Close

discussions et réflexions sur l' Allemagne

L'Allemagne et le risque de l'arrogance

Les autorités chinoises ont commandé il y a quelque temps à leurs experts une étude historique sur la diplomatie allemande de 1890 à 1914. En toile de fond, cette question : la Chine devait-elle maintenir un profil relativement bas (à la Bismarck) ou faire reconnaître sa puissance nouvelle (à la Guillaume II) ?

Un tel questionnement pourrait-il être aujourd'hui de quelque utilité aux autorités de Berlin ? Une telle interrogation était saugrenue il y a vingt ans au lendemain de l'unification de l'Allemagne. J'en avais alors dénoncé l'anachronisme avec force. Mais qu'en est-il aujourd'hui alors que l'Allemagne jouit sans complexe de sa prospérité éclatante, de la réussite et de l'attractivité de son modèle et de son territoire ?

Il est si facile de passer insensiblement de l'assurance nécessaire et légitime à l'arrogance négative. Les élites allemandes sont-elles en train de changer sous nos yeux ou est-ce nous qui les regardons autrement, en raison du différentiel de réussite grandissant, qui existe entre nous ? Autrement dit, est-ce l'Allemagne qui a versé dans l'excès de confiance ou le reste de l'Europe qui est en train de sombrer dans l'absence excessive de confiance ? La vérité se trouve sans doute entre les deux.
http://www.lesechos.fr/opinions/chroniq … 300632.php
jean  luc ;)

Cet rubrique est destiné a apporter un éclairage nouveau sur L'Allemagne sur certain de ses aspect ,mais en aucun cas une revue politique (exclu sur le forum).

vous en penser quoi de cet article .

Chaque année, 6,7 millions de tonnes de nourriture à la poubelle en Allemagne

La majeure partie de ses aliments, surtout des fruits et légumes, serait encore comestible, selon le ministère allemand de la Consommation.

Les ménages allemands jettent environ 6,7 millions de tonnes de nourriture par an, pour la majeure partie encore comestible, soit un gâchis de 235 euros par personne et par an, selon une étude publiée mardi par le ministère de la Consommation.

L'université de Stuttgart (Bavière), qui a dirigé l'étude, estime que 65% de la nourriture jetée est au moins en partie encore comestible, et précise qu'il s'agit surtout de fruits et légumes mis à la poubelle alors qu'ils pourraient encore très bien être mangés.

Les ménages sont de loin les plus gros gaspilleurs, puisqu'ils produisent 61% de l'ensemble des déchets alimentaires en Allemagne, devant les restaurants et cantines (chacun environ 17%), et la distribution (environ 5%).

«Nous vivons dans une société du superflu et du jetable», a déploré la ministre Ilse Aigner lors d'une conférence de presse, en appelant à une «prise de conscience».
http://www.liberation.fr/terre/01012395 … -allemagne

jean  luc;)

Comme la chancelière Angela Merkel, Joachim Gauck, élu à la présidence fédérale après la démission forcée de son prédécesseur, est originaire de l'ex-RDA.

« Depuis qu'Angela Merkel choisit les présidents, les affaires marchent », ironise un dessin du quotidien Der Tagesspiegel montrant un camion de déménagement devant le château Bellevue, à Berlin, siège de la présidence de la République fédérale. En à peine deux ans, deux chefs de l'État ont en effet été contraints de renoncer à leurs fonctions - d'ailleurs essentiellement honorifiques. Le premier, Horst Köhler, en raison de déclarations contestées sur la guerre en Afghanistan ; le second, Christian Wulff, pour de fâcheuses affaires financières et de pressions sur la presse.


lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Allemagne : polémique sur les salaires des superpatrons                    Les salaires des grands patrons font l'objet de polémique dans tous les médias. Ainsi, le célèbre et richissime animateur de talk-show, Günther Jauch, a été pris de court lorsqu'une figure du parti conservateur lui a demandé s'il trouvait «juste» de gagner dix fois le salaire de la chancelière, Angela Merkel, rémunérée 194.000 euros par an. Ces chiffres choquent d'autant plus qu'en Allemagne, le salaire de base est limité. Selon une étude publiée mercredi par l'institut de recherche sur le travail de l'université de Duisbourg-Essen, 8 millions de salariés ont touché, en 2010, en Allemagne, un salaire «bas», inférieur à 9,15 euros brut de l'heure.article complet

jean  luc ;)

Yoko Tawada : une Tokyoïte à Berlin

C'est l'envers de Lost in Translation, le film de Sofia Coppola. C'est l'histoire d'une jeune Japonaise qui subit le choc de l'Europe et n'y comprend rien... Ce soir-là, dans la pénombre de son appartement berlinois, Yoko Tawada décrit ainsi son arrivée en Allemagne : "J'avais 22 ans. J'étais censée faire un stage dans une entreprise d'équipement pour bars et cafés à Hambourg. Chaque matin, en arrivant au bureau, les gens me disaient : "As-tu bien dormi ?". J'étais horrifiée. Au Japon, jamais on ne vous poserait une question pareille. Ou alors, il faut vraiment que vous ayez une mine de déterrée. Que votre interlocuteur s'inquiète beaucoup pour votre santé..."

Née à Tokyo en 1960, Yoko Tawada vit en Allemagne depuis 1982. Pourquoi l'Allemagne ? Elle avait d'abord étudié le russe. Mais à 19 ans, descendant du Transsibérien à Moscou, elle décide finalement de continuer le voyage, de pousser jusqu'en Allemagne du Nord et d'abandonner la langue de Pouchkine pour celle de Goethe.
http://www.lemonde.fr/livres/article/20 … _3260.html

jean  luc ;)

Nouveau scandale de prêtres pédophiles en Allemagne

L'église catholique allemande est au cœur d'une nouvelle polémique en raison de son laxisme à l'égard de prêtres pédophiles. L'hebdomadaire Der Spiegel (du 19 mars) révèle qu'au moins sept prêtres pédophiles continuent d'exercer dans le diocèse de Trêves. Celui-ci présente pourtant une particularité : c'est justement à l'évêque de Trêves, Stephan Ackermann, que la conférence épiscopale allemande a confié la gestion de ce délicat dossier.

Circonstance aggravante : dans le cadre de ces fonctions, Stephan Ackermann parle de "tolérance zéro" à l'égard des prêtres pédophiles. Or, selon le Spiegel qui s'appuie sur les travaux d'un historien et les témoignages de catholiques mis en ligne sur deux sites Internet (MissBiT, Schafsbrief), ce principe est loin d'être en vigueur dans l'évêché. Trois prêtres -un responsable d'internat qui avait contraint un élève à avoir des relations sexuelles et deux autres prêtres chez qui l'on a trouvé des films pédopornographiques- ont été condamnés par la justice.lire la suite .
jean  luc ;)

Ps   commentaires: encore des nouveaux scandales en perspectives pour les catholiques,rien n'a changer ,je pense que la justice devrait condamné les prêtres ,les évêques et cardinaux coupable de n'avoir pas dénoncer les  criminels.

L'Allemagne, modèle pour une péréquation financière européenne ?

