Santé au Canada

Bonjour à tous,

Nous vous invitons à partager votre expérience du système de santé au Canada.

Comment cela fonctionne-t-il? Que pensez-vous de la qualité des soins?

Quelles sont les différences entre le secteur public et le secteur privé au Canada?

Quels sont les coûts? Existe-t-il un système de sécurité sociale ou est-il préférable d’avoir recours à une assurance santé privée?

Merci d’avance de partager votre expérience :)

Julien

Houla, il faudrait presque faire un topic pour chaque province/territoire car bien que globalement similaire, il va y a avoir tout de même quelques différences d'un bout à l'autre du Canada. D'autant plus que les cartes santé relévent de la responsabilité provinciale.

Toutefois, c'est vachement bien expliqué sur le site de Santé Canada:
http://www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/delivery … ex-fra.php

De mon point de vue, le système santé canadien est très bon malgré les clichés (car souvent assimilé à tort au système américain). Il ne vaut pas le système français, certes, mais il en est proche. Encore une fois, tout dépend de la province/territoire où on vit car malheureusement, comme je l'ai dit plus haut, tous les Canadiens ne sont pas égaux devant la santé (il faudra par exemple s'armer de patience au Quebec là où le temps d'attente sera plus court ailleurs).

Les assurances complémentaires dépendront généralement du contrat de travail: certaines boîtes proposant une couverture complète à leurs employés et d'autres ne proposant que le minimum, voire rien... C'est là que les assurances privées entrent en jeu, à tous les prix selon le type de couverture souhaitée.

Chaque expatriés aura ainsi une expérience (et donc un avis) différente sur le système de santé canadien selon la province où il vit et le type de contrat de travail qu'il aura.
Vaste sujet! :)

Bonjour à tous,

Afin de mieux aider les expatriés et futurs expatriés, nous souhaiterions relancer ce débat sur la santé.
Pourriez-vous nous aider en partageant votre expérience à ce sujet ?

Merci d’avance,

Caroline
Equipe Expat.com

Oui, effectivement vaste sujet !

Dire qu'au Québec il faut s'armer de patience est un euphémisme:

J'ignore à quoi ressemble le système américain-USA ( variable sans doute d'un état à un autre), mais au Québec, aux grands maux...petits remèdes. Urgences surchargés, personnel débordé, et surtout ce sentiment très désagréable: l'impression de ne plus être un humain mais un malade avec un diagnostic une fois allongé sur une civière...Malade qui peut attendre très longtemps avant d'être soigné, victime parfois d'une bureaucratie bête et méchante.

J'aurais beaucoup d'anecdotes à ce sujet, où il m'a fallu parfois 3 jours (!!!!) pour être soigné, et finalement soigné par mon pharmacien, ou encore que j'ai eu un médecin spécialiste parce que je suis arrivé sur une civière. Et dans les hôpitaux les meilleurs sont parfois les étudiants.
Les anglophones sont plus efficaces, mais bien sur être soigné implique de parler anglais.

C'est un vrai problème, une patate chaude dont les différents gouvernements ne savent pas trop quoi faire. Le pire c'est qu'à côté de ça, des chirurgiens, médecins généralistes, infirmières venant de l'étranger travaillent parfois dans des taxis, des bars, bloqués par les ordres professionnels.

Et bien sur en région, pas de voiture signifie parfois pas d'accès aux soins.

C'est un problème politique, pas une critique du personnel de santé.

Bonjour,

Je vais surement  passer pour un gars chanceux, mais après trois ici au Québec et deux opérations, je suis resté satisfait du suivi et de la qualité du service donné, contrairement à tout ce que j'avais pu lire...

Une opération en chirurgie d'un jour, rendez vous pris sous 15 jours pour une hernie inguinale assez importante.Vous arrivez comme pour une consultation, cet aspect peut paraître surprenant, une batterie de test et hop on vous opère sous anesthésie complete. Vous vous retrouvez en salle de reveil, et une fois validé, vous rentrez chez vous....10 semaines plus trad, consultation externe et reprise de job.

Une seconde opération, après présentation aux urgences pour ablation de la vésicule biliaire, mois de 4.00 après, quelques doses de morphine et une grosse batterie de test, de nouveau une opération....Opération avec complications mais au final, 4 semaines plus tard, reprise du travail...

