Close

Europe : la relation France et Allemagne, mouvementée et indispensable

ou ouvrir un sujet "expatrier " serait une bonne idée , mais je doute que cela interresse les lecteurs ici.

Un expatrier , est une personne qui , pour le compte de la socièté qui l'emploi en france par exemple , est détacher dans un paus étranger pour y travailler soit pour le compte direct de la socièté française , ou sous contrat dit sous "traitance" pour un groupe Américain par exemple , et remunèrer par sa "boite "Française .

Les temps ont changer , l'esprit aventurier ne l'est que pour le rendement , certes , mais il n'y aura plus cet esprit de groupe qui fut grand , en aventure et en réalisations divers .

Le monde est devenu tactile , si je ne me trompe pas c'est le language , de cette nouvelle génération qui va en apprendre aux anciens que nous sommes .

Un prix sera a payer , seul les anciens sauront rebondir ....c'est tout .

On ne devient pas expatrier , on nait avec cette motivation , celle de gens qui sont passionnés , comme je le suis mais a présent avec d'autre objectifs .

Alors je vois des poltrons quitter leur terre pour aller la ou l'herbe est plus verte , sans rapporter rien en retour ....sur leur sol natal.

ça me pose probleme .

Construire devrait être le maître mot .

Le sujet ( expatrier)serait oui très intérressant Jean-luc  ;)

Le blog est réaliser Merci Julien ...pour les expatriers , alors il devrait être riche en sujets divers , je ne dis pas qu'il est pauvre non plus .

J'aime venir ici et converser ça c'est certain .

Marcantonov .

Oui, y en a ;)

Sinon, Fabius, avec ses casseroles et les magouilles de son fils, il ferait mieux de s'occuper de ses affaires.

Une fusion Franco-allemande??? Mais c'est impossible!!! Déjà, au niveau des lois, du social, etc... ET aussi parce que notre brillante Ministre de l'éducation a décidé de diminuer l'apprentissage de l'Allemand, jugé trop élitiste... Et il est clair aussi que beaucoup de jeunes ne veulent pas l'apprendre et on se retrouve avec des classes de 50 en espagnol...

C'est d'une utopie sans nom.

Ca aurait aussi des conséquences sur des pays comme le Luxembourg, la Belgique et l'Europe entière...

Oui , et comment renouveller notre union , Franco , Allemande,  sans passer par la case relationel politique ?...relationel économique ?

En parlant de tarte aux Fraises ?

Faut pas en jeter trop , sinon ça va virer en dialogue de sourd ....

Et nous en avons pas besoin .

Marcantonov  ;)

Hollande est un homme du sud ,il se plais mieux avec les espagnols ou les italiens ,enfin les faible comme lui . jean  Luc   ;)

La France ne donne pas de véritables chances aux demandeurs d’emploi
C  En France, il n’y a pas eu d’union nationale pour réformer le marché du travail, regrette Christian Wernicke, correspondant du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

   


   

François Hollande a annoncé le 18 janvier son nouveau “plan pour l’emploi”. Sera-t-il efficace ?

Il va dans le bon sens, mais il ne suffira pas. Depuis des années, les économistes demandent des réformes structurelles pour lever les nombreux obstacles à l’embauche en France. Hélas, l’Hexagone n’a pas assez réformé pour donner de véritables chances à ceux qui cherchent un emploi.


Au contraire, ceux qui bénéficient d’un contrat stable restent protégés, mais pas ceux qui sont en situation précaire. Comme le disent les Anglo-Saxons, on protège ceux qui sont déjà dans le bus, mais on n’aide pas à y monter ceux qui attendent.

La France doit-elle s’inspirer de l’Allemagne ?

On l’entend souvent, mais ce n’est pas si simple. Les réformes menées dans les années 2000 par Schröder ont parfois été brutales, surtout pour les jeunes. Et les Allemands sont quelque peu revenus en arrière, notamment sur le salaire minimum, qu’ils ont d’ailleurs “copié” sur les Français. 
Par contre, l’éducation professionnelle et l’apprentissage sont beaucoup mieux organisés outre-Rhin. Il est vrai aussi qu’en France les entreprises sont souvent concentrées sur les formalités administratives et oublient parfois la fantaisie et la créativité. Sur ce plan, la France est plus allemande que l’Allemagne, finalement…

D’où vient le problème ?

Les Français ne sont pas moins intelligents que les autres, il n’y a pas de raisons que ça ne marche pas ! Je crois que c’est d’abord une question politique. Après les élections régionales, j’ai un temps eu l’espoir que droite et gauche s’unissent pour présenter un plan de réforme du marché du travail – proposé notamment par Raffarin et Valls. Hélas, cela n’a même pas tenu deux semaines. Les partis n’ont pas souhaité œuvrer pour le bien commun, mais ont seulement servi leurs propres intérêts.
http://www.courrierinternational.com/ar … rs-demploi   jean  Luc ;)

Le sujet est politique !!!

l'article joint (merci) date d'avant 2013 sauf erreur ..

Comment imaginer une nouvelle taxe sur les échanges financiers et sur les sociètés Europeennes , quant l'on voit que les taxes ( TVA) intra Europeennes sont diférentes entre chacun des pays membres ?
Les Espagnoles sont mieux considèrés que les producteurs Français , niveau taxes , c'est pas le Perou .

La grogne des Français se traduit par des occupations diverses ..... et destructions des produits venats d'espagne par exemple .

Alors taxer les entreprises , et les échanges commerciaux serait "saigner " un peu plus les acteurs mécontents a juste titre .

Ils  ont quoi dans le berlingo , les "Oudini" de la finance .

Taxe pour venir en aide !!!
A qui ?
La Grèce ....oups pardon !!
S'en est ou ?
Le FMI est sérieux , la croissance pour la France du moins est revue a la baisse pour 2016.

Les bras cassés parlent d'abaisser les prestations des pauvres Chômeurs .....