Il n'y a guère que deux pays dans le monde coopérant aussi étroitement que la France et l'Allemagne. En même temps la méconnaissance réciproque entre les des deux est saisissante. Français et allemands sont des voisins inconnus. En Allemagne, on s´est étonné que la ratification du FESF n´ait pas déclenché de débat en France, ainsi que la récente ratification du MES permanent. En France, en revanche, on ne comprenait pas que l´introduction de ces deux dispositifs pour les pays surendettés de la zone euro ait presque provoqué une crise gouvernementale en Allemagne.

Le sud paie pour le Nord

L'explication est simple. Les allemands connaissent les conséquences d'une union de transferts financiers en raison de leur système fédéral. Ce dernier risque de mettre en péril la stabilité financière de l'Allemagne. Le système de péréquation financière entre les Länder exige actuellement que trois Länder au sud de l'Allemagne, en particulier la Bavière, s´acquittent chaque année de subventions de l'ordre de 7 milliards d´euros au profit du reste des treize Länder. Pourtant, l'écart économique entre le sud et le nord ne s'est pas aplani, au contraire. Selon le principe de "l'aléa moral", on perpétue ce système de redistribution entre les régions riches et pauvres: les Länder subventionnés n'ont aucun intérêt à faire des efforts pour assainir leurs finances publiques sachant que leurs déficits budgétaires seront financés par les collectivités donataires. Celles-ci perdrent leurs incitations de continuer une politique de rigueur. Les Länder donataires ont l'intention de porter plainte devant la cour constitutionnelle allemande pour mettre fin à ce cercle vicieux.
http://www.latribune.fr/opinions/tribun … enne-.html

jean  luc ;)

Les allemands ne sont plus accroc au travail                            De nombreux pays, parmi lesquels le Royaume-Uni, considèrent que les Allemands travaillent dur. Ce mythe appartient pourtant au passé, écrit le Guardian.

Commençons par la bonne nouvelle : les Anglais ont peut-être enfin tourné la page de la guerre. Selon un sondage publié la semaine dernière,
les Britanniques associeraient de moins en moins les Allemands à de sinistres personnages marchant au pas de l'oie.
S’ils sont encore majoritairement sceptiques quant à l'avenir de l'Union européenne et au rôle de l'Allemagne en son sein, les Anglais semblent désormais avoir un certain faible pour la façon dont les Allemands dirigent leur pays : qu'il s'agisse des responsables politiques, des banques, des écoles ou des hôpitaux, le modèle allemand est généralement mieux perçu que son équivalent anglais.
A vrai dire, l'Allemagne est aujourd'hui le deuxième pays le plus admiré au Royaume-Uni, après la Suède et avant les Etats-Unis. lire le reste de l'article

jean luc ;)

Allemagne: des villes de l'Ouest exsangues jalouses de l'Est florissant
Mairie décrépie, rues défoncées, artère commerçante ponctuée de magasins condamnés. Cela se passe à Witten, dans l'Ouest de l'Allemagne, où la misère de certaines communes les conduit à faire de l'ex-RDA, toujours fortement subventionnée vingt ans après la réunification du pays, un bouc émissaire de leur crise.
Celle-ci n'est pas nouvelle: dans beaucoup de villes de Rhénanie du nord-Westphalie, elle est une conséquence directe de la désindustrialisation d'une région qui a longtemps été un haut lieu de l'exploitation minière et de la sidérurgie.

A Witten (100.000 habitants), l'aciérie locale emploie 1.750 personnes, contre 7.500 il y a 40 ans, explique le directeur financier Matthias Kleinschmidt. Et "depuis 1992 nous sommes tous les ans en déficit", à l'exception d'une année.
Le taux de chômage élevé (8,9% contre 7,4% en Allemagne) et ses corollaires, notamment de graves problèmes sociaux, pèsent directement sur les finances de la commune, en charge de l'aide sociale et à l'enfance.
La fédération des communes Städtetag estime qu'environ 10% des municipalités allemandes sont dans une situation financière critique, même si leur situation d'ensemble s'est améliorée ces deux dernières années à la faveur d'une croissance économique soutenue.
lire la suite

   jean  luc ;)

Allemagne: Le vieillissement de la population pourrait ralentir l'économie.

Taux de fécondité parmi les plus bas du monde, âge moyen parmi les plus élevés: la démographie est la bombe à retardement du «miracle allemand» avec une main-d'oeuvre qui vieillit et décroît rapidement. Actuellement vivent près de 50 millions de personnes en âge de travailler (entre 20 et 65 ans) en Allemagne. En 2060, elles ne devraient plus être que 36 millions, selon les prévisions de l'Office fédéral des statistiques. «La baisse du nombre d'actifs va affaiblir le potentiel de croissance de l'économie allemande à long terme», prévient Arnauld Lechevalier, chercheur du Centre Marc Bloch à Berlin.

«Il ne devrait plus tourner qu'autour de 1,2% par an, contre 1,5% en 2000», prédit de son côté Stefan Kooths, chercheur de l'un des six grands instituts économiques allemands, IFW de Kiel, même si, ajoute-t-il, pour l'instant, les effets néfastes de la démographie sont contrebalancés par le fait que de plus en plus de femmes et de seniors travaillent. «Et le nombre grandissant de personnes âgées à la retraite va peser sur les finances publiques», continue Stefan Kooths.
lire la suite

jean  luc ;)

Allemagne: on ne danse pas pendant les fêtes religieuses A l'approche de Pâques, la polémique sur le Tanzverbot ressurgit en Allemagne. Cette loi désuète, qui interdit de danser lors des fêtes religieuses et nationales, est plus ou moins appliquée selon les Länder.

La Hesse fait partie des régions qui comptent le plus de fêtes soumises au Tanzverbot: douze jours au total. Dans ce Land de l'ouest de l'Allemagne, il est donc interdit de guincher entre le Jeudi saint, 4 heures, et le Samedi saint à minuit, puis entre le dimanche et le lundi de Pâques, de 4 heures jusqu'à midi.

Mais la loi doit être cette année appliquée main dans la main avec les propriétaires de discothèques de la Hesse, indique le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Contrairement à son prédécesseur, qui avait multiplié les contrôles dans les discothèques l'an dernier et provoqué un tollé, Markus Frank (CDU), l'actuel chef du service de maintien de l'ordre public de Francfort, capitale de la Hesse, a rencontré le syndicat des patrons de boîtes de nuit et annoncé qu'il n'y aurait pas de gros contrôles pendant ces cinq jours de fête, se voulant coopératif mais tout de même ferme: «Je pars du principe que les personnes concernées ont compris que nous ne tolérerons pas d'infractions», a-t-il déclaré au FAZ.lire le reste de L'article

jean  luc ;)


PS: JE TIENT À RAPPELER QUE VOUS POUVEZ EXPRIMER VOTRE OPIGNION SUR LES DIFFÉRENTS ARTICLES

Les réformes Hartz du marché du travail, un bilan

Aujourd’hui, les réformes du marché du travail menées entre 2003 et 2005 sont présentées comme étant à l’origine de la forte réduction du chômage en Allemagne. Mais prononcez leur nom, « Hartz », et l’on vous répondra aussi « précarité », « pauvreté » voire « exclusion ». En un peu moins d’une décennie, les réformes Hartz ont transformé le paysage économique et social allemand.