Tout s'est vraiment bien passé, des personnes agréables, une écoute attentive...Tout cela sans aucun frais me concernant, prise en charge totale.

Maintenant il est vrai que si chacun allait aux urgences (qui finalement deviennent des consultations externes) pour des vrais problèmes, il y aurait moins de bobologie donc moins d'attente.

Nous habitons Québec, donc pas de soucis plus que cela...

Concernant les problèmes de santé du quotidien, il y a les cliniques. Nous y allons parfois et vous n'attendez jamais plus d'une heure, il y a dentiste, ostéo.
Notre fille est dans le domaine et nous assurons que oui il y a des cas comme partout, mais bien des plaintes sont souvent exagérées. Au Québec, les gens sont totalement addicts du service tout en main )))

Louisqc :

Oui, effectivement vaste sujet !

Dire qu'au Québec il faut s'armer de patience est un euphémisme:

J'ignore à quoi ressemble le système américain-USA ( variable sans doute d'un état à un autre), mais au Québec, aux grands maux...petits remèdes. Urgences surchargés, personnel débordé, et surtout ce sentiment très désagréable: l'impression de ne plus être un humain mais un malade avec un diagnostic une fois allongé sur une civière...Malade qui peut attendre très longtemps avant d'être soigné, victime parfois d'une bureaucratie bête et méchante.

J'aurais beaucoup d'anecdotes à ce sujet, où il m'a fallu parfois 3 jours (!!!!) pour être soigné, et finalement soigné par mon pharmacien, ou encore que j'ai eu un médecin spécialiste parce que je suis arrivé sur une civière. Et dans les hôpitaux les meilleurs sont parfois les étudiants.
Les anglophones sont plus efficaces, mais bien sur être soigné implique de parler anglais.

C'est un vrai problème, une patate chaude dont les différents gouvernements ne savent pas trop quoi faire. Le pire c'est qu'à côté de ça, des chirurgiens, médecins généralistes, infirmières venant de l'étranger travaillent parfois dans des taxis, des bars, bloqués par les ordres professionnels.

Et bien sur en région, pas de voiture signifie parfois pas d'accès aux soins.

C'est un problème politique, pas une critique du personnel de santé.

Donc pour être soigné, il faut parler Anglais dans un hôpital Anglophone..Parlez en donc à l'ordre ca va surement les faire rire. Notre fille, fait tous ses stages et formation neuro en hopital Anglophone

Bonjour Julien,
Tout part de ton statut au Canada et de ta province de résidence. Le minimum est de détenir un statut de résident permanent pour avoir une couverture compète des soins de santé et médicaments. Au Québec c'est la RAMQ régie d assurance maladie du Québec. La couverture est casi-complete pour les soins de santé et dentaire sauf pour les médicaments qui s'adapte à chaque situation. Par exemple chaque Québecois a l'obligation d'avoir une couverture minimale de 80% pour les médicaments. Cette couverture est offerte par la plus part des employeurs (avantages sociaux). Si aucune couverture de l'employeur alors la RAMQ couvre. Cependant, il y a une énorme pénurie de médecins de famille au Québec. Difficile d'accéder adéquatement aux soins et d'avoir de bons suivis médicaux. Tout le monde se ramasse aux urgences et des heures d'attente avant de voir un médecin. Particulièrement, moi je traverse la frontière pour profiter des soins à Ottawa. Je suis chanceuse de vivre juste proche du pont qui sépare les deux provinces Québec et Ontario. Mon médecin de famille est à Ottawa et je paie cher mes consultations mais je suis très bien suivie. Mon assurance privée (avantages sociaux chez l'employeur) couvre bien ces soins. Parfois à 100%. J'espère avoir aidé un peu. Bonne expérience!