J'ai rien contre une expliquation du coup.. ;)

Il nous faut sans tarder une nouvelle Jeanne d'Arc ...., ça fume quoi la haut ?

Marcantonov

L'article date du 19 1 2016 . la grande différence  entre la France et l'Allemagne  .C'est qu'ici la constitution ne permet pas d'avoir une majorité  au parlement ,donc on va au élection ,on regarde les résultat ,et ce que les électeurs ont dit ,et les partis discutent pour faire une coalition avec un contrat de gouvernement pour les 5ans avenir . Les dirigeants doivent se tenir au terme du contrat ,et du programme de celui -ci .  Ce système est un bon système car il oblige les partis politique á faire des compromis .En France rien de tout ça ,les partis agissent uniquement dans leurs intérêt ,et pas dans celui du pays .   jean  Luc

Je suis entièrement de ton avis ....
En France il leur faudra attendre des décénies pour avancer d'un petit  metre ..... et encore !!!

Comment peut on imaginer l'avenir (franco , Allemand) si en France , ils sonta la traine .....disons ils rappent les pantouffles au sol . :D

Marcantonov .

En France  ,les politiques pense déjas á  eux , assurer leurs place ,pour être investi lors des désignation des investitures pour les élections . En Allemagne se sont les militants locaux qui désigne le candidats pour le Bundestag ,ou landtag . jean  Luc  ;)

Et Bien oui , tu en connais plus que moi  sur ce qui se passe en Allemagne .

Ici c'est la belle aux bois dormants ...

Des enfumeurs , tous bons a foutre contre un  mur ....

Ha je suis réacif ce soir !!! vodka oblige ??

Non je plaisante !!  :D

Marcantonov.

on a aussi des barons locaux , ils faut leur remuer les puces ,mais en ce moment ils sont sur un trampoline ,surtout  depuis que certains  ont courus après les femmes  .  jean  Luc  ;)

Des Barons ....coureurs de jupons ??
Alors c'est fort ..tu me dira vu que les "bordel" sont devenu sous contrôle ils fond comme ils peuvent .

Cela ne retire en rien mes pensées , on ne touche pas aux Femmes , on les respectes et les protèges .
Tu vois dès que cela devient "politique" , on en oublie la question de départ ....

Des ronds de flancs ....ces politicars !!!    ;)

Marcantonov

euih , je parlais de Cologne , des femmes de  Cologne , la secousse s'est ressenti á Berlin . jean  Luc ;)

Valls juge que la politique de l'Allemagne "n'est pas tenable" — Crise migratoire

Un nouveau différend avec l'Allemagne?

L'Union européenne doit faire passer le message que "nous n'accueillons plus de réfugiés", a plaidé le chef du gouvernement lors d'une rencontre avec la presse allemande, en marge de son déplacement à la Conférence sur la sécurité de Munich. Ce vendredi, la première ministre polonaise en visite à Berlin a officiellement demandé à la chancelière allemande Angela Merkel de " prendre un virage " dans sa politique migratoire.

" Nous ne sommes pas favorables à un mécanisme permanent de relocalisation".

Nos capacités d'accueil limitées, les tensions de ces dernières semaines - en Allemagne mais aussi ailleurs en Europe - nous obligent à dire les choses clairement: l'Europe ne peut pas accueillir tous les migrants en provenance de Syrie, d'Irak ou d'Afrique, affirme le Premier ministre français.

" La France s'est engagée pour 30.000 réfugiés (sur les 160.000 actés au niveau européen, ndr). Mais pas plus", a ajouté Manuel Valls, tout en reconnaissant que ces chiffres pouvaient sembler "dérisoires" par rapport au nombre de réfugiés en Allemagne. Mais la position française s'est progressivement durcie, sur fond d'aggravation de la crise des migrants et après les attentats de novembre.

"l'Europe doit reprendre le contrôle de ses frontières et de sa politique migratoire et d'asile", a lancé le Premier ministre, Manuel Valls, dans une interview à paraître samedi outre-Rhin.
Pour rappel, l'Allemagne a accueilli à elle seule en 2015 plus d'un million de demandeurs d'asile, ce qui vaut à la chancelière des critiques croissantes dans son pays. La Suède, le Danemark, la Finlande, qui ont déjà beaucoup accueilli? Les solutions sont au Levant, en Turquie en Jordanie, en Méditerranée. mais il faut un message très clair qui dise: "maintenant nous n'accueillons plus de réfugiés ".  http://la-kabylie.com/2016/02/13/valls- … s-tenable/   jean  luc  ;)

Mais quelle mouche a piqué Manuel Valls, lors de sa participation à la Conférence de Munich ? Jusqu'à cet incident, jamais un ministre allemand ne s'était permis de critiquer la politique française, qui pourtant inquiète à juste titre nos partenaires européens.

La boîte de Pandore est-elle ouverte? Va-t-on assister à un déferlement de critiques venues d'outre-Rhin? Désormais, on peut s'attendre à tout, sauf si un sursaut de lucidité venait éclairer les esprits sur les dangers qui guettent la construction européenne, ce projet ne pouvant pas se passer d'un duo franco-allemand convergent.

Le contexte international est très difficile, faut-il le rappeler? La croissance mondiale est en berne et l'Europe doit affronter des zones-continents, comme la Chine, l'Inde, la Russie, l'Amérique du Nord qui prennent des décisions stratégiques et savent défendre leurs intérêts géopolitiques. Et nous, que faisons-nous face à ces nouveaux défis? Nous sommes tétanisés dans des blocages politiques et institutionnels et nous apparaissons divisés. N'oublions pas que face à ces ensembles géopolitiques, nos petites nations européennes ne sont que des nains. Nous n'avons pas d'autre choix que de construire notre avenir ensemble et unis.

