous devinez lequel.
Elle n' a pas été payée depuis 7 mois. Les parents très simples font face, mais eux -mêmes tombent peu à peu dans la difficulté.

Tout à fait d'accord avec les remarques ci-dessus. C'est honnête et utile de faire atterrir les personnes qui idéalisent la situation en Grèce. Oui, pour le travail, il ne faut pas raisonnablement espérer d'en trouver sur place...Mais pour les retraités français (pensionnés belges) la Grèce reste un endroit où il fait bon vivre, ne serait-ce que pour le climat. Nous avons vu le temps qu'il a fait en Europe occidentale cet hiver! En Grèce on n'avait presque pas besoin de mettre le chauffage, si ce n'est que pour une période très limitée. J'ai retrouvé mes amis Belges et Français au bord de la dépression, à cause justement du manque d'ensoleillement. L'ensoleillement, une donnée à ne pas oublier de prendre en compte...surtout si on a une ou deux pensions confortables qui rentrent tous les mois. Bonne chance à ceux qui tentent le coup.

C'est dans ce contexte de météo que mon expatriation comme retraité prend toute sa raison.
Je voulais aussi témoigner d' amis français qui ont un travail rémunéré par leur maison-mère en France, et qui pensaient leur situation soit stable, soit enviable, mais sans entrer dans le détail, ce n'est pas si mirobolant que ça sur le plan de la sécurité de leur emploi.
Par exemple, un correspondant de télé qui avait des demandes régulières de reportages par nos médias a vu celles-ci diminuer régulièrement.
Notre pays est en récession, et la télé restructure ses programmes !
Ceci explique cela.

A vous lire, nous serions tentés d'être complètement déprimés, mais nous ne lâcherons pas notre rêve
Nous sommes Belges et aspirons juste à une vie plus simple ,certes, bien moins  artificielle, mais bien plus serène et calme. Nous en avons marre de courir à tels points que nous ne savons même plus après quoi nous courons...

Nous avons perdu nos quatre parents en deux ans, ils n'étaient aucun malade, du jour au lendemain.
C'est à partir de là que l'on prends conscience que la vie est bien courte, que du jour au lendemain, tout bascule.
Rien ne nous retient ici en Belgique. Pourtant, nous avons un emploi (+/-) stable. Mais à quoi bon perdre notre temps ici, si nous pouvons vivre plus simplement en Crète ???
Nous sommes conscients de la crise en Grèce et de tous les aléas.

Si nous pouvons vivre en Crète avec notre pension de 1150 euros chacun, nous fonçons. Maintenant, la grande question, est-ce faisable ?
Et surtout, nous voudrions ajouter que nous ne cherchons pas à partir ailleurs, non, nous sommes sous le charme de Crète, pas de l'Espagne ect...

Pensez-vous que c'est faisable avec nos 2300 euros à nous deux sachant qu'il faudra louer ou acheter (sur ce point, nous ne savons pas encore)
Dominique et Charly décidés à partir d'ici 5 ans maximum, pas envie d'attendre notre pension complète, nous sommes encore jeunes, l'Etat Belge ne demande qu'à nous pensionner.
Alors quoi, rester ici à travailler encore pendant 15 ans avec une pension de 1600 euros chacun ou se lancer vers la Crète avec 2300 euros pour nous deux ???
A méditer ...

A mon avis, avec une pension de 2300 euros, c'est tout à fait faisable, je dirai confortable. Attention, négociez bien votre loyer, les prix ont énormément chuté. A cette condition, vous vivrez bien, les gens sont sympas, le soleil et la mer seront votre récompense. Votre organisme vous remerciera!

Effectivement 2300 à deux c'est très confortable. Certains Grecs n'ont meme pas ça pour 4 personnes..

Par contre pour un pret il faut faire attention, en ce moment les banques hésitent à preter!

mon rêve: fonder un centre culturel gréco-francais.
mais ... j'ai l'impression de rêver toute seule ?

Et pourquoi pas ?


Il faut réaliser ses rêves !!!

Bonsoir Devilangel,
Dans quel secteur travaillez-vous pour prétendre à une pension (ou pré pension ?) de 1300 € chacun sans vouloir être trop indiscrète ???