Évolution du chômage en Allemagne durant la décennie 2000 (© CIDAL) Agrandir l'image (© CIDAL) La philosophie des lois Hartz, annoncées en 2003 dans le cadre du programme de réformes « Agenda 2010 », était de privilégier l’emploi, même mal rémunéré, à l’inactivité. Comme dans d’autres pays (Danemark, Royaume-Uni), le dispositif comportait plusieurs mesures dites « d’activation » plus ou moins drastiques (voir notre fiche), visant à inciter et à aider les chômeurs à retrouver un emploi. La plus emblématique d’entre elles, la loi « Hartz IV », entrée en vigueur le 1er janvier 2005, a ainsi réduit dans la pratique l’aide de l’État au minimum vital au bout d’un an de chômage.

Stratégie gagnante face au chômage

Ce changement de stratégie face au chômage a été controversé en Allemagne depuis l’origine. Aujourd’hui, cependant, les rigueurs que le pays s’est imposées sont, aux yeux de beaucoup, à l’origine du petit « miracle » que son marché du travail connaît depuis plusieurs années. Malgré la violence de la récession de 2009, puis la crise de la dette, le chômage a connu depuis 2006 un mouvement de baisse quasi-ininterrompu. En novembre 2011, le nombre de demandeurs d’emploi était redescendu à 2,713 millions, alors qu’il dépassait les cinq millions au début de l’année 2005. En un peu moins de sept ans, le taux de chômage allemand a fondu, passant de 12,1 % à 6,4 %.

L’évolution est tout aussi impressionnante si l’on considère le seul chômage de longue durée (plus de douze mois). Selon une étude de l’Agence fédérale pour l’emploi (BA), il représente environ un tiers des demandeurs d’emploi en 2011. Il a « fortement décru depuis les réformes du marché du travail », alors qu’il n’avait cessé d’augmenter dans les années précédentes. De plus, « la fréquence des retours sur le marché du travail primaire à la sortie du chômage de longue durée a augmenté ». Aux yeux de la BA, « les réformes du marché du travail sont une raison majeure de cette évolution ».

Pauvreté

Les réformes ne sont, certes, peut-être pas l’unique raison de la réduction du chômage en Allemagne. Mais force est de constater aujourd’hui que leur bilan est globalement positif du point de vue de l’emploi.

Le bilan social, en revanche, est moins consensuel. La loi Hartz IV, en particulier, est devenue synonyme de précarité accrue. Quelque 8 % de la population allemande doit aujourd’hui, vivre avec « l’allocation Hartz IV », soit 364 euros par mois plus le loyer et les frais de chauffage.

Ces personnes affichent des situations très différentes les unes des autres. Certaines, même, travaillent. Mais elles gagnent trop peu pour sortir du dispositif. Ces travailleurs pauvres, qui cumulent travail et minimum social, incarnent aujourd’hui aux yeux de l’opinion une nouvelle pauvreté. Ils illustrent le creusement des inégalités à l’heure où la majorité a retrouvé confiance dans l’avenir.
lire la suite de l'article

commentaire
pour ma part ,je croit pas que c'est grâce aux lois hartz IV que le marché du travail se porte mieux ,mais plutot grâce á la dénatalitée depuis 10 ans l'Allemagne a perdu 1 milliom d'habitant, et vous etez vous pour ou contre ses lois

   jean  luc ;)

Le chèque anti-IVG prend naissance en Allemagne

300 euros contre une promesse de ne jamais avorter. Tel est le credo d’une petite caisse d’assurance allemande.

Percevoir 300 euros de prime pour la naissance d’un enfant. C’est ce que propose une petite caisse d’assurance maladie allemande de Wiesbaden, près de Francfort, en échange d’une promesse solennelle : ne jamais avorter ! Telle est la principale disposition de l’accord passé en février dernier entre la caisse maladie BKK IHV avec les intégristes de l’antiavortement Pro Life.

Soutien des catholiques conservateurs, Pro Life est une association née en Suisse en 1989, qui milite contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG). À défaut de pouvoir faire interdire l’avortement, cette dernière a développé une autre stratégie : s’associer avec des caisses d’assurance maladie pour inciter les femmes à renoncer d’elles-mêmes à l’IVG. Curieux partenariat, d’autant que les caisses maladies en Allemagne se doivent d’avoir une neutralité idéologique et religieuse !lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Allemagne: 140 euros de retraite pour de nombreuses femmes en emploi précaire, les «minijobbeuses»

Des millions d'Allemandes risquent de se retrouver dans une grande pauvreté quand elles seront à la retraite bien qu'elles aient travaillé toute leur vie, selon les calculs du ministère de l'Emploi allemand, publiés dans le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung.

Les plus concernées sont celles qui exercent un «minijob», un emploi à temps partiel contraint rémunéré maximum 400 euros par mois. Les employeurs allemands ont massivement recours à ce type de contrat, qui permet de payer moins de charges sociales que dans les contrats d'embauche traditionnels. 7,4 millions d'Allemands ont aujourd'hui un minijob, parmi lesquels 4,65 millions de femmes.

Ces dernières sont surreprésentées car elles sont plus nombreuses à accepter ce type de contrat, qui vient souvent compléter les revenus du compagnon embauché à temps-plein, et aussi parce qu'il s'adapte à l'emploi du temps de celles qui ont des enfants, dans un pays où l'idée qu'une femme doit arrêter de travailler pour pouvoir bien élever ses enfants est encore très répandue.lire la suite de l'article

jean  luc ;)

La paille, la poutre et le président

Lettre d'Allemagne. L'année 2012 aurait dû être un bon millésime pour la presse. La santé du groupe Springer en témoigne. A partir de mai, celui-ci fêtera en grande pompe le centenaire de la naissance de son fondateur, Axel Springer.

Pour afficher sa toute-puissance et célébrer les 60 ans de son produit phare, le quotidien Bild, celui-ci sera même distribué gratuitement aux 41 millions de foyers allemands le 23 juin. Nul doute que, à cette occasion, l'indépendance du titre sera mise en avant.

Bien que proche de la CDU, Bild peut s'appuyer sur son dernier fait d'armes pour faire valoir sa vertu. Sans ses révélations sur les relations compromettantes de Christian Wulff en décembre 2011, le président de la République n'aurait pas été contraint de démissionner en février 2012. De fait, la presse a joué son rôle en révélant que Christian Wulff avait, lorsqu'il était ministre-président de Basse-Saxe, obtenu un prêt sans intérêts de riches amis, s'était fait surclasser sur Air Berlin, avait passé trois nuits dans un hôtel (258 euros la nuit) aux frais d'un proche et avait réussi à louer en leasing une Volkswagen au tarif réservé aux collaborateurs.

Le seul problème est que Christian Wulff n'est pas seul dans ce cas.
lire la suite

jean  luc ;)

PS: Commantaire c'est un excellent article sur les lien,entre la presse ,les politiques,et les firmes ,je pose la question la presse est elle vraiment indépendante ?