Au plan financier et économique, l'Union européenne nous offre une précieuse protection. Certes, cette

    Sans vision politique commune de ce que doit devenir l'Europe, nous nous retrouvons sans protection.

construction est loin d'être parfaite, mais que serions-nous devenus, nous les Français, avec notre piteux franc, si l'euro ne nous avait pas protégés de la crise qui sévit depuis 2007? Face aux turbulences qui s'annoncent, une monnaie ne peut exister que dans le cadre d'une gouvernance politique claire, car sa valeur dépend de la confiance qu'elle inspire. lire le reste de l 'article jean luc  ;)

Je reviens d'un détournement d'attention sur le sujet ....

Le temps file très vite , les actions et les sujets concernant l'évolution des avis Français sur la position Allemande ne concerne que l'avis de walls , qui est comme un coq sur un beau tas de paille (je reste courtois) , au milieu de la cours Européene....

Il se prend pour qui pour donner des leçon a l'Allemagne ?
Secondemant , oui le pauvre "franc" de jadis a eu les fesses sauvée par l'apparition de l'Euro , La France est un pays batisseur de l'Europe , seulement nos politiques ne sont pas en forces de voir et surtout d'avoir la claivoyance que l'Allemagne possède ....

Ce fut , c'est et ce sera toujours ainsi .

Les divergences , l'état actuelle , devrait imposer un travail imposant pour remettre de l'orde en cette Europe ....
Mais l'émoragie est -elle en cours ?

Et pour un peu cloturer , ma modeste intervention ..... il n'est pas admissible no plus que tata Angela Merckel se prenne pour la sainte bible Européenne ....

Je ne suis pas du tout étonner des tournures que prends l'effet "réfugiés " en tout cas sur la politique a venir....
Ce que je préssent c'est une fracture de paix ,  l'otant et ses suiveurs ....commander par L'oncle SAM ,
au regard de la Russie (d'ou mon sang est originaire ) va créer un nouveau conflit .....

Un grain de sable (migrant)pour une tempête d'horreur a venir .....

La Russie est toujours fautive , toujour montrée du doigt , trop détestée ....

La France a contribuer avec hollande a recreer ce qui se met en place ....

Un rideau de Fer !!!

Attention les doigts

http://www.lefigaro.fr/international/20 … tement.php

L'histoire est polique , les continents sont le résultat de l'histoire qui elle .....est politique ....la boucle ....éternelle .

Walls est de passage il incarne mal cette France qui est a moitié sur les genoux ...actuellement ....

Raus !!!

Marcatonov  ;)

il y a longtemps que je me fait plus d'illusions sur les politiques français  qui placent  leurs avenirs au dessus de leur partie ,lui même placer au dessus de la France  .Walz  n'a pas respecter les règles d e bien séance en matière de diplomatie ,reste á attendre le coup de torchon que va prendre la France  .
jean  Luc  ;)

Oups , je suis en retard !!!!

Oui , , je suis aussi très peiner de voir notre belle France dans une situation délicate , et comme tu le dis les politiques , fond carrière , comme on va au théatre , ils en oublient l'interêt , du pourquoi ils ont été mis en place par le "bas peuple" .....

Qui ceci dit , n'est pas plus clair voyant qu'un Aveugle .....
Je considère que je dois subir un sort qui ne me convient pas , que je suis obligé de  voir l'insécurité social allant croissante .....
Contre un mur !!!

Au moins celui de Berlin aurat été une insulte a l'Allemagne .
Aucun pays n'a été motivé pour détruire ce mur !!!! et j'en passe ...

Le coup de torchon viens , l'immense claque arrive , mais tu vois les Français vont prendrent cela comme un mauvais sort , alors certains resortiront les pianos dans les rues , en pleurant sur leur sort ....

Au lieu de relever les manches , et d'analyser nos erreur , et surtout ...pourquoi sommes nous si NULS .

Pas rassurant pour notre jeunesse , abrutie par les jeux vidéo , et les fadaises multiples .

Marcantonov . ;)

les français ne sont pas nuls , mais nos dirigeants oui ,incapable d'avoir une vision claire  , en plus critiquer l'Allemagne chez elle ,celas reflète bien la mentalité de nos dirigeants .   jean  Luc ;)

oui je parle de ces politiques ....

A présent la France et L'Allemagne se sont pliés aux exigeances Anglaise qui veux bien rester dans l'Europe , mais a leur conditions , certaines sont très plausibles du coup , je redis que c'est reculer pour mieux sauter .
L'économie Anglais est utile a l'Europe ..... ha le "blé". ;)

Mme Merckel a pris des décisions , certes qui regarde l'Allemagne , mais elle prends beaucoup trop d'alitude sur l'ensemble de l'Europe .....

Y t-il un pays maître par rapports aux autres dans cette Europe qui trébuche ... ?

Le "mariage ", France Allemagne serait -il en instance de divorce ? dans un temps lointain ? ....

Oui , si la France ne se sors pas de sa faiblesse , due aux politiques Français , incapables de mettre en place une nouvelle politique de réforme ...et j'en passe .....

Bref.... ;)

Marcantonov

Les Etats-Unis deviennent le premier partenaire commercial de l’Allemagne, devant la France
Les Etats-Unis ont détrôné en 2015 la France comme principal partenaire commercial de l’Allemagne, une première depuis le milieu des années 1970, selon des chiffres de l’Office fédéral des statistiques allemand Destatis publiés mercredi 2 mars.

« En 2015, des biens d’une valeur de 173,2 milliards d’euros ont été échangés entre l’Allemagne et les Etats-Unis (exportations et importations) », ce qui fait des Etats-Unis « le partenaire commercial le plus important de l’Allemagne », devant la France (170,1 milliards d’euros) et les Pays-Bas (167,6 milliards d’euros), détaille Destatis.
Faiblesse de l’euro et dynamisme économique américain

C’est aussi aux Etats-Unis que l’Allemagne a le plus exporté en 2015. La France, premier client des produits allemands depuis 1961, passe là encore au second rang. Et c’est de Chine que l’Allemagne a le plus importé, la France arrivant en troisième position, derrière les Pays-Bas.