(Nous avons déjà échangé dans d'autres posts si ma mémoire est bonne...)
Je suis aussi de Belgique, aussi avec un emploi +/- stable mais jamais au grand jamais je n'aurais pareille pension....?! (je suis dans le secteur privé)

Et aux prémices de la quarantaine, à l'heure d'aujourd'hui, si je veux me lancer dans notre projet de vie en Grèce, la seule possibilité qui s'offre à moi est la pause carrière avec +/- 575 €/mois assuré pendant 1an.
Mon mari, c'est nothing, il est indépendant.
Rêve fou, n'est-ce pas ?....
Le votre est réalisable, bien financé par l'état belge, et je dis tant mieux pour vous.
Si votre coeur et vos pensées ont déjà quitté notre 'cher' pays (lapsus révélateur), alors, franchement, ne vous arrêtez pas à compter et vivez votre rêve.
Avec 2300 €/mois, tout est possible, faut juste respecter un plafond de frais mensuel à ne pas dépasser mais le hic, c'est que personne ne sait ce que nous réserve demain évidemment !

Une petite rectification :

"Le votre est réalisable, bien financé par l'état belge, et je dis tant mieux pour vous".

Petite erreur, vous cotisez pour obtenir une pension !

Ce n'est pas l'Etat qui vous accorde généreusement une pension !

Ce n'est pas la banque qui généreusement vous donne de l'argent. C'est le votre que vous y avez placé après l'avoir gagné...

A +

:):D:D
Christian Tinos aime que tout soit précis hein !!! ;)

Disons que c'est 'tout un chacun' qui, avec générosité d'entraide, n'a pas d'autre choix que de laisser l'Etat ponctionner généreusement une bonne partie de son gain gagné à la sueur de ses mains afin de cotiser nationalement aux besoins de ce fameux 'tout un chacun'...   

:):D:D

Et la boucle est bouclée comme on dit...

En effet soyons encore plus précis :

Pour Mouchettebel, ceci à un nom :  La solidarité.

Si de manière générale les grecs avaient pris conscience qu'en empruntant aux banques un jour ou l'autre il faudrait rembourser ( exemple concret = en 2009, 10 % des voitures achetées par crédit étaient saisies dans l'année pour non paiement des mensualités ).
Ensuite il faudrait aussi leur enseigner ( aux grecs friqués, mais pas seulement...)que "l'argent gagné par la sueur de son front" n'est pas à placer à l'étranger afin d'échapper au fisc.
Il est possible de retourner le reproche vers certains français 'en convient, mais restons sur le sujet grec.
Leur apprendre dès l'école que les impôts ne sont pas là pour étrangler les gens, mais pour participer aux travaux qu'engage l'Etat, les régions et les municipalités.

Pas besoin de leur apprendre que les hauts placés se servent allègrement au passage, ils savent .
Mais ils sont aussi comme en France ou Belgique : Quand un artisan a fait peu de chiffre d'affaire, et qu'il doit reverser la TVA à l'Etat, il a l'impression que ce qua payé le consommateur c'est pour sa propre prestation. Aussi il reste bien moins que son bénéfice prévu.
IL râle alors contre la TVA, l'Etat, les impôts, les charges, mais il veut que la route devant sa maison soit propre et bien bitumée, pas d'ordures etc...

Les grecs s'étant retrouvés face à des dépenses énormes et peu contrôlées, ou gérées, ont agi comme les consommateurs.
Ils ont emprunté à tout va sur les marchés internationaux afin de rembourser leur énorme dette.
Puis les prêteurs n'ont plus eu confiance en leur remboursement, donc l'intérêt a grandi , ce qui a eu pour conséquence que leurs prêts devenaient non remboursables.
Effacer leur dette était une solution, mais avec pour conséquence qu'ils n'allaient plus pouvoir emprunter pendant 20 ans ( plusieurs expériences mondiales à ce sujet ).

En conséquence directe les propriétaires de Porsche Cayenne de Lamia et Larissa, lieu où l'Allemagne vendait le plus grand nombre de ce type de voiture extrêmement chères en Europe, ont été obligés de les vendre en partie.

Voici la façon de raisonner des grecs en général...