Mieux vaut toucher le smic en France que d'être travailleur précaire en Allemagne                                                                                                                                                                                                                                                                                         Elle aurait dû participer à l’un des meetings de l’UMP. Mais vraisemblablement, elle ne viendra pas. Elle aurait dû servir de modèle à la France, mais voilà qu’elle ne le fait pas. D’une part, il est question d’Angela Merkel, de l’autre de l’Allemagne et de son exemplarité économique. Mais, à y regarder de plus près, ni l’une ni l’autre ne sont présentes dans la campagne électorale française. La première, soutien pour la réélection de Nicolas Sarkozy, s’inquiète de quelques-unes de ses prises de position. La seconde ne peut plus faire abstraction des conséquences sociales induites par les choix politiques de ses dirigeants. Qu’on le veuille ou non, la chancelière et l’Allemagne ne sont décidément pas une référence à toute épreuve pour la France.

Principale puissance économique de l’Union européenne, la RFA est confrontée à de graves inégalités sociales que les Français ne connaissent guère. Même les plus avisés d’entre eux sont surpris par la dégradation de certains services publics allemands. Dans plusieurs régions sinistrées, les collectivités locales ne savent plus où donner de la tête : faut-il alors qu’elles ferment les installations sportives, réduisent les subventions pour la culture ou augmentent les tarifs et les frais d’inscription ? Ni les villes, ni les Länder, à l’exception peut-être de la Bavière et du Bade-Wurtemberg, ne semblent pour l’instant à avoir trouvé la réponse à ces questions.lire la suite

jean luc ;)

En Allemagne, l’allocation d’éducation parentale contestée

La mesure, portée par la CSU bavaroise, est contestée jusque dans les rangs de la coalition d’Angela Merkel.

Les spécialistes soulignent que la pauvreté des structures d’accueil de la petite enfance est justement l’une des causes de la décroissance démographique.

La chancelière allemande Angela Merkel vient de s’engager à mettre en œuvre en janvier 2013 une mesure qui fait polémique jusque dans les rangs de sa coalition : l’allocation d’éducation parentale. Versée à partir du 1er  janvier 2013 aux parents qui élèvent leurs enfants à la maison jusqu’à l’âge de trois ans, elle s’élèvera à 150 € par mois.

Cette mesure a été portée par l’Union sociale-chrétienne (CSU). « Deux enfants en bas âge sur trois sont élevés à la maison en Bavière », souligne Gerda Hasselfeldt, présidente du groupe CSU au Bundestag. Le parti conservateur bavarois estime injustifié de subventionner « uniquement » la construction de crèches en faveur des mères qui choisissent de reprendre un emploi après la naissance de leur enfant.

La politique d’équipement des communes en crèches, en particulier dans l’ouest du pays, a pris énormément de retard. Deux cent mille places feront toujours défaut en 2013, selon la Fédération des villes et communes allemandes. Nombre de communes n’ont pas les moyens de financer le fonctionnement des crèches dont la construction a été subventionnée par l’État fédéral.lire la suite

jean  luc ;)

les grands-parents ont aussi droit à un congé parental

Le gouvernement allemand pourrait mettre en place une nouvelle loi permettant aux grands-parents d'obtenir des congés parentaux. Ce plan gouvernemental reçoit un accueil mitigé. Explications.

C'est un congé que personne n'attendait. On connaissait le congé parental mais, en Allemagne, les grands parents auront aussi le droit de prendre des congés parentaux. Voici donc le congé grand-parental !

Un rapport gouvernemental montre que plus d'un tiers des familles allemandes décident de faire appel aux grands-parents pour garder leurs bambins. Le Ministère de la Famille allemand pourrait donc accorder le droit de congé parental aux seniors, rapporte le site internet du Spiegel. Les grands-parents jouent un rôle majeur dans l'éducation des enfants. Ils ne sont pas uniquement là pour préparer des bons plats ou faire des balades. Ils représentent une réelle structure éducative et c'est pour cela que le gouvernement d'outre-Rhin a décidé de leur donner des journées officielles pour qu'ils s'occupent de leurs petits-enfants. lire le reste
jean  luc ;)


PS:commentaire: encore une fois l’état se défausse sur les familles , il est clair à terme que celle ci serais perdante, de plus la famille allemande est plutôt éclaté , il est pas rare que les grands parents habite au nord ,et les enfants au sud .Quand ça vient du haut ,c'est toujours le bas qui paye ,l’état ne veut pas investir dans l'éducation ,priorité aux déficits publique 

L'Allemagne estime que la France est en déclin

Si la situation allemande est souvent prise en exemple par les politiques français, l'inverse n'est absolument pas vrai. De l'autre côté du Rhin, l'image de la France comme puissance s'est considérablement dégradée.


En France, l'Allemagne dispose d'une image de grande puissance économique qui souffre beaucoup moins de la crise que nous. Mais comment nos voisins d'outre-rhin, avec qui nous entretenons une relation diplomatique privilégiée nous voient-ils ? Pas très bien, selon des experts des réseaux diplomatiques, qui font état d'une déconsidération de la France par les allemands qui voient cette dernière "sur le déclin".

Cette perception n'est pas inhérente au mandat de Nicolas Sarkozy, ou à la crise, mais elle s'est fortement accentuée ces dernières années. En réalité, c'est depuis les années 2000 que la France véhicule en Allemagne une image de puissante déclinante, notamment en termes économiques, avec un taux de croissance français deux fois moindre que le taux de croissance allemande, ou en termes de compétitivité également. S'il y a déclin français pour les allemands, c'est avant tout économique.lire le reste 
jean  luc ;)

Allemagne: La CDU contre la distribution massive du Coran

L'un des responsables de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti de la chancelière Angela Merkel, a critiqué le projet d'une organisation musulmane ultraconservatrice de distribuer des millions d'exemplaires en allemand du Coran.

Le groupe salafiste «La vraie religion» a l'intention de distribuer 25 millions d'exemplaires du livre saint de l'islam, notamment dans les prisons, les hôpitaux et les écoles d'Allemagne.

Pour Günter Krings, vice-président de la CDU, «ce groupe salafiste radical perturbe la paix religieuse en raison de son approche agressive» de la question. «Partout où c'est possible, il faut stopper cette campagne agressive», a-t-il dit au journal Rheinische Post. L'Allemagne compte environ quatre millions d'immigrés turcs de religion musulmane.

Selon la presse allemande, les salafistes ont mis en place pendant le week-end de Pâques des points de distribution dans une trentaine de villes, dont Berlin, Düsseldorf et Hambourg. Le quotidien Die Welt affirme que 300.000 exemplaires du Coran ont déjà été ainsi distribués.

http://www.20minutes.fr/ledirect/914995 … sive-coran

jean  luc

Le Parti des pirates supplante les Verts en Allemagne

Si des législatives avaient lieu demain, ils deviendraient la troisième force politique au Bundestag, selon les sondages.

De notre correspondant à Berlin

Armés de leur drapeau orange, les corsaires de la politique allemande ont déclenché une tempête outre-Rhin. À en croire les sondages, le jeune Parti des pirates s'imposerait comme la troisième force politique au Bundestag, devant les écologistes, si des législatives avaient lieu demain.