Le qualificatif de « premier partenaire commercial » était très souvent mis en avant pour faire les louanges de la relation franco-allemande et de la solidité des liens politiques et économiques entre les deux pays. Mais au cours de l’année écoulée, la faiblesse de l’euro par rapport au dollar — qui stimule les exportations hors de la zone euro — et le regain de dynamisme de l’économie américaine ont fortement stimulé les échanges entre l’Allemagne et les Etats-Unis.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-mondiale … qCOWFmq.99   jean  Luc ;)

Michel Sapin : "Nous sommes avec l'Allemagne dans le même gouvernement : celui de l’Europe"
Wolfgang Schäuble et Michel Sapin étaient les invités du Grand Rendez-vous Europe 1-iTELE-"Le Monde", dimanche.

Alors que l'extrême droite réalise une percée sans précédent en France, en Allemagne ou encore en Suède, les gouvernements français et allemand sont bien décidés à lui faire barrage. Invités du "Grand Rendez-vous" Europe 1-iTELE-"Le Monde", dimanche matin, Wolfgang Schäuble, le Ministre allemand des Finances, et Michel Sapin, le Ministre des Finances et des Comptes publics, ont affirmé leur volonté "de faire barrage" à l'extrême droite.

"Il faut convaincre le peuple". Pour Wolfgang Schäuble, "la montée de l’extrême droite est un phénomène dangereux". Il a avancé dimanche matin quelques explications à ses bons résultats : "Le problème vient de nos sociétés qui ne se sentent pas très bien face aux grandes évolutions comme la mondialisation. Il y a donc un reflex naturel à se recentrer sur la nation".

Le parti politique d'Angela Merkel, dont il fait partie, est bien décidé à faire barrage à l'extrême droite comme il l'a expliqué : "Il nous reste 18 mois jusqu’aux élections et nous allons faire en sorte que l’extrême droite n’acccède pas au Bundestag (le parlement de l’Allemagne, ndlr). Il faut convaincre les gens que critiquer la modernité n’est pas une solution. Il faut apporter de meilleures réponses pour résoudre les problèmes. Il faut permettre une meilleure cohésion dans la société".

Faire bloc contre l'extrême droite. De son côté, Michel Sapin souhaite, lui, la victoire de François Hollande à la prochaine élection présidentielle, même s'il l'a admis ce matin dans le "Grand Rendez-vous", "on a l’impression que la gauche est amenée à disparaître en Europe". "Elle est en difficulté car elle doit être en capacité de faire comprendre au peuple que dans le monde ouvert d’aujourd’hui, ce n’est pas par le conservatisme ou en se recroquevillant qu’on peut s’en sortir. C’est en étant dans la dynamique et en créant de nouvelles solidarités", a-t-il estimé. Pour Michel Sapin, il est donc nécessaire de faire des alliances en Europe contre la montée de l'extrême droite. Michel Sapin a été très clair : pour lui, "nous sommes dans le même gouvernement : celui de l’Europe  http://www.europe1.fr/international/mic … pe-2697706      jean  Luc ;)

Mouais bof, ce sont toujours les mêmes discours depuis au moins 15 ans (je fais en fonction de mon âge, pas envie de creuser plus car c'est déprimant) : baser ses décisions politiques en combattant un autre parti, ils ne trouveront jamais mieux. Ils se trompent de problème ou bien ils prennent un énorme détour qui fait perdre du temps à ceux qui en souffrent le plus...

Pourtant, on a appris que le protectionnisme n'était pas une mauvaise chose en soi, cela permettait à l'économie d'un pays de se refaire. Et si je me souviens bien, dans nos anciens livres d'histoire, il était nullement question de nationalisme, l'extrémisme ou de barrage de la modernité. J'ai même envie de dire que cela était laissé pour plus tard le temps qu'une nation se refasse économiquement.

Bref, dans de tels discours, le doute sur les priorités de nos gouvernements s'estompent selon moi car c'est un fait : plus d'ouvertures apportent plus de chômage, un taux de croissance en berne et je ne parle pas du taux de l'inflation. Ce n'est pas moi qui le dit, il suffit de regarder la dégringolade ou l'augmentation des indicateurs cités plus en avant depuis ces 15 dernières années par exemple.

Emma Betz :

Bref, dans de tels discours, le doute sur les priorités de nos gouvernements s'estompent selon moi car c'est un fait : plus d'ouvertures apportent plus de chômage, un taux de croissance en berne et je ne parle pas du taux de l'inflation. Ce n'est pas moi qui le dit, il suffit de regarder la dégringolade ou l'augmentation des indicateurs cités plus en avant depuis ces 15 dernières années par exemple.

l e protectionnisme n'est la solution ,pas plus l'ultra libéralisme. le pays  qui fait du protectionnisme ,se verras lui même victime de la riposte des autres ,et verras ses produits taxer encore plus á l' exportation .  nos économies sont  globale ,ce qui se passe á l'autre bout du monde  a des répercutions  ici ,et vice versa . L'Europe va pas bien  et a l'autre bout La chine subit une décélération  économique brutale . La France seul pèsent rien , avec les autres pays européen beaucoup . la France et L'Allemagne sont sur le même continent , la France va mal ,Allemagne se portent bien.  pourquoi ? la France n'a pas fait la réforme du marché du travail ,les entreprises embauchent avec des CDD car en cas de retournement de cycle économique ,elles pourrons pas licencier ,avec les CDD pas de problèmes , en France 78 % des contrat sont des CDD . mais pour les jeunes pas de crédit possible , pas de projet á long terme ,pas d'avenir , mais en Allemagne le taux de pauvreté est plus élever qu'un France . mais le problème de la France,C'est qu'elle finance le redistribution sociale par le déficits budgétaire ,et la pression fiscale. le système allemand est plus injuste,mais tu auras plus de chance de réussir en Allemagne ,si tu as une bonne formation á la sortie de l'école .  comme tu voit c'est pas simple . un petit mot  sur le protectionnisme ,il a contribuer largement á la constitution d'empire coloniaux .et á la recherche de la place au soleil ,et seras le principale élément du déclenchement de la 1eme et 2éme guerre mondiale .  jean  Luc ;)

C'est vrai que le problème est plus complexe, je n'ai nullement essayer de le simplifier.