Jetez un regard sur le lien ci dessous, d' Angélique KOUROUNIS, sur le journal Le Monde. Cette réalisatrice - écrivain et journaliste est renommée pour la qualité de ses articles dans ces professions.
Très éloigné de ce que vous lisez ici et là sur la crise grecque, et sur la fermeture d'ERT.

http://www.lemonde.fr/idees/article/201 … _3232.html

Un autre avis, mais celui là n'est pas fait par un journaliste dans son bureau de Paris ou Bruxelles, mais sur le terrain.

Pour ce qui est des messages où je lis le mot rêve ...au sujet de venir s'installer en Grèce.

Le mot assez courant des derniers installés depuis 2 ans est un peu différent. C'est le mot "cauchemar".

A méditer !

Quand vous aurez lu cet article, vous comprendrez que peu de choses ne bougent chez eux afin de faire évoluer leur situation.

Des avis sérieux annoncent une possible banqueroute .
Alors il sera temps de contacter des résidents de pays qui ont subi une banqueroute pour qu'ils vous décrivent l'ambiance...

Actuellement, les Albanais qui étaient au nombre officiel de 500.000 environ en Grèce sont retournés en grand nombre dans leur pays.
Certes la moyenne d'instruction de ces personnes n'était pas élevée, néanmoins ils ont bien vu que rester à chercher un travail qui n' existait plus c'était vain.
Malgré le soleil, la plage, l'ambiance locale.
Même les entreprenants qui avaient leur propre entreprise sont partis. Plus de chiffre d'affaire depuis 6 mois malgré leur prospection et pris bas.

Voici quelques éléments de précisions...mais pas de dissuasion.

Il existe certes , des gens qui aiment les gamelles , il existe même des gens qui les aiment à répétition.

Ici nous avons une belge de Bruxelles qui a acheté une maison qui est sur le flanc de la montagne.
Une partie tombait dans le ravin. Elle avait un argument tenace : cette maison n'est pas chère.
Elle n' a tenu compte d' aucune mise en garde, et une fois achetée elle a contacté un entrepreneur de maçonnerie qui a de très belles restauration à son actif : son avis = consolider rapidement car la maison va tomber.
Elle a contacté un architecte à la bonne réputation = même avis.
Elle a dit autour d'elle que les 2 étaient incompétents.
Ceci il y a 2 ans.
Vous voulez des nouvelles de la maison ? Elle est au fond du ravin, enfin la moitié. Mais les 2 demeurent des incompétents.
Les gens qui lui disaient " n' y connaissaient rien " etc...

A méditer aussi !

Sinon ce sera la réelle joie du cauchemar annoncé.

Exemple concret :
Ci dessus un message de Jef Thorois :

"Je suis encore installé en France dans le Sud près d'Avignon. Je suis venu en touriste il y a quelques années et j'ai adoré le style de vie et l'accueil chaleureux d'alors".

"Et il se trouve qu'actuellement la Grèce a le vent en poupe, et fait partie des pays d'Europe ayant la plus forte progression
(vous avez dit crise ???)."

Que voulez vous répondre à une première phrase qui décrit un paradis et une deuxième qui bâtit sur une erreur d'information ?

La plus forte progression ! Sans être désobligeant, ici les grecs ont une phrase qui est celle ci :

"Dites ceci à mes animaux, ça va les faire rire ! "

Si Jet a un lien avec ce genre d'information qu'il me le fasse savoir . Vite .

Notre pension sera de d'Etat.

Voir le nouveau post, enfin un peu de positif sur la Crète:)

Toujours à la recherche de VRAIS EXPATRIES en Crète, merci pour tous vos conseils, les autres, vous me faites penser à tous ces gens autour de nous, qui râlent  sans cesse mais que ne font rien pour une vie meilleure

Bonjour... :)

Merci pour ce débat.

Laisser moi tout de même vous rappeler que le sujet initial été ' L'emploi en Grèce'.

Donc si vous avez des informations constructives sur le sujet qui pourraient aider "jef thorois" dans sa quête merci de bien vouloir les partager.

Cordialement

Karen :)

Bonjour,

Merci de ce rappel d'une modératrice.

"constructif" est bien le mot adapté.