non pour etre soigné il ne faut pas parler anglais avec un médecin et un hôpital anglophone. Je travaille dans le réseau de la santé depuis 18 ans. Malheureusement des personnes sans mémoires ont élus trois médecins (fiou il n'en reste que deux) pour diriger le pays et nous faire vivre actuellement une crise majeur dans le réseau. Ce qui compte comme un peu partout n'est pas l’humain mais le chiffre. Nous avons un ministre de la santé qui a décidé de devenir le big boss  de tous les services de santé et qui prend des décisions dramatiques pour le réseau de santé québecois et surtout les services aux personnes,  le meilleur de l'Amérique du nord mais qui malheureusement va être terrible, Quand vous arrivez au Québec vous pouvez obtenir la carte soleil selon votre statut. Avec vous avez la possibilité de consulter. Il y a des cliniques privées ou les couts sont énormes pour la qualité parfois discutable Tu as le droit de présenter un problème è la fois pour environ 5mns de consulte mais avant ils te font passer un examen soit disant général qui peux te coûter entre 600 a 800 dollars, Pour ce prix tu es pesé, prise de sang assez générale, mesuré... Bref bienvenue aux gens fortunés. En ce qui concerne les cliniques unité de médecine familiale ou groupe de médecin familiale malheureusement il y a un manque de médecin et des listes d'Attentes. En Ontario il y a des clinique Apple tree ou tu peux consulter pour 60 dollars, la régie t'en rembourse 40 (je vis à Gatineau - face d’Ottawa).  L'Urgence ouhais tu attends plus plus surtout que beaucoup de gens y consultent car n'ont pas de médecin et engorgent ainsi un service qui doit répondre en premier lieu a de vraies urgences médicales. Donc la santé c'est compliqué mais pas injouable. cela donne le temps de lire le dernier roman que tu n'as jamais eu le temps de lire ou encore d'augmenter ton réseau social :-)   Il faut s’armer de patience. Mais pour avoir toute ma famille en France. il y a bien des choses a en dire aussi.   Il n'y a pas de mutuelle comme en France. Les assurances sont offertes (non tu les payes - retenues à la source) par ton employeur, selon les employeur et le type d'emploi . Il y a des assurances privées mais attention aux arnaques car plusieurs ne paieront pas si tu avais des conditions préalables ou s'ils peuvent le prouver, Parfois il vaut mieux payer plus chers mais prendre une compagnie qui te faits passer des examens de santé avant. Ainsi ils savent s'ils prennent un risque ou pas en t’assurant. Comme je le disais ici il s’agit d'Assurance et non de mutuelle.. Et puis en arrivant au Québec il y a une liste pour les patients orphelins de médecin de famille, vous pouvez vous inscrire via le centre intégré de santé et des services sociaux proche de chez vous.

Comme chaque pays, il y a ici des complexités et du plaisir. Bonne et belle découverte

herpy52000 :

Bonjour Julien,
Tout part de ton statut au Canada et de ta province de résidence. Le minimum est de détenir un statut de résident permanent pour avoir une couverture compète des soins de santé et médicaments. Au Québec c'est la RAMQ régie d assurance maladie du Québec. La couverture est casi-complete pour les soins de santé et dentaire sauf pour les médicaments qui s'adapte à chaque situation. Par exemple chaque Québecois a l'obligation d'avoir une couverture minimale de 80% pour les médicaments. Cette couverture est offerte par la plus part des employeurs (avantages sociaux). Si aucune couverture de l'employeur alors la RAMQ couvre. Cependant, il y a une énorme pénurie de médecins de famille au Québec. Difficile d'accéder adéquatement aux soins et d'avoir de bons suivis médicaux. Tout le monde se ramasse aux urgences et des heures d'attente avant de voir un médecin. Particulièrement, moi je traverse la frontière pour profiter des soins à Ottawa. Je suis chanceuse de vivre juste proche du pont qui sépare les deux provinces Québec et Ontario. Mon médecin de famille est à Ottawa et je paie cher mes consultations mais je suis très bien suivie. Mon assurance privée (avantages sociaux chez l'employeur) couvre bien ces soins. Parfois à 100%. J'espère avoir aidé un peu. Bonne expérience!

les soins dentaires ne sont pas couverts par le RAMQ, et à peine pris en charge.
Il vaut mieux detenir une assurance collective ( fournie par les compagnies, moyennant plan flex ou encore avantages sociaux)