Je me suis principalement intéressée à la pauvreté des discours et programmes politiques qui visent à contrer un autre parti jugé dangereux. S'il l'était tellement, cela ferait longtemps qu'il serait interdit... Donc il a le droit d'exister !?
Bref, ce serait juste intéressant que nos partis politiques (droite et gauche) aient de vrais discours ou voir des propositions de solutions aux différents problèmes économiques.

Et en ce qui concerne le protectionnisme qui était l'un des éléments importants déclencheurs de la 1ère et 2ème guerre, je crois qu'à l'époque toutes les raisons étaient bonnes pour faire la guerre qui étaient toutes deux inévitables mais je ne veux pas rentrer dans ces détails.
On dit aujourd'hui que nous sommes en 3ème guerre mondiale (et oui je l'ai lu dans un magasine distribué à mon enfant à l'école suite aux attentats de novembre). Et pourtant, il y a très peu de protectionnisme (voir pas tellement, c'est négligeable, certains boycotts sont même interdit) : europe et mondialisation à tout va...

mettre un parti politique sous le boisseaux ,n'est pas une solution ,Moi j'ai pas peur de l’extrême droite ,avec ses solutions simplistes .Au contact du pouvoirs ces partis verrons que leurs solutions ,ne sont pas bonne  .  renvoyer les étrangers criminelles  dans leurs pays ,c'est souvent impossible  car ses pays lá ne  reprennent pas leurs ressortissants  ,si ils ont pas de papiers ,il faut négocier avec c es pays lá ,et celas de mande du temps . pour le travail en France c'est impossible de licencier á  cause du code ru travail ,on vit dans un monde en concurrence permanente , oú on se fait pas de cadeaux ,mê me si on est amis ,les affaires sont les affaires .jean  kuc ;)

Pourquoi l'écart se creuse entre l'Allemagne vertueuse et la France calamiteuse

En France, le nombre des sans emploi inscrits a atteint un nouveau record historique à 3 591 000, en progression de 38 000 en un seul mois. Ironie du calendrier, Berlin vient ainsi de publier pour la troisième année consécutive un budget en équilibre et compte maintenir cette trajectoire au moins jusqu'en 2020.

Nouveau coup dur pour François Hollande alors que les revers s'accumulent pour le pouvoir : le bond du chômage en février, le plus fort depuis six mois annule les frêles espoirs que le gouvernement tentait de distiller depuis quelques semaines sur l'imminence de la reprise économique. Le nombre des sans emploi inscrits un nouveau record historique à 3 591 000, en progression de 38 000 en un seul mois. Ironie du calendrier : la nouvelle a été divulguée le jour même de la présentation de la nouvelle loi sur le travail déjà vidée en partie de sa substance depuis sa conception et que le Parlement pourrait achever de mettre en pièces, tant les oppositions dans la classe politique sont vives sur les remèdes à apporter pour que la France s'attelle enfin à la réforme que tous ses voisins ont accompli avant elle.

Depuis le début du quinquennat, l'augmentation du nombre des sans emplois atteint ainsi 700 000, ce qui rend dérisoires tous les propos sur l'inversion de la courbe et témoigne aussi de l'écart qui s'élargit entre notre pays et ses partenaires.

Le phénomène est particulièrement criant avec l'Allemagne qui creuse l'écart. Les chiffres donnent même le vertige. Berlin vient ainsi de publier pour la troisième année consécutive un budget en équilibre et compte maintenir cette trajectoire au moins jusqu'en 2020. Les dépenses pourront être majorées de 3% en 2017, sans entraîner de déséquilibres. Les dépenses sociales vont s'accroître de 6,8%, les pensions entre 4,25 et 5,95%, l'afflux des réfugiés sera absorbé. Et les recettes fiscales rentrent bien en raison de la confiance qui incite les Allemands à dépenser, là où les Français, par crainte de l'avenir continuent d'avoir tendance à épargner.

A l'inverse, Paris aura bien du mal à limiter le déficit à 3,3% du produit intérieur brut, alors que les vannes de la dépense publique sont désormais ouvertes, la seule préoccupation de l'Elysée étant de favoriser la réélection du chef de l'Etat. Après les agriculteurs, les fonctionnaires c'est au tour des départements de se voir promettre des adoucissements supplémentaires chiffrés pour l'instant à 3,8 milliards qui seront mis à la charge du budget, mais c'était le prix à payer pour éviter à certains la faillite. Le ministère des finances assure que des économies correspondantes seront assurées, mais il se garde bien de donner des précisions à ce sujet.

C'est d'ailleurs l'inquiétude des milieux européens qui vient de s'exprimer à nouveau à Bruxelles par le constat que depuis le début de la crise, c'est la France qui est la lanterne rouge mais la commission renonce à effectuer de nouvelles mises engarde tant la cause lui parait perdue. D'autant que les perspectives à court terme n'ont rien de séduisant. Le climat des affaires s'est assombri en mars dans l'industrie et les services. Seul le commerce surnage dans le vent de pessimisme qui souffle à nouveau. La persistance de la menace terroriste liée aux nouveaux attentats préfigure une mauvaise saison pour le tourisme qui enregistre déjà une baisse sensible depuis le début de l'année.  Dans ce contexte, l'objectif de croissance de 1,5% du gouvernement parait de plus en plus chimérique, d'autant que le climat international est au ralentissement, alors que les cours du pétrole sont envoie de stabilisation et les taux d'intérêt au plus bas. Mais surtout, les luttes incessantes auxquelles se livre la classe politique sur des problèmes secondaires et surtout idéologiques achèvent de déchirer l'opinion et empêchent la confiance de revenir. Il serait temps pourtant de méditer sur l'exemple allemand pour nous aider à surmonter nos faiblesses et nous éviter de perdre de nouveaux points dans la compétition internationale.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pour … MeSf8qF.99

Jean  Luc  ;)   

Ps : La France est un pays sur le déclin , il est impossible de rénover le système .  il y a de plus en plus de français qui arrivent en Allemagne ,preuve qu'on y est bien .