Entreprendre dans un projet voué à l'échec, n'est pas "constructif", mais un simple rappel à la réalité.
La réalité c'est ce qui est constaté sur place et qui s'oppose aux souvenirs d'un séjour parfois ancien.
On bâtit sur du concret, et sur du rêve.... on est très vite confronté à la réalité.

C'est en fin de compte très simple !

Du concret ?  En voici ... en 2 ans, le nombre de boutiques qui achètent des bijoux ou pièces en or en Grèce est de 7 fois celui du nombre en France et avec 5 fois moins d'adultes.

Venez, venez qu'ils disent ( pub télé ) ou écrivent sur leurs affiches.

Bonjour à tous,

Je m'appelle Michael et je vis en Irlande depuis plus d'un an. Depuis peu, on m'a offert l'opportunité d'aller travailler dans un Call Center en Grèce, à Athènes. En fait, le défi que ça représente pour moi en qualité d'expatrié (ce serait mon troisième pays après le Canada et l'Irlande) m'intéresse plus que la mission elle-même, je dois bien le reconnaître.

Toujours est-il qu'il faut tout de même peser le pour et le contre dans ce genre de propositions, d'ou ma présence sur le forum Grèce. J'ai suivi un peu les autres topics et j'ai noté la pertinence des réponses de Christian-tinos, aussi, s'il passe par là et qu'il veut me répondre, j'en serais ravi :-)

Ma question est à la fois basique mais, je crois, aussi pleine de sens. Quid de la vie en Grèce en ce moment ? J'imagine que tout n'est pas rose, après, je connais les médias et leur force de persuasion, je ne voudrais donc pas tomber dans les travers de clichés incessants stipulant que c'est la catastrophe absolue.

Il y a deux poids deux mesures, c'est évident. Je ne veux pas mettre les deux pieds dans l'eau sans être sûr d'avoir pied, aussi, je préfère demander l'avis d'expats' sur place avant d'arrêter ma décision.

Merci pour vos avis, conseils, témoignages ou éclaircissements objectifs.

Amicalement,

Michael

Bonjour Michael, ( Je passe par là )...

Permettez moi de vous dire qu'en quelques mots vous avez démontré la maturité de votre réflexion.
Et votre avis sur le fossé entre le récit (difficile à qualifier ) des médias et la vérité vécue est souvent en effet très différent.
De manière générale le travail en call-center n'est déjà pas toujours facile, mais actuellement à Athènes, je doute que ce soit différent.
Ma réponse va probablement vous déconcerter, mais je ne suis pas sûr. Ne restez pas sur un souhait de travailler en Grèce qui s'appuierait sur une vue un peu idyllique du pays, certes ceci serait valable en d'autres temps, mais actuellement, trop d'incertitudes. Le FMI annonce la fin de la séquence d'austérité pour la Grèce en 2014. Ici personne n' y croit. Encore moins les observateurs étrangers ou résidents. A notre avis, il faudra au moins 5 à 10 ans pour la mise en place d'une réelle administration associée à une acceptation de ces contraintes de rentrée d'impôts et autres contraintes que les grecs dans leur culture ne sont pas prêts d'accepter.
Je possède une autre expérience, ceci ne se voit pas à priori. Donc je change de pays et j'argumente.
Vous avez une expérience de l'Irlande, donc je suppose que vous maitrisez l'anglais. Actuellement l'Australie recrute des employés de call-centers. Et comme les australiens ont un certain accent irlandais...
Le billet d'avion est très cher. Néanmoins les salaires en Australie sont bien plus élevés qu'en Europe.
Le coût de la vie est lui aussi élevé.
Mais de nombreux jeunes ou moins jeunes s'en sortent en partageant un appartement à plusieurs, en étant prudents au niveau de leurs dépenses etc.
Ce pays permet avec un visé spécial de passer un an à travailler comme ceci.
Et si vous ne trouviez pas de travail dans ce genre de centre, il y a de nombreuses opportunités autres.
Allez vous inscrire sur le forum Australie du Routard et lisez les diverses expériences de ce genre et vous verrez que mon idée n'est pas saugrenue.

Vitre question état " pleine de sens " , ma réponse ne l'est pas moins, vous le verrez en vous informant peu à peu.

Bon courage,

Je reviens à l'aspect déconcertant de ma réponse, mais je dois vous dire que celle ci s'appuie sur une connais

Christian-tinos :

Bonjour Michael, ( Je passe par là )...