Ce qu'il faut savoir, c'est que le système de santé est une compétence provinciale. Donc, le système de santé au Québec n'est pas forcément le même qu'en Colombie-Britannique.
J'ai une double expérience : plus de 6 ans et demi au Québec d'abord : aucun médecin de famille en 6 ans et demi au Québec. Quand je suis tombée enceinte, on m'a orientée vers un simple médecin. Son obsession, c'était l'allaitement. J'ai eu une grossesse à risque (diabète de grossesse, manque de fer non pris en compte). Je me suis retournée vers la France, le médecin de mes parents qui m'a donné un traitement de cheval. Puis grâce à un médecin français ayant des contacts au Québec, j'ai eu enfin un suivi correct à partir du 7e mois. J'ai laissé tomber le premier médecin et j'ai ensuite été vraiment contente des soins prodigués à Montréal. Mon fils a eu à ce moment-là une pédiatre, qui ne voulait quasiment jamais nous recevoir (ou si difficilement) sauf pour la visite annuelle. Puis, il a eu un problème visuel. Ça a été l'enfer (pourtant, ce n'était pas insurmontable). Le suivi, la prise en charge... Une catastrophe. Non que les médecins ne soient pas compétents, mais ils passent 5 minutes avec l'enfant... Ils ont oublié le principal. Je préfère en parler en MP pour ceux que ça intéresse. Conclusion : quand il avait 5 ans, nous sommes partis pendant un an en France. Nous avons été acheminés sur de fausses pistes...
Pour moi, le système de santé à Montréal est inacceptable. Mon installation en Ontario est due en partie au système de santé. C'est la meilleure décision que j'ai prise de ma vie. Nous avons expérimenté une fois les urgences en Ontario (du cinq étoiles), un ophtalmo qui a trouvé la cause du problème (malheureusement, tout ne sera peut-être pas récupérable). Pour nous, le médecin de famille (enfin un) a tout fait, références... Il ne va pas hésiter à prescrire des prises de sang (vous passez en quelques minutes), des examens complémentaires (rendez-vous relativement rapides). Pour les spécialistes, quand ce n'est pas urgent, vous avez de l'attente (6 mois l'allergologue, mais quelle qualité!). Le fait de ne pas avoir eu de médecin de famille (ou de pédiatre sérieuse) a, selon moi, compliqué beaucoup de choses au Québec. Nous ne fréquentons plus guère les médecins pour le moment. J'ai entendu dire que la médecine était de meilleure qualité en région et à Québec qu'à Montréal. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que des immigrants et que nous n'aurons pas forcément accès aux meilleurs soins (d'abord nous n'y connaissons pas grand-chose aux moyens d'y accéder). J'ai toujours eu l'impression de me plaindre quand je voyais que mon fils n'était pas bien suivi. Pourtant, il est né au Québec. J'ai trouvé cela inacceptable surtout en y payant beaucoup d'impôts... Il ne faut pas non plus oublier qu'un problème bénin non soigné correctement pendant plusieurs années peut s'aggraver. Par contre, si votre enfant a une maladie grave ou un gros problème à la naissance,  là normalement, la prise en charge est bonne. Malheureusement, celui de mon fils est apparu à 3 ans et s'est aggravé quand il en a eu 5... Je voulais ajouter qu'en Ontario, il faut prendre une assurance privée pour le remboursement de médicaments ou celle de l'employeur éventuellement.

Moi aussi, j'habite pas loin du pont, mais côté ontarien et je ne le regrette pas!

Le système de santé est épouvantable et ira en empirant avec les infirmières qui quitteront le réseau à la suite des mesures du gouvernement Couillard.
Attendez-vous à attendre des heures aux urgences (entre 5 et 17h!!!!) que ce soit pour une otite ou une jambe cassée. Rien à voir avec ce que vous avez en France, même si la situation se détériore.
Il ne faut pas venir au Québec pour le système de santé ni pour l'éducation.

PatouNette62 :

Le système de santé est épouvantable et ira en empirant avec les infirmières qui quitteront le réseau à la suite des mesures du gouvernement Couillard.
Attendez-vous à attendre des heures aux urgences (entre 5 et 17h!!!!) que ce soit pour une otite ou une jambe cassée. Rien à voir avec ce que vous avez en France, même si la situation se détériore.
Il ne faut pas venir au Québec pour le système de santé ni pour l'éducation.