Moselle-Allemagne : quand la frontière s'efface
https://www.francebleu.fr/cruiser-production/2016/03/888b9e54-056a-4a63-bf52-cfa1cf216e9e/x870x489_20160322_122053.jpg.pagespeed.ic.MeKy9c4BGw.jpg
A l'occasion de la venue de François Hollande et Angela Merkel jeudi à Metz pour un Conseil des ministres franco-allemand. Reportage dans les villages de Moselle-Est qui bordent la frontière.

Un trottoir en France, un trottoir en Allemagne. A Cocheren, la frontière n’est qu’une question de rue. Une longue ligne droite, bordée, côté allemand, de bureaux de tabac et de vendeurs de "currywurst", ou saucisse au curry, l’une des grandes spécialités charcutières outre-Rhin.
Cigarettes, currywurst et gel douche

Dans le village suivant, Rosbruck, encore un bureau de tabac. Mais celui-ci, vous n’en verrez jamais de tels en France. C’est la camionnette de Karamata, buraliste ambulante, qui gare son fourgon de cigarettes juste en face de l’ancien poste frontière aujourd’hui désaffecté.

"Bienvenue en République Allemande", clame cette habitante de Rosbruck, pas peu fière de montrer son commerce insolite. "J’habite à cinq minutes, côté français. Chaque matin mon patron allemand vient garer la camionnette ici, et il la reprend chaque soir. La frontière est à dix mètres de là. On a notre clientèle d’habitués, parce qu’en Allemagne, le tabac est moins cher". Ici, le paquet d’une marque américaine coûte 5,60 euros, contre 7 euros en France.   https://www.francebleu.fr/cruiser-production/2016/03/c21278b0-1cdf-4ccf-8a4c-2597cb4a015e/860xNx860_20160322_123224.jpg.pagespeed.ic.9s_LW_TwTy.jpg  Pour les frontaliers, l’Allemagne est un supermarché, et pas que pour les cigarettes. Andrée va faire ses courses à Grande-Rosselle : "La TVA est moins élevée en Allemagne, sur beaucoup d’articles comme les produits d’hygiène comme le gel douche ou les sprays par exemple." Karamatata elle aussi fait l’essentiel de ses achats de l’autre côté de la frontière.

    Tout cela se fait naturellement

Dans ce coin de Moselle, les échanges entre les populations ne se limitent pas au commerce. A Morsbach, entre Rosbruck et Forbach, le maire Gilbert Schuh ne compte plus les exemples. "Les pompiers de ma commune et ceux d’Emmersweiler, nos voisins allemands, se voient souvent et organisent des manœuvres ensemble. Les anciens combattants également travaillent en commun sur le devoir de mémoire. Cette année, ils ont organisé un voyage à Verdun. Et les équipes de foot se prêtent les terrains, lorsqu’il y a des travaux. Tout cela se fait naturellement".

En matière de coopération franco-allemande, Gilbert Schuh sait de quoi il parle. Il a présidé pendant deux ans l’Euro District Sarre-Moselle, qui regroupe les intercommunalités de Sarrebruck et de sept villes de Moselle-Est. Cette structure créée en 2010 a soutenu la création du tram-train Sarreguemines-Sarrebruck, l’aménagement des berges de la Sarre, la création d’une Route du Feu, un circuit d’une dizaine de musées consacrés au passé industriel du bassin.
Promenade, danse et travail

Cécile, habitante de Forbach, aime aussi se promener dans les rues de Sarrebruck, la première grande ville sarroise. Comme beaucoup, elle est parfaitement bilingue : "C’est une chance et une richesse. Et c’est plus facile quand on parle la langue pour échanger ou chercher un emploi. Car il y a du travail en Sarre." Plus de 20.000 Lorrains passent la frontière chaque jour pour travailler en Allemagne.

Andrée qui a travaillé 18 ans chez ses voisins elle aussi parle couramment l'allemand, mais "ça se perd, surtout chez jeunes."  Le fils de Cécile, Samuel ne parle pas aussi bien que sa maman, mais confie, hilare : "Je sais au moins dire Ich liebe dich !" Une autre idée des relations franco-allemandes…   https://www.francebleu.fr/infos/societe … 1459183310  . jean  luc  ;)

Emmanuel Macron comparé à Steve Jobs en Allemagne            http://img.bfmtv.com/c/1256/708/f2b/69caa40b119fbf5406b48250b4bf7.jpg  La presse allemande observe de près le succès du jeune ministre auprès du public, et voit en lui le rival le plus dangereux de François Hollande.

"La France tombe amoureuse de cet homme". Dans son article sur Emmanuel Macron, l'hebdomadaire Der Spiegel présente le ministre de l'Economie comme "l'enfant prodige" de la politique française. Et rappelle qu'à l'Elysée, à l'époque où il exerçait en tant que secrétaire général, on le surnommait "Mozart" – double allusion à son aisance en politique pour son âge, mais aussi à son talent pour le piano.

La France, séduite jusqu'à la presse? "Même les journalistes les plus sérieux, ceux qui suivent la politique, sont fous de lui en France", écrit le Neue Zürcher Zeitung. "Macron peut être très charmant, et il est de toute façon sympathique", reconnaît le Spiegel. L'hebdomadaire die Zeit, qui publie jeudi une interview du ministre, n'hésite pas à le comparer à Jean Monnet, "père spirituel" de l'Europe, ou même à Steve Jobs, le fondateur d'Apple.