Depuis son irruption sur la scène politique, cette troupe hétéroclite enchaîne les succès et inquiète les partis traditionnels.

Avec 13% d'intentions de vote, selon l'institut Forsa, les Pirates se classent devant les écologistes de Die Grünen et juste derrière les sociaux-démocrates. Un tel score aux législatives de septembre 2013 leur permettrait de rafler 70 à 80 sièges. Face à une grande coalition associant conservateurs et sociaux-démocrates, scénario de plus en plus probable, ils deviendraient la principale force d'opposition.
lire la suite

jean  luc ;)

commentaires personnelles :Alors je suis rincart ,je crois pas que tout doit être gratuit sur le net ,pas plus à la liberté totale .Quand à la transparence en politique ,non plus dans quelques années ,ils ferons leurs magouilles comme les autres ,le pouvoir corromps. Le problème est avec 5 partis au Bundestag , avoir une coalisions stable deviendras difficile , ou alors ce seras une coalisions CDU-SPD ou SPD-CDU ,celas ne fonctionne qu'un temps,celas démontre une rupture entre les partis traditionnelles et la société civile,et les jeunes en particulier

Agronomie
Le bio peut-il nourrir l'Allemagne ?

L'agriculture biologique a, encore aujourd'hui, des rendements inférieurs de 20% à l'agriculture conventionnelle. Mais ce retard pourrait se rattraper. Dans le journal "Die Zeit", le journaliste Frank Drieschner fait part de ses réflexions et de la situation actuelle de l'agriculture biologique en Allemagne.

Premiers constats : la population mondiale croît, les terres arables se raréfient, les prix des denrées alimentaires augmentent. Il lui paraît dans ces conditions difficile d'imaginer que l'Allemagne, sans parler de l'ensemble de l'humanité, pourrait se convertir à l'alimentation biologique. Le bio ne serait-il alors que du luxe pour la population ?

Frank Drieschner prend l'exemple de la ferme de Kattendorf [1], une ferme biologique dans la région de Hambourg. Sur 150 hectares de terre, elle produit à peu près toutes les denrées alimentaires de base : céréales, légumes, pommes de terre, viande, charcuterie, oeufs, lait, formage et beurre. Selon leurs propres estimations, l'exploitation pourrait nourrir 700 personnes. Par conséquent, nourrir les 82 millions d'Allemands nécessiterait 17,6 millions d'hectares de terres arables et de prairies. Or, déjà 17 millions d'hectares (dont 12 millions de terres arables) sont actuellement utilisés pour l'agriculture. Toujours d'après le journaliste, les surfaces dédiées à l'agrocarburant (environ 2 millions d'hectares) devraient diminuer. De poursuivre que l'on peut aussi pratiquer l'agriculture biologique de manière intensive, comme cela se passe à Kattendorf.

Une autre question concerne la volonté des Allemands eux-mêmes : sont-ils prêts à changer leurs habitudes ? Un consommateur lambda devrait en effet s'habituer à une maigre ration de viande, et accepter qu'en hiver le menu se révèle monotone : pommes de terre, chou, navets et betteraves uniquement.lire le reste

jean  luc ;)

L'Allemagne réforme ses écoles, le monde sportif s'inquiète de la relève

Ecole le matin, sport l'après-midi: ce modèle qui a longtemps prévalu en Allemagne est en passe de disparaître, posant de nouveaux défis aux associations sportives, traditionnellement très fortes, et pour le recrutement des sportifs de haut niveau.

"Il y a un immense danger pour les associations sportives si elles n'arrivent pas à s'impliquer dans les écoles", prédit Georg Wydra, directeur de l'institut de pédagogie sportive de l'université de Sarrebruck (sud).

Petit à petit, le modèle de "l'école toute la journée" (jusqu'à 15H30 ou 16H00 au lieu de 12H30 ou 13H00) se répand en Allemagne, et ce dès la primaire.

Dans la plupart des Etats régionaux --responsables de l'éducation-- la scolarité a en outre été raccourcie d'un an, à huit ans de secondaire. Cela doit aligner l'âge des bacheliers allemands sur celui des autres Européens, mais signifie aussi des journées de cours plus longues.

"Les associations sportives sentent clairement que les élèves ont moins de temps", confirme Frank Obst, de la fédération sportive de Hesse (ouest). Or les 91.000 associations sportives allemandes sont le pilier de la vie sportive du pays, rappelle-t-il.lire la suitelire la suite

  jean  luc ;)

Allemagne : un frère incestueux condamné

L’inceste est et reste un crime punissable en Allemagne. Cautionnée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), l’Allemagne a condamné une nouvelle fois Patrick Stübing pour sa relation incestueuse avec sa sœur Susan. Outre cette condamnation, l’accusé aura déjà écopé de trois ans de prison pour le même chef d’accusation.

Deux ans d’emprisonnement

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a annoncé jeudi son approbation quant à la condamnation de Patrick Stübing par l’Allemagne, sur le motif d’inceste. En effet, la CEDH estime qu’il n’y a eu aucune violation du droit au respect de la vie privée d’un homme, précédemment revendiqué. Selon les déclarations de la CEDH, seul Patrick Stübing a été condamné, pour la raison que sa sœur cadette Susan et mère de ses quatre enfants, n’est que « partiellement responsable », cette dernière étant atteinte d’un trouble psychologique. En couple depuis près de huit ans, le couple a déjà eu plusieurs antécédents avec la justice à ce propos, mais a toujours refusé de se plier aux lois en vigueur dans leur pays. C’est dans la journée du jeudi dernier que la plus haute juridiction en Allemagne a rendu un verdict condamnant le couple à l’emprisonnement.lire le reste

jean  luc ;)

Günter Grass a raison de faire pression sur Israël

Le "poème-éditorial" que l'écrivain allemand a publié le 4 avril dans la presse vaut à son auteur d'être persona non grata en Israël. Jakob Augstein, chroniqueur du Spiegel online, défend Günter Grass. Il explique pourquoi il est grand temps de changer de politique vis-à-vis de l'Etat hébreu.
Ce n'est ni un grand poème ni une brillante analyse politique. Mais les quelques lignes que Günter Grass a publiées [le 4 avril, dans plusieurs titres de la presse européenne, dont la Süddeutsche Zeitung en Allemagne] sous le titre “Was gesagt werden muss”  ["Ce qui doit être dit"] compteront un jour parmi ses textes les plus forts. Ce "poème" constitue une césure. Il y aura un avant et un après cette phrase : "La puissance nucléaire d'Israël met en danger la paix dans le monde déjà fragile." Cette phrase a déclenché un tollé. Parce qu'elle est vraie. Et parce qu'un Allemand la prononce, un écrivain, un prix Nobel de littérature, parce que Günter Grass la prononce. C'est en cela que réside la rupture. Et il faut en être reconnaissant à Grass. Il a pris sur lui d'énoncer cette phrase en notre nom à tous. Il était plus que temps que le débat soit lancé.