Seriez vous dans le domaine....??

Je suis dans l'enseignement mais je suis une utilisatrice du système. Le moins possible.

C'est quand même malheureux de devoir dire des choses comme cela... Malheureusement, c'est une réalité. Ca n'empêche pas aussi au Québec d'avoir des atouts.

PatouNette62 :

Le système de santé est épouvantable et ira en empirant avec les infirmières qui quitteront le réseau à la suite des mesures du gouvernement Couillard.
Attendez-vous à attendre des heures aux urgences (entre 5 et 17h!!!!) que ce soit pour une otite ou une jambe cassée. Rien à voir avec ce que vous avez en France, même si la situation se détériore.
Il ne faut pas venir au Québec pour le système de santé ni pour l'éducation.

Bonsoir, finalement est il utile d'aller  aux urgences pour une otite, une grippe...
Lorsque ça nous arrive, nous allons en clinique publique  et n'attendons jamais aussi longtemps.

Je ne parle que de notre vecu.....

Il n'existe pas de système comme en France où on peut aller consulter un médecin en cabinet chez lui. Clinique ou urgences, c'est le mê,e système, la même attente. D'ailleurs lez médecina doivent se partager entre les deux. Ils sont tenus de faire des heures à l'hôpital.

PatouNette62 :

Il n'existe pas de système comme en France où on peut aller consulter un médecin en cabinet chez lui. Clinique ou urgences, c'est le mê,e système, la même attente. D'ailleurs lez médecina doivent se partager entre les deux. Ils sont tenus de faire des heures à l'hôpital.

Puisque vous habitez Quebec, vous devez connaitre la clinique St Louis......

On y attend jamais plus de deux heures, il vous suffit egalement de prendre vos medicaments à la pharmacie sur place et votre stationnement  est gratuit.

Pour le cabinet dentaire, c est identique  c est meme du sans  rdv....

Nous avions tous un medecin de famille en France,et n aarrivions mm pas à obtenir une consultation  sous 4 jours...