Le quotidien de gauche die Tageszeitung voit plutôt en lui un héritier de l'ancien chancelier Gerhard Schröder, à l'origine de la réforme du travail contestée Hartz IV en Allemagne. "Il veut se débarrasser de toute référence idéologique et rompre définitivement avec la tradition issue du 'programme commun' des précédentes décennies", écrit la Taz.
"Le protégé de Hollande est devenu son challenger"

De son côté, le Spiegel affirme que le jeune ministre de 38 ans est "probablement le rival le plus sérieux du Président en vue de 2017". Mieux: "le protégé de François Hollande est devenu son challenger". "Ces derniers temps, il n'hésite pas à critiquer le chef de l'Etat à qui il reproche d'avoir amorcé trop tard la réforme du marché du travail", relève le NZZ. Manuel Valls en prend aussi pour son grade: dans die Zeit, Emmanuel Macron donne une nouvelle fois raison à Angela Merkel dans sa gestion des réfugiés et salue "le courage et la persévérance" de la chancelière.

Outre ces tacles, distribués sans jamais citer les noms de François Hollande ou Manuel Valls, la création de "En marche", le mouvement politique du ministre, constitue un signe supplémentaire aux yeux du NZZ: Macron vise très haut, même s'il dément toute ambition présidentielle. "Son affirmation selon laquelle son mouvement est uniquement destiné à prendre le pouls de la nation et à inciter les citoyens à redevenir actifs est peu crédible", estime le quotidien.

Il relève d'ailleurs que la tournée du ministre à Bruxelles, Strasbourg et Londres – où la BBC l'a comparé à Tony Blair - ressemble beaucoup à une "tournée de campagne électorale". "Ce que je veux, c'est façonner le futur de mon pays", affirme d'ailleurs l'intéressé dans die Zeit. "L'élection présidentielle pourrait être le moment décisif pour cela".
http://www.bfmtv.com/politique/la-popul … 70352.html   j ean  luc  ;)

Merkel veut lutter contre la montée du Front national en France  D’ordinaire, la chancelière allemande commente rarement la situation politique intérieure française. Mais Angela Merkel s’est engagée, mardi 3 mai, devant des élèves francophones de Berlin, à lutter contre la montée du Front national en France. Des déclarations « très graves » immédiatement qualifiées d’« ingérence » par la présidente du parti d’extrême droite, Marine Le Pen.
A l’occasion d’une visite au lycée français de Berlin, la dirigeante conservatrice a déclaré :

    « Je vais essayer de contribuer à ce qu’évidemment d’autres forces politiques soient plus fortes que le Front national pour autant qu’on puisse le faire de l’étranger […]. Mais c’est une force [politique] à laquelle nous devons nous confronter, exactement comme nous avons désormais en Allemagne des forces politiques qui ont un discours très négatif sur l’Europe, quand on voit la rhétorique de l’AfD [le parti populiste de droite Alternative pour l’Allemagne]. »

Marine Le Pen dénonce la « tutelle » allemande

Marine Le Pen s’est empressée de dénoncer par communiqué des propos « très graves » qui « témoignent d’une ingérence dans nos affaires intérieures aussi outrancière qu’humiliante pour la France, et marquent une cruelle vérité : celle de la soumission de notre pays à l’Allemagne ». La présidente du parti d’extrême droite dénonce régulièrement la « tutelle » qu’exercerait l’Allemagne sur l’UE et sur la France.

Très critique envers l’Allemagne, Marine Le Pen avait qualifié l’an dernier Angela Merkel « d’impératrice » et l’avait accusée de « chercher à imposer une immigration clandestine à la schlague à toute l’Europe, après lui avoir imposé son ordre financier ».

Le FN et l’AfD, qui ont des positions fort différentes sur les questions économiques par exemple, se caractérisent par un discours anti-UE. Le parti populiste allemand a conquis des sièges dans la moitié des puissants parlements régionaux d’Allemagne ainsi qu’au Parlement européen, dans un contexte d’inquiétude avec l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile l’an dernier. Beaucoup parient désormais sur son entrée à la Chambre des députés, le Bundestag, lors de son renouvellement l’an prochain.
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 … _3214.html  jean  luc  ;)

PS: angéla devrais s'occuper de l' AFD , plus important pour moi que le FN .et puis en France ,les conseils venant de l’étranger sont toujours mal venus

deux article concernant la France et l'Allemagne ont été mis á part pour permettre de répondre 1 sur l#apprentissage http://www.expat.com/forum/viewtopic.php?id=581763 l'autre sur le travail http://www.expat.com/forum/viewtopic.php?id=581759  .jean  Luc ;)

Centenaire de Verdun: Hollande et Merkel veulent tirer les leçons du passé
http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/0/3072/1735/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2016-04-07t101143z_644442963_d1aeswzernaa_rtrmadp_3_france-germany1.jpg   François Hollande et Angela Merkel assisteront ce dimanche 29 mai aux commémorations de la bataille de Verdun. Il y a cent ans, entre février et décembre 1916, plus de 600 000 victimes françaises et allemandes sont tombées pendant cette bataille de la Première Guerre mondiale. Les deux dirigeants actuels comptent profiter de ce centenaire pour souligner la nécessité de tirer les leçons du passé.

Trente-deux ans après François Mitterrand et Helmut Kohl au cimetière de Douaumont, la chancelière Angela Merkel et le président François Hollande célèbreront à leur tour, ce dimanche 29 mai, la paix retrouvée entre France et Allemagne grâce à la construction européenne. En 2016, le message de réconciliation devra passer par les mots. En 1984, il était passé par le geste, celui de deux dirigeants se tenant par la main.Hollande parlera d'Europe

Ce dimanche, François Hollande et Angela Merkel vont démarrer leur journée au cimetière allemand de Consenvoye. Ils y déposeront une gerbe. Les deux dirigeants se rendront ensuite à Verdun, notamment afin d'inaugurer le Mémorial rénové du champ de bataille. Pour rendre encore plus fort ce moment symbolique, des représentants de l’Union européenne assisteront aux commémorations, histoire de signifier leur attachement à une paix retrouvée en Europe.