Le débat porte sur Israël. Et sur le fait qu'Israël prépare une guerre contre l'Iran, une guerre qui peut plonger le monde dans l'abîme. Si un Allemand en parle, ce débat doit aussi concerner l'Allemagne et la responsabilité de l'Allemagne. Grass savait qu'on l'accuserait d'être antisémite. C'est le risque habituel qu'encourt un Allemand qui critique Israël. Considérant qu'il a la haute main sur le cours des relations germano-israéliennes, Mathias Döpfner, dirigeant du groupe Springer, lui a immédiatement reproché [dans les colonnes du tabloïd Bild] un "antisémitisme politiquement correct". Mais Grass n'est ni antisémite ni inconscient de l'Histoire. Grass est réaliste. Il s'en prend au potentiel nucléaire d'Israël qui "échappe à tout contrôle". Il déplore la politique d'armement de l'Allemagne qui livre à Israël un nouveau sous-marin susceptible d'être équipé d'ogives nucléaires. Et il se démarque sans détours de "l'hypocrisie de l'Occident" qui sous-tend depuis toujours - inutile pour Grass de développer ce point - notre politique au Moyen Orient, de l'Algérie jusqu'à l'Afghanistan.
lire le reste

jean  luc ;)

Slt Jean-Luc,

Bravo pour ce monologue fort instructif sur la vie en Allemagne !

Remarque : Stuttgart est la capitale du Land de Bade-Wurtemberg (Baden-Württemberg) et non pas de Bavière (Bayern).

A+ ;)

C' est juste une petite revue de presse ,sur certains aspect de l'Allemagne .Ces articles ne reflète pas nécessairement mon opinion ,mais on en parle ici. Les personnes peuvent intervenir si elle le souhaitent et de dirent ce qu'elles pensent.il y a aucun problème .

Quand à Stuttgart ,oui je sait c'est dans le Bade-Wurtemberg , et non la Bavière, il est possible qu'il y a une erreurs ,dit moi oú ,pour pouvoir la corriger .

bonne journée;)
jean  luc ;)

De Merkozy à Merlande ?

Si la chancelière allemande préfère le président sortant, elle s'adaptera en cas de victoire du candidat socialiste. Car, rappelle le quotidien israélien Ha'aretz, tout n'avait pas si bien commencé entre Sarkozy et Merkel.

Cela avait commencé comme une histoire de haine. Une histoire de dégoût, de mépris et dénigrement mutuels. Elle l'avait surnommé Mister Bean et visionné les films de Louis de Funès pour "comprendre ses attitudes de bouffon". En parlant d'elle, il l'appelait "La Boche" et se moquait de son obsession du poids. ("Elle vous dit qu'elle suit un nouveau régime, puis elle se sert deux fois du fromage.")

La chancelière allemande Angela Merkel, mesurée et calculatrice, et le président français Nicolas Sarkozy, sautillant et explosif, forment un couple particulièrement mal assorti. Cette opposition de caractères a paralysé le couple franco-allemand et, en grippant ce "moteur européen", c'est tout le mécanisme décisionnel sur le Vieux Continent qui en a pris un coup.

Récemment, les rumeurs de "divorce inévitable" dans le couple franco-allemand ont cédé la place à des clichés dignes d'une lune de miel. En février, Angela Merkel a franchi le Rhin pour indiquer clairement qu'elle soutenait la campagne de réélection de ce "bouffon nain" qui se moquait tant de ses courbes. Selon le magazine allemand Der Spiegel, elle serait même à l'origine de la quarantaine imposée par ses collègues britannique, italien et espagnol au candidat socialiste François Hollande pendant toute la durée de la campagne électorale française.lire la suite de l'article

Allemagne: Schröder regrette les conséquences de certaines de ses réformes

Lors d'une conférence à Bruxelles, il a plaidé pour un "salaire minimum raisonnable", afin que "chaque personne soit capable de nourrir sa famille avec son emploi".

M. Schöder était l'invité d'honneur de la conférence, organisée au Palais d'Egmont, autour des stratégies allemande et belge de réformes économiques. Forte d'indicateurs (croissance, taux de chômage...) qui laissent rêveurs les autres pays de la zone euro, l'Allemagne fait désormais figure de modèle à suivre dans une Europe en plein marasme économique.

En ouverture des discussions, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders a d'ailleurs loué l'ex chancelier pour ses réformes "difficiles", dont il n'a pas caché vouloir s'inspirer.
lire le reste

  jean  luc ;)

PS:Larmes de crocodile d'un homme qui a négocier un salaire de 150 000 par mois avec le russe gazprom ,en dérégulent le marché du travail ,il savait très bien ce qu'il faisait ,c' est de l’hypocrisie pure et simple ,d'ailleurs les allemands ne considèrent plus le SPD comme un parti  ouvrier

"Mein Kampf" va être publié en Allemagne pour la 1re fois depuis la guerre                                                                                                                                     Le livre d'Adolf Hitler, "Mein Kampf", va être publié pour la première fois depuis la guerre en Allemagne dans une version commentée prévue pour 2015, a annoncé mardi l'Etat régional de Bavière, qui en détient les droits, à l'agence allemande DPA.
Le ministre des Finances de Bavière, Markus Söder, a annoncé que la décision avait été prise après plusieurs discussions, notamment avec des juristes, et afin de "démythifier" cet ouvrage qui mêle des éléments autobiographiques et les fondements de l'idéologie nazie.

"Nous voulons clairement montrer à quel point ce livre, aux conséquences catastrophiques, est absurde", a-t-il souligné à propos de l'ouvrage qui a servi de base à la politique génocidaire du IIIe Reich.
L'objectif est également de rendre aussi "peu attractif commercialement" que possible toute future publication.
Jusqu'en 2015, l'Etat régional de Bavière détient les droits de "Mein Kampf" ("Mon Combat"), rédigé par Adolf Hitler lors d'un séjour en prison en 1924 après une tentative de putsch.
http://www.leparisien.fr/flash-actualit … 969955.php
JEAN  LUC ;)

COMMENTAIRESPOUR MA PART ;JE SUIS POUR LA PUBLICATION DE CE "LIVRE" , il y a aucun problème pour trouver des éditions pirates ,moi même j'ai trouvé"ce livre" en France chez un libraire de Nancy ,et pas sous le manteau, le responsable du rayon m'a dit que c'etais la meilleur vente de son rayon

bonne soirée

jean  luc ;)

Hollande: "L'Allemagne ne décide pas                                  Sur la question européenne, François Hollande s'est montré ferme quant aux propos d'Angela Merkel. La chancelière allemande a fermement exclu toute renégociation du pacte budgétaire européen. Ce à quoi le candidat socialiste répond que "tout le monde dit maintenant qu'il faut de la croissance", et non pas de la pure austérité. "Nous sommes le seul continent qui ne connaît pas de croissance", relève-t-il.

François Hollande a rappelé que s'il est élu, il proposera à l'Europe la création des euro-bonds, l'utilisation de la banque européenne d'investissements notamment pour les tranport collectifs, la mobilisation des fonds structurels européens, et le dialogue avec BCE (Banque centrale européenne, Ndlr) d'une autre nature", a-t-il ajouté sur France 2.