Bonjour,
Moi qui vivais à Paris, cela a été le gros choc. Même si on est prévenu que l'accès aux soins est un peu compliqué, quand cela vous tombe dessus... 
Lors de mon premier hiver, j'ai été prise de violentes douleurs, jamais ressenties auparavant, qui m'empêchaient de dormir et qui m'ont faites un peu peur. C'est vous dire   :sleep
Au milieu de la nuit, avant que je ne me tape la tête contre le mur, mon conjoint appelle le standard des infirmières pour avoir un premier avis. Je lui décris mes symptômes et elle m'envoie direct aux urgences. Et là, je me suis dis, l'enfer c'est maintenant.
On appelle les urgences, qui arrivent une bonne heure après (normal, je ne suis pas à l'article de la mort) et j'ai oublié de vous dire que c'était fin décembre 2012 pendant la grosse tempête !
Juste avant leur arrivée, je finis par vomir toutes mes tripes et la douleur diminue un peu.
Manque de bol, les urgentistes arrivent et me voilà aux urgences en pyjama, Canada Goose et bottes d'hiver.
L'infirmière répartitrice me donne un médicament (je ne sais pas quoi). Il est donc 5h du mat. J'ai vu le 1er médecin à 13h. Mais mon état s'est nettement amélioré. J'ai quand même passé une batterie de tests en 2 jours, vu un médecin, un chirurgien, plein d'infirmières, ai subi (oui c'est le bon mot) deux lavements dont une pendant une "radio", des analyses etc. Tout ça pour rien, car je n'avais rien de visible, même pas une appendicite (tant mieux  :o .
Je pense vraiment que c'est leur façon de fonctionner qui ne marche pas. Par ailleurs, on sait tous que de nombreux médecins étrangers sont présents et disponibles, mais avec leur foutu ordre qui refuse de reconnaître les formations étrangères, on n'en sortira pas. Comme s'il n'y avait que les québécois qui savaient pratiquer la médecine !!! 
Ca me rend dingue.
Le point positif pour les gens qui ont de faibles revenus est que le tiers payant est applicable à l'hôpital et qu'on ne paie rien, sauf les frais d'ambulance dont une grande partie est remboursée par les assurances privées.
Imaginez-vous aux urgences en plein mois de décembre, qu'est-ce que vous y trouvez ? La majorité des gens ont la grippe et le 1er jour pas de masque à disposition.
Au final, mon conjoint et moi avons attrapé la grippe qui s'est déclarée quelques jours plus tard (moi qui n'avais pas eu la grippe depuis ... je devais être enfant car je ne m'en souviens même pas).
Ce qui m'a mise hors de moi, c'est de voir des gens sur les brancards un peu partout, des personnes âgées, des gens qui souffraient le martyr et qui attendaient, attendaient, que j'ai vu pendant deux jours, toujours à la même place. Je me suis dis que j'étais vraiment chanceuse.
A Paris, je ne suis allée aux urgences qu'une seule fois car je suis tombée dans les escaliers (au lieu de prendre l'ascenseur pour faire du sport  :joking: ) alors que nous allions déjeuner avec mes collègues de bureau. Je me suis pétée la cheville et j'ai attendu aux urgences max 4 heures, 4 malheureuses heures et je trouvais qu'à l'époque c'était beaucoup !
Au final, afin d'éviter toute "promenade" aux urgences, j'ai tout fait pour que mon conjoint ne fasse pas de ski, mais cette année, il en a eu marre  :lol:
Bon bref, la dernière fois que j'ai eu des douleurs similaires (mais quand même moins violentes) j'ai attendu des heures que cela passe. Si on avait un accès plus facile à un médecin de famille dans la journée, tout serait tellement différent.
La "bonne" nouvelle est que j'ai déniché un médecin de famille, le fruit du hasard total. Ma collègue vient travailler à pied et passe donc devant une nouvelle clinique avec écrit en gros qu'il y a un médecin de famille. Donc, on appelle, on est inscrites sur une liste d'attente et deux mois après, bingo, 1er RV de prise de connaissance. Et en plus, c'est à 5 minutes du bureau. Du coup, on a prévenu tous nos collègues et notre entourage sans médecin de famille ! Inutile de vous dire qu'aujourd'hui elle est "bookée" jusqu'à la fin de sa vie (elle est diplômée depuis moins de trois ans). Et en plus elle est sympa.
Le petit souci est qu'elle n'est disponible dans cette clinique que le jeudi après-midi, mais elle prend quand même les urgences à partir de 17h30. Le samedi, elle est dans une autre clinique (loin) dans laquelle on peut se rendre si on a une urgence. C'est le minimum qu'on a et c'est déjà pas mal. Sinon, reste toujours mon CLSC  :lol:
Je ne remets pas du tout en cause les compétences des médecins, mais les gestionnaires et les décideurs sont incapables de mettre en place un service efficace pour tout le monde. Il n'est pas normal d'attendre plus d'une année une opération grave.
Donc, c'est quand même pas mal galère et pour certaines consultations non urgentes, j'attends de retourner à Paris en vacances. C'est plus facile d'avoir un RV, et même en n'étant pas du tout remboursée, ça me revient moins cher.
Je voudrais aussi dire que les dentistes exagèrent (à croire qu'ils se sont donnés le mot dans le monde entier !). Ici, les dentistes s'obstinent à vouloir nous faire passer des radios (entre 100 et 250 dollars), même si on leur présente les dernières (où il n'y a rien), et ce, pour un simple détartrage. Et mon assurance privée ne rembourse que 50%. Donc, je vais voir mon ancien dentiste en France, qui me prend 30 euros. Au final je suis gagnante. 

Ce serait également intéressant de mettre en place un service comme SOS MEDECINS qui interviendrait notamment la nuit et permettrait aux hôpitaux de s'occuper des véritables urgences.