Tout d'abord, merci Christian pour ta (je me permets le tutoiement ^^) réponse aussi élégante dans la forme que pertinente sur le fond. J'aime beaucoup les forums, précisemment pour les réponses rapides et souvent justes octroyées par les membres. Merci donc :)


Permettez moi de vous dire qu'en quelques mots vous avez démontré la maturité de votre réflexion.
Et votre avis sur le fossé entre le récit (difficile à qualifier ) des médias et la vérité vécue est souvent en effet très différent.
De manière générale le travail en call-center n'est déjà pas toujours facile, mais actuellement à Athènes, je doute que ce soit différent.

J'ai oublié de préciser une chose sur mon parcours, sans que cela n'affecte ta réponse, très juste, je suis à la base intermittent dans le domaine du cinéma. Pour des raisons professionnelles, parce que le cinéma, parfois, ça ne paye pas, je suis obligé de trouver d'autres "jobs" alimentaires qui m'assurent un toit et quelques légumes dans mon frigo. Aussi, la pénibilité du travail ou les horaires particuliers ne m'effraient peu ou prou.

Pour être tout à fait franc, je ne connais pas la Grèce. Son histoire, pour sûr, mais je n'y ai jamais mis les pieds. Mes déplacements qu'ils eût été liés aux loisirs ou qu'ils fussent professionnels m'ont toujours emmené vers des destinations plus au Nord. Le hasard, sans doute :-). Je ne vais pas contredire, à ce titre, la pertinence de ton regard sur la Grèce qui résonne en moi comme tout à fait concret et lucide. Je tiens simplement à expliquer que cette proposition d'emploi, en réalité, serait de toute évidence provisoire pour moi, le temps suffisant de découvrir ce pays chargé d'histoire et en profiter pour élargir mon horizon géographique. Ceci étant dit, je passe au paragraphe suivant.


Ma réponse va probablement vous déconcerter, mais je ne suis pas sûr. Ne restez pas sur un souhait de travailler en Grèce qui s'appuierait sur une vue un peu idyllique du pays, certes ceci serait valable en d'autres temps, mais actuellement, trop d'incertitudes. Le FMI annonce la fin de la séquence d'austérité pour la Grèce en 2014. Ici personne n' y croit. Encore moins les observateurs étrangers ou résidents. A notre avis, il faudra au moins 5 à 10 ans pour la mise en place d'une réelle administration associée à une acceptation de ces contraintes de rentrée d'impôts et autres contraintes que les grecs dans leur culture ne sont pas prêts d'accepter.
Je possède une autre expérience, ceci ne se voit pas à priori. Donc je change de pays et j'argumente.

Paragraphe très lucide s'il en est. J'aime ton analyse du "cas" Grec, parce qu'il oppose la réalité vécue par les "locaux", les expats de longue date comme toi, les résidents, à celle, plus éloignée et probablement foutraque des plus hautes institutions politiques mondiales. De facto, ma tête et mon coeur penchent de ton côté, je crois évidemment, comme toi, que 2014 est une hérésie.
Comme je l'ai signifié un peu plus haut, l'idée d'une installation en Grèce est pour le moment très lointaine sur le long terme. Mon argument principal c'est que je n'y suis jamais allé, comment donc savoir si je peux m'y plaire ? Ce serait complètement fou, voire inconscient, de me projeter sur du long terme dans une nation que je ne connais que de nom, non ? C'est pourquoi je pose ma question sur la pointe des pieds, comme en suspension, juste pour dire que la Grèce m'attire, que l'expérience du Call Center est une opportunité m'offrant le privilège (ou pas, c'est selon) de découvrir un pays sans jouer au touriste, mais ma réflexion s'arrête pour le moment à ça, il est nulle question d'aller plus loin et fantasmer sur une idée de paradis de l'expatriation. Je ne vois évidemment pas la Grèce comme cela. En tout cas, belle analyse de ta part ! :-)

Vous avez une expérience de l'Irlande, donc je suppose que vous maitrisez l'anglais. Actuellement l'Australie recrute des employés de call-centers. Et comme les australiens ont un certain accent irlandais...
Le billet d'avion est très cher. Néanmoins les salaires en Australie sont bien plus élevés qu'en Europe.
Le coût de la vie est lui aussi élevé.
Mais de nombreux jeunes ou moins jeunes s'en sortent en partageant un appartement à plusieurs, en étant prudents au niveau de leurs dépenses etc.
Ce pays permet avec un visé spécial de passer un an à travailler comme ceci.
Et si vous ne trouviez pas de travail dans ce genre de centre, il y a de nombreuses opportunités autres.
Allez vous inscrire sur le forum Australie du Routard et lisez les diverses expériences de ce genre et vous verrez que mon idée n'est pas saugrenue.