Angela Merkel et François Hollande prendront tour à tour la parole dans ce lieu chargé d'histoire qu'est Verdun, où reposent les combattants tués pendant cette terrible bataille de 1916. Le chef de l'Etat français veut saisir cette occasion pour donner une vision à l'Europe, proposer un avenir qui sera symbolisé, lors des cérémonies, par la présence de milliers de jeunes.

François Hollande parlera d'une Europe menacée par les populismes, les crises comme celle des réfugiés, le terrorisme, mais aussi d'une Europe affaiblie par l'hypothèse d'un « Brexit ». Il aura la volonté d'associer la mémoire à l'espoir. Aux côtés de la chancelière allemande, il s'agira de montrer l'amitié aujourd'hui indéfectible entre deux pays autrefois ennemis et désormais leaders continentaux.

« Une preuve de confiance »

Angela Merkel entend faire passer un message similaire. Dans son podcast hebdomadaire, la chancelière a insisté samedi sur la nécessité de tirer les leçons du passé, notamment des conflits qui ont dévasté le continent européen, pour éviter qu'ils ne se reproduisent. Interrogée comme chaque semaine par un jeune Allemand, la chancelière répondait aussi aux questions d'un historien, précise notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

« Cette invitation montre combien les relations franco-allemandes se portent bien, a déclaré Angela Merkel. C'est une preuve de confiance que le président français invite la chancelière allemande. Cette bataille a été l'une des plus terribles de l'histoire. Le plus effrayant, c'est que 25 ans plus tard, aucune leçon n'ait été tirée et qu'une Seconde Guerre mondiale ait succédé à la première. Et à cet égard, la responsabilité particulière de l'Allemagne doit rester dans nos mémoires. »

Un évènement surprise à Douaumont

Concernant l'Europe de 2016, Angela Merkel reconnaît qu'elle est confrontée à des tâches difficiles. Mais la dirigeante allemande veut croire à la culture du compromis illustrée par le dialogue Paris-Berlin. A court terme, la chancelière a déclaré espérer que le Royaume-Uni tranchera pour son maintien dans l'Union européenne lors du référendum du 23 juin prochain.

La grande cérémonie de la journée de dimanche aura lieu dans l'après-midi à la nécropole de Douaumont. Quelque 3 400 collégiens français et allemands participeront à cette cérémonie, pour incarner l'espoir que l'amitié franco-allemande empêche une nouvelle guerre. Et c’est d’ailleurs le réalisateur allemand Volker Schlöndorff qui a signé la mise en scène, explique notre envoyée spéciale sur place, Christine Siebert.

Le déroulement de cette cérémonie est secret. Les jeunes, qui accompagneront les dirigeants toute la journée, ont répété sur place à plusieurs reprises, mais personne n’avait le droit d’y assister. Le seul détail connu, c'est qu'il y aura un échange entre plusieurs collégiens et les chefs d’Etat. Là aussi tout un symbole de la transmission et de l’espoir dans l’avenir.

Nous avons vu le champ de bataille et pour moi c’est un peu horrible de voir là où la guerre a eu lieu. Pour moi ce n’est pas imaginable de faire la guerre avec les Français.
Des jeunes Français et Allemands ensemble sur les lieux de la Grande Guerre Reportage à Verdun

■ Verdun, la bataille inutile

Verdun ne fut pas une bataille décisive de la Grande Guerre. Lorsque Verdun se termine en décembre 1916, Français et Allemands reprennent leurs positions respectives. Sur le champ de bataille de Verdun, plus de 300 000 soldats des deux pays laisseront leur vie cependant.

Mais Verdun n'est pas non plus la bataille la plus meurtrière de la Grande Guerre. Celle de la Somme fut encore plus sanglante. En revanche, en attaquant Verdun, les Allemands voulaient obtenir une victoire décisive, détruire les unités françaises, cernées à cet endroit du front et coupées des lignes arrière par la Meuse.

Le secteur fut écrasé sous un déluge d'obus allemands. Selon les historiens, 60 millions d'obus ont été tirés par les deux camps. 80 % des pertes sont ainsi liées à l'artillerie. La pluie d'acier broie les hommes, les rend fous. Elle transforme le paysage de cette région de l'est de la France. Verdun est une guerre de position à l'heure de la guerre industrielle.

De la boue de Verdun naîtra finalement le mythe d'une victoire défensive française. « La mère des batailles », le sacrifice des « poilus » affectés par rotations sur le front. Mais aussi l'image rassurante d'un homme, le général Philippe Pétain, vainqueur de Verdun, futur maréchal de France, porté à la tête du régime de Vichy en 1940.  voir  les vidéo  jean  luc ;)

PS: j e vous invite á voir les vidéos , et de réfléchir  . victoire défensif française,peut être  ? mais á quel prix !
135000 allemands ,175000 français sont mort ,tout celas pour revenir á la situation militaire  d'avant la bataille . et je compte pas les blesser

j'ai décider de fermer cette discutions ,en raison du comportement franchement  islamophobe de certains français qui habite pas en Allemagne pour éviter tout débordement  .jean  luc

Je suis un français, né à Paris, et je vis en retraité en Allemagne, je viens d'élire domicile en radiant celui de Bruxelles. Je n'ai aucun problème et les contacts sont très bons. Pourtant j'ai connu la guerre (étant âgé de 86 ans) mais c'est du passé. La France et l'Allemagne sont unis et c'est réjouissant.
Je suis très bien accepté, pourtant mon allemand est très limité, et je m'y sens bien.
Que dire des attentats d'aujourd'hui!!!!!!!!

Remi Moreau

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Allemagne

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Allemagne.

Déménagement en Allemagne

Conseils pour préparer votre déménagement en Allemagne

Assurance voyage Allemagne

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Allemagne