Cela étant dit, il paraît que dans certaines provinces, c'est pire. On a quand même le minimum "syndical" au Québec. Je ne sais pas ce que va donner la réforme de la santé, mais espérons que cela va résoudre une partie des problèmes. On peut toujours rêver...
Conclusion : un seul objectif, ne pas tomber malade  :lol :

sydney2B :

Le point positif pour les gens qui ont de faibles revenus est que le tiers payant est applicable à l'hôpital et qu'on ne paie rien

pas besoin d'avoir des faibles revenus, quand tu vas à l'hopital tu ne paies rien, quelque soit le revenu, c'est l'assurance maladie qui prend tout en charge

Oui je sais bien. Ce que je voulais dire c'est que les personnes à faibles revenus n'ont pas de soucis à se faire comme par exemple aux EU.

ça a quelque chose d'éffrayant tout ça

Pourquoi tu dis qu'il ne faut pas venir au Québec pour l'éducation ?

Bonjour Christian et bienvenu sur le forum !

Nous ne parlons pas d'éducation, mais de la santé .

Le problème est qu'environ 30 % des Québécois n'ont pas de médecin de famille, mais paradoxalement, de nombreux médecins - en l'occurrence des Français - n'arrivent pas intégrer le réseau médical malgré des diplômes français supposément reconnus au Québec et des stages effectués au Québec :

https://medecinquebec.wordpress.com
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/so … urie.shtml

Et c'est le cas pour de nombreux médecins étrangers

Résultat - et tant mieux pour ceux et celles à qui ça n'arrive pas - trouver un médecin de famille relève parfois du parcours du combattant, et beaucoup d'entre eux finissent chauffeur de taxi.

Je ne sais pas comment cela se passe ailleurs au Canada (j'espère mieux), mais pour l'anecdote :
Je suis atteint d'une maladie génétique dite "orpheline" ( peu de personnes en sont atteints, donc ça n'intéresse pas beaucoup les chercheurs). Trouver un médecin spécialiste a été fait en arrivant sur une civière.

J'ai été baladé de médecin en médecin, jusqu'à découvrir par hasard que la dernière en date était partie...En année sabatique ! Tous les examens sont à refaire ! Et c'est le CHUM, pas un hôpital du fin fond du Québec. 

Un double de mon dossier en France ? Pas de problème, j'ai trouvé un médecin de famille... Par téléphone .
Actuellement un médecin spécialiste a reçu des copies de mes dossiers et planifie mes examens, lors d'un retour en France.

J'ai bien conscience que c'est un cas particulier, et ce n'est qu'un témoignage, mais il y a définitivement des efforts à faire. Un 1er ministre lui-même médecin devrait le comprendre.

C'est également au Québec que j'ai découvert l'étonnant - on va dire ça comme ça - concept d'urgence majeure et d'urgence mineure.

Vraiment désolé pour vous.
Vous n'êtes pas seuls, loin de là. Mon fils est atteint d'un problème visuel. Mal pris en charge tout petit à Montréal (malgré un médecin soi-disant de renom, mais qui lui consacrait 5 minutes par visite), son problème s'est aggravé. Plusieurs choses ont été oubliées (je ne rentre pas dans les détails). Après, il a fallu récupérer ce qui était récupérable. A Montréal, ça aurait été impossible. En outre, les éducateurs mettaient cela sur le compte d'autre chose (si vous n'êtes pas complètement aveugle ou en basse vision, alors personne ne s'occupe de vous ou votre problème n'existe pas). On m'a dit pendant des mois que mon fils n'avait aucun problème de vision. Nous avons été obligés de partir pour la France. De retour au Canada, pour moi, c'était obligatoirement l'Ontario notamment pour un suivi en ergo au privé et pour bien d'autres choses (impossible à Montréal même au privé sans attendre des mois), mais surtout le système de santé (et l'école également). Puis un jour, on a rencontré un merveilleux ophtalmo à Ottawa, sa vie a changé. Puis, un autre merveilleux orthoptiste lui a fait faire une rééducation visuelle. En quelques mois, il s'est enfin mis à lire couramment. On sort du tunnel... après cinq années difficiles dont trois de grandes souffrances.
J'ai donné l'adresse de mon ophtalmo (pédiatrique) à plusieurs Québécois dont l'enfant souffrait du même problème. A Ottawa, généralement, pleins de Québécois débarquent. Il se pourrait que vous pouviez consulter un spécialiste (même si vous vivez au Québec). Pas mal se débrouillent en français à Ottawa.
Sinon, nous avons un médecin de famille depuis quelques années. Nous lui devons beaucoup pour mon fils. Il a su nous orienter. Je sais aujourd'hui que sans aller en France, nous aurions pu consulter à Ottawa. Nous ne le savions pas... Maintenant, c'est vrai que c'est difficile lorsqu'on est très malade.
Sinon, j'ai connu une maman qui avait pris un avion en urgence pour faire soigner son fils...