En effet, l'Anglais n'est plus tellement un problème. Je monte en puissance de semaines en semaines en enrichissant le vocabulaire mais enfin, globalement, ce n'est plus une tare depuis quelques temps :-)

L'Australie, j'y ai déjà pensé. l'exotisme évoqué par sa situation géographique, déjà, puis le fait qu'il s'agisse d'un pays anglo-saxon (permettant donc de poursuivre la longue quête mais néanmoins intéressante, de l'apprentissage d'une langue et son perfectionnement). Mais, pour les mêmes raisons, c'est aussi un pays qui m'éloignerait considérablement de ma famille. Je sais qu'on ne vit pas pour eux, mais c'est en partie vrai quand même parce que pouvoir les voir sur un week end prolongé, quelques jours fériés ou les fêtes de fin d'année reste une belle perspective. J'ai donc "trancher dans le lard", si je peux permettre l'expression, pour vivre sereinement mes envies d'expatriation dans un périmètre, je dirais, raisonnable. Ainsi, tout le monde y trouve son compte. C'est pourquoi l'Australie (comme la Nouvelle-Zélande d'ailleurs) a fait partie de ma réflexion avant de finalement quitter mon esprit. Je me contenterai peut-être d'un séjour de deux ou trois mois, j'y songe. :-)

Mais une nouvelle fois, Christian, belle analyse car tu as trouvé en peu de temps une destination à laquelle j'avais déjà pensé. Sans même me connaître, bravo ! ah ah :-)

Vitre question état " pleine de sens " , ma réponse ne l'est pas moins, vous le verrez en vous informant peu à peu.

En effet, ta réponse est celle que j'attendais, c'est-à-dire, lucide et réaliste ne revêtant aucune amertume et ne tentant aucunement de vendre du rêve. C'est ce que j'attendais au sens de la "vérité", celle de celui qui y vit, qui y ouvre les yeux chaque matin et de constater la situation, au jour le jour, heure par heure.

Merci pour cette franchise, il n'appartient qu'à moi d'y trouver quelques mots d'encouragements pour peut-être franchir quelques temps les portes de la cité, sans m'y attarder.

Merci Christian ! :)

Bonjour,

Et comme tu me donnes des éléments de tes réflexions que tu ne donnais pas au départ, j' avis donc pensé à l'Australie.

Un petit aparté  : Dans l'île où je suis, plusieurs artistes français y résident de manière presque permanente. Dès qu'ils ont des congès entre 2 prestations, ils viennent ici par exemple pour répéter leur texte. Des grecs parlant français leur font répéter leut texte...
Comme je les cottoie, je connais très bien leur style de vie et ses inconvénients mais aussi "le régime des intermittents du spectacle".
Après lecture de tes arguments, et pour une expérience de quelques mois ici, il te faut savoir qu' aujourd'hui 16 juillet, il y a une grève générale, car ils libéralisent le secteur privé dans le cadre des lois de protection de leurs droits.
La législation sociale s'écroule...
Les articles de presse ne parlent que de celà.
Si une opportunité de call center s'ouvre dans cet ambiance, il faut être sûr que tu ne vas pas dépenser afin de venir et perdre ton investissement pour cause de nouvelle loi.
Sinon, les loyers sur Athènes sont peu chers par rapport à en France.
Il faut te loger un peu éoigné du centre, proche d'une station de métro ou de bus par rapport au call center.
Le coût de la vie est correct, car il y a tellement de misère que les boutiques sont prudentes.

Bon courage à toi,

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Grèce

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Grèce.

Déménagement en Grèce

Conseils pour préparer votre déménagement en Grèce

Assurance voyage Grèce

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Grèce