Il a insisté sur le fait que ce n'est pas "l'Allemagne qui décide pour l'ensemble l'Europe (...). Angela Merkel sera en désaccord sur certains points, mais nous ne sommes pas n'importe quel pays". Selon lui, "ce que fera le peuple français va modifier la donne en Europe. Ce que je dis est entendu au delà des frontières."lire le reste

Merkel: "le pacte n'est pas renégociable"

La chancelière allemande Angela Merkel est catégroriquement opposée à une renégociation du pacte budgétaire européen, a-t-elle de nouveau dit dans un entretien à un groupe de presse régionale allemande à paraître demain. Le traité de discipline budgétaire a été signé par 25 chefs de gouvernement et d'Etat et ratifié par une partie des Etats membres, "il n'est pas renégociable", a répété la chancelière Angela Merkel, dans un entretien au groupe WAZ.

Quant à "la problématique de la croissance, que certains réclament maintenant, cela fait longtemps qu'elle est le deuxième pilier de notre politique à côté de finances publiques saines", a-t-elle ajouté, en référence au candidat socialiste à la présidentielle française François Hollande. Ce dernier avait détaillé hier à Paris devant la presse quatre propositions visant à une "renégociation" du pacte fiscal pour y intégrer une grande initiative de croissance le complétant, sous peine de ne pas ratifier le texte. Ces pistes proposées n'ont pas surpris à Bruxelles, où elles sont déjà sur la table depuis des mois, ce qui devrait du coup limiter le potentiel de polémique avec les autres pays européens en cas de victoire de M. Hollande au soir du 6 mai.lire le reste

bonne soirée

jean  luc ;)

Amis Pirates, la transparence ne suffit pas à faire un programme

A la veille des élections régionales de mai, le nouveau Parti orange est crédité de 13 % dans les sondages. Mais, derrière ces succès, ce jeune parti est secoué par des tensions internes. Il est temps pour lui de grandir et de prendre des positions sur les grandes questions.
Les Pirates savourent leur célébrité et sont en quête d'influence dans les parlements régionaux. Pour bon nombre d'Allemands, ils sont le nouvel espoir de la politique. Ils sont probablement depuis ces dernières années l'expérience politique la plus intéressante qu'il nous ait été donnée de voir évoluer en direct depuis sa création. Sauf qu'il se passe bien plus de choses au sein du parti des Pirates que dans une éprouvette de laboratoire.

Ce devrait être, en principe, une affaire qui roule. Le parti a délimité son terrain de recherche, lancé son ballon d'essai et peut tester ses chances sur plus de 25 000 membres. Mais l'expérience franchit difficilement la rampe de lancement au moment de la mise en pratique. Dans le débat sur les droits d'auteur, par exemple, les Pirates se heurtent à la fronde des artistes, écrivains et autres créateurs. Pis encore, assénées coup sur coup, deux comparaisons de leur ascension avec celle du NSDAP [parti nazi] dans les années 1930 sèment le chaos dans leurs propres rangs. Force est donc de constater que la plus grande fierté des Pirates – leur aspiration à l'authenticité – est une faillite quand surgit une crise. Car la transparence à elle seule ne règle pas les problèmes.
http://www.courrierinternational.com/ar … -programme


jean  luc  ;)

L'Allemagne, en mal d'enfants, se déchire sur la "prime au fourneau"

En mal d'enfants, l'Allemagne s'empoigne sur une allocation aux familles gardant leurs bambins de moins de trois ans à domicile, surnommée "prime au fourneau" par ses détracteurs qui la jugent rétrograde.

Face à la levée de boucliers, l'une des apôtres de cette réforme, Dorothee Bär, députée du très conservateur parti bavarois CSU, rétorque: "Voulons-nous devenir comme la France, où il faut se justifier pour rester à la maison avec ses enfants ?".

"Je ne voudrais pas que nos parents soient mis sous une telle pression sociale", ajoute cette mère de deux petites filles, enceinte d'un troisième enfant.

Néanmoins Mme Bär, et plus généralement sa formation, l'Union chrétienne-sociale, avatar bavarois de l'Union chrétienne-démocrate CDU d'Angela Merkel, représente une minorité: seuls un peu plus d'un tiers de ses concitoyens sont favorables à cette "indemnisation de garde" de 150 euros par mois, selon un récent sondage.

"Je trouve cela stupide qu'ils dépensent de l'argent pour cela. Il y a quelque chose qui cloche, ils devraient vraiment consacrer l'argent à développer les crèches", estime Maya Ammouri, une mère de famille berlinoise qui tient un restaurant, résumant un sentiment largement répandu en Allemagne.

Les détracteurs de cette prime, qui devrait coûter 1,2 milliard d'euros par an à l'Allemagne, estiment avant tout que la majeure partie des allocataires risquent d'être des familles socialement défavorisées et/ou issues de l'immigration.
lire la suite

  jean  luc ;)

Des néo-nazis certifiés bio

Sous couvert d’agriculture biologique et de défense de l’environnement, des militants liés au parti d’extrême-droite NPD s’immergent dans la société et diffusent leurs idées radicales de manière anodine.
Christian Thiele | Marlene Weiss

Pantalon vert et chemise à carreaux, Hans-Günter Laimer est ce qu'on appelle ici, en Basse-Bavière, "un homme, un vrai". Descendant de son tracteur, il nous accueille avec un jovial "salut !" et nous ouvre la boutique de son exploitation, tenue par sa femme. Ici, tout est local et tout est bio. Quand Laimer organise une journée portes ouvertes dans sa ferme, il y un groupe de joueurs de flûte, une conteuse et un marché aux puces pour enfants.

Un véritable petit paradis bio, sauf que Laimer n'a rien d'un militant vert. Il est membre du conseil de l'association Midgard qui publie le magazine Umwelt&Aktiv, petite revue apparemment consacrée à l'agriculture bio où il est question de conserves de cerises et de garderies d'enfants. Mais il y est aussi question du Yule [la fête païenne d'hiver célébrée par les peuples germaniques] et des bienfaits de la politique agricole du NPD [le Parti national-démocrate allemand, néo-nazi], qui commercialise la revue sur Internet. Laimer a lui-même présenté sa candidature à des élections locales sous les couleurs de ce parti.lire le reste de l'article

jean  luc ;)

L’Allemagne et ses voisins

L’un d’eux évoquait la robustesse de l’économie allemande, son faible niveau de chômage, la solidité de ses finances et son bon positionnement concurrentiel vis-à-vis des segments les plus dynamiques de la demande mondiale. L’autre s’alarmait d’une économie entravée par d’interminables crises européennes d’endettement, dont les auteurs cherchaient à rejeter la responsabilité et les besoins de financement sur le bilan irréprochable de l’Allemagne.

Les deux discours se défendent, mais ils ne peuvent pas coexister éternellement. Il est difficile de maintenir une maison en bon état dans un quartier qui se dégrade. Soit le quartier s’améliore, soit la maison se dévalorise, et le fait qu’un discours l’emporte sur l’autre aura beaucoup d’impact sur l’Allemagne, l’Europe et l’économie mondiale.

L’Allemagne récolte aujourd’hui le fruit de longues années de sage gestion économique. Ses dirigeants se sont non seulement efforcés de maintenir la bonne santé des finances publiques, mais ils ont engagé de difficiles réformes structurelles, visant à renforcer la compétitivité du pays sur le plan international, ainsi que de douloureuses réformes visant à restructurer le marché du travail. Aujourd’hui, l’Allemagne est l’une des rares économies avancées à avoir créé beaucoup d’emplois, tout en ayant maintenu la stabilité financière. Autrement dit, elle est en tête des pays notés AAA.
  lire la suite de l'article
jean  luc ;)

Allemagne: nouveau statut des morts-nés

Le gouvernement allemand veut modifier la législation pour permettre une reconnaissance administrative des enfants nés sans vie quel que soit leur poids à la naissance, a annoncé aujourd'hui un porte-parole du ministère de la Famille.
Le conseil des ministres a lancé aujourd'hui une modification de la législation afin qu'"à l'avenir, il soit possible que les enfants nés sans vie et pesant moins de 500 grammes soient dotés d'un nom et inscrits à l'Etat civil", a expliqué un porte parole lors d'un point presse habituel. Jusqu'ici, seuls les foetus de plus de 500 grammes étaient reconnus en Allemagne. Le ministère dit avoir constaté que "de nombreux parents ont souffert du fait de ne pouvoir donner de nom à leur enfant né sans vie".
lire le reste
jean  luc ;)

Qui sauvera l'Allemagne encore une fois ?

Qui peut nier qu'à propos de l’Europe, l’UMP et le PS sont en difficulté car, cette Europe d'aujourd'hui c'est bien la leur ! Ils ont tous signés les mêmes traités ; et par négligence, faute de clairvoyance et manque de rigueur, ils ont tous contribué à la domination allemande sur cette Europe.

La question aujourd’hui est la suivante : comment éviter que la dénonciation de ce qu'on n'hésite plus à appeler l’UMPS à propos de la construction européenne ne soit réservée au FN seul ?

Etau sujet de ce danger, est-ce que Mélenchon parviendra à endiguer le FN, le FDG ayant déjà échoué à la Présidentielle ? Parviendra-t-il à catalyser le mécontentement et éviter que le FN ne soit en situation de monopole quant à la critique du projet européen tel qu’il a été mis en œuvre depuis l'Acte unique le traité ?

François Hollande, lui, nouvellement élu Président, saura-t-il proposer et imposer une autre voie à cette Europe sans croissance, cette Europe du chômage et de la dette, livrée à la BCE et à une Allemagne qui a fait de la monnaie européenne sa monnaie et sa politique...lire la suite
jean  luc ;)

article assez cru sur l'Allemagne, certain pense encore comme le "deuchtland uber alles" ,   

L'Allemagne, ce pays "horrible" qui me fait rêver

L'écrivain colombien Hector Abad compare les conditions de vie dans son pays et en Europe. Vue de Colombie dit-il, l'Allemagne, décriée pour ses pratiques néolibérales, peut prendre des allures de rêve socialiste.
Nous avons tous parmi nos amis un pessimiste qui envoie chaque jour un résumé des horreurs qui se passent dans le monde. On en reçoit des vertes et des pas mûres : de graves accusations, de la vulgaire propagande, des mensonges bien ou mal intentionnés, des bobards absurdes, etc.

L'un des derniers messages que j'ai reçu parlait de la réforme allemande du travail mise en œuvre par Angela Merkel. Dans une vidéo, un sociologue, Antonio Brettschneider, attire l'attention des chômeurs espagnols sur la réalité difficile du monde du travail en Allemagne et sur le désastre qui les attend en Espagne s'ils adoptent les réformes proposées par la chancelière (car l'Allemagne reste un pays "impérialiste", assure-t-il). Il dément le supposé succès des politiques allemandes du travail, car s'il est vrai que le pays a réduit le nombre de ses chômeurs de cinq à trois millions, faisant passer le taux de chômage 12 % à 7 %, les nouveaux emplois qui ont été créés sont mal payés, précaires et ils impliquent de plus longues heures de travail.

C'est une chose de voir cette vidéo d'un point de vue allemand ou espagnol, mais c'en est encore une autre de la regarder avec les yeux d'un Colombien tiersmondiste. Dans ce monde, tout est relatif. On dit qu'un grand chien ressemble à un cheval et qu'un petit cheval ressemble à un chien. Ainsi, si on transposait en Colombie la terrible Allemagne néolibérale qui est décrite dans la vidéo, elle serait ici considérée comme le fruit du délire démagogique d'un gouvernement communiste ou d'une autre idéologie similaire. lire le reste

jean  luc ;)

ALLEMAGNEMessieurs, le pantalon rouge revient !

Les Allemands céderont-ils à l'irruption du pantalon rouge dans la panoplie vestimentaire de l'été ? Pas sûr ! Et pourtant, le pantalon rouge a de solides racines qui nous ramènent à la couronne britannique ou aux étudiants chics de la côte Est, aux Etats-Unis.

Mickey en porte un. Astérix itou. Et Pinocchio ne sort jamais sans le sien : il s'agit du pantalon rouge. Soit, cette liste succincte ne suffira peut-être pas à inciter les messieurs soucieux de leur apparence vestimentaire à se précipiter dans les magasins séance tenante. De plus, pour nombre de nos concitoyens allemands restés fidèles au jean, l'idée de porter un pantalon rouge est encore choquante. Toutefois, ce phénomène qui s'esquissait assez timidement voilà déjà deux ans et qu'il fut difficile de ne pas voir émerger cet hiver explose aujourd'hui avec l'arrivée des
beaux jours : pour les hommes comme pour les femmes, le pantalon rouge est un must.

Il n'y a pas d'âge pour céder à ce mouvement : il concerne tout autant votre voisin étudiant que les hipsters de Prenzlauer Berg [quartier branché de Berlin] ou encore les bambocheurs de Schwabing [quartier branché de Munich], sans oublier les gentlemen ou les aficionados du look British.

Vraiment, le pantalon rouge arrive en force en faisant fi des catégories sociales. lire la site

jean  luc ;)

Angela Merkel ne sait pas situer Berlin sur une carte !
En visite dans une école, la chancelière allemande Angela Merkel a dévoilé malgré elle, ses petites lacunes en géographie...

Est-ce sa récente entrevue avec François Hollande qui a tant perturbé la chancelière allemande ? En visite dans une école, Angela Merkel a été invitée a placer la capitale Berlin sur une carte devant des élèves. Une formalité pensez-vous ? Un grand moment de solitude plutôt !

L'institutrice ne pensait pas du tout piéger la chancelière en lui demandant cela et pourtant... Devant plusieurs caméras et photographes, Madame Merkel s'est retrouvée seule face à une grande carte du monde et a placé avec hésitation Berlin...en Russie ! A la place de Moscou précisément, comme le relaie LCI. Seul problème, les deux villes sont distantes de plus 1600 kilomètres et sont notamment séparées par la Pologne et la Biélorussie..lire la suite

jean  luc ;)

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Berlin

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Berlin.

Déménagement à Berlin

Conseils pour préparer votre déménagement à Berlin

Assurance voyage Berlin

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Berlin