Bonsoir Emma et merci, je ne sais pas si ça me fait du bien de ne pas être le seul - ça n'a rien de positif - mais je me sens moins "Maudit Français chialeux" et j'espère que votre fils va mieux. 

un vrai changement s'impose, à tous les niveaux de la médecine, du généraliste au chirurgien en passant par le dentiste.

Sans parler du paramedic à qui il faut dire qu'on est cardiaque et qu'on a du mal à respirer pour qu'il mette les sirènes en marche ou du médecin (cas vécu) qui cite mon nom et parle de mon dossier médical dans un couloir avec du monde autour ! Le secret médical c'est supposé exister.

Une Québécoise partie tenter sa chance en France m'a d'ailleurs dis être étonné de la qualité des soins, et de leur coût abordable, et ce avant même le remboursement.

Le problème est que des exemples de ce genre, je pourrais en donner plein, dont un qui a failli être mortel.

Une autre aberration est la politique de répartition logistique des médicaments. Pour me soigner (disons cela comme ça, je ne souhaite pas rentrer dans les détails), j'ai besoin de beaucoup de médicaments.

Il m'est déjà arrivé d'avoir des problèmes de renouvellement d'ordonnances (Pharmaprix à Montréal, donc Shoppers DrugMart en Ontario) " Désolé pour ce médicament, on doit appeler l'Ontario" (!?)

Eh oui ! Il faut le vivre pour le croire, mais d'une province à l'autre il n'y a pas la même répartition pour certains médicaments.  En plus en l'occurrence, la RAMQ ne prend pas mes médicaments à 100 %, ni même mon assurance privée.

Oui j'avais commencé à me renseigner pour aller vivre en Ontario, Ottawa en particulier,  où apparemment un "patient" n'est pas un "client" (un terme que j'ai trop souvent entendu ). J'avais alors été freiné par le cout des loyers.

Je ne veux pas non plus être catastrophiste, là je parle de mon cas, si pour d'autres ou d'autres provinces, ça se passe mieux, faites-le savoir ! Le sujet de la santé, c'est important pour tout le monde ! Vous avez des expériences plus positives, des témoignages différents du Manitoba, de la Saskatchewan, de l'Alberta, des conseils pratiques... On vous attend, on vous lit !  :) 

Il faut voir les loyers un peu en périphérie d'Ottawa si vous avez une voiture. Sinon, le "maudit français chialeux", je connais également, mais quand c'est pour défendre les intérêts de son fils (né au Québec) ou de soi-même, contribuable, je crois qu'il s'agit d'une forme de racisme. C'est bien loin pour moi tout ça! Je n'ai pas pardonné étant donné que les conséquences ont été énormes pour nous. Bien sûr, c'est au système à qui j'en veux, les gens subissent comme nous, voire pire. Le Québec a de bons côtés (nous sommes membres de clubs de l'autre côté et avons plusieurs amis Québécois outre province ou même à Gatineau), mais alors la santé et l'école, non merci!

Pour l'école je ne sais pas,  mais j'ai déjà été en colocation avec un grammairien qui travaillait matin et soir.
Un soir il vient me voir pour me dire " Comme vous êtes Français (la double citoyenneté, ça ne passe pas toujours), je voudrais votre avis sur mon ouvrage, avant de le soumettre au MELS et aux CSDM."
Ok, je regarde, c'est une méthode de grammaire et je lui dis
"Je ne vois rien d'extraordinaire, on a les mêmes manuels scolaires en France. "
Réponse stupéfiante " C'est ça qui est révolutionnaire".

Alors là faut qu'on m'explique, j'ai raté un épisode...  :/

Donc la santé au Québec (sauf peut-être les grosses recherches et grosses opérations qui font de la pub dans la presse scientifique) non c'est pas top, et l'éducation...

Nouvelle